DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Alasker

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Nuages blancs - Page 3 InRH1Ti
    Gazette des cendres
    Printemps 2024
    Lire le journal
    #6
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    La justice frappe les injustes
    Derniers sujets
    [Groupe 2] Le Cœur de MelornAujourd'hui à 0:11Kilaea Sliabh
    Étincelles Couragéennes | OrifaHier à 22:38Arès Wessex
    [PA] Le Chant des RoncesHier à 18:22Rêve
    Une Mort Silencieuse - PAHier à 18:16Arès Wessex
    Un regard de capitaine sur l'avenir... Hier à 17:09Altarus Aearon
    [Groupe 1] Le Cœur de MelornHier à 16:43Valmyria
    Validation de StadzankHier à 16:19PNJ
    Aller en bas
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Ven 17 Mar - 0:26
    Les pas qu'elle effectua dans sa direction le figerent, ne sachant pas ce qui l'attendait. Une gifle ? Certainement pas, vu le regard. Elle avait l'air...triste. Un peu. Et c’était encore pire que tous reproche qu'elle aurait pu lui faire. Bon sang est ce qu'il avait été si nul a se faire comprendre ?

    Il la laissa retourner vers la salle de bain, sans avoir dis quoi que ce soit. Il posa les yeux sur Zim qui etait content de retrouver sa place habituelle, sans doute. Mais le chien lui signifia également qu'il n'avait pas pu la suivre autant qu'il voulait. Elle nageait vite la bougresse, et en plus, sous l'eau, il ne pouvait plus trop la sentir.

    - Merci d'avoir veillé sur elle, Zim.

    Il lui caressa la tete et retomba assit, attendant le couperet qui ne manquerait pas de venir.Il ne pouvait pas, ne supportait pas de rester sur une dispute. Il avait besoin que ca sorte, que ca éclate. Qu'elle comprenne, ou bien qu'elle le gronde. Ce qu'elle voulait, il s'en moquait. Juste que ca ce déçamorce.

    Elle revint finalement, prit place, complimenta le plat. Aucun mot ne parvint a sortir de sa gorge, et quand elle lui tendit le plat, il ne parvint pas a prendre de part. Il avait les yeux sur elle, ayant la désagréable impression qu'elle faisait semblant. Sans doute pas qu'une impression. C'etait encore pire. Alors il avait demandé a en parler.

    Sa réponse fut nette, et il se sentit rétrécir sur sa chaise, mortifié. C’était sans doute un quiproquo, il ne pouvait pas le croire. Il avait juste voulu...merde...il avait voulu réfléchir a la meilleure façon de...juste de...

    Il soupira. Se passa la main sur le visage.

    - Non...non. Ce n'est...ce n'est vraiment pas ce que je voulais dire tout a l'heure.

    Sans parvenir a redresser le visage, il se mordit un peu la levre. Ce n'etait pas lui qui devait faire le petit malheureux, c'etait elle qui avait été touché ! Il devait se reprendre, et assumer. Mais il avait la boule au ventre dorénavant. Ca recommençait, cette impression de sentir les émotions de son amie comme si c'etait les siennes. Comme avec les gens autour, mais en pire dans son cas.

    - Comment pourrais je dire que tu n'es pas efficace, ou forte... ? Comment pourrais tu croire que je confierais ma vie a quelqu'un que je ne juge pas capable... ?

    Rah, ca avait encore l'air d'un reproche, dans son oreille. Non, il devait mesurer ses mots et faire attention a sa formulation. Mais il n'y arrivait pas, ce n’était pas habituelle pour lui, mais il pouvait se dire que c'etait normal de ne pas reussir quelque chose d'aussi peu naturel, ce n'etait qu'une excuse, au final.

    - Je...j'avais juste l'impression...Que tu te forçais a faire quelque chose qui ne te plaisait pas...parce que tu considérais que c'etait la meilleure chose a faire. Je pensais...Que tu ne te rendais pas service.

    Il n'osa toujours pas lever la tête. C’était fréquent les disputes chez les gens ? Maintenant qu'il y pensait, ca faisait longtemps...mais en même temps, cinq semaines d'absence, et deux jours avaient suffit.

    - Mais...je me trompe peut être. Je ne sais pas. Je veux juste t'aider. J'ai cru t'aider. Et je suis désolé, car visiblement ce n’était pas le cas. Pardonne moi.

    Il fixa son assiette.

    - Tu as des tonnes de possibilités pour t'améliorer. Avec de la motivation, tout est possible. Et tu es déjà forte.

    Il ne voulait pas en faire trop, car il ne voulait pas donner l'impression qu'il exagérait pour se rattraper. Ce n’était pas le cas et il le pensait vraiment. Il l'avait déjà dis. Il n'aurait pas confié sa vie a quelqu'un, juste parce qu'il l'aimait. Il se sentait en sécurité avec elle. Pour toute ces raisons et plus encore. Ce n’était pas que de la magie.

    - Tu n'as sans doute plus envie mais...si je peux t'aider, comme tu voulais...dis moi simplement. Le seul soucis c'est que je n'ai pas l'impression de pouvoir etre a la hauteur et t'apprendre quoi que ce soit. Je suis encore un novice, je m’exerce pour un jour mériter le titre de quelqu'un de doué, c'est tout.

    Il souffla. Il esperait une réaction, mais la redoutait en meme temps. Il esperait qu'elle n'etait vraiment pas touchée autant qu'il avait l'impression qu'elle l'etait.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Ven 17 Mar - 1:22
    Elle avait du mal retranscrire sa pensée...

    - Non. Je sais bien que tu ne me penses pas incapable. Ce n'est pas ce que je voulais dire. Je suis partie tout à l'heure parce qu'être mise face à ses limites ce n'est jamais très agréable...

    Elle ne comprenait pas que le soucis ne se trouvait absolument pas là. Enfin, si ce qu'elle avait compris de sa part était difficile à encaisser. Les limites qu'elle posait et celles que Shan imaginaient n'étaient juste pas du tout au même endroit.

    - Bien sûr que je n'éprouve aucun plaisir a faire ça... " répondit-elle en fronçant les sourcils de plus en plus circonspecte. " Je ne suis pas aussi précise, ancrée ou vive qu'avant Sancta. Peut-être que je ne le serai plus. C'est... Pas vraiment agréable de continuer à ramer même des mois après que les médecins m'ai assuré que tout était revenu à la normale, pour m'appesantir sur les lacunes que mon manque de discipline en la matière a tendance à creuser. La seule chose qui me motivait c'était l'affrontement, le fait de revenir me battre contre moi-même pour dépasser les limites. Mais il y avait tellement d'autres choses contre lesquelles me battre que c'était absolument plus une priorité. C'est pour ça que je me suis dit que reprendre doucement avec toi ça pouvait être une occasion.

    Elle reposa sa fourchette et se tue pour écouter la suite. Il semblait ressentir une culpabilité terrible, incapable de la regarder, demandant pardon... Mais elle n'était toujours pas certaine de comprendre en quoi elle avait mal compris... Il était sûrement plus affecté par le fait qu'elle ait été affecté que par ce qu'il avait dit. Comme il le lançait parfois " je suis désolé de l'avoir dit, pas de l'avoir pensé. " Elle ne voulait pas se disputer encore avec lui, même si il lui faudra un peu de temps pour digérer la chose. ... Par contre la fin de son explication l'épingla au mur, choquée au point de mettre de longs instants à s'en remettre.

    - Shan... Tu n'es pas un novice. Tu es l'un des plus grands combattant que j'ai croisé de ma vie.

    Elle savait pertinemment qu'il pensait chaque mot qu'il avait prononcé en plus... Elle approcha la main pour caresser son bras.

    - Ce n'est pas pour te flatter que je dis ça. Je suis sérieuse. Même au sein des spécialistes et des élites qui se trouvaient au front, les guerriers de ton niveau se comptaient sur les doigts des mains. Alors évidemment que ton avis en la matière à un poids énorme à mes yeux. En plus de respecté ton avis, c'est pile ton terrain d'expertise. Évidemment que j'aurais aimé que tu me montres comme tu avais commencé à le faire au lieu de me dire que si je continuais dans cette vois ça ne servirait à rien.

    Au fur et à mesure, elle s'agitait de plus en plus. Du mal à digérer on disait...

    - Je sais que j'étais agacé, je n'aurait pas du me comporter comme ça. J'étais frustrée et agacée parce que les bases dont tu parlais je les avais avant. C'était instinctif. Je n'avais pas besoin prendre conscience de la façon dont mon pied appuyait sur le sol ou se déroulait à la marche. Quand je t'ai demandé de m'entrainer avec toi, j'ai pris un peu tout ça à la légère. Tu est tellement enthousiaste quand tu t'entraine. Je n'ai pas ce sérieux et cette discipline en ce moment. Je prenais la chose à la légère, pour joindre l'utile à l'agréable en quelques sortes, et je ne m'attendais pas à ce que tu me remettes les pieds sur terre comme ça. Il y a seulement des fois où je préfèrerai que tu me laisse réaliser mes défauts à mon rythme, tu vois ? Tu es perspicace et oui, il faut que je me fasse à l'idée que m'entrainer ne servira de toute façon pas à grand chose par rapport à quelqu'un comme toi. Mais je n'ai pas l'habitude de constater ma médiocrité à travers le regard des autres.

    Ce n'était pas la démonstration la plus construite qu'elle avait fait de sa vie. Elle avait fini par laisser venir en vrac les morceaux qui surnageaient encore après sa séance d'apaisement personnelle. Au moins ça lui avait permis de faire le point sur le fait qu'elle aimait bouger, même si sa magie était plus efficace objectivement.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Ven 17 Mar - 9:54
    - Mais...

    Il avait essayé plusieurs fois de l'interrompre dans sa démonstration. Elle ne comprenait pas. Ce n'etait pas du tout ce qu'il avait voulu lui montrer. Pas des défauts, simplement quelque chose qui lui conviendrait. Son erreur se trouvait dans le fait qu'il avait cru bon d'essayer d'analyser ce dont elle avait envie au fond d'elle, alors que c'etait a elle de décider.

    - Mais non, ce n'est pas ça !

    Il avait murmuré ça tout bas au milieu de l'explication un peu brouillonne qu'elle lui faisait. Mais ca restait assez clair pour qu'il comprenne qu'il avait dit n'importe quoi n'importe comment. Il fallait vraiment qu'il prenne des cours d'élocutions, ca devenait indispensable si il voulait cesser de reproduire ce genre de situation.

    - Non !

    Il avait dit ça a voix haute maintenant, aprés qu'elle ai fini sa derniere phrase. Il n'avait pas voulu la couper dans son élan, vu qu'elle parvenait a mettre des mots sur ses émotions et que au final ca pouvait avoir un effet bénéfique, pour elle, peut etre pour eux.

    - Ce n'est pas...pas du tout ce que je voulais te faire comprendre. Il n'y a pas de compétences minimum pour commencer. Il n'y a pas de niveau minimum requis. Il y a juste...De la motivation...de la volonté.

    Il sembla vraiment vouloir essayer de la regarder mais il n'y arrivait pas. Pourquoi c'etait elle qui donnait l'impression de le consoler ? C’était censé etre l'inverse. Il souffla quand elle toucha son bras, appréciant le geste mais détestant l'idée que ce soit elle qui fasse le premier pas comme ça, alors qu'elle n'avait rien a se reprocher.

    - J'ai juste cru...que tu n'aimais pas faire ça. Que ca t'ennuyais, et que tu essayais de te forcer. Et c'est pour ça que j'ai dis que tu n'arriverais a rien. En se forçant, il est difficile d'obtenir le moindre résultat. C’était...c’était juste ça que je voulais dire, pas que tu n'en étais pas capable. Tu es déjà très forte.

    Elle pouvait dire ce qu'elle voulait sur son propre niveau a lui. L'un des meilleurs, son terrain d'expertise, pour lui ca ne voulait rien dire. Il se battait chaque jour pour approcher le niveau du dessus. Et quand il l’atteignait, il continuait encore, et encore, n'ayant au final jusqu'à aujourd'hui aucun autre objectif aussi précis. Il en avait un autre maintenant.

    - Je n'ai pas pensé qu'on pouvais...prendre un rythme différent, pour que tu te fasse d'avantage plaisir. J'ai analysé et jugé comme acté quelque chose que tu n'as pas dis toi meme. Je suis désolé. Si j'ai brisé quelque chose dans ta motivation, je m'en voudrais vraiment.

    Il n'aurait jamais autant de plaisir que de la voir s'améliorer dans une discipline que lui appreciait et exerçait. Imaginer qu'il l'en ai dégoutté était un coup dur pour son moral, et l'une des raisons pour laquelle il était aussi démuni. Il savait tellement a quel point c’était difficile de continuer jour aprés jour, alors qu'il soit la raison d'un arrêt, de cette envie tait difficilement supportable pour lui.

    - Tu n'es pas médiocre. Ne dis pas ça.

    Il bougea la main pour prendre la sienne, juste a coté de son bras, toujours sans la regarder.

    - Je pense qu'il faut se dévouer a quelque chose qui fait plaisir a effectuer. Il y a toujours des moments difficiles, dans toute discipline, mentalement et physiquement. Mais si c'est une corvée plus de soixante ou soixante-dix pour cent du temps , ca devient difficile a tenir.

    Il soupira. Il en avait vu beaucoup des comme ça, c'etait rarement constructif.

    - Je veux juste que...tu sois heureuse de faire ce que tu fais. Que tu profites de ton temps et de ta vie. Tous le temps. Mais...désolé, ce n'est sans doute pas a moi de décider ça.

    Il retomba muet.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Ven 17 Mar - 17:11
    Alors là... Elle ne savait plus quoi en penser du tout

    - Donc... Si je comprends bien... Tu m'as fait toute cette démonstration avec la branche et le fait que je visais trop haut, parce que tu trouvais que je n'avais pas assez de volonté pour travailler mes réflexes ?
    - J'ai juste cru...que tu n'aimais pas faire ça. ...

    Elle l'avait écouté, mais ce qu'elle commençait à comprendre ne la soulageait pas. Pas du tout. ça l'agaçait même encore plus que de croire qu'il avait discerner quelque chose de latent qu'elle ne voulait pas voir, comme il l'avait déjà fait bien des fois. S'il avait coupé cours à ses questions pour sa grande scène de la branche et ses grandes explications sur la visée et la volonté c'était simplement parce qu'inconsciemment il l'avait prise de haut. Non pas parce qu'il croyait qu'elle valait moins mais par simple automatisme, parce qu'il savait mieux et qu'elle devait apprendre.

    - Sans doute ? Bien sûr que ce n'est pas à toi de décider en deux minutes ce qui me fait du bien ou non !

    Non. Elle n'était pas seulement agacée. Elle était en colère. Elle lui en voulait. Ce n'était pas constructif le moins du monde et dans sa famille, cette façon de lui faire frontalement des reproches sans concessions en étant aussi émotive aurait été considéré comme la faiblesse d'un manque de tempérament.

    - En fait tu n'as même pas réfléchi à la raison pour laquelle quelque chose clochait à tes yeux. Tu as sauté aux conclusions et tu m'as fait un cours magistral parce que c'était le plus facile et le plus agréable pour toi. La seule chose que tu as trouvé c'est " arrête tout ou sourit. ". Si ça avait été pour m'aider tu aurais commencer par me demander ce qui allait pas quand tu as senti que ça coinçait.

    Elle avait retiré sa main quand il avait tenté de s'en emparer.

    - Merde, Shan ! Je te dis merde ! J'avais vraiment pas envie de me prendre la tête. ça fait des semaines qu'on s'est pas vu. J'avais hâte qu'on puisse se retrouver. Je voulais simplement passer un bon moment avec toi. Peut-être un affrontement amical, un pari, une balade, une danse, un entrainement ensemble. Quelque chose ! Quelque chose qui n'implique pas des morts ou le fait de rester coincée avec mes recherches dans un bled pommé loin de toute civilisation décente. Quelque chose d'un minimum joyeux ! J'avais pas réfléchi à ce que je ferai comme exercice dans dix ans ou dans une semaine. Mais, juste ! Pourquoi tu ne peux pas être heureux de ce que je te donne au lieu de m'en demander toujours plus ?!

    La question était tout à fait rhétorique. Elle avait haussé le ton de façon non contrôlée. Son timbre harmonieux, incapable de porter la colère de façon convaincante, était monté dans les aiguës. Il était ... ! Bon sang il avait parfois le dont de l'énerver !! Pourquoi tout était toujours si compliqué avec lui ?!

    ... Et pourtant, elle regrettait déjà de s'être énervé comme ça, voyant toutes les failles injustes de ses propres mots.h L'émotion ne changeait rien... Elle aurait seulement voulu qu'il... Elle ne savait pas trop. il s'était déjà excusé. Qu'il ne le refasse plus. Qu'il ait un geste, un mot, qui ne soit pas de auto-apitoiement. Elle aurait voulu pouvoir recommencer cette putain de journée, oui.

    Ramassant rageusement sa fourchette, elle ne se sentait même pas soulagée. Mais elle tourna obstinément les yeux vers son assiette. Elle avait faim.... Mais elle ne portait pas une une bouchée à ses lèvres pour l'instant.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Ven 17 Mar - 17:49
    Non ! Enfin oui. Mais non. Pas comme ça. Pas une histoire de volonté ou...raaah, elle ne comprenait rien ! Et lui non plus. Plus il parlait plus il empirait la situation. Bon, il n'y avait plus qu'une seule stratégie a adopter. Sans doute pas la plus intelligente ni la plus mature. Mais c’était la seule solution pour au moins ne pas faire en sorte qu'elle le haïsse totalement.

    - Non...enfin...oui.

    Oui, pas besoin d'élaborer plus. Il ne voulait même pas se défendre. Il voulait juste en finir maintenant. Il n’était pas d'accord avec elle. Il n'avait vraiment pas eu envie de lui montrer quoi que ce soit, a la base. Il avait été content de le faire, oui, mais ce n’était pas pour lui. C’était pour l'aider, non ? Et il avait cru que ça l'aiderait. Que ça la soulagerait d'un poids. De lui donner une raison de cesser de se pousser. De lâcher du leste.

    - Je sais.

    Bien sur qu'il savait. C’était son avis aussi. Il s'en voulait de ne pas avoir juste fermé sa bouche et continué de s’entraîner dans le calme, en l'observant faire. Il avait du mal a se projeter dans ce qu'elle lui disait de toute manière ? Un combat, une danse ? Avec lui ? L'idée pure et simple de se défendre face a elle lui était insupportable. Peut être que c’était la normalité avec ses « frères d'armes », mais lui c’était impossible. Il ne pouvait pas la...

    - Bon.

    Il était compliqué. Il ne la comprenait pas. Ce qu'elle, elle trouvait totalement habituel, dans les relations avec les gens, lui, il ne l'avait pas vécu. Ça avait été la solution la plus évidente sur le coup, pour lui faire plaisir. Mais c’était totalement le contraire a présent. Il prenait donc désormais en compte que ce qu'il songeait comme étant quelque chose de gentil et d’honnête, pouvait la rendre folle de rage et de colère.

    - Je suis heureux. Et je ne voulais pas t'en demander plus. Au contraire, je voulais que toi, tu t'en demande moins, plutôt qu'avoir l'impression de toujours devoir faire des efforts pour être a la hauteur. Tu es a la hauteur. Dans tous ce que tu fais. Je pensais que si je pouvais te soulager sur ce point précis, tu te sentirais plus légère. Que tu prendrais plus de plaisir. Mais ce n’était pas le cas.

    Il se leva soudainement et avança dans la chambre. Elle etait en colere, énervé, avec de l'énergie a revendre. Avec le besoin de relâcher une énorme quantité d'émotion stocké dans sa poitrine. Lui aussi, mais pas pour les mêmes raisons.

    - Rien ne marchera tant qu'on aura pas réglé cette histoire. J'ai été totalement stupide. C'est un fait. Alors viens avec moi et recommençons.

    Il lui indiqua la porte. Il n'y avait plus trace d’apitoiement sur son visage, ou de tristesse ou encore d'inquiétude. Plutôt...de l'attente. Les mots ne servaient a rien, ils venaient d'en faire l’expérience. Alors il fallait approcher le geste a la parole.

    - Battons nous. Viens me montrer ce que tu sais faire. Ici ou en bas.

    Il n'y avait que ça finalement a ses yeux, comme moyen pour mettre un terme a cette ambiance, ce quasi quiproquo que chacun avait sur les intentions de l'autre. Recommencer. Et son visage n'avait pas l'air prêt a recevoir un refus.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Sam 18 Mar - 0:37
    Tout l'inverse de ce qu'elle avait compris. Tout l'inverse de ce que sa démonstration démontrait aux yeux de la jeune femme. " Tu es à la hauteur. " Des mots que finalement, elle entendait rarement. Très rarement. Des mots qui la touchèrent profondément. Pourquoi n'avait-il pas pu commencer par là ?!!!

    Et c'était tellement plus raccord avec la façon dont il essayait de la décharger, de l'aider à prendre moins de choses sur son dos et sans aide. Bon sang de merde, tout ça pour un qui pro quo !! C'était tellement stupide et rageant ! Déjà bien lancée, elle n'arrivait pas à redescendre et l'idée qu'il s'empêche d'essayer de l'aider après la scène qu'elle venait de lui faire était aussi rageant que tout le reste.

    - Et tu pouvais pas me dire ça plutôt que tout ce truc sur la faiblesse, le niveau et la branche ? Là j'aurai eu une chance de comprendre !

    Il se leva et elle le suivit des yeux, le regard noir, non plus contre mais de façon générale. Ou si, de lui aussi parce qu'il avait pas été foutu de s'exprimer clairement. La boucle de son énervement renforçait le moindre détail, le moindre accroc.

    - Merci mais ça va aller. J'en ai assez fait pour aujourd'hui.


    Il voulait vraiment se battre maintenant ?!

    - J'ai faim et je viens de passer plusieurs heures à m'entrainer à ma façon. On sait tous les deux que tu vas gagner. C'est bon.

    Mais il n'avait pas vraiment l'air prêt à entendre un refus. Il n'avait pas non plus l'air du genre à lâcher l'affaire. Et au final, chaque phrase insistante lui donnait un peu plus envie de le faire taire. Elle finit par laisser retomber sa fourchette alors qu'elle n'avait toujours par repris la moindre bouchée.

    - Ok, j'ai compris.

    La chaise avait raclé le sol dans un bruit particulièrement désagréable, la laissant se diriger vers la salle de bain pour passer une tenue plus décente. Furax, elle s'attendait a prendre une dérouillée de bout en bout, mais là tout de suite, elle en avait plus grand chose à foutre. Elle ressortie, habillée, passa ses bottes à moitié détruites et descendit hors de la chambre. Ils voulaient qu'ils se battent, très bien ! Peut-être que la mettre plus bas que terre lui permettrai tu moins de se défouler !
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Dim 19 Mar - 19:54
    Il secoua la tête, pas du tout décidé a la laisser faire. Non, il fallait y aller maintenant. C'etait comme tomber de cheval. Sans remonter directement en selle, mentalement, ca pouvait devenir problématique. Ils devaient se libérer de cette matinée lourde.

    - Une fois que nous aurons mangés, nous serons plus lourd pour nous déplacer. Et c'est une bonne méthode que de s’entraîner avec le ventre partiellement vide.

    Ça dépendait des types d’entraînements, mais pour le combat c’était une bonne chose. Visiblement, elle avait fini par céder, car elle se leva lourdement, l’atmosphère lourde autour d'elle. Elle allait s'habiller, donc elle le prenait bien au sérieux. Parfait. Lui aussi était prêt. Il savait quoi faire. Peut importait ce qu'elle aurait en tête, lui ne bougerait pas de sa ligne de conduite.

    Quand elle fut la, il ouvrit la porte et redescendit encore une fois, comme le matin, la laissant le suivre cette fois. L’atmosphère était plus lourde autour de lui, concentré, et l'aubergiste ne tente même pas de lui adresse un signe de la main.

    Il sortit a l’extérieur, Zim sur les talons et se dirigea vers l'arbre, le même que le sujet de la discorde. Il s’arrêta finalement et se retourna vers elle, les jambes légèrement écarté, et les muscles légèrement fléchit au niveau des genoux.

    - ...C'est toi qui attaque. Et comme tu me l'as dis, tu es habituée a frapper pour de vrai.

    Il avait bien écouté, finalement, malgré ce qu'elle avait cru. Tout ce qu'elle avait dit, sur ses entraînements avec ses compagnons. Et tous le reste. Il n'en avait pas perdu une miette. Il avait presque envie de lui dire de frapper de façon létale, mais elle ne l'aurais pas fais.

    - Vas y.

    En descendant les escaliers, Rowena était de retour à son amabilité naturelle. Ses chaussures éventrées nouées autour des jambes par quelques cordes pour pouvoir bouger à son aise même si ça ne durait qu'un temps, elle avait saluer le propriétaire avec entrain et échanger quelques mots avec lui. Quelque chose avait l'air de clocher du côté de leur hôte, il semblait moins chaleureux que la veille, mais le fait de voir Shan à ce point concentré y était peut-être pour quelque chose.

    Elle ne s'était pas trop attardée et était sortie dans cette foutue neige qui crissait sous ses pas pour contourner le bâtiment, prenant conscience qu'elle en avait autant envie que de se pendre. ça n'avait aucun sens. Elle allait se faire proprement casser la gueule...

    Elle approcha au moment où il se retournait, ancré dans sa posture. Naturellement, par imitation plus que par réflexion, elle se retrouva elle-même en posture de combat. Bien plus basse sur ses appuies que lui, le style n'était clairement pas le même, mais tout à fait raccord avec ce qu'elle lui avait montré le matin au ralenti. Dans cette posture, elle fit quelques pas glissant, bien moins sonores que lorsqu'elle marchait normalement, bien qu'elle soit loin de la souplesse discrète de son vis à vis.

    - Pour vraiment frapper quelqu'un comme toi, j'utiliserai la magie. Je sais que tu peux esquiver ou parer l'ensemble de mes tentatives.

    Lancer un combat comme ça frontalement et par une prise directe était loin d'être son fort. Les yeux asymétriques de la jeune femme le tenaient en joug, les mâchoires toujours serrées mais analysant le moindre de ses gestes. S'il avait été un véritable ennemis et qu'il n'était pas sensibles à sa magie mentale, qu'aurait-elle fait ? Analyser ses mouvements, c'était la base. Le moindre frémissement, le moindre regard, interpréter ses intentions et comprendre rapidement son style pouvait limiter la casse de son extrême vitesse. Pour prendre l'ascendant par contre... Ses yeux quittèrent légèrement l'elfe pour scruter ce qui se trouvait autour de lui.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Dim 19 Mar - 22:13
    Il l'écouta en hochant la tête, mais leva légèrement la main comme pour marquer une nouvelle phrase qu'il allait dire. Il avait vu qu'elle avait prit aussitôt une posture de combat et était satisfait. Si elle ne prenait pas ça au sérieux, ca n'aurait aucun sens pour ce qu'il avait en tête.

    - D'accord, mais essaye de la limiter. Pas d'attaque frontale magique, utilise la pour améliorer tes mouvements si tu veux.


    Ce n’était pas un vrai combat qu'il avait en tête, un vrai affrontement d’entraînement. C’était plutôt un autre...test ? Non, pas vraiment non plus. Mais subir ses attaques magiques n'allait pas l'aider a comprendre ses capacités physiques. De l’accélération de mouvement en revanche, c’était totalement un soutien a ses capacités et si elle en avait, ca rentrait bien dans son idée.

    Il avança sa jambe d'appuie pour que son pied soit quasiment a deux metres d'elle, juste en dehors de son allonge. Une « provocation » pour la pousser a attaquer.

    ***

    Les doigts de Rowena se crispèrent et un craquement sonore juste au-dessus de sa tête répondit immédiatement à son mouvement, semblable à celui que la branche avait fait juste avant de se précipiter dans la main de la sirène quelques heures plus tôt. Une nouvelle branche venait de céder à demi, mais elle était retenue par les autres et n'avait pas vocation à blesser qui que ce soit. En revanche, le potentiel instant d'incertitude que cela pouvait créé, lui, était pleine exploité.

    La sirène avait bondit en avant, basse, pour passer la tête et le torse sous la garde de Shan. Entièrement au contact, elle passerait une jambe derrière les siennes pour briser l'équilibre en crochetant son genou.

    ***

    Il hocha la tete a nouveau. L'oreille tendue d'un coté vers l'oreille qui craquait. Il se battait de façon un peu différente que la moyenne. Il ne se servait pas de ses yeux de la meme façon que la moyenne. Il se crée plutot une bulle de perception autour. Comme si il voyait tout son environnement en trois dimension dans une zone prédéterminé. En fonction du bruit, de l'odeur, de la distance, du vent bougeant, il arrivait a voir mentalement le mouvement qu'il n'avait pas forcément devant les yeux.

    Alors forcément, il avait les yeux toujours sur Rowena. Il repéra facilement sa volonté, son but. Il avait comme l'impression d'avoir entendu les muscles de la sirene se gonfler pour la propulser en avant. Pas de striking, elle cherchait a l'amener en lutte, a l'attirer au sol. C'etait la meilleure chose a faire. Avec la différence de poids, c’était la ou elle avait potentiellement la plus gros avantage.

    Mais il sembla s'envoler. Elle était assez basse, et lui passa au dessus d'elle, en posant la main sur son dos. Comme un appuie. Pas assez lourd pour la faire s'écrouler, ou meme pour stopper son attaque, juste pour échanger leur position et qu'ils se retrouvent chacun dans le dos de l'autre. Il n'avait pas mit de coup.

    Son pied se posa au sol au moment ou le talon de la sirène percuta la neige Une onde de choc se propagea en un éclair, créant un tremblement de terre sous les appuis de l'elfe. Au lieu de se relever ou de chasser le guerrier, Rowena se retourna souplement en une balayette circulaire.

    Il eu un petit rictus, son centre de gravité tremblant sous l'attaque magique qu'elle déploya. A la force de ses jambes, il resta debout sans trembler, et il entendit la jambe arriver avant de la voir. Il sauta en l'air sur place, les genoux remontant vers sa poitrine, le talon de la Republicaine fouettant la  neige et le vide. Il retomba a la même place, de profil. Elle avait une main au sol, un genou plié et l'autre jambe tendue en appuie derrière elle.

    Très bien... Il se contenterait d'éviter, pensa la républicaine. Un instant de silence. Un regard qui se croise. Elle avait de plus en plus envie de lui en coller une et elle aurait hurlé de frustration en comprenant qu'il ne comptait pas porter le moindre coup. Mais elle avait le choix, et si elle continuait à se battre, elle devrait être d'un calme olympien pour que ça ait la moindre once d'utilité. Elle inspira. Expira ses émotions mal placées et se redressa, toujours en garde, pour lancer une nouvelle attaque. Une nouvelle feinte, un nouveau coup qui n'était pas ce qu'il semblait être.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Dim 19 Mar - 22:16
    - Stop.

    Juste avant sa feinte, il leva sa main comme pour faire une pause. Il fit un pas de coté au cas ou elle soit trop lancée pour l’arrêter facilement, mais elle trouva le moyen de s'immobiliser sans le toucher, dérapant légèrement dans la poudreuse. Il semblait très sérieux, ne voulant pas simplement l’embêter ou la déstabiliser. Il avait son attention. Il s'approcha doucement et désigna la trace de neige retournée qu'elle venait de refaire.

    - Reprend ta position d'avant et refais ton mouvement. Quand tu as essayé de me balayer.

    Rowena resta immobile de longues secondes à l'observer, avant d'essayer de retrouver la posture dans laquelle elle était moment ou il avait sauté par dessus son dos. Comment était-ce ? Bien sûr, elle était approximative.

    Il hocha la tête et vint s'accroupir sur le coté de sa position. Il posa la main sur son épaule doucement, pas dans l'optique d'une caresse mais plutôt pour qu'elle sente la position dans laquelle elle était.

    - Quand tu as plongé en avant, ton centre de gravité a logiquement chuté dans la même direction. Et donc quand tu as fais basculé ton corps de façon circulaire, tu as perdue en vitesse. Surtout, le second mouvement en rotation a achevé de bloquer ton équilibre naturel. Regarde.

    Il tira un peu sur son épaule, la faisant se redresser très légèrement sur elle même.

    - En partant de cette posture, un peu plus haute, tu peux envoyé ta jambe, et derrière, ton corps est assez stable pour que tu puisses enchaîner avec ton bras. Hop. Circulaire comme ta jambe. C'est assez simple d'éviter ton premier coup, en sautant au dessus. Mais une fois en l'air, ca devient bien plus ardue d'éviter le deuxième, si tu parviens a enchaîner.

    Il relâcha l'épaule et se redressa avant de retourner a sa position initiale.

    - C...c'etait assez clair ?

    Il n’était pas certain. Il n'avait jamais enseigné a qui que ce soit, en fait.

    - ça me fait chier, mais oui.

    Malgré les mots crus, le ton de la jeune femme n'avait pas montré la moindre parcelle d'émotion, restant simplement d'un sérieux abrasif. Elle s'était remis en position pour refaire une fois de plus ce qu'il venait de lui faire sentir comme changement de posture et de mouvement. Une fois. Deux fois sans être vraiment convaincue de la rotation.

    - Attend... Comment tu places le bras ?

    Il l'observa, un peu brusqué par sa réaction. Ce n'etait pas bon non plus ? Il s'etait dit qu'en l'aidant, comme elle lui avait demandé, elle pourrait voir qu'il ne la trouvait pas inutile tout en l'aidant a s'améliorer comme elle voulait. Il allait dire quelque chose quand il l'observa pratiquer une fois. Deux fois.

    - ? Oh euh...attends.

    Il s'approcha a nouveau, dans l'impossibilité totale de lui répondre par un énorme sourire. Il était soulagé. Un peu. Il se mit dans la même position qu'elle, a coté.

    - Difficile de s'appliquer pour un mouvement net. Tu peux toucher avec l’arrière du poing si tu veux une frappe sèche, ou bien le coude si tu es vraiment proche. Dans ce cas la, la frappe part de l'épaule. Tu contractes bien sur le biceps, mais l'épaule également. Il faut que le mouvement soit tonique.

    Il lui fit la démonstration, Envoyant sa jambe a petite vitesse, puis laissant son bras partir a son tour avec un petit délais entre les deux, pour que les coups de touche pas aux memes moment.

    - Sinon, c'est une bonne idée de vouloir emmener ton adversaire au sol. Dans ce cas la, tu peux chercher encore une fois a l'attraper. Comme tu es souple, tu peux envoyer ton bras vers le bas. Comme un coup en croix, mais inversé. Et l'idée est d'attraper la jambe de l'adverse, ou bien le bras, un membre dans tous les cas, dans le creux du coude. Tu l'utilises ensuite comme appuie pour venir t'enrouler autour de lui. Mais il faut faire attention car au moment ou tu l'attrapes ton épaule sera dans un angle moins fort. Si l'adversaire est plus puissant, il peut te déboiter l'épaule en profitant de l'angle.

    Elle respirait avec une profondeur régulière. Montée trop vite dans les tours, trop écorchée par le qui pro quo, elle avait besoin de laisser parler ses émotions mais n'y parvenait pas. Ce n'était déjà pas le plus simple a faire pour elle depuis bien longtemps, mais là, elle avait une griffe qui lui lacérait la poitrine. Avec Shan'aël, elle était plus sensible qu'avec n'importe qui d'autre, se laissant tenter par de petites sorties hors de sa zone de confort... Ce qu'il n'avait peut-être pas remarqué d'ailleurs c'est qu'il était probablement la seule personne encore en vie à pouvoir la faire sortir de ses gonds de cette façon avec autant de facilité.

    Pourtant, elle suivait ses gestes et observait avec la plus grande attention. Une fois, deux fois. De nouveau. Il s'arrêta, se retournant pour lui faire face, ses grands yeux verts interrogeant sa compréhension et elle acquiesça, sentant sa gorge encore prise.

    Ok... Elle commençait à piger le truc. Elle se releva pour s'arrêter consciemment, lui tourner le dos et faire quelques pas en s'étirant. Elle roula des épaule. Agita les bras. Il fallait qu'elle lâche. Une grande inspiration, elle leva le nez vers les branches, ses pas l'avait conduite droit sur l'arbre de la discord. Son écorce lisse était déchirée par endroit par le passage de quelques animaux discrets. Elle y posa la main un instant avant de se retourner, plus souple. ça n'avait pas prit bien longtemps et l'esquisse d'un sourire doux et quelque peu penaud redessinait son expression.

    - Merci.

    Les yeux guettant ceux de son compagnon pour s'adapter à sa réaction et à ses envies également, elle se remit doucement en garde.

    Il l'observa se redresser, l'air un peu chamboulée. Mais il ne dit rien de spécial pour récupérer son attention. Il la laissait faire ce qu'elle voulait, aller a son rythme, sans plus. Il n'y avait rien a dire. Elle était toujours très énervée visiblement, mais elle avait écouté. Et il en etait très content. Il recula un peu, lui laissant l'espace dont elle avait besoin. Il resta ainsi silencieux, sans prendre vraiment de garde, et la laissa jusqu'à ce qu'elle se retourne. Il ne s'attendait pas a un merci.

    - Je...ne suis pas très bon pour imaginer. Si je veux t'aider...j'ai besoin de voir tes mouvements alors...c'est le plus simple.

    Il ne se sentait même pas vraiment apte a lui donner le moindre conseil. Il n'avait vraiment pas l'impression d'avoir la légitimité pour. Mais elle lui avait dit qu'elle le considérait comme très fort alors...Si il pouvait, juste un peu, l'aider.

    - Tu veux continuer ?

    Elle se remit en garde, il prit ça pour un oui. Elle connaissait le paterne maintenant. Il attendait qu'elle attaque.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Dim 19 Mar - 23:05
    Elle attaque de nouveau, mais cette fois, au lieu de véritablement chercher à le surprendre ou à le toucher, elle se concentra cette fois sur les mouvements qu'elle faisait le plus souvent. Des attaques sur les flancs ou des prises basses, qu'il dépiautait avec facilité et pour lesquelles il lui donnait des conseils, des changements possibles, des rectifications de postures. Peu à peu, leurs comportements étaient revenus à la normale. Enfin Rowena en avait l'impression. Elle ne pensait plus ou ne s'efforçait plus de répondre d'une façon ou d'une autre. Concentré sur les mouvements, les émotions étaient peu à peu redescendues, éparpillées aux quatre vents et prisent dans la neige.

    Plusieurs fois, elle se retrouva au sol, sans qu'il ne lui ai jamais mis le moindre coup. Mais les corrections qu'il lui proposaient allaient parfois à l'encontre de méthodes ou de mouvements répétés durant des mois et s'emmêler les appuis était vite arrivé. Pourtant, il n'y avait pas de trace de frustration quand c'était le cas. Contrairement aux premières tentatives du matin, elle était dedans et s'entêtait tout simplement, redemandant des précisions, des démonstrations, une aide, quand elle ne sentait pas le mouvement.

    Elle fut rapidement en sueur et la respiration profonde. Un nuage de buée se formait devant ses lèvres à chaque expiration. L'entrainement n'était pas si intense pourtant, surtout par rapport à ce que Shan avait l'habitude de s'imposer à lui-même. Elle n'était pas non plus en mauvaise forme. Mais la faim mêlée à la fatigue physique et magique de la matinée rendait le froid encore plus mordant, surtout qu'elle n'était qu'en chemise, son manteau de voyage ayant périt dans les flammes de la crypte, infesté d'ichor maladifs.

    Mais si son corps montrait des signes de fatigue évident, elle ne semblait pas s'en préoccuper en reprenant pour la troisième fois le dernier mouvement qu'il avait décomposé pour elle. Il n'y avait pas la moindre déconcentration ni la plus petite plainte. Elle faisait preuve là-dedans d'autant d'application et de perfectionnisme que lorsqu'elle avait le nez dans les bouquins.

    - Ok je crois que je vois. ça vient du pied d'appuis en fait. Elle prit deux inspiration avant de continuer. Les mains sur les hanches, elle testait une légère rotation " Plus souple, ça me permettrait de choisir la hauteur de la grippe beaucoup plus tard dans le mouvement.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Dim 19 Mar - 23:42
    Lui n'avait pas cessé de penser une seule seconde a tout ce qu'ils s’étaient dit, a comment elle lui avait parlé, et surtout regardé. La tristesse dans son regard. Ce n’était pas la colère ou la frustration qu'elle avait ressentis qui l'avait gêné. C’était vraiment cette tristesse qui avait émané d'elle. Il ne voulait pas que cela se reproduise. Se disputer a cause de raisons diverses, c’était une chose. Mais la rendre triste a cause d'idiotie qu'il avait pu dire, ça, c'est intolérable.

    - C'est important que tu continu a faire ce qui est encré dans ton corps. Tu sais déjà te battre. Il y a juste des choses a modifier, car ton corps, sa corpulence, son poids, ses muscles, sont uniques, et donc produise des réflexes uniques.

    Il était satisfait. Même plus. A vrai dire, de son point de vu, elle n'avait rien a lui envier. L'important n'etait pas qui gagnait le combat, mais qui pouvait bien avoir la meilleure connaissance des mouvements et de son corps, a l’entraînement. Elle se connaissait bien, et chacun des mouvements qu'elle faisait senter l'apprentissage martial. Elle avait ça en plus vis a vis de lui. Des bases théoriques bien plus solide que les siennes.

    - Je n'arrive a compenser que parce que j'ai plus d’expériences. Si nous avions le même age, tu m'aurais martyrisés.

    Il n'avait vraiment pas dit ça pour elle. Et a voix assez basse, mais impossible de totalement être silencieuse dans le silence hivernal. C’était la stricte vérité. Trois cent ans plus tôt, elle l'aurait emmené au sol et étranglé comme un enfant, sans aucun doute.

    - Je pense que c'est assez pour ce début d’après-midi. Tu commences a avoir la joue bleue. On ne va pas attraper froid non plus. Si tu as envie, on pourra recommencer demain.

    Il s'approcha d'elle, les dernières traces de garde qu'il avait pu lever plus tôt, totalement disparue. Il semblait un peu...fatigué. Soit car il n'etait vraiment pas remis de ses blessures, ou alors il s'autorisait a etre au naturel uniquement parce que c'etait elle. Il lui offrit ses mains pour l'aider a se relever et la regarder dans les yeux.

    - Pardon pour tout ça. Je l'ai déjà dis mais...je veux...faire de mon mieux. Pour que ça marche.

    Il venait littéralement d'ouvrir son cœur et sa pensée pour elle. C'est sur que si elle prenait l'exemple du matin, ce n’était pas dit que ce soit la meilleure façon de faire pour que « ça marche ». Mais une seule chose était sur, il faisait tout son possible pour essayer d'apprendre, et il essayait en plus de ne pas trop le faire voir pour ne pas qu'elle le trouve ridicule, voir un peu arriéré. Ça lui faisait peur qu'elle finisse par se lasser de lui.

    - ...Allons manger ? Je vais faire réchauffer le plat.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Lun 20 Mar - 10:42
    Elle accepta sa main pour se relever et ne la lâcha pas après coup. La joue bleue ? Elle y porta sa propre main et grimaça. A oui... Elle avait vraiment froid. Maintenant qu'il le disait... Oui.

    Elle avait bien entendu sa remarque sur l'expérience mais se retint de polémiquer. Si elle avait trois siècles de plus, elle ne serait plus que souvenir dans l'esprit de ses proches. La maturité ne venait pas au même rythme et l'apprentissage était également plus rapide pour les espèces éphémères. Il n'y avait absolument aucune comparaison possible mis à part la proportion de leur espérance de vie qui s'était déjà écoulée.

    - Tu sais que selon nos espèces respectives, je suis plus âgée que toi ? " s'amusa-t-elle seulement en se rapprochant d'un pas, son pouce caressant distraitement le revers de sa main. " On verra demain, déjà rentrons au chaud.

    Elle n'était vraiment pas certaine qu'elle aurait envie de reprendre tout ça le lendemain. Non pas que ça ne lui ait pas plus, mais avec la fatigue et ses propres entrainements, elle se voyait bien flemmarder un peu au lit le lendemain matin. .. Et finalement elle avait vraiment vraiment froid en fait !

    Elle s'approcha pour poser un baiser sur sa joue, se retenant de le serrer contre elle était donner son état de transpiration.

    - Et ça marche plutôt bien, non ? " elle l'attira vers l'auberge tout en parlant à voix basse. " Si je me sens à nouveau blessée par ce que tu dis, j'essaierai de te le dire plus... Frontalement. Pour être sûre de ce que tu veux dire toi. Je n'ai pas non plus l'habitude de laisser voir quand je suis touchée.

    La porte de l'auberge se referme derrière Zim, toujours sur leurs talons et cette fois, le propriétaire est absent. Sa fille, derrière le comptoir, leur lance un regard inquiet auquel Rowena répond d'un sourire rassurant. Tout va bien finalement.

    L'après-midi est déjà bien entamée lorsqu'ils se trouvent à nouveau dans leur chambre, la nourriture posée sur la table. Elle passe de suite dans la salle de bain pour se laver et surtout se réchauffer. A force de faire autant de chaud et froid depuis le matin, elle allait avoir une peau superbe et plus une once d'énergie dans le corps !

    En ressortant, suivi d'un nuage de buée, elle était enroulée dans un grand drap de bain. Sur les quatre chemises contenues dans son paquetage, deux étaient trempées et la dernière, encore salle, n'avait plus qu'une manche et quelques tâches de sang et de moisi. La seule encore propre et fraiche, elle préférait la garder pour être certaine d'être présentable le moment venu.

    - Par tous les cieux je meurs de faim. Tu en es où ?
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Lun 20 Mar - 21:07
    Il n'avait jamais vu ça comme ça. Mais en vérité, il n'avait jamais réfléchit a ça tout court. C'est vrai qu'il ne l'avait jamais vu comme quelqu'un de plus jeune que lui. Et elle n'avait pas tord, sur leur échelle respective, il n'avait meme pas la trentaine. Ça lui faisait relativiser certaine chose. Sur lui même. Il avait encore beaucoup a apprendre, mais peut être qu'en vérité, il était loin d’être trop tard. Il s’était tellement basé sur le nombre d'année moyen des humanoïdes, qu'il n'avait pas songé qu'il avait peut être un temps de développement différents. Sans prendre ça pour une excuse, il hocha la tête.

    - Tu as raison. Depuis le début, c'est toi qui veille sur moi.

    Il voulait que ce soit différent, mais après la situation du matin, il avait bien prit conscience qu'il n’était pas prêt, qu'il avait besoin de faire plus, de savoir plus. D’être plus. Il arborait toujours un air contrit, clairement touché par tout ce qui était arrivé. S'en voulant lui même. Le spectre du monstre hideux n’était jamais très loin.

    - Réchauffe toi, je m'occupe de tout.

    Il poussa la porte de la chambre et se dirigea immédiatement vers la table ou se trouvait le plat. Il la laissa aller se réchauffer, pour s'occuper de faire de même mais avec le plat. Tout fut prêt rapidement, et quand elle apparut de nouveau, uniquement vêtue d'une serviette, il baissa aussitôt les yeux. Un vrai adolescent, finalement. Elle avait bien raison.

    - Oui, c'est bien chaud. Je mange rarement réchauffé, j’espère que ce sera quand même bon.

    Il avait plutôt l'habitude de faire des petites quantités qu’il mangeait directement sur place. C’était comme ça qu'on vivait dans la nature. Pour éviter le gaspillage. Il avait récupéré la portion qui avait été servit plus tôt dans leurs assiette, et remplaça le tout par la même chose, fumant.

    - Demain j'irais pécher le repas, ce sera frais comme ça.

    Il semblait être encore sur la retenue. Enfin, plus qu'il ne l’était au naturel. Il était évident que leurs dernières discussions dans la pièce avait ralentis la progression, voir même avait fait régressé a quel point il pouvait être a l'aise en sa présence . Si ca avait été sa faute a elle, ça aurait été plus facile, mais il considérait qu'il avait cent pour cent des tords, et imaginait qu'elle lui en voulait toujours et qu'elle faisait semblant. Comme d'habitude, il pensait a sa place.

    - On euh, on devrait essayer de trouver des vêtements, chacun. Je n'ai littéralement plus de tunique.

    Il n'en avait qu'une en générale, plus une autre tenue, qu'il utilisait quand il devait etre présentable un minimum. Désormais sans tunique, il etait condamné a résté torse nu dans la chambre, comme il l'etait actuellement d'ailleurs. Il ne toucha pas a son assiette, une fois de plus, et alla plutot vers la cheminée pour activer le feu qui avait ralentis durant la période ou ils etaient sorti.

    - Je pourrais essayer de coudre mais ca va prendre du temps, ce n'est pas ma spécialité.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Lun 20 Mar - 21:32
    - Je n'en doute pas.

    On lui avait dit que les plats étaient toujours meilleur réchauffé... En vrai, elle n'en avait strictement aucune idée. Les rares fois où elle avait elle-m^me cuisiné s'étaient révélés d'amer fiasco et son vendre supportait finalement mieux la chair cru que les plats qu'elle parvenait à concocter, c'était dire ! Alors non seulement elle appréciait les bons plats, mais elle les aimait d'autant plus qu'il y avait quelque chose de magique à ses yeux dans la cuisine. Une magie exotique et étrangère.

    Elle approchait de la table, déjà prête à lui caresser l'épaule avant de s'asseoir, mais il s'esquiva soudain vers la la cheminée.

    Rowena fronça le nez. ... Il parlait beaucoup... Et il ne la regardait pas dans les yeux. Elle vérifia tout de même qu'elle était décente, au cas où le galbe d'une partie innommable de son corps ne soit venue à le troubler à ce point, mais non. On en voyait moins que dans bien des tenues de soirée et ce drap était moins ajusté que la plupart de ses tenues. Cette fameuse rose jaune qu'elle portait à Ikusa le jour de leur premier véritable rendez-vous n'avait pas l'air de le gêner à ce point. Donc ce n'était pas ça.

    - Tu m'en veux ? " demanda-t-elle de but en blanc, toujours près de la table alors qu'il avait presque la tête dans la cheminée. " Par rapport à tout à l'heure. La dispute. Le qui pro quo. Tu m'en veux ? ... Je demande parce que j'ai l'impression que tu m'évites.

    L'odeur du plat recuit lui chatouillait les narines depuis de longues secondes déjà et un gargouillement particulièrement fort donna son avis sur la question du repas. Elle avait FAIM.

    - On en parle après mangé si tu en a besoin. Mais tu veux bien venir déjeuner avec moi avant, s'il te plait ? Je pourrais même te donner quelques conseils sur le type de vêtements qui pourraient bien t'aller si tu veux. La couture ça n'ira qu'un temps. Tu n'as jamais pensé à te faire tailler quelques tenues sur mesure pour changer un peu et éviter de te retrouver dans ce genre de situation ?
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Lun 20 Mar - 22:19
    Toujours en train de bouger les bûches avec le tisonnier, il sentit son cœur se soulever lorsqu'elle posa la question. Mais...comment pouvait elle croire ça ? En plus il avait voulu temporiser en évitant les regards pour ne pas la laisser croire qu'il y pensait toujours. Ou plutôt, voir, parce que c’était le cas. Il posa le manche en métal et se retourna vers elle.

    - Non, bien sur que non. Je ne t'en veut pas du tout, au contraire.

    Au contraire il était désolé de lui avoir causé de la tristesse. Bon, il fallait qu'il prenne sur lui, sinon la situation n'allait jamais trouvé de fin. Alors il hocha la tête, pour accepter de venir manger. Il avait envie de la serrer contre lui, de lui embrasser la joue et de ne plus penser a rien. Mais d'un autre coté, il avait de s'allonger, de dormir, avec elle, et de s’éveiller le matin suivant, sur une nouvelle journée ou rien de tout ça ne serait arrivés.

    - Me voilà.

    Il prit place a coté d'elle, et se servit une portion. Histoire de faire bonne impression, de lui donner un minimum confiance dans la possibilité de finir la journée sur une bien meilleure note. Elle semblait être passée a autre chose, et cela rajouta du respect dans celui qu'il avait déjà pour elle. Elle était si forte.

    - Je n'ai jamais trop réfléchit a des tenues. A une époque j'avais fabriqué la mienne, que j'ai gardé très longtemps. Elle a été détruite dans un combat avec un cerbère. Une longue histoire. J'ai du en acheter une, celle que j'avais quand on s'est rencontré. Puis la bleue et voilà.

    Ça ne faisait pas beaucoup. Mais c’était plus pratique que de se trimballer avec tout un bagage pour se changer constamment. Il avait quelques changes de plus a l'auberge a Ikusa, mais pas de tenue complète, plutôt de quoi se vêtir en dessous. Et bien sur, son sempiternel Kimono violet qu'il avait recousu des dizaines de fois et qui n’était plus si présentable que ça.

    - Le problème des vêtements sur mesure...

    C’était quelque chose de ridicule pour la majorité des gens, surtout parmi ceux ayant les moyens de se vêtir sur mesure. Il haïssait l'idée qu'on le touche, et c'etait plus ou moins obligatoire. Il préférait prendre quelque chose de déjà fait, le modifier maladroitement avec ses connaissances apprises sur le tas, que de devoir se faire tripoter par n'importe quel tailleur, ou encore pire, tailleuse. Si jamais ce féminin existait en terme de mot, il n'etait pas tout a fait sur.

    - Autrement hum...le repas te plait ?

    Manœuvre habile de changement de discussion. Elle n'allait y voir que du feu...
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum