DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Myriem

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Nuages blancs - Page 2 EFZvhIHe_o
    Gazette des cendres
    Hiver 2022-2023
    Lire le journal
    #1
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    Il n’y a pas de cauchemars [...]
    Derniers sujets
    [Questions] Pouvoirs, objets et créditsAujourd'hui à 6:34Compte staff
    Nuages blancsAujourd'hui à 0:49Rowena Ironsoul
    Croque au dealAujourd'hui à 0:18Kebossa
    [Flashback] Guet-apens en forêt [Halewyn]Aujourd'hui à 0:14Eliëndir
    Flash-rp J'ai des doutesHier à 23:35Halewyn G. Sampiero
    Ex nihilo, in nihilum.Hier à 22:57Rêve
    Désenchantée feat EliendirHier à 22:10Eliëndir
    2 participants
    Aller en bas
    Noble de La République
    Noble de La République
    Rowena Ironsoul
    Rowena Ironsoul
    Messages : 791
    crédits : 4446

    Info personnage
    Race: Sirène
    Vocation: Mage Soutien
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t115-rowena-ironsoul-la-banshee-oubliee-terminehttps://www.rp-cendres.com/t133-je-n-oublie-pas-rowenahttps://www.rp-cendres.com/t131-journal-d-une-vagabonde-rowena
  • Mar 14 Mar - 0:37
    Elle n'était pas vraiment sûre qu'il parvienne à se détendre... Elle n'était pas vraiment sûre qu'il n'y parvienne pas non plus. Il était... euh... Silencieux. Mais ça n'avait rien d'incroyable. Elle avait donc fait la conversation, essayant de dérider son esprit parfois tellement focalisé sur un point de détail qu'il ne parvenait pas à lâcher prise. Il fixait un point droit au-dessus de lui, figé. Elle aurait pu poser une fleur sur la tête d'un chat, ça aurait eu à peu près le même genre d'effet. Presque le même genre. La fervente déclaration d'amour n'était pas vraiment comparable.

    Elle écarta les mains et souffla un rire.

    - Oui...

    Elle prit appuie d'une main sur le rebord et se pencha jusqu'à avoir le visage au-dessus de celui de son compagnon, tête bêche.

    - Moi aussi, je t'aime.

    La posture était improbable, mais elle vint quand même l'embrasser. Légère d'abord, papillonnant plusieurs fois sur ses lèvres pour y trouver une place. C'était un peu étrange. Un peu amusant. Et puis merde. Elle allait vraiment le laisser souffrir sous prétexte qu'il lui paraissait anxieux ? Il lui faisait confiance. Il lui avait dit. Elle pouvait oublier un peu les mille et une précautions et culpabilités dont elle se drapait habituellement.

    Son bras valide passa sous l'eau, effleura l'épaule de Shan et descendit sans appuyer le long de son torse. En plein milieux de son plexus, elle s'immobilisa. Contrairement à la façon dont elle procédait avec juste un peu d'eau sur la main, cette fois, le bassin se mit a scintillé légèrement alors que les marques luminescentes sur son bras et de son visage se laissaient deviner malgré la lumière qui baignait la pièce. Un battement de cœur se répercutait dans l'eau. Paisible. Grave. Chaque coup résonnait profondément dans le corps de la sirène et s'attaquait inconsciemment aux tensions mineures de l'elfe.

    Ils s'embrassaient encore lorsqu'elle écarta les doigts, les côtes du jeune hommes toutes parcourues d'un même courant d'énergie au même instant. A la chaleur de surface s'opposa un froid glacial le long de ses os, quelque chose de profond qui parcourait sa moelle des pieds à la tête et s’intensifia au niveau de sa poitrine. Ce n'était pas douloureux, mais la sensation était étrange, terrifiante pour certains, inattendue pour d'autres.

    Rowena se dégagea juste assez pour poser son front contre celui de son amour, murmurant à voix basse.

    - Respire doucement. Régulièrement.

    Elle avait raté un éclat d'os tout à l'heure... Il y en avait un bien plus loin de sa place originale qu'elle ne l'aurait pensé. Bien plus proche du diaphragme aussi. Elle serait sûrement passé à côté dans d'autres conditions. Le remettre en place prendrait un moment, mais au moins, elle pouvait atténuer la douleur ainsi.


    ! Attention malédiction !
    Ce personnage est atteint d'un syndrome magique qui fait que les gens l'oublient peu à peu.
    Vous pouvez l'intégrer à vos RPs de la façon que vous souhaitez. Votre personnage peut très bien se souvenir de tout, oublier totalement Rowena d'une rencontre à l'autre, seulement des morceaux de leurs lointain passé ou ce qu'ils se sont dit quelques minutes plus tôt.
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Shan'ael Lipswyrm
    Shan'ael Lipswyrm
    Messages : 573
    crédits : 2965

    Info personnage
    Race: Elfe
    Vocation: Guerrier Combattant
    Alignement: Neutre Bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t346-shan-ael-lipswyrm
  • Mar 14 Mar - 21:36
    Comme souvent quand il disait ça, quelque chose de ce genre, il avait eu cette réaction spontanée, l'idée venant simplement naturellement dans son esprit, et se répercutant dans sa voix. A chaque fois, il donnait l'impression de le dire pour la première fois, de s'en rendre juste compte. D'avoir besoin de l'évacuer tellement ça lui brûlait les lèvres. Et ajouté au manque d'air, il y avait un vrai soulagement dans le creux de sa voix.

    Il la laissa se pencher, frémissant de desirs et de timidité cumulé en observant le visage qui venait de se pencher au dessus de lui. Un bref sourire, intrigué, avant que la bouche se referme sur la sienne, le laissant etre recouvert de l'amour qu'elle lui portait. Il le sentait, ce n’était pas des paroles en l'air. Si elle le disait, c’était qu'elle le pensais vraiment.

    Il voulu dire un mot, mais fut interrompu par les lèvres plus persistantes qu'il ne l'aurait cru de base. Elle donnait l'impression de s’être un peu retenu, et de toute façon, même si il avait voulu, il n'aurait pas pu l'éviter, ou la repousser. Il n'en avait d'ailleurs pas envie. La position était agréable.

    Il sentit la main sur son torse, la magie commencer a faire son œuvre et a tenter de le réparer. Il sentit la chaleur sous sa chair, l'eau se mouvoir de façon qu'il ne voyait pas afin d'attaquer les lésions de son corps, multiples, partout. Il s'etait demandé au préalable si cela pouvait faire mal, mais il etait trop occupé a contempler son visage pour y penser dorénavant. C'etait véritablement sa muse.

    Elle recula finalement un peu, sans rompre le contact, et il ne la retint pas, apprécier simplement la sensation de sa peau contre la sienne. Elle sentait bon. Il l'avait réalisé dans la crypte, en utilisant son odorat pour garder sa position. Sa présence etait agréable dans toute les situations.

    - Je me demandais...Si tu as des blessures aux jambes, que deviennent elles quand tu reprends ta forme naturelle ?

    Ça venait de lui traverser l'esprit. Est ce que cela pourrait la soulager ? Si tel était le cas, il ne voyait pas d’inconvénient a la laisser a l'intérieur de l'eau, contre lui, comme ils l'avaient déjà fait, a moitié enroulés autour de lui. Ça avait été agréable. Maintenant qu'il y pensait, ça faisait déjà deux mois.

    Il obéit en essayant de cadrer sa respiration comme elle venait de l'ordonner, et doucement, ferma les yeux. Il cala ses sens auditif sur le rythme cardiaque de son aimé, et ne la bougea plus. La sensation était quasiment disparue en fait, dorénavant.

    Il sembla murmurer quelque chose mais aucun son ne sortit d'entre ses lèvres. Il sentait toute une sensation qu'il avait enfouit également durant la nuit, le sommeil, la fatigue. Qui était bel et bien la peut importe a quel point il l'avait repoussé.

    Elle pouvait utiliser une magie extérieur pour le soigner, le fait d'ainsi le faire bouger de l'intérieur avait comme résultat de bel et bien le combler de fatigue. Il avait envie de dormir, juste avec elle...pendant...assez longtemps....

    - Merci.

    Une seconde plus tard, son esprit avait gagné un état de calme parfait, et son corps tout entier sembla se détendre d'un coup. Si elle avait eu l'impression que c’était fatiguant, elle trouva aussitôt sa magie un peu plus facile a manipuler, comme si une barrière venait d'etre retiré.

    Il s’était endormit d'un coup, le souffle apaisé, uniquement veillée par la femme en qui il avait le plus confiance au monde.
    Noble de La République
    Noble de La République
    Rowena Ironsoul
    Rowena Ironsoul
    Messages : 791
    crédits : 4446

    Info personnage
    Race: Sirène
    Vocation: Mage Soutien
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t115-rowena-ironsoul-la-banshee-oubliee-terminehttps://www.rp-cendres.com/t133-je-n-oublie-pas-rowenahttps://www.rp-cendres.com/t131-journal-d-une-vagabonde-rowena
  • Mar 14 Mar - 23:06
    - Elles restent là, comme mes tatouages. Ma nageoire serait aussi blessée que mes jambes... Mais elle est plus sensible.

    Une discussion banale pendant qu'elle continuait à se concentrer sur la magie. Elle n'aurait pas dit non à un bain, mais entre l'état de Shan'aël et ses coupures à vif, mieux valait s'en occuper lorsqu'elle serait seule. La présence de ses bandages était une limite qui lui permettait de ne pas être tentée de se laisser glisser dans l'eau... Enfin pas trop.

    A l'extérieur, un oiseau récalcitrant à laisser l'hiver l'empêcher de s'amusait pépiait tout près de la fenêtre. Un merle ou peut-être un rouge gorge ? Rowena n'était pas vraiment certaine. Les trilles à peine étouffée par l'épaisseur du verre se mêlaient aux légers clapotis de l'eau contre le bord du bassin et le bras de la sirène. Une craquement occasionnel de branche sous le poids de la neige ne parvenait pas à briser l'atmosphère paisible. Une fois de plus, ils se retrouvaient un peu hors du temps... Et elle se plaisait à imaginer qu'ils se trouvaient loin de tout. Loin des gens. Loin de la civilisation. Loin du danger et des oreilles indiscrètes. Loin des avis des autres et loin des problèmes qui refusaient de disparaitre lorsqu'ils regardaient ailleurs.

    Elle sourit seulement face à sa gratitude et en un instant, ce qui s'écoulait en un flot contenu par la volonté rétive d'un homme habitué à contrôler entièrement son corps sans se laisser aller, devint un torrent totalement libre sur lequel elle faillit lâcher prise. Le décalage avait été si soudain ! Heureusement, il y avait plus de surprise que de mal et ce brusque relâchement lui permis d'aller encore plus loin que ce qu'elle pensait à l'origine dans le renforcement de ses côtes... Et de se sentir moins pressée par le temps.

    D'ordinaire, Rowena ne soignait que des patient rétifs. Que ce soit pour l'esprit ou le corps, ceux qui se battaient n'étaient pas connu pour accepter ou reconnaitre leurs faiblesses. Encore moins pour laisser les autres choisir à leur place. Les Républicains étaient bien moins disciplinés que des soldats Reikois ! Mais rarement, comme maintenant, elle avait à la fois le consentement de son patient et l'occasion de continuer le traitement alors qu'il lâchait réellement prise. Il n'y avait plus à luter, plus non plus à se débarrasser de l'intervention si pénible à celui qui la subissait. Elle pouvait y aller doucement, en profondeur, comme durant sa formation et les mois bénis qui avaient suivi. Comme du temps où elle était réellement une guérisseuse et rien d'autre qu'une guérisseuse.

    Sa magie pulsait toujours au rythme de son cœur. L'eau pulsait toujours au rythme de son cœur. Il n'y avait plus rien d'autre qu'elle, Shan'ael et le liquide qui faisait un lien si intime entre ses sens et le corps du jeune homme. Elle avait toujours trouvé quelque chose de profondément sensuel dans son art... Lorsqu'elle avait le temps de le considérer et de le pratiquer comme un art. Aux sens s'ajoutaient des souvenirs, des émotions. Les siens ou ceux de son compagnon ? Elle n'en était pas totalement sûre. Le ressac de sa respiration faisait frémir la surface mouchetée d'étoile. Durant une seconde, elle aurait juré voir quelque chose dans l'eau. Des couleurs et des images si vites perdues qu'elle douta les y avoir vraiment perçues.

    Une respiration plus profonde que les autre gonfla sa poitrine, suivi d'un soupire tout aussi ample. Les secondes se transformaient en minutes et les minutes frôlèrent l'heure avant que le scintillement bleuté de l'eau et la luminescence à peine perceptible du corps de la sirène ne cessent de concert. Une pellicule de sueur empoissait son front. Son corps tremblait un peu lorsqu'elle avala la potion, le dos appuyé contre la baignoire.

    Elle resta là un moment, à écouter Shan'ael respirer. A écouter le merle rebelle et le vent léger. L'arrivée d'un client devant la porte de l'auberge en contre bas. Elle se sentait.... apaisée. Vidée mais dans le bon sens du terme. Elle avait envie d'aller nager... Mais pas avant que Shan soit en sécurité.

    Rowena se redressa, caressa le front du jeune elfe en murmurant son nom, le sortant doucement de sa torpeur. Il ouvrit les yeux à peine assez longtemps pour s'appuyer sur elle et sortir de la baignoire jusqu'à s'assoir sur le bord du lit. Enroulé dans une couverture et blottit sous une autre, elle resta à son chevet jusqu'à ce qu'elle soit sûr qu'il s'était rendormit. Elle n'était pas inquiète cette fois. Elle l'avait déjà vu comme ça après leur escapade dans le désert. Il avait dormit deux jours. IL ne se réveillerait pas de si-tôt.

    Silencieuse comme une ombre, elle lui promis au creux de l'oreille qu'elle reviendrait pour le déjeuner. Elle n'avait pas touché au plateau et son ventre était vide, mais elle n'avait pas vraiment faim. Elle voulait juste sortir. Prévenir rapidement le propriétaire, faire rentrer Zim, et marcher avec ses bottes détruites jusqu'à la rivière. Le courant lui avait éviter de geler mais la surface était si froide qu'elle en était étrangement mole.

    Assise sur le bord, en contre bas de la boulangerie, dans un recoin peu visible, Rowena se déshabilla, défit ses pansements et s'avança dans l'eau limpide jusqu'à en avoir au niveau de la taille. Elle respirait vite, le temps de s'habituer entre le contact de l'eau et celui de l'air. Encore suspendue entre les deux univers... Depuis quand n'avait elle pas prit vraiment le temps de se plonger dans sa magie, sa vrai belle magie, comme elle l'avait fait pour Shan'ael ? Des mois ? Des années ? Une décennie ? La magie était utile. Elle l'étudiait et la maniait dans des buts précis, mais ça... Ce qu'elle avait ressentit là elle ne l'avait pas expérimenté au minimum depuis la mort de Gail.

    Elle tendit les bras vers le ciel, s'étirant de tout son long, apparition diaphane dans le paysage gris et blanc. Puis se laissa totalement glisser sous la surface, son poids et sa densité l'y entrainant sans mal. Un éclair et elle flottait entre deux eaux dans son apparence naturelle. Ainsi à quelques centimètres du fond, elle s'amusait à dessiner des ridules sur la surface inversé de ce monde rétréci, un sourire vaporeux aux lèvres. Un moment indéfini.

    Elle se dirigea plus loin pour nager. Encore... Et encore un peu... Avant de rentrer, trempée jusqu'aux os, et sans la moindre trace de froid. Les bandes avaient disparues et sa peau était marbrée de cicatrices encore plus livides que sa peau d'albâtre. Seule la forme d'une mâchoire irrégulière sur son mollet continuait à arborer une couleur rose vif.

    En haut, elle se dévêtit de nouveau pour se réchauffer dans le bassin fumant avant de se sécher, pour finalement se glisser sous les draps, le nez dans le cou de Shan. Elle ne parviendrait pas à dormir malgré la légère fatigue endiguée par la potion de mana, mais peu importe. Elle n'avait pas envie de faire quoi que ce soit d'autre que de rester un peu près de lui. Il serait toujours temps plus tard de trouver une occupation.

    ****

    Ce fut finalement l'appel du ventre qui obligea la jeune femme à sortir des draps. Toujours nue, elle s'assit pour déjeuner avant de se décider à aller passer une chemise de rechange et des dessous. Le vêtement lui arrivait à peine en haut des cuisses mais elle n'avait pas besoin de plus. Là où elle portait d'ordinaire le petit collier en forme de grue qu'elle avait laissé à Shan avait leur séparation, c'était un tout autre pendentif qui ornait son décolleté. Un splendide saphir en forme de goutte, d'une pureté aussi incroyable que sa couleur était limpide. Enferré dans de belles arabesques d'or blanc, il donnait l'impression de représenter quelque chose sans laisser l'oeil trouvé quoi exactement. Un bijou discret mais tout à fait unique.

    Elle passa le reste de la journée à inscrire dans son journal les évènements de la veille. Le lendemain, elle lisait et nouait les cordelettes de macramé qu'elle avait emporté dans son sac pour renforcer et reconstituer le haut de ses bottes en attendant d'être à Melorn pour pouvoir en changer. La première nuit, elle avait dormi tout contre son compagnon, ne laissant que la couverture dans laquelle il était enroulé les séparer. La seconde nuit, elle portait cette même chemise. Tout juste sortie du bain, elle s'endormit sur le bort du lit, la main posée sur le dos de Zim qui s'était couché en contre bas. Et lorsque Shan reprit réellement conscience, elle était toujours assoupie. Inerte.


    ! Attention malédiction !
    Ce personnage est atteint d'un syndrome magique qui fait que les gens l'oublient peu à peu.
    Vous pouvez l'intégrer à vos RPs de la façon que vous souhaitez. Votre personnage peut très bien se souvenir de tout, oublier totalement Rowena d'une rencontre à l'autre, seulement des morceaux de leurs lointain passé ou ce qu'ils se sont dit quelques minutes plus tôt.
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Shan'ael Lipswyrm
    Shan'ael Lipswyrm
    Messages : 573
    crédits : 2965

    Info personnage
    Race: Elfe
    Vocation: Guerrier Combattant
    Alignement: Neutre Bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t346-shan-ael-lipswyrm
  • Mar 14 Mar - 23:40
    L'eau dansait comme dans un rêve. Il sentait le liquide frais lui brulait la peau en le traversait de part en part. Ce n’était pas de l'eau, c’était plus que ça. Et au dela même du liquide, il sentait tout un torrent d'émotion l'inonder de ses bienfaits. Il était dedans, mais il était aussi au dessus, comme ayant l'impression de voir la scène d'un point de vu un peu en retrait. Il se voyait lui même.

    Il dormait. Il n'avait pas vraiment compris au départ, mais c’était le cas. Il revoyait la baignoire, la sensation étrange. Il entendait sa voix répondre a une question, se souvenant vaguement de ce qu'elle avait dit, sans s’être rendu compte qu'il était déjà au beau milieu de la torpeur. Ca faisait deux fois maintenant, et si la première fois il ne s’était rendu compte de rien, cette fois, il sentait l'énergie qui avait afflué dans son corps. Le soin, cumulé a la propre vitalité de son corps, pouvait faire des miracles.

    Plus encore, il se souvenait du corps nue de son amour contre lui, le cajolant, l'aimant, veillant sur lui. Son odeur, la sensation de sa peau, le goût de ses lèvres, la chaleur de son existence. Elle était son soleil. Elle lui avait redonner la vie, et avait aidé son développement, comme une plante ayant besoin des quelques derniers rayons pour pouvoir s'ouvrir vers le ciel.

    Elle était pourtant glacée, mais pourtant il la trouva plus attirante que jamais. Elle était dos a lui, et Zim n'avait pas bougé d'un pouce pour ne pas interrompre un sommeil que le canidé ne savait pas impossible a rompre. Il se redressa, s'attendant a grimacer...mais rien. Son torse n'avait plus une seule trace. Il se sentait bien sur toujours raide, ses muscles étaient encore un peu douloureux, mais rien d'insurmontable. Son squelette également, était remis. Un peu fragile, mais pas assez pour l’empêcher de bouger.

    Il se redressa se mit debout, agita un bras, puis l'autre, avant de serrer et desserrer son poing en le regardant. Il fit un mouvement de jambes, qui fut conclut par un couinement interrogateur de Zim qui le regardait.

    - Ça va mon ami. Je vais bien.

    Il remarqua qu'il était nu, et rougit un peu. Mais était en même temps un peu curieux de savoir exactement comme elle avait dormit contre lui. A cette idée, un influx sanguin involontaire motivé par la période matinale le persuada d'aller s'habiller. Ça valait mieux.

    Il fit plusieurs aller retour dans la piece, attrapant une simple chemise pour remplacer sa tunique qui de toute façon etait restée dans la crypte, et avait disparue, sans doute, dans les flammes. Il avait préparé un petit déjeuné rapide, a base d'oeuf et de tranche de poisson cru, qu'il laissa sur la table, avant de lui meme manger, le ventre totalement vide.

    Puis il revint s'asseoir sur le bord du lit, et l'ajusta plus vers le centre, sur la place désormais froide ou il avait chauffé le drap durant deux jours. Elle ne savait sans doute rien de ce qu'il se passait, et n'avait aucune sensation, d’après ses dires. Et pourtant, il ne pu s'empecher de la border doucement, en l'enroulant dans la couette. Quand elle se reveillerait, elle serait bien au chaud.

    Il attacha ses cheveux, et enfila ses bottes. Il aurait pu faire un bon nombre de choses sans doute, mais il n'y en avait qu'une seule qui lui donnait vraiment envie, qui le tirait presque comme une addiction, et qu'il n'avait pas fait depuis plusieurs jours.

    Il voulait s’entraîner.

    Alors il laissa Zim passer devant et il descendit l'escalier après l'avoir laissée seule. Il passa dans la grande salle devant le regard éberlué du proprietaire qui se souvenait encore du type a moitié mort qu'il avait aidé a remonté dans la chambre deux jours plus tot a peine.

    Il fit le tour et s’arrêta derrière la battisse. Il ne remarqua pas qu'il était en pleine vue de la fenêtre de la chambre, mais peut importe. Il neigeait un peu, mais il n'avait pas froid. Il avait faim, faim d’exercice.

    Il fit quelques flexions de jambes, et sentit qu'il ne pourrait pas faire tout ses mouvements habituels. Alors il décida de commencer par réfléchir. Et quoi de mieux, pour réfléchir, que de faire un saut en avant et se rattraper sur les mains, avant dans retirer une du sol, et de se maintenir ainsi la tete en bas...
    Noble de La République
    Noble de La République
    Rowena Ironsoul
    Rowena Ironsoul
    Messages : 791
    crédits : 4446

    Info personnage
    Race: Sirène
    Vocation: Mage Soutien
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t115-rowena-ironsoul-la-banshee-oubliee-terminehttps://www.rp-cendres.com/t133-je-n-oublie-pas-rowenahttps://www.rp-cendres.com/t131-journal-d-une-vagabonde-rowena
  • Mer 15 Mar - 10:52
    Elle ouvrit les yeux. Que pensait-elle déjà ? A oui. La magie qu'ils avaient affrontés au monastère avait été détruite par le feu avec le sang qui la contenait. C'était aussi une piste en un sens. AU pire des cas, peut-être que s'immoler pourrait permettre à son âme de se dégager. C'était triste mais toujours à garder en tête.

    Ses réflexions sur sa conditions n'avaient pas tardé à revenir durant ces deux jours solitaires. Cette idée fugace lui était venue la veille. Le fait d'avoir "dormi" entre temps n'avait que peu altérer la continuité de sa pensée... Le sommeil lui manquait alors autant ne pas trop y penser. Elle se leva plutôt pour passer dans la salle d'eau. L'appel de la nature et une toilette de chat plus tard, elle s’apprêtait à se faire un thé grâce au pot que le gérant avait fini par lui confier la troisième fois qu'elle était descendu pour lui en demander l'avant veille. Ils avaient parler un peu d'Ikuza. Si cette ville avait un seul point fort c'était bien son thé, même si elle préférait le thé aux algues d'eau douce fait à Justice.

    Dans le coin de la cuisine, posant la bouilloire en fer sur le réchaud au-dessus du poêle a bois qui chauffait la pièce. Toujours dans ses pensées, elle s'assit à table et... Des oeufs ? Du poisson ? Mais que... Un coup d’œil machinal côté lit. Shan'ael n'était plus là !! La jeune femme bondit sur ses pieds pour faire le tour de la chambre et de ses recoins. Rien. Elle ouvrit la porte du couloir. Ils étaient seuls à leur étage. Personne dans l'escalier. Rien. Merde... Il était sorti ? Comme ça sans la réveil... Oui... Non... Il ne pouvait pas la réveiller de toute façon... Bon... Ce n'était rien de grave.

    Elle redescendit rapidement dans les tours en espérant sincèrement qu'il n'ai plus trop mal entre le repos et le traitement. Elle retourna à table, profiter du repas qu'il avait préparer avec son thé chaud et fit la vaisselle dans la foulée, ne laissant que sa tasse et une théière brulante sur la table.

    C'était un jour tranquille au ciel toujours opaque. Un jour a aller se promener dans les hall d'expositions avant de s'étendre dans les coussins profond d'une fumerie entouré de quelques poètes et libre penseurs. Un temps à retourner au coin du feu le corps et l'esprit assouvis, pour jouer aux dames avec Azulon. Son ancien mode de vie lui manquait soudain. Mais tant qu'elle serait en chasse, elle ne pourrait pas en profiter, même si l'occasion s'en présentait. Elle n'avait pas réellement la tête à ça... Pas à tout ça. Mais un concert ou l'atelier d'un sculpteur lui auraient sans doute fait du bien.

    Elle reprit plutôt son macramé, décidant qu'elle entrainerait sa magie plus tard, jeta un coup d’œil dehors et... Il était là. En contre bas, en chemise dans la neige, bougeant de façon aussi précise que d'ordinaire. Un sourire remonta le coin de ses lèvres pendant qu'elle l'observait... Et finalement, elle reposa son ouvrage pour descendre à son tour. En passant, le gérant lui fit quelques remarques sur la santé de l'elfe, l'air curieusement incertain. Elle prit le temps de le rassurer, elle était guérisseuse en son temps et Shan était de constitution particulièrement solide, il ne mourrait pas facilement. Elle le lui avait dit cette fameuse nuit mais le voir était autre chose que de l'entendre. Elle le remercia également pour la potion et se jura de glisser quelques pièces à sa fille plus tard, se doutant que lui refuserait tout net.

    Le laissant à son incrédulité, elle sortit à son tour jusqu'à l'arrière de l'auberge. La neige lui retirait toute possibilité d'être discrète, surtout vu l'état de ses chaussures. Elle n'essaya même pas de le surprendre et s'arrêta suffisamment loin pour qu'il puisse continuer à s'entrainer tout en la saluant.

    - J'ai cru que tu avais fuit pendant mon sommeil... Mais le petit déjeuner était excellent. Tu as bien dormit ? Tes côtes ? " sourit-elle, le ton joueur dans sa voix signifiant clairement qu'elle n'avait pas pensé à ça une seconde.

    Elle avança encore d'un pas et tout en l'observant, se mis elle-même en position. Un petit entrainement matinal ne lui ferait pas de mal, même si elle ne suivait pas son rythme à lui.

    - ça te gêne si je m'entraine un peu avec toi ce matin ? A force de me concentrer sur la magie mes réflexes s'émoussent de plus en plus...


    ! Attention malédiction !
    Ce personnage est atteint d'un syndrome magique qui fait que les gens l'oublient peu à peu.
    Vous pouvez l'intégrer à vos RPs de la façon que vous souhaitez. Votre personnage peut très bien se souvenir de tout, oublier totalement Rowena d'une rencontre à l'autre, seulement des morceaux de leurs lointain passé ou ce qu'ils se sont dit quelques minutes plus tôt.
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Shan'ael Lipswyrm
    Shan'ael Lipswyrm
    Messages : 573
    crédits : 2965

    Info personnage
    Race: Elfe
    Vocation: Guerrier Combattant
    Alignement: Neutre Bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t346-shan-ael-lipswyrm
  • Mer 15 Mar - 15:06
    La neige était fine, une poudreuse. Mais l'accumulation rendait ses mouvement un peu plus lourds qu'a l'ordinaire. Mais le fait qu'il venait de dormir deux jours en régénérant un squelette abîmé et des muscles endoloris devait aussi y faire pour quelque chose. Il ne s'en inquiétait pas vraiment. La règle numéro un de l’entraînement, c’était de ne pas penser a ce que l'on ne pouvait pas faire. Et plutôt a ce qu'on pouvait réaliser.

    Toujours sur la main, les jambes en l'air, il commença a bouger ses dernières lentement, presque comme une représentation artistique. Son genou se courba, puis le second symétriquement et il laissa son corps un peu pencher en avant. Il retint un grognement. C'etait un peu trop difficile encore. Il n'avait pas vraiment mal, mais sentait plutot une sensation désagréable ainsi qu'un blocage. Au meme instant, il ouvrit les yeux, pour voir la jeune femme aux cheveux blancs a l'envers, derriere lui.

    - Oh, Rowena.

    Il se redressa sur sa main, et fit un petit bond pour se retrouver debout. Il inclina la tête gentiment devant elle, comme il faisait généralement par réflexe. Puis il pencha la tete sur le coté, comme pour étudier son etat. Elle etait comme d'habitude, mais n'avait plus la meme odeur de sang. Elle avait du se soigner.

    - Combien de temps ai je dormis ? Je n'arrive pas trop a m'en rendre compte.

    Il fit un pas sur le coté, et quand elle demanda si elle pouvait s’entraîner également, il hocha aussitôt la tête en s'écartant d'avantage pour lui laisser toute la place dont elle avait besoin. Il resta identique, n'ayant pas une seule seconde prit en compte qu'elle voulait qu'ils s’entraînent « ensemble ».

    - …

    Il resta figer bêtement, voulant la regarder faire et en même temps il avait le sentiment qu'il devait reprendre le sien afin de ne pas la déranger et la gêner. Il ne l'avait jamais vu faire d’entraînement physique jusque la. Il savait qu'elle avait un entraînement martial, militaire. Et avait eu un mentor. Pour le reste, il l'avait rarement vu se battre physiquement.

    - Comment procédez vous, en République, pour l’entraînement... ?

    Il avait dit ça a voix haute, une vraie curiosité dans la voix. Il avait envie de s’intéresser a elle sur tous les sujets, mais celui la, en particulier, avait un reflet certain vis a vis de lui même et de sa vie. Il n'avait jamais eu vraiment de professeur, a part son père durant les premières années, mais c’était bien lui qui avait inculqué une discipline martiale dans ses méthodes d’entraînements, et surtout, dans son quotidien et son hygiène de vie. Il avait des habitudes de soldats Reikois, sur l’entraînement physique.

    - Vous avez des cycles ? Ou bien vous improvisez sur le moment ? Peut être du combat d’entraînements, ou que de la souplesse, en fonction des séances, combien de fois par semaine vous entraîniez vous, est ce que....oh.

    Il sembla se rendre compte qu'il avait soudainement était très bavard, pour une fois. C'etait peut etre des secrets de son pays qu'elle ne pouvait pas aborder avec lui. Dans tous les cas, il n'avait jamais fait d'entrainement réel avec quelqu'un et encore moins donner des conseils. Il n'aurait jamais eu la moindre pensée sur le fait qu'il pouvait possiblement lui donner des indications. Il n'avait pas les connaissances, c'etait évident.

    - Je vais un peu plus loin, peut etre, pour ne pas te déranger.
    Noble de La République
    Noble de La République
    Rowena Ironsoul
    Rowena Ironsoul
    Messages : 791
    crédits : 4446

    Info personnage
    Race: Sirène
    Vocation: Mage Soutien
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t115-rowena-ironsoul-la-banshee-oubliee-terminehttps://www.rp-cendres.com/t133-je-n-oublie-pas-rowenahttps://www.rp-cendres.com/t131-journal-d-une-vagabonde-rowena
  • Mer 15 Mar - 18:29
    ça c'était une réelle surprise... Sous le flot de questions, Rowena avait ouvert de grands yeux de chouette. Elle s’apprêtait juste a faire quelques squatte, pompes et abdominaux pour s'échauffer et il... Était à fond ? Il n'y avait pas d'autre mot. Une curiosité qu'elle avait rarement vu être aussi forte s'était déversée en un torrent et brillait bien plus fort que la neige encore intouchée sous le soleil.

    Elle se mit à rire et le rattrapa par le bras avant qu'il ne s'éloigne.

    - Soit pas bête, bien sûr que tu peux rester. Je te demande si je peux rejoindre ton entrainement pour ne pas te gêner, inutile de partir en courant.

    Le contact de sa chemise était étrange... C'était étrange de la voir dans ce genre de tenue tout court d'ailleurs. Elle ne savait pas trop où il l'avait trouvé mais elle était assez ajusté sur son gabarit. Peut-être que le propriétaire l'avait monté le premier jours quand elle était sortie? Elle avait bien vu qu'il avait changé les fleurs et remis des fruits. Mais ça ne lui allait pas mal. Sous le regard de son compagnon, elle lâcha enfin son poignet sur un simple :

    - ça te va plutôt bien.

    Puis elle en revint au sujet qui avait l'air de vraiment l'intéresser.

    - Je ne suis pas un modèle a suivre niveau entrainement. On m'a inculqué les bases du combat très jeune mais je ne me suis pas entretenue pendant un long moment. alors je me suis laissées porté par les habitudes des autres soldats. Une routine de renforcement musculaire chaque matin pendant mes années d'apprentissage... Et ça s'est espacé dès que je suis rentrée en service. En service, j'ai gardé un rythme d'entrainement magique chaque matin mais physique deux fois par semaines. Et des combats d'entrainements avec le plus de profiles différents pour s'habituer à toutes sortes de gabaries et de pouvoirs. On organisait ça au moins une fois par semaine avec les autres Limiers de garde. Souvent plus. Mais c'était des entrainement de combat vraiment plus que des entrainement physique. La magie était autorisée, même la plus noire, du moment qu'elle n'était pas létale.

    Tout en parlant, elle s'était étirée faisant quelques légers mouvements des articulation pour chasser la fine raideur que sa fausse mort y laissait parfois. Elle n'avait jamais été d'un naturelle routinier lorsque les circonstances ne l'y poussait pas. Même pendant ses permissions elle perdait vite la main... C'était plus fort qu'elle, elle avait d'autres choses à faire ou à penser. Quand elle était en chasse, pas question de perdre du temps à ce genre de frivolité non plus. La discipline mentale nécessaire à dresser son corps, pour servir au mieux, elle se l'était intensément appliquée, mais sur des périodes courtes à chaque foi. Quelques mois. Un an ou deux. Guère plus.

    - Et toi ? Tu pourrais me donner quelques conseils pour gagner en rapidité peut-être ? Ou quelques nouvelles prises ?
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Shan'ael Lipswyrm
    Shan'ael Lipswyrm
    Messages : 573
    crédits : 2965

    Info personnage
    Race: Elfe
    Vocation: Guerrier Combattant
    Alignement: Neutre Bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t346-shan-ael-lipswyrm
  • Mer 15 Mar - 21:54
    Elle ne s'etait pas éloignée, au contraire. Elle etait souriante, ouverte, et eu une quinte de rire qui le fit lever les sourcils un peu étonné. Elle ne voulait pas qu'il s'éloigne ? Il n'avait donc pas vraiment compris ce qu'elle voulait. Peut etre qu'elle voulait en fait...s’entraîner ensemble ? Il n'y avait pas songé, et il ne savait pas commencer procéder ? L'un imitait l'autre ? Ou bien ils s'observaient chacun leur tour ?

    Il écouta avec une passion certaine les mots qu'elle lui offrit. Il hocha même la tète a plusieurs reprise. Privilégier le combat d’entraînement était quelque chose de normal pour des soldats qui étaient destinés a partir directement dans les affrontements les plus dangereux. Le contrôle du physique n’était que l'assistant du savoir de combat.

    - Et ca te plaisait ? L'affrontement physique.

    Il était de toute manière extrêmement difficile de s’entraîner régulièrement avec intensité si on appréciait pas l'exercice. C’était la discipline qui faisait les qualités d'un soldat, mais avant d’être fidèle au pays et au chef de l'armée, il fallait être fidèle a soi même.

    - Je pense qu'il y a deux moyens d'avoir un entraînement efficace. Soit d’être passionné...Soit de le faire tellement souvent, de manière répété, quasiment automatique, que le corps considère qu'il manque quelque chose tant que l'on a pas procédé a la mise en pratique durant une journée.

    C’était un peu comme parler d'une addiction, au final. A trop haute intensité, ça pouvait avoir des effets négatifs. Lui était un peu entre les deux. C’était un élément indispensable de son quotidien, et en même temps, il trouvait ça assez intéressant de développer son corps et son esprit. A défaut d'avoir évoluer avec les gens, il avait su évoluer lui même.

    - Je hum...quand j'ai commencé, mon pere m'avait dit que beaucoup, parmi les guerriers, pensaient qu'il suffisait d'avoir plus de force que l'adversaire pour gagner. Pour lui c'etait différent. C'etait comme une partie d’échec. Analyser, toujours, les mouvements. Car aucun mouvement n'est infaillible.

    Il fit un pas de coté pour etre en face d'elle, l'observant de haut en bas.

    - Il faut utiliser certain mouvements pour en contrer d'autre. Ces mêmes mouvements qui seraient utiles face a encore d'autres coups. C'est un peu comme...hum...comme un jeu, finalement ? Puis la dedans, on rajoute les feintes. Pour faire croire a un coup au lieu d'un autre, les possibilités se décuplent. Bref, c'est comme ça que j'approche l'art du combat.

    Ce n’était que des bases, quel coup a utilisé, il l'avait apprit en situation de vie ou de mort sur le terrain. Il n'avait pas eu de partenaire d’entraînement pour essayer tel ou tel attaque, pour faire des essais. C’était peut être ça le plus terrifiant aujourd'hui. Et il ne réfléchissait pas vraiment. C’était instinctif. Il analysait les mouvements de son adversaire, son corps prédisait le prochain coup, et répondait en conséquence.

    - En terme de souplesse, comment est ce que tu te placerais ? Tu es capable de toucher tes pieds sans fléchir les genoux ?

    Il passa de la parole au geste, et se pencha, venant poser le plat de la main sur le dessus de son pied avec facilité.

    - Si c'est de la vitesse que tu veux, la souplesse est importante. Les muscles doivent etre détendu, afin de pouvoir mettre en place explosibilité du corps. Il y a principalement les cuisses et...

    Il se mit accroupit devant elle, et lui prit cette fois le pied, en le pressant légérement comme pour l'évaluer.

    - On ne parle pas assez de l'importance des chevilles, mais surtout, des orteils. Le gros orteil est le maitre, le centre névralgique. C'est lui qui donne le tempo, l'impulsion des mouvements.

    Il leva la tete, ayant un angle de vue assez sympathique, détaillant la courbe du corps de Rowena de bas en haut.

    - Penses tu que tes pieds sont...puissants, si j'ose dire ?
    Noble de La République
    Noble de La République
    Rowena Ironsoul
    Rowena Ironsoul
    Messages : 791
    crédits : 4446

    Info personnage
    Race: Sirène
    Vocation: Mage Soutien
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t115-rowena-ironsoul-la-banshee-oubliee-terminehttps://www.rp-cendres.com/t133-je-n-oublie-pas-rowenahttps://www.rp-cendres.com/t131-journal-d-une-vagabonde-rowena
  • Mer 15 Mar - 22:56
    Bon sang ... L'avait-elle déjà vu aussi volubile ?

    Première chose, il devait sacrément se faire chier quand elle lui parlait de magie. A le voir comme ça, elle prenait conscience que ce n'était seulement parce qu'il était sans sa nature d'avoir de temps en temps autant de conversation qu'une betterave. Il n'en avait rien à foutre, voire il ne panait pas un mot de ce qu'elle pouvait bien raconter concernant son art... Très bien c'était noté.

    Deuxième chose, l'entrainement n'était pas qu'une nécessité de vie pour un mercenaire qui utilisait son corps comme le plus précis des outils. C'était un art de vivre. Une façon d'être en harmonie avec lui-même. Elle alignait son esprit et ses émotions pour que son corps puisse suivre. Lui alignait son corps pour que son esprit puisse s'y reposer. Il en avait besoin. Elle le conscientisait pour la première fois avec une telle netteté.

    Il parlait de tout ça avec une flamme dans le regard et un enthousiasme dans la voix... Un peu comme elle parlait de son art en quelque sorte. Il semblait à ce point emballé qu'elle tenta de ne pas prendre pour elle les grande envolées lyrics concernant les affrontements. Analyse. Feinte. Vitesse. Réaction... Comme si elle était une débutante. Elle n'était pas la plus habile des combattantes mais elle avait bien plus que les bases, et surtout, toute sa technique était construite sur l'affrontement en situation réelle avec pour socle les préceptes mortel de la lotte et du cobra. Un nom certes peu gracieux mais les Zasqa avaient toujours été plus pragmatiques que poètes.

    - Nous ne sommes pas très loin niveau vision du combat. Captive l'attention de ton ennemi. Guette le coup unique qui mettra fin au conflit. " récita-t-elle dans la langue du désert. " J'ai du faire des concessions pour respecter les formations de l'armée, mais je n'ai pas réellement changée de tactique au combat.

    Et il repartait sur la souplesse, des explications basiques d'anatomie. Le savoir ne pêchait pas. Puisqu'elle ne pouvait pas s'offusquer... Et pas non plus oublier que son égo de Chasseresse, de Limier et d'Ironsoul avait été innocemment écorné au passage, elle sentait son sang se chauffer à l'idée d'un duel. Cela faisait vraiment longtemps... Et il était en pleine phase de récupération... Mais elle le savait bien meilleur qu'elle. A un niveau qu'elle estimait très précisément. Ils n'étaient absolument pas dans la même catégorie. Elle ne pourrait pas lui faire physiquement bien mal.

    - Tu veux dire, pour quelqu'un qui n'a pas marché sur autre chose que du sable avant ses dix-neuf ans ? " Elle était un peu cinglante au niveau du ton, bien malgré elle. C'était totalement puérile. Cela faisait très longtemps qu'elle ne marchait plus pieds nus et elle n'avait plus sa stabilité d'avant guerre depuis la reconstruction intégrale de son corps. ... Elle avait perdu plus qu'elle ne voulait bien l'avouer depuis sa reconstruction, malgré l'entrainement qu'elle s'était imposé. Ses muscles s'étaient reformés, mais ils n'avaient rien à voir avec la façon pratique dont ils avaient été formés et entrainé durant trente ans avant cela. Elle combattait quand même. Elle s'était adaptée plus que bien. Elle pouvait en remontrer à plus d'un. Mais il était certain qu'il y avait un bon millier de détails à corriger dans sa posture, dans son ancrage et dans le moindre de ses gestes. Elle était une mage de guerre bien plus mage que guerrière depuis que la guerre était finie.

    Sans plier les genoux ni retirer son pied des mains de Shan'ael, elle se courba en avant en équilibre instable.

    - Le manque de souplesse n'est pas exactement mon problème. " sourit-elle, provocante.

    Sa bravade prouvait tout à fait sa souplesse et son tonus mais ça ne l'empêcha pas de tanguer, démontrant malgré elle que ses pieds n'étaient pas aussi solide qu'elle le disait. Dactyle aurait bien rit de la voir comme ça, elle qui lui avait fichue une raclée grâce à sa posture basse et à son équilibre lors de leur premier entrainement commun.

    ça y est... Elle se souvenait pourquoi elle s'entrainaient bien moins dans le détail qu'avant...

    Mensonge, c'était surtout la première fois qu'on lui mettait le nez sur la question de façon aussi involontairement frontale.

    Pour éviter de se casser la figure, elle retira rapidement son pied de la grippe de son compagnon pour en poser la pointe à terre, l'air à la fois mortifiée et décidée.

    - ... Vas-y c'est quoi ton truc avec le gros orteil ?


    ! Attention malédiction !
    Ce personnage est atteint d'un syndrome magique qui fait que les gens l'oublient peu à peu.
    Vous pouvez l'intégrer à vos RPs de la façon que vous souhaitez. Votre personnage peut très bien se souvenir de tout, oublier totalement Rowena d'une rencontre à l'autre, seulement des morceaux de leurs lointain passé ou ce qu'ils se sont dit quelques minutes plus tôt.
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Shan'ael Lipswyrm
    Shan'ael Lipswyrm
    Messages : 573
    crédits : 2965

    Info personnage
    Race: Elfe
    Vocation: Guerrier Combattant
    Alignement: Neutre Bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t346-shan-ael-lipswyrm
  • Mer 15 Mar - 23:25
    Le soucis, dans l'histoire, c'est que Shan ne sembla pas capter une seule seconde les montées et les descentes dans le ton et l'humeur de sa camarade. IL était un peu moins braqué sur son attitude, plutôt sur son écoute. Et elle écoutait. Elle avait demandé a ce qu'ils s’entraînent ensemble, et en plus de ça, elle lui avait même demandé si il avait des conseils.

    Au début il avait réfléchit de façon un peu lointaine, mais petit a petit, il avait monté en gamme, heureux de pouvoir discuter de ça. Il n'avait jamais parlé a personne de technique, de style d’entraînement, de comment façonner son corps ou d'utilisation des muscles. Et en plus, comme il ne l'avait pas appris quelque part, ou lu, c’était vraiment une impression étrange de parler de quelque chose qu'il avait imaginé de lui même, apprit par ses expériences au fil des décades, et rassemblé dans une mine de savoir qui ne se trouvait de cette façon imagé, uniquement dans son esprit.

    - Oui, exactement ! Je reconnais bien la les clans du désert !

    Il sourit, encore plus heureux d’être d'avantage sur la même longueur d'onde. Lui qui avait pour habitude de sur analyser chaque expression, chaque changement des cordes vocales, chaque tonus de la voix, en étant un peu parano sur les bords, cette fois, il ne perçut absolument rien du tout.

    - C'est bien. La souplesse est l'ami numéro un du guerrier. Beaucoup pensent que c'est la force ou la vitesse. Mais c'est la souplesse qui garde en vie et qui surprend. Tuer avant d'etre tuer est une philosophie qui a ses limites. Enfin, en tout cas, c'est mon avis. J'ai vu beaucoup de mercenaire qui paraissait invisibles, et qui ne revenait jamais car leur coup ne portaient pas, et ils finissaient par être surpris.

    Il recula pour a nouveau l'observer dans son ensemble. Il hocha la tête pour lui même, l'air de continuer de l'observer. De l’extérieur, un esprit mal intentionné aurait pu songer qu'il était en train de la mater assez honteusement, mais il était lui même totalement absorbé dans la contemplation et le découpage mental de sa musculature pour rougir le moins du monde.

    - Hum ? Oh, oui. Je peux te montrer sur le mien.

    Il leva son pied et retira sa botte d'un coup sec, révélant son pied nu. Si elle n'avait sans doute jamais observer les pieds de son compagnon de prêt, alors elle n'avait peut être pas fait attention au fait que la phalange de son gros orteil etait un petit peu décalé, et marqué clairement la ligne musculaire remontant jusqu'à sa cheville, puis jusqu'au genou, dans une ligne parfaite.

    - Le petit orteil contrôle la gravité qui appuie. Le gros orteil contrôle la gravité qui pousse.

    Il le posa dans la neige sur le sol, et retroussa son gros orteil, comme si il appuyait de toute ses forces sur le sol.

    - Je me déplace toujours ainsi, le gros orteil dans cette position. Ce n'est pas le talon qui pousse le sol lors de mes déplacements, c'est encore et toujours mon hallux. Ça permet de mobiliser toute la jambe instantanément, de mettre en marche chaque muscle, et d'optimiser la pousser qui vient ensuite du mollet puis du dessus de la cuisse, la ou les jambes sont le plus explosives.

    Il leva son pied a nouveau et renfila sa botte. Il faisait froid dans la neige, même pour lui.

    - Le reste est, comme tu as dis, une histoire de pratique et de renforcement musculaire.

    Il n'allait pas lui faire l'affront, elle, une médecin aussi confirmé, de lui décrire plus précisément les différents muscles du corps. A vrai dire, elle devait etre beaucoup plus calé et précise dans la théorie que lui. Lui connaissait ce que son propre corps réalisé lors de ses mouvements, et l'avait retranscris avec les mots qu'il comprenait. Il n'avait aucune connaissance au delà.

    - Après, je ne suis pas sur que ce soit la meilleure solution pour toi. C'est un entraînement long, fastidieux. Et je pense que tu es bien plus performante avec ta magie. Si hum...si j'etais toi, je me concentrerais plus sur la défense, pour pouvoir résister le temps de lancer mes sorts.

    Il recula un peu, toujours dans l’incompréhension le plus totale de l'ambiance générale, l'air de réfléchir vraiment a comment l'aider pour qu'elle s'améliore.

    - Ce fouet que tu transportes et avec lequel tu combats, c'est pratique en bougeant ? J'avoue que je connais pas du tout cette arme.

    C’était plus facile pour lui de s’intéresser a ça, dont il comprendrait les tenant et aboutissant, plutôt que la magie ou il n’était même pas bien sur de comprendre les concepts de mana ou comment canaliser sa propre énergie pour créer des sorts. Ce qui etait la base de la base en la matiere. Ce n'est pas que ca ne l’intéressait pas, c'est qu'elle parlait a chaque fois littéralement dans une langue qu'il ne comprenait pas.

    Mais depuis qu'il la connaissait, il ne demandait qu'a apprendre. Il avait d'ailleurs prévue de lui demander, un peu plus tard ce jour la.
    Noble de La République
    Noble de La République
    Rowena Ironsoul
    Rowena Ironsoul
    Messages : 791
    crédits : 4446

    Info personnage
    Race: Sirène
    Vocation: Mage Soutien
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t115-rowena-ironsoul-la-banshee-oubliee-terminehttps://www.rp-cendres.com/t133-je-n-oublie-pas-rowenahttps://www.rp-cendres.com/t131-journal-d-une-vagabonde-rowena
  • Jeu 16 Mar - 0:14
    Pas un instant elle n'imagina qu'il pouvait la détailler ainsi pour une autre raison que celle dont il était en train de parler avec émotion. Il ne rougissait pas, ne passait pas d'un point à un autre, il la dimensionnait, la sculptait du regard... Et il continuait de parler avec le même entrain sans se formaliser du froncement de sourcils bougon sur le visage de la jeune femme.

    A vrai dire, c'était sûrement ce qu'il y avait d mieux à faire. Elle l'avait scrupuleusement observé pendant qu'il lui montrait sur son pied, une partie d'elle-même se cabrant frontalement pour soutenir qu'elle savait évidemment tout ce qu'il était en train de lui montrer, et l'autre pendue à ses lèvres, aspirant la plus petite once de savoir pour l'appliquer elle-même. Elle la bouclait comme rarement... Et discrètement ( pensait-elle alors qu'il était toujours à ses pieds) , elle avait déplacé son poids pour descendre sur ses appuis en position de combat, passant du talon à la pointe de la pointe au talon, pour tenter de sentir l'équilibre au niveau de ses orteils avec l'utilisation qu'il venait d'en conceptualisé... En effet c'était pas le plus agréable ni la plus naturelle des pauses, mais il y avait peut-être quelque chose à prendre ? Sans nulle doute, elle le referait de temps en temps pour s'approprier cette piste.

    Sous l'effet de la concentration, et le regard qu'elle lançait à ses propres botes ravagées comme si elle percevait l'emplacement de ses orteils au travers, son air renfrogné s'était adoucit en un visage sérieux et attentif.

    - C'est pas tant une de vitesse de course dont je parlait de toute façon. Par vitesse j'entendais la rapidité de réaction. La vivacité. Pouvoir parer une attaque ou éviter. Ce sont ces réflexes qui s'émoussent le plus et qui me font défaut. J'ai été rattrapée par des zombis et l'un d'eux ma mordu sans que je n'arrive à m'en débarrasser... Je ne pensais pas avoir perdu à ce point pour être honnête. " ajouta-t-elle à contre cœur, un goût sacrément âcre dans la gorge.

    Elle se redressa et releva les yeux dans le même temps.

    - Ce n'est pas un fouet... La plupart des gens le pensent mais c'est une simple corde de soie. Plus légère et plus résistante que les cordes en chanvre habituelles, renforcée et tissée de façon à ne pas se rompre même sous une force colossale. La plupart des Limiers préfèrent immobiliser leurs cibles en les blessant pour leurs passer les fers. Je préfère les immobiliser directement. Les guerriers sont souvent déstabiliser quand ils doivent combattre avec une cheville relier à leur gorge ou même à leur coude. Enroulée autour de mon bras, elle me permet aussi d'encaisser des coups de lames, même si pour ça je préfère ma chaine.


    Elle avait naturellement porter la main à sa hanche mais sa corde était restée dans la chambre. Elle n'était pas descendue pour se battre. Elle lui tendit la main pour l'aider à se remettre sur pied.

    - Pour être tout à fait honnête, les couteaux ou les épées, je ne les aient que pour l’esbroufe. Je ne suis pas vraiment douer avec les lames. J'utilise ma corde comme un prolongement de mes mouvements... Ou j'utilisais

    Elle ne s’appesantit pas plus sur la question mais l'amertume était perceptible. Elle n'était vraiment plus bonne à rien de ce côté là, il fallait qu'elle se ressaisisse... Du moins c'est ce qu'elle se répétait en constatant la différence de sensation.

    - Tu vois ? Avoir les mains libre me permet d'être plus équilibrée, imprévisible, de frapper, mais aussi d'attraper d'arracher ou de tordre... Et avec une magie très faible, cela permet de trancher et de percer également. Je peux passer du corps à la magie, mais lorsque j'utilise ma corde à distance, je sens les gestes qui l'auraient guider au corps à corps. C'est même plus instinctif pour moi de bouger comme si je l'utilisait à la main. Je réduit simplement l'amplitude et l'intensité. Mon instructeur disait que c'était en rapport avec l'eau, que les mouvements continus me convenaient mieux que la force explosive. Souplesse et précision.

    Tout en parlant, elle était redescendu en position et son corps chantait une tout autre musique que sa tête. Elle exécutait un enchainement simple et souple, suivant les mouvements d'un ennemis imaginaire qu'elle attirait au sol en passant sous sa garde. Lorsqu'elle avait testé son équilibre, le mouvement était mécanique, tout comme la souplesse. De l’esbroufe. Mais là, en parlant de ce qu'elle pouvait faire, du "prolongement de ses mouvements" c'était différent. Un œil profane n'en aurait rien vu, mais elle était plus fluide et sa respiration s'était immédiatement modifiée pour correspondre à ses mouvements. Elle n'essayait pas de faire un mouvement demandé ou particulier. Elle était occupée à expliquer les choses à Shan et son corps faisait ce qu'il avait à faire de la façon dont elle le sentait. Le mouvement était souple mais imprécis par rapport aux standards de l'elfe et surtout d'une lenteur qui n'avait rien de combative.

    Elle se redressa enfin et s'immobilisa, l'observant avant de réaliser que ce devait être plus que médiocre aux yeux du guerrier qu'il était. Elle détourna la tête.

    - Nous sommes obligé de capturer des cibles bien plus entrainées et puissantes que nous alors la ruse et la versatilité est primordiale. Pouvoir surprendre un adversaire qui nous crois spécialisé... Je me suis sûrement trop reposer sur ma perception de l'espace et mes pouvoirs au détriment de la mémoire musculaire.

    Lorsqu'ils avaient combattu côte à côte à Liberty, elle profitait en effet de chaque détail de son environnement, mais mis à part ça, ils n'avaient pas réellement combattu dos à dos. Elle avait toujours été soit en retrait, comme au village, soit occupée à autre chose, comme dans la crypte.

    - Quand tu disais qu'il valait mieux me concentrer sur la défense, tu avais quelque chose en tête ?


    ! Attention malédiction !
    Ce personnage est atteint d'un syndrome magique qui fait que les gens l'oublient peu à peu.
    Vous pouvez l'intégrer à vos RPs de la façon que vous souhaitez. Votre personnage peut très bien se souvenir de tout, oublier totalement Rowena d'une rencontre à l'autre, seulement des morceaux de leurs lointain passé ou ce qu'ils se sont dit quelques minutes plus tôt.
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Shan'ael Lipswyrm
    Shan'ael Lipswyrm
    Messages : 573
    crédits : 2965

    Info personnage
    Race: Elfe
    Vocation: Guerrier Combattant
    Alignement: Neutre Bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t346-shan-ael-lipswyrm
  • Jeu 16 Mar - 0:54
    Il resta silencieux, écoutant attentivement toute sa réponse. C’était le cœur du problème, et si il n’était pas totalement sur, il avait, peut être, saisit le soucis qu'elle rencontrait. Ce n’était pas un problème physique, loin de la. Mais elle était dans le mauvais. Elle avait perdue sa route, il le savait, car il en avait vu beaucoup, comme ça. Et si il n’était peut être pas le mieux placé pour en parler, il pouvait peut être l'évoquer, quand même. Maintenant qu'ils en étaient ici, il ne pouvait pas juste hocher la tete vaguement, et enchainer sans la reprendre.

    - Tu fais une grosse erreur. Rowena. Si je peux me permettre de le dire. Je pense que tu as perdue ta voie.

    Il avait un peu durcit le ton, mais il n'y avait aucune malveillance dans sa voix, juste une constatation. Il avait bien entendue sa dernière question, mais avant de pouvoir répondre, il y avait, selon lui, quelque chose d'autre a reprendre, avant. Sans ça, il etait impossible qu'elle s'améliore vraiment dans quoi que ce soit.

    - Viens avec moi par ici, tu veux ?

    Il avait étudié toute sa démonstration avec une attention quasi religieuse, et dans son regard, il n'y avait absolument aucun jugement sur le niveau qu'elle avait. Déja parce qu'il n'avait pas assez de connaissance théorique pour évaluer de façon précise l'écart qu'il pouvait y avoir entre eux. Il etait plus fort physiquement. Il le savait. Point final. Il n'y avait pas de pourcentage, ou de jauge graduelle entre. Il n'avait pas ces compétences la.

    Il l'attira plutôt vers l'arbre le plus proche. Couvert de neige, sans feuilles, il était bien un peu décharné. Mais il restait quelques branches.

    - Tu as des bases clair. Tu as un meilleur niveau que ce que tu as l'air de penser. Mais tu es pourtant faible. Je vais être honnête. Cette version de toi, je pense qu'elle perdra en combat singulier contre quasiment n'importe qui. 

    - Tu sais quoi. C'était une mauvaise idée... 

    Clairement, elle avait pris sa remarque pleine tête. Pourtant elle s'était battu plus d'une fois depuis ses blessures et elle s'en était sortie. Il etait dur, mais sans doute pas pour la raison qu'elle le pensait. Il désigna l'arbre, et la banche la plus basse, qui culminait a environ 4 ou 5 mètres de hauteur. L'elfe avec de l'elan, voir un appuie sur le tronc, aurait peut etre pu l'atteindre, mais vraiment de justesse, avec de la vitesse et toute l'explosivité dont il avait le secret.

    - Met toi en dessous, et saute pour attraper la branche. 

    - A quoi tu joues ?  

    Près de l'arbre, bras croisés, elle l'observait sans obéir. Lui avait l'air décidé, sur de lui, voulant clairement lui montrer quelque chose.

    - Fais le simplement. Saute pour essayer d'attraper la branche.

    Elle savait qu'il n'était pas du genre à lui demander ça pour la ridiculiser mais c'était tout de même dur à avaler. Elle déglutit péniblement se plaça sous la branche et la regarda, peu amène. Puis elle jeta un coup d’œil à Shan et s'exécuta, aussi bien que possible. Sautant aussi haut qu'elle en était capable. Il hocha la tete, l'air satisfait de la démonstration et s'éloigna un peu, cherchant visiblement quelque chose dans la neige.

    - Tu n'y arrive pas, n'est ce pas ? C'est normal. Ta taille n'est pas adapté. Moi non plus, je ne peux pas. Ah.

    Il se pencha et trouva un petit baton, du bois mort et se redressa devant elle. Il sourit, et lui lança le baton gentiment vers elle.

    - Attrape.

    La branche dans la main, la sirène la regarda de façon dubitative. 

    - Donc... Il vaut mieux que je me contente de ce que je trouve par terre plutôt que d'essayer de viser trop haut ? Qu'est-ce que tu essaies de dire ?

    Il la regarda en songeant qu'elle voyait bien la foret, mais qu'elle etait du genre a se focaliser sur l'arbre. Il hocha la tete. A moitié.

    - Un peu. Mais pas tout a fait. Si tu affrontes quelqu'un, et que tu essayes absolument de faire quelque chose qui ne te conviens pas, alors tu n'arrivera a rien. Tu essayes absolument d'attraper la branche en haut de l'arbre, plutôt que celle qui est a portée de main.

    Ce n’était que la base de son idée. Lui avait toujours eu cet enseignement, et on pouvait dire que toute sa vie était basé dessus.

    - L'enfant qui veut marcher commence par ramper. Pas par courir. L'homme qui se blesse la jambe, une soignée, commence par poser doucement le pied au sol, pas directement a partir sprinter dans la foret.

    Pour lui, son soucis était principalement mental. Elle était tellement focalisé sur des standards, qu'elle ne se rendait pas forcément compte d’où elle était capable d'exceller.

    - Et puis, les capacités naturelles sont une chose. Mais l'envie en est une autre. Si tu t’entraînais a partir de demain durant plusieurs années, tu atteindrais sans doute un niveau proche de ce que tu veux. Mais est ce que tu en as envie ? Est ce que, plus que ton corps, ton esprit est fait pour ça ?

    Les deux allaient de paire. Si l'un ne suivait pas l'autre, les deux courraient droit a la catastrophe.

    - Imagine que demain je décide soudainement de me battre avec de la magie. Ce serait difficile n'est ce pas ? Normal, je serais de retour a zéro. J'aimerais que tu m'apprennes. Mais pour ce faire, nous allons commencer, peut être, par des choses extrêmement basique. Quand j'y arriverais, nous augmenterons le niveau. Puis encore un peu. Si je pars directement en essayant de reproduire ce que tu fais, je vais perdre toute motivation en quelques jours.

    Il se rapprocha d'elle, essayant d'évaluer si tout ce qu'il venait de dire l'agaçait et l’exaspérait, ou si au contraire, elle était d'accord. Elle comprenait, c’était sur, mais il y avait une différence entre comprendre et accepter.

    - Tu es capable de miracles. Tu es capable de faire tout ce dont tu as envie. Mais tu dois vraiment en avoir envie. Je t'aiderais comme je peux, avec mes maigres compétences, pour te diriger pour développer ces compétences, si tu as envie. Mais tant qu'au fond de tes yeux, je verrais ce regard, je pense que tu n'obtiendra pas de résultat. C'est la ou je veux en venir. Tu es capable de battre n'importe qui. Quand tu es toi. Que tu as cette étincelle de motivation et de détermination au fond du regard qui m'a rendu littéralement fou amoureux de tout ton être. Pas quand tu n'es que le fantôme vague d'une toi que tu considères comme étant vaguement meilleurs que ce que tu es actuellement.

    Il s'arreta de parler, ayant l'impression que ses quelques dernieres phrases s'etaient un peu emmelé dans le sens qu'il voulait aborder. Il baissa la tete légérement.

    - Excuse moi, ce n'etait peut etre pas correct de parler de la sorte.

    Il garda la tête un peu basse, prêt a reculer si elle etait désormais en colere. Il s'en voulu soudainement. Pas de penser ce qu'il disait, mais peut etre de l'avoir dit. Il ne voulait pas se disputer avec elle. Ou la décevoir.
    Noble de La République
    Noble de La République
    Rowena Ironsoul
    Rowena Ironsoul
    Messages : 791
    crédits : 4446

    Info personnage
    Race: Sirène
    Vocation: Mage Soutien
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t115-rowena-ironsoul-la-banshee-oubliee-terminehttps://www.rp-cendres.com/t133-je-n-oublie-pas-rowenahttps://www.rp-cendres.com/t131-journal-d-une-vagabonde-rowena
  • Jeu 16 Mar - 2:39
    Alors qu'elle commençait à se remotiver, laissant ses sempiternelles attentes personnelles et grilles d'évaluation derrière elle pour se tourner davantage vers l'entrainement dont elle avait envie et le duel qui l'aurait amusé, il était redevenu sérieux et dur d'un coup. Perdue sa voie... Oh putain il allait pas recommencé non ? Quand il avait cet air là, c'était généralement qu'il avait mis le doigt sur une faille, que ce soit le moment ou non d'en parler. Souvent, il avait raison, mais pas toujours. Et de toute façon, ça faisait mal. Mais là, non ! Elle voulait seulement le retrouver. Il s'étaient à peine vu quelques heures, à peine un instant de détente en un mois et demi et elle allait encore se prendre un coup de poing émotionnel ?

    Elle était tellement sur ses gardes que lorsqu'il l'avait amenée vers l'arbre, elle avait les bras croisés et les mâchoires serrées, s'attendant à en prendre une dans les dents... Ce qui arriva. Faible. Super. C'était pile ce qu'elle avait besoin d'entendre de la part d'un expert du genre.

    Putain, elle pensait pouvoir s'y remettre tranquillement malgré son agacement, avec quelques conseils peut-être. Profiter de l'enthousiasme de Shan pour se donner un peu d'allant, c'était pourtant pas si compliqué que ça. Elle savait qu'elle accumulait les lacunes ces derniers temps. Son corps n'était plus ce qu'il était et elle l'avait accepté. Elle avait accepté son visage ravagé et les sensations qui n'étaient plus les même malgré la forme éclatante qu'elle tenait tout de même. Elle avait accepté qu'elle ne portait plus un camarade sur son épaule et qu'elle ne courait plus aussi vite. Mais rentrer dans le détails de ses modifications en reprenant l'exercice de façon plus minutieuse n'était pas quelque chose d'agréable à faire et le faire seule avait ses limites quand en plus elle se battait mentalement sur tant d'autres plans. Alors elle pensait qu'avec lui elle pouvait simplement... En profiter un peu ? Elle n'aurait pas du en parler. Elle aurait du fermer sa gueule, répondre à ses questions au lieu de se sentir piquée. Tout aurait été plus simple. Il lui aurait peut-être donner quelques exercices.

    Elle s'était pourtant prêté à sa petite démonstration et tenait la branche qu'il avait ramassée. Écorchée mais attentive, elle l'avait même écouté jusqu'au bout par considération. Par amour aussi.

    Il ne fallait pas qu'elle fasse ce qui ne lui convenait pas... La comparaison avec un bébé qui apprend à marcher, un blessé qui pose le pied par terre... Aux yeux de Shan'ael, elle aurait pu s'entrainer des années sans arriver à un résultat satisfaisant... Alors qu'il n'était pas si loin ce temps. Elle ne demandait pas la lune à ses yeux. Seulement un point de départ, un partage, un complément à ses précautions mentales... Et pire que tout, s'il lui avait parlé comme à une débutante quelques minutes avant, ce n'était visiblement pas par enthousiasme. Il la comparait elle dans l'art du combat à lui dans la magie... Une novice totale, sans base, sans capacité, sans rien.

    Elle venait de lui expliquer trente ans de méthode même si l'exercice n'avait pas été assidu. A défaut d'être une force de la nature, elle avait l'expérience de son côté. Elle avait travaillée seule et arrêter plus d'un criminel dangereux... Avant. Elle venait de bouger, lui montrer le genre de prise qu'elle appliquait en la détaillant pour qu'il comprenne mieux sa réponse et ses problématiques. Pour qu'il l'aide à récupérer un peu de réflexe, un peu de vivacité. Qu'il la conseille sur les muscles à renforcer. Certes, elle se savait un peu rouillée et ne pas être au summum l'agaçait toujours autant, mais elle ne pensait pas que d'un regard l'expert lui dirait franchement et droit dans les yeux que ce qu'il avait vu ne valait rien.

    C'était... Blessant. D'autant plus qu'il la voyait souvent mieux qu'elle ne se voyait elle-même. D'autant plus qu'il était là dans son domaine d'expertise.

    Alors... Sans doute avait-il raison. Elle visait trop haut. Elle ne pouvait pas tout gérer. Se remettre physiquement tout en retrouvant la pleine maîtrise de sa magie et suivre ses recherches. C'était douloureux... Détestable de sa part de la mettre à terre comme ça alors qu'elle essayait de remonter. Il était franc, mais là c'était vraiment violent.

    - Tu es capable de miracles... " Il s'était rapprocher. Elle était plus froide et stoïque qu'elle ne l'avait été depuis longtemps. Peut-être même depuis ce jour à Justice ou il lui avait dit vouloir venir avec elle à Ikuza et qu'elle lui avait dit que tant qu'il y aurait ce lien magique qui les obligeait à ne pas être loin l'un de l'autre, rien de leur relation ne serait véritablement sincère. Elle s'était trompé ce jour là.

    Capable de tout tant qu'elle n'essayait pas de faire ce pourquoi elle n'était pas faite. Ce qu'elle n'aimait pas. C'était une belle description qu'il faisait d'elle. Une admiration remplie de chaleur pour faire passer la pilule de l'avis le plus dur qu'elle ait entendu. Il était là, près à l'aiguiller si elle le désirait tout en la mettant en garde sur l'inutilité totale de son entreprise tant qu'elle n'aurait pas changer de quoi ? De regard ? D'attitude ? D'objectif ? Il l'avait vu bouger, expliquer, essayer de mettre en pratique ce qu'il lui expliquait, et ça ne lui évoquait qu'une ancienne qui s'accrochait au fantôme d'un passé médiocre qu'elle ne pouvait plus être.

    Elle leva le bras sans regarder et l'abaissa d'un coup bref, comme si elle donnait un coup de coude. Au moins ça, elle maîtrisait et c'était bien tout ce qu'elle pouvait faire face à lui. La branche qu'elle tentait d'atteindre se brisa à la base dans un unique craquement sec pour venir se poser dans sa paume à la vitesse d'un carreau d’arbalète sans qu'elle ne semble en accuser le moindre choc.

    Profondément blessée par son avis sur ses capacités et le peu de cas qu'il avait fait de sa tentative maladroite de partager un moment tout en se remettant en selle, elle lui faisait pourtant face froidement. Elle lui colla la longue branche contre le torse et fini par la lâcher, qu'il la tienne ou non.

    Puis elle le contourna, s'arrachant du moindre contact qu'il pourrait tenté d'avoir.

    - Je te laisse finir tranquille. Ne force pas sur tes côtes. J'ai besoin de réfléchir.

    Elle se dirigea alors vers la rivière, abandonnant ses vêtements au même endroit que l'avant-veille pour piquer une tête. Elle resta hors de vue durant plusieurs heures. Si le soleil avait été visible, il serait arrivé au zénith avant qu'elle ne regagne la rive pour rentrer dans leur chambre. Elle avait encore oublier de quoi se sécher, alors elle rentra une nouvelle fois trempée jusqu'aux os.


    ! Attention malédiction !
    Ce personnage est atteint d'un syndrome magique qui fait que les gens l'oublient peu à peu.
    Vous pouvez l'intégrer à vos RPs de la façon que vous souhaitez. Votre personnage peut très bien se souvenir de tout, oublier totalement Rowena d'une rencontre à l'autre, seulement des morceaux de leurs lointain passé ou ce qu'ils se sont dit quelques minutes plus tôt.
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Shan'ael Lipswyrm
    Shan'ael Lipswyrm
    Messages : 573
    crédits : 2965

    Info personnage
    Race: Elfe
    Vocation: Guerrier Combattant
    Alignement: Neutre Bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t346-shan-ael-lipswyrm
  • Jeu 16 Mar - 11:08
    Il n'avait pas compris sa réaction, pas du tout. Il s'etait excusé pour la forme, sans en comprendre le fond. Il etait content, lui. Il avait l'impression de l'avoir aidé. Visiblement pas. Il s’était figé quand le baton avait craqué, posant sur elle un regard mêlé d'incompréhension et d'une certaine angoisse. Il n'aurait sans doute du rien dire. Parce que quand il parlait c'etait souvent cette réaction qu'elle avait.

    Il aurait pu lui courir aprés, mais il n'etait pas sur que ca aurait le moindre effet bénéfique. Au contraire. Si elle venait de se braquer, la harceler n'aurait en défintive qu'un effet péjoratif sur son humeur. Il la regarda s'éloigner, penaud, sans savoir quoi faire.

    Il ne s'etait pas rendu compte de la dureté de ses propos, et du caractere décourageant que cela pouvait avoir les paroles d'un perfectionniste comme lui. Il y avait plusieurs raisons au décalage qu'ils pouvaient avoir, mais il n'en avait conscience d'aucune d'entre elles.

    La première était sans doute la notion du temps. Il n'avait absolument pas pris en compte le caractère temporel qu'elle avait évoqué, car pour lui, trente ans c’était une goutte d'eau. De son point de vu a elle, trente ans était sans doute une période d’entraînement acharnée, longue et fastidieuse, une partie entière de sa vie. Pour lui c’était les prémisses de l'effort. Trente ans, c’était encore etre au début de l'apprentissage. Après tout, il se considérait lui même comme totalement novice.

    Et la seconde c’était vis a vis de sa motivation. Il avait eu la sensation qu'elle se forçait. Il s’était peut être trompé. Il avait voulu la déculpabiliser sur le fait de ne pas avoir a se forcer a faire quelque chose qui ne lui plaisait pas, et l'encourager a plutôt travailler sur ses points forts. Finalement, il avait mal géré.

    N'ayant plus vraiment envie le moins du monde de s’entraîner tout seul, il remonta a l'étage. Zim n’était pas la, il avait du la suivre. Bon, tant mieux. Au moins elle n’était pas toute seule. Il remonta dans la chambre et se retrouva debout en son centre, sans savoir vraiment quoi faire maintenant. S'excuser ? Aller la chercher ? Faire autre chose ? La derniere option etait sans doute la meilleure.

    Il commença par préparer le repas. Cela faisait déjà un long moment qu'elle etait partie, et le midi approchait. Il décida de cuisiner du poisson, encore, qu'il fit longuement cuir avec la peau, qu'il laissa refroidir avant de retirer la peau, puis de découper proprement la chair cuite, et de la mettre a mijoter avec des légumes, dans les jus de poisson, créant un bouillon. Il se mit assit a coté et essaya a nouveau d'écrire ses lettres, maladroitement, comme il avait fait chaque jour depuis qu'ils s'etaient séparés a Kyouji.

    Quand le poisson fut cuit, au bout presque trois quart d'heures de cuisson, il prit le plat et remonta jusqu'à la chambre. L'heure du repas de midi était passé, et elle n’était toujours pas revenue. Il commença a s’inquiéter légèrement. Ses affaires étaient encore la, mais il se demanda si elle n'etait pas tout simplement parti. Mais finalement la porte s'ouvrit et elle apparut, trempée de la tête aux pieds.

    -  !

    Il se leva d'un bon, et resta debout, de façon un peu idiote, le soulagement clairement figé sur ses traits. Il ne su pas quoi dire, la regarda, et retomba assit. Il la fixa, sans ouvrir la bouche, puis lui désigna de la main une pile de serviette seche qu'il avait préparé a l'avance pour son retour.

    - Hum euh...j'ai préparé le repas si tu as faim. Je t'ai attendue.

    Et quand elle serait seche, si elle venait a table, il lui demanderait si elle voulait qu'ils en parlent. Il n'y avait pas pire qu'une situation bloquée comme ça. Autant crever directement l’abcès.
    Noble de La République
    Noble de La République
    Rowena Ironsoul
    Rowena Ironsoul
    Messages : 791
    crédits : 4446

    Info personnage
    Race: Sirène
    Vocation: Mage Soutien
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t115-rowena-ironsoul-la-banshee-oubliee-terminehttps://www.rp-cendres.com/t133-je-n-oublie-pas-rowenahttps://www.rp-cendres.com/t131-journal-d-une-vagabonde-rowena
  • Jeu 16 Mar - 21:59
    Après avoir nager vite et loin, comme d'autres courent pour se vider la tête, Rowena avait fini par se mettre à pester et ça lui avait fait beaucoup de bien. Cela ne changeait absolument rien au fond du problème mais ça faisait du bien. Et une fois que la colère et la rancunes se furent exprimées, il ne restait plus que la douleur de coup. Comme une plaie, un bleu à l'âme. Avant d'essayer de passer à autre chose, elle fini aussi par user de l'une des astuces qui lui avait permis de tenir mentalement aussi longtemps sans se mettre à haïr la terre entière. Pour s'opposer à ces mots maladroit qui retournaient la lame, elle chercha dans sa mémoire un souvenir heureux, où les lèvres et les yeux de quelqu'un l'avait rassuré de la plus belle façon sur ce qu'elle était. Le plus doux fut de constater que dans le premier qui lui vint, c'étaient les yeux de Shan qui l'avaient rassurés. Le bain qu'ils avaient partagé à Ikuza. La sincérité avec laquelle il l'avait vue... Mais l'affront était frais et pour pleinement s’apaiser, elle du aller jusqu'à un second souvenir. Le champ de mouton avec Dactyle... Nul ne saurait jamais ce qui s'était passé là-bas sous les yeux atterrés des ovidés. Mais n'empêche, ça réussit à lui redessiné un sourire sur les lèvres.

    Voilà ce qu'elle était, même si elle ne serait jamais une guerrière puissante... Même si elle ne l'aurait sans doute jamais été aux yeux de Shan, même s'il l'avait vu avant. Elle était suffisamment en forme pour retrouver ses amis, pour faire bouger les choses et pour accomplir ce qu'elle avait à faire. Si elle s'entourait d'aide pour ce qui lui échappait c'était aussi bien. C'était le jeu.

    Un peu plus sereine, elle avait fini par méditer un peu, entre deux os. Le subtile mouvement constant lui faisant un bien fou. Elle avait étendu ses sens, répéter les mêmes habitudes de bases qui lui avaient permis de maîtrise les esprits et les corps, avant de stopper l'écoulement de l'eau autour d'elle, passant un temps indéterminé dans une bulle d'eau aussi impénétrable qu'un rocher.

    Elle revint à terre, le passage à cette forme bipède lui coutant une partie de sa décontraction, puis remonta à l'auberge. Ce qu'elle dirait à Shan ? Elle avait tenté de ne pas trop y penser mais ça avait été peine perdue sur le chemin du retour, Zim dans son sillage.

    Le soulagement dans son regard ne lui avait pas échappé. Avait-il cru qu'elle lui en voudrait éternellement, le connaissant ce n'était pas impossible. Malgré son état détrempé et gelé, elle saisit une serviette et vient passer un bras autour de ses épaules pour poser un baiser sur le haut de son crâne.
    Pendant ce temps, Zim était de suite venu aux pieds de son maître, prenant toute la place possible pour lui chauffer les pieds.

    - C'est gentil de m'avoir attendu. Donne moi encore une minute pour que j'évite de mettre de l'eau partout.

    Le ton n'était pas agressif ni même tendu. Il était seulement juste assombri par cet étrange moment dans lequel deux personnes recommencent à parler après une dispute. Puis elle passa dans la salle de bain pour se réchauffer en quelques minutes puis se sécher pour ne ressortir que vêtue d'une chemise pour cacher ses dessous. Ses cheveux libres étaient repoussés en arrière, aussi sec qu'au milieu du désert, lorsqu'elle vint s'asseoir à table.

    - ça a l'air vraiment très bon.

    Malheureusement, parler des plats ne semblait pas être dans les projets de son compagnon.  Elle s'y attendait et ça ne l'empêcha pas de remplir son assiette avant de passer le plat à l'elfe.

    - Je ne suis pas certaine qu'il y ait grand chose à dire. Tu avais raison en soi. Je ne serai sans doute jamais une guerrière vraiment efficace et je ferai mieux de rester focaliser sur mes autres talents pour ne pas m'éparpiller. Je travaillerai quand même un peu mes réflexes et mon équilibre. Même si c'est long ça m'évitera de perdre davantage.

    Elle porta une première fourchette à ses lèvres. Sa gorge était un peu serrées mais le goût valait le détour. Elle mâcha avec application en hochant la tête, souriant son avis sur les talents du cuisinier avec une grande inspiration. Bon sang mais c'est qu'elle avait faim en fait !


    ! Attention malédiction !
    Ce personnage est atteint d'un syndrome magique qui fait que les gens l'oublient peu à peu.
    Vous pouvez l'intégrer à vos RPs de la façon que vous souhaitez. Votre personnage peut très bien se souvenir de tout, oublier totalement Rowena d'une rencontre à l'autre, seulement des morceaux de leurs lointain passé ou ce qu'ils se sont dit quelques minutes plus tôt.
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum