DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Alasker

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    [Challenge] Activités nécromantiques suspectes InRH1Ti
    Gazette des cendres
    Printemps 2024
    Lire le journal
    #6
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    La justice frappe les injustes
    Derniers sujets
    Temple des Secrets | Savoir & SiameAujourd'hui à 3:18Savoir
    [Flash-event] Le Bal du Reflet des ÂmesAujourd'hui à 2:25Rachelle Virsce
    [PA] Les Gorges d'Ildrekyhr.Aujourd'hui à 1:01Falconi Genova
    Fissurer le marbre [Siame - Rêve]Aujourd'hui à 0:41Siame
    La névrosée fuyant sa chimère | KassandraHier à 22:17Meradev Vigelfrost
    Rp's de Tulkas [Reike]Hier à 22:15PNJ
    Validation RP DimitriHier à 22:10Dimitri Chagry
    Un air familier [Genryusai]Hier à 21:50Neera Storm
    2 participants
    Aller en bas
    PNJ
    PNJ
    Messages : 437
    crédits : 1443

    Info personnage
    Race:
    Vocation:
    Alignement:
    Rang:
    qui suis-je ?:
  • Mer 24 Mai - 8:22
    Activités nécromantiques suspectes
    Mise en contexte

    CHALLENGE : INSOLITE
    PARTICIPANTS :
    @Sølenar Tir'Nà-Veÿn @Myriem de Boktor


    Ah ! Les fabuleux pins argentés de Shoumei ! Auparavant réputés pour leur mysticisme et leur beauté avant la terrible invasion des titans, ils sont aujourd'hui habités par d'innombrables forces obscures et redoutables, obligeant souvent les plus imprudents à rebrousser chemin.

    Depuis quelques jours, un étrange lapin magique fait parler de lui au sein de la cité blanche, car il semblerait que cette créature ait élu domicile au cœur des étendues sauvages shoumeiennes et exhibe sans retenu d'étonnants pouvoirs nécromantiques... Possédant la capacité de contrôler des dizaines de morts-vivants décérébrés, ces derniers rôdent maintenant dans les bois à proximité de Maël, semant la terreur parmi les quelques voyageurs assez stupides pour s'aventurer là.

    Et c'est ici que vous intervenez : vous devez arrêter ce Lapin adepte des sortilèges noirs et mettre fin à sa macabre entreprise. Nul ne connait ses vraies motivations. Peut-être sert-il un maître encore plus sombre et maléfique que lui ?
    Les habitants de Mael, bien qu'effrayés par cette situation inhabituelle, ne peuvent s'empêcher de rire devant le contraste burlesque entre un petit lapin et son armée de macchabée. Toutefois, ils savent pertinemment que les morts-vivants représentent une menace tangible et qu'il faut stopper cette maudite bestiole avant que la forêt ne devienne un véritable cimetière vivant.

    Au fil de vos aventures, vous découvrirez que pour vaincre définitivement ce serviteur des ténèbres, il sera indispensable de mettre la main sur un artéfact clé : un lapin en peluche de taille réelle, enchanté par un pouvoir mystique fonctionnant uniquement sur l'antagoniste de cette quête. Cet objet, appelé "Le Poupoulapin", est nécessaire pour neutraliser les capacités nécromantiques du sorcier à quatre pattes. Mais la seule manière d'obtenir ce soi-disant Poupoulapin est de l'arracher des bras d'une petite fille de la noblesse shoumeienne nommée Prunella, laquelle est étrangement attachée à son doudou et ne laissera personne le lui prendre...

    Note:

    CENDRES
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Sam 27 Mai - 18:29
    Solenar comme beaucoup d'autres personnes avait eu vent de cette histoire à dormir debout concernant un lapin nécromancien capable de contrôler des dizaines de cadavres ambulants. L'elfe doutait fortement de ce conte pour enfants. Il n'était pas mentir de dire que la nécromancie était un « art » compliqué, certaine personne ne passait toute leur existence à essayer, au final ils étaient bien souvent tout juste capables de réanimer et contrôler un animal. Alors, quand il avait entendu dire qu'un "lapin aux pouvoirs magiques" pouvait à lui seul contrôler des dizaines de morts, il avait failli s'étouffer. L'elfe refusait d'y croire, et pourtant… pourtant il n'était pas simple de trouver une compagnie acceptant de l'escorter aux abords des pins argentés, la plupart des hommes d'armes refusaient catégoriquement, même en échange d'une rétribution importante.

    Finalement, après plusieurs recherches, l'elfe tomba enfin sur un petit groupe de mercenaires qui n'était pas effrayé par des racontars, des hommes robustes, fiables, une petite troupe avec laquelle il était certain de pouvoir voyager sans encombre.

    ***

    Le chemin forestier empestait la mort et depuis un moment. Solenar avait les capacités pour sentir une charogne pourrissante à plusieurs kilomètres à la ronde, mais là… l'odeur était bien différente de celle d'un cadavre abandonné dans au coin de la route. Ça sentait le charnier, une odeur similaire à celle de Sancta. Les hommes qui l'accompagnaient restèrent confiants, les bougres n'avaient clairement pas le même odorat que lui. Il n'y avait aucune raison pour que l'endroit empeste autant, sauf si… sauf si cette histoire de lapin était véridique. Solenar ne pouvait se résoudre à y croire, et pourtant ses sens lui indiquaient clairement que quelque chose n'allait pas. En plus de l'odeur, il pouvait aussi entendre, il avait l'impression qu'un groupe se déplaçait dans les bois, il percevait chaque craquement de branche, les râles inhumains et les respirations lourdes de miasmes. Son attitude attira finalement l'attention d'un des mercenaires.

    - Quelque chose vous tracasse ?

    - Dites-moi, vous avez déjà affronté des morts-vivants ?

    - Jamais, parait que faut leur couper la tête, moi généralement quand je m'occupe de quelqu'un il ne se relève pas, sauf si c'est une putain ! Haha !

    L'elfe ne répondit rien, il n'avait clairement pas le même genre d'humour ni les mêmes fréquentations. Faisant ralentir légèrement sa monture, Solenar prit le temps d'examiner les hommes avec qui ils progressaient, se demandant intérieurement si, en cas de problème, ils seraient vraiment en mesure de gérer des cadavres ambulants.
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Myriem de Boktor
    Myriem de Boktor
    Messages : 881
    crédits : 2341

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Mage - Soutien
    Alignement: Chaotique Bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t106-myriem-de-boktor-noble-exilee-finie#326https://www.rp-cendres.com/t124-liens-tisses-myriem-de-boktor#358https://www.rp-cendres.com/t123-nouvelle-ere-myriem-de-boktor#357
  • Lun 12 Juin - 18:53
    La vie aurait pu être tranquille, le temps s'écoule paisiblement mais il semblait que le Sekaï en avait décidé autrement et de nouveau des histoires à faire trembler les enfants commencèrent à circuler. D'abord on n'y croyait pas et quand les récits commencent à se multiplier il faut agir.

    L'ambiance sur les chantiers avait changé car les livraisons de bois prenaient du retard pour la simple et bonne raison que certains bûcherons commençaient à craindre le fait de se rendre dans la forêt pour récupérer du bois. Cela n'arrangeait pas les affaires du chantier qui devait livrer prochainement un navire, le premier!

    J'avais donc pris au sérieux cette histoire saugrenue de lapin, dans le fond, tout était possible en ce monde non? J'avais donc écouté avec attention et mon fidèle ami Ruyven aussi avait écouté pour moi. Ensemble nous avons fini par nous rendre dans la forêt d'où le plus grand nombre de récits partaient. L'ambiance était pesante, l'odeur persistante, il y avait des morts dans cet endroit cela empestait pour moi la magie noire...

    A deux seulement direz vous? Eh bien oui, Ruyven était un homme d'armes, un bon guerrier et je m'y connaissais en malédiction enfin en soins et destruction de choses pourries. J'avais déployé mes sens magiques pour chercher des sources de magie nécromantique active dans le coin et nous avancions discrètement sur une piste parsemée de cadraves nauséabonds. Nous en avions croisé deux qui s'étaient relevés, hagard, peu réactifs, Ruyven n'avait guère eu de mal à les renvoyer dans la mort même si c'était dur de se dire qu'il s'agissait probablement de bons shoumeiens...

    Je n'étais pas douée le moins du monde pour suivre une piste même magique, mes compétences étaient trop peu limitées en ce domaine mais Ruyven avait l'oeil vif et le poil doux... non pardon ça c'est son chien. Nous avancions à cheval, lentement mes surement, Ruyven observait et écoutait. Est-ce que nous croyions à cette histoire de lapin? Rien n'était moins sûr et d'un autre côté je gardais en tête que j'avais affronté un chat serviteur de Puantrus qui parlait et s'était transformé en monstre alors rien n'était moins sûr que cela. Le chien à nos côtés s'agitait, reniflait, rechignait, quelque chose le dérangeait et les chevaux aussi commençaient à ne pas apprécier, nous en avions donc déduit que nous approchions de quelque chose.

    Les chevaux luttaient presque alors nous les avons laissé sur place, attachés à une branche basse. Ruyven prit son chien en laisse et nous avons continué notre route, l'odeur grandissait, et le chien couinait, pas rassuré, il ne restait que parce qu'il était aux pieds de son maitre. Des râles se firent finalement entendre, des morts n'étaient pas loin. Nous avons continué le plus discrètement possible et finalement avons aperçu un groupe d'une quinzaine de zombies qu.i semblaient s'affairer à dévorer les chairs d'une pauvre biche.

    Notre chien posa sa patte malencontreusement sur quelque chose de pointu et couina... Cela fut le signal pour les sans vie qui marchent de se relever et de humer le bon air pour sentir nos chairs fraiches, notre sang chaud, ou que savais-je encore? Ils se tournèrent comme un seul homme vers nous et abandonnèrent leur proie.

    Zombiesssssssss:

    - Et merde !
    - Comme tu dis mon ami. Raté pour l'enquête discrète, va falloir surtout se débarrasser de ses créatures impies.

    Le chien tirait et Ruyven ne pouvait sortir son arme.

    - Prends le chien.
    - Non ça ira ne t'en fais pas, on va leur rendre la venue complexe...

    Cela étant dit je lançais ma magie vers eux et glaçais le sols sous leurs pieds de sorte qu'ils glissent surtout, je n'avais pas l'énergie et la connaissance de cet élément pour les prendre dedans mais... si ils venaient à chuter les uns sur les autres ça nous laisserait du temps pour en isoler un et éliminer les autres.

    Message 1
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mar 20 Juin - 12:49
    La petite troupe, confiante en ses capacités, continua son chemin sur la route bordant les bois. Les mercenaires plaisantaient, s’imaginant défier des hordes de morts à la pointe de l’épée, usant parfois de vocabulaire pour le moins « rustique ». Le négociant restait sérieux, l’humour des bretteurs n’était pas particulièrement drôle et même si certaines blagues auraient pu le faire sourire en temps normal, l’odeur de chair pourrie qui prenait d’assaut ses sens ne l’encourage pas à faire partie de la franche rigolade. Malgré ce qu’il pouvait sentir, à aucun moment l’elfe ne jugeant bon de prévenir sa garde rapprochée, leur vie ou leur mort n’avait aucune importance pour lui. Pas plus que la fausse transaction qu’il avait inventée pour les recruter, l’elfe voulait surtout… vérifier ces rumeurs de morts-vivants.
    À chaque mètre parcouru, l’odeur infâme se faisait de plus en plus forte, signe qu’ils approchaient de quelque chose de dangereux. L’odeur commença même à être perceptible pour les mercenaires dont les sens étaient plus « normaux » que ceux du négociant.

    - Quelle est cette puanteur ?!

    Fit le chef des bretteurs en se plaquant la manche de sa tunique contre le nez pour tenter de respirer au mieux.

    - L’odeur de la mort.

    ***

    Un cri d’horreur et des flots de sang, voilà ce qu’il restait du premier mercenaire qui tomba de sa monture. L’homme était parvenu à se redresser, défendant chèrement sa vie en sectionnant mains, bras et tête s’approchant trop de lui. Mais les morts, bien que lents, étaient trop nombreux, s’il fut capable de leur résister plusieurs secondes, le soldat fut rapidement encerclé. Des bustes rampants s’agrippèrent à ses jambes avant de mordre et déchiqueter muscles et tendons, une fois à terre, une partie de la horde se jeta sur lui, dévorant le malheureux encore vivant.

    Tétanisé par les cris de leur camarade, le reste des mercenaires mis plusieurs secondes à se ressaisirent, comprenant que les racontars étaient bel et bien vrais et qu’ils se tenaient fasse à plusieurs dizaines de cadavres ambulants. Un seul mort ne représentait pas une grande menace, pour peu que l’on soit suffisamment doué pour se tenir à distance, mais une dizaine d’entre eux pouvait sans difficulté dépiauter un combattant expérimenté.

    - J’refuse de crever ici, et surtout pas pour toi, on se tire les gars.

    L’elfe posa son regard sur le mercenaire, un regard d’une neutralité profonde, il avait vu ce qu’il voulait voir, maintenant l’escorte armée n’était plus nécessaire, il pourrait gérer ça en solitaire à condition de garder ses distances. Néanmoins il lui fallait agir avec une certaine méthode, même s’il avait la force de repousser quelques assaillants, l’elfe ne comptait aucunement finir en morceaux. Les mercenaires firent demi-tour et rebroussèrent chemin à toute hâte, leur capitaine ouvrait la marche. Malheureusement pour lui, de nouveaux morts quittèrent la forêt pour se mettre sur leur route, la monture percuta le premier cadavre ambulant le disloquant presque sur place, mais peu habitué à tel contact, le cheval fut effrayé et rua aussitôt, même s’il se cramponnait de toutes ses forces, l’homme chuta lourdement en se faisant dépasser par ses deux camarades. Camarades qui d’ailleurs ne s’écartèrent pas, l’homme fut tout simplement piétiné. Du point de vue de l’elfe c’était sans doute une mort bien plus agréable que celle d’être dévoré vivant.  

    L’elfe démonta et d’une tape sur la croupe, envoya sa monture en arrière. Aussitôt la majorité de la horde se lança lentement à la poursuite de l’équidé. Sølenar observa en prenant ses distances. Ni mort ni vivant, l’elfe ne représentait visiblement pas une source de nourriture suffisante pour les morts-vivants. Du moins pas suffisamment pour que la majorité s’intéresse à lui, c’était bien la première fois que sa malédiction se révélait être un avantage. Malgré un goût moins prononcé pour la chair de vampire elfique à celle d’humain, cela n’empêcha pas un rampant de se diriger lentement vers lui. L’elfe posa son regard sur le corps en décomposition et lui broya aussitôt le crâne avec le plat de sa botte, le rampant s’immobilisa aussitôt et après quelques secondes il recommença à se mouvoir de manière désordonnée. Le plus gros problème des morts animés par une sombre magie, c’est qu’ils étaient très difficiles à éliminer, car pour s’en débarrasser il fallait neutraliser la conscience responsable de leur contrôle. Mais il existait des moyens de les ralentir en leur séparant la tête des épaules, ou en les sectionnant les jambes, un rampant était beaucoup plus lent et moins dangereux qu’un homologue capable de se dépasser sur deux jambes.

    Alors qu’il enjambait la carcasse putride en espérant ne pas salir ses vêtements, l’elfe releva la tête, il venait d’entendre un chien. Il n’était visiblement pas le seul dans les parages et cela valait peut-être le coup d’aller voir, surtout qu’être en compagnie de personnes plus « vivantes » que lui semblait être un avantage face à cette menace morte-vivante. Contournant le reste de la horde, l’elfe traversa la route et s’enfonça dans les bois, se dirigeant vers ce qui avait tout l’air d’une confrontation.
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Myriem de Boktor
    Myriem de Boktor
    Messages : 881
    crédits : 2341

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Mage - Soutien
    Alignement: Chaotique Bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t106-myriem-de-boktor-noble-exilee-finie#326https://www.rp-cendres.com/t124-liens-tisses-myriem-de-boktor#358https://www.rp-cendres.com/t123-nouvelle-ere-myriem-de-boktor#357
  • Mer 5 Juil - 8:29
    La traque n'est pas mon domaine ni celui de Ruyven en réalité, mage pour moi, chevalier pour lui et pourtant nous voici ici dans la forêt en quête d'une piste pour trouver l'origine de ces morts, comprendre ce qu'il se passe et pourquoi cela se passe ainsi, en ce lieu, en cette période.

    Des hurlements retentissent plus loin, nous ne sommes pas seuls, des gens, des civils, bucherons, paysans peut-être sont en difficulté c'est ainsi que nous le comprenons, que nous l'envisageons, nous ne pouvons pas rester à attendre, observer, nous cacher pour prendre les morts que nous voyons et leur tendre un piège non nous devons agir et réagir.



    Le souci de tout cela c'était qu'il y avait un groupe de mort d'une douzaine de macchabés devant nous et qu'il y en avait forcément un autre groupe plus loin vu les cris entendus. Ruyven recula comme je le lui avais demandé avec le chien, pour qu'il ne risque rien, il l'attacha auprès des chevaux et resta à leurs côtés, que rien ne fuit, que rien ne se passe de malencontreux pour eux. Il observait les mouvements autour, nous devions nous méfier, dans une forêt la localisation des bruits est une chose complexe pour les non habitués.



    Je relâchais donc ma magie comme je l'avais prévu, hélas je dus me rendre à l'évidence je n'étais pas capable de créer une zone de glace alors je changeais de tactique, je créais une grosse zone d'eau (P3) la ou avançaient les zombies, imprégnant la terre instantanément et les embourbant par la masse d'eau que je générais, rien de bien couteux magiquement en un sens ou complexe, je laissais juste la magie couler. La douzaine de zombies se retrouva vite coincée, ils n'avaient qu'un seul objectif, avancer jusqu'à leur repas mais ils se marchaient dessus, se roulaient dessus et ne progressaient plus, coincés dans ce sable mouvant improvisé parsemé de branchages qui compliquait encore plus leur avancée.



    Cela étant fait je savais que nous avions du temps devant nous, la zone créé était vaste plus de dix mètres, nous avions un bouclier devant nous et le temps de réfléchir posément à la situation. Ruyven était revenu vers moi, épée au fourreau et arc et flèche en main. Les autres bruits avaient continué et je laissais ma magie explorer les alentours, je sondais les environs et ce que je perçus n'était pas des plus plaisants. Encore un groupe de zombies qui avançait vers nous, avec de la chance ils iraient directement dans la zone de marécage si nous nous déplacions un peu vers le Nord pour les forcer à nous pister, un zombi c'est stupide après tout, cela n'a qu'un instinct de ce que nous savions et cela avance, sauf... sauf quand ils sont dirigés mais pour l'heure rien n'indiquait le contraire.



    Nous avons donc déplacé chevaux, chien et nous mêmes plus au Nord, les zombies embourbés cherchant à changer de direction dans succès et c'est à ce moment là que je réalisais une chose. Le groupe de zombies qui nous rejoignait n'était pas un groupe standard dans le sans ou ma magie percevait une source de magie autre, ils n'étaient pas seuls et dans mon esprit la relation mathématiques fut aisée... Ils étaient avec celui ou celle qui les contrôlait non?



    Les râles des morts qui marchent emplissaient l'air tout comme leur odeur méphitique. J'attendais, prête à jeter ma magie dès que j'apercevrais une silhouette, et Ruyven était arc bandé pour flécher toute cible non morte potentielle.



    Spoiler:
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Ven 14 Juil - 17:42
    L’elfe se dirigeait tant bien que mal vers l’origine du bruit qu’il avait entendu. Un pas après l’autre, il progressait en contournant les buissons et les zones trop boueuses pour être franchit. Malgré lui il avait suivi le chemin tracé par une horde plus petite, horde dont les principaux acteurs n’étaient visiblement pas intéressés par sa présence. Même s’il était moins appétissant qu’une personne bien vivante, Sølenar n’était pas assez fou pour jouer avec le feu, lorsqu’un cadavre ambulant se dressait devait lui il préférait l’éviter, ou le broyer le crâne si jamais il n’avait pas d’autre choix. L’odeur de charnier était moins forte en forêt, cependant l’elfe ne s’y trompait pas, il y avait bien une horde dans les parages.

    C’est au bout de plusieurs minutes qu’il déboucha finalement sur une zone très boisée où une bonne vingtaine de morts-vivants étaient englués dans une boue épaisse, les corps animés par une puissante magie noire peinaient à progresser. Certains tentaient de passer par-dessus ceux bloqués, tandis que d’autres disparaissaient sous le poids des premiers… Sølenar n’était pas un expert en mort-vivant, du moins lorsqu’il ne s’agissait pas de vampire, mais il pouvait être certain que ce chaos n’avait rien de naturel. Même ralentie de la sorte, une bonne partie de la horde continuait de se diriger dans une direction bien précise, direction que l’elfe emprunta à son tour.

    Il n’était pas mentir de dire qu’il était animé par une bonne dose de curiosité, si lui avait été assez fou pour s’aventurer si loin, il avait tout bonnement hâte de rencontrer quelqu’un d’aussi fou que lui. Ces histoires de morts-vivants avaient fait le tour de la région, seuls les plus sceptiques ne voulaient pas y croire.

    L’elfe continua son chemin sur plusieurs dizaines de mètres, jusqu’à ce qu’il soit obligé de se faufiler au milieu des branches. Lorsqu’il eut franchi totalement les broussailles, il fut aussitôt enveloppé dans une sorte de sphère d’eau. La fine pellicule d’eau ne le touchait pas directement, mais elle l’empêchait d’avancer, c’était comme être piégé dans une bulle. L’elfe resta calme, cherchant du regard l’auteur du sortilège, car il n’avait pas pu être lancé par un mort. Son regard croisa finalement celui d’une magicienne, la belle brune était accompagnée d’un homme qui le tenait en joue avec son arc, l’idée de prendre une flèche ne lui plaisait pas vraiment.

    - Par le conseil, vous voyez bien que je n’ai rien d’un mort ambulant ?!

    Il allait falloir jouer la comédie, qu’est-ce qu’un elfe ainsi vêtu pouvait venir faire en forêt ? Sølenar feinta un air paniqué.

    - Pouvez-vous m’aider ? Les mercenaires qui m’accompagnaient sont tous morts et je croyais bien être le seul être encore vivant dans les parages… peut-être pourrions-nous collaborer ?
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Myriem de Boktor
    Myriem de Boktor
    Messages : 881
    crédits : 2341

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Mage - Soutien
    Alignement: Chaotique Bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t106-myriem-de-boktor-noble-exilee-finie#326https://www.rp-cendres.com/t124-liens-tisses-myriem-de-boktor#358https://www.rp-cendres.com/t123-nouvelle-ere-myriem-de-boktor#357
  • Ven 28 Juil - 17:12
    Sur nos gardes, voila ce que nous étions parce que cela semblait trop étrange toute cette histoire. Bien entendu Ruyven était plus attentif et pertinent que moi dans ce genre de situation il était la raison pour laquelle je pouvais me permettre de venir déambuler en forêt à chercher pourquoi nous avions une floppée de zombies dans le coin depuis peu et que personne ne semblait pouvoir tarir leur multiplication.

    Les paroles de... l'elfe? Résonnèrent de manière claire et distincte, en un sens cela me soulageait et je ne percevais nulle agressivité de sa part, au mieux un léger agacement à se retrouver ainsi emprisonné dans une bulle d'eau, même si en soit cela n'avait rien de dangereux, cela nous protégeait de lui et l'empêchait de bouger pour l'heure.

    Je regardais mon ami d'enfance un instant, il haussa les épaules d'un air de dire qu'il ne savait pas trop quoi penser de tout cela, cela ne m'arrangeait pas du tout.

    - Il est vrai que vous n'avez visiblement rien en commun avec les morts qui marchent et semblent pulluler et grouiller en ce lieu mais... on ne vient pas ici actuellement par hasard cela dit.

    Néanmoins quelque chose sonnait étrangement, je ne ressentais pas la panique, la peur et pourtant sa gestuelle, ses mots, tout indiquait une peur non? J'hésitais donc un instant.

    - Vos mercenaires tous morts? Ceux qui vous suivent les morts, combien sont-ils? Sont-ils loin? Pouvons nous les attendre et leur tendre un piège?

    J'aurais voulu poser mille question mais ce n'était pas le moment, j'étais naïve et confiante et surtout Ruyven avait toujours son arc bandé. D'un signe de main je lui indiquais que je baissais mon bouclier. Et la bulle d'eau s'évapora en une fraction de seconde libérant l'elfe nous faisant face.

    - Eh bien si vous souhaitez que l'on collabore pourquoi pas nous n'avons rien contre de l'aide. Nous cherchons la raison de la présence de ces morts, ce n'est pas normal, ils sont trop nombreux et nul massacre ou bataille n'a eu lieu ici, quelqu'un doit s'amuser à les invoquer... ou quelque chose.... un serviteur de Xo'rath, un nécromant stupide... Bref si vous pensez pouvoir nous aider dans la recherche de cette source votre aide est la bienvenue, sinon vous pouvez rentrer en ville nous poursuivrons seuls.

    Ruyven fit un "shhhhhhh" et nous força à écouter, des bruits de pas lourds, des craquements de branches, aucune discrétion et des effluves méphitiques approchaient, des morts qui marchaient venaient dans notre direction, nous avions fait du bruit.

    - Je suis Myriem et mon ami se prénomme Ruyven, vous êtes?

    Cela étant dit, Ruyven siffla son chien qui vint s'asseoir peu tranquille à ses pieds. Les chevaux n'étaient pas entre nous et les morts.

    - Nous accompagnez vous pour en savoir plus?

    Si sa réponse s'avérait positive nous rejoindrions les chevaux plus loin, lui confiant l'un des deux, je montais avec Ruyven en ce cas.


    Message 3
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Sam 29 Juil - 9:12
    Coincer dans sa bulle d’eau comme le dernier des idiots, l’elfe n’avait pas d’autre choix que d’attendre. Effectivement il n’était pas venu par hasard, mais avouer qu’il avait fait la route juste pour son bon plaisir et voir de ses yeux cette marée de mort... tout en négligeant sans le moindre souci la vie des hommes l’accompagnant, n’était peut-être pas la meilleure des façons pour commencer une conversation avec une belle inconnue. Le regard de l’elfe se posa sur la pointe de l’arc qui pour lui semblait être une menace plus tangible qu’un peu d’eau sur ses vêtements, mais il n’était pas assez bête pour sous-estimer une magicienne.

    Il devait être une dizaine je... je crois, je n’ai pas pris soin de compter ces horreurs...

    Avec ce qu’il avait pu expérimenter au bord de la route, l’elfe se doutait que les morts n’avaient pas du le suivre, du moins pas lui directement. Son statut ni mort ni vivant faisait visiblement de lui un piètre repas comparé à une personne bien vivante. L’elfe n’était pas encore capable de dire comme les hordes de morts faisaient pour localiser leurs « proies », avaient-ils une sensibilité particulière pour détecter la vie ? La sentir ou l’entendre peut-être ? Difficile à dire, en tout cas mieux valait les éviter, que l’on soit un vampire ou non.

    Depuis sa bulle, l’elfe pouvait déjà entendre les râles et les soupirs lourds de miasmes, un groupe de cadavre ambulant se dirigeait vers eux c’était certains, il ne pouvait pas en parler, le négociant voulait avant tout passer pour une simple victime, et non pas une personne amplement capable de se défendre toute seule. Sølenar n’avait pas particulièrement peur des morts, ils étaient lents et avaient peu d’intérêt pour son illustre personne, cependant... avoir un bouclier humain plus attirant était un luxe qu’il acceptait volontiers.

    Avec mes mercenaires, nous venons... venions du petit village de Perchefreux, nous essayions de rejoindre Maël, là-bas les gens nous avaient bien prévenus de la menace, des rumeurs de nécromancien, de morts-vivants... Je n’ai pas voulu y croire et voilà que des hommes sont morts par ma faute...

    L’elfe semblait vraiment abattu, il n’en était pas non plus au point de pleurer à chaudes larmes, mais il avait appris à savoir user de la comédie lorsque cela était nécessaire. La réussite était principalement due à un savant mélange, il fallait paraître peiné, sans abuser, après tout il restait un elfe et la noblesse de sa race ne pouvait être trop entachée par la mort de vulgaire porte-lame, qui en plus avait eu le culot de l’abandonner dès le premier mort croisé et ça... La bulle s’évapora, il était de nouveau maître de ses mouvements, mais ne broncha pas, un simple regard à sa tenue lui fit comprendre qu’il l’avait souillée avec de la boue, autant dire que la chose l’affectait bien plus que la mort de mercenaire sans valeurs.

    Je me prénomme Sølenar, Sølenar Tir'Nà-Veÿn je suis un négociant Melornien... En toute sincérité j’aimerais vraiment mettre le plus de distance entre ce lieu et moi que de me poser des questions sur la présence de ces êtres... immondes.

    De toute manière si l’elfe devait jouer la carte du négociant, il n’allait clairement pas être une grande source d’aide pour affronter ou trouver la source de la menace, mais en tant que vampire, là peut-être qu’il pouvait aider, au moins en renvoyant dans les abymes quelques morts.

    Pour en savoir plus, mais aussi mettre un peu de distance entre eux et nous...

    Les bruits se faisaient de plus en plus proches, comme une certaine odeur de décomposition... avec ses sens développés, l’elfe sentait continuellement l’indélicat parfum de la mort, mais parfois l’odeur se faisait plus fort, indiquant le rapprochement d’une horde. Il grimpa avec une certaine habilité sur le cheval qu’on lui avait indiqué, chose que l’on pouvait tout à fait accorder à l’agilité naturelle des Elfes.

    De ce qu’il avait pu constater, les morts agissaient avec la même sorte de conscience collective qu’à Sancta. Il ne s’agissait pas de plusieurs individus errants de manière solitaire et se regroupant parfois en horde, c’était bel et bien une seule et même volonté qui les animait tous. Le tout était de connaître le propriétaire de cette volonté, et ce n’était certainement pas un lapin comme le disaient les gens.

    Ne me dites pas que vous souhaitez vous enfoncer plus en amont dans la forêt ?
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Myriem de Boktor
    Myriem de Boktor
    Messages : 881
    crédits : 2341

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Mage - Soutien
    Alignement: Chaotique Bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t106-myriem-de-boktor-noble-exilee-finie#326https://www.rp-cendres.com/t124-liens-tisses-myriem-de-boktor#358https://www.rp-cendres.com/t123-nouvelle-ere-myriem-de-boktor#357
  • Mer 2 Aoû - 18:35
    La brune écoutait l'elfe avec attention et hocha la tête

    - Une dizaine j'imagine que cela reste raisonnable et acceptable comme combat non? ils sont plus lents, moins agiles et comme ils ne réfléchissent pas ils foncent droit devant, il faut juste prendre garde à ne pas se laisser déborder.

    L'humaine aux côtés de la brune se met à sourire malgré, abaissant finalement son arc, prenant le partie de croire que l'elfe n'est pas forcément l'ennemi même si il va rester sur ses gardes, la confiance n'est pas acquise de son côté.

    -  Et tu te dis non combattante Myriem, tu vas devoir accepter que le monde t'a changé tu sais

    Un haussement de sourcil, une grimace aussi accompagne les paroles de son plus vieil ami, camarade d'enfance au demeurant, un frère pour elle.  Elle écouta le récit, elle ne connaissait pas le Perchefreux mais elle ne connaissait pas la région à la perfection cela n'avait rien d'étonnant, un négociant de Melorn donc? Soit, cela lui semblait plausible.

    - Cela sembla difficile à croire en effet, cette région épargnée jusque là par les combat n'aurait pas du devenir le lieu d'émergence de créatures mortes vivantes, c'est étrange et ce n'est pas nous pensons l'oeuvre de Xo'rath de fait, pas directement du moins même si ces pouvoirs relèvent de ses serviteurs forcément.

    Myriem passa aux côtés de l'elfe et posa une main compatissante et réconfortante sur son épaule, la comédie de ce dernier fonctionnant à merveille la grande crédule qu'elle était, à croire en la bonne foi de tous.

    - Eh bien dans tous les cas  Sølenar ravie de pouvoir vous aider. Nous allons nous éloigner en ce cas.
    - Enfin de saines paroles  
    - Moui... Et si... nous nous éloignons à cheval mais que... on observe de loin une fois qu'ils nous ont oublié et qu'on regarde ce qu'ils font, où ils vont, qu'on étudie leur comportement en somme? Nous sommes ici pour cela après tout. Sauf si Solenar vous souhaitez que nous vous raccompagnons d'abord en ville?
    - Je ne suis pas attendu... Tant que je ne fini pas comme eux.
    - Nous n'envisageons pas non plus de rejoindre et agrémenter leurs temps je vous l'assure, je tiens à la vie, la vraie vie.

    Rejoindre Mael n'était pas une si mauvais idée, mais... l'elfe était animé d'une certaine curiosité, c'était plus fort que lui, il devait en apprendre plus sur cette situation. C'était sans aucun doute une forme de curiosité mordibe, mais aussi un moyen de parfaire ses connaissances pour tout ce qui avait un lien avec la nécromancie. Solenar ne disposait de ce genre de capacité, mais savoir comment les contrer... ça c'était une chose pour le moins intéressante.


    Message 4
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Mar 8 Aoû - 22:43
    Ils avaient maintenant rejoint les chevaux. Myriem défit les rênes des chevaux et regarda Solenar.

    - Vous savez monter à cheval? Si ce n'est pas le cas vous irez derrière moi sinon j'irai avec Ruyven .

    - Oui, ça ne sera pas ma première fois, j'espère juste que ce noble animal ne finira pas comme son prédécesseur...

    - Il est robuste et docile, ce n'est pas un bon sauteur par contre, si vous devez galoper, il refusera de passer les gros obstacles prenez ça en compte

    - Parfait en ce cas, je monte avec toi Ruyven.

    Ce cheval avait d'ailleurs été un superbe appât, suffisamment volumineux et bruyant pour attirer tout une horde. Il fallait cependant avouer que l'animal avec de grande chance de survit, il était rapide et puissant, là où les morts étaient particulièrement lents, une bonne ruade et s'en était fini des cadavres ambulants.
    De son côté l'ancien chevalier avant rangé son arc et ses flèches et attendait aussi de savoir ce qu'ils allaient faire et où ils allaient partir. Il grimpa son cheval et tendit un avant-bras vers Myriem pour l'aider à se hisser devant lui. Une fois prêts, ils attendirent Solenar.

    Les bruits des morts qui marchent s'amplifiaient, ils s'approchaient et il ne fallait surtout pas qu'ils se fassent encercler c'était la seule contrainte, restait à savoir comment faire pour les étudier, les suivre sans être des proies.

    - Comment faire pour avancer et ne pas les perdre de vue sans pour autant être les cibles...Si nous voulons comprendre leurs déplacements, ou buts éventuels...

    - Je propose qu'on avance, qu'on les distance pour ma part. J'ai une bonne vue mais je n'ai pas de sens exceptionnels, Solenar avez vous une vue meilleure que l'ordinaire ? Si tel est le cas vous pourriez vous assurer qu'ils ont arrêté de nous suivre ? Cela permettrait peut-être d'indiquer que leur piste n'est pas olfactive ? Un début ?

    - Je... Je peux essayer oui, mais je ne peux rien vous promettre en termes d'efficacité...

    L'elfe mentait très clairement, mais il se voyait mal dire qu'il pouvait détailler une mouche à cent mètres sans le moindre problème. Les membres de sa race avaient sans doute une meilleure vue que des humains lambda, il pouvait très bien jouer dessus au besoin. De toute manière pour le moment il ne distinguait aucune forme étrange à travers les bois, seule l'odeur de la mort persistait pour le moment, même si elle se faisait moins forte.

    Ruyven réfléchissait tout en faisant partir mon cheval. Au pas pour l'heure, nous accélérerions que si cela s'avérait nécessaire. Le chien nous suivait en dandinant, ce qui donna une idée à la brune.

    - Et ton chien, il pourrait lui suivre leur piste après coup Ruyven ?

    - Peut-être je n'en sais rien, suivre de la pourriture ça doit être un régal pour un être doté de sens développés. Solenar une proposition à faire pour sauver ou ménager le flair de mon brave ami?

    Solenar, fièrement installé sur sa monture temporaire, avançait lui aussi au pas, tout juste un mètre derrière le cheval des deux maeliens. L'elfe resta silencieux à l'évocation du mot « régal » concernant les odeurs de cadavres en putréfaction. Le parfum de la mort n'avait absolument rien d'agréable, ses capacités permettaient au vampire de sentir avec plus de précision et de portée, mais aucune odeur, aucun parfum, rien de pouvait égaler le délice de la fragrance du sang. Dans cette situation, son odorait pouvait servir à localiser plus ou moins les attroupements de morts, une horde empestait plus qu'un petit groupe d'individus.

    - Je pense que rien ne pourra empêcher votre animal de sentir cette puanteur... Elle n'est pas agréable pour nous et ne l'ai sûrement pas pour lui, mais ça ne devrait pas le tuer. Nous parlons tout de même d'un animal capable de manger ses propres excréments ou de se nettoyer avec sa langue.
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Myriem de Boktor
    Myriem de Boktor
    Messages : 881
    crédits : 2341

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Mage - Soutien
    Alignement: Chaotique Bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t106-myriem-de-boktor-noble-exilee-finie#326https://www.rp-cendres.com/t124-liens-tisses-myriem-de-boktor#358https://www.rp-cendres.com/t123-nouvelle-ere-myriem-de-boktor#357
  • Sam 12 Aoû - 19:35
    Les paroles de l'elfe firent sourire Ruyven, par contre Myriem reste interdite, tentait-il d'être drôle ou était-il un adepte du pragmatisme à toute épreuve? Elle ne pouvait choisir pour l'heure ce qu'il en était en tout cas.

    Meilleur ami de l'homme ou non, un chien restait un chien, c'était le parfait compagnon lorsqu'il fallait suivre une piste, mais lorsqu'il fallait en éviter une... l'elfe n'avait jamais été un grand amateur d'animaux de compagnie, généralement les chiens réagissaient plutôt mal en sa présence et ce n'était qu'une question de temps avant que celui-ci confirme la règle. Solenar se disait que pour le moment l'endroit était trop chargé en odeur de pourriture infâme pour que le pauvre canidé soit en mesure de s'intéresser à autre chose, c'est surtout plus tard qu'il allait devoir se méfier de l'animal.

    - Vous avez des informations concernant ses immondes créatures ? Je veux dire... est-ce que l'on risque quelque chose si elle nous blesse ? Non pas que je le suis, mais... j'aimerais savoir si quelque chose de pire que la mort nous attend...

    La question laissa les deux maeliens pensifs alors que les chevaux avançaient lentement mais surement, juste assez vite pour distancer petit à petit les morts vivants et les surveiller de loin pour observer leur modus operandi.

    Mourir, puis renaître en étant qu'une vulgaire enveloppe vide errant avec les autres, un destin que l'elfe n'envisageait pas vraiment, il n'avait pas survécu durant des milliers d'années pour finir à la botte d'un nécromancien plus talentueux que la moyenne. Il se questionnait cependant sur un point, en cas de problème, que devait-il faire ? Continuer à jouer le rôle du négociant apeuré ou devait-il se battre et révéler sa vraie nature ? Montrer aux deux inconnus qu'il était plus qu'un marchand n'était pas une idée très plaisante, ça serait finalement aussi désagréable pour lui que pour elle.

    - Je n'ai pas entendu parler de contagion ou de maladie quelconque. Quand ils blessent les gens de ce que j'ai pu voir jusqu'à présent, ce sont souvent les saletés qu'ils portent qui posent problème, ils sont vecteurs de maladie et de pourriture mais cela en un sens n'a rien de surnaturel.

    La guérisseuse se tut quelque seconde et finit par ajouter avec la force de la certitude.

    - Ils sont debout parce que quelqu'un, quelque chose utilise de la magie sombre, nécromantique, une relique, quelque chose de puissant et lié à Xo'rath qui fait que les morts se relèvent, mais cela ne se transmet pas jusqu'à preuve du contraire.

    L'elfe haussa un sourcil. Cette histoire d'artéfact attira son attention, bien plus qu'il ne le laissa paraître en se contenant d'afficher une mine pensante, un peu comme le ferait un abruti ne comprenant pas la portée d'une tel information. Si cette relique oubliée tombait entre de mauvaises mains... Néanmoins cela expliquait la capacité hors norme du nécromancien à diriger autant de morts simultanés, s'il ne faisait que rediriger la puissance d'un artéfact alors les choses seraient plus simple. Si on voulait mettre un terme à tout cela il suffisait de détruire l'objet en question, en espérant que celui soit destructible d'ailleurs.

    La forêt qui les entourait était étrangement calme, comme chaque fois que des morts marchaient, les animaux se terraient, s'envolaient, s'enfuyaient et surtout se faisaient oublier, ce qui devait lier la recherche de proies au bruit en partie. L'elfe restait en aguets, tendant continuellement l'oreille pour être certain que son groupe ne se dirigeait pas dans un piège. Même pour la lui la forêt était des plus silencieuses, il entendait bien le vent souffler dans les feuillages et quelques râles de mort, mais rien qui méritait que l'on s'alerte.

    - Espérons que cela n'évolue par pour le coup cela pourrait devenir catastrophique si la mort qui marche devenait une maladie. Nous avons déjà fort à faire pour lutter contre la peste obscure de Puantrus.

    Et à mesure qu'ils avançaient ils purent constater que le chien s'agitait moins et que les cheveux bien que calmes et dociles respiraient mieux, la distance instaurée avec les morts fonctionnait sur eux. Ruyven se retourna mais ne voyait plus rien et n'entendait rien de plus.


    Message 5
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Sam 19 Aoû - 13:50
    - Les apercevez vous encore Solenar? Je n'y arrive plus pour ma part et je ne sens plus rien depuis belle lurette aussi.

    L'elfe obtempéra en se retourna légèrement, son regard parcourant les arbres derrières eux. Il n'y avait rien à voir, si ce n'est un duo de corbeaux confortablement installé sur une branche. Il n'entendait que les bruits de la nature, les grognements infâmes avaient tout bonnement disparu. Ils étaient donc parvenus à mettre suffisamment de distance entre eux et la marée de mort, ce qui convenait très bien au négociant.

    - Je ne vois rien qui méritait que l'on s'alerte, d'autant plus que j'ai l'impression que l'endroit sent moins le corps en décomposition, nous avons peut-être mis suffisamment de distance entre eux et nous...

    - Parfait, je n'ai pas l'odorat sensible, mais tout de même, la putréfaction et les chairs en décomposition ne sont pas ma tasse de thé.

    Et elle était guérisseuse et avait côtoyé la mort pourtant.
    Malheureusement pour lui, une odeur moins forte voulait aussi dire que le chien allait retrouver son flair et qu'il n'allait pas tarder à lui tourner autour. Il n'avait jamais vraiment eu de problème avec un chien, jusqu'à ce jour aucun canidé ne lui avait sauté pour le mettre en pièce, mais le fait qu'un animal lui tourne autour sans le lâcher du regard ne mettait pas vraiment en confiance les personnes environnantes. Ce fut donc naturellement que l'elfe ralentit un peu plus la cadence pour laisser au duo de Maeliennes et à leur chien suffisamment d'avance pour limiter les déconvenues.

    - Bien réfléchissons donc à comment agir maintenant que nous sommes plus loin. À nous d'inverser les rôles et de traquer ces morts pour voir ce qu'ils font non. En restant à bonne distance pour ne pas les influencer. C'est à toi de jouer brave chien.

    - Allez je descends de cheval, je reste à ses côtés pour qu'il ne parte pas en courant auprès d'une piste

    Traquer les morts ? Pourquoi pas, après tout c'était sûrement le meilleur moyen d'en atteindre la source, trouver l'artéfact maudit ou son utilisateur mal avisé permettrait de mettre un terme à tout cela. L'elfe n'avait pas qu'un intérêt morbide pour la chose, il y avait aussi une chose bien plus pragmatique pour lui, quelque chose dont tout le monde connaissait la force : l'argent.

    Une armée de morts n'était pas une chose bonne pour les affaires, marchands comme mercenaire, personne n'allait vouloir s'engager sur la grande route autant par peur de mourir que pas peur de perdre son investissement. Il y avait bien quelques rumeurs concernant la dangerosité des bois, mais cela n'empêchera personne de s'y rendre pour l'extraction de sève et la confection d'ambre. S'il n'était pas possible de passer par la route, alors l'exportation de l'ambre vers les autres cités allait être compliquée. L'elfe avait des affaires à conclure et toutes ses activités nécromantiques le retardaient.
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Myriem de Boktor
    Myriem de Boktor
    Messages : 881
    crédits : 2341

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Mage - Soutien
    Alignement: Chaotique Bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t106-myriem-de-boktor-noble-exilee-finie#326https://www.rp-cendres.com/t124-liens-tisses-myriem-de-boktor#358https://www.rp-cendres.com/t123-nouvelle-ere-myriem-de-boktor#357
  • Jeu 24 Aoû - 9:19
    Ruyven démonta et rejoignit le dit chien sans nom et l'invita à chercher en repartant en arrière. Par chance les morts avaient vraiment fait demi tour, se dirigeant on ne savait encore trop où. Revenant sur leurs pas, nos fidèles aventuriers trouvèrent des lambeaux de peaux accrochés à une branche. Grimaçant, Ruyven avec ses gants s'en saisit et le fit sentir au chien qui secoua la tête et grogna, peu content. Il finit cependant par accepter la tâche demandée et entama donc la filature inverse.

    Depuis sa monture le vampire observa le chien humer le morceau de chair putréfiée avant de finalement se mettre sur une piste, même s'il lui fallu plusieurs secondes pour s'y intéresser complètement. Cela soulagea un peu l'elfe, au moins le molosse serait sur un problème plus intéressant que lui, et se rapprocher des morts c'était s'assurer une odeur suffisamment forte pour couvrir la sienne. Il releva la tête, contestant l'entassement de cumulus au-dessus d'eux.

    - On dirait bien qu'il va pleuvoir, il va falloir faire vite si vous voulez retrouver les morts, la pluie va fixer les odeurs au sol et cela sera plus complexe pour suivre la piste...
    - Oh hâtons en ce cas

    Quelle déveine que cette pluie à venir.

    Et d'une certaine manière la pluie impacterait ses sens à lui aussi, Solenar ne savait pas si ses sens étaient plus affûtés que ceux du limier, mais il était capable de suivre une personne à plusieurs heures de distances sans le moindre problème et ça c'était quand il n'était pas « affamé »... Aussi subtilement qu'il le pouvait il huma l'air à son tour, détectant une odeur de pourrie sans doute similaire à celle du lambeaux de peau. Droit devant eux, il fallait rebrousser chemin, ce que le chien fit en s'enfonçant dans les bois. Visiblement Solenar ne sentait pas assez la mort pour que le chien s'intéresse à lui pour le moment.

    Les traces furent donc suivies un bon moment , le paysage même semblait changer, moins de bruit encore, plus d'odeurs aussi, même perceptibles par les deux humains pour dire. La région ici n'était plus une simple forêt de plaines, on était dans des collines et il y avait des petites grottes par endroits, des cavités plus ou moins profondes. Plus on s'éloignait de Mael, moins la vie était présente, l'empreinte des titans et des combats menés contre eux par les survivants de Shoumeï et les Reikois avaient profondément changé les lieux. On errait dans un abime de désolation et les morts ici devaient avoir été nombreux et donc une bonne source pour un nécromant motivé non?

    Le chien sembla tirer d'un coup plus fort sur la laissa.

    - Ca se précise dit Ruyven, on va devoir laisser les chevaux ici et avancer à pied je pense.

    Myriem arrêta son cheval et sauta au sol. Elle attrapa dans les fontes un sac qu'elle passa en bandoulière, son sac de remèdes au besoin. Le chien tirait sur la corde, il n'aboyait pas mais son état de stress avait grandi d'un coup. Ruyven fronçait les sourcils de son côté. Il sortit de son fourreau sa fidèle épée, nul besoin de bouclier en forêt ce n'était pas pratique.


    Message 6
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Ven 25 Aoû - 13:15
    L'elfe percevait toute sorte de bruit, du simple râle inhumain jusqu'à l’infime bruissement du vent en passant par le craquement des branches reposant au sol. L'elfe n'avait pas d'arme sur lui, pendant quelques instants il fut tenté d'en demander une à l'homme d'armes. En vérité il n'avait pas besoin d'une arme pour assurer sa sécurité, la simple présence de personne bien « vivante » suffisait amplement. Il se ravisa, car après tout il ne devait être qu'un simple marchand, certes tous les elfes disposaient d'un minimum de formation militaire, mais ce fait n'avait pas une grande importance ici. Rien qu'à l'odeur environnante, le vampire devinait la présence de quelques cadavres ambulants juste de l'autre côté de la petite colline, si lui pouvait y sentir alors le limier aussi.

    Dans le silence pesant, des craquements résonnèrent comme si on marchait sur du bois mort, le mort ou des morts devaient ne pas être loin. Ils étaient à flanc de colline. C'est alors que retentit un bruit fort et étrange.
    L'elfe releva aussitôt la tête, lui et le chien étaient synchrones. De toute sa longue vie, il avait vu et entendu pas mal de choses, mais ça... ce n'était pas un monstre, encore moins un humain que l'on dépouillait de ses tripes. Il se tourna légèrement vers la magicienne, chuchotant, car il ne savait pas encore comment les morts-vivants faisaient pour les localiser.

    - Je ne suis pas un grand expert en nature, mais ça, c'est un cri de lapin.

    - C'est impossible!

    La brune n'y connaissait rien, mais elle avait l'impression qu'on se moquait d'elle pour le coup. Un regard vers Ruyven lui indiqua que non, Solenar avait dit la vérité.

    - Comment est-ce ...

    Non elle n'y croyait pas et attendait de voir de ses propres yeux, un lapin?
    Peut-être bien que l'animal était aux prises avec un ou plusieurs morts, après tout ils attaquaient tout ce qui pouvait être vivant, un lapin pouvait très bien finir au menu, même si vu la rapidité naturelle des cadavres ambulants cela n'allait pas être une tâche aisée d'attraper l'animal.

    - Peut-être faudrait-il s'approcher un peu ?

    Pas lui directement, mais une personne armée pouvait très bien rampé doucement jusqu'au haut de la colline pour regarder de l'autre côté, il aurait pu bien entendu, mais il ne comptait pas salir un si bel ensemble.

    - J'y vais annonça Ruyven.

    Et discrètement il avança, laissant son chien à Myriem. Épée en main, il commença l'ascension de la colline, observant son environnement avec attention, écoutant les bruits et cherchant ce lapin si bruyant au demeurant.
    Il s'enfonça dans des buissons, marcha d’arme au poing pour tomber sur l'entrée d'une grotte. Il ne s'y attendait pas. Et surtout ce qu'il vit le laissa sans voix.
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Myriem de Boktor
    Myriem de Boktor
    Messages : 881
    crédits : 2341

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Mage - Soutien
    Alignement: Chaotique Bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t106-myriem-de-boktor-noble-exilee-finie#326https://www.rp-cendres.com/t124-liens-tisses-myriem-de-boktor#358https://www.rp-cendres.com/t123-nouvelle-ere-myriem-de-boktor#357
  • Ven 25 Aoû - 13:44
    L'elfe percevait toute sorte de bruit, du simple râle inhumain jusqu'au infime bruissement du vent en passant par le craquement des branches reposant au sol. L'elfe n'avait pas d'arme sur lui, pendant quelques instants il fut tenté d'en demander une à l'homme d'arme. En vérité il n'avait pas besoin d'une arme pour assurer sa sécurité, la simple présence de personne bien « vivante » suffisait amplement. Il se ravisa car après tout il ne devait être qu'un simple marchand, certes tous les efles disposaient d'un minimum de formation militaire mais ce fait n'avait pas une grande importance ici. Rien qu'à l'odeur environnante, le vampire devinait la présence de quelques cadavres ambulants juste de l'autre côté de la petite colline, si lui pouvait y sentir alors le limier aussi.

    Dans le silence pesant, des craquements résonnèrent comme si on marchait sur du bois mort, le mort ou des morts devaient ne pas être loin. Ils étaient à flanc de colline. C'est alors que retentit un bruit fort et étrange.

    Son étrange:

    L'elfe releva aussitôt la tête, lui et le chien étaient synchrone. De toute sa longue vie, il avait vu et entendu pas mal de chose, mais ça... ce n'était pas un monstre, encore moins un humain que l'on dépouillait de ses tripes. Il se tourna légèrement vers la magicienne, chuchotant car il ne savait pas encore comment les morts-vivants faisaient pour les localiser.

    - Je ne suis pas un grand expert en nature, mais ça, c'est un cri de lapin.
    - C'est impossible!

    La brune n'y connaissait rien mais elle avait l'impression qu'on se moquait d'elle pour le coup. Un regard vers Ruyven lui indiqua que non, Solenar avait dit la vérité.

    - Comment est-ce ...

    Non elle n'y croyait pas et attendait de voir de ses propres yeux, un lapin?
    Peut-être bien que l'animal était au prise avec un ou plusieurs morts, après tout ils attaquaient tout ce qui pouvait être vivant, un lapin pouvait très bien finir au menu, même si vu la rapidité naturelle des cadavres ambulants cela n'allait pas être une tâche aisé d'attraper l'animal.

    - Peut-être faudrait-il s'approcher un peu ?

    Pas lui directement, mais une personne armée pouvait très bien rampé doucement jusqu'au haut de la colline pour regarder de l'autre côté, il aurait pu bien entendu, mais il ne comptait pas salir un si bel ensemble.

    Message 7
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum