DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Alasker

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Le Musée du Courage - Libre InRH1Ti
    Gazette des cendres
    Printemps 2024
    Lire le journal
    #6
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    La justice frappe les injustes
    Derniers sujets
    [Flash-event] Le Bal du Reflet des ÂmesAujourd'hui à 22:38Brak'Trarg
    Achats de pouvoir - ZéphyrAujourd'hui à 20:27Zéphyr Zoldyck
    Les Flammes de l'Aurore | LéonoraAujourd'hui à 16:56Arès Wessex
    L'air du Vent | Feat ZéphyrAujourd'hui à 16:12Zéphyr Zoldyck
    Venez me corrompre, ou pas !Aujourd'hui à 16:00Advorix Eqqegni
    La Traque SauvageAujourd'hui à 14:39Orion Yamveil
    C'est ici le comptoir aquarien ? Aujourd'hui à 13:51Jovnos Atnoth
    [PA] Les Gorges d'Ildrekyhr.Aujourd'hui à 12:38Kieran Ryven
    Une Mort Silencieuse - PAAujourd'hui à 11:19Pancrace Dosian
    [Challenge] Le festin des loupsAujourd'hui à 10:27Lyra Leezen
    +2
    Dorylis de Rockraven
    Arès Wessex
    6 participants
    Aller en bas
    Maire de Courage
    Maire de Courage
    Arès Wessex
    Arès Wessex
    Messages : 104
    crédits : -83

    Info personnage
    Race: Humain - Elfe
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Loyal-Mauvais
    Rang: A
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3623-ares-b-wessex-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3726-le-carnet-d-ares-chronologie#34928
  • Jeu 30 Mai - 18:53
    Musée du Courage
    Ce RP ne sera jamais clos. La timeline sur le sujet avancera de la même manière que la timeline IRL, ainsi, vous pouvez venir à tout moment. Je demanderai tout de même à ce que chaque post soit à minima daté, pour les sous-intrigues qu’il peut y avoir (comme une discussion entre deux PJ par exemple)
    Chaque personne postant dans le sujet est libre de créer une œuvre d’art (Peinture/Statue) à l’aide de l’IA et de la poster dans son post. Seulement, il y a quelques règles à suivre :
    - Le musée est fait pour mettre en avant la République
    - Il va falloir respecter certaines ailes du musée
    - Pas d’œuvre Reikoise/Shoumeïenne (sauf exception)
    - Pas d’œuvre qui dégrade l’image d’un autre PJ

     
    Si vous n’êtes pas sûr de ce que vous avez fait, vous pouvez me demander à moi ou au PJ en charge de l’aile dans laquelle vous vous trouvez. Bien évidemment, si une œuvre n’est pas conforme aux règles
    Il y a en tout onze ailes dans le musée, ainsi que les joueurs qui y sont attribués :
    L’aile principale : Des œuvres en tout genre que l’on ne peut pas forcément classer ailleurs : @Arès Wessex
    L’aile Naval/Expo maritime : @Arès Wessex/ @Vandaos Fallenswords
    L’aile historique : @Arès Wessex/ @Dorylis de Rockraven/  @Falconi Genova
    L’aile De Rockraven :  @Dorylis de Rockraven
    L’aile Genova :  @Falconi Genova
    L’aile Ironsoul : @Arès Wessex/ @Dorylis de Rockraven /  @Falconi Genova
    L’aile Wessex :  @Hestia Wessex
    L’aile Goldheart :  @Soren Goldheart /@Mickael Goldheart
    L’aile Fallensword :  @Vandaos Fallenswords
    L’aile Aldobrandini : @Arès Wessex/ @Dorylis de Rockraven / @Falconi Genova
    L’aile Fraternitas :  @Seraphin du Razkaal
     
    Pour rentrer dans le musée, il y a des règles que voici :
    - Être de citoyenneté républicaine et avoir la perle de vote
    - Pour les reikois, sont invités :
                - L’Impératrice
                - L’Empereur
                - L’Oreille
                - La Griffe
                - Le Cœur
                - L’Esprit
                - La Paume
                - La Voix
                - Le Seigneur de Taisen
                - Le Seigneur de Kyouji
    - Pour les autres Reikois, vous êtes en droit de venir si vous accompagnez l’un des membres cités plus haut OU un républicain. Seulement, dans ce dernier cas, si vous êtes tenu responsable d’un crime ou autre, vous serez arrêté par le Maire et conduit en prison pour une soirée, puis éventuellement banni de Courage.
    - Étant donné la politique anti-shoumeïenne en place à Courage, les shoumeïens restent autorisés, mais si vous êtes tenu responsable d’un crime, votre personnage séjournera 2 semaines en prison InRP et sera définitivement banni de Courage. (Vous avez les mêmes conditions que pour les Reikois non cités dans la liste)
    - Pour les autres Citoyens du Monde (Melorn/Aquaria), vous êtes en droit de venir mais, tout en suivant les mêmes règles que les citoyens et noble reikois.
    - Pour les autres Citoyens du Monde (Pirate/Pègre/etc…), vous n’êtes bien évidemment pas conviés, mais êtes en droit de venir. Par contre, vous répondez aux mêmes règles que les shoumeïens
     
    Avec accord du staff, les personnes possédant des multicomptes sont en droit de poster avec différents personnages dans le sujet, uniquement si vos personnages n’ont aucune chance de se croiser dans le sujet (donc, à des dates différentes.)

    - - -



    Courage, République
    20 Avrili de l'an 5

    Courage, la merveilleuse cité majeure et portuaire, située au Nord de la République, ouvrait en ce merveilleux jour du mois de Mai, le Musée d’Histoire et d’Arts de Courage, aussi appelé le Musée du Courage. Un magnifique bâtiment à l’architecture typiquement Républicaine, un véritable joyau situé en bord de Maire, laissant un accès à un port spécialisé dans les expositions Naval. Tout dans ce bâtiment avait été pensé pour glorifier la Nation Bleue. Les meilleurs architectes républicains avaient été engagés.
    En outre, Arès Wessex était très fier de ce bâtiment en particulier, étant donné que c’était l’un des premiers projets culturels qu’il eût mis en place depuis le début de son mandat. Une manière propre à lui pour faire une forme de propagande pro-républicaine.

    Chacun des citoyens de la République était invité pour l’inauguration de ce Musée, qu’Arès effectuait en compagnie de la Porte-Parole de la Nation Bleue. Évidemment, puisqu’il lui avait personnellement demandé de lui apporter de l’aide pour réunir les meilleures œuvres républicaines, connaissant son goût pour l’Art.
    Une collaboration qui arrangeait Arès comme Dorylis. En plus de cela, Arès entrait en communication et, même mieux, collaborait avec un second Sénateur du Courant Humaniste, l’opposé naturel des Optimates, pour accomplir ses propres intérêts. Bien qu’ils ne soient en rien néfastes pour Dorylis particulièrement, au contraire. Son intention restait le fait de vouloir mettre en avant la suprématie de la République, sans forcément s’en prendre à qui que ce soit. En soi, Arès glorifiait la Nation de la Chouette, sans dégrader forcément l’image des autres races ou pays. Enfin, il fallait encore voir quels genres d’œuvres se trouvaient à l’intérieur de ce Musée.

    Chacune des sept Grandes Familles de la République avaient une aile qui lui était dédiée. Une collaboration avec les représentants de ces dernières, ceux étant les plus proches du Maire de Courage, étaient de mise pour que ce Musée glorifiant la République soit tout bonnement parfait. En plus de cela, la Porte-Parole de Rockraven voyait une aile dédiée à sa famille et à ses œuvres.
    N'oublions pas l’aile principale, se trouvant au centre du Musée, mais aussi l’aile Historique, retraçant petit à petit l’Histoire de la Nation de la Chouette depuis sa création. Dangshuan était grandement mis en avant, en tant que fondateur de cette magnifique Nation.

    Il y avait aussi une aile Navale, où étaient exposées les maquettes en modèle réduit des bateaux les plus iconiques de l’Histoire républicaine, mais aussi des navires à taille réelle, amarrés au port derrière le Musée. Une exposition Navale avec, pour fêter l’inauguration et l’ouverture du Musée, la possibilité de visiter le Parangon de Justice, Galion sortant directement des chantiers navals d’Arès. Un bijou de technologies elfiques et républicaines dédié à la Marine de la Nation Bleue. Vandaos Fallensword était présent pour animer le spectacle se déroulant le soir-même.

    Parangon de Justice:

    En ce jour d’inauguration, bon nombre de Citoyens étaient venus et, Dorylis de Rockraven était aux côtés du Maire pour couper le cordon inaugural d’un rouge intense. De ses prunelles océaniques, le demi-elfe mira la Porte-Parole, un léger sourire fendant son visage elfique. Ensemble, ils tinrent la paire de ciseaux permettant d’ouvrir officiellement, le Musée du Courage.
    « C’est quand vous le désirez, Dame De Rockraven. Ouvrant ensemble ce prestigieux bâtiment offrant au peuple la joie d’admirer leur Nation, leur Culture. » Confia Arès, d’une voix basse, détournant l’intense brouhaha.
    CENDRES
    Noble de La République
    Noble de La République
    Dorylis de Rockraven
    Dorylis de Rockraven
    Messages : 131
    crédits : 92

    Info personnage
    Race: Elémentaire (sable)
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1112-dorylis-de-rockraven-grand-mecene-de-republique-termineehttps://www.rp-cendres.com/t3698-les-sables-du-temps-dorylis-de-rockraven
  • Dim 2 Juin - 15:44
    Il s'en était passé des choses en République depuis sa dernière visite à Courage. Par deux fois avant l'année nouvelle elle était venue pour discuter avec le Maire de la fin des travaux pour le Musée. Bien entendu il restait à travailler sur la partie la plus délicate, finaliser le choix des artistes qui auraient l'infime honneur d'être exposés pour les premières visites du dit Musée.

    La Grande Mécène avait entre temps participé à la grande bataille pour la sauvegarde de leur Nation à Liberty et s'en était suivie une enquête des plus sordides et douloureuse pour leur Nation. L'enquête avait mis au grand jour les actes monstrueux orchestrés tant pas le Senateur Zelevas qu'elle appréciait que cette pourriture d'Exousia. Elle se souvenait avec précision du contrat, du pacte magique qu'elle avait arraché à Soren et Azura durant la bataille pour faire son simple devoir de Républicaine, cette putain avait négocié son aide, et pour le coup Dorylis en remerciait Kaiyo d'avoir conduit de vie à trépas cette foutue garce qui s'était arrogée trop de pouvoir, la même engeance que la Goldheart. Cela avait entrainé des élections un peu chaotique mais dans le fond le résultat avait pleinement satisfait l'ancienne Mécène.

    Falconi Genova était sorti de sa retraite forcée suite à ces événements et avait réussi l'exploit de fédérer les gens derrière son nom. Le nouveau Président n'était pas un partisan des idéaux humanistes certes mais il possédait de nombreux points communs avec Dorylis et le plus important avait été sa défunte épouse. Ils se connaissaient depuis des dizaines d'années, la Rockraven avait vu vieillir Falconi et son épouse et grandir leurs enfants avec un oeil amical car oui, elle était une amie du Genova, une amie esthète partageant de nombreuses choses et c'est ainsi que malgré leurs dissensions sur certains sujets elle avait été choisie pour devenir le porte parole de ce nouveau gouvernement, figure de proue de la Nation Bleue qui aurait la lourde tâche de porter la voix de sa nation dans l'Empire et dans les vestiges de l'ancien Shoumei ou dans les protectorats et cités indépendantes.

    Les ambassadeurs des différentes nations avaient tous reçus des invitations pour cette inauguration et l'assurance qu'en toute circonstances ils seraient bien accueillis pour découvrir le nouveau fleuron de l'art Républicain, le piédestal offrant la meilleure vision pour tous et toutes.

    Aux côtés du Maire, elle se tenait droite, fière comme à l'accoutumée, coiffée avec élégance et complexité, ses cheveux longs nouées en tresses et relevés, tenus par des bijoux d'or. Quand à sa tenue, elle était noire, de soie fine et précieuse, épousant les formes de son corps athlétique et dévoilant plus de peau que ne l'osent les républicaines en général.

    Spoiler:

    S'avançant sur le devant de l'estrade, paire de ciseaux en main, prête à couper le bandeau inaugural elle répondit au Maire en s'adressant à la foule assemblée.

    - Fiers Républicains, c'est avec une émotion non feinte que nous vous accueillons ce jour ici dans la majestueuse Courage pour participer à la naissance du renouveau artistique de notre nation. Ce jour vous allez avoir l'immense chance de découvrir les choix pertinents autant qu'audacieux des différents responsables des ailes du Musée. Mais il n'est point l'heure de vous faire patienter plus longtemps.

    Tendant sa main vers Arès pour qu'ensemble ils coupent le ruban, un clic retentit et le ruban s'envola.

    - Nous déclarons ouvert le Musée de Courage en ce jour du 21 Avril de l'An 5, puissiez vous voyager et élever votre esprit avec la même passion que nous avons mise pour faire naître ce projet.

    Cela étant dit elle prit le bras du Maire pour s'avancer dans l'entrée et ainsi ouvrir l'inauguration officiellement. Se penchant vers Ares elle murmura.

    - J'ai hâte de voir comment ont été agencées certaines des ailes tout autant que vous présenter l'oeuvre phare que j'ai choisi pour l'aile que vous avez dédié à ma famille.

    Message 1
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Kieran Ryven
    Kieran Ryven
    Messages : 210
    crédits : 3366

    Info personnage
    Race: Drakyn
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Neutre Bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2655-kieran-ryven-terminehttps://www.rp-cendres.com/t2721-carnet-froisse-d-un-limier-kieranhttps://www.rp-cendres.com/t2732-journal-carbonise-kieran-ryven
  • Dim 2 Juin - 23:15
    Le Musée du Courage - Libre Kieran10

    La chemise est trop serrée, tant pis.

    Il n'y a rien de plus sincère que l'Art. Je crois que c'est pour ça que mes miches écailleuses sont dans les parages, en plus d'une curiosité notable qui continue toujours de flamber dans ma poitrine. J'ai besoin de savoir, j'ai besoin d'apprendre, et c'est une façon de découvrir un peu plus la République. Ma cinquième année ici, il faudra bien plus pour prétendre être un citoyen de la Nation bleue sans trembler des genoux.

    L'art, c'est de savoir et de partager quelque chose entre l'auteur et l'auditoire. Un conflit, une souffrance, un passé, une enfance. C'est mettre quelque chose de profond, dans une composition, un texte, une œuvre. En prenant conscience que celui qui a dû le faire... Avait besoin de le faire. C'est donc, authentique, sincère, et entier. Quand un écrivain parle et décrit le bas d'une robe, des tours hautes d'une église et son clocher, ou le son particulier de la nature, de l'identité, de la survie, du doute, la frustration, du chagrin, de la haine, on se sent comme envahi par un message silencieux. Un message universel que peu de personnes ont l'envie d'écouter, ou d'observer, puisqu'il faut prendre le temps, et l'envie, et bien sûr avec toute la sincérité dont on peut faire preuve. Je suis Limier parce que j'aime la vérité. Je suis Limier parce que je veux que la Justice doit être appliquée avec une honnêteté implacable. Je suis Limier, parce que je veux que les choses s'arrangent, un jour.

    Je suis un Drakyn qui peut être très violent. Mais mon cœur hurle et demande la paix.

    Et, c'est pourquoi, je suis terriblement sidéré que ce musée voit le jour dans l'une des nations les plus hypocrites de tout le Sekaï. La corruption flâne sous mes sinus comme la diarrhée chaude et l'urine tiède d'un Aazho malade. C'est le chien, qui bouffe la litière du chat, et qui lâche une grosse caisse avant de filer. C'est la sardine oubliée sous une chaise, un pot de chambre perdu dans une ruelle. Tous ces rond-de-cuir poquant du derche, qui fomentent entre eux pour mieux se doubler. Tout. Est. Toxique.

    Zelevas est entré dans la case des plus grosses crevures du monde, avec Exousia dans l'équation. Une trace de merde sous ma semelle qui finira moisir dans l'une de nos geôles. Je lui laisse jusqu'à l'hiver prochain avant de taper son crâne contre son mur en tétant son pouce. Il avait sûrement ses motivations, ils en ont tous. Toujours est-il qu'il n'y avait rien à extraire de plus, tout est sous les lumières, et lui ne la verra plus jamais jusqu'à la fin. Une nouvelle tête à la présidence, de nouveaux ambassadeurs, la République change comme la mue d'un serpent mutilé. Apparemment invités pour certains aujourd'hui. Des stratégies vont être mises en place au regard du monde, notamment sur les échanges avec les nations. Et, en prime, un discours de la Mécène, et maintenant Porte-Parole, Dorylis de Rockraven. Apparemment une bonne copine de notre président tout vieux, et tout frais à la fois.

    Cette inauguration est vue comme une vitrine de l'art républicain et un moyen de montrer l'ouverture et l'accueil de la République. Donc, quelque chose de sincère, et beau, mais pas foutu de faire le lien avec tout ce beau monde entre mes cornes. Ou bien, je suis devenu trop méfiant, trop pragmatique pour imaginer qu'un peu d'honnêteté se promène dans ce pays. Va savoir.

    Notre nouvelle Porte-Parole en vue de couper la banderole, je croise les bras sous mon torse, surplombant le public, fronçant les sourcils. Comme la dernière fois à la place des Héros, ses mots sont choisis avec une justesse, une maîtrise parfaite, avec une transmission naturelle de force et de bienveillance. A côté, le Maire de Courage. Difficile de cerner le loustic. Loyauté républicaine extrême, suprématie humaine gravée dans son crâne, je me demande s'il méprise les autres races, avec les gens comme moi dans le panier. Un homme charismatique qui déborde d'envie carriériste, va savoir s'il est également de ceux qui finiront comme Zelevas, dans une paire d'années. Une ovation lorsque le ruban flotte dans l'air, la population grouille comme un courant de fourmis partant dans une direction.

    Je me demande si je vais y rencontrer des têtes familières, pour le moment un grognement me trahit dans ma poitrine, mais avec l'engouement de ce que je vais découvrir entre ses murs. Car malgré l'imperfection de cet Etat... Son histoire m'intrigue autant qu'il me fascine.

    Avance et regarde, mon gros.
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Ruby Draglame
    Ruby Draglame
    Messages : 180
    crédits : 967

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Chaotique bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t179-ruby-draglame-termineehttps://www.rp-cendres.com/t375-les-aventures-de-soeur-hematite-alias-ruby-draglame#1569
  • Mar 4 Juin - 20:08

    20 avrili de  l'an 5

    L' aile historique

    La sœur Ruby était aussi présente lors de l’ouverture de cette exposition sur La république, mais  elle n’était pas là pour visiter  et  regarder  les œuvres en tout cas pas complètement. Sa tenue faisait penser qu’elle allait travailler dans le musée, toutefois celle-ci présentait une certaine négligence ou une décontraction. Pour la femme rousse piochait pour la deuxième, car elle privilégiait l’action et là dans le musée il s’agissait de vanter le travail des autres. La sœur Ruby se trouvait avec le personnel à l’intérieur du bâtiment, mais elle était un peu loin près d’un bureau ouvert. Elle écoutait d’une oreille le discours de la porte- parole du gouvernement et elle visualisait l’emplacement des salles dans le musée. La fidèle du culte des ombres allait présenter certaines œuvres au public et aux représentants de la République.
    TENUE:
    La femme rousse repensait comment elle était arrivée dans ce genre de situation et elle se revoyait dans une taverne avec une très jeune femme qui avait un air assez triste. La sœur Ruby préparait un verre pour apaiser l’esprit de la jeune fille. Celle-ci se confiait  à la femme rousse et elle lui contait qu’elle était la sœur d’un soldat mort dans les remparts. Elle se rappelait que dans ses lettres il lui parlait en admiration d'une  femme qui était sa  commandante. Toutefois, il avait laissé ses derniers mots pour annoncer son amour envers sa sœur et il était heureux de voir  trois femmes qui menaient la défense contre les ogres. La jeune fille était présente aux commémorations, mais elle se plaignait qu’il ne restait plus rien pour garder un souvenir de son frère. La sœur Ruby lui suggérait de faire une peinture qui évoque le combat de son frère avec ses trois commandantes dans le remparts. La jeune fille souriait et elle informait la femme rousse qu’elle était une artiste amatrice. La sœur Ruby lui donnait quelques indications en peignant une interprétation de cette bataille dans ses remparts. Une semaine plus tard, elle présentait son  travail et la sœur Ruby était ravie. Toutefois, la jeune fille voulait que Ruby soit celle qui allait donner des explications sincères. La sœur Ruby était d’accord et elle profitait d’être en contrat avec la marine pour intégrer plus facilement parmi le personnel en faisant appel du réseau d'influence de Vandaos. Elle avait convaincu le responsable du musée en commentant l'histoire et l'interprétation sur l'œuvre.


    oeuvre:


    Quand l’élémentaire de sable finissait son discours, la femme rousse marchait vers la première salle où l’œuvre montrait un fait historique. La sœur Ruby se positionnait juste à côté et elle attendait  les invités de prestige qui guidaient une partie du public. La femme rousse ne parlait pas de suite, pour laisser  au maire de Courage et au porte-parole de profiter la peinture. Au bout de dix minutes, elle commençait un petit discours :

    « Bonjour, à vous toutes et tous, Dame Rockvaren, Monsieur le maire , merci d’être présent pour regarder en premier cette peinture. Je me présente Ruby, je suis ici pour vous parler de certaines œuvres, car leurs auteurs et autrices voulaient que je vous explique leur travail. Donc voici la première œuvre, il n’y a pas de titre pour cette peinture, car l’autrice pensait que le public pouvait se transporter dans l’univers de la guerre dans les remparts. La femme que vous voyez représente la République, par ses couleurs sur sa tenue et ses cheveux. Sa tenue militaire démontre l’autorité de la République sur ces soldats dans les remparts. La couleur de sa lame  est là pour montrer son intention de la  République à se battre et montrer sa détermination à travers son arme. Elle a choisi de signer son œuvre par  le nom d’artiste d’Aurore, car pour c’est le surnom que son frère avait mentionné à un autre soldat dans ses derniers mots  avant de mourir  dans les remparts.  »

    La sœur Ruby s’arrêtait de parler et laissait le public, Arès, Dorylis qui réagissaient par leurs comportements. Elle patientait quelques minutes et elle relançait avec une petite phrase :

    «  celles et ceux qui veulent montrer leur soutien auprès d’Aurore, elle a laissé un manuscrit vierge où vous pouvez  exprimer vos messages. Je transmettrai vos mots à elle . Je tiens à préciser qu' il n'y a pas de signature, car son artiste souhaite que l'image de son tableau s'inscrit dans l'esprit des gens. Son surnom est donné uniquement pour un aspect administratif. »

    La femme rousse s’arrêtait et elle ouvrait le document vierge et elle mettait une plume avec un encrier sur une table qui se trouvait en début de la salle. RUBY s’éloignait  et elle présentait un sourire. La rousse était prête à répondre à certaines questions , mais elle ne mentionnait pas. Elle attendait le premier pas de la part de  curieux ou curieuses  qui avaient un  intérêt certain pour cette première œuvre de cette exposition. Entretemps, elle se demandait si la sénatrice l'avait reconnu. Toutefois  la rousse était encapuchonnée et masquée, quand elle combattait l'Assemblée dans les remparts.  La seule partie visible de son corps était la couleur émeraude de son œil  visible de l'orifice unique du masque.
    Maire de Courage
    Maire de Courage
    Arès Wessex
    Arès Wessex
    Messages : 104
    crédits : -83

    Info personnage
    Race: Humain - Elfe
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Loyal-Mauvais
    Rang: A
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3623-ares-b-wessex-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3726-le-carnet-d-ares-chronologie#34928
  • Sam 8 Juin - 14:20
    Le Maire écouta attentivement les paroles de la De Rockraven. Aussi bien son discours, noble et présentant parfaitement bien le bâtiment qui se profilait derrière eux, tant par sa grandeur que par sa superbe, que les murmures qui le suivirent. En écoutant les paroles de son interlocutrice à son encontre, le Maire de Courage se permit même de dessiner un léger sourire sur ses lèvres. Il avait laissé carte blanche à la nouvelle Porte-Parole de la République concernant l’aile dédiée à sa famille et, de ce fait, il n’avait pas la moindre idée de ce qu’il pourrait y trouver. Il espérait simplement qu’elle eut respecté les choix du Maire, concernant la Nation voisine ainsi que la Nation Déchue.
    Le regard Océanique d’Arès glissa en direction de celui de Dorylis, tandis qu’il pivota légèrement pour se retrouver face à elle. Il jeta un dernier regard dans la foule et, comment rater le grand Drakyn Bleu qui y apparaissait ? Puis, son regard revint dans celui de la Porte-Parole de la République.
    « J’ai quelques personnes à aller rencontrer, chère Dame de Rockraven. Mais, dès que je suis entièrement libre, je viendrai vous retrouver dans l’aile de votre famille. Je suis persuadé que vous saurez me faire pâlir. En attendant, la foule n’attend plus que de venir vous voir il me semble, vous êtes la personne qui brille en ce jour, profitez-en. » Répondit le Maire, tout en douceur. Certes, ce Musée était aussi son œuvre, mais sa présence était surtout politique.

    Le Soleil rayonnant dans le ciel, reflétant ses splendides couleurs sur la façade immaculée du Musée, le Maire descendit de l’estrade pour se mêler à la foule. Les Protecteurs d’Ébène, en charge non seulement de la sécurité des bons citoyens républicains, mais aussi du bâtard elfique, suivait ce dernier du regard. Mais, ce n’était pas spécialement ce qu’il voulait. Ce jour restait somme toute banal malgré la foule, même si les terroristes n’étaient jamais bien loin. En plus de cela, la journée d’inauguration était aussi une journée test pour l’Office Républicaine, où le Capitaine de celle-ci et les chefs d’Escouade allaient travailler en collaboration. Ainsi, un message résonna dans l’esprit de chacun des chefs d’escouade de la milice personnelle du Maire.
    « Veillez à ce que personne de suspect ne puisse rentrer dans le Musée. Prévenez l’Office, je veux que le Capitaine place ses pions à chacune des entrées de ce bâtiment. Quant à vous, divisez-vous en deux groupes. Le premier rôde dans le quartier et autour du Musée et le second lui, surveille l’intérieur du bâtiment. Le moindre susceptible de commettre un éventuel crime ou débordement doit être arrêté et conduit à l’Office le plus proche sur-le-champ. » Fit le Maire, envoyant un message télépathique.

    Après s’être perdu dans la foule, il tomba finalement sur Kieran Ryven, une de ses vieilles connaissances. Enfin, non, pas si vieille que cela, mais il était encore trop tôt pour en parler. De ses prunelles océaniques, il détailla quelques secondes l’impressionnant Drakyn qui lui faisait face, se demandant même comment il était possible qu’il trouvât une chemise à sa taille. Le bâtard des Wessex leva tout de même le bras pour attirer l’attention du colosse à la chevelure bleutée, puis lui accorda un bref sourire.
    « Kieran ! C’est un véritable plaisir de voir que vous ayez pu faire le déplacement jusqu’à Courage. J’espère que votre séjour dans cette ville vous plaît. » Aborda le demi-elfe, laissant le temps à son interlocuteur d’éventuellement lui répondre s’il le désirait.

    Ce bon vieux Kieran ! Il était un reikois devenu républicain il y a peu, un très bon choix, de ce qu’Arès savait. Mais alors, pourquoi est-ce que le plus gros raciste de la République adressait la parole à un Drakyn qui n’avait aucun sang républicain qui coulait dans ses veines ? C’est simple. Le respect. Effectivement, son interlocuteur était aussi un Limier du Razkaal et donc, une personne protégeant la Nation de la Chouette. Alors, il était un immigré certes, mais un immigré qui se vouait corps et âme à sa terre d’accueil. Pour cette raison précise, Arès ne le détestait pas.
    « Souhaitez-vous m’accompagner dans les différentes ailes du Musée ? Je suis certain de pouvoir trouver une œuvre qui vous inspire. Et puis, de toute façon, j’ai besoin de votre imposante présence pour dissuader les terroristes de m’attaquer, on ne sait jamais. » Continua le bâtard elfique, employant le ton de l’humour pour ses dernières paroles. Un ton humoristique certes, mais il n’en était pas moins sérieux. Une présence telle que celle du Drakyn était véritablement rassurante, même pour Arès qui n’avait pas forcément peur.

    Une nouvelle fois, il attendit la réponse de son interlocuteur, puis il se mit en marche en direction du Musée du Courage, détournant par tous les moyens possibles, cette foule. Après quelques instants, Arès conduisit Kieran dans l’aile maritime, celle juxtaposant le port du Courage, là où était présent le Parangon de Justice, présenté plus tard dans la journée. Sur le chemin, ils croisèrent bon nombre de Protecteurs d’Ébène, tous armés, prêts à bondir sur la moindre menace, suivant à la lettre les ordres du Maire. Rien n’était laissé au hasard dans ce Musée, chacune des œuvres étaient entreposées de manière à être mises en avant. En plus de cela, elles allaient toutes dans le sens de la République, encensant cette Nation qui ne jure que par la richesse de sa Culture. Rien qu’en marchant dans ses allées, Arès était fier d’avoir concrétisé un tel projet, pour le bien de sa ville, mais aussi, de sa place en tant que Maire.

    Finalement, les protagonistes arrivèrent devant un tableau représentant la superbe d’un lever de soleil depuis les profondeurs de l’horizon. Un tableau dont le cadre était fait d’un magnifique bois d’Ébène massif et, portant une petite plaquette en or massif dans le bas de l’encadré. Sur celle-ci était gravé le titre du tableau : Étreinte de l’Océan Éternel. Le bâtard elfique se tourna donc délicatement en direction de son interlocuteur, puis, à voix basse, il lui accorda ses quelques mots.
    « Que pensez-vous de cet œuvre, Kieran ? J’aimerais savoir ce que vous ressentez en la regardant, ce que votre esprit vous dicte. Votre instinct s’éveille-t-il ? Une envie de vous plonger dans la magnificence de l’horizon, peut-être ? » Demanda Arès, sans en dire plus. Il attendait la réponse du Drakyn avec une grande impatience, il souhaitait véritablement savoir ce qu’il ressentait en voyant ce tableau qu’Arès trouvait tout simplement magnifique. Cela lui remémora bon nombre de souvenirs, aussi merveilleux que douloureux. Peut-être aurait-il le temps de conter quelques anecdotes à son interlocuteur.


    Après quelques minutes à écouter Kieran et à discuter avec ce dernier, la voix de Lanz, membre des Forces Spéciales des Protecteurs d’Ébène, résonna dans l’esprit d’Arès, qui détourna alors quelques secondes son attention du Colosse cornu. Il lui adressa un léger signe de la main, comme pour lui faire comprendre qu’il se passait quelque chose. Enfin, il écouta chacune des paroles que lui transmettait Lanz avec un engouement certain.
    « Monsieur le Maire ! Ruby Draglame semble vous attendre devant une œuvre qui lui tient à cœur. Dans l’aile Historique. Si vous en avez la possibilité, il serait sage de venir au plus vite, avec votre invité. » Fit l’espion, par voie télépathique.

    Ruby Draglame s’était donc présente au Musée en ce jour, voici qui devenait intéressant. Elle n’avait pas forcément laissé un bon souvenir au bâtard elfique, tant sa rencontre avec la sœur Hématite avait été étrange. Au moins, elle avait su marquer l’esprit d’Arès, mais aussi celui du Capitaine Dosian, ou Dorian comme il se faisait appeler ce soir-là. Il était d’ailleurs bien dommage que ce dernier se vît rétrograder au simple rang d’Officier.
    « Elle n’a pas présenté son appartenance au Culte des Ombres cette fois-ci ? Bref, j'arrive tout de suite. » Répondit Arès, froidement. Il fit un signe de la main à son interlocuteur, lui indiquant de le suivre, puis se mit en marche en direction de l’aile Historique.

    Après quelques minutes, le Drakyn et le bâtard arrivèrent enfin devant l’œuvre sans nom. Ils écoutèrent les indications données par Ruby, une histoire somme toute très intéressante, même si le Maire avait du mal à comprendre le lien entre la Sœur et cette œuvre. Enfin, ce n’est que très peu important, elle savait vendre les œuvres, c’était un atout plutôt considérable. Le tableau représentait une femme guerrière sur les remparts de la République, se battant avec une lame aussi bleue que le drapeau de la Nation. Une magnifique allégorie que le Maire ne pouvait que respecter. Enfin, c’était encore une œuvre cherchant à représenter le pouvoir féminin, une connerie encore.

    À la fin de la présentation de l’œuvre, Arès s’approcha de la Sœur Hématite puis, un raclement de gorge retentit, tandis que les citoyens observaient l’œuvre avec une certaine intention. Il s’approcha suffisamment de son interlocutrice pour que seule cette dernière pût entendre ses paroles. Il jeta un bref coup d’œil à Kieran, pour voir ce que ce dernier était en train de faire, puis reporta son regard océanique sur la soldate.
    « J’apprécie énormément l’œuvre que cette fameuse « Aurore » a peinte. Je m’assurerai qu’elle reçoive les fonds nécessaires pour sa modeste contribution au Musée du Courage. J’imagine que vous n’êtes pas sans savoir que le Parangon de Justice va être inauguré aujourd’hui aussi, au port se trouvant derrière le Musée. Le Contre-Amiral Vandaos a dû vous en parler, non ? Il m’a récemment fait savoir que vous aviez rejoint la Marine Nationale. Je tiens à personnellement vous féliciter pour cet acte et cette volonté que vous avez à vouloir défendre notre belle Nation. » Conclut Arès, froidement. Il attendit la réponse de son interlocutrice pour retourner vers Kieran et, laisser le loisir à Dorylis de reprendre la conversation avec Sœur Ruby.
    Noble de La République
    Noble de La République
    Azura Aiwenor
    Azura Aiwenor
    Messages : 165
    crédits : 519

    Info personnage
    Race: Lumina
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Loyal-Neutre
    Rang:
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1881-azura-vir-gaia-braelohn-jidmasdottir-aiwenor-termine
  • Mar 11 Juin - 22:12
    Le Musée du Courage - Libre 86ed4910




    Même si Azura Aiwenor était la nouvelle Grande Mécène de la République, depuis peu, et quelle était de facto chargée du rayonnement culturel de la Nation Bleue, elle succédait à Dorylis de Rockraven qui en était la figure de proue depuis bien longtemps. Et si Azura avait une relation privilégiée avec la culture en général, elle ne faisait encore qu'appréhender toute l'ampleur de ses nouvelles fonctions. Or, l'inauguration d'un tel musée revenait naturellement à la Grande Mécène, mais comme de Rockraven est celle ayant chapotée de projet depuis des années, ayant même une aile dédiée à sa maison, Azura avait volontiers fait un pas de côté pour laisser cet honneur à son amie, ne serait-ce pour qu'elle conclue en personne le projet culturel qu'elle avait initiée, avec Arès Wessex.

    La lumina devait encore se familiariser avec ce poste de ministre, ayant déjà affermie ses relations avec MAGIC, elle devait encore prendre connaissance de ce que renfermaient les souterrains de la Maison Bleue, n'ayant pas encore trouvée le courage d'y replonger après ce qu'elle y avait vécu. Elle espérait que Dorylis, en qui elle pouvait avoir confiance, lui en parlerait en détail, afin de lui éviter de s'y rendre en personne. Or, c'était le rôle de la Grande Mécène de connaitre ce que ces salles renfermaient. Mais pour l'heure, elle était fourrée à MAGIC la plupart du temps pour aider à rebâtir Liberty le plus rapidement possible.

    Enfin, elle avait jugée important de se rendre à l'inauguration du musée du Courage, afin d'officialiser son nouveau poste lors de cette apparition publique. Azura Aiwenor ne s'étant pas montrée publiquement depuis les évènements ayant ravagés la capitale, elle devait montrer qu'elle était toujours là, n'étant pas qu'un simple nom inscris dans le gouvernement Falconi. La lumina, ex-sénatrice et ex-consule, magicienne engagée dans le combat contre Kaiyo, était toujours debout. Et si toutes ces motivations étaient bonnes, elles n'étaient pas d'elle, mais de son chef de cabiner, Ansalis Bestaldor.

    Et même si elle redoutait sa rencontre avec le nouveau maire de Courage, elle connaissait bien la ville portuaire, y ayant vécu quelques décennies dans sa jeunesse. Et qu'il était bon d'y revenir avec un si grand soleil, une bénédiction pour la lumina qui avait considérablement repris des couleurs après une période si sombre que le long hiver qui avait enfin pris fin.

    La voilà à présent en train de visiter l'aile principale, admirant les caryatides, peintures et œuvres en tout genre qui pavaient un visite aussi reposante qu'édifiante. Ces lieux avaient quelque chose d'apaisant... Si seulement il n'y avait pas tant de monde. En revanche, elle n'eut pas trop de mal à trouver Arès Wessex accompagné de Dorylis, étant suivis de près par une tas de muscule bien visible de loin. La Grande Mécène passa alors dans l'aile historique, s'avança alors vers eux et se posta silencieusement dans le dos de ces derniers, observant discrètement le tableau qu'ils contemplaient. Une ode lugubre à la guerre ou une hommage aux combattants tombés ? Azura avait du mal à le cerner. Elle était plutôt du genre à apprécier les tableaux de paysages que les scène épiques.

    - Dorylis, fit-elle à vois basse, ce tableau fait très... reikois, ou c'est moi ? Je n'aime pas tant l'idée que la République soit devenue une nation militaire à son tour. Ajouta-t-elle tout en établissant un contact visuel avec le nouveau Maire, lui adressant un très large sourire.





    Les inspirations d'Azura
    • Giselle (Enchanted)
    • Amelie Poulain (Le Fabuleux Destin)
    • Margaery Tyrell (Game of Thrones)
    • Mantis (Guardians of the Galaxy)
    • Sam Gamgee (Lord of the Rings)
    • Jaskier (The Witcher)
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Takhys Suladran
    Takhys Suladran
    Messages : 406
    crédits : 3728

    Info personnage
    Race: Sirène
    Vocation: Mage élémentaliste
    Alignement: Chaotique Neutre
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1636-takhys-suladran-termineehttps://www.rp-cendres.com/t2575-liens-avec-la-poiscaille-takhys-suladran#22178https://www.rp-cendres.com/t2576-grimoire-mouille-de-takhys-suladran#22179
  • Mer 12 Juin - 19:14
    20 Aprilis de l'an 5


    Takhys était présente dans la foule venue voir l'inauguration du Musée. Quand le Maire lui avait annoncé cela personnellement, elle s'était assurée d'être entièrement disponible pour son ouverture. Ce n'était pas rien comme évènement, même si elle n'était pas de la haute société. Et en prime, elle avait apporté sa petite contribution. Rien que d'y penser, elle eut un petit rictus. Chose certaine était que bien des terrestres seraient stupéfaits. Une pièce comme celle qu'elle avait offerte pour l'Aile Marine y avait sa place. Et en plus, elle faisait partie de l'histoire du port de Courage. Et des Wessex. Quand Arès avait pu voir ce qu'elle lui avait ramené… Elle se remémora ce passage, totalement satisfaite. Elle adorait provoquer bien des émotions chez autrui de la surface, c'était toujours amusant comme plaisant.

    Bien qu'elle ne soit pas assurée de distinguer la coupure du ruban de l'inauguration, la Sirène sut repérer le Maire de Courage. Il était à côté de la Sénatrice de Rockraven, elle aussi une grande sommité au sein de la République.

    Des ovations et des applaudissements lui parvinrent, la coupant de ses songes. Bon, ce n'était pas grave si elle n'avait pas su voir le tranchant des ciseaux faire leur œuvre sur le ruban. Ce n'était qu'une cérémonie pour marquer le coup en coupant une longue bande de tissu, un rituel bien républicain. Bien, et si elle s'avançait ?

    Pour l'occasion, elle s'était permise une petite folie vestimentaire. Sa longue chevelure nattée reposait sur son épaule droite, reposant sur son épaule toute vêtue, comme la seconde d'ailleurs. Le haut de la robe qui les couvrait était d'un magnifique bleu saphir. La coupe était faite sur mesure, dévoilant ses formes comme laissant un peu d'espace pour un peu de confort... et de sobriété ? oui, elle pouvait le dire ainsi. Son décolleté était ouvert, mais sans offrir de vue plongeante vertigineuse. Celui-ci était magnifiquement bordé d'une bande de cuir de galuchat, teintée en une couleur bleue, mais plus sombre. On retrouvait les mêmes bordures au bout de ses longues manches et le long de la fente qui dévoilait la moitié de sa jambe à partir du genou. Une belle ceinture conçue dans le même cuir lui entourait sa taille avenante.

    Agilement, elle esquiva plusieurs badauds pour essayer à son tour d'entrer dans la file. Elle souhaite rejoindre l'Aile Marine pour être présente quand le petit comité d'inauguration y passera. Ah tiens, n'était-ce pas Kieran ? Elle sourit. Il portait une chemise, qui lui donnait une noble allure. Hum, un poil serré la chemise, non ? Le pauvre, il devait se retenir de respirer pour qu'elle ne se déchire pas. En tout cas, cela le changeait et elle fut presque désireuse de le rejoindre, juste pour conter fleurette et peut-être plus. Elle se mordit la lèvre quelques secondes. Allons, allons, patience… Il y avait son petit trésor qui n'attendait que son passage pour être admiré. Il devait avoir une place de choix dans l'aile Marine. Elle avait hâte de le voir, tiens.

    Elle s'y rendit d'un pas dansant, toute joyeuse de cette journée qui avait bien débuté, pour enfin arriver devant cette petite offrande arrachée des profondeurs même de la mer. Et quand elle arriva enfin, elle sentit son coeur se remplir de fierté. Puis, elle se rapprocha d'un magnifique panneau de bronze poli et commença à déchiffrer les mots gravés suivants :

    Morceau de bois:



    Lisez l'histoire fascinante, mais tragique, du morceau d'épave que vous voyez devant vous. Imaginez un instant un navire immense, impressionnant par sa taille et sa splendeur. Ce navire, fruit d'une extravagance sans limites de son commanditaire, avait été conçu pour éblouir et inspirer. Essayez d'imaginer son gigantisme même, rien que par ce qui reste de sa coque d'autan, sortie des souhaits les plus fous de Nuvia Wessex. Voyez ce qui reste du Lux Oceanica de nos jours.

    Lors de son inauguration, le Lux Oceanica prit fièrement la mer, salué par des acclamations et des regards admiratifs d'une foule entière qui s'était amassé partout dans le port, jusqu'au bout des pontons. Mais hélas, dès qu'il s'éloigna de la côte, la réalité de sa conception défaillante se révéla. Le navire était mal équilibré, une faute fatale pour un vaisseau de cette envergure. Les calculs avaient été négligés au profit du luxe et de la grandeur, compromettant ainsi sa stabilité. Nuvian Wessex, si hardi, si empressé de voir son magnifique vaisseau fendre les flots, avait pressé ses ingénieurs pour qu'ils accélèrent sa construction... Bien des opérations de conception qui demandent une forte attention mathématique, avaient alors été annulées pour répondre aux injonctions du commanditaire.

    Rapidement, la situation s'aggrava. Les marins et les rares passagers privilégiés, pris de panique, ne purent empêcher l'inévitable. En quelques instants dramatiques, le navire prit un gîte très dangereux, qui provoqua la brisure des mâts. Une dizaine de personnes périrent dans ce drame. L'épave demeura de moitié en surface, s'éloignant vers le large, emportant avec lui les rêves de gloire et d'opulence de son créateur.

    Ce morceau de coque que vous voyez est tout ce qu'il reste de ce majestueux mais malheureux navire, un témoignage poignant de l'excès et des erreurs humaines. Laissez-le vous rappeler que même les rêves les plus grandioses peuvent échouer sans une solide base de réalité et de prudence.

    Takhys venait de terminer sa lecture et releva sa tête pour voir ce qui était accroché au mur.  De cette courte épopée gravée du Lux Oceanica, cette belle toile peinte représentant le vaisseau et permettant de se faire une idée de la taille imposante qu'il avait été de son temps. La Sirène en vint presque de ne pas avoir été de cette époque, pour contempler ce qui avait été le navire le plus grand de son époque. Maintenant, il avait cédé sa place à un autre, qui lui, ne coulerait pas bêtement à son voyage inaugural.
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum