DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Seraphin

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Nuages blancs InRH1Ti
    Gazette des cendres
    Printemps 2024
    Lire le journal
    #6
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    Le Lever de Lune
    Derniers sujets
    Le Musée du Courage - LibreAujourd'hui à 18:53Arès Wessex
    Les Masques de la République [ft Orifa Sigrior]Aujourd'hui à 18:33Verndrick Vindrœkir
    [PA] - Un coup que MAGIC ne verra pas venirAujourd'hui à 18:13L'Amiral Bigorneau
    D'une fae à une autre | [Feat. Mégère]Aujourd'hui à 17:40Mégère
    Une naine peut en cacher une autre Aujourd'hui à 16:52Ersa Vatt'Ghern
    Une cible en commun [Ersa]Aujourd'hui à 14:11Ersa Vatt'Ghern
    Demande de Modification de fiche - Vandaos FallenswordsAujourd'hui à 11:48Vandaos Fallenswords
    Aller en bas
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Dim 12 Mar - 1:17
    Il n'avait pas dormi autant cette fois. Pas comme la dernière fois. Pas qu'il était moins fatigué, mais surtout qu'il n'avait pas réussis a trouvé le vrai sommeil a cause de la douleur.

    Ils étaient revenu au milieu de la nuit, après avoir mit le double du temps de l'aller pour faire le trajet. Il avait eu du mal a garder une posture droite, et pour ne pas tomber, elle avait du faire en sorte de ralentir la cadence, peut importe ce qu'il pouvait dire. Il avait manqué de glisser de la selle.

    La neige avait recommencé a tomber une demi-heure avant qu'ils ne voient au loin les lumière du village. L'auberge était comme le phare de l'endroit, guidant les deux âmes souffrantes vers un repos bien mérité. Il avait commencé a légèrement trembler, signe que la fièvre était remonté, mais visiblement, il refusait obstinément de vouloir ralentir encore plus. Ils ne seraient bien qu'a l'intérieur de leur grande chambre, de toute maniere.

    Déscendre de la jument afin de monter a l'etage n'etait pas une mince a faire non plus. Zim vient les accueillir a l'entrée de l'auberge, alors que la porte avait été laissé entrouverte juste assez pour qu'il passe, malgré le froid. L'aubergiste les avait attendu tous le long de la nuit, assez inquiet de ne pas les voir revenir alors qu'ils avaient indiqués ne partir qu'un bref moment.

    Il avait aidé Rowena a déplacer l'elfe, le laissant s'appuyer sur lui plus que sur la sirene également blessé. Il n’était pas bien lourd, mais assez pour que cela rende ses appuies douloureux avec ses coupures. Finalement, enfin, la chambre s'etait ouverte devant eux.

    Il avait commencé a approcher avancer dans la pièce, songeant qu'il allait pouvoir prendre un bain rapide avant de dormir. Mais l’adrénaline totalement retombé rendait impossible la manœuvre. Il fallait qu'il s'allonge pour l'instant, son corps était sans force.

    Elle aussi devait dormir, elle ne pourrait pas récupérer si elle passait la moitié de la nuit a l'observer inquiète. Alors il lui avait ordonné de dormir, et ajouté qu'il n'allait pas mourir dans la nuit. Après quelques dialogues pour la convaincre, elle avait fini par vraiment s'endormir de sa façon habituelle.

    Lui avait prit le fauteuil qu'elle lui avait tiré vers la fenêtre. Il avait laissé le lit entier pour elle, préférant pouvoir être dans cette position. Sa nuque bien câlin, son corps dans un angle lui permettant de souffler, il avait fermé les yeux, sans jamais parvenir a trouver un sommeil stable.

    Il avait de temps en temps observé le dehors, et apprécia la neige tombant tranquillement dans la rue, recouvrant tous le village, et sans doute toute la région, d'une épaisse couche de neige, jusque la forte de quelques centimètres, mais qui allait atteindre plusieurs dizaine de centimètres, désormais.

    La chambre etait de plus en plus plongées dans le froid exterieur, et il du se relever, au bout d'une bonne heure, sous les couinement désaprobateurs de Zim, pour remettre du bois dans la cheminée qui chauffait la piece, alors que les chambres simples n'etaient que reliés par un systeme de trappe relié a la chaleur centrale de la salle de l'auberge au rez de chaussée.

    Il lutta pour se pencher et attraper quelque buche, une goutte de sueur roulant sur sa joue. Quand deux belles buches furent dans l'atre de la cheminée, il retourna s'asseoir en soupirant de soulagement quand il fut enfin immobile. Il ne se souvenait pas déjà avoir eu une telle douleur. Les rares fois ou c'etait arrivé, il avait été inconscient la plupart du temps. Mais pas cette fois, avec elle, il faisait en sorte de ne pas accepter cet etat.

    Finalement, après deux ou trois fois ou il du alimenter le feu et a laisser la fievre lui donner la nausée et le brûler de l'intérieur, les six heures approchèrent de leur terme, et le jour se levait, illuminant a peine la rue, le ciel recouvert de nuage assez gris blanc, la neige continuant de tomber.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Dim 12 Mar - 1:44
    La veille, Rowena avait fini par se laisser convaincre. Elle avait à peine retiré les lambeaux de ses chaussures, installée la couverture offerte par les moines sur les genoux de Shan pour qu'il n'ai pas trop froid, puis s'était allongée, toute habillée. Alors qu'elle avait dormit l'équivalent d'une nuit entière dans l'après midi, la sirène replongea aussi sec. L'utilisation intensive de sa magie en pleine perturbation avaient exigé un lourd tribu et se disputait ses forces avec son corps meurtri et le remède qu'ils avaient du prendre avant de partir pour s'assurer qu'ils ne développeraient pas les maladies auxquelles ils avaient été exposés.

    La jeune femme avait encore dormit cinq heures pleines. Tout pile. Avant d'ouvrir la yeux comme si son dernier battement de cil avait eu lieu la seconde précédente. Elle se redressa naturellement, et s'assit au bord du lit, cherchant de suit Shan du regard. Elle s'était endormi inquiète pour lui, elle se réveillait également dans le même prolongement d'idée. Son chignon un peu défait par les évènement de la veille était toujours bien accroché mais sa chemise déchirée la rendait d'autant plus heureuse de pouvoir constater que l'atmosphère était resté bien chaude durant la nuit.

    - Bonjour... Tu as pu dormir un peu ? " demanda-t-elle en se levant, les jambes soudain raides.

    Une grimace lui monta au visage et elle regarda les bandage qui lui couvraient les jambes. Le rictus disparut bien vite, mais elle s'était laissé surprendre. Elle non plus n'était pas en grande forme. Bien que cela reste sans aucune comparaison. Elle ouvrit et ferma les mains plusieurs fois, se chauffant un peu les doigts et vérifiant le flux du mana qui courait en elle pour évaluer ses forces, tout en comblant la distance avec Shan pour venir poser un baiser sur son front et s'agenouiller près de lui.

    - J'ai bien récupérer, je ne sais pas comment partager mes forces avec les tiennes pour éviter la fatigue, mais je pourrais au moins te soulager un peu. J'espère suffisamment pour que tu puisse respirer en étant allongé. ... Désolée de ne pas avoir pu m'en occuper avant.

    Ils n'avaient pas vraiment discuté de tout ce qui s'était passé la veille et elle avait encore du mal à digérer certaines choses, mais elle voulait avant tout qu'il aille bien.

    Pour économiser ses jambes, elle attira d'un mouvement de main le broc d'eau qui avait été remplacé sur la belle table de leur chambre pendant leur absence. Comme la veille, l'eau entoura sa main et une fois son torse dévoilé dans toute sa splendeur noirâtre, elle effleura sa peau tuméfiée pour trouver les os brisés et les ressouder un minimum avant qu'ils changent d'axe ou de position. Cette fois, cependant, elle ne prononça pas un mot. Elle ne prêtait pas non plus attention à ses propres blessures. Ce qui importait, là, maintenant, c'était lui et personne d'autre.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Dim 12 Mar - 2:46
    Quand elle bougea, il resta immobile, mais les battements du cœur de la sirène, revenant a la normale, était un régale pour ses oreilles, un soulagement, une petite musique lui permettant de sourire enfin, après une nuit difficile. Il n'etait pas si fatigué. Quand il pouvait etre dans cet etat partiel de repos, il récupérait assez pour rester alerte. C’était un état qu'il avait l'habitude de garder sur de longues périodes de temps.

    - Bonjour.

    Il ne répondit pas a sa question sur le sommeil. Il n'avait pas envie de l’inquiéter, mais en même temps pas envie de lui mentir. Alors le silence était plus simple. Il sentit la chaleur regarder le corps de son amie, et les afflux sanguins recommencer a bouger, et a subir des petits accrocs autour de ses blessures. Il pouvait entendre tous le corps, toute son existence se mettre en route.

    - Ne commence pas a vouloir t'inquieter comme ça. Je vais bien.

    C’était comme un chien qui disait qu'avec ses oreilles il pouvait voler. Il n'allait pas bien, mais il n'avait pas envie non plus qu'elle fasse plus que ce qu'elle pouvait en terme d'énergie, pour le soigner lui. Elle l'avait dit d'ailleurs, elle ne savait pas comment partager son énergie. Il ne lui demandait pas ça.

    - Je te demande juste de...

    Il ne savait pas trop comment dire exactement tout ce qu'il voulait d'elle, ce n'etait pas si compliqué, et pourtant comme toujours il butait sur les mots. Elle commençait a utiliser l'eau fraiche pour, comme la veille au matin, aider a la réparation de ses os brisés. Ce n'etait pas juste des lésions, plusieurs cotes étaient littéralement émiettés. Sans magie, il aurait mit plusieurs mois a s'en remettre.

    - De rester avec moi.

    Il avait faillit rajouter « pour toujours », mais il se souvenait a chaque fois qu'elle n'aimait pas trop se projeter sur le futur. Alors il resta silencieux un moment de plus, et finalement, alors qu'il sentait la douleur etre stimulé par la magie, et qu'il sera les dents, il se mit a rigoler a voix basse, d'une façon un peu tenue.

    - Nous revoila encore la...comme il y a vingt quatre heures.

    Ils etaient dans la chambre aussi, elle le soignant. Depuis, ils avaient combattu des zombies dans une crypte. Difficile a croire qu'autant de chose s'etaient déroulés en si peu de temps. Tout s'etait déroulé si vite.

    - C'est amusant.

    Le temps avait été long durant l'attente entre la mission et l'arrivée de Rowena. Il avait compté les heures, essayé de penser a autre chose mais cela revenait a elle constamment. Elle.

    - Quand je suis avec toi...le temps passe...comme dans un reve.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Dim 12 Mar - 11:22
    - Je ne veux pas m'inquiéter, Shan. Je m'inquiète. C'est déjà fait.

    Elle lui lança un regard par en dessous qui en disait long. Ce qu'elle avait sous les doigts à travers son pouvoir... C'était bien pire que ce qu'elle aurait cru. Il avait vraiment aggravé la situation. Les cotes mal ressoudées s'étaient émietté comme la coquille d'un œuf soumise à la pression. Rien que de remettre tous les petits morceaux dans l'axe et d'éviter une cicatrisation qui fasse une bulle ou une irrégularité allait prendre du temps.

    Elle posa véritablement ses yeux asymétriques sur son torse et cette fois, elle ne vit vraiment que les blessures. Son expression tendre s'évapora pour une concentration plus directe, mais son ton restait attendri, même un peu étonné lorsqu'elle reprit après le tressautement doux d'un rire qui avait du lui faire sacrément mal.

    - Il faut que ce soit dans une situation pareil que je t'entende rire... " souffla-t-elle en un reproche qui ne parvenait pas à être cassant

    Elle était heureuse de l'entendre ce rire, c'était plus fort qu'elle. Si son corps était en miette, son moral allait bien et c'était important.

    - Tout est arrivé très vite, mais je n'avais pas souvenir que les rêves étaient aussi douloureux.

    Elle s'attaqua à une autre côté, les esquilles se remettant petit à petit dans l'axe, remuant contre les muscles déjà lésés.

    - Il faut que je te dise... Hier, j'ai vraiment... " Elle hésita et se reconcentra sur sa magie qui faiblissait pendant plusieurs secondes avant de revenir à la conversation. " J'ai eu peur de te perdre et en même temps, c'était comme avoir une bonne étoile qui me montrait le droit chemin. Je déteste te voir comme ça, mais je crois que tu mérite des remerciement... Pour avoir su prendre les bonnes décisions à chaque fois. Alors, Merci Shan.

    Puis elle se tut. Contrairement à la veille, elle ne pourrait pas suffisamment le soigner pour qu'il ne ressente plus de douleur dès maintenant. Peut-être dans l'après midi, si elle récupérait assez et lui aussi. Elle voulait laisser à son corps l'occasion de s'habituer à ces changements déjà brusques pour éviter des douleurs chroniques ou les décompensations inopinées.

    Ce ne fut que lorsque l'eau retourna dans le broc et qu'elle posa les mains sur ses genoux, qu'elle se permis de se poser mentalement un instant, les yeux dans le vague. Si elle avait pu le serrer dans ses bras, son état lui aurait paru moins effrayant, mais le voir comme ça, pour la première fois, n'était vraiment pas quelque chose qu'elle appréciait... Et elle le gérait même curieusement mal. L'angoisse qu'elle ressentait n'avait rien à voir avec ses autres patients. Même ses proches. Elle était habituée à soigner des proches.

    - Tu penses pouvoir t'allonger ou tu es encore mieux assit ? "
    demanda-t-elle soudain, revenant à lui.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Dim 12 Mar - 13:52
    Il riait toujours de façon un peu incontrôlable, sans savoir d’où ça venait. Il était content. Content d’être dans cet état ? Content d'avoir la sirene qui s'occupait de lui. La derniere fois, il avait du ramper sur des dizaines de bornes a moitié mort, tiré par son cheval et Zim, pour atteindre un endroit ou une inconnue l'avait soigné. Se laisser manipuler avait été tout aussi difficile que de recevoir les blessures, et il avait du se calmer durant tout un mois en recevant un traitement quotidien, une hérésie pour lui.

    - C'est rien c'est...nerveux, je suppose.

    Il la laissa travailler, l'écouta avec concentration, mais ne répondit pas immédiatement. La douleur qu'avait provoqué son geste fut rapidement remplacé par le soulagement que le traitement lui prodigua. Rien de miraculeux, mais il eu soudainement l'impression qu'un poids était retiré de son torse, et qu'il pouvait recommencer a respirer correctement. Il avait eu le souffle un peu coupé, jusque la.

    - Ca va beaucoup mieux. Décidément tu es douée.

    Il reconnaissait bien l'efficacité de la médecine militaire. Capable de remettre un bonhomme gravement blessé sur pied en un minimum de temps. Le but était de pouvoir retourner se battre rapidement. Elle ne le faisait pas dans ce but aujourd'hui, surtout que la magie de soin rapide avait souvent peu d'efficacité sur la durée. Et dans ce cas précis, l'important et qu'il revienne a cent pour cent.

    - C’était un travail d'équipe, ne me remercie pas. Tu m'as aussi aidé a garder le cap. J'ai pris des décisions que tu aurais pu prendre de ton coté si tu avais pris les choses en main a ma place. Il s'est avéré que c'est moi qui l'a fait car j’étais agacé, c'est tout.

    Mais il était content qu'au final, il n'y ai eu aucun blessé vraiment grave. Les malades avaient sans doute regagné leur lit, Minaria allait se remettre, Leonin allait pouvoir reprendre ses esprits. Tout allait bien dans le meilleur des mondes pour cette histoire.

    - Laissons cette histoire derrière nous désormais. N'avions nous pas dis qu'on allait prendre du repos ? Je crois que c'est le moment.

    De toute façon il ne pouvait pas faire grand chose dans cet état, et allait avoir besoin de plusieurs jours, voir de plusieurs semaines pour s'en remettre totalement. Avec ses soins, ça allait accélérer le processus. Dans quelque jours, il n'aurait plus aucun soucis pour se déplacer, malgré qu'il devrait toujours faire attention. Avec en plus ses capacités de récupération au dessus de la normale, ils pourraient prendre la route de Melorn d'ici quelques temps.

    - Tu es vraiment douée, je peux comprendre comment tu as réussis a avoir un grade élevé dans l'armée. Les gens comme toi sont vites indispensables.

    Les médecins sont plus important que les guerriers. Un combattant brisé n'a aucune utilité, alors que les médecins, eux, peuvent toujours être utile, sans compter qu'ils pouvaient s'auto soigner et donc avoir une durée de vie plus importante.

    Il jeta un œil vers elle, alors qu'elle éloignait l'eau, le soin achevé. Il se redressa un peu. Son corps etait plus léger.

    - Avant toute chose, il faudrait...il faudrait prendre un bain. Je ne peux pas me coucher dans le lit dans cet etat.

    Son coté maniaque reprenait le dessus. Il avait l'impression de sortir d'un bain de boue. Il tourna légérement la tete, provoquant une nouvelle ligne de douleur, mais sourit simplement envers elle, l'aimant tellement fort qu'il en oubliait tous le reste.

    - Tu devrais passer en premier, je me débrouillerais ensuite.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Dim 12 Mar - 14:47
    - Plus facile à dire qu'à faire. " grimaça-t-elle, un peu dépitée.

    Oublié ce qui s'était passé la veille était difficile à ses yeux. Elle n'avait pas encore réussi à cracher la dragée qui lui restait en travers de la gorge, mais elle sentait qu'elle n'y arriverait pas pour l'heure. Alors elle secoua la tête, le rire de son compagnon dans l'oreille... Elle adorait ce son. Elle en avait à nouveau sourit malgré elle, le cœur étrangement gros.

    Oui, elle était utile... Le problème des survivants c'était par contre que les autres n'en faisaient pas toujours autant. Avant cette malédiction, elle ne s'en faisait pas pour elle-même, mais pour les autres et ce qu'elle avait ressenti hier soir en sentant son torse craquer tout son étreinte après l'avoir contraints à se battre pour les protéger tous les deux alors même qu'elle lui avait promis qu'elle le protègerai avait fait remonté des souvenirs particulièrement désagréables.

    - J'ai une meilleure idée.


    Se forçant à sortir de son coup de mou, elle se releva, posa en passant le broc sur la table et alla jusqu'à leur salle d'eau privée dans le but de vérifier comment faire couler ou chauffer l'eau pour que Shan n'ai plus qu'à s'y plonger. Cela faisait une éternité qu'elle n'avait pas eu l’occasion de profiter d'une chambre d'auberge aussi luxueuse. Des enchantements sur la cuve de la baignoire la remplissaient instantanément d'eau et permettait d'en changer la température en quelques seconde, la gardant égale sur la durée. Elle n'avait pas eu le temps de le voir la veille mais la découverte la sortie un peu de son marasme. Lorsqu'elle sortie de la pièce richement carrelée de bleu et d'ocre, une odeur d'humidité chaude se répandait déjà.

    Bien plus honnêtement détendue malgré la douleur qui continuait à raidir ses jambes et sa démarche à chaque pas, Rowena tendit les deux mains au blessé pour l'aider à se remettre debout.

    - Tu vas te mettre dans la baignoire à ton rythme, je descends demander un petit déjeuner et quand je remonte, je viens pour te frotter le dos et m'occuper de tes cheveux.

    Elle savait qu'il aurait déjà du mal à se déshabiller seul, mais elle ne voulait pas se montrer intrusive. Il n'aurait été qu'un patient, elle l'aurait dessapé et collé dans la baignoire elle-même, mais il n'était pas un patient. Elle était là pour le soutenir, pas le soigner contre son gré... Enfin pas trop.

    - Sinon je peux aussi rester pour t'aider. "
    souffla-t-elle un brin amusé.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Dim 12 Mar - 19:09
    Il haussa un sourcil en la regardant s'affairer, en se déplaçant aussitôt vers la porte du fond ou se trouver la salle de bain qu'il avait utilisé depuis son arrivé. Il n'etait pas du genre a profiter trop longuement des bains exterieurs seuls, et elle devait s'en douter. Il irait probablement avec elle, mais seul, quelque chose de plus sécurisé lui convenait d'avantage.

    En entrant, elle pu voir qu'il y avait un des petits sacs habituellement attachés a la selle de sa jument, contenant ses affaires de lavages. Son savon qu'il faisait lui même, quelques parfums, de quoi se tailler la barbe et les cheveux. La base de la base. Une serviette etait étendue avec soin sur le coté, chaque pan de tissu exactement a la meme hauteur d'une façon trop précise pour ne pas été réfléchit.

    Il etait en train d'essayer de se lever, l'air concentrer, quand elle revint dans la piece. Et quand elle vint se poser devant lui pour l'aider, pour une fois, il accepta immédiatement son appuie, sentant bien qu'il ne se passerait pas grand choise sans accepter ce coup de pouce.Il lui enlassa les deux mains et l'utilisa comme levier pour se remettre debout de toute sa hauteur.

    - Ah.

    Il retint un grognement de douleur. Allongé, il s'etait sentit plus léger, mais de nouveau debout, il avait l'impression que tous son squelette s'etait remis en place, et que la lourdeur etait revenue. Il fit deux pas mal assuré, sans relacher ses mains.

    - Je vais me debrouiller comme je peux. Le temps que tu déscendes pour le petit déjeuné. J'avoue que j'ai un peu faim.

    Il ne lui relacha pas les mains immédiatement, cependant, lui faisant comprendre qu'il voulait bien un peu d'aide pour aller jusqu'à la baignoire. Il fit des pas lents, comme l'impression qu'il tirait un poids impossible a faire bouger, mais il parvint finalement a suivre la cadence tranquille qu'elle lui faisait suivre.

    - Mais je veux bien que tu viennes quand tu sera remontée. Avec moi dans le bain, je veux dire.

    Il essaya de ne pas croiser son regard en disant ça, mais ils avaient déjà partagés l'eau une premiere fois, ils pouvaient bien le faire une seconde, non ? Il relacha gentiment ses mains, alors que Zim regardait depuis le fond de la piece.

    - Si tu peux le faire sortir en déscendant, il faut qu'il prenne l'air un peu.

    Il se débrouilla pour pousser la porte et arriva a l'intérieur, l'endroit chaud et agréable. Il essaya de se pencher pour commencer a retirer son pantalon...et se rendit compte que c'etait absolument impossible. Il souffla. Et se retourna vers un miroir pour se regarder.

    - …

    Il s'observa un moment, avant de s'appuyer contre le mur et d'attendre. Il ne pouvait pas se déshabiller seul finalement. C'etait agaçant, mais il songea qu'il valait mieux l'attendre que forcer. Il aurait pu, mais pour quel gain ?

    Quand il l'entendit revenir, la premiere chose qu'il fit, quand il entendit qu'elle etait remonté, fut d'une voix un peu basse.

    - ….Je voudrais me couper les cheveux.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Dim 12 Mar - 20:24
    - Allez, viens mon tout beau. " lança Rowena en faisant signe à Zim de quitter la chambre avec elle. Le gros chien hésita un peu, visiblement peu désireux de quitter son maître alors qu'il était dans un sale état, mais l'appel de la nature était plus fort et il fini par être content de sortir de la chambre. La sirène ne savait pas trop à quel moment la compagnie de l'animal était devenue plutôt agréable, mais le résultat était là.

    Arrivée en bas, elle lui ouvrit la porte extérieur avant d'aller s'entretenir avec le gérant. Autre auberge. Autre propriétaire. Même rengaine. Elle n'avait jamais vu autant d'auberge que depuis qu'elle était sorti de Magic avec le conseil de "ne pas se fatiguer inutilement". Elle avait scrupuleusement appliqué la demande. Elle ne s'était fatigué que pour des choses importantes.

    L'homme qui l'avait aidé la veille à monter son compagnon dans leur chambre n'était pas encore levé. Lorsqu'il faisait la fermeture, tard le soir, c'était sa fille qui prenait le relais tôt le matin. Tout le monde n'avait pas le loisir de dormir cinq petites heures et de revenir embêter le monde. La jeune fille était encore une adolescente, mais suffisamment fiable pour que son père lui fasse confiance lorsqu'il n'y avait pas de clients problématiques. Shan et elle avaient donc l'honneur d'être classé dans les clients sympathiques... Et casse-cou aussi sûrement.

    Après les banalités d'usage, la républicaine prit quelques renseignement sur les tailleurs du coin... Évidemment il n'y en avait pas. Chacun faisait ses tenues et ceux qui ne pouvaient pas les achetaient aux convoyeurs et les mettaient vaguement à leur goût. Un guérisseur ? Un monastère pas loin qui avait ouvert ses portes depuis quelques années et avant les colporteurs de potion faisaient l'affaire. Heureusement, elle avait bien des bandes de lin et l'une des boutiques du village vendait des éléments de soin basiques.  Au moins ils ne mourraient pas tout de suite.

    Le temps de remplir un plateau de fruits secs, de tourte au légume, de pain, de beurre, d’œuf et autres petites douceurs de l'endroit, en plus d'eau, d'infusion et de jus, les deux femmes discutèrent encore un moment. Visiblement, le propriétaire avait encore plus d'un tour dans son sac et il avait mis la main sur une petite chose utile en se disant que cela aiderait Shan'aël. Il se souciait vraiment de ses hôtes.

    - Merci, je vais le monter moi-même. Je vous ramènerai le plateau. Et inutile d'envoyer quelqu'un faire notre chambre ce matin, je doute que nous sortions. Vous pourrez faire rentrer Zim quand il grattera ? Il saura retrouver le chemin de la chambre.

    Elle tenta de remonter les escaliers deux à deux mais ses jambes se rappelèrent rapidement à elle, surtout celle qui avait été mordue et qui continuait à lui lancer plus profondément. Monter les escaliers normalement, c'était déjà bien.

    - C'est moi !

    Elle franchi le seuil, vint poser le plateau sur la table avant d'aller refermer derrière elle.

    - Hein ? Te couper les cheveux ? Ils ne te plaisent plus ? Ils sont magnifiques pourtant. Je suis jalouse.

    Ses cheveux longs lui allaient bien... Mais après tout s'il voulait se simplifier la vie, elle ne pouvait pas lui en vouloir. Elle avait redécouvert le confort d'avoir des cheveux courts récemment. Elle piqua une mûre sèche et retira à nouveau ses chaussures en pièces avant venir frapper à la porte de leur salle d'eau et de l'entrouvrir.

    - Je peux entrer ?

    Elle s'attendait à le voir dans l'eau ou en plein processus de descente, mais non. Il 'était appuyé contre le mur, sans bouger... Plus hésitant à bouger qu'il ne l'avait été la nuit durant pour maintenir leur feu allumé pour que l'atmosphère reste aussi chaude. A moins qu'il ait appris à Zim comment alimenter un feu, mais elle en doutait tout de même.

    Elle croisa son regard avant d'entrer, un sourire de renarde sur les lèvres. Elle referma la porte derrière elle pour conserver plus facilement la chaleur et se retourna vers lui. Doucement, elle fit les deux pas qui le séparaient de lui. Ses mains calleuses se portèrent sur le bouton qui fermait le col de sa propre chemise et son sourire s'élargit d'amusement au moment où elle fit sauter les trois premiers, et un quatrième pour la route. Le terme "décolleté plongeant" ne suffisait plus à décrire l'état de cette chemise à une seule manche longue.

    Ses lèvres pâles restèrent closes. Juste devant Shan, elle venait de poser les doigts sur la ceinture de son pantalon de part et d'autre de ses hanches, et revenaient vers le centre pour le défaire elle-même, les yeux droits dans ceux de l'elfe. Lui épargnant tout de même une grande part de torture, elle se contenta de faire glisser pantalons et dessous de ses hanches pour qu'ils tombent au sol et ne jeta pas le moindre coup d’œil avant de l'aider à s'installer dans la baignoire assez haute.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Lun 13 Mar - 0:13
    Le temps avait été un peu long. Lui qui etait si patient avait pourtant eu l'impression qu'elle etait parti longuement, une heure peut etre ? Non, sans doute pas plus d'un quart d'heure, mais rester ainsi contre le mur, a souffrir de la poitrine, lui avait rendu l'instant particulierement difficile. C'est avec un soulagement certain qu'il l'entendit ouvrir la porte en s'annonçant.

    Il resta immobile et silencieux, alors qu'il entendait qu'elle déposait un plateau recouvert de denrées qui le fit gargouiller. Mais ce serait pour plus tard, il avait d'abord le bain a prendre. Zim etait resté dehors, visiblement, elle avait du s'en charger vu qu'il n'entendait plus du tout la présence du chien. Il n'y avait que eux deux.

    - Prend ton temps.

    Il regretta d'avoir dit ça. Il n'y avait aucune trace d'animosité, mais il songea que cela pouvait paraître comme de l'ironie mal placée. Non, il etait serieux, elle pouvait vraiment prendre son temps. Elle avait entendue sa phrase sur ses cheveux visiblement. Jalouse ? De ses cheveux ? Il avait du mal a voir en quoi. Mais si elle le disait.

    - Je ne sais pas. Pour changer un peu. Tu...tu aimes bien que j'ai les cheveux longs ?

    Il n'avait pas songé un seul instant que cela puisse entrer en ligne de compte. C’était toujours quelque chose qu'il avait géré de lui même. Et voilà que son avis lui importait, dorénavant ? C’était a la fois étrange...et plaisant. Il n’était plus tout seul dans sa vie.

    - Oui bien sur. Je suis un peu...hum...bloqué, de toute façon.

    Il avait fini sa phrase quand elle ouvrit la porte, simultanément, la laissant voir dans quelle situation un peu problématique il etait. Toujours torse nu, son torax semblait se soulever avec un peu plus de fluidité, et il avait retrouvé quelques couleurs. Il n'avait plus vraiment de fievre. Tout ça etait le resultat du traitement qu'elle lui avait offert.

    Il s'attendait a ce qu'elle dise a nouveau quelque chose, mais elle ferma simplement la porte avant de le fixer avec un petit sourire qui ne lui disait rien qui vaille. Elle se retrouva juste devant, et commença a retirer son haut. Il sentit aussitôt ses joues chauffer, avant meme que ses doigts n'aient atteint les boutons de sa chemise. Comme si son cerveau, habitué a l'anticipation, avait comprit avant meme qu'elle ai achevé son mouvement, ce qu'elle avait en tete.

    - Tu...hum...n'est pas obligé de te mouiller tout de suite.

    C’était complètement idiot de dire ça, la connaissant. Elle adorait l'eau et n'avait pas envie de quoi que ce soit de plus qu'un bain avec lui, sans doute. Et en plus, il voyait dans son regard polissonne toute l’espièglerie qui était en train de naître en elle. Malédiction, elle était bien trop jolie pour son propre bien.

    Il n'eut d'autres choix que de baisser les yeux sur sa poitrine. Reflexe maladroit, ou attention lui certifiant qu'il l'a trouvait magnifique. Elle etait bien faite, vraiment. Enfin, il avait déjà vu des femmes nues, mais la quasi totalité du temps, c'etait des cadavres. Forcément, ca n'avait pas le meme impact sur sa virilité enfouie. Il remonta les yeux aussitôt en sentant les mains sur son pantalon.

    - C'est ridicule de ne pas pouvoir se débrouiller, j'ai l'impression d’être un gamin.

    Un gamin qui semblait bien plaire a la sirène, en tout cas, vu comme elle souriait. Elle ne prit pas de gant pour lui retirer son pantalon et son dessous, le dénudant d'un mouvement fluide, sans regarder. Elle avait au moins la pensée d'agir ainsi pour sa timidité.

    - Merci.

    Elle le guida vers les marches déscendant dans le bain, largement assez grand pour les accueillir tous les deux. L'endroit devait sans doute etre pensée pour agir comme garçonniere quand des voyageurs se baladaient avec plusieurs maitresses. Ils avaient pensés a tout. Le business avant tout.

    Il lui tenait les mains comme quand elle l'avait dirigé vers la salle de bain, et il laissa sa jambe rentrer doucement dans l'eau, puis la seconde. Un pas de plus, et il se laissa glisser a l'intérieur, la douleur s'eveillant durant tout le mouvement ou son bassin se dirigea vers le fond du bassin pour s'asseoir. Avec un énorme soulagement, il sentit finalement le dur sous ses fesses, et relâcha ses muscles contracter, libérant ses cotes écrasés de la pression que la contraction avait provoqué.

    - Si tu n'etais pas la, aprés finir dans un tel etat, j'aurais eu besoin de six mois de souffrance pour m'en remettre.

    Ou bien demander des soins, mais tant qu'il n'etait pas quasiment mort, il se retenait bien de le faire. Il serra les dents pour bouger, afin de s'installer le plus confortablement possible, et finalement, enfin, il etait en place.

    - ...Merci....
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Lun 13 Mar - 1:21
    - J'aime bien oui... " elle aimait surtout passer les doigts dans ses cheveux... Mais le dire à voix haute là tout de suite lui semblait inconvenant. C'était fout les barrière absurdes qu'elle pouvait se poser avec lui. Dans ses mots parfois même plus que dans ses gestes, comme si agir avec lui devait précéder toute explication morale ou mentale. " Je ne t'ai jamais vu avec les cheveux courts. Difficile de dire ce que je préfèrerai... Tes cheveux repoussent vite ? Savoir pour combien de temps j'en aurait si je trouve que c'est une catastrophe.

    Lui en revanche n'avait vraiment pas conscience des énormités qu'il pouvait sortir parfois. Elle retint le commentaire lubrique qui lui brula la langue lorsqu'il lui annonça très galamment qu'elle n'avait pas à se mouiller lorsqu'elle avait défait quelques boutons de sa chemise. Par contre, elle n'avait pas pu s'empêcher de lever un sourcil. Un jour, elle lui expliquerait... Ils avaient le temps. Elle voulait vraiment croire qu'ils avaient tout le temps du monde... Tout son temps à elle en tout cas.

    - Hmmm... Ce n'est pas vraiment un gamin que je vois, moi.

    Il avait peut-être l'impression d'être un gamin mais il n'en avait ni le corps, ni les manières, ni les réflexes. Son regard descendant amusa la républicaine bien loin de mal le prendre. Toute capacité de provocation n'avait pas entièrement disparue visiblement.

    - Les gamins sont rarement des justicier qui sauvent des moniales et combattent des zombis alors qu'ils ont déjà les côtes en miettes.

    Elle l'accompagna jusqu'à ce qu'il soit installé, contrôlant discrètement l'eau pour que son dos se cale contre le bord du bassin, puis elle se laissa elle même descendre jusqu'au sol, le coude appuyé sur le rebord tout près de lui. Les jambes étendues sur le sol carrelé, elle défit le lacet qui ajustait son unique manche au niveau du poignet et la remonta aussi haute que possible presque à l'épaule. Le tissus lui donnait un aspect assez comique en soulignant la musculature de son bras alors qu'elle choisissait habituellement des tenues qui la masquait ou la rendait plus gracile.

    - Si je n'étais pas là tu n'aurais pas attendu dans ce bled et tu n'aurais jamais entendu parlé de ce monastère. Si je n'étais pas là, on ne serait pas en route vers Melorn et tu n'aurais pas eu à me protéger contre des zombis. Je ne fais que réparer mes erreurs


    Elle était parfaitement sincère et sérieuse en présentant les choses comme ça. Elle lui avait dit qu'elle avait eu peur ! ... enfin elle l'avait dit ? Elle n'était plus certaine.

    Mais elle avait encore une carte dans sa manche.

    - Mais bref, le propriétaire avait quelque chose pour nous ce matin et je dois admettre que ça pourrait bien être un luxe encore plus appréciable que les petits plats que tu m'a promis hier. " Et qu'elle savait très bien ne pas voir arriver avant quelques temps encore. Mais elle ne ferait pas la cuisine elle-même pour lui... Elle ne voulait pas l'empoisonner. Non, l'idée était toute autre.

    Elle sortie de sa poche une fiole en étain. La tête au niveau du rebord du bassin, le menton appuyé sur le bras qui y était posé, elle n'avait visiblement pas l'intention de se déshabiller ou de se baigner tout de suite et la connaissant, c'était surprenant. De son bras bandé, elle brandit pourtant la fiole devant les yeux de son compagnon avec un air particulièrement satisfait. Fière, même.

    - Il a mis la main sur une potion de mana. Elle n'est pas très puissante, mais c'est toujours ça de prit. Il se trouve que tu est actuellement entièrement immergé dans l'eau sans rien pour m'empêcher de travailler... Donc je pense pouvoir diminuer la douleur en réduisant les bleus et les lésions de muscles, ou ressouder partiellement tes côtes ce qui restera aussi douloureux mais un peu moins dangereux pour toi. Dans les deux cas, après ça il faudra que je laisse un ou deux jours à ton corps pour se rééquilibrer un peu. Alors, qu'en penses-tu ?
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Lun 13 Mar - 11:10
    Aprés une bonne minute, il parvint a retrouver un semblant de calme et de légéreté. Les mouvements lui faisaient mal, mais une fois immobile, calé dans un angle acceptable, il retrouvait la légéreté qu'il avait abandonné dans le fauteuil a coté de la fenetre. Il en profita pour penser a sa question, alors qu'elle s'affairait autour de lui, en train de remonter ses manches. Il imaginait qu'elle allait bientôt le rejoindre.

    - Hum...

    C'etait une question compliqué pour lui, dans la mesure ou il avait une notion du temps extremement vague. Parfois il etait tellement perdu dans son esprit, pendant des jours, qu'il ne se rendait pas vraiment compte du temps qui passe. Quand il etait en mission, c'etait plus stricte, plus défini, mais hors de ça, c'est juste un fil qu'il suivait.

    - Quelques mois je suppose ?

    Il l'entendit venir se poser a coté de lui, en s'excusant a nouveau de maniere détournée. Il n'aurait peut etre pas vécu la meme chose...mais peut etre que si. Et au vu des gains de bonheur qu'il avait obtenu, il etait prêt a se casser les cotes encore une fois.

    - Le proprietaire ?

    Il tenta de se retourner pour la regarder, plus par reflexe qu'autre chose, et reveilla par la meme occasion la douleur qui le paralysa et lui coupa la respiration. Il parvint a garder ça discret, en esperant qu'elle ne le remarque pas. Il continua de l'écouter parler, et posa les yeux sur le flacon qu'elle lui présenta.

    - A qui veut tu donner cette potion... ?

    Il n'etait pas sur d'avoir compris, pour lui ? Il n'en avait pas vraiment besoin, et son mana etait parfaitement plein en terme de niveau. A moins qu'elle en ai besoin elle, si le soin en question necessitait énormément d'énergie ? Il se redressa aussitôt dans l'eau, provoquant douleur, et mouvement du liquide autour de son corps.

    - Attends, si c'est parce que tu vas puiser dans tes ressources, oublis, je n'en ai pas besoin. Ca va aller, je vais m'en remettre.

    Il voulait absolument éviter qu'elle s'affaiblisse, surtout qu'elle etait également bléssée. Il sentait l'odeur de ses blessures distinctements, et si ce n'etait pas mortel, elle aurait du rester également assise et prendre du repos. Ils n'avaient qu'a...s'asseoir et discuter ? Ca suffirait.

    - Pourquoi tu ne soigne pas tes propres blessures ? Elles ne sont pas benignes. Tu as besoin de repos aussi.

    Il tente a nouveau de se redresser, comme si il avait une chance de s'échapper de son etreinte. Il n'allait pas pouvoir s'échapper en courant. Et maintenant il etait en plus plongé dans l'eau, son élément permettant le soin. Elle avait peut etre tout prévue a l'avance.

    - Ne te fatigue pas de la sorte pour moi.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Lun 13 Mar - 14:16
    Rowena soupira, le bout des doigt de sa main dépourvue de bandage tombant dans l'eau chaude.

    - Pour une fois, est-ce que tu pourrais arrêter d'esquiver et profiter de ce que je te propose sans partir du principe que je vais me faire mal pour toi et sans me couver ?

    Elle s'était relevée pour s'asseoir sur le bord de la baignoire, occupant une partie de son champ de vision sans qu'il n'ait à bouger la tête. Pas vraiment agacée, elle voulait surtout qu'il se rende compte de l'énormité de ce qu'il faisait... Parfois il était vraiment irrécupérable dans le genre jeune homme transi d'amour !

    - Cette potion, c'est justement pour ne pas avoir à (trop) puiser dans mes réserves. Sans ça, je n'aurais pas tenté une seconde séance aujourd'hui pour laisser à ton corps le temps de réguler certaines choses naturellement.

    Sa main était entièrement sous l'eau. Elle l'avait fait sans vraiment y penser, par simple amour de ce contact si simple et évident pour elle. Le bassin était suffisamment grand pour qu'elle n'effleure même pas le baigneur. Elle observait son visage sans pouvoir s'empêcher de voir l'état de son corps et franchement, il n'y avait aucune comparaison possible.

    - Mais par rapport aux tiennes, mes blessures sont bénignes. Tu as les cotes en miette et tellement d’hématomes que le simple fait de respirer profondément doit te faire mal à t'en évanouir. Je le sais. Je l'ai vécu. N'essaie pas de le minimiser, s'il te plait.

    Il n'arrivait pas à marcher, ni à se lever ni à se déshabiller. Le voir dans cet était difficile, surtout sachant ses capacités de régénération. Il avait vraiment du passé proche de la mort et ça, ça lui faisait VRAIMENT froid dans le dos. Elle se courba pour venir lui embrasser le front, puis les lèvres. Sa main caressait sa joue à la barbe légèrement mal taillée.

    - Laisse moi prendre soin de toi cette fois, Dahaan. Dit moi seulement si tu préfères que je traite d'abord les muscles pour la douleur ou le os pour la sécurité.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Lun 13 Mar - 19:18
    Voila qu'il se faisait réprimander maintenant. Il leva les yeux vers elle en cessant de bouger. Cela ne servait a rien désormais, il avait bien comprit. Elle semblait agacée par le fait qu'il souhaite se débrouiller sans recourir a elle. Elle ne se rendait pas compte, sans doute, de la difficulté que c'etait pour lui.

    - Je...je ne veux pas te couver. Je te fais confiance, et je sais de quoi tu es capable. Tu es forte. Si ce n'etait pas le cas, jamais je ne t'aurais confié ma vie.

    Elle ne se rendait peut etre pas compte d'a quel point il la tenait en haute considération. De son point de vu, il ne connaissait pas grand monde d'aussi fort qu'elle. Notamment psychologiquement, mentalement. Elle avait une force, une volonté qui le rendait totalement ébahit.

    - C'est juste que...Je n'ai jamais laissé personne s'occuper de moi.

    Il laissa sa tete reposer a nouveau sur le rebord. Il ne voulait vraiment pas qu'elle le prenne mal, mais d'un autre coté, il fallait peut etre qu'il soit honnete et qu'il lui explique. Elle devait déjà avoir une petite idée, mais ca allait plus loin que ça. Plus loin qu'un simple sentiment solitaire.

    - Personne ne m'a jamais touché sans que je sois immobilisé totalement. C'est arrivé...une ou deux fois. Et a chaque fois, j’étais inconscient, ou bien je ne pouvais vraiment plus bouger.

    Il y avait la fois avec le griffon, et une autre, bien plus ancienne, durant sa jeunesse en tant que mercenaire, ou il avait vraiment failli mourir aprés avoir eu un organe perforé et qu'un inconnu l'avait soigné par pure bonté d’âme. Ça avait constitué un des tournants de sa vie.

    - Personne donc...a part toi.

    Elle, elle avait franchit bien plus de barrières que personne d'autre avant, et rien qu'en etant ainsi a coté de lui alors qu'il était nu dans son bain était un acte que personne d'autre en dehors d'elle ne pouvait se vanter d'avoir vécue. Ça pouvait être vu comme n’étant pas grand chose, mais il n'avait jamais autant fait confiance a quelqu'un.

    - C'est...c'est difficile, c'est tout. Mais...soit.

    Il se laissa glisser encore plus dans l'eau, si bien qu'il n'eut bientôt plus que la tete dépassant du liquide. Il souffla un peu et ferma les yeux.

    - Les os. Occupe toi des os. Que j'évite de me perforer le poumon en voulant bouger.

    Elle avait carte blanche, et c'etait sans doute uniquement lié au fait qu'il ne pouvait pas bouger, il aurait eu bien plus de mal a accepter durant un autre moment. Elle devait essayer d'en profiter, sans doute...
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Lun 13 Mar - 19:56
    Elle y avait peut-être été un peu trop fort ? Elle ne voulait pas être froide, seulement... Seulement qu'il souffre le moins possible. Alors ses réponses, la sincérité qu'il dégageait la faisait un peu culpabiliser. Un peu seulement parce que c'était aussi parce qu'elle lui avait dit clairement qu'il en avait fait tout autant. Qu'il la laisse ainsi s'approcher, elle ne se rendait pas toujours compte de ce que cela signifiait pour lui. Elle voyait bien qu'il était distant avec les autres mais elle l'avait vu avec Aelle et Cirdan. Il avait toujours été un peu différent avec elle, même au début. Il n'avait jamais vraiment fuit son touché ni sa présence. Alors comment aurait-elle pu se rendre compte de toutes ces subtilités.

    La façon dont il décrivait ses traitements forcés la fit hésiter. Elle ne voulait pas être associé à ces moments douloureux... Ni à ceux de Shan, ni à ceux qu'elle avait vécu elle-même.

    Il avait beau s'être allongé le plus possible dans l'eau, il lui semblait tendu... Raide même. Ses cheveux sombres flottaient en panache autour de son visage. Et pas à cause de la douleur. Elle pinça les lèvres, réellement tentée de le prendre aux mots. Cette tête de mule lui laissait l'occasion de le soigner sans rien objecter, c'était en soit une bonne chose.

    - Très bien, je m'occuperai de tes os.

    Elle se releva pour attraper le shampoing et s'agenouiller derrière lui. Elle allait bien profité d'une chose, mais pas aussi intrusive qu'il le croyait.

    - J'ai promis de m'occuper de tes cheveux et je vais le faire. Toi, tu te détends et on verra si tu te sens plus à l'aise pour le reste.

    La sirène glissa ses doigts enduits de savon jusqu'à son crâne, louvoyant entre ses mèches comme autant d'algues. Il n'avait pas à tourner ou à se redresser, il flottait suffisamment pour qu'elle puisse passer les mains sous sa tête. L'eau elle-même semblait lui facilité le travail, ne dissolvant la lotion qu'une fois qu'elle le voulait et pas avant. Elle pouvait donc prendre tout son temps pour le masser de la nuque à la lisière de front, ses pensées courant au rythme de ses doigts.

    - Tout à l'heure, je ne te l'ai pas dit, mais j'aime vraiment t'entendre rire. Nerveux ou non. Tu es très séduisant quand tu ris. Je trouverai des raisons de te faire rire plus souvent et si possible sans passer par la case zombi.

    Ses gestes n'étaient pas forcément experts mais doux. Elle n'enfonçait qu'une main vraiment sous l'eau, l'autre restant s'occuper du haut de son crâne et de ses tempes proches de la surface. Elle avait eu les cheveux longs suffisamment longtemps pour ne pas les tirer et savoir comment s'en occuper, même sous l'eau d'ailleurs. De légers courants chassaient la mousse et alors qu'elle baignait son front pour en retirer les dernières traces de lotions, elle revint sur un sujet qui avait l'air de travailler son compagnon un peu plus tôt.

    - D'habitude tu te coupes toi-même les cheveux ?
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Lun 13 Mar - 22:40
    Bon, elle semblait avoir compris. Elle n'avait trop rien dis et il espera intérieurement qu'il n'avait pas dis quelque chose qu'il ne fallait pas. Mais elle accepta finalement de s'occuper des os pour aujourd'hui. Pour le reste, le temps ferait sans doute son œuvre, et les muscles se détendraient plus facilement et rapidement sans devoir naturellement compensé un squelette en morceau. Alors que l'inverse aurait surement provoqué un rallongement de la durée d'invalidité.

    - H..hein ?

    Ses cheveux, pourquoi évoquait elle ce sujet soudainement ?Il tenta de la regarder a nouveau, en levant les yeux, mais elle avait retirée son bras et s'étais éloignée cette fois dans son dos. Il l'entendait, sans parvenir a donner une distance exacte. Juste la, ou peut être un ou deux mètres ?

    -  !

    Finalement elle revint en mettant littéralement les pieds dans le plat. Ou les mains dans les cheveux, au choix. Si elle l'avait trouvé tendu, elle sentit littéralement qu'il prenait une inspiration qui se bloqué. Comme si elle venait de l'attirer d'un coup sec sous le niveau de l'eau. Ses joues devinrent aussitôt un peu rouges, sous l'effort. Il était littéralement en apné.

    - …

    Ses mains étaient étrangement douces, malgré l'utilisation intensives qu'elle avait eu avec. C'etait plus une impression que la réalité. Elle avait a peine posée ses paumes sous sa tete pour remonter ses cheveux de façon unis, qu'il eu l'impression d’être lentement chauffé au niveau du crane. Il songea même un bref instant.qu'elle utilisait peut être une magie qui lui était inconnu ? Peu probable.

    - …

    Elle pouvait en profiter pour le complimenter ou décrire ses pensées sur son rire. Il n'écoutait pas beaucoup, et etait totalement incapable de répondre. Difficile de dire si il appréciait ou il détestait, d'un point de vu extérieure, et c’était sans aucun doute pour la simple et bonne réponse qu'il n'en avait aucune idée lui même. C’était juste...étrange.

    Elle continua sur le sujet des cheveux, et il l'implora intérieurement de le relâcher. Il n'avait plus beaucoup d'air. Il voulait bien rire, sourire ou n'importe quoi, du moment qu'elle arrêtait. Sinon il allait...il allait vraiment...

    - ...Oui.

    Il du bien se résoudre a répondre a sa dernière question, et cela le sauva en parti, lui permettant de reprendre une longue goulée d'air frais. Il essaya de reprendre ses sens, le manque d'air lui ayant fait tourné un peu la tete.

    - Ro...

    Si il fermait la bouche, il allait manquer d'air, alors il fallait bien qu'il dise quelque chose. Mais rien ne venait. Aucune idée de conversation ou quoi. Juste une idée qui etait apparut et qui ne voulait plus disparaître.

    - Je t'aime vraiment fort.
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum