DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Alasker

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Ombre et Lave [Kilaea] InRH1Ti
    Gazette des cendres
    Printemps 2024
    Lire le journal
    #6
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    La justice frappe les injustes
    Derniers sujets
    [PA] - Un coup que MAGIC ne verra pas venirAujourd'hui à 22:57Capitaine Saumâtre
    Tout feu tout flamme [Kassandra]Aujourd'hui à 22:46Zéphyr Zoldyck
    [Flash-event] Le Bal du Reflet des ÂmesAujourd'hui à 22:38Brak'Trarg
    Achats de pouvoir - ZéphyrAujourd'hui à 20:27Zéphyr Zoldyck
    Les Flammes de l'Aurore | LéonoraAujourd'hui à 16:56Arès Wessex
    L'air du Vent | Feat ZéphyrAujourd'hui à 16:12Zéphyr Zoldyck
    Venez me corrompre, ou pas !Aujourd'hui à 16:00Advorix Eqqegni
    La Traque SauvageAujourd'hui à 14:39Orion Yamveil
    C'est ici le comptoir aquarien ? Aujourd'hui à 13:51Jovnos Atnoth
    [PA] Les Gorges d'Ildrekyhr.Aujourd'hui à 12:38Kieran Ryven
    2 participants
    Aller en bas
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Dimitri Chagry
    Dimitri Chagry
    Messages : 269
    crédits : 1043

    Info personnage
    Race: Ombra
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Chaotique neutre
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2101-dimitri-chagry-uchttps://www.rp-cendres.com/t2223-un-morceau-d-une-vie#18800
  • Ven 31 Mai 2024 - 15:22

    @Kilaea Sliabh


    [Début An 5] Le vent d’acier avait laissé des marques tangibles sur son âme. Cette orbe était parvenu à encrer des idées, à insinuer des doutes dans son esprit marqué. Il avait refusé toute domination des puissants, mais les images perlées et sublimées avaient quelque peu ébranlé son esprit. Rien de bien méchant au premier abord. Dès qu’il s’enfermait dans le gouffre de ses pensées, que ses yeux se fermaient sur une journée de sommeil, il se rappelait ses cauchemars, ses blessures et ses souffrances. Le petit rêve joyeux que l’orbe lui avait proposé s’effaçait à tout jamais, comme s’il n’avait été qu’une pensée à peine vivante. L’emprise de la boule sacrée n’avait donc que peu d’importance. Mais le soir, lorsqu’il s’éveillait avant de partir en mission ou de se glisser dans les rues animées d’Ikusa, son esprit le lui rappelait. Il se mettait donc à penser à ces choses qu’il devait juger médiocre et laide.
    Un ultime soupire franchissait la barrière de ses lèvres. Il avait refusé de boire pendant des années, bien conscient que l’alcool le rendait instable. Ce soir-là, il en avait eu besoin pour faire taire ses pensées nacrées. Par moment, les flashs lumineux qu’ils avaient subis le faisaient sursauter, mais il se rendait vite compte qu’il se trouvait toujours dans la même auberge. Ce soir peu de personne occupait l’endroit. Certains fêtaient encore la victoire de la marche du vent d’acier. La fête ne tarissait pas. À son plus grand bonheur, les danses et les musiques battaient leur plein au centre de la capitale. En bordure, l’auberge restait silencieuse. Cela n’empêchait pas quelques personnalités rêveches de venir pourrir ici.

    ⸉ Chef, une derniière… Pour la route. ⸊
    Il remit le fil de ses pensées en route, grattant dans la table avec son couteau sans se rendre compte qu’elle était déjà bien entamée. D’autres s’étaient déjà amusées à faire quelques dessins dans le bois, et vu ses qualités de dessinateurs, il préférait effacer les œuvres d’art avec des traits ignobles. Détruire l’art par l’art. J’crois bien que c’est la quatrième fois que tu me dis ça. Marty souriait amicalement alors qu’il déposait la chope de bière à côté du chasseur. Il s’asseya quelques minutes avant que Dimitri ne lui demande de lui laisser de l’espace.

    L’auberge du poing nommé était très respecté, mais cela n’empêchait pas quelques imbéciles de traverser le désert pour venir toquer à cette porte. Visiblement, le souffle de sable qui venait d’entrer n’avait pas l’air prêt à laisser tomber son idée. Son regard caché sous son casque en disait long. Dimitri sentait jusque dans ses poils que ce mec était louche. Le problème étant que, posé tranquillement dans son petit coin, il en avait tristement rien à faire. Il était emmuré dans son espèce de monde bucolique… Il voyait les forêts, les animaux, mais certainement pas les débiles masqués prêt à dépouiller cette jeune femme tranquillement attablée. D’ailleurs, il perçut une petite subtilité dans son odeur. Une subtilité délicate avec un mélange unique de notes terreuses, chaudes et légèrement sucrées. Cette touche de chaleur intense et d’austérité lui rappelait à souvenir. Sa tête lui fit mal et il se replia sur lui-même un instant. À cette distance, il ne voyait pas le détail du visage de cette femme. Elle portait une armure, il semblait que celle-ci brûlait à la lueur des bougies, à moins que cela ne soit un tour de son esprit. Sans lever le petit doigt, car le géant semblait n’être préoccupé que par cette blonde, il retourna dans sa choppe.

    Monsieur, bonsoir, merci de ne pas déranger nos clients. D’autres tables sont libres. Marty, joviale et entraînant, s’était approché rapidement du colosse. Ce dernier lui donna un grand coup dans la figure. Le bruit de Marty venant cogner la table figea les autres personnes présentes, Dimitri qui n’était pas dans son état normal esquissa un sourire bref, à moins que ce genre de chose ne le fasse vraiment rire au fond de lui-même. Pourtant, il savait qu’il l’aimait bien ce Marty.
    Son regard glissa sur le corps de l’aubergiste qui se redressait déjà. L’homme était solide, et son regard noir en disait long sur la suite. Il risquait de se faire démolir à tout moment. Pour ce qui était de cette fille… Il n’arrivait toujours pas à comprendre pourquoi cette odeur singulière lui disait quelque chose. La vérité martelait son esprit.

    Vous n’avez pas l’air de connaître les règles à Ikusa. Attendez de voir que j’appelle la garde. Menaça le bon vieux Marty, essuyant rapidement le sang qui coulait de sa joue. Quelle bonne gueule celui-ci. Surtout quand il le vit courir tel un forcené à l’arrière de sa boutique pour aller chercher une hache plus grande que lui. Objet qu’il soulevait sans mal, ses origines lui donnaient une force incommensurable.

    Allez Marty… Grand garçon… Souffla le brun suffisamment fort pour encourager le patron. Son poing se leva vers le ciel, comme s’il assistait à un combat d’arène. Viens m’aider ducon, au lieu de te marrer. Rage Marty. La tête contre sa paume, il soupire et finit par dire : Quand j’ai fini… Promis juré. La chope était pleine.

    Les pensées affluent. L'orbe me cause toujours. Mais je suis sur de ne plus sentir de connexion avec mon esprit. Peut-être parce qu'il y a trop de bazar dans cette tête.


    design  ϟ vocivus // icons ϟ kaotika  


    POSTE 1
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Kilaea Sliabh
    Kilaea Sliabh
    Messages : 106
    crédits : 439

    Info personnage
    Race: Elementaire de lave
    Vocation: Mage élémentaliste
    Alignement: Neutre bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3580-kilaea-sliabh-termine
  • Mar 4 Juin 2024 - 23:08
    image rp

    Message 1

    Pendant que l'empire profitait de sa victoire de l'expédition de Vent d'Acier, prouvant encore la puissance des hommes de l'empire. Les missions continuaient d'être réalisées, les blessés continuaient de saigner, et les FMR continuaient de soigner. Et aujourd'hui, je revenais des zones plus sauvage portant mon armure, sans le brassard des FMR. Je m'étais arrêté dans une auberge. Le patron m'avait accueilli, m'avait attablé avec une bière en essayant d'imaginer ce que pourrait me réserver mon futur. 

     Silencieusement, j'avais posé un livre sur la magie du feu n'ayant pas trouvé d'ouvrage sur les élémentaires ou sur la lave. La porte s'ouvrit, le vent tourna les pages de mon livre. Je retrouvais ma page en buvant une gorgée de bière, ne pétant pas attention à celui qui venait d'entrée. Je me doutais que les regards passeraient sur moi, une femme en armure en train de boire une bière dans une auberge. Dans un certain coin de l'empire, des machistes pourraient mal le prendre, honnêtement, je m'en foutais complètement. 

    Les pas résonnaient vers moi, je fermais le livre, voulant protéger les pages et son contenu. Sans lever la tête, la voix du tavernier résonna puis celle d'un coup violent sur la table. Après avoir sursauté, je m'étais retournée. Le nouvel arrivant avait frappé la tête du tavernier contre la table. Il menaça, alla chercher une arme, elle ne comprenait pas pourquoi cela en finissait à ce point. L'homme restait menaçant, pendant que le soldat casqué restait silencieux. Un homme qu'elle n'avait pas remarqué, enfin si, mais son esprit ne l'avait pas intégré. C'était étrange, que même avec ma déformation professionnelle, je jetais un œil sur tous les gens que je croisais. L'avoir oublié est étonnant. Enfin, cet homme encouragea le tavernier, préférant rester à table que de lui venir en aide. Lui promettant de venir une fois sa bière terminée. Je soupirais, vidant mon verre pour éviter qu'il ne soit renversé. 

    - Bon bah, il parait que c'est à ses manières que l'on juge un homme. 

     Je m'étais relevée, m'éloignant de ma table et de mes affaires, rejoignant l'entrée pour un endroit où les tables nous laisser une place. 

     - Tu as un problème avec les FMR ? Avec les femmes ? 

     L'armure se mouvait en silence, me rejoignant dans le cercle vide. Je tournais mon regard vers le ténébreux. 

     - Bon, j'imagine que tu me dois une bière et le soin de mes blessures au cas où. 

    J'essayait de retenir mon sourire, restant droite les bras croisés. Est ce que l'annonce de ma fonction allait arrêter ce qui allait suivre. Je fermais les yeux attendant qu'il bouge. Il n'y avait pas de règle. Il s'élança, mon talon frappa le sol, une pierre se délogea, le faisant trébucher. Mon poing s'arma, recouvert d'une couche de lave rougeoyante, son casque résonna comme une cloche. L'acier se déforma et il tomba à genoux. Mon visage était recouvert de craquelure luisante. 

    - Si tu veux une revanche, tu peux envoyer une lettre à l'attention de Kilaea Sliabh. 

     Mon talon frappa à nouveau le sol plus discrètement. Une petite pointe sectionna la cordelette qui maintenait sa bourse en place, avant de la projeter pour que je la récupère sans qu'il ne s'en rende compte. D'un pas léger, je détournais vers la table du supporter. Lançant la bourse à Marty, pendant que mon regard perdait sa couleur orange pour reprendre la noisette.

    - Est-ce que je peux avoir une autre bière ? D'ailleurs, ça va ? Il faut peut-être que je jette un œil à la blessure. 

     J'attendais la réponse avant de me concentrer à nouveau sur le brun. 

    - Hmm. Un Ombra, non ? J'ai l'impression de vous connaître, mais j'ai un peu de mal à savoir où ?  On c'est battu ensemble ?

    Marty déposa une bière sur la table. Un signe de tête en remerciement avant de profiter de la fraîcheur de la boisson.

    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum