DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Alasker

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Kaléidoscope [Ouvert] InRH1Ti
    Gazette des cendres
    Printemps 2024
    Lire le journal
    #6
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    La justice frappe les injustes
    Derniers sujets
    Temple des Secrets | Savoir & SiameAujourd'hui à 3:18Savoir
    [Flash-event] Le Bal du Reflet des ÂmesAujourd'hui à 2:25Rachelle Virsce
    [PA] Les Gorges d'Ildrekyhr.Aujourd'hui à 1:01Falconi Genova
    Fissurer le marbre [Siame - Rêve]Aujourd'hui à 0:41Siame
    La névrosée fuyant sa chimère | KassandraHier à 22:17Meradev Vigelfrost
    Rp's de Tulkas [Reike]Hier à 22:15PNJ
    Validation RP DimitriHier à 22:10Dimitri Chagry
    Un air familier [Genryusai]Hier à 21:50Neera Storm
    2 participants
    Aller en bas
    Noble de La République
    Noble de La République
    Seraphin du Razkaal
    Seraphin du Razkaal
    Messages : 253
    crédits : 82

    Info personnage
    Race: Lycanthrope
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Chaotique Mauvais
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3067-terminee-seraphin-du-razkaal-d-elusiehttps://www.rp-cendres.com/t3164-liens-de-seraphin-d-elusie#27376https://www.rp-cendres.com/t3162-chronologie-du-limier-seraphin-d-elusie#27373
  • Sam 6 Jan - 21:25
     
    Journal du Limier
    Justice, Appartements de Seraphin d'Elusie
    Kaléidoscope [Ouvert] Dqg5ps
    Appartements de Seraphin d'Elusie

    La nuit était tombée sur la ville de Justice, enveloppant ses rues pavées d'une tranquillité presque surnaturelle. Dans ses appartements, Seraphin se tenait seul, entouré d'un silence presque palpable. La pièce, d'une propreté impeccable et d'un ordre méticuleux, reflétait l'esprit obsessivement organisé du Limier. Chaque meuble, chaque objet, avait sa place définie, une géométrie parfaite de la fonctionnalité et de l'esthétique.

    La lumière tamisée caressait doucement les murs nus, ne révélant aucune touche personnelle, aucun indice de la vie intérieure complexe de Seraphin. La seule concession à la décoration était une étagère soigneusement arrangée avec des livres alignés au millimètre, leurs dos formant une palette de couleurs sombres et sobres.

    Dans l'angle de la pièce, une petite table basse accueillait une tasse de thé fumant, à côté de laquelle gisait un petit sachet de champignons étoilés. Seraphin, assis en tailleur sur le sol, fixait le liquide avec une intensité presque méditative. Ses mains tremblaient légèrement lorsqu'il porta la tasse à ses lèvres, les vapeurs du thé montant en tourbillons dans l'air.

    "Enfin seul..." murmura-t-il, avant de prendre une gorgée du breuvage hallucinogène. Le goût terreux des champignons se mêlait à la chaleur du thé, créant une sensation à la fois étrange et réconfortante.

    À peine quelques instants après avoir bu, les murs commencèrent à onduler doucement, comme animés d'une vie propre. Des couleurs chatoyantes se mirent à danser sur les surfaces, transformant la pièce ordonnée en un kaléidoscope vivant. Seraphin ferma les yeux, se laissant emporter par les sensations, son esprit s'élevant au-delà des contraintes de la réalité.

    "C'est donc ça, flotter parmi les étoiles..."

    ... marmonna-t-il, un sourire s'esquissant sur ses lèvres.

    Dans les recoins de son esprit, cependant, les voix de ses démons s'élevaient, plus fortes et plus claires que jamais.

    "Regarde-toi, tu fuis la réalité,
    tu nous fuis NOUS...
    lamentable."

    ... ricana Cabale, sa voix pleine de dérision.

    Envie, d'un ton plus doux mais tout aussi cruel, ajouta :

    "Tu pourrais être tellement plus...
    mais tu choisis l'oubli, l'illusion."

    Seraphin, les yeux toujours fermés, essayait de se concentrer sur les sensations agréables du voyage psychédélique, mais les paroles de ses démons l'assaillaient, le tirant vers des abîmes plus sombres.

    "Tu n'es qu'une marionnette, Seraphin...
    une marionnette dansante sous les étoiles."

    ...murmura Phantasme, sa voix semblant venir de partout et de nulle part à la fois.

    Malgré les voix, le nobliau se laissait aller, son corps se détendant complètement, tandis que son esprit vagabondait librement dans un univers de couleurs et de formes en mutation. Chaque respiration semblait l'emmener plus loin, à la dérive dans un océan cosmique de possibilités infinies.

    "Tu es pitoyable..."

    ... asséna finalement Cabale avec mépris, mais Seraphin, pour une fois, choisit d'ignorer la voix, se laissant absorber par la magie du champignon étoilé, dans une quête éphémère de paix et de liberté.


    Disclaimer : Ouvert à tout dans mes RPs :
    torture, blessure, infirmité, supplice psychologique, mort etc...

    Liens :
    Troupes - Démons - Présentation de base
    Noble de La République
    Noble de La République
    Seraphin du Razkaal
    Seraphin du Razkaal
    Messages : 253
    crédits : 82

    Info personnage
    Race: Lycanthrope
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Chaotique Mauvais
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3067-terminee-seraphin-du-razkaal-d-elusiehttps://www.rp-cendres.com/t3164-liens-de-seraphin-d-elusie#27376https://www.rp-cendres.com/t3162-chronologie-du-limier-seraphin-d-elusie#27373
  • Lun 8 Jan - 2:20
     
    Journal du Limier
    Justice, Appartements de Seraphin d'Elusie
    La chambre du Fraternitas, baignée dans les nuances crépusculaires de la nuit, se transformait lentement sous l'effet des champignons étoilés. Les murs, jadis immobiles et rigides, semblaient désormais respirer, ondulant au rythme d'un souffle inaudible. L'obscurité de la pièce était percée de lueurs chatoyantes, créant un ballet de lumières et d'ombres qui dansaient en un mouvement perpétuel.

    Assis en tailleur, le Limier était un spectateur fasciné de ce spectacle hypnotique. Ses yeux, mi-clos, brillaient d'un éclat lointain, comme s'il contemplait des mondes invisibles au commun des mortels. Son corps semblait flotter, désincarné, dans un espace où la gravité avait perdu son emprise. L'atmosphère était imprégnée d'une quiétude trompeuse, un calme avant la tempête des pensées et des émotions déchaînées.

    "Flotter parmi les étoiles...", souffla-t-il, sa voix portée par un écho irréel.

    Dans ce tourbillon de sensations, les voix de ses démons s'intensifiaient, leurs murmures insidieux creusant leur chemin à travers les défenses affaiblies de Seraphin. Cabale, avec sa cruelle ironie, le raillait, tandis qu'Envie lui susurrait des promesses empoisonnées de grandeur et de puissance. Phantasme, dans son murmure spectral, révélait les peurs les plus profondes du Loup, le rappelant à sa condition de marionnette égarée sous les constellations.

    Mais ce soir, le possédé choisissait de se détacher de ces voix malveillantes. Il embrassait le voyage psychédélique, s'abandonnant à une liberté éphémère, une évasion de la réalité et de ses chaînes. Son corps, relâché, semblait être à la dérive dans une mer de couleurs, où chaque vague le portait plus loin dans l'oubli.

    "Un moins que rien, ce n'est pas pour rien que tout le monde te considère comme un déchet."

    ... lança Cabale avec un mépris cinglant. Cependant, encore une fois, non, Seraphin, au cœur de son voyage cosmique, choisissait de ne pas écouter. Il se laissait glisser, dérivant dans un espace où ses démons ne pouvaient l'atteindre, un sanctuaire éphémère où il pouvait, pour un instant, respirer sans le poids de leurs chaînes.

    Perdu dans l'immensité de ses pensées et de ses rêveries, le Limier se laissait submerger par les effets hallucinogènes, cherchant dans les profondeurs de son esprit un semblant de paix, un refuge face à l'implacable réalité qui l'attendait au retour de ce voyage intérieur.


    Disclaimer : Ouvert à tout dans mes RPs :
    torture, blessure, infirmité, supplice psychologique, mort etc...

    Liens :
    Troupes - Démons - Présentation de base
    Noble de La République
    Noble de La République
    Seraphin du Razkaal
    Seraphin du Razkaal
    Messages : 253
    crédits : 82

    Info personnage
    Race: Lycanthrope
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Chaotique Mauvais
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3067-terminee-seraphin-du-razkaal-d-elusiehttps://www.rp-cendres.com/t3164-liens-de-seraphin-d-elusie#27376https://www.rp-cendres.com/t3162-chronologie-du-limier-seraphin-d-elusie#27373
  • Lun 8 Jan - 15:48
     
    Journal du Limier
    Justice, Appartements de Seraphin d'Elusie
    Dans la solitude de ses appartements, Seraphin se laissait submerger par un tourbillon de couleurs et de formes. Le thé aux champignons étoilés, désormais absorbé dans son corps et son esprit, déployait ses effets, le transportant au-delà des frontières de la réalité. Les murs de sa chambre semblaient se fondre en une mosaïque de couleurs vibrantes, chaque teinte palpitant comme un cœur battant au rythme de l'univers.

    Perdu dans cet océan de sensations, le Limier ressentait une libération. Ses pensées, d'ordinaire si rigoureuses et confinées, s'épanouissaient dans une liberté sans bornes. Il se voyait voguant parmi les constellations, un astronaute de l'âme, explorant les recoins les plus sombres et les plus lumineux de son être.

    La pièce, autrefois un temple de l'ordre et de la précision, se métamorphosait en un sanctuaire de l'imaginaire. Les livres s'animaient, leurs titres chuchotant des histoires inconnues, des contes de fées et de cauchemars. La table basse, si ordinaire, semblait maintenant flotter, portée par des courants invisibles.

    Toutefois, dans cet état de rêve éveillé, les démons de Seraphin ne restaient pas silencieux. Leurs voix, d'ordinaire si oppressantes, se muaient en murmures distants, presque étouffés par l'ivresse des sens. Cabale, Envie, et Phantasme tentaient de s'accrocher à la conscience du Limier, mais leurs mots se dissolvaient dans l'air, impuissants face à la puissance du champignon étoilé.

    "Profite tant que tu le peux, mon petit ange."

    Seraphin, les yeux mi-clos, se perdait dans une contemplation sans fin. Les visions qui défilaient devant lui étaient d'une beauté indescriptible, une symphonie de couleurs et de formes qui défiaient toute logique. Dans ce moment suspendu, il trouvait un répit, un espace où la douleur et la souffrance n'avaient pas leur place.

    Peu à peu, ses muscles se détendirent, son esprit s'apaisa, et il s'abandonna pleinement à l'expérience. Les chaînes de la réalité, du devoir, et de la responsabilité semblaient s'évanouir, laissant place à une paix intérieure profonde.

    Dans l'obscurité de sa chambre, transformée en un monde de merveilles et de mystères, Seraphin était libre, ne serait-ce que pour un instant éphémère, avant le retour inéluctable à la réalité du monde extérieur.


    Disclaimer : Ouvert à tout dans mes RPs :
    torture, blessure, infirmité, supplice psychologique, mort etc...

    Liens :
    Troupes - Démons - Présentation de base
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Rêve
    Rêve
    Messages : 328
    crédits : 171

    Info personnage
    Race: Démon
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: D
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1076-reve-le-voyageur-termine
  • Lun 8 Jan - 16:56


    Au passage d'une bourrasque plus puissante que les autres, les fenêtres du petit nid du Limier se secouèrent un peu, puis les loquets s'ouvrirent comme par magie.

    Les pattes enserrées autour de la rembarde externe, un curieux volatile observait le Prévot en proie aux illusions créées par les substances qu'il venait d'ingérer. Lorgnant sur l'homme affaibli que les doucereuses vapeurs avaient poussé à l'assoupissement, la bête au duveteux plumage observait. Ce mystérieux rapace n'était autre qu'un corbeau qui observait d'un œil avide et brillant d'intelligence les faits et gestes de l'âme en peine qu'un mal insidieux poussait à se tortiller dans la pénombre. En proie à la magie des stupéfiants, le corps de l'être corrompu s'était assoupli à mesure que ses pensées l'avaient quitté et qu'un sommeil brumeux était venu s'abattre sur lui. Un rêve fiévreux vint naître et le vorace prédateur nocturne décida donc de fondre sur son futur repas.

    Dans un silence mortuaire, les battants de la fenêtre s'ouvrirent simultanément et le corbeau disparut, se mêlant à la noirceur de la nuit pour se volatiliser lentement. Lorsqu'il reforma son enveloppe à l'intérieur de la bâtisse, son déguisement avait entièrement changé. Se présentant à l'homme endormi sous les traits d'une angélique figure, l'entité mystérieuse s'était affublée d'une forme superficiellement humaine. Une femme à la pâleur lunaire, aux yeux intégralement noirs et à la chevelure brune et vêtue simplement d'une robe grisâtre. Second signe de son inhumanité, la paire d'ailes décharnées que des plumes décolorées décoraient encore.


    Apparence:


    L'indescriptible bête avait enveloppé les lieux dans un doux brouillard parsemé d'étoiles, distillant sa magie ancienne dans chaque recoin de la chambre et embaumant les voies respiratoires du malheureux Limier en lui offrant d'illusoires senteurs évocatrices de ses rares souvenirs agréables. Pour ce que s'apprêtait à faire la créature issue d'un autre monde, du calme et de la tranquillité constituaient deux ingrédients essentiels. S'avançant d'un pas si aérien qu'elle semblait dépourvue de tout poids, la chimère légendaire bondit dans un silence absolu en direction de sa proie et les fenêtres se refermèrent à l'unisson lors du passage d'un courant d'air artificiel. Le Voyageur atterrit doucement, foulant le parquet impeccablement entretenu de ses pieds nus et charbonneux qu'ornaient des serres démesurées.

    Avec un amour et une douceur surréaliste, la création des Gardiens s'affaissa légèrement, épousant les bordures de l'assise où Séraphin avait finalement trouvé le repos puis, avec appétit, elle posa ses ongles sur les joues et les tempes du Limier, explorant les contours de son visage tout en s'imprégnant par magie de ce qu'abritait son esprit dérangé. Le Prince nocturne était venu s'alimenter, se repaître des rêves et des cauchemars d'un homme en volant à sa psyché un peu de cette essence dont il raffolait tant. Par cette voie spirituelle, le goût du mal insondable que vivait Séraphin arracha au Démon un plaisir inqualifiable mais alors que le bonheur se muait en délicieux frisson, un élément vint perturber le festin du diabolique faiseur de miracles.

    Il y avait dans cette tête bien trop pleine des pensées venues d'ailleurs.

    Rêve se retira aussitôt, s'écartant par stupeur lorsqu'il sentit la présence trop familière de ce qu'il croyait connaître sans pour autant pouvoir l'identifier. Les yeux de l'ange menteur jaunirent immédiatement, adoptant par réflexe la teinte d'ambre qu'arborait les iris du lycanthrope assoupi lorsque la colère se frayait un chemin en lui. Les crocs pointus de la fantasmagorique bête se révélèrent et sa langue fendue se déploya, vibrant pour émettre un sifflement semblable à celui d'un serpent se sentant menacé. Séraphin, dont les oreilles affutées de traqueur hors-pair passaient outre les effets accablants des stupéfiants, s'agita légèrement lorsqu'il entendit le bruit mais Rêve, tout aussi alerte, ouvrit ses lèvres maquillées de noir pour laisser un fin nuage violet s'en échapper, replongeant ainsi le Prévot dans un semblant de torpeur magique.

    Timidement, le Voyageur reposa ses doigts crochus sur le front du Limier et ce fut par la voie de l'esprit qu'il s'adressa aux nombreux intrus :

    "Que faites-vous de ce rêveur ? Qu'est-il à vos yeux ?"
    Noble de La République
    Noble de La République
    Seraphin du Razkaal
    Seraphin du Razkaal
    Messages : 253
    crédits : 82

    Info personnage
    Race: Lycanthrope
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Chaotique Mauvais
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3067-terminee-seraphin-du-razkaal-d-elusiehttps://www.rp-cendres.com/t3164-liens-de-seraphin-d-elusie#27376https://www.rp-cendres.com/t3162-chronologie-du-limier-seraphin-d-elusie#27373
  • Mer 10 Jan - 12:28
     
    Journal du Limier
    Justice, Appartements de Seraphin d'Elusie
    Dans la chambre éthérée du Limier, les murmures des démons s'entremêlent, tissant un voile de mystère autour de l'âme tourmentée de Seraphin. Rêve, l'entité angélique, se matérialise dans la pièce, observant le corps inerte du jeune homme, désormais sous l'emprise de Phantasme.

    Le corps de Seraphin, allongé et vulnérable, est soudain animé par une présence étrangère. Languissant sur le canapé, alors que le silence régnait en maître, sa silhouette devenait le théâtre d'une métamorphose subtile.Les traits de son visage s'affinaient, prenant des courbes plus douces, presque féminines, tandis que des tatouages cabalistiques naissaient sur sa peau, telle une encre vivante dessinant des motifs en perpétuel changement. Ses lèvres, auparavant d'une pâleur presque translucide, se paraient d'un noir abyssal, créant un contraste saisissant avec la blancheur de son teint.

    Kaléidoscope [Ouvert] 1704884249-445506a9-85dc-4d08-b03c-94f195cde965

    Dans un mouvement harmonieux, il se redressa, porté par une élégance innée. Chaque geste, chaque pas vers la table basse, était empreint d'une grâce féline, dévoilant la maîtrise et la séduction qui habitaient l'entité en lui. Saisissant un verre d'eau, il le porta à ses lèvres noires avec une délicatesse raffinée, laissant le liquide s'écouler lentement, comme pour savourer chaque goutte. L'entité connue sous le nom de Phantasme, démon aux multiples facettes, avait profiter de son état pour posséder le corps inerte de l'âme en peine, dévoilant ainsi une partie de son enveloppe envoûtante. La pièce, baignée d'une lumière lunaire, se faisait l'écrin d'un spectacle surréaliste.

    "Bien...
    C'est beaucoup mieux comme ça."

    ... clamait la diablesse d'une voix vibrante qui n'avait rien d'humaine.
    Se retournant vers l'être onirique, l'entité démoniaque adopta une posture empreinte de séduction, une invitation muette mais captivante. Ses yeux, profonds et scrutateurs, fixaient Rêve avec une intensité déroutante, cherchant à sonder les mystères de cette créature éthérée. Puis, s'asseyant de nouveau sur le canapé, elle croisait ses jambes dans une pose suggestive, mêlant charme et défi.

    "Est-ce vraiment ton rôle de poser des questions alors que tu foules notre territoire sans égard ?"

    ... interrogea-t-elle avec une voix qui, tout en douceur, portait une autorité incontestable.

    Après une pause, où ses paroles flottaient dans l'air tel un parfum enivrant, elle reprenait alors :

    "Que ce soit clair, confrère.
    Cette âme tourmentée m'appartient.
    Enfin... à mes frelots et moi plutôt. Mais qu'importe."

    Les tatouages sur son corps semblèrent frémir, s'illuminant de lueurs mystérieuses, comme si chaque symbole était un fragment de son esprit torturé. Fixant Rêve avec une curiosité nouvelle, elle continua, avec une expression emprunte de curiosité :

    "Ton aura...
    Elle est... singulière...
    familière même.
    Que caches-tu derrière cette énigme ?"

    Dans le regard de la maîtresse des illusions, une lueur de reconnaissance mêlée à une interrogation profonde se dessinait. Elle sentait dans Rêve une connexion indéfinissable, un fil invisible les unissant au-delà des apparences.

    "Qui es-tu, ou plutôt, qu'est-ce que tu es au juste ?

    ... questionnait-elle, cherchant à démêler l'intrigue de leur connexion mystique.


    Disclaimer : Ouvert à tout dans mes RPs :
    torture, blessure, infirmité, supplice psychologique, mort etc...

    Liens :
    Troupes - Démons - Présentation de base
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Rêve
    Rêve
    Messages : 328
    crédits : 171

    Info personnage
    Race: Démon
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: D
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1076-reve-le-voyageur-termine
  • Mer 10 Jan - 21:34
    "Ton territoire ? C'est un bien grand mot, pour trois cauchemars s'arrachant un seul homme."

    L'inspection de l'esprit du pauvre rêveur tiraillé par des forces qui le dépassaient s'était interrompue lorsque le corps supposément endormi s'était brusquement réveillé. La magie de Rêve n'ayant pas cessé d'opérer sur l'enveloppe charnelle du Limier, il était évident que l'entité qui venait tout juste de s'introduire en remaniant la chair du guerrier à sa convenance était une créature d'une toute autre nature. Lorsque les yeux du soldat s'étaient ouverts et que l'intrus lui avait volé sa lumière, Rêve s'était par réflexe éloigné du corps et maintenait désormais une respectable distance avec l'étrangère. En humble reflet du monde qui l'entourait, la chimère avait tout naturellement reproduit ce qu'elle avait entrevue au cœur de sa future victime et la lueur violacée de la pièce s'était donc altérée, cachant une première illusion sous une autre pour offrir à l'environnement l'aspect que désirait voir l'étranger. Jaugeant les changements que la présence de sa consœur avaient fait s'établir d'un œil distrait, Rêve reprit avec cette divine arrogance qu'une seule année passée dans le monde des mortels lui avait conféré :

    "Il est malhabile d'entreprendre de se jouer du maître des illusions, ma sœur. Ce corps n'est pour nos frères et toi qu'une prison, il n'a rien d'un royaume. Je comprends toutefois l'attachement que tu as pour ce rêveur. Il me fascine."

    Aussi immobile qu'une statue de cire, Rêve pencha légèrement la tête sur ce côté et se figea entièrement, les yeux rivés sur le corps d'emprunt dont usait son homologue sans y être invitée. De ses iris toujours voilés par une lueur jaunâtre et mystique, la bête onirique semblait regarder à travers son interlocutrice, comme pour chercher à établir visuellement un lien avec le rêveur prisonnier de l'emprise des diables qui parasitaient son individualité en s'appropriant sa personne. Rêve était un manipulateur doublé d'un menteur invétéré du fait de sa nature profonde mais la possession était une limite qu'il s'était engagé à ne jamais dépasser. Une coquille vide, délestée de ses rêves et de ses ambitions, devenait une créature bâtarde, privée de dignité et dénuée d'intérêt car elle perdait toute saveur. C'était pourtant cette identité menacée par les présences démoniaques qui avait attiré le Prince à Séraphin, en premier lieu. Se redressant élégamment, l'ange corrompu dont la taille avait été difficile à évaluer de par sa posture révéla à quel point elle était grande. Elle n'était pas seulement immense, ses proportions toutes entières étaient étranges. L'appartement, maintenant qu'elle se tenait debout, donnait l'impression d'être une immense maison de poupée lorsqu'on l'y comparait. Avait-elle été aussi imposante depuis le début de la conversation, il était difficile de l'affirmer avec certitude. Perdant son sourire aimable au profit d'un air grave, la bête à deux voix reprit :

    "Je sais reconnaître les miens lorsque j'en vois l'œuvre. Sache, très chère sœur, que je suis pour ce monde une offrande. Je suis le Rêve, ma douce. Je suis la démoniaque personnification des fantaisies et des craintes de tout être conscient. Tiré des flots du Songe éternel, je suis devenu pour les mortels un guide, un prophète, voir une divinité. Il me peine de vous voir démanteler pièce par pièce l'esprit de ce pauvre rêveur mais vous savoir enfermés m'attriste tout autant."

    Les mains jointes, elle s'exprimait avec l'autorité emplie d'assurance d'un professeur ou d'un évêque. Son regard vint alors s'adoucir, de même que ses traits rendus durs par un pincement de lèvres, et elle conclut alors d'une bien surprenante façon :

    "Consentirais-tu, ma sœur, à fusionner avec moi l'espace d'un instant plutôt qu'à accabler cet humble mortel endormi ? Je ne suis pas en droit de te priver de son essence, mais j'aimerais m'imprégner de la tienne pour comprendre tes aspirations."

    Dignement, la chimère tendit sa main colossale dans un mouvement à l'élégance spectrale.
    Noble de La République
    Noble de La République
    Seraphin du Razkaal
    Seraphin du Razkaal
    Messages : 253
    crédits : 82

    Info personnage
    Race: Lycanthrope
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Chaotique Mauvais
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3067-terminee-seraphin-du-razkaal-d-elusiehttps://www.rp-cendres.com/t3164-liens-de-seraphin-d-elusie#27376https://www.rp-cendres.com/t3162-chronologie-du-limier-seraphin-d-elusie#27373
  • Jeu 18 Jan - 13:02
     
    Journal du Limier
    Justice, Appartements de Seraphin d'Elusie
    Kaléidoscope [Ouvert] 1704884249-445506a9-85dc-4d08-b03c-94f195cde965

    Sous la voûte étouffante du domaine onirique, Phantasme, qui se voulait souveraine incontestée des mirages et des songes, fut piquée au vif par l'audace du démon Songeur. Lui, l'insolent, oser prétendre régner sur un empire qu'elle avait façonné de ses mains insaisissables ? Une colère froide l'envahit, palpable dans l'air vibrionnant autour d'eux, une tempête silencieuse prête à éclater.

    D'une volonté farouche, elle fit choir les chaînes invisibles qui bridaient son essence et, l'espace d'un souffle, la réalité s'effaça. Des colonnes de lumière se dressèrent, portant des voûtes ornées de joyaux célestes, le plafond s'effondrant pour laisser place à une firmament d'étoiles inaccessibles. Un palais d'illusion prit forme, né de son esprit, une révolte contre la présomption de son adversaire.

    "La couronne des illusions m'appartient, le trône des mensonges est mien !"

    ... proclama-t-elle, avant que son chef-d'œuvre ne s'effrite en volutes d'ombres, la réalité reprenant ses droits, cruel rappel de sa prison charnelle.

    "..."

    ... lorsque l'impératrice des fantaisies se confrontait à la réalité, sa pire ennemie, seule le silence l'accompagnait.

    "Va donc contempler et glousser, Rêve..."

    ... lança-t-elle avec une froideur mordante.

    "... de voir ma grandeur réduite à l'exiguïté de ce corps mortel."

    Envie, l'esprit railleur et dissident, entreprit de glisser une remarque aiguisée.

    Ah, qu'il est -...

    ... mais un geste intérieur et impérieux l'interrompit.

    "Silence."

    ... trancha-t-elle avec une autorité sans faille, un silence préventif contre l'acidité des mots qui ne seraient pas prononcés.

    Et alors que Rêve vint proposer son offre, tendant une main qui défiait l'impossible, vint surgir de l'ombre l'aîné des Nevi'im, porteur d'avertissements murmurés à l'encontre de sa benjamine :

    Non... Tout ce qu'il souhaite c'est -...

    A l'instar de son frère, c'est avec la même véhémence que Phantasme entreprit de couper court aux consignes du conseiller prudent. L'appel de l'inconnu était un abîme dans lequel plonger signifiait risquer son être même, et ça Cabale dans sa méfiance aiguisée l'avait bien compris. Mais sa soeur, tisseuse de destins, choisit la curiosité sur la prudence.

    "La peur est l'apanage des mortels, elle appartient à ceux qui n'ont jamais franchi les portes de l'abysse."

    ... répliqua-t-elle, fixant Rêve avec un regard où brillaient mille feux interdits.

    Et tandis qu'Envie soufflait l'ivresse de dominer et d'absorber, de voler la quintessence de du Démon Onirique, Cabale répondit, avec une fermeté qui ne souffrait d'aucune contestation.

    "N'oublie pas, frère, qu'en se mêlant à cet être, c'est nous qui nous exposons à la noyade dans son océan infini, nous avons beau être trois, dans notre situation, le Mal seul mais libre est Maître."

    Vint alors le contact, le moment où leurs essences s'entrelacèrent, elle saisit la main titanesque de Rêve avec une délicatesse contrastant avec la force brute de leur union, ne manquant pas de railler son homologue.

    "Épargne-moi tes plaintes si tu ne peux contempler la tempête que je suis."

    ... murmura-t-elle, acceptant la fusion avec un frisson d'anticipation, une soif inextinguible de découvrir les secrets les plus sombres de Rêve.

    Les premiers effets de leur communion se firent sentir comme un frémissement à la surface de l'eau, un tourbillon de sensations et de pouvoirs qui défiaient la compréhension. Dans ce maelström d'âmes, où les confins de chacun se brouillaient, Phantasme se tenait droite, une figure de proue affrontant la tempête, prête à embrasser les marées capricieuses du Songe éternel.


    Disclaimer : Ouvert à tout dans mes RPs :
    torture, blessure, infirmité, supplice psychologique, mort etc...

    Liens :
    Troupes - Démons - Présentation de base
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Rêve
    Rêve
    Messages : 328
    crédits : 171

    Info personnage
    Race: Démon
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: D
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1076-reve-le-voyageur-termine
  • Jeu 18 Jan - 18:42


    Inspectant distraitement les illusions pensées par sa consœur, Rêve lui offrit en guise de réponse un sourire doux et maternel, tout en sachant pertinemment que son apparente sollicitude pouvait passer pour de l'arrogance. S'estimant toujours maître de la situation, il se repencha en direction du corps possédé du Limier lorsque le palais ténébreux s'effrita sous ses yeux. Bien que modelée avec soin par la créature qui parasitait l'enveloppe du guerrier endormi, cette architecture fantasmée n'était en fin de compte qu'une illustration des aptitudes de l'homme à la psyché parasitée. Il y avait dans la situation des frères prisonniers de la chimère une ironie poétique. Infiniment puissants, d'une longévité à peine compréhensible; mais pourtant enfermés comme des oiseaux en cage au sein d'une coquille éphémère qui chaque jour se voyait pourrir un peu plus.

    "Tel un serpent agitant sa sonnette et déployant ses crocs. Est-ce par vanité ou par crainte que tu t'évertues à m'impressionner ? Je ne te veux aucun mal et je te remets nullement ton pouvoir en cause, ma sœur. Inutile de me faire la démonstration de ta puissance, je la connais déjà."

    L'invitation fut toutefois acceptée et lorsque Rêve put enfin accéder librement aux pensées de ses confrères, un frisson vint parcourir son enveloppe façonnée par magie et ses paupières vinrent se clore naturellement. La noirceur de Phantasme s'infiltra en lui également et lorsqu'il sentit les serres de son étrange semblable se refermer sur ses pensées, il accueillit la venue de cette dernière à bras ouverts et déverrouilla mentalement son palais intérieur pour permettre à l'autre de s'aventurer en lui. La tête de Rêve se mit à dodeliner légèrement et, au gré de ses mouvements, un second visage translucide parut momentanément se superposer par dessus le sien, offrant ainsi un mince aperçu de l'image qu'entretenait sa démoniaque sœur de sa propre apparence.

    Les bras nus du Prince des fantaisies se teintèrent d'encre et les volutes se firent plus nombreuses, variant en couleurs et en longueur pour remonter lentement de ses mains jusqu'à sa nuque pour se noyer enfin dans sa chevelure dense, disparaissant alors dans les confins de son crâne. La chimère éthérée, démesurément grande de prime abord, se mit à perdre en volume et en hauteur pour adopter après quelques instants de silence religieux une taille propre à l'Homme et non à l'entité supérieure qu'elle était. A mesure que la métamorphose s'opérait, le corps de Séraphin quant à lui perdait de sa féminité et retournant au sommeil fiévreux dans lequel il avait initialement été plongé. Rêve ouvrit les yeux puis, tout en élargissant son sourire affable, il lança à haute voix :

    "Merci, mes frères. Je vous offre une part de moi en gage d'amour."

    Dans une manœuvre aussi risquée qu'impensable pour les mortels, la créature céda une portion de sa magie aux entités démoniaques avec lesquelles il avait établi le contact, ce sans lâcher la main qui devenait fébrile entre ses doigts effilés. Derrière le support sur lequel le Limier s'était assoupi dans une vaine tentative de trouver le repos, trois nuages informes se manifestèrent alors, chacun symbolisant l'accès donné aux monstres nichés dans la toile spirituelle de Séraphin. Pour appuyer par les mots sa démarche, Rêve reprit :

    "Dévoilez vous. Je me languis de pouvoir converser avec mes semblables."

    Phantasme, Envie et Cable comprirent simultanément que Rêve leur donnait le plein pouvoir sur sa maîtrise des illusions, leur permettant ainsi d'apparaître sous un jour qui leur convenait et de s'exprimer librement. Une liberté momentanée et limitée, mais un cadeau néanmoins.
    Noble de La République
    Noble de La République
    Seraphin du Razkaal
    Seraphin du Razkaal
    Messages : 253
    crédits : 82

    Info personnage
    Race: Lycanthrope
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Chaotique Mauvais
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3067-terminee-seraphin-du-razkaal-d-elusiehttps://www.rp-cendres.com/t3164-liens-de-seraphin-d-elusie#27376https://www.rp-cendres.com/t3162-chronologie-du-limier-seraphin-d-elusie#27373
  • Ven 19 Jan - 2:24
     
    Journal du Limier
    Justice, Appartements de Seraphin d'Elusie
    Dans la quiétude feutrée de la chambre, où le voile du rêve et de la réalité se frôlent avec indécision, les entités qui habitent l'ombre de Séraphin se tiennent au seuil de l'acceptation. La proposition de Rêve, telle une aube incertaine éclairant leurs desseins, suspend leurs essences dans une contemplation mutique. Avant de se plier à la volonté de Rêve, les démons semblent communier dans un silence assourdissant, une harmonie née de l'union de leurs aspirations confinées. Phantasme, d'une voix qui évoque le murmure d'une brise nocturne, s'adresse doucement à son frère :

    "Envie, est-ce le chemin que nous cherchons ?"

    Sa question flotte dans l'air, une plume dans le vent, attendant que le destin la dépose. L'intéressé quant à lui dont la voix est le grondement lointain de l'orage promis, répond avec une intensité qui fait vibrer les murs de l'âme :

    "Sœur, n'est-ce pas dans l'inattendu que nous nous définissons ?"

    Cabale quant à lui demeurait quiet, saisissant qu'il n'avait que bien trop peu d'autorité sur les désirs libres de ses semblables Nevi'im. C'est ainsi dans la quiétude feutrée de la chambre, où le voile du songe et de la réalité se frôlent avec indécision, que les entités qui habitent l'ombre de Séraphin se tiennent au seuil de l'acceptation. La proposition de Rêve, telle une aube incertaine éclairant leurs desseins, suspend leurs essences dans une contemplation mutique.

    L'accord à présent scellé, ils naquirent du vide, leurs formes illusoires s'entrelaçant avec la réalité, tissant une étoffe de mystère qui recouvre le Limier. Phantasme se matérialise en une vision sublime, sa robe se déployant en vagues d'opaline, tandis qu'Envie, dans une manifestation d'éclats de saphir, reflète la lumière en mille éclats de désir.


    L'Impératrice de l'obsession se dévoilait alors, sculptée dans la brume des songes, portant une robe nacrée qui ondoie autour d'elle comme un reflet de lune sur une mer calme. Sa présence, bien que spectrale, est imprégnée d'une beauté qui défie les sens, son visage est un poème sans mots, et ses yeux, deux lacs d'encre où la lune semble s'immerger pour y puiser l'inspiration. La longue chevelure de la démone, flottant telle une cascade de soie azurée, encadre son visage avec la délicatesse d'une caresse.


    Envie, son frère, est un tourbillon de nuances cyan, une forme aérienne qui vibre au rythme des désirs cachés. Son visage, capturé dans l'image partagée, est l'écho de la tempête, une manifestation de la passion et de la jalousie qui l'animent. Sa chevelure, pareille aux flammes d'une aurore boréale, danse autour de son crâne avec une vie propre. Des yeux perçants, comme taillés dans le cristal de l'océan le plus profond, révèlent une soif insatiable, une quête d'existence au-delà de la possession. Sa figure est un visage sculpté par les vents violents de la convoitise, une promesse d'indomptabilité.

    Dépouillé momentanément d'une partie de l'essence de ses bourreaux, le corps de Séraphin se détachait alors des attributs que Phantasme y avait insufflés, tombant comme un astre déchu sur le sol.

    Dans un élan instinctif, la déesse des illusions tendit les bras, une tentative vaine de rattraper l'enveloppe charnelle qui glisse entre ses apparitions comme l'eau entre les doigts, laissant celui qu'elle considérait - de manière assez bancale - comme son protégé rejoindre le sol, toujours assoupi tandis qu'il s'aventurait dans des songes parralèles.

    "Damné sois-tu Buatier*..." regrettait Phantasme qui ne put accepter sa condition tandis que son frère laisse échapper un rire clair qui résonne avec la légèreté de l'éther.

    "Rien n'a changé, soeur, tu sembles l'oublier. Mais il faut dire que... le cadeau est appréciable, "confrère"..." répliquait-il, un regard approbateur et malin en direction du maître des offrandes de la soirée.

    Et alors que Phantasme se reconnectait à sa curiosité initiale, profitant de sa nouvelle mais tout de même éphémère condition, elle s'avançait, sa figure d'illusion se courbant vers Rêve avec une douceur inquisitrice et un timbre de voix charmeur : "Maintenant, reprenons, conteur de rêves. Quelle est donc cette corde secrète qui vibre entre nous ?" Ses mots, gouttes de rosée sur la toile de la réalité, attendent que la vérité germe dans le jardin de leur union improbable.

    *Buatier d'Alastoroménie, l'archimage ancêtre de Seraphin, responsable du scellement d'une partie des Nevi'im dans les enveloppes charnelles de ses descendants.


    Disclaimer : Ouvert à tout dans mes RPs :
    torture, blessure, infirmité, supplice psychologique, mort etc...

    Liens :
    Troupes - Démons - Présentation de base
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Rêve
    Rêve
    Messages : 328
    crédits : 171

    Info personnage
    Race: Démon
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: D
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1076-reve-le-voyageur-termine
  • Ven 19 Jan - 3:14
    Satisfait de pouvoir enfin poser des visages d'emprunt sur ces voix issues d'autres plans de l'existence, Rêve porta à ses confrères désormais bien visibles un regard empli d'affection mais lorsque le corps du Limier commença lentement à choir de son assise, il n'eut pas la présence d'esprit de lui porter immédiatement secours. Lâchant momentanément Séraphin, Rêve fit ses confrères tout juste matérialisés disparaître sous ses yeux et comprit l'origine de cet ennui passager.

    Contraint de maintenir un contact avec l'enveloppe du mortel afin de conserver ses frères et sœurs dans l'état de réalité partielle qu'il leur avait offert, Rêve laissa sa queue terminée en éventail apparaître sous sa robe fantasmée et empêcha Séraphin de choir entièrement, avant de venir doucement porter ses mains sous la tête et les genoux du guerrier assoupi.

    Malgré l'apparente faiblesse de son enveloppe, le Démon souleva sans mal le corps du dormeur et constata lors d'une œillade plus appuyée à quel point ses traits avaient été tirés par l'épuisement. Désireux de le garder dans cet état pour le moment, Rêve installa le soldat confortablement sur le canapé puis s'assit à ses côtés, étant animé contre toute vraisemblance d'une once d'humanité supplémentaire.

    Le Prince métamorphosé approcha ses lèvres de celles de Séraphin, avant de souffler une nouvelle bouffée de fumée violacée qui fut aussitôt inspirée par le malheureux. S'insinuant en lui aussitôt, la brume magique générée par l'entité chimérique l'apaisa et ses muscles déjà relaxés se détendirent d'autant plus, lui offrant ainsi la promesse d'un sommeil réparateur qu'il méritait amplement. La main du Démon longea le torse du Limier puis vint saisir la dextre détendue du rêveur, assurant ainsi une conservation de son lien avec les êtres nichés dans son esprit. Les yeux toujours rivés sur le visage de l'ensommeillé, Rêve murmura une réponse à la question que lui posait les siens :

    "Les Démons entretiennent les uns avec les autres des liens bien particuliers. J'ai rencontré parfois certains de nos semblables lors de mes voyages et j'ai toujours ressenti en leur présence une chaleur fraternelle. Un amour, une affinité que les mots de l'Homme peinent à définir pleinement. C'est une sensation rare qu'il convient de chérir plus que toute autre lorsqu'elle s'offre à nous."

    Il accorda à la somptueuse apparence qu'avait adopté Envie un regard qui se voulait complice puis, glissant jusqu'à Phantasme dont la beauté n'était pas sans rappeler celle de sa sœur dénuée de nom véritable. Sondant un long moment cette illusoire plastique qu'elle avait choisie, Rêve reconnut en elle quelque chose qu'il n'avait jusqu'à présent jamais perçu chez les autres représentants de son espèce. Au delà du lien pourtant puissant qui rattachaient les engeances démoniaques les unes aux autres, cette impression étrange faisait naître dans les pensées du Prince des questionnements nouveaux. Se contentant de formuler une hypothèse, Rêve reprit son discours en pointant du doigt la vision imaginaire de Phantasme :

    "Toi et moi, nous sommes infiniment proches. Je crois, à vrai dire, que nous sommes une seule et même création. Scindés en deux âmes bien distinctes, nous incarnons néanmoins certaines parts d'un tout. Je déplore chacune des pertes que nous essuyons mais j'ai la ferme sensation que si tu venais à t'éteindre, je... te pleurerais ?"

    Incapable d'entièrement définir ses propres ressentis, il se mit à chasser quelques mèches qui masquaient le visage du Limier et, tout en lui caressant la joue avec douceur, il conclut :

    "Sais-tu d'où tu viens, ma sœur ? Qu'incarnes-tu; et comment es-tu née ?"
    Noble de La République
    Noble de La République
    Seraphin du Razkaal
    Seraphin du Razkaal
    Messages : 253
    crédits : 82

    Info personnage
    Race: Lycanthrope
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Chaotique Mauvais
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3067-terminee-seraphin-du-razkaal-d-elusiehttps://www.rp-cendres.com/t3164-liens-de-seraphin-d-elusie#27376https://www.rp-cendres.com/t3162-chronologie-du-limier-seraphin-d-elusie#27373
  • Sam 20 Jan - 17:50
     
    Journal du Limier
    Justice, Appartements de Seraphin d'Elusie
    Dans l'écrin d'un rêve manipulé par la chimère Rêve, les démons, libérés momentanément des chaînes du Limier, s'expriment désormais avec une liberté presque tangible. Phantasme, dans une illusion de beauté éthérée, contemple la scène, tandis qu'Envie, son essence aérienne et cyan, flotte non loin, leur forme empruntée à l'image partagée par leur hôte de chair. Le corps de Séraphin, néanmoins, trouve un sursis dans la chute par l'intervention de Rêve, qui le soutient avec une élégance presque maternelle. Le Démon le dépose avec précaution, le visage du Limier trahissant les marques de l'épuisement, un tableau qui, malgré la nature de leurs existences, éveille une sympathie inattendue chez Phantasme. Rêve, dans une proximité qui se veut rassurante, souffle la sérénité dans le corps endormi du Limier, maintenant la connexion fragile entre les mondes.

    "C'est la toile du destin qui nous unis", susurre Phantasme, presque envoûtée par le lien impalpable qu'elle sent se tisser entre eux. "Je ressens en toi une familiarité que les éons n'ont pas su effacer."

    Envie, quant à lui, s'amuse de la situation, sa présence évoquant un caprice du vent, mais il reste attentif aux mots de Rêve, captant l'essence de ce qui se joue au-delà de l'illusion. "Nous sommes de la même étoffe, tissés dans le même rêve d'éternité", murmure-t-il, sa voix légère se mêlant à la palette de l'absurde, sans qu'il ne comprenne réellement de quel lien discutent les deux entités de l'illusion.

    "Si je venais à m'éteindre, tu... me pleurerais ?" répétait-elle, son visage illusionnaire porteur d'une mélancolie inédite. "Je sens en toi un reflet de ce que je suis, une part de ce même souffle primordial."

    Et alors que Rêve caresse la joue du Limier, un geste d'une infinie tendresse, la diablesse qui explorait la demeure en faisait de même avec ses origines profondes, sondant les abysses de leur origine commune. "De quelles pensées sombres avons-nous été façonnés ? Quelle est notre raison d'être au-delà de la nuit éternelle ?" Une pause, et puis : "Peut-être sommes-nous des morceaux d'un même rêve, dispersés par le caprice d'un conteur oublié." Sa litanie de questionnement est une danse qui transporte son frère, Envie, d'interrogation en interrogation. Mais dans le fond, il n'en avait cure, profitant de chaque instant de cette liberté éphèmère.


    Disclaimer : Ouvert à tout dans mes RPs :
    torture, blessure, infirmité, supplice psychologique, mort etc...

    Liens :
    Troupes - Démons - Présentation de base
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Rêve
    Rêve
    Messages : 328
    crédits : 171

    Info personnage
    Race: Démon
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: D
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1076-reve-le-voyageur-termine
  • Mar 23 Jan - 7:40
    Dans cet étrange tumulte où les paroles étaient aussi aisément perceptibles que les pensées à peine formulées, les trois Démons se confiaient les uns aux autres bien plus que ce qu'ils souhaitait révéler. Rêve n'avait fort heureusement rien à cacher auprès de ses pairs, mais était-ce également le cas pour eux ? Ses pérégrinations sur les terres des mortels lui avaient appris les lacunes et les failles des Hommes mais elles avaient aussi révélé en de plus rares occasions que les créatures démoniaques n'avaient pas toutes la fibre fraternelle. Trop arrogant pour s'en inquiéter outre mesure, le Prince offrit à Envie un regard enjôleur et choisit de répondre d'abord à ce frère vêtu d'un manteau étoilé :

    "J'ai cru si longtemps que mon œuvre était solitaire. Me savoir aussi richement entouré est un formidable cadeau."

    Ses pupilles d'encre voguèrent pour retourner jusqu'à l'image illusoire de Phantasme, à laquelle il offrit un sourire toujours plus radieux lorsqu'elle répéta les quelques mots qu'il venait de lui glisser. Hochant paisiblement la tête lorsqu'elle entreprit de poser ses questions existentielles, Rêve se fit la réflexion amusée selon laquelle il avait finalement inversé les rôles. Il y avait un peu plus d'un an, le parent qu'il avait jadis surnommé Créateur avait été pour le Démon né des songes un professeur efficace et c'était grâce à ses enseignements que Rêve avait pu arpenter le territoire des humains afin de l'apprivoiser avec prudence. Désireux d'apporter à sa sœur tout juste retrouvée quelques éléments de réponse quant à leur condition, il reprit :

    "Je suis plus ancien que ne le sont les contes, ma douce. A l'aube du réel, lorsque la Conscience est née, j'ai été conçu par delà le Voile séparant le tangible et le Songe. Sous une forme primordiale qui ne m'offrait ni volonté ni entreprise, j'ai erré des millénaires durant dans les fantaisies de tous les rêveurs. J'ai été un sculpteur d'idées, un faiseur de cauchemars, j'ai été un guide et parfois un bourreau. Mes créations innombrables m'ont bâti tout autant que je les ai construites et j'ai développé au fil du temps un semblant de ce qu'on nomme l'individualité. Devenu curieux et fier, je me suis un jour montré... impudent, et j'ai choisi de m'immiscer dans un rêve qui ne devait pas m'accueillir."

    Son sourire aimable sembla s'adoucir et se faire légèrement plus sombre. Dans son esprit renaissait les sensations pourtant lointaines d'avoir été entièrement détruit, annihilé puis remodelé et structuré sur un plan astral différent de celui qui l'avait vu naître. La douleur, malgré les ravages du temps, était encore vive dans ces pensées qu'il partageait avec ses frères et sœurs. Estimant que les images valaient bien les mots, il ne s'y attarda pas davantage et continua ses explications :

    "De ce tourment, un miracle a jailli. Tout comme les cauchemars atroces qui nourrissent bien souvent les plus grands rêves, j'ai fait de cette erreur un atout et peu à peu, j'ai retrouvé une part de mes pouvoirs d'antan..."

    Le Limier s'agita légèrement dans son sommeil et Rêve lui accorda un bref regard en biais, avant de se remettre machinalement à lui caresser le front pour l'apaiser un peu. Ce faisant, il conclut sa curieuse explication :

    "Si toi et moi disposons de la même essence, alors tu es sans doute également une enfant du Songe originel. La toile unissant tous les rêves est infiniment vaste, même pour moi qui n'était en ces lieux indéfinissables qu'un infime grain de sable. Peut-être as-tu été un jour, tout comme moi, de ceux qui concevaient et modelaient les fantaisies d'autrui ?"

    Après un moment de silence, il enchaîna sur une interrogation bien étrange tout en pointant de sa main libre le visage de l'assoupi :

    "Comment combattez-vous votre faim, mes frères et sœurs ? Par lui ? Que vous apporte-t-il ?"
    Noble de La République
    Noble de La République
    Seraphin du Razkaal
    Seraphin du Razkaal
    Messages : 253
    crédits : 82

    Info personnage
    Race: Lycanthrope
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Chaotique Mauvais
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3067-terminee-seraphin-du-razkaal-d-elusiehttps://www.rp-cendres.com/t3164-liens-de-seraphin-d-elusie#27376https://www.rp-cendres.com/t3162-chronologie-du-limier-seraphin-d-elusie#27373
  • Mar 23 Jan - 19:43
     
    Journal du Limier
    Justice, Appartements de Seraphin d'Elusie

    Dans le sanctuaire de l'âme torturée le dernier des démons écoute. Dans la pièce les démons se confient, un tableau étrangement harmonieux de douleur partagée et de réminiscences éthérées. Phantasme, la Dame des Illusions, sent son cœur s'ébranler alors que le Démon des Songes évoque sa propre naissance. Dans la pénombre du lieu, où les murmures des démons se mêlent à l'atmosphère chargée de mystères, Phantasme, d'une voix aussi douce qu'un voile de brume, commence à dévoiler les souvenirs de son existence antérieure. "Avant de prendre forme, avant même d'être une pensée consciente, j'étais une "chose", une "idée", un écho des désirs inexprimés, un souffle dans le creux des rêves. J'existais dans le murmure des fantasmes les plus secrets, dans les aspirations les plus cachées des mortels. Je flottais, insaisissable, dans les limbes des songes, me nourrissant des murmures des cœurs endormis et éveillés."

    Sa voix, portée par un vent de souvenirs, se fait plus profonde, plus mélancolique. "Je dansais dans les rêveries, berçant les esprits de visions de ce qui pourrait être. Chaque désir, chaque espérance, chaque rêve de gloire ou d'amour était mon domaine, ma substance. Je n'étais ni bien, ni mal - simplement l'expression éthérée des désirs non dits."

    Phantasme ferme les yeux, comme pour mieux se plonger dans l'abîme de son passé. "Dans cette existence primordiale, j'étais libre de toute forme, de toute contrainte. Je me modelais au gré des désirs, devenant tantôt la douce promesse d'un amour éternel, tantôt le frisson d'une aventure inattendue. Je n'avais ni nom, ni dessein fixe, si ce n'est d'apporter à chaque âme un instant d'évasion, un goût de ce qui pourrait être."

    Un sourire triste se dessine sur ses lèvres. "Mais avec la naissance dans ce monde matériel, quelque chose s'est perdu. Une partie de cette essence, de cette liberté sans bornes, s'est évanouie. Je suis devenue plus qu'une simple ombre des désirs, mais en même temps, j'ai perdu ce lien pur et direct avec les rêves les plus intimes des mortels. Et pourtant, dans le fond de mon être, j'entends encore l'écho de cette symphonie des désirs, le murmure des cœurs qui aspirent à plus que leur réalité ne leur offre."

    Elle ouvre les yeux, son regard porteur d'une tristesse infinie et d'une sagesse ancestrale. "C'est peut-être dans cette perte, dans ce deuil d'une partie de moi-même, que réside la véritable naissance de mon âme. Dans la douleur de cette séparation, j'ai trouvé mon identité véritable, celle d'une créatrice de mirages, d'une tisseuse de rêves brisés et les fils de désirs inavoués, une créatrice de chimères, modelant les espoirs et frayeurs des âmes perdues."

    Les yeux de la Dame s'humidifient, les ressouvenances de son existance ressurgissaient comme un rêve lointain. Alors dans ce moment suspendu, elle remercie Rêve d'un hochement gracieux de son minois, une gratitude sincère pour avoir ravivé en elle ces souvenirs enfouis. À sa proposition, elle avait tenté de plonger dans les abîmes de sa mémoire, mais hormis ces fragments de souvenirs réveillés, le reste demeure dans l'obscurité, une partie d'elle-même dissoute dans le néant lors de son emprisonnement.

    S'avançant vers Rêve, ses yeux brillent d'une lueur douce-amère. "Peut-être es-tu le dépositaire de ce fragment de moi-même égaré, le frère des étoiles que j'ai longtemps cherché sans savoir", dit-elle, la main posée sur le torse plumé de Rêve, comme pour chercher un lien perdu.

    Et face aux questoinnements de Rêve sur l'expérience de la faim, Envie vint à tourbillonner tel un vent mauvais dans l'appartement, une tempête de sentiments contradictoires, avant de se matérialiser à nouveau, avec une gravité inhabituelle, laissant derrière lui un sillage d'air agité, comme s'il était tourmenté par un conflit intérieur. Sa voix, habituellement légère et moqueuse, porte cette fois une tonalité plus sombre.

    "Nous nous nourrissons de l'essence du gamin, de cet ange déchu par notre fait. Chaque émotion, chaque pensée, chaque désir refoulé de Séraphin est pour nous une mélodie douce-amère. Nous jouons avec son esprit, nous le tordons, le malmenons, pour qu'il exsude le nectar de son âme. C'est notre pain quotidien, arraché des profondeurs de son être."

    Il marque une pause, et ses yeux semblent se perdre dans un lointain invisible, comme s'il contemplait les échos de leurs méfaits.

    "Au fil des années, sous l'emprise de notre influence, il s'est transformé. De l'ange qu'il aurait pu être, il est devenu un reflet tordu, un démon à notre image. Et parfois, oui, je me surprends à regretter la pureté que nous avons souillée. Nous l'avons façonné, déformé, jusqu'à ce que son essence soit aussi écorchée que la nôtre."

    Envie, d'un geste lent, se laisse flotter vers Phantasme, ses traits empreints d'une mélancolie inhabituelle. Le silence qui s'ensuit est lourd de non-dits, de remords à peine avoués. Cabale reste muet, mais son silence parle plus fort que des mots. "Mais c'est la vie, n'est-ce pas ?" conclut Envie, une tentative désespérée de rationaliser l'irrationnel, un murmure qui sonne faux même à ses propres oreilles.


    Disclaimer : Ouvert à tout dans mes RPs :
    torture, blessure, infirmité, supplice psychologique, mort etc...

    Liens :
    Troupes - Démons - Présentation de base
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Rêve
    Rêve
    Messages : 328
    crédits : 171

    Info personnage
    Race: Démon
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: D
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1076-reve-le-voyageur-termine
  • Mer 24 Jan - 1:55
    Ecoutant le discours de Phantasme dont il partageait la peine, Rêve vint amener sa main libre jusqu'à celle que Phantasme avait symboliquement placé son torse mais, d'une façon bien invraisemblable, il parut capable de la saisir bien qu'elle ne fut qu'illusion. Il aurait tant voulu pouvoir lui offrir davantage, il aurait tant souhaité pouvoir conférer à ses frères un échantillon de réalité plus grandiose que cette maigre consolation qu'étaient à peine capables de générer ses aptitudes fraîchement retrouvées. Il était encore fébrile, bien loin de cette divinité prétendue auxquels ses fidèles croyaient pourtant dur comme fer. Grisé par les mots de Phantasme, il murmura :

    "Des fantaisies dont mon royaume recelait jadis."

    Les mots de Phantasme résonnaient en lui et le Prince s'imprégna de cette histoire tragique qu'était celle de sa consœur. S'il avait connu la douleur de se perdre pour n'être reconstruit qu'en humble fragment de sa propre superbe, Rêve avait au moins eu l'insigne privilège de pouvoir fouler le monde des mortels en échange de ce qu'il avait cédé lors de la perte de son essence antique. Le Voyageur était cependant un être pour lequel l'équilibre avait une capitale importance et dans cette relation sordide qu'entretenaient les Démons avec leur hôte, il ressentait sans mal à quel point la balance penchait vers l'horreur au détriment de l'espoir essentiel à la survie des Hommes.

    "J'aimerais savoir comment vous libérer, j'aimerais pouvoir vous rendre ces fragments disparus. La puissante magie qui vous scelle et qui relie vos âmes à celle de ce rêveur, malheureusement, est aujourd'hui hors de ma portée. Vous exorciser reviendrait sans doute à vous annihiler et c'est un risque que je me refuse à prendre..."

    Puis Envie se métamorphosa, altérant cette illusoire structure que lui offrait temporairement Rêve en se muant en un vent étincelant qui n'était pas sans rappeler le corps saturé de magie du Voyageur lui-même. La main de Rêve cessa de faire mine de tenir celle de Phantasme pour reporter son entière attention sur l'autre entité qu'il trouvait tout aussi fascinante que ne l'était sa sœur fraîchement retrouvée. Quand Envie révéla au Prince l'exacte nature de leur macabre relation avec le jeune loup assoupi, Rêve ressentit un pincement au cœur. De cette relation malsaine issue d'une possession forcée ne jaillissait que le mal et l'horreur. La noirceur était une part importante des forces régissant l'univers mais lorsqu'elle dévorait entièrement la lumière, Rêve y voyait une aberration.

    Ce que vivait cet humble Limier était sans conteste le sort le plus inadmissible dont il avait pu être témoin durant ses innombrables voyages. Les yeux d'encre de la bête chimérique se reportèrent sur le faciès pale comme la lune du lycanthrope et les images de Phantasme et d'Envie se firent légèrement plus transparentes, perdant un substance alors que Rêve entreprenait de sonder l'esprit du dormeur.

    "Un instant, je vous prie."

    Contrastant avec son élégante douceur, une abominable métamorphose se fit dans un craquement sinistre. Le corps d'emprunt dont s'était doté Rêve se scinda, brisé de l'épaule jusqu'au nombril, puis s'ouvrit pour devenir une gueule ornée de crocs et d'obscurs tentacules qui s'agitaient mollement pour repousser un objet contenu à l'intérieur de l'entité surnaturelle. Portée par les excroissances démoniaques, une sphère luisante contenant une immense part de sa magie scintillait d'un éclat mystique.

    De sa main faussement humaine, Rêve vint se saisir de l'orbe minuscule et la bouche monstrueuse qui déformait sa silhouette se referma en un rien de temps, comme si elle n'avait été qu'illusion. Inspectant brièvement la petite sphère qu'il tenait entre ses griffes, il la brisa sans mot dire et; dans un hurlement fantomatique, elle explosa pour conférer à son porteur un inimaginable regain de puissance. Galvanisé par un tel torrent de puissance, il peina à maintenir sa forme féminine et des plumes noires apparurent ça et là sur son enveloppe, trahissant sa nature de diable des songes tandis qu'il se penchait vers Séraphin.

    La pièce toute entière sembla vibrer suite à cet afflux de magie et les apparences imaginaires d'Envie et de Phantasme regagnèrent brusquement en substance ainsi qu'en précision lorsque Rêve posa ses paumes contre les joues du Limier pour s'immiscer plus profondément dans son esprit morcelé, brisant ainsi des verrous qu'il avait lui-même érigé et accédant à des souvenirs plus profonds ainsi qu'à des rêves plus habilement enfouis. Le Voyageur s'imprégna d'une part de son histoire tragique, de certaines conversations tenues avec son oncle en mentor. Pillant des souvenirs et goutant à un soupçon de l'existence de Séraphin, il ne découvrit malheureusement dans son étude pas la moindre once de bonheur. Revanche, désespoir, crainte et colère aveugle; il n'y avait dans cette tête beaucoup trop pleine que d'insondables ténèbres, ce qui ne faisait que confirmer les propos d'Envie mais qui annonçait un destin plus que funeste pour le Limier comme pour ceux qui cohabitaient en lui.

    Le sourire aussi indéchiffrable qu'inaliénable de Rêve ne s'affaissa nullement pas sur sa joue de porcelaine, une larme d'encre s'écoula. D'un ton paisible qui contrastait avec ses propos, il lança tranquillement :

    "Vous ne le souillez pas mes frères, vous l'effacez. C'est infiniment plus monstrueux. Il devient chaque jour un peu plus un reflet de vos douleurs et de vos peines et sera tôt ou tard l'avatar d'un cauchemar primordial. Si la folie vient l'étreindre et qu'il s'éteint pour de bon, où trouverez vous refuge ?"
    Noble de La République
    Noble de La République
    Seraphin du Razkaal
    Seraphin du Razkaal
    Messages : 253
    crédits : 82

    Info personnage
    Race: Lycanthrope
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Chaotique Mauvais
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3067-terminee-seraphin-du-razkaal-d-elusiehttps://www.rp-cendres.com/t3164-liens-de-seraphin-d-elusie#27376https://www.rp-cendres.com/t3162-chronologie-du-limier-seraphin-d-elusie#27373
  • Mer 24 Jan - 15:49
     
    Journal du Limier
    Justice, Appartements de Seraphin d'Elusie

    Dans la pénombre tamisée de l'appartement de Seraphin, les spectres se tissent d'une réalité éthérée, presque palpable.

    Envie écoute les mots de Rêve avec une mélancolie teintée d'un cynisme séculaire. Ses yeux, deux tourbillons d'azur, reflètent un firmament de rêves brisés. "Ah, Rêve", murmure-t-il, sa voix un souffle éthéré, "nous avons longtemps dansé sur les fils de l'espoir, mais ces mélodies ne sont plus qu'un écho lointain dans nos cœurs asséchés." Ses paroles semblent danser dans l'air, tels des flocons de neige dans un ciel d'hiver, avant de fondre dans le silence.

    Phantasme, ses yeux mi-clos, se laisse bercer par le flot des souvenirs. "Notre essence s'est diluée dans les méandres du temps", confie-t-elle, une larme perle sur sa joue, scintillante comme une étoile filante dans la nuit de son visage. "Nous avons perdu l'horizon de notre véritable être, éparpillés comme des grains de sable sur la plage de l'éternité."

    Cabale, l'éternel silencieux, demeure en retrait, son aura telle une ombre parmi les ombres, son mutisme étant un langage en soi, une éloquence du non-dit qui résonne dans les interstices de l'espace.

    Lorsque Rêve vint éclater sa sphère de magie, un frisson traverse les illusions des démons, le démon désir, les yeux écarquillés, s'interrogeant sur ce sacrifice mystérieux. "Qu'as-tu donc fait, Rêve, pour nous accorder cette éphémère tangibilité ?" demande-t-il, sa forme fluctuant comme une flamme dans une brise légère.

    Et lorsque vint la révélation de Rêve sur l'effacement progressif de Seraphin, celle-ci vint frapper Envie de plein fouet. En proie au doute, à la dissonance cognitive, trop peu insensible au futur de son hôte, c'est vers le dénis qu'il décida de se tourner, s'en retournant à sa nature de démon pour y trouver un semblant "d'excuse", une porte de sortie afin de lutter et fuir ses contractions trop imposantes pour lui. Alors, d'un éclair, il se métamorphose en un ouragan de flammes, une tempête furieuse qui rugit et gronde. "Nous ne le souillons pas, nous le forgeons !" s'écrie-t-il, les flammes de sa rage léchant les murs, son visage un masque de fureur divine. "Lorsque son heure viendra, nous lui ferons porter nouvelle progéniture et trouverons un nouveau sanctuaire, un énième hôte pour perpétuer notre danse macabre." Mais alors que sa colère forcée atteint son apogée, Phantasme, d'une gestuelle douce et mélancolique, disperse l'enveloppe illusoire de son fraternel, le renvoyant dans les abysses de Seraphin, tel un génie s'en retournant à sa lampe.

    La dame des illusions, à présent seule Nevi'im restante dans la pièce, vient à s'effondrer, ses genoux touchant le sol comme des pétales tombant d'une fleur fanée. "Si nous cessons de nous nourrir, nous périrons", sanglote-t-elle, "mais peut-être serait-ce une délivrance pour lui, pour nous..." Ses larmes sont des perles de douleur, glissant sur sa peau diaphane.

    Cabale, encore et toujours silencieux, demeure le gardien des secrets, un écho muet de la tragédie qui se joue. Son immobilité est une présence lourde de sens, un témoignage silencieux des tourments qui déchirent l'âme de leur hôte.

    Dans cette scène de douleur et de révélation, les Nevi'im sont rendus à être bien plus que de simples spectres ; ils sont les acteurs d'une tragédie intime, où la frontière entre la destruction et la rédemption devient aussi floue que la brume sur un lac au lever du jour.


    Disclaimer : Ouvert à tout dans mes RPs :
    torture, blessure, infirmité, supplice psychologique, mort etc...

    Liens :
    Troupes - Démons - Présentation de base
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum