DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Alasker

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Dénicher un champignon étoilé [PV Dimitri] InRH1Ti
    Gazette des cendres
    Printemps 2024
    Lire le journal
    #6
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    La justice frappe les injustes
    Derniers sujets
    [Groupe 2] Le Cœur de MelornAujourd'hui à 0:11Kilaea Sliabh
    Étincelles Couragéennes | OrifaHier à 22:38Arès Wessex
    [PA] Le Chant des RoncesHier à 18:22Rêve
    Une Mort Silencieuse - PAHier à 18:16Arès Wessex
    Un regard de capitaine sur l'avenir... Hier à 17:09Altarus Aearon
    [Groupe 1] Le Cœur de MelornHier à 16:43Valmyria
    Validation de StadzankHier à 16:19PNJ
    3 participants
    Aller en bas
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Isolde Malkyn
    Isolde Malkyn
    Messages : 363
    crédits : 1179

    Info personnage
    Race: Liche
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Neutre Mauvais
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2669-isolde-malkyn-termineehttps://www.rp-cendres.com/t2706-le-grimoire-d-isolde
  • Mar 19 Sep - 17:19
    Dénicher un champignon étoilé
    Feat Dimitri Chagry
    Comme souvent, Isolde se retrouvait plongée dans divers livres anciens, à la bibliothèque de l’Université d’Ikusa. Celui qu’elle tenait dans ses mains, traitait d’alchimie. Les pratiques alchimiques restaient énigmatiques, mais ô combien intéressantes. Plus elle parcourait l’ouvrage et plus elle était fascinée. Tant de choses demeuraient possibles en manipulant diverses matières, tant de possibilités. Son regard se posa sur une potion spéciale, qui permettait d’effectuer un lavage de cerveau sur un individu. Elle lisait la liste des ingrédients, par curiosité. Et soudain sa curiosité devint de l’envie. Les ingrédients se trouvaient presque à sa portée… Rien qu’au sein de l’Université. Certes, elle devait se dissimuler et emprunter certaines herbes et autres ingrédients. Mais rien de dramatique. Après tout, les étudiants devaient se former, enfin elle se disait cela pour se conforter dans son idée. De toute façon, sa décision semblait déjà prise. Si bien, qu’elle répertoriait déjà les ingrédients en sa possession et se mettait en quête du reste.
    Il ne lui manquait plus qu’un peu de champignons étoilés. Hélas, il n’y en avait plus dans la réserve. La brune rangea soigneusement sa collecte, il fallait qu’elle assiste à son dernier cours de la journée. Les minutes lui paraissaient des heures, tant elle avait hâte de sortir. Enfin, l’heure de fin arriva. Sans tarder, Isolde attrapa sa sacoche et se mit en route, direction l’herboristerie !

    - « Bonjour, il me faudrait des champignons étoilés, je vous prie. En poudre, cela fera bien l’affaire. » S’exclama Isolde, en entrant dans la petite boutique.

    L’herboriste se retourna, une petite bonne femme, ridée et haute comme trois pommes, avant de lui rétorquer :

    - « Oui, un petit instant. » d’une voix éraillée.

    La mage noire s’impatientait, elle n’avait pas que cela à faire ! Elle allait soupirer, lorsque la vieille dame revint vers elle, sortant de l’arrière boutique.

    - « Je n’en ai malheureusement plus, mais revenez la semaine prochaine. »

    - « La semaine prochaine ?! » répondit Isolde, agacée. « J’en ai besoin aujourd’hui, vous ne pouvez pas m’en procurer ? »

    - « Oh non, je ne le crains. Cela ne pourra pas être possible aujou... »

    - « Et je suis censée procéder comment, moi ? Hein ? » coupa la jeune femme, elle n’avait pas envie d’être polie. Elle voulait cet ingrédient, de manière à s’essayer à l’alchimie. Et elle le voulait maintenant.

    - « Eh bien, ma petite dame… les champignons étoilés poussent très bien en forêt, vous pouvez aller en chercher vous-même. »

    La jeune Malkyn lui lança un regard noir, en guise de réponse. Elle soupira, tourna les talons sans rien ajouter. Elle était énervée, elle avait juste perdu du temps et maintenant, elle devait se débrouiller seule. Se balader en pleine forêt, la nuit tombée, pour apercevoir ces stupides champignons ! Néanmoins, son envie demeurait. Lorsqu’elle avait une idée en tête, il était bien difficile de la lui retirer. Il lui fallait seulement un cheval. Et peut-être un accompagnateur. La menace grandissante, qui rôdait dans les forêts, ne devait pas être prise à la légère. Isolde sollicita l’aide d’un camarade du campus. Le pauvre diable s’était épris d’elle, il aurait pu faire n’importe quoi pour la satisfaire. Elle n’avait qu’à battre des cils devant lui et il répondait de manière affirmative à tout ce qu’elle pouvait lui demander.

    Les deux jeunes gens se mirent alors en chemin, Isolde monta à cheval derrière lui, tous deux sur la même monture, elle serait moins en danger et n’aurait pas trop d’efforts à faire. Les étudiants prirent la direction de la forêt la plus proche, située juste au nord d’Ikusa. Son coéquipier et serviteur du jour s’appelait Aloys, son choix se portait sur lui, car il possédait d’excellentes capacités défensives. Il savait se battre, sa carrure était imposante. Et, il fallait bien l’avouer, n’était pas désagréable à regarder. Si elle devait avoir un troll à ses côtés pendant tout le voyage, la compagnie aurait été tout de suite moins sympathique. Soit, après plusieurs heures à chevaucher en direction de la forêt, là voici qui apparaissait devant eux. Derrière cette forêt, se trouvaient les terres du Nord. Ils n’iraient, évidemment, pas aussi loin. Les Reikois s’aventurèrent dans ce labyrinthe sylvestre, alors que les dernières lueurs de l’astre disparaissaient.

    Après quelques déboires avec des araignées, voilà maintenant que d’autres bruits attirèrent l’attention de la brune. Elle porta son index à ses lèvres, de manière à indiquer à son camarade de ne pas faire de bruit. Ils se rapprochèrent doucement, veillant à avoir le pas léger, pour ne pas faire craquer de branches. Puis, se cachèrent derrière des bosquets, pour tenter d’apercevoir d’où venait le bruit.

    CENDRES


    Entraînée pour l'éternité dans une valse funeste avec la mort, elle dérive entre deux mondes dans une éternelle danse macabre.

    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Dimitri Chagry
    Dimitri Chagry
    Messages : 273
    crédits : 1057

    Info personnage
    Race: Ombra
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Chaotique neutre
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2101-dimitri-chagry-uchttps://www.rp-cendres.com/t2223-un-morceau-d-une-vie#18800
  • Jeu 5 Oct - 22:34
    Au Nord d’Ikusa, à deux heures à dos de cheval, se tenait des grottes sombres et inconfortables. Proche des montagnes, la forêt comptait des excavations et des souterrains difficiles à dénombrer. La jungle du côté de Taisen avait une configuration radicalement différente. L’humidité de la flore était un problème qu’il avait appris à dompter. Les forêts qu’il occupait actuellement dissimulaient des secrets enfouis sous la terre. Il la parcourait avec concentration puisqu’il n’était pas rare de tomber dans une crevasse. Des imbéciles perdaient trop de temps à lever les yeux vers le ciel étoilé plutôt que de sentir le sol sous leur pied. Mais les expérimentés se faisaient également avoir. Les braconniers eux, avaient des techniques bien plus vicieuses pour aborder ce type de terrain. Ils envoyaient quelques connaissances et y laissaient mourir quelques malchanceuses. Ou ils mettaient le grappin sur quelques chasseurs particulièrement sensibles à l’autorité… Il n’avait fallu que quelques mois pour que Dimitri n’œuvre pour le compte de la pègre locale. Les anciennes relations de son ancien maître étaient difficiles à briser et ils avaient vu en lui une cible facile.
    Les nœuds solides se renforçaient chaque fois qu’il tentait de briser ce lien et il avait fini par accepter temporairement ce sort… Il n’en était pas satisfait, parce que la pègre ne lui apporterait que des problèmes, mais le chasseur n’avait trouvé aucun autre moyen de s’en défaire. Donc, il répondait occasionnellement à ces contrats, desquels il ne récoltait que la tranquillité…

    Les missions dégoulinaient de crasses mais Dimitri ne trouvait pas d’issus acceptables pour que ces groupes arrêtent de lui tomber dessus. Le bon chasseur solitaire qu’il était n’avait pas la force nécessaire pour les repousser. Un seul être fait de magie ne pouvait pas grand-chose face à dix hommes armés. De plus, il craignait qu’on ne le voit comme un traitre en informant ses supérieurs de ce problème rencontré sur le terrain. Cette liberté durement gagnée pourrait lui être retiré, ce qu’il souhaitait à tout prix éviter. Le dilemme rendait l’Ombra particulièrement sceptique quant à la meilleure décision à prendre. Alors, il attendrait le bon moment pour éliminer le problème.

    Donc, après avoir été harponné par ce groupe, il en était venu à fouler la forêt dense à la recherche de grottes infestés de Geomi. La végétation au nord du Reike était particulièrement riche et il était aisé après quelques heures de tomber sur un nid. Il était plus difficile de faire sortir ce qu’il cherchait.
    Il suffisait de quadriller plusieurs secteurs, d’attendre du mouvement à l’abri en haut d’un arbre, puis d’établir le lieu d’où sortait les bêtes. Les aranéides étaient plutôt casanières, il valait mieux tenter de les déloger avec de la fumée. Le feu risquait d’éliminer la forêt entière.
    Les plus petits spécimens avaient tendances à chercher la viande fraîche et à tisser leurs toiles dans certaines zones de la forêt pour récupérer leurs proies plus tard. L’extérieur pouvait donc être occupé par de longues toiles difficiles à déceler. Sa vision nocturne et sa patience l’aidaient à détecter les toiles pour ne pas se prendre dedans.
    Pour cette raison, l’analyse du terrain avant de poser les pièges étaient une priorité. Il avait passé des heures à surveiller trois endroits. Dimitri n’avait détecté du mouvement que dans un seul creux. Cela ne signifiait pas que les entrées n’étaient pas empruntés mais elles étaient probablement obstruées par leurs toiles ou quelques aliments tombés dedans… Un soupire bref s’échappa de sa bouche. Il entendit des échos un peu plus loin. D’autres animaux sans doute. Il ne s’en formalisa pas. Les bruits dans la forêt étaient communs et il fallait savoir identifier un son utile d’un son futile.

    Toujours positionné sur une branche épaisse, il ne bougea pas d’un millimètre lorsqu’il remarqua deux ombres malines s’avancer entre les arbres. Les mouvements des pattes des deux spécimens d’un mètre cinquante étaient à peine perceptible. Sans son ouïe affutée, il n’aurait jamais pu détecter ses mouvements. Il prépara ses couteaux, un dans chaque main, pour faire tomber le piège au moment opportun. Le filet venait d’être libéré sur les deux bêtes qui remuèrent avec terreur dans tous les sens. Leurs pattes venaient se planter dans le sol et elles se griffaient le corps l’une de l’autre. Attraper deux Geomi en même temps, quelle fausse bonne idée… Il retomba sur le sol, l’une d’elle se libéra au même moment et s’échappa dans l’épaisseur de la nuit. Les Geomi étaient plus craintives que ce que pensait la majorité. Un peu de fumée et de couteau pouvait les rendre particulièrement sensible. Il sentit une force tirée sur ses muscles, alors que la deuxième cherchait à se libérer. Les pattes se plantèrent à quelques centimètres de son pied, et son dard apparut au-dessus de sa tête. Il roula sur le côté, la main fermement serré sur la corde pour maintenir l'aranéide enragée. Calme-toi, tu vas juste faire un petit somme, faut pas s’affoler… Il ne ressentit aucune culpabilité à ce sujet, puisqu’il allait sûrement l’amener à sa mort en la donnant aux braconniers… Sa personne était bien plus importante en cet instant, et une ou deux petites geomi en échange de sa tranquillité ne ferait pas de mal… Il sentit toute la force du petit spécimen tiré avec force sur le filet. Elle se démenait pour en sortir, et il ne put rien faire pour la calmer. Puis, subitement, le corps nerveux de la créature s’arrêta de se débattre. Une seconde si précieuse qui surpris le chasseur. Les nombreux regards se posèrent sur lui. T’es pas une idiote toi, ça se voit. Il essaya de se retenir au filet lorsqu’elle recula subitement et tenta de le balancer par-dessus son corps poilu puis contre un arbre. Impossible de l’endormir ou de lancer un de ses couteaux. Elle devait être intacte pour la transaction… Un choc sur le côté lui fit perdre une seconde conscience et il se sentit violemment tirer vers l’avant. Son corps était fouetté par quelques branches mais il parvint à retenir le corps de la bête. Le filet était encore accroché à la moitié de son corps, les poils et les irrégularités de son corps maintenaient le filet en place… Pour combien de temps encore ?
    Les images de la forêt défilaient à vive allure, il mit une demi seconde à comprendre que des individus se tenaient dans un bosquet et que la geomi effrayée fonçait droit sur eux. Qu’est-ce que ces cons foutaient planqué là ? Il avait peut être affaire à des opportunistes, des voleurs, d'autres braconniers ? Pas qu’il en est quelque chose à faire qu’ils meurent brutalement…des morts en forêt il y en avait tous les jours… Mais de la bouillie d’être vivant n’était en rien charmant à voir. Dégagez le passage bande de cons ! Plus agacé qu’alarmé, il se faisait toujours tirer par la bête aveuglée. Maintenant, sa main était même bloquée dans le filet et il sentait son poignée souffrir… Ça ne serait pas arrivé s'il était resté concentré à tirer en arrière l'aranéide... Avec l’adrénaline il n’était même pas sur de l’ampleur de sa blessure…

    POSTE 1
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Isolde Malkyn
    Isolde Malkyn
    Messages : 363
    crédits : 1179

    Info personnage
    Race: Liche
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Neutre Mauvais
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2669-isolde-malkyn-termineehttps://www.rp-cendres.com/t2706-le-grimoire-d-isolde
  • Mar 10 Oct - 9:21
    Dénicher un champignon étoilé
    Feat Dimitri Chagry
    Isolde et son camarade, Aloys demeuraient cachés derrières les épais bosquets. Les bruits s’intensifiaient, la brune entendait clairement parler à présent. Les échos retentissaient dans le silence de la forêt et apparaissaient comme une scène de combat. Est-ce qu’il s’agissait de plusieurs individus ou d’un seul, en proie à des bêtes sauvages, elle l’ignorait. Dans tous les cas, la lutte semblait acharnée. Soudain, les paroles résonnèrent, la voix paraissait toute proche à cet instant, Isolde perçut alors une Geomi foncer droit vers eux.

    - « Encore ces fichues araignées ! » Lança-t-elle. « Aloys, je vais procéder à une attaque psychique, dès qu’elle sera suffisamment proche. Je suis obligée de garder le contact. Lorsque la bestiole sera immobilisée par la douleur, tu attaques ! » Ordonna-t-elle à son camarade.

    La mage attendit presque le dernier moment, elle souffla et garda son calme, afin de se concentrer et ne pas louper son attaque mentale. À moins de dix mètres d’elle, lorsque la créature s’apprêtait à bondir sur eux, elle fixa son regard et attaqua. Les actions de la Geomi furent stoppées, la douleur entrait dans la tête de la bestiole, l’empêchant d’agir. Elle se tordait dans tous les sens, à cause de la souffrance infligée par la magie noire. Ses affreuses et gigantesques pattes poilues se courbaient sous son corps infâme. Elle ne s’avérait pas si impressionnante, avoisinant le mètre cinquante. Sachant que certaines de cette espèce pouvaient aisément atteindre les dix mètres, ils ne s’en sortaient pas si mal. Hélas, Aloys contemplait le spectacle, oubliant les ordres précédents et qu’il était temps d’agir. Isolde ne devait pas rompre le contact visuel, sinon l’immense araignée pouvait reprendre le contrôle. L’étudiante leva alors un bras, faisant comprendre à cet abruti de se bouger pour aller tuer la Geomi.

    - « Dépêche-toi ! »

    « Ah oui, j’y vais ! » S’écria-t-il. « à nous deux, affreuse bête ! » ajouta-t-il.

    Ainsi, le guerrier s’approcha de l’immonde arachnide, l’épée au clair, avec l’idée de la trancher en deux.
    L’individu qui avait crié sur eux, juste avant l’attaque demeurait accroché à l’araignée, par le biais d’un filet. Il désirait en capturer une, dans quel but ? Un collectionneur ? Ou un braconnier… Le venin des Geomi devait certainement être utile à un quelconque élixir, en y réfléchissant bien. Cela pouvait très bien être utile à la mage qu’elle était… Bon, elle n’allait évidemment pas laisser le pauvre bougre pendu à ce filet, la brune avança vers lui, en continuant de fixer l’arachnide de ses prunelles émeraudes. Elle sortit sa fine lame, la dirigeant vers l’individu afin de couper ses liens et libérer son poignet. En apercevant brièvement la blessure de l’homme, du sang semblait s’écouler de sa plaie, Isolde perdit un instant le contact et le sort se brisa. L’araignée souffrait encore mais allait peu à peu reprendre ses esprits. Cet idiot d’Aloys n’était pas venu à bout de la Geomi et voici qu’elle s’apprêtait à attaquer de nouveau. Isolde s’écarta discrètement, les deux hommes allaient bien savoir se débarrasser de la créature…

    Alors que la Geomi s’intéressait à celui qui était dans son dos précédemment, Aloys en profita pour attaquer la bestiole. Il brandit alors son arme et l’abattit contre le corps hideux. Il lui infligea un bon coup d’épée, les cris de la bête retentirent, mais pas suffisamment pour l’achever. Elle était blessée, mais encore bien vivace ! Il en fallait davantage pour venir à bout du monstre à huit pattes.

    « Eh toi là ! Il serait temps de me filer un coup de main ! » s’adressa Aloys à l’individu blessé, alors que la Geomi s’était retournée et le visait à son tour.

    Isolde restait en retrait, certaine qu’elle s’était déjà bien assez compromise pour le moment, elle n’intervenait donc pas et les laissait se dépêtrer de l’araignée entre eux. Les deux hommes disposaient d’une belle carrure de combattants, autant mettre celles-ci à l’épreuve, devant le regard malicieux de la mage.
    CENDRES


    Entraînée pour l'éternité dans une valse funeste avec la mort, elle dérive entre deux mondes dans une éternelle danse macabre.

    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Dimitri Chagry
    Dimitri Chagry
    Messages : 273
    crédits : 1057

    Info personnage
    Race: Ombra
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Chaotique neutre
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2101-dimitri-chagry-uchttps://www.rp-cendres.com/t2223-un-morceau-d-une-vie#18800
  • Ven 13 Oct - 15:39
    Le mouvement de la bête effrayée l’empêchait de trancher les liens. Elle secouait son corps dans tous les sens. Il n’imaginait pas l’état de son foutu poignée après ça. La douleur et l’adrénaline ne favorisaient pas une bonne analyse. Encore moins dans une telle situation. Il était capable à un moment de la stopper net. Il faudrait qu’il puisse s’accrocher fermement à un élément naturel. Pour autant, s’il rompait ce contact, le filet pourrait bien être arraché par l’aranéide. Alors il resta fermement décidé à se laisser emporter par la bête.

    Concentré dans cette tâche alors qu’il se faisait malmener par la bête enragée. Il concentra toute son expertise sur l’environnement et les deux imbéciles cachées. Il n’avait pas eu le loisir de remarquer leurs présences. Son esprit tournait à cent à l’heure, entre la survie et l’envie de resserrer sa prise dans ce piège. Le filet était encore solide. Il n’achetait pas ces pièges pour rien. La corde était difficile à arracher à moins d’avoir des dents acérées. Les mandibules des Geomis n’étaient pas suffisamment puissantes pour se défaire d’un tel piège sans oublier que les pattes s’emmêlaient dans tous les sens.

    Alors qu’il gueulait aux inconnus de s’écarter, ils firent tout le contraire de ce à quoi il pensait. Affronter une telle bête pour mettre fin à ce calvaire était une idée qu’il trouvait stupide. Il n’avait aucunement besoin d’aide. Surtout si l’aide signifiait éliminer la belle créature qu’il s’apprêtait à condamner à la pègre. En soit, mourir ou mourir, le choix n’était guère difficile.

    Les deux silhouettes se détachaient, des visages plutôt jeunes lui apparurent. Il se demandait s’il avait affaire à des jeunes paumés en recherche d’adrénaline ou si une quête les avait amené dans ses contrées dangereuses. J’parle pas leur langue ou quoi ? Ils avaient beau être fort et prêt à se démener pour arrêter la Geomi craintive, ils n’avaient aucune idée de l’impact qu’une telle action pourrait avoir sur le RSAF s’il avait été en mission pour eux…

    La colère du chasseur se lisait sur son visage. Baladé par la bestiole il était incapable de faire mieux que de se laisser tirer tout en gérant son bras. Avec la force des impacts, il pourrait se le faire arracher. Dans sa main libre, il tenait son couteau de chasse pour rompre cette connexion avec la Geomi furieuse. Il donnait des coups, mais un mouvement imprévisible l’empêchait d’atteindre son but.

    Couper le lien n’allait pas être une mince affaire. Les affres d’une magie sombre arrêtèrent net la colère de la bête et la sienne également. La geomi se retourna sur le dos lourdement, ses cris stridents se répercutant dans son esprit. Son ouïe fine eut bien du mal à encaisser.
    Son poids manqua de l’écraser. Roulant sur le côté, Dimitri sentit la plaie à son poignée s’ouvrir davantage. Sa régénération n’opérait pas correctement tant la corde avait tranché la chair. Mais le sang s’écoulait normalement, ce qui rassura le chasseur.

    Il concentra toute son attention sur la femme d’où émanait cette magie noire. Elle avait réussi à s’immiscer d’une façon abjecte dans l’esprit de la créature pour annihiler toute trace de volonté. La magie noire avait un coté dévastateur qu’il trouvait à la fois délicieux et détestable. Il avait vu bien des mages noires user des pires sorts pour faire plier les esprits les plus solides. Pour cela, il préférait éviter d’en côtoyer. Perturbé par ses actions, il tenta de rompre le lien, mais la femme aux cheveux noirs venait d’arriver à son niveau, décidant de couper la corde. La douleur le fit réagir, sa main prise de convulsion l’élançait si fort qu’il mit quelques secondes avant de voir que l’autre décidait de marteler la bête de son épée. La peau de certaines Geomi était particulièrement résistante mais elle avait un point faible situé sur l’abdomen. Encore heureux que ces deux néophytes ne le sachent pas… Cela lui laissait le temps de calmer le jeu…

    Debout, la geomi se tenait désormais sur ses adorables pattes dangereuses et manquait de planter l’imbécile qui cherchait à jouer de son cure-dent. Il n’avait pas eu l’intention d’utiliser de poison paralysant, mais vu comment tournait les choses, il peut être devoir faire ce gaspillage… Mais il tenterait la valériane en premier.
    Tout ça pour des truands qui le suivaient à la trace et qu’il n’arrivait pas à éloigner de ses terrains de chasse… Je n’ai pas l’intention de t’aider. Dit-il avec un regard froid. Elle doit rester en vie. Si tu la tue, je te tue juste après. La menace n’avait pas de voile. L’ombra restait attentif aux réactions de la geomi et donna un coup de poing ciblé dans le poignée du jeune homme pour le désarmé. Déterminé, son geste fou dans pareil situation pouvait provoquer de graves blessures, mais Dimitri s’en moquait bien. Il n’aimait pas beaucoup ce type de prise d’initiative. De la paume de sa main et de sa force surhumaine, il propulsa en arrière l’ami de la femme et se tourna vers la bête pour éviter un de ses coups de patte. Cette dernière se planta dans le sol, mais il avait déjà poussé ses muscles pour récupérer le filet qui trainait toujours à l’arrière. Il avait senti son poignée reprendre en mobilité, la blessure s’était refermée sur quelques centimètres.

    La geomi arrivait à se mouvoir difficilement puisque le filet trainait toujours derrière elle. Ce dernier s’accrocha dans des branches et rendait ses coups contre eux moins violents. Malgré la blessure que lui avait occasionné l’homme, elle tenait encore bien debout. Deux lames à peine perceptibles partirent en direction des pattes avant. La geomi s’effondra en avant, mais se retourna aussitôt. De légères incisions rendaient ses pattes fragiles, mais n’empêchaient pas la geomi de se mouvoir. Quoique, elle s’immobilisa et s’effondra sur le côté. Ses pattes se refermèrent contre elles après un ultime tremblement.

    À moins qu’elle ne fasse de l’allergie à la valériane… Ce dont il doutait fortement…

    Le brun habituellement détaché et neutre, ressentait actuellement une colère sourde. La nuit ne permettait pas de percevoir les détails de son visage à moins que les deux individus ne soient dotés de nyctalopie. Mais une ombre était venue grimper silencieusement sur la peau de son cou jusqu'à sa joue. Son petit cœur à lâcher à cause de vos maudites magies et de vos coups, c’est indéniable. Vous me devez quelque chose, soit des heures de recherche et de travail. Vous êtes qui au juste ? La bête était bel et bien morte. Décimé par un arrêt cardiaque. Il le supposait puisqu'il n'était pas médecin.
    Les geomis n’étaient guère facile à dénicher, il était à deux doigts de se servir de ces deux morceaux de viande comme appât. Pour sûr qu’il y aurait du résultat. Le regard sombre, il ne quittait pas la femme des yeux. Seule personne encore intacte... L’autre, son ami ou son petit ami, avait un peu de mal à se remettre du coup qu’il lui avait porté.
    Il pourrait bien récupérer ce qu'il fallait sur la bête... Mais le contrat stipulait vivante. Après ça, ils croyaient qu'il allait dire merci ?

    POSTE 2
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Isolde Malkyn
    Isolde Malkyn
    Messages : 363
    crédits : 1179

    Info personnage
    Race: Liche
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Neutre Mauvais
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2669-isolde-malkyn-termineehttps://www.rp-cendres.com/t2706-le-grimoire-d-isolde
  • Lun 16 Oct - 18:16
    Dénicher un champignon étoilé
    Feat Dimitri Chagry
    Aloys semblait furieux, son regard noir se portait sur l’étranger, il était prêt à en découdre avec lui, si la geomi ne demeurait pas beaucoup plus effrayante sur l’instant, cherchant à l’attaquer.  

    « Comment tu me par... » Débuta Aloys, qui n’eut pas la possibilité d’achever sa phrase, avant que le poing de l’homme ne vienne se loger sur son poignet, le désarmant. Puis, il sentit un puissant coup sur sa poitrine, qui le propulsa plusieurs mètres plus loin. La guerrier fut sonné, il encaissa le coup avec difficulté. Désormais hors de danger de l’immense araignée pour le moment, cette dernière préférant se concentrer sur l’autre personne, il resta allongé, tentant de reprendre ses esprits.

    Isolde soupira, elle n’avait pas choisi le meilleur guerrier de sa promotion, décidément, tous les mêmes ces étudiants de l’art martial… Tout dans les muscles, rien dans le cerveau. Elle allait devoir gérer la situation elle-même, ou bien l’inconnu allait s’en charger… Il paraissait déterminé à la capturer coûte que coûte, elle le laissa alors faire. Dans tous les cas, il ne devait pas compter sur elle pour l’aider, vu le comportement grossier qu’il avait eu, chacun son problème. La brune remarqua que la blessure de l’étranger se guérissait petit à petit. Elle pensa alors qu’il était doté d’une bonne capacité de régénération, tant mieux pour lui. Le voilà alors reparti avec son filet, prêt à chasser la geomi sauvage ! L’étudiante n’en perdait pas une miette. Hélas, le spectacle ne s’attarda pas, l’arachnide vivait ses derniers instants, elle s’effondra subitement au sol, morte. La jeune Malkyn ignorait ce qu’il venait de se passer exactement, l’individu avait-il eu recours à la magie lui aussi, pour venir à bout de l’araignée, ou celle-ci avait-elle succombé à ses blessures… Peu importait sur l’instant, l’essentiel était qu’elle ne lui poserait plus aucun problème. Toutefois, il ne semblait pas en être de même pour l’étranger… Celui-ci apparaissait fortement contrarié.

    Elle tiqua sur le mot qu’il avait employé, « maudite ». S’il considérait sa magie maudite, c’était certain qu’il n’était pas mage noir également. Il considérait la magie noire comme une aberration, qu’elle ne devait pas exister, ni les individus tels qu’Isolde. La jeune femme connaissait quelques personnes qui possédaient ce type de pensée, elle savait qu’elle n’était pas appréciée du plus grand nombre. Elle le comprenait aisément, tout le monde ne détenait pas son ouverture d’esprit et sa tolérance. Cependant, cela l’irritait toujours un peu, d’être aussi mal considérée. Enfin, avec le temps, elle allait devoir s’y habituer. Surtout qu’elle ne comptait pas s’arrêter là. Bien au contraire, sa magie ténébreuse avait encore de longs jours devant elle.

    - « Ou peut-être est-ce ta course effrénée, avec cette pauvre bête effrayée, qui est la cause de sa mort subite. » lança Isolde, sans animosité. « Quoiqu’il en soit, je suis navrée d’être intervenue pendant ton… travail. Je pourrais te dédommager, si cela permet d’oublier ce fâcheux malentendu. » Proposa-t-elle, accompagné d’un délicat sourire, manquant toutefois de sincérité.

    La mage avança ensuite vers son camarade, d’un pas lent, gardant l’inconnu toujours à vue. Elle restait inévitablement méfiante, ne sachant absolument pas quel type d’individu elle avait face à elle. Il pouvait être un bandit, un mercenaire, une brute sauvage… Tout un tas de choses, œuvrant dans l’obscurité de la forêt.

    - « Aloys serait également ravi de pouvoir t’aider dans ta quête. » affirma-t-elle, en tapant doucement du pied dans les flancs du guerrier, encore sonné, afin qu’il se levât. « n’est-ce pas ? » interrogea Isolde à l’attention de son camarade.

    « Humpf, pas quest... » commença Aloys. Il fut frappé d’un nouveau coup dans les côtes. « oui, certainement. » grommela-t-il.

    - « Voilà qui est parfait » conclut la brune. « D’ailleurs, voici Aloys. » dit-elle en présentant son camarade, d’un geste de la main. « Et je suis Isolde. » poursuivit-elle, tendant à son interlocuteur sa poignée de main. S’il acceptait de la lui serrer, elle en profiterait pour vérifier la guérison de sa blessure. « Et tu es ? » questionna-t-elle. « Tu as mentionné ton travail, en quoi consiste-t-il ? Travailles-tu au RSAF ? J’ai quelques contacts là-bas. »

    Elle avait préféré lui faire connaître qu’elle avait des relations, cela pouvait s’avérer utile. Isolde possédait quelques bases sur le régiment spécial des animaux fantastiques. Elle avait effectué son service militaire et était étudiante de Drakstrang depuis déjà quatre ans. Évidemment, elle ne détenait pas de secrets bien gardés sur le RSAF, pour autant, elle possédait quelques contacts et comprenait les enjeux et les missions globales du régiment Reikois. Peut-être que le mystérieux brun exerçait dans ce régiment spécial et il devait capturer une geomi pour eux. Cela dit, les araignées, même géantes, n’étaient absolument pas rares en forêt, il gardait tout le luxe d’en capturer une autre très prochainement.
    CENDRES


    Entraînée pour l'éternité dans une valse funeste avec la mort, elle dérive entre deux mondes dans une éternelle danse macabre.

    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Dimitri Chagry
    Dimitri Chagry
    Messages : 273
    crédits : 1057

    Info personnage
    Race: Ombra
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Chaotique neutre
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2101-dimitri-chagry-uchttps://www.rp-cendres.com/t2223-un-morceau-d-une-vie#18800
  • Sam 11 Nov - 12:46
    Sa course effrénée ne pouvait pas avoir raison d’un cœur si solide. Il avait suffisamment chassé des geomi par le savoir. Pourtant, il n’était pas médecin pour découvrir une anomalie cardiaque. Car tout comme les êtres vivants qui peuplaient ses terres, il était possible qu’une malformation rende une bête plus fragile qu’une autre. Dimitri ne disséquait pas ses précieuses bestioles à huit pattes pour le savoir. Il restait persuadé que cette magie enivrante avait eu raison de l’esprit de l’arachnide…
    Particulièrement agacé et fermé, Dimitri leva le nez vers la femme au sourire figé trop professionnel. Lui se demandait toujours ce qu’un binôme de jeunes adultes foutait dans ce coin reculé de la forêt. Le froid mordant des montagnes avait beau être éloigné, cet endroit regorgeait de monstres impatients de dévorer des inconscients. Clairement, l’ombra ne considérait pas ces deux personnes comme un problème de taille. Il restait méfiant concernant cette la femme, aussi jeune pouvait-elle être, puisqu’elle avait démontré quelques capacités désagréables en magie noire. Ce dégoût et cette distance se lisaient clairement sur le visage de Dimitri. Si elle lançait le moindre sort à son encontre pour lui vider le cerveau, il lancerait le couteau chargé de valériane pour l’endormir. L’autre spécimen humain qui l’accompagnait lui, n’avait pas grand intérêt. Il servait tout au plus de force brute pour frapper fort, mais est-ce que le reste suivrait ? En forêt, pour la chasse, il fallait aussi être capable de justesse et d’intelligence. Me dédommager. C’est une proposition intéressante. Surtout si vous avez des heures à perdre. Devait-il souligner qu’une chasse ne prenait pas cinq minutes. A moins d’entrer dans les cavernes où se dissimulait les geomi et leurs œufs. Vous vous y connaissez en bêtes sauvages ? Parce qu’à part me servir de vos jolis corps comme appât… Je vois pas trop à quoi vous pourrez me servir.
    Sans oublier que leur binôme avait l’air dysfonctionnel. La brune utilisait clairement ce garçon comme un garde du corps. Il se demandait toujours dans quel but. Au moins, il avait bien repéré leur tatouage désignant leur allégeance au Reike. Il accepterait donc la négociation.

    Un frisson glacé parcourut son échine, mais il resta imperturbable. Indéniablement, il se méfiait des petits sourires maîtrisées de cette fille. Elle n’était pas inoffensive. Seul un idiot le croirait. Comme tu as bien dû le comprendre, la magie noire n’est pas ce qu’il y a de mieux contre les animaux sauvages et je n’aime pas tes méthodes. À part les rendre fous et enragés bien sûr... Ce qui les rendront encore plus difficile à capturer. Tout ce que tu risques de faire, c’est d’éterniser une chasse et les rations ne sont pas illimitées. Ah les bonnes manières. Il les avait si bien oublié depuis qu’il avait quitté l’horreur de son esclavage. Elle pouvait bien lui faire des courbettes et des sourires, il n’avait pas l’intention de rendre cette politesse.
    Ton chevalier servant n’a pas l’air très enclin à aider. Ce qui le rend peu fiable. Pendant une chasse, il faut taper vite et juste, pas seulement fort. Les muscles ne servaient pas qu’à la puissance. Dans le cas de Dimitri, il avait appris à ajuster sa force pour ne pas récolter d’animaux morts. Les attraper vivant étant une priorité au RSAF.

    Il eut bien du mal à cacher sa surprise quand la magicienne noire parla de son affiliation possible au régiment. Les yeux clairs de l’ombra se plantèrent dans le vert de l’inconnue.

    Dimitri. Précisa-t-il sur un ton abrupte. Il n’était pas sûr d’avoir envie de retenir leurs prénoms ni de leur tendre la main pour sceller cette micro alliance. Peu démonstratif à ce propos, le solitaire esquissa un bref sourire qui ressembla plus une grimace. Elle essayait de calmer la situation comme une reine, mais son appartenance à la magie des ombres ne la rendait pas du tout amicale. Après tout, elle avait créé une douleur si intense chez la geomi décédée qu’elle était loin d’être inodine. Je trouve ça assez étrange que vous vouliez me prêter main forte. Vous ne m’aviez toujours pas dit d’où vous venez et ce que vous fichez ici. Vous avez l’air d’avoir à peine vingt ans. Je doute que vous soyez tombé ici par pure hasard.

    Nouveau silence. La seule chose dont j’aurais besoin pour régler ce différend, c’est d’appât. Cela accélèrerait considérablement ma chasse… Puisque je connais l’emplacement de trois de leurs tunnels. La majorité de leurs nids sont sous terre, tandis que d’autres sont dans des cavernes. Que préférez-vous ? Tunnel. Caverne.
    Son regard brillait une lueur aussi mauvaise qu’amusé. Il gardait toujours ses distances, de la même façon que cette femme se méfiait de lui.
    Le RSAF est une organisation semi-secrète. Quel est ton statut pour que tu ais des relations là-bas ? Tu connais qui exactement ? La directrice ? Tant qu’à faire. Tu pourrais me sortir un nom au hasard, ça ne validerait rien du tout. Dimitri était particulièrement mauvais en affaire. Raison pour laquelle il suivait toujours des contrats écrits à la lettre. La négociation l’ennuyait profondément et il était trop méfiant pour laisser des portes ouvertes…

    Le regard toujours rivé sur le binôme, il recula jusqu’à la geomi pour récupérer les restes. Il ne donna pas plus d’informations sur son projet ici. Affirmé qu’il faisait partie du régiment n’était pas dans son intérêt actuellement. Si la pègre lui tombait dessus, cela pourrait aggraver son cas. D’ailleurs, il était partagé entre dégager les deux tourtereaux ou leur confier une part de sa mission pour résoudre ce conflit et lui permettre de récupérer son butin plus vite. Une chasse pouvait durer des heures voir des jours… Avec ces deux spécimens, cela lui prendrait deux heures maximum.
    Isolde avait été judicieuse de proposer ce semblant d’aide ou stupide. Au choix… Mais accepterait-elle de jouer l’appât ? Si elle envoyait son homme de main peut être bien. Un ferait l’affaire.
    Il découpa sous ses mandibules pour récupérer dans un récipient les poches de venin. Il récupéra d’autres éléments comme son cœur dont la membrane était particulièrement solide et utilisée à des fins culinaires. La conservation dans un bocal chargé de carbonite permettait de la garder longtemps en état. Pendant que du liquide s’échappait du corps meurtri de la bête, il jetait quelque coup d’œil grave aux individus. Il récupéra des morceaux et s’approcha d’eux.

    Soit vous m’aidez en tant qu’appât, il n’y a presque aucun risque si vous courrez vite. Être maladroit dans ce contexte est fatal. Vous savez tenir sur vos deux jolis jambes ?
    Il laisse le silence de la nuit s’imprégner de cette conversation.
    Soit vous mangez les yeux de cette pauvre geomi et on se sépare purement et simplement.
    L’ombra montra ce qu’il tenait dans le creux de sa main. Le blanc des jolis yeux de la bestiole était veiné de rouge. Elle semblait observer avec colère les deux tourtereaux. Il espérait voir l’un d’eux régurgiter alors qu’un sourire malaisant étiré les lèvres du chasseur.


    POSTE 3
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Isolde Malkyn
    Isolde Malkyn
    Messages : 363
    crédits : 1179

    Info personnage
    Race: Liche
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Neutre Mauvais
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2669-isolde-malkyn-termineehttps://www.rp-cendres.com/t2706-le-grimoire-d-isolde
  • Lun 13 Nov - 18:17
    Dénicher un champignon étoilé
    Feat Dimitri Chagry


    Cet individu-là ne présageait rien de bon, elle ne sentait pas forcément une aura malfaisante. Mais il restait entouré d’un voile sombre, énigmatique et quelque chose d’inquiétant émanait de lui. Il ne semblait pas familier de la magie noire, vu comment il réagissait à celle d’Isolde. Mais au moins, s’il s’en méfiait, cela apparaissait comme une excellente chose. En effet, il ne tenterait donc pas de l’attaquer et inversement. L’étudiante devait avant tout calmer son compagnon d’aventures, afin qu’il se montrât calme et coopératif. Et s’il continuait ses frasques, un petit sortilège de séduction pour le rendre aussi docile qu’un agneau, mais féroce contre leurs assaillants, et le tour était joué.
    L’accord semblait plus ou moins se sceller, l’individu ne paraissait pas réfractaire à l’idée d’une éventuelle collaboration.

    - « Des heures à perdre, pas vraiment. Mais… Nous allons voir ce que nous pouvons faire. » Répondit Isolde, passablement agacée, mais tentant de le dissimuler.

    La mauvaise humeur du brun commençait à déteindre sur la mage. Toutefois, elle chassa cette idée, ce n’était pas la peine de partir sur cette lancée. S’il fallait collaborer pour sortir de cette fâcheuse situation, autant le faire de manière intelligente. Isolde jeta un coup d’œil à Aloys, il faisait très bien l’affaire en tant qu’appât, cela ne semblait poser aucun problème. Elle se contenta donc de hausser les épaules.
    Il remarquait parfaitement qu’Aloys ne l’appréciait pas et risquait de faire capoter le plan. Bien que l’individu eût pris le temps d’exposer sa vision bien néfaste de la magie noire, Isolde n’était pas déterminée à ne plus l’utiliser. Bien au contraire. Elle allait mettre en œuvre son action concernant son camarade. Ainsi, elle le fixa un instant, lui infligeant discrètement sa sombre magie. Un bon petit sortilège de séduction, permettait de le garder à sa botte et qu’il exerçât les tâches qui lui incombaient.

    - « Pas de magie sur les créatures, c’est noté ! » lança-t-elle, malicieusement, en un sourire provocateur.

    Elle taquinait légèrement et même s’il en avait parfois la brutalité, Aloys n’était évidemment pas une créature. Et la magie sur lui, n’était pas dangereuse. Puis, cela démontrait également qu’elle n’obéissait pas à tous les ordres concernant ses propres pouvoirs. Chacun ses spécialités, après tout. L’étudiante restait néanmoins curieuse du fait que l’être mystérieux refusait à ce point sa sombre magie.  

    - « Enchantée, Dimitri. » dit-elle, en élargissant son sourire.

    Plus il lui apparaissait renfrogné et contrarié, plus elle usait de sa fausse bienveillance. Un esprit de contradiction, juste pour embêter le monde. Mais, rien de méchant, au final, juste par taquinerie.

    - « J’ai vingt-quatre ans, plus exactement. Et je suis étudiante. » Affirma-t-elle. Inutile de le cacher, de toute façon. « J’ai été chargée de récupérer quelques ingrédients, par mon professeur de potions. » Elle mentait de nouveau, les ingrédients étaient seulement pour elle, dans le but de servir ses propres expériences. Mais cela, Dimitri l’ignorait. De plus, cela voulait dire que ses professeurs de Drakstrang étaient au courant de sa venue en ces lieux et se mettraient à sa recherche, si elle ne revenait pas. Ce n’était pas mal que cet inconnu en soit convaincu.
    « Et Aloys m’accompagne dans cette tâche, très généreusement. » conclut-elle, enjouée.

    Isolde laisse ensuite à Dimitri le soin d’exposer son plan d’actions, la brune n’y connaissait absolument rien en animal nocturne ou non, de leur nid, leur mode de vie etc. Elle ne s’en préoccupait pas, elle exterminait simplement celles trop laides ou trop dérangeantes, à l’aide d’Aloys. Elle ne s’était pas non plus aventurée trop profondément dans la forêt et ne comptait pas le faire sans aide. Cela dit, l’individu semblait savoir de quoi il parlait. Si toutefois, cela n’était pas simplement un piège pour se débarrasser d’eux.

    - « Le tunnel me semble être une bonne idée. » Dit-elle, alors que Aloys se plantait près d’elle, réajustant doucement une mèche de sa chevelure. Elle lui frappa légèrement la main, pour le faire cesser. Le sortilège fonctionnait bien, même un peu trop. Elle lui lança un regard noir. Sous l’effet du sort, il ne ferait rien pour la contrarier, disposé à se battre pour elle et pour la satisfaire.
    « Je connais des personnes qui y travaillent et t’apprendre leurs noms ne servirait à rien, je suis d’accord sur ce point. Et dis-moi, es-tu toujours autant sur la défensive ? Je n’ai aucun souci pour répondre à tes questions. Pourtant toi, tu sembles très méfiant. Des choses à cacher peut-être ? Des ennuis ? »

    Elle l’interrogeait, son attitude ne paraissait pas normale et dissimulait certainement un stress sous-jacent. Isolde voulait savoir pour quelle raison. Il avait des choses à cacher, sans doute pires que les petites potions et expériences de la mage.

    - « Aloys, je suis certaine que cela ne te dérangera pas de faire l’appât, pour nous aider dans cette quête. » Affirma-t-elle, en battant des cils devant le guerrier.

    « Bien sûr, je te protégerai Isolde, je n’ai pas peur de me battre pour toi, si ça devait mal tourner. »

    - « Parfait. »

    Elle fit une pause, écoutant les paroles du mystérieux individu, dans l’ombre. La mage eut une petite idée, assez évidente mais amusante. Elle leva les yeux vers son camarade, lui souriant, avant de rejoindre Dimitri et de l’inviter à la suivre. Arrivée près de la geomi, l’étudiante fit un geste de la main, proposant à Aloys de déguster ce que Dimitri tenait entre les mains. Aloys s’exécuta alors, ce n’était pas dangereux et il ne risquait pas sa vie. C’était simplement écœurant au possible, mais cela prouvait à Dimitri, que rien ne semblait les arrêter. La guerrier prit alors les yeux de la créature et commença à en porter le premier à sa bouche. La sensation paraissait incroyablement désagréable, mais il alla tout de même au bout, continuant même avec le deuxième, ses traits se déformèrent dans une expression de dégoût. Encouragé par le sourire de la brune et son regard émeraude posé sur lui, il avala l’entièreté des globes oculaires de la geomi.

    - « Voilà qui est fait, nous pouvons nous mettre en route ? » Lança-t-elle à l’attention de Dimitri, attendant ses directives quant à l’emplacement du tunnel.

    CENDRES


    Entraînée pour l'éternité dans une valse funeste avec la mort, elle dérive entre deux mondes dans une éternelle danse macabre.

    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Dimitri Chagry
    Dimitri Chagry
    Messages : 273
    crédits : 1057

    Info personnage
    Race: Ombra
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Chaotique neutre
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2101-dimitri-chagry-uchttps://www.rp-cendres.com/t2223-un-morceau-d-une-vie#18800
  • Sam 2 Déc - 11:39



     
    ☾ ⋆  ☾ ⋆ ☾ ⭑ ☽ ⋆ ☽ ⋆ ☽

    Le regard limpide de Dimitri se baladait d'un étudiant à l'autre. Une chasse ne possédait pas de durée précise. Elle pouvait s'étirer sur une heure comme sur des journées entières. Étant donné l'urgence, il serait préférable de ne pas gaspiller le temps précieux de ce binôme. Lui-même souhaitait mettre fin à ce contrat rapidement…

    Il semblait que ces deux personnes avaient une bonne maîtrise de leurs émotions. Leur comportement ne laissait pas penser qu'ils chercheraient à s'enfuir en hurlant à la moindre difficulté. Il trouvait cela peu surprenant de la part de personnes ayant été formées à Drakstrang. Leur excellente condition physique pouvait être un avantage pour la suite. Leur patience sera récompensée seulement s'ils écoutaient ses prochaines instructions. Des problèmes de grande envergure pouvait s’imbriquer dans cette mission...

    Son regard se détendit à peine. Dimitri crut sentir un léger agacement chez Isolde par rapport à son cynisme sur leur temps disponible. ᅳ Le temps gagné ou perdu dépendra de vous. Prit-il plaisir à préciser.
    Une chance qu’il soit tombé sur un être aussi rigide sur les règles que Dimitri. Il était tellement à cheval sur ses missions et sérieux dans leur mise en application, qu’il était compliqué pour lui d’imaginer faire volontairement perdre du temps à ces bipèdes. Sans oublier que ce n’était pas dans son intérêt non plus. ᅳ Ne vous précipitez pas inutilement, c’est tout ce qu’il faut savoir pour le moment. Pour qu'une chasse soit une réussite, tout était question de timing. La plupart des individus précipitaient les choses.
    Ils voulaient faire les choses vite pour gagner du temps… Mais de cette façon, ils enchaînaient les erreurs.
    La précipitation serait la pire des choses dans ce cas de figures, les Geomis étant particulièrement intelligentes et sereines, il fallait se positionner et se comporter de la même manière qu’elles. Elles, elles savaient se jeter sur sa proie au meilleur instant.

    Il ressentait l'emprise qu'exerçait Isolde sur Aloys. Le chasseur n’avait aucune idée de comment elle s’y était prise. Le charme était sûrement entré en jeu à un moment donné vu le physique avantageux de cette fille.
    La colère du jeune adulte envers Dimitri avait été balayée dans un souffle de vent. Et ce vent n’était pas naturel. Il avait entendu que les voix envoûtantes des sirènes pouvaient créer ce type d’enchantement. Peut être cette fille aux cheveux sombres en était partiellement une. Il prit un ton mielleux et siffla entre ses dents : ᅳ Si dévoué.

    Tout allait s’accélérer. Il ne perdrait pas de temps à dépecer la bête mais retenait les actions de cette mage noire. Isolde semblait user de son environnement à la perfection. Dimitri avait beau ne pas être bon en relation humaine, il percevait très clairement chez elle une attitude malicieuse comme si elle dissimulait un jeu. Pour autant, la raison de sa présence ici lui convenait. Il ne jugerait pas le fond de son objectif ici et s’en foutait dans les détails. ᅳ Intéressant. Envoyer ses étudiants en pleine nuit pour arracher quelques plantes. A moins que vous soyez à la recherche d’insectes ou d’animaux ? C’est étrange comme certains ont la facheuse manie d’envoyer les autres faire le sale boulot. D’un regard appuyé d’Isolde à son très cher ami, il fit comprendre qu’il ciblait l’attitude étrange des deux tourtereaux. Sans oublier qu’elle usait d’une chose encore qui le déplaisait. Le chasseur à l’aura sombre avait beau ne rien connaître à la magie, il la sentait crépiter sur sa peau et lui hérisser les poils. Raison pour laquelle jusque là il avait maintenu une distance raisonnable.

    Sa méfiance naturelle éveillait les soupçons de la brune. Elle s’interrogeait sur son attitude et supposait bien en partie. Il ne lui en tiendrait pas rigueur. Elle avait le droit de se méfier. Pour autant, il était hors de question qu’il se confie sur quoique ce soit. Elle sortait quand même de nulle part avec son gardien. Et il serait apte à régler son problème plus tard. Inutile aussi d’expliquer que des années de torture n’avaient fait que créer un gouffre social entre lui et les autres. Sa méfiance était maladive, et ses silences pesants. ᅳ Je ne cache rien. Je ne fais que chasser. Et je me méfie des inconnus pour de très bonne raison. Les gens de confiance ne courent pas les rues. Sur ces mots, il hausse les épaules alors qu’il s’éloigne du binôme et poursuit son affaire. Tendre les yeux en direction des étudiants ne manquaient pas de le faire sourire et de l’amuser un peu. Il fut  déçu quand elle amena son bon camarade prouver qu’il était capable d’aller loin. Pour l’ombra taciturne, cela ne prouvait rien. Tout le monde était capable d’avaler des choses répugnantes. C’était de les conserver dans son estomac qui était le plus difficile.

    Aloys était tellement impliqué dans sa tâche de plaire à cette fille que s’en était navrant. Il espérait ne jamais tomber amoureux un jour en voyant ce tableau écoeurant et cette soumission pleine de mièvrerie. ᅳ C’est tellement mignon. Tu fais quoi par toi-même du coup ? Tu délègues beaucoup. Ces yeux ont un très bon apport nutritif. Il ne faut rien gaspiller. Tu ne veux vraiment pas essayer ? Il avait bien du mal à considérer Aloys comme un être humain sur cet instant. Que faisait-elle pour avoir autant d’emprise ? Ça allait bien plus loin qu’un désir physique à son sens. Cela ressemblait à un fanatique avec sa déesse.

    Après quelques secondes d’observation, il lance l’un des globes occulaires dans sa bouche et mâche une fois le globe visqueux. Le craquant grinça contre ses dents alors que le liquide de la confiserie se déverse dans sa bouche. Machinalement, il essuya la commissure de ses lèvres, esquissant un bref sourire. Il ne s’attarda pas plus sur les deux personnages puis commença à marcher dans une autre direction. Loin du corps de la bête et loin de cette chasse avortée.
    Parfois, son corps semblait disparaître dans la pénombre de la forêt. Tel une ombre, il se dissimulait dans le décor. Le cuir sombre de ses vêtements et sa nature profonde l’aidaient à ne faire qu’un avec les éléments de la nuit.

    Sa voix perçait le silence alors qu’ils évoluaient dans cette océan de feuilles et de branches. ᅳ Que cherchez-vous exactement en pleine nuit ? Des champignons étoilés ? Ils prolifèrent à certains endroits au nord. Vous ne trouverez rien à la lisière de cette forêt. À moins que cela ne soit des lucioles ? Rares sont les vivants qui sillonnent cet endroit à cette heure pour autre chose que des machins bioluminescents. Les premiers ont tendance à pousser dans des endroits difficiles à trouver d’ailleurs. Les deuxièmes sont proches des points d’eau et les rivières ne courent pas les sentiers ici. Sans plus donner plus d’explications, il s’enfonçait dans la forêt. Il était conscient qu’il les éloignait considérablement de la bordure de forêt. Il pourrait très bien les planter ici, dans un endroit où ils mourraient à coup sûr. La pensée le traversa, mais il n’avait rien de spécial contre ces individus et il avait suffisamment de problèmes. Sa nature lui permettait de se dissimuler dans les décors nocturnes en quelques secondes. L’œil avisé d’un nyctalope aurait bien du mal à le voir partir.

    Ses prunelles détallaient avec précision les bêtes dissimulées dans l’ombre. Des yeux brillants scintillaient avec grand intérêt à leur passage. Des carnivores, des herbivores. Rien qui n’ait envie de les déranger pour le moment. La plupart s’enfuyait à leur vue. Elles émettaient des sons qui entraient en résonance avec son tympan. Chacun de ses sens restaient à l’affût de son environnement. Peu enclin à se laisser surprendre par la faune et la flore, il espérait aussi maintenir en vie les deux choses vivantes derrière lui en conservant cette vigilance. Ses armes de jets étaient toujours proches de ses doigts pour les utiliser en cas d’urgence. Tout semblait étonnamment calme. Quelques bruissements de vie le faisaient tourner la tête, mais rien de bien fâcheux. Des geomis les observaient peut-être. Aucune toile ne transparaissait entre les arbres, alors qu’ils s’approchaient des nids.

    Après une demi heure de marche silencieuse, ils arrivèrent vers le premier tunnel. Dissimulé sous  dépaissent racines, les doigts du chasseur touchaient la terre et l’écrasaient dans sa paume pour sentir l’humidité. Le lieu avait été foulé il y a quelques heures. Le trou était de taille moyenne. Il serait tout à fait possible d’y entrer à trois. ᅳ Les tunnels ont pour particularité d’être difficile d’accès, tu vas devoir ramper Aloys puisque mademoiselle a trouvé que les tunnels étaient un meilleur choix. Mais l’avantage des tunnels, c’est qu’il est aisé pour moi de deviner s’il y a une présence vivante. Il expliqua que la partie souterraine où se trouvait le nid de la geomi ne devait pas être atteinte. De toute manière, l’appât serait freiné par la présence de toile. Il était impossible d’avancer correctement à moins d’avoir du feu sur soit. Les flammes énerveraient sans doute la geomi.
    Aloys devait atteindre le lieu où le tunnel serait tapissée d’une soie collante et la soliciter avec la pointe de son arme. Dimitri précisa que toucher celle-ci d’une main donnerait plus de résultat car les vibrations d’une proie étaient plus réaliste à imiter. La manière dont pouvait être fait les pièges des geomis le fascinait et rendait ses créatures encore plus belles. Les étudiants devaient sans doute s’ennuyer ferme à le suivre et à fouler cette forêt. Sans doute plus intéressé par leurs potions et leurs livres. ᅳ Vu le gabarit de ton prince charmant, il risque de pas arriver à remonter rapidement. Vu que tu n’as pas mis toutes les chances de son coté, j’espère que tu sais faire un noeud. Il tendait une corde en direction de l’étudiante. Il valait mieux qu’elle la fasse solide, quitte à ajouter un noeud de sécurité. ᅳ Si je n’arrive pas à le remonter correctement, ce sera de ta faute. Est-ce que ce serait une grosse perte ? Oui, car la geomi aurait un bon repas à consommer et qu’elle ne sortirait pas de son terrier.
    La pression sur l’étudiante était nécessaire. Il n’était pas  pédagogue et encore moins un protecteur. Les étudiants s’étaient amenés tout seul ici. Sans oublier qu’il n’était pas sous contrat avec cette fille, aussi étrange et maligne soit-elle. Dimitri n’avait pas envie qu’on lui colle un meurtre sur le dos, pas même un accident. Cette fille ferait une bonne responsable.
    Avec nonchalence, ses épaules se lévèrent avant de dire : ᅳ Mais tu as confiance en tes capacités et en celle d’Aloys je suppose. Puis, si ça ne fonctionne pas et qu’elle le mord, cette beauté ne sortira jamais de son tunnel. Et c'est encore plus grave. Chacun avait ses propres priorités.


    Codage par Magma.

    POSTE 4
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Isolde Malkyn
    Isolde Malkyn
    Messages : 363
    crédits : 1179

    Info personnage
    Race: Liche
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Neutre Mauvais
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2669-isolde-malkyn-termineehttps://www.rp-cendres.com/t2706-le-grimoire-d-isolde
  • Mer 6 Déc - 20:42
    Dénicher un champignon étoilé
    Feat Dimitri Chagry

    Isolde étudiait le comportement de l’étranger, elle le savait méfiant et il le confirmait. Elle ne comprenait pas encore pourquoi il adoptait une attitude si suspicieuse vis-à-vis de la magie. Toutefois, elle saisissait tout à fait sa retenue. Elle-même ne faisait pas confiance à n’importe qui. D’ailleurs, accordait-elle vraiment sa confiance à quelqu’un ? Aucunement. Et cela, parce qu’elle connaissait parfaitement la nature profonde des individus, l’égoïsme, le paraître et le manque de considération pour autrui. Cela ne la choquait pas et elle ne s’en plaignait pas. Car ces traits pouvaient décrire la mage noire. Elle possédait toutes les qualités requises pour commettre une bonne trahison, en connaissance de cause, elle remettait toujours la parole des autres en question. Il était bien trop aisé de mentir et manipuler, pour parvenir à ses fins, aussi obscures soient-elles.

    - « Mh. Sans façon. J’ai dîné avant de partir. » Répondit-elle.

    Elle riait à la provocation du brun. En soit, s’il fallait le faire pour une bonne raison, elle pouvait avaler ce globe oculaire de geomi. Certes, elle n’allait pas apprécier et garderait un sale goût dans la bouche. Mais, à part ce côté écœurant, rien de bien dramatique. Elle n’allait pas en mourir. Au demeurant, ce fut l’inconnu qui se délecta de l’organe sphérique.

    Alors que le trio se mettait en marche, s’enfonçant dans la profondeur de la sombre forêt, Dimitri rompit le silence. En effet, ce dernier cherchait à savoir ce que les deux étudiants étaient venus chercher en ces lieux.

    - « Tu as visé juste, il s’agit bien de champignons étoilés. Ils servent d’ingrédients à de multiples potions. Et mon professeur en a grandement besoin. »

    Elle ne mentait pas vraiment, juste pour son histoire de professeur, alors que l’ingrédient était pour elle. Mais elle n’avait pas envie de rentrer dans les détails de ses sordides affaires. Chacun ses raisons, après tout. Cela dit, l’homme ne s’était pas montré détestable et la conduisait sur une piste, c’était appréciable. S’il disait évidemment la vérité.

    - « Je te remercie pour les indications, Dimitri. »

    Isolde ne restait pas qu’une peste arrogante, elle savait aussi se montrer courtoise, lorsque la situation le permettait. Et ainsi, sans doute finirait-elle par les dénicher, ces fameux champignons étoilés.
    Les pas de Dimitri paraissaient sûrs et légers. Il avait l’habitude d’arpenter cette forêt et de chasser. La brune l’observait, à l’affût, tendant l’oreille sur les bruits des créatures nocturnes. Elle suivait ses pas, doucement et Aloys fermait la marche, assurant ses arrières.

    Arrivés à destination, Isolde écouta les conseils du chasseur, d’une manière pas vraiment attentive. Après tout, Aloys allait s’y coller, c’était surtout à lui de bien appréhender la situation et écouter les avis de celui qui s’y connaissait. Ce n’était pas un métier bien sympathique, pensa la jeune femme. Fouler la terre humide, dans l’espoir de trouver de sales bestioles, très peu pour elle.
    L’étudiante haussa les sourcils, elle n’avait pas tellement l’habitude de faire des nœuds. Elle s’y essaya pourtant. Toutefois, le chasseur n’avait pas tort, s’il chutait et que la geomi en faisait son repas, ils ne seraient pas bien avancés. Il faudrait alors tout recommencer, mais sans autre proie… La belle n’ayant pas envie de servir de nouvel appât, autant s’assurer de bien réaliser ces fichus nœuds. Elle s’appliqua alors, vérifia la solidité et tendit la corde à son camarade. Ce dernier hocha la tête, visiblement satisfait du résultat.

    - « Eh bien, tout semble en ordre. Aloys, si Dimitri ne s’y oppose pas, je suppose que tu peux t’engouffrer dans ce tunnel. »

    Elle posa ses prunelles émeraudes vers le chasseur, ce dernier donna son accord. Ainsi, le guerrier se mit à ramper dans le tunnel creusé par les araignées géantes, après avoir adressé un dernier regard à la mage. Celle-ci ne lui répondit que par un soufflement de nez et leva la main, pour l’encourager à avancer.
    L’effet du sortilège de séduction sur Aloys ne fonctionnerait plus, dès qu’il se sera enfoncé dans les tunnels, Isolde perdant ainsi la vue sur lui. La magie allait donc s’estomper. Toutefois, ce n’était pas bien grave, le jeune homme demeurait naturellement sous son charme, même si peut-être moins disposé à répondre au moindre de ses caprices. Cela dit, il allait reprendre une totale possession de ses moyens et ce n’était pas une mauvaise chose. Cela lui permettait de suivre le plan annoncé par Dimitri, se concentrer et revenir en un seul morceau.

    - « J’espère que ton plan va fonctionner, Dimitri. » Lança-t-elle, en murmurant.

    Elle gardait le silence, les minutes passèrent et cela lui paraissait durer des heures. Enfin, elle entendit du bruit émanant des tunnels et elle perçut la corde bouger, comme si quelqu’un tirait dessus. Elle observa Dimitri, avant de lui crier :

    - « Tire, vite ! »

    Il devait aider l’appât à remonter le plus vite possible. Non pas parce qu’elle souhaitait plus que tout qu’il restât en vie. Mais surtout pour ne pas devoir réitérer l’opération ! Des hurlements se firent alors entendre.

    «  AAAHHH A L’AIDE !!!!! REMONTE-MOI !!! » hurla Aloys.

    La geomi devait être juste derrière lui, ou peut-être l’avait-elle déjà touché ?
    Isolde le laissait tirer sur la corde, elle se disait que sa force ne serait peut-être pas utile et pouvait le gêner dans ses mouvements. Il avait l’air de maîtriser plus ou moins la situation. Si bien, qu’une main apparaissait à la sortie du tunnel, puis une tête. Isolde se précipita alors, pour le hisser hors du tunnel. Aloys roula et s’écrasa au sol.

    « Elle m’a mordu… à la jambe... »

    La brune dirigea son regard vers ses membres inférieurs. Et effectivement, son pantalon avait été arraché, la morsure semblait profonde, le sang coulait abondamment.

    «  Elle arrive... »

    CENDRES


    Entraînée pour l'éternité dans une valse funeste avec la mort, elle dérive entre deux mondes dans une éternelle danse macabre.

    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Dimitri Chagry
    Dimitri Chagry
    Messages : 273
    crédits : 1057

    Info personnage
    Race: Ombra
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Chaotique neutre
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2101-dimitri-chagry-uchttps://www.rp-cendres.com/t2223-un-morceau-d-une-vie#18800
  • Jeu 21 Déc - 12:20



     
    ☾ ⋆  ☾ ⋆ ☾ ⭑ ☽ ⋆ ☽ ⋆ ☽

    Son plan peut fonctionner ou échouer. Travailler avec la faune et la flore avait cela de grisant. Un plan bien ficelé n’était pas infaillible et il fallait sans cesse se renouveler. Les sens développés et les connaissances des bêtes sur leur propre terrain en faisaient des cibles redoutables qui fascinait le solitaire.
    Tout le monde n’était pas prêt pour les mêmes expériences. Certains étaient voués à devenir des personnalités importantes, d’autres à mourir jeune.

    L’étouffante forêt n’était pas synonyme de sécurité pour ceux qui ne la connaissait pas. Dimitri se voyait mal rassuré les deux étudiants alors qu’ils étaient conscient des risques et des dangers en foulant cet endroit. Aloys se concentra sur son propos et ses conseils. Des indications étaient nécessaires pour cette descente, et au moindre bruissement, il devrait remonter. Il n’était pas sur de l’ouïe du plus jeune. Sans oublier que l’appât, très indisciplinait, jetait sans arrêt des regards entre peur et admiration vers sa copine, et attendait son approbation. La brune au visage d’ange était mal placé à son sens pour approuver ou désapprouver de tels directives, mais il n’allait pas remettre en question cette adoration excessive. Dimitri n’était pas bien sûr qu’il est emmagasiner correctement les informations qu’il venait de lui dire. Un soupire exaspéré plus tard, il jeta qu’un bref coup d’œil au travail de l’étudiante.

    Isolde confectionna des nœuds simples amplement suffisant pour cette descente. Cela devrait tenir s’il avait besoin de tirer violemment le plus jeune de là. Aloys n’était pas sensé s’enfoncer dans les ténèbres à plus de cinq mètres de distance. Les geomis restaient assez proche de l’entrée des tunnels pour avoir une vision parfaite sur la porte de sortie ou sur leur proie en cas d’encas. Certaines toiles étaient à peine perceptible et recouvrait les parois. Des cheveux pourraient s’y accrocher, prévenant immédiatement de la présence d’une cible dans le conduit. Les sens de Dimitri l’imaginaient, tapis dans la noirceur de la galerie, les pattes frétillantes, prête à s’élancer vers cet aliment juté et sucré.
    Alors que le jeune homme s’approchait de ce tunnel, Dimitri constata avec plaisir que le précipice laissait passer les épaules larges d’Aloys, son corps si engouffrait sans problème. Sa liberté de mouvement serait limitée mais le chasseur jugea qu’il serait capable de faire demi-tour en cas d’urgence.
    Les épaules du chasseur se soulevaient aux propos d’Isolde.

    ᅳ Je n’ai pas envie de te dire d’avoir confiance. Tu sais, les plans infaillibles n’existent pas. N’oublie pas que je n’ai fait qu’accepter ton plan de faire descendre ton petit ami dans ce trou de malheur. Je ne fais que valider un marché intéressant pour ma propre affaire. Partagea-t-il sur un ton détaché. Il donnait toujours l’impression de se moquer des conséquences. Il ne craignait pas pour la vie de ce cher Aloys, mais il n’était pas confiant non plus. Chaque seconde serait importante. Il pourrait réussir à le sortir à temps comme de laisser son cadavre s’assécher lorsque la bête aurait liquider tous ses organes. Quel horrible fin pour un futur héro du reike.
    Un sourire bref transparaissait sur ses lèvres. Pour cette raison, il valait mieux ne pas travailler avec des civils. Mais est-ce que ces deux étudiants pouvaient être considéré comme tels vu les enseignements qu’ils suivaient ?

    La corde trembla, il crut lire de la panique dans la voix d’Isolde. Il tenait finalement à son petit toutou de compagnie. Il n’eut pas vraiment le temps de réfléchir à ça, sollicitant ses muscles et sa force brute pour tirer sur la corde en la passant par-dessus son épaule et en se retournant. Il fallut deux essaies au chasseur pour tirer l’étudiant de ce trou.

    Qu’est-ce qu’était une méchante blessure contre un traumatisme crânien ? Rien de bien fâcheux. Enfin, quand la régénération de son corps était aussi poussée que la sienne, il était difficile d’évaluer la douleur ou la gravité d’une blessure chez autrui. Seules les blessures magiques ravivaient ses terminaisons nerveuses et lui rappelaient que son épiderme n’était pas insensible.

    À peine sortie de celui-ci, Aloys hurla sa douleur. La morsure n’avait rien d’épouvantable. À moins qu’il ne se roule dans la boue, un soigneur pourrait rapidement faire les disparaître. Il ne riait pas souvent, mais en le voyant si mal et paniqué, il s’esclaffa. ᅳ Chiale pas, elles ont pas toute la rage. Enfin, quoique, j’ai entendu dire que dans cette partie de la nation il y a eu des cas recensés. Qu’est-ce qu’un putain de guerrier fout dans cette forêt à se plaindre pour morsure ? On voit que t’as jamais vu de vrais monstres de ta vie dans ton école. Le dard de la bestiole aurait été bien plus dangereux à son sens. Avec un poids mort sur les bras, il serait compliqué de protéger et combattre en même temps.
    Dimitri ne cacha pas sa répugnance en le voyant se comporter de la sorte, cela même si la blessure saignait. D’accord, il n’était pas médecin et il doutait qu’une magicienne comme Isolde puisse également faire les premiers soins.

    Le regard clair du chasseur alla sur la fille, comment en était-elle venue à recruter un gars pareil ? S’il hurlait qu’il allait mourir, il lui en foutrait une.
    Il passa son couteau de jet sur la corde pour couper le nœud. Récupéra un morceau de corde pour figer le saignement de l’étudiant en entourant la jambe. Ses connaissances étaient limitées, mais il savait reconnaître une hémorragie veineuse d’une hémorragie artérielle. Il cochait la première case. Ce n’était pas amusant non plus. ᅳ Il va falloir gérer ça en moins d’une heure. L’autre heure sera pour trouver un soigneur.

    L’homme l’appréciait déjà pas beaucoup, mais il n’avait pas le temps de s’apitoyer sur sa douleur. Effectivement, des bruissements précipités lui venaient depuis quelques secondes, des petits cris stridents l’accompagnaient. Des échos que son oreille venaient le titiller mais son odorat détecta plusieurs odeurs. Il grogna et poussa sans ménagement Isolde et tira le col d’Aloys en arrière.

    ᅳ Reculez, à moins que tu n'aies envie de participer... Elle n’est pas toute seule, t’es capable de gérer ses rejetons ? Il doit y en avoir… une bonne centaine. Elle était enragée celle-là vu le cri piquant qu’elle poussa. Il ne serait pas contre un coup de main dans une telle situation.

    La morsure de la geomi avait été profonde puisqu’elle protégeait quelque chose. Un nid sans doute, dont les œufs avaient éclos il y a peu de temps. Une donnée qui n’était pas entrée dans son équation. Les mères se terraient mieux que ça d’habitude. Ces terres étaient si peu foulées qu’elle se sentait en sécurité à cette profondeur ? Dimitri fila au-dessus du tunnel alors que les premières pattes velues et énervées en sortaient.

    La tête chargée de globe oculaire n’eut pas le temps de voir le jour qu’il donna un puissant coup de poing pour fragiliser la terre et la faire s’effondrer sur elle et sa progéniture.
    Une seconde de répit, le temps de redéployer son filet, d’avoir le nécessaire à porter de main et de s’armer. Les yeux du chasseur étincelaient dans la nuit alors qu’il disparaissait en hauteur. Sa forme sombre n’avait été qu’à peine visible, il se fondait au cœur de la nuit, son élément. Un souffle de vent était bien plus bruyant. Il laissa planté les deux élèves, ils seraient maître de leur vie, il pouvait pas non plus tout gérer non plus.
    Les petites formes qui s’agitaient sous terre sortaient déjà. Les enfants avaient la taille d'une main. Les descendants grouillaient et tentaient de s’extirper du sol en même temps que la forme massive de la geomi. Le corps de la mère lui apparut enfin, alourdit par la terre, elle l'envoya dans tous les sens, projetant par la même occasion ses enfants dans cette clairière. Dimitri n'avait toujours pas bougé.



    Codage par Magma.

    POSTE 5
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Isolde Malkyn
    Isolde Malkyn
    Messages : 363
    crédits : 1179

    Info personnage
    Race: Liche
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Neutre Mauvais
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2669-isolde-malkyn-termineehttps://www.rp-cendres.com/t2706-le-grimoire-d-isolde
  • Lun 1 Jan - 16:20
    Dénicher un champignon étoilé
    Feat Dimitri Chagry

    Isolde observait Dimitri en train de se moquer du comportement de l’étudiant de Drakstrang. Elle devait bien avouer que cela la faisait sourire. Aloys ne semblait pas très à l’aise avec les araignées géantes et ces dernières le lui rendaient bien.
    Selon les dires du chasseur, la blessure ne paraissait pas si grave, bien qu’elle eût nécessité l’intervention d’un soigneur. Hélas, le blessé devait attendre. Leur problème demeurait plus important pour l’heure, surtout que les géomis arrivaient au bout de leur galerie, bien décidées à s’offrir un délicieux repas. La petite bouchée prise sur Aloys n’avait pas suffit à apaiser leur faim.

    « Merci. » bredouilla maladroitement Aloys, tandis que Dimitri réalisait un bandage de fortune, contenant la perte de sang.

    L’étudiante se sentit bousculée sans ménagement, il s’agissait de Dimitri qui prenait les devants face à la situation. Il lui demandait de l’aide, dans sa délicatesse et courtoisie habituelle, naturellement. Isolde ne semblait pas du tout décidée et encline à l’assister dans cette tache. Pourtant, Aloys blessé, elle n’avait pas tellement le choix. Tandis que le chasseur déployait son filet, elle eut le loisir de remarquer à quel point il était habile et surtout d’une discrétion incroyable. Lui qui se montrait particulièrement hostile à la magie noire, il était insensé de penser qu’il l’utilisait. Toutefois, une énergie particulière émanait de lui. Et sa manière de se dissimuler dans les ombres n’était pas anodine. Enfin, elle n’eut pas le loisir de l’interroger sur ce sujet. Déjà, parce qu’il ne semblait pas très séduit par l’idée de dévoiler sa vie. De plus, la géomi inquiétante était à présent parmi eux et prête à passer à l’attaque. Elle ne demeurait pas seule, elle était accompagnée de sa descendance multiple et toute aussi répugnante.

    - « Je vais bien devoir participer, il semblerait que je n’aie pas vraiment le choix… Cela dit, inutile de critiquer mes méthodes. »

    La magie des ténèbres qu’elle possédait, elle comptait bien l’utiliser pour se défendre. Elle laissait à Dimitri la charge de s’occuper de la mère, quant à elle, elle allait exterminer les petits. Ce qui allait, bien entendu, rendre furieuse l’énorme géomi, mais chacun ses problèmes. Il voulait la capturer après tout, à lui de s’en débrouiller.

    - « Tu peux tenir debout, donc tu peux attaquer. Un dernier effort, pas le moment de me lâcher ! » s’adressa-t-elle à Aloys.

    Ce dernier hocha la tête, reprenant contenance. Dimitri avait raison. Certes, les géomis étaient nombreuses. Mais ce n’était rien comparé à toutes les abominations présentes dans le Sekai. Si Aloys voulait devenir un puissant guerrier du Reike, il allait devoir faire preuve de plus de courage et de force face aux épreuves qui se dressaient devant lui. Cette prise de conscience soudaine semblait porter ses fruits, vu que l’étudiant, l’épée au clair, était bien décidé à attaquer la progéniture de l’arachnide.

    La brune, de son côté lançait des attaques psychiques, pour freiner la course des bestioles et permettre à Aloys de les anéantir, à coup de lame dans la tête. Leur duo fonctionnait plutôt bien, le combo attaque mentale et tranchage de tête d’araignées avançait. Les sorts de la mage, tactiquement dosés, permettaient de neutraliser plusieurs ennemis en même temps. La taille des bestioles n’étant pas conséquente, il restait aisé d’en viser plusieurs. Certaines ne supportaient pas le choc psychique et tombaient raides mortes. Pour d’autres plus coriaces, leur course était stoppée mais elles continuaient de se débattre. C’était là que le guerrier de Drakstrang pouvait intervenir, en tranchant les araignées, ou même en les écrasant, pour les plus petites. Un véritable carnage, très peu apprécié par les défenseurs des créatures de la forêt. Cela dit, Isolde n’en avait strictement rien à faire. Tout ce qui lui importait dans l’instant, restait de sortir les pieds de ce bourbier. Et rapidement. Pour ce faire, elle ne lésinait pas sur les moyens.
    Donc, après quelques instants de lutte acharnée, ils arrivèrent à bout des petites araignées. Ils se hâtèrent alors, afin de se diriger vers Dimitri et lui porter assistance au besoin. Il semblait lui aussi s’en être plutôt bien débrouillée, bien que la géomi fût affreusement enragée.

    - « As-tu des potions, ou quelque chose de ce genre pour l’apaiser ? » Demanda-t-elle à Dimitri.

    Ce qui était forcément le cas, en tant que chasseur visiblement expérimenté, il devait posséder ce qu’il fallait comme fioles et potions en tout genre pour les créatures de la forêt.

    - « Et ne me regarde pas comme ça, j’ai fait ce que j’avais à faire. » lança-t-elle, afin de contrer une éventuelle remarque de la part du chasseur. C’était sans animosité, mais elle n’avait pas envie de débattre de ses méthodes à présent. « Bon. J’ai rempli ma part du contrat. Tu as ta bestiole maintenant. Connais-tu un soigneur dans les environs ? Je n’imagine pas Aloys rentrer jusqu’à Ikusa avec sa patte folle... » dit-elle, en soupirant.

    Aloys se contenta de hausser les épaules. Sa jambe le faisait souffrir, il s’était donné du mal pour combattre les araignées. Cela dit, les remontrances de Dimitri, il les gardait en mémoire. Et il ne voulait plus passer pour un faible ou un trouillard. Il attendait patiemment la suite.

    CENDRES


    Entraînée pour l'éternité dans une valse funeste avec la mort, elle dérive entre deux mondes dans une éternelle danse macabre.

    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Dimitri Chagry
    Dimitri Chagry
    Messages : 273
    crédits : 1057

    Info personnage
    Race: Ombra
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Chaotique neutre
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2101-dimitri-chagry-uchttps://www.rp-cendres.com/t2223-un-morceau-d-une-vie#18800
  • Mar 9 Jan - 20:13



     
    ☾ ⋆  ☾ ⋆ ☾ ⭑ ☽ ⋆ ☽ ⋆ ☽

    La terre avait enseveli les créatures. La mère la remuait et la retournait avec vélocité. D’autres formes plus menues cherchaient à s’échapper, mais l'effondrement provoqué par le choc leur donnaient quelques secondes de temps pour se positionner. L’ombra n’était pas certain qu’Isolde accepterait de nettoyer le reste, mais il fit quelque peu surpris quand elle acquiesça après un court moment. Réponse presque satisfaisante.
    Il grogna en guise de réponse, bien trop concentré dans sa tâche pour s’inquiéter de ses fameuses méthodes. Elle les usait avec une telle facilité que cela devait être inné chez elle. Il n’imaginait pas ce qu’elle pourrait faire dans quelques années lorsqu’elle aurait amélioré ses compétences. Le brun s’attarda quelques secondes sur ses pensées désagréables avant de répondre : ᅳ J’ai toutes mes raisons de ne pas apprécier tes méthodes. Mais tu as champ libre pour celles-là, je ferai en sorte de ne rien voir et de ne rien sentir. L’odeur de l’effroi provoquée par une douleur sournoise avait tendance à décupler ses sens lorsqu’elle était accompagnée par la magie noire. D’autres sensations complexes l’assailliraient, signe que sa sensibilité exacerbée aux arcanes sombres n’allait pas en s’améliorant. S’exiler dans des missions loin de la civilisation ou s’investir excessivement dans des missions ne résolvait pas ses problèmes psychologiques.

    Le filet posé, il s’était éloigné sans ajouter d’autres indications. Il avait posé plusieurs balises et était prêt à tomber sur la geomi dès que le moment se présenterait. Quelques secondes précieuses suffiraient pour l’attraper. Le tunnel sous la terre était le meilleur endroit pour ferrer une créature enragée. Elle n’avait qu’une misérable vision sur la scène puisque la terre avait obstrué sa vue. Perdue dans le brouillard de sa colère, elle n’hésiterait pas à frapper avec négligence et au hasard. Elle danserait avec désharmonie sur ses filets, sans se rendre compte qu’elle était déjà prise au piège. L’ombra avait choisi un angle mort qu’il jugeait parfait. Entouré par les végétaux centenaires, le refuge dans l’ombre qu’il s’était choisi lui donnait un angle d’attaque plongeant. Vif, il plongea dès que toutes les pattes de la bête folle s’échappèrent de la terre. Un cri strident vrilla ses tympans, mais ne déséquilibra pas le chasseur habitué à ces cris primaux. Les petits s’échappaient à leur tour, certains avaient été piétinés par leur mère qui se retrouva cloué au sol par un coup porté à son sommet. Sa tête et ses mandibules se plantèrent dans la terre. La puissance du coup avait été maîtrisée par Dimitri. Une force suffisante pour surprendre, mais dérisoire pour tuer. Son intention filait déjà à travers les pattes de la créature alors qu’il déséquilibre la belle d’un côté.

    Les cris déchirants des plus petits firent trembler ses doigts un court instant. Il se reprit aussitôt, balayant ses pensées macabres pour tresser correctement la corde autour des pattes droites de la bête. L’arachnide se plaignit avec violence et tenta de se décaler. Une patte arracha du tissu au niveau de son bras, marquant son passage d’une fente rouge carmine. Peu enclin à se concentrer sur cette douleur passagère, l’ombra glissa sous l’abdomen en tirant sur la corde. La geomi enragée glissa brutalement sur le dos, ses pattes remuaient vers le ciel sombre. Impossible pour elle de se remettre sur ses pattes alors qu’il terminait de l’attacher.
    Les pattes avaient toutes étaient liées pour qu’elles ne se blessent pas pour les prochaines heures. Elle remuait pourtant. Déchaînée, elle n’arrêtait pas de se débattre. Réaction tout à fait habituelle pour une bête dont la liberté venait d’être remise en question. Sans oublier qu’elle n’aurait pas la même destinée que les autres. Si l’ombra ressentit une pointe de regrets, elle fut bien vite balayée par la tranquillité qu’elle lui apporterait dans les prochaines heures… Elle satisferait bien ceux qui ne manquaient pas d’empiété sur son territoire. D’ailleurs, il devrait assez tôt se débarrasser d’Isolde et de Aloys. Mais il restait cette jambe salement abimée qui exigeait des soins.
    Sa propre blessure au niveau du bras saignait toujours et mettait un peu de temps à se refermer.
    ᅳ La racine de valériane a des effets calmants, je l’utilise sur toutes mes prises. Sauf quand un plan se déroule correctement. Dans cette situation, il n’avait pas eu besoin de blesser superficiellement la geomi. Elle avait dû être obnubilée par son désir de vengeance et de protéger sa progéniture. Enfin, quand on savait qu’une fois sur deux les mères dévoraient les œufs, il était difficile pour l’ombra d’imaginer que la geomi puisse être compatissante pour ses enfants récemment nés.
    Un couteau de jet enduit du poison passa sur le haut du crâne, créant une petite entaille pour que le poison s’y épanouisse.

    ᅳ Je ne t’ai pas encore critiqué. Laisse-moi le temps d’ouvrir la bouche pour le faire au moins. N'anticipe pas mon propos, j'allais presque vous féliciter... Maintenant je n'en ai plus très envie. J'entends encore leurs cris d'épouvantes. La tonalité n'a rien avoir avec un cri de douleur classique... Il expire bruyamment, sans vraiment regarder la brune dans les yeux. ᅳ En tout cas, vous n’avez pas lésiner sur vos efforts, c’est à la limite du dégueulasse… Ce sont des adversaires à votre taille j’imagine. Son propre amusement provoqua un sourire discret. Il inspecta brièvement le carnage du binôme. Pour un unijambiste, l’autre s’en était bien sorti. Pour ce qui était des sorts utilisés par la dame, il avait fait de son mieux pour ne pas en tenir compte. Les cris épouvantables avaient été suffisamment parlants pour deviner la souffrance qui avait arrêté les nouveau-nés dans leurs courses. Quelques retardataires sortaient de l’ancien tunnel. ᅳ Laissez-les, elles ne viendront plus dans nos jambes.
    Il tira sur le filet, la bête s’agitait, mais l’attache écrasait son corps et donnait l’impression que l’arachnide avait réduit en taille. Lorsqu’on écrasait accidentellement une araignée, elle avait tendance à rapetisser aussi. Une si énorme créature pouvait devenir insignifiante en quelque secondes. Un peu à l’image de la vie humaine en somme.
    ᅳ Je connais effectivement un soigneur, mais il n’est pas toujours à son domicile. J’espère que nous pouvons jouer sur la chance d’Aloys pour qu’il soit présent cette nuit, en train de somnoler dans son coin de son feu de cheminée. Pour les présentations, il a tendance à mal accueillir ses invités, plus vous lui faites pitié, moins il vous aidera. Il faut un peu lui forcer la main. Mais en dehors de ça, c’est un bon. Il ne serait pas ravi de le voir emmener des inconnus chez lui mais comme Isolde le précisait si bien, ce serait bien compliqué d’atteindre Ikusa en une heure. À dos de créature à la limite, mais personne n’en disposait ici. Cassian Dawnbringer était un non-conformiste particulièrement venimeux. Pour autant, quand on savait comment éviter ses bols de soupe, il devenait une personnalité agréable.

    ᅳ Ouvre l’œil sur le chemin, tu trouveras peut être ce que tu cherches. Il est possible que Cassian en possède également, mais je ne crois pas qu’il en vende. Il a tendance à rester très près de ses possessions. Lui tirerait la geomi, son corps était déjà devenu une masse. Elle ne s’agitait plus frénétiquement mais avait quelques soubresauts par moment. Le silence écrasant de la forêt enveloppait le groupe, tandis que Dimitri se remettait en marche. Ses pieds cognaient des pierres et créaient un chemin pour que la geomi soit le moins malmenée possible. En remontant le flanc d’une colline, des hurlements gutturaux se firent entendre au lointain. Bruit qui n’arrêta pas sa progression. ᅳ À quoi sert les champignons étoilés en général ? Demande-t-il, le souffle court. Une clairière s’ouvrait sur un cabanon en mauvais état. Quelque chose semblait s’être effondrés sur l’habitacle, creusant le toit. La porte avait été défoncée et une fenêtre avait explosé. Cette vision n’augurait rien de bon et cela arrêta brutalement la marche de Dimitri. La vision l’obligea à balayer les alentours, peu sur de l’idée d’emmener le groupe dans cet endroit. Il s’était produit quelque chose, mais aucun son ne semblait lui parvenir. Son ouïe n’était pas suffisamment fine, mais son odorat détecta des odeurs tenues qui ne lui plaisaient pas trop et qu’il reconnaissait sans mal. ᅳ Sérieusement… Murmure-t-il sans ajouter plus de précision, le regard alerte et la sueur coulant le long de son front. Tout à coup, son assurance s’était évaporé de son corps comme chaque fois qu’il était confronté à des problèmes écrasants. Avait-il vraiment envi d'aller voir sous les décombres ? Il ne sentait pas l'odeur de la mort ou d'un cadavre pourrissant. Soit le corps n'avait pas entamé sa décomposition, soit il était encore en vie. Mais il était incapable de bouger.


    Codage par Magma.

    POSTE 6
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Isolde Malkyn
    Isolde Malkyn
    Messages : 363
    crédits : 1179

    Info personnage
    Race: Liche
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Neutre Mauvais
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2669-isolde-malkyn-termineehttps://www.rp-cendres.com/t2706-le-grimoire-d-isolde
  • Dim 14 Jan - 18:09
    Dénicher un champignon étoilé
    Feat Dimitri Chagry

    La brune sourit aux remarques de Dimitri, elle avait anticipé ses critiques et son regard réprobateur et cela ne lui avait pas plu. Ce n’était pas bien grave, il avait formulé d’autres remarques et Isolde n’en prenait pas rigueur. Le travail était fait et finalement, même si ses méthodes obscures ne plaisaient pas au chasseur, il reconnaissait à demi mot que le travail avait été effectué.
    Elle ne se préoccupa pas des petits spécimens qui sortaient encore du tunnel, comme il le lui avait stipulé. Contre toute attente, ils allaient poursuivre leur route ensemble. Dimitri connaissait effectivement un soigneur, qui n’apparaissait pas d’une grande fiabilité. Mais s’il faisait correctement ce qu’elle attendait de lui, peu importait. De toute manière, elle saurait convaincre le dénommé Cassian.

    Le chasseur tirait derrière lui la geomi, prisonnière de son filet et sous l’effet de la valériane. La mage se réjouissait intérieurement de contempler la sale bestiole en pareille situation. Ils marchèrent quelques instants en silence, avant que celui-ci ne fût troublé par des grognements gutturaux en fond. Les geomi n’étaient pas les seules immondes créatures qui peuplaient les forêts denses du Sekai. Mieux valait faire profil bas et ne pas attirer l’attention. Isolde marchait docilement, entre Dimitri et un Aloys qui grimaçait parfois, lorsqu’il pressait le pas pour maintenir la cadence.
    À cet instant, la nécromancienne aperçut une lueur phosphorescente dans les ténèbres de la forêt. Elle quitta le chemin tracé par Dimitri, afin de s’approcher de cette lueur. Des champignons étoilés, le chasseur ne s’était pas trompé, il y en avait bien à cet endroit. Elle revint avec sa cueillette, satisfaite après ces péripéties, d’avoir enfin déniché l’objet de sa venue.

    - « Tu n’as jamais consommé de champignons étoilés ? J’aurais été ravie de te voir en goûter. Mais… Je pense qu’il est préférable que tu gardes les idées claires pour le moment. Ces champignons possèdent de puissantes vertus hallucinogènes. Outre leur clarté exceptionnelle qui les qualifie d’étoilés, ils ont le pouvoir de vraiment t’emmener voir les étoiles. » Dit-elle, en ricanant. « Personnellement, je ne les utilise pas pour cette raison. Ils sont aussi un ingrédient de choix pour bien des potions. Je connais des alchimistes capables de façonner des élixirs étonnants. » ajouta-t-elle, en un clin d’œil.

    Puis, lorsqu’ils avancèrent vers une clairière, la reikoise scruta les environs, en même temps que son vis-à-vis. Elle ignorait ce qui avait bien pu se passer ici, mais la cabane avait souffert et un silence pesant régnait en ce lieu. Lorsqu’elle se retourna vers le chasseur, pour l’interroger, elle fut surprise de constater l’état de ce dernier. En effet, il paraissait affolé, des gouttes de sueur perlaient sur son front et son regard était inquiet.

    - « Dimitri, qu’est-ce qu’il se passe ? » Non pas qu’elle s’inquiétait horriblement de sa santé, mais il fallait bien qu’il pût encore coopérer et avancer dans leur aventure. Et après tout, il n’était pas tout le temps désagréable et il faisait son possible pour l’aider à première vue. Et peut-être qu’elle n’avait pas complètement envie qu’il fît une syncope au beau milieu de la forêt. Mais cela, elle ne comptait pas lui dire. « Il s’agit de la cabane de Cassian, du soigneur ? » Demanda-t-elle.

    Il réagissait sans doute ainsi parce que le guérisseur était un de ses amis et il s’inquiétait pour lui. Toutefois, son ressenti semblait démesuré. Enfin, de ce qu’elle savait sur le fait de posséder des amis et s’inquiéter pour eux… Pas grand-chose à vrai dire. Ou bien, il y avait autre chose. Elle ne le connaissait pas après tout, mais il tirait sans doute son caractère hostile et taciturne de quelque part. Il apparaissait très angoissé et comme figé sur place.

    - « Nous devrions nous approcher plus près, afin de constater l’ampleur des dégâts. Il est peut-être encore en vie. » Reprit-elle.

    Ce qui l’arrangeait assez, vu qu’il devait s’occuper de la jambe d’Aloys et plus vite cela été fait, plus vite elle pouvait retrouver le confort d’Ikusa. Pour autant, rien ne paraissait aller dans ce sens. Elle commença alors à s’avancer vers la cabane, faisait signe à Aloys de la suivre et Dimitri, s’il le souhaitait ou non. Il pouvait très bien rester un peu à l’écart pour le moment, s’il préférait. À présent près de la porte presque arrachée, son camarade l’aida à dégager l’entrée, afin de pouvoir pénétrer à l’intérieur. Sous les décombres, le soigneur apparut. Ils l’aidèrent à se dégager de là, il semblait encore en vie, pour le moment. Aloys le positionna plus loin, en s’éloignant des morceaux de bois arrachés.

    - « Donne-lui un peu d’eau. » dit-elle à Aloys. L’homme semblait vouloir parler, mais n’y parvenait pas. Ou bien, il hésitait. « Dimitri ! » Appela-t-elle.

    S’il voyait une personne de confiance, peut-être allait-il se décider à communiquer, à leur énoncer ce qui lui était arrivé. Aloys arriva avec un verre d’eau, Isolde aida le soigneur à boire quelque peu, en versant le liquide soigneusement dans sa bouche. Son souffle était court, son visage horriblement tuméfié. De nombreuses contusions sur le corps et certainement des os brisés. Autant dire qu’il apparaissait plutôt mal en point.

    CENDRES


    Entraînée pour l'éternité dans une valse funeste avec la mort, elle dérive entre deux mondes dans une éternelle danse macabre.

    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Dimitri Chagry
    Dimitri Chagry
    Messages : 273
    crédits : 1057

    Info personnage
    Race: Ombra
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Chaotique neutre
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2101-dimitri-chagry-uchttps://www.rp-cendres.com/t2223-un-morceau-d-une-vie#18800
  • Lun 5 Fév - 13:28



     
    ☾ ⋆  ☾ ⋆ ☾ ⭑ ☽ ⋆ ☽ ⋆ ☽

    La situation serait hors de contrôle si des braconniers décidaient de leur tomber dessus maintenant. Cette présence indésirable l’inquiétait pour plusieurs raisons. Ils n’avaient pas un mais deux blessés sur les bras. Ils seraient incontestablement moins nombreux pour faire face à ces merdeux. Il était sous contrat et il pensait qu’il ne s’agissait pas du même groupuscule. Le groupe de braconniers qui l’avait… démarché, attendait qu’on leur dépose la marchandise sans effort. Il ne se serait pas glissé à cet endroit dense de la forêt pour dépouiller Cassian au risque de perdre du temps et de l’énergie.

    Dimitri était conscient que cette confusion émotionnelle n’était pas recevable dans cette situation. Leur temps était compté. Il devait faire en fonction de ce qui se présentait à lui. Après quelques secondes, il entendit la voix d’Isolde l’interpeller. Ce moment lui permit de remettre un pied dans la réalité et de repousser ses craintes. Elles dormaient au fond de son esprit, tapis dans l’ombre. Cet aveu de faiblesse le rendait malade surtout en présence de cette fille qu’il ne connaissait que depuis quelques heures. Il doutait qu’elle n’ait rien remarqué quant à son expression figé. Il s’avança dans les décombres. La maison tenait encore debout, mais tout avait été retourné et pillé. Les braconniers ne devaient pas chercher un élément en particulier, simplement ce qui se vendait cher. Du liquide visqueux bleuté coulait d’une armoire, et des flacons avaient été éclaté et éparpillé un peu partout. Des livres à moitié brûlés étaient retournés face contre le parquet. Un mage feu s’était amusé. Des plantes dans leur pot avaient été malmené. Cherchait-il quelque chose en particulier ? Le chasseur s’agenouilla près de Cassian. Aloys tenta de lui donner de l’eau, l’homme toussa et donna un coup de poing mou au jeune étudiant. Son regard vitreux en disait long sur son état mais ses blessures n’avaient pas l’air profonde. Sans connaissance ou mage soutien à portée de mains, il était difficile d’évaluer l’étendue des blessures. Elles pourraient être interne et plus grave qu’il n’y pensait.

    ᅳ Cassian, c’est Dimitri. Combien de personnes vous ont attaqué exactement ? Entrer dans le vif du sujet sans perdre de temps était sa priorité. L’homme grogna bruyamment et tenta de se redresser sur son séant. Miraculeusement, il y parvient et pointe du doigt l’armoire sans pouvoir articuler correctement. Les frappes qu’il avait reçu au visage avait ankylosé celui-ci, et le soigneur avait bien du mal à articuler des mots. Dimitri s’amusa presque du fait que l’homme tentait de communiquer avec des gestes brusques. Il n’avait pas perdu de son énergie pour un individu qui avait été tabassé.

    Deunne. Le chasseur retourna l’armoire, tira sans délicatesse les derniers tiroirs. Des fioles cliquetèrent, et il tendit le contenu à l’homme. Le soigneur fouilla et but l’une des fioles, puis une autre, puis une troisième. Son visage devint rouge puis bleu, il crut qu’il allait mourir empoisonné par toutes ses substances. Mais les blessures commençaient à prendre une autre couleur. Dehors. Expire Cassian, fou de rage. Il fait de grand geste, le cul toujours assis par terre. Le soixantenaire avait retrouvé de son énergie. ᅳ Bien sûr que non. Tu vas nous aider. Tu serais mort si on n’était pas passé par ici. Le soigneur lui décoche un regard agressif et fait un mouvement de la main. Un vent violent vient balayer les jambes des trois personnes présentes. Aloys gémit lorsque sa jambe blessée rencontre un tabouret retourné. Les traits de Dimitri restent figés alors qu’il se relève et s’approche de l’homme pour lui proposer de l’argent en échange. Cassian fonctionnait un peu comme lui. Un service contre de l’argent pourrait débloquer la situation. À peine la pièce dorée apparut dans la main du chasseur, que les yeux du soigneur s’enflammèrent. ᅳ Cassian, une pièce d’or pour le soigner. Un silence profond, il savait qu’il allait poursuivre Aloys pour qu’il lui rendre tout ce qu’il allait perdre dans cette foutue transaction… Deux. Le regard sombre de Dimitri bifurque sur Aloys, il tend deux pièces d’or à Cassian. ᅳ Aloys, j’espère que ton compte en banque est chargé, parce que tu vas me rendre ça avec les intérêts. Dimitri ne plaisantait jamais quand il était question d’argent. Mais la vie valait bien un retour sur intérêt. Il posa un bref regard sur Isolde, elle n’était pas concernée mais il pourrait toujours aller la voir si son cher et tendre ne rendait pas l’argent. Elle manipulait son esprit après tout. Son comportement avec lui lui avait donné suffisamment d’indications sur la nature de leur relation. L’ombra doutait qu’elle mette même une pièce de cuivre sur la table pour son présumé petit ami mais son espèce de magie de malheur lui rendrait service si ce cas venait à se présenter...
    Après quelques secondes de palpation, une aura magique enveloppa la jambe d’Aloys. Cassian lui fit boire un flacon d’un liquide visqueux noir dont l’odeur empestait. Pendant ce temps, Dimitri s’approcha d’Isolde pour lui transmettre les informations qu’il avait pu récolter. Que cela l’intéresse ou non, elle allait être concerné s’il venait à tomber sur un groupe de braconniers.

    ᅳ Ils cherchaient des champignons étoilés et des Potentiel des oies. Ils ont récupéré tout ce qu’il fallait ici. Apparemment, ils étaient dix. Le vieux n’est plus très sûr de quand ils sont passés, mais il suppose qu’ils sont venus il y a une heure. Le liquide séché sur le sol et la table me laisse supposer qu’ils sont partis il y a bien quatre heures. Le soulagement était présent, mais il restait sur ses gardes. Les braconniers étaient doués pour pister. S’ils tombaient sur leur trace et les sillons creusé par la geomi, ils rappliqueraient ici. Il entendait la bête dehors tenter de gratter le sol et de s’échapper des filets. ᅳ Tes champignons magiques vont poser problème si tu tombes sur eux. Tu ferais mieux de bien les planquer. Elle doit bien avoir des doublures dans ses vêtements ? Il ne fit aucun commentaire sur d’autres abris pour ne pas se faire voler son butin. ᅳ Vous saurez rentrer seul ? Ce sera plus simple si on se sépare. Plus simple pour lui.
    Il connaissait des raccourcis pour échapper au groupe. Il devait aussi rapatrier la petite bête et il n’avait pas besoin de les avoir dans les pattes à ce moment-là. Isolde avait suffisamment d’intelligence pour comprendre que le chasseur avait des contrats peu conventionnels. Elle avait déjà deviner qu’il travaillait pour le rsaf, même s’il n’avait pas confirmé sa pensée. Il était hors de question qu’elle soit mis au courant de cet état de fait, il était capable de se défaire de ses liens avec la pègre tout seul.

    Une chaleur étouffante se fit sentir. Le changement de température était imprévisible. Dimitri tourna son regard vers l’extérieur. ᅳ À terre ! Hurla-t-il en poussant le dos d’Isolde vers sol. L'air vibrait sous la chaleur émanant de cette force élémentaire, et le crépitement des flammes semblait murmurer une histoire douloureuse. La colonne de feu arracha une partie du toit, et peut être la tête d’Aloys qui était debout quelques secondes plus tôt. Le feu dévorait ce qu’il restait de la cabane et il entendit une toux violente derrière lui. Le regard brûlant de Dimitri se posa sur l’intérieur de la maison. ᅳ Dégage dehors, ce qu'il reste du toit va s'effondrer d'une minute à l'autre ! Il n’avait que peu de choix, et lorsqu’il se jeta à l’intérieur pour en sortir Aloys et Cassian, il dû utiliser sa force magique pour trainer les deux corps lourds vers l’extérieur. Les flammes destructrices firent effondrer ce qu’il restait du toit.

    Il crachait ses poumons alors qu’il laissait retomber Aloys et Cassian. La geomi s’agitait dans tous les sens, cette chaleur caniculaire atteignait le corps chaud de la bête. Il l’éloigna elle aussi, inspectant avec une minutie particulière. Elle n’était pas blessée, elle n’était pas roussie non plus. Ce qui était peut être différent pour Aloys qui venait de reprendre ses esprits et qui avait pris un coup de chaud. Ça aurait pu être pire. Aloys était soigné, il serait capable de marcher, mais s’ils foutaient pas le camp, ils finiraient encerclés sous peu. La seconde suivante, des pics de flamme arrivaient droit sur eux. Le pyromage se faisait plaisir, et son rire leur parvenait en écho. Ses frères d'arme avaient l'air de s'amuser aussi. Il évita de peu certains pics sans prêter attention aux étudiants et au soigneur. Il dévia une flèche enflammée à main nue. Un instant de stupeur précéda la douleur fulgurante qu'il ressentit. Sa main sembla se transformer en un brasier instantané, la peau rougie par les flammes, il se tourna vers Isolde : ᅳ Finalement, on n'aura pas le choix de leur tenir tête. J'espère que tu as d'autres sorts noirs en réserve. À moins que tu sois capable de liquifier l'esprit du mage feu ? Cet enfoiré va nous poser problème... La mâchoire contractée, la douleur de la brûlure lui faisait attrocement mal, mais il encaisserait le temps que l'irritation disparaisse. Il ferma ses doigts, la douleur irradiait mais il prit en main plusieurs de ses couteaux de jets.


    Codage par Magma.

    POSTE 7
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Isolde Malkyn
    Isolde Malkyn
    Messages : 363
    crédits : 1179

    Info personnage
    Race: Liche
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Neutre Mauvais
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2669-isolde-malkyn-termineehttps://www.rp-cendres.com/t2706-le-grimoire-d-isolde
  • Dim 11 Fév - 22:13
    Dénicher un champignon étoilé
    Feat Dimitri Chagry

    Le vieil homme semblait bourru et non disposé à communiquer. Cependant, il connaissait Dimitri et de ce fait, les choses semblaient plus faciles avec lui. Cassian ne faisait pas confiance aux personnes qui lui étaient étrangères. Et même avec Dimitri, il montrait les signes d’une certaine hostilité. Après avoir ingurgité le contenu de fioles aux liquides étranges et colorés, le vieux soigneur n’eut pas de meilleure idée que de mettre le trio à la porte ! Les traits d’Isolde se durcirent, elle n’avait pas tellement de patience avec les individus de prime abord. Mais encore moins quand ceux-ci se permettaient de se montrer grossiers après avoir été aidés. Elle soupira, laissant néanmoins au chasseur le luxe de se dépêtrer de cette affaire. Il le connaissait et avait peut-être un peu plus de patience avec les personnes âgées et gâteuses.

    Puis, à peine eut-elle le temps de sentir un vent fort souffler sur ses mollets, que la brune fut projetée violemment au sol. Aloys grimaça à cause de la douleur causée par sa blessure à la jambe lors de la chute. Isolde se releva en même temps que Dimitri. Ce Cassian se révélait être un mage de vent, tout à fait détestable au demeurant.
    Le brun proposa alors une pièce d’or au soigneur, en échange de son aide. Ils l’avaient secouru, ils aurait finalement mieux fait de le laisser crever, ce vieux débris ! La nécromancienne commençait à enrager dans son coin, mais restait pour le moment silencieuse. Elle scrutait la scène d’un regard impatient. L’offre était passée à deux pièces d’or, si le fou n’acceptait pas, elle comptait abréger les souffrances du vieillard sénile elle-même…

    « Bien sûr, je te revaudrai ça Dimitri. » Marmonna Aloys.

    Il ne paraissait pas beaucoup plus enthousiaste. Néanmoins, il souhaitait survivre et qu’il consentît à l’admettre ou non, il avait besoin de l’aide du chasseur et de son vieil ami. Isolde hocha la tête pour acquiescer, lorsque Dimitri lui lança un regard.

    Alors que les traits de l’étudiant affichaient une expression de dégoût, à mesure qu’il buvait l’étonnante concoction, Isolde observa le chasseur s’approcher d’elle.

    - « À croire que les champignons étoilés ont la côte en ce moment… Mais ceux-là, je les garde, ils sont à moi. » Dit-elle, en rangeant les champignons dans un pan de sa robe, une double couture à l’intérieur du tissu. C’était dans cette cachette qu’elle dissimulait également sa lame. Et lorsqu’il lui proposa de se séparer ici, cela convenait tout à fait à la mage. Aloys était guéri et avait remercié le soigneur grincheux. Ils pouvaient à présent rentrer hâtivement à Ikusa, évitant le groupe de braconniers. « Pas de problème... »

    Pour autant, il semblait bien y avoir du grabuge à l’extérieur… Les problèmes arrivaient toujours lorsqu’on cherchait à les éviter, évidemment !
    Une chaleur anormale, les sens de la mage étaient aux aguets et ceux du chasseur plus encore. Il semblait avoir des facultés inhumaines et des sens améliorés. Cela les aidait énormément lors des périlleuses situations qui s’offraient à eux cette nuit.
    Isolde fut projetée au sol, Dimitri venait de lui sauver la vie. La cabane allait s’effondrer et lorsque le brun lui hurla d’en sortir, la reikoise ne prit guère le temps de regarder en arrière. Tant pis pour le vieux ou pour son cher camarade, sa vie comptait bien plus qu’eux. Toutefois, Dimitri semblait bien plus altruiste que ce qu’il voulait faire croire. Il traîna les deux hommes dehors et leur sauva la vie également. Tous sains et saufs, ce qu’il restait de la cabane s’écroula alors. Et alors qu’ils crachaient à cause de la fumée, Isolde revint vers eux.

    « Ça va, tu n’as rien ? » Demanda Aloys, visiblement inquiet.
    - « Non, ne t’inquiète pas. » Répondit-elle, distraite.

    Elle ne prêta pas plus attention aux blessures du jeune homme, cherchant déjà du regard les fauteurs de trouble. Ils n’avaient pas le temps de fuir, ils allaient devoir se battre. Elle en dénombrait dix et ils semblaient solidement préparés. Tandis que Dimitri saisit ses couteaux, Aloys avança devant Isolde, l’épée au clair. Il ne connaissait pas les subtilités de la magie et ne possédait pas sur lui d’armes de distance. Il était un guerrier au corps-à-corps et savait encaisser les coups, surtout pour protéger sa belle. La mage noire allait donc se servir du corps de son partenaire comme bouclier humain, pour préparer ses offensives.

    - « Je m’occupe du mage, il commence sérieusement à m’agacer le pyromane ! » dit-elle, une lueur sadique dans le regard.

    Puisqu’il avait choisi de les prendre pour cible, nul doute qu’elle avait envie de faire souffrir cet énergumène. Il se prenait pour qui celui-là, avec ses boules de feu ! Ainsi, elle canalisa son flux de magie et se concentra, afin de lancer une puissante attaque mentale en direction du mage.
    De son côté, Aloys débutait un combat avec l’un des assaillants. Ce dernier disposait de deux lames, assez petites mais visiblement acérées. Il s’amusait à faire danser l’étudiant, à le prendre par surprise, à lui faire peur… Il riait, très confiant de lui. Mais même si Isolde se jouait de son camarade, il fallait bien reconnaître qu’il restait doué dans son domaine de prédilection. Le combat rapproché n’avait que peu de secrets pour lui. Il ne se démontait pas facilement et avait beaucoup d’endurance au combat. Voilà qui l’avantageait, même si l’adversaire maniait deux lames. Aloys parvint à prendre le dessus sur lui et à la fin de leur lutte, il laissa le braconnier dangereusement blessé, au sol.

    - « Achève le ! » Lui ordonna-t-elle.

    Il ne méritait que cela après tout… Il avait osé venir les défier, lui et sa bande de braconniers crasseux.
    La mage de feu avait été atteint par l’attaque psychique menée par la jeune femme aux prunelles émeraudes. Tant qu’elle canalisait son sort obscur, il restait sous son emprise. Il tombait alors à genoux, meurtri par la douleur insidieuse et épouvantable. Par ailleurs, elle ne pouvait pas s’occuper des autres. Elle comptait alors sur ses alliés et sur leur maîtrise d’armes. Ou toute aide bienvenue pour sortir de leur situation.

    CENDRES


    Entraînée pour l'éternité dans une valse funeste avec la mort, elle dérive entre deux mondes dans une éternelle danse macabre.

    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum