DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    Cendres ᚠ ᛊ ᚢ ᛟ ᚪ ᛊ ᛥ ᛉ
    Relevez-vous, peuple des cendres ! Les Titans existent, la guerre d'il y a 5000 ans résonne davantage dans vos cœurs depuis que ces immortels sont revenus revendiquer leurs droits. La victoire vous est une nouvelle fois acquise, mais à quel prix ? Suite à cette nouvelle guerre plus violente et mortelle que toutes les précédentes, il en va de votre responsabilité de vous accrocher à la vie et de rebâtir sur les ruines. Vers un nouveau futur encore incertain.

    Shoumei, autrefois membre des trois grandes nations régnant sur les terres des cendres et capitale de la religion diviniste, a payé le tribut ultime pour offrir la victoire aux vivants. Désormais, son peuple se retrouve égaré, dispersé. Privés de leur nation, de leurs foyers, les shoumeiens tentent tant bien que mal de retrouver un semblant de paix, mais la tâche est ardue. Le Reike, nation guerrière en proie à une lutte intestine contre le dirigeant s’étant imposé dans un sillage de sang, ainsi que la République, nation de l’ordre et des lois, ont tous les deux beaucoup à gagner avec ces nouveaux territoires à revendiquer. Choisiront-ils la voie de l’alliance et tendront-ils la main aux shoumeiens ? Où feront-ils passer leur peuple avant le reste des cendres ? Seul le futur écrira l'histoire de ces deux nations que tout oppose depuis des temps immémoriaux. Enterrer ou reluire la hache de guerre pour les combats à venir.

    Quoi qu’il en sera, peuple des cendres. C’est à vous de faire pencher la balance. Battez-vous pour le futur que vous chérissez. Entamez votre ultime chant du cygne, et brisez une bonne fois pour toutes ce cycle incessant de guerres contre les titans, ou tentez de poursuivre ce dernier selon vos convictions. Il ne tient qu’à vous d’offrir au monde des cendres la paix qui lui est due ou de le plonger à jamais dans les flammes…
    votez pour nous ♥1234
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu

    derniers messages

    membre
    du mois
    Bravo à Gerda !

    prédéfinis

    +
    Forum RPG Dark Fantasy. Avatars illustrés 300 x 500 px. Cendres est un monde magique où plusieurs puissances économiques et politiques règnent. Ici, les enjeux sont importants et une situation peut changer du jour au lendemain. Incarnez un simple paysan, un talentueux magicien ou même un riche seigneur ! De nombreuses possibilités et combinaisons différentes vous attendent avec impatience !

    from the ashes

    24.07.22
    Ouverture du forum et début du jeu. Bienvenue sur Cendres !
    28.06.22
    Le forum est accessible au public.
    17.06.22
    Début des travaux de construction.
    2 participants
    Aller en bas
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Myriem de Boktor
    Myriem de Boktor
    Messages : 240
    crédits : 446

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Mage - Soutien
    Alignement: Neutre Bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t106-myriem-de-boktor-noble-exilee-finie#326https://www.rp-cendres.com/t124-liens-tisses-myriem-de-boktor#358https://www.rp-cendres.com/t123-nouvelle-ere-myriem-de-boktor#357
  • Mar 22 Nov - 11:43
    Desenchantée feat Eliendir
    Académie de Mael

    17 septembre de l’An 3

    Me voilà rentrée chez moi, à la maison, à Mael du moins. Je rentrerai sur mes terres une fois que j’aurais réglé tous mes soucis administratifs ici. C’est un comble tout de même, il me faut obtenir une autorisation des Reikois pour pouvoir retourner dans mon Manoir. J’ai besoin d’avoir des autorisations, qu’ils vérifient que je suis bien celle que je prétends être, qu’ils étudient ma signature magique et j’en passe et des meilleures et le pire? Cela prendra quelques jours, je suis aux portes de mes terres et je dois loger en ville. La Blanche Mael me manquait cruellement cependant et y rester n’est pas si mal dans le fond ce sont les circonstances qui me fâchent soyons clairs.

    J’ai des choses à faire cependant, des choses importantes pour moi, j’ai découvert un nouveau pouvoir que je ne contrôle pas du tout et qui est particulièrement complexe à accepter pour moi. J’ai grandi en ressentant ce que tous autour de moi pouvaient ressentir, j’ai appris à écouter et à m’en couper lorsque j’en ai besoin. J’ai aussi appris à le contrôler, atténuer, amplifier quand cela est nécessaire, notamment lorsque je soigne mes gens, atténuer leur peur, amplifier leur confiance, c’est un outil formidable mais là… Je transmets ce que moi je ressens aux autres et autant dire que c’est perturbant et surtout très honteux pour moi de ne pouvoir contenir cela.

    Alors je me suis rendue dans les étages de l’Académie de Mael, l’antique et magnifique Académie formelle et magique, le joyaux de l’enseignement du Shoumeï. Et j’ai pleuré je vous l’avoue. J’ai pleuré de colère, de rage, de tristesse. Qu’es-tu devenue Mael? Que reste-t-il de toi, de ton essence? Si peu, trop peu.

    Le rez de chaussée a été totalement réaménagé, adieu les salles de cours, d’entrainement, les amphithéatres, c’est devenu un batiment administratif Reikois, leur quartier général à Mael. Ils ont prit notre batiment le plus ancien, le plus précieux, celui qui abrite l’abbaye des Clisterciens, le coeur de Mael pour s’y installer et s’imposer en maître. Je ne reconnais plus rien et aux étages c’est pire, ce qui a été déplacé et entassé deci dela. Les cours sont rares, depuis un an et demi personne quasiment n’a reçu une éducation supérieure digne de ce nom ici, ils écrasent notre savoir, notre culture… Les professeurs sont pratiquement tous partis je l’ai appris que ce soit pour Drakstrang, Magic, Melorn… Je les comprends bien entendu, ici ils ne pouvaient plus divulguer leur savoir mais quand même… Il reste les livres non?

    Je prends mon courage à deux mains et je cherche… Avec de l’aide d’une vieille servante je trouve la vaste pièce où tout le savoir sur les pouvoirs psychiques a été transferré, rien n’est rangé, rien n’est trié, c’est du pur gâchis.

    Je suis assise sur un des rares sofas et j’observe cette salle, des larmes coulent silencieusement de mes yeux, ils nous ont tout pris, pas le titans, les reikois ! Je les hais du plus profond de mon être, je les aborre, surtout ces administrés qui se pensent au dessus de nous.

    Je n’ai pas entendu ce jeune officier entrer dans la pièce, il me regarde, me toise et renifle de dédain.

    - Eh bien eh bien, voilà qu’on pleure maintenant? De toutes façons vous ne savez rien faire d’autres vous les maeliens, vous êtes le fruit d’une culture dépassée et qui va disparaitre. Voyez cette pièce, ce couloir? Je suis la pour prendre les mesures, nous allons installer de nouveaux offices prochainement.

    Mes larmes coulent toujours le long de mes joues mais je relève un regard noir comme la nuit sur ce jeune freluquet impudent. Il est l’incarnation de ce que je déteste. Alors je me lève pour lui faire face, il a un mouvement de recul, il ne s’attendait pas à ce que je sois aussi grande que lui. Je m’avance, je m’approche de lui, j’entre dans son espace, mon corps frôle le sien et mon visage est à sa hauteur.

    - Vous n’êtes que des pourritures sans cervelle, vous ne savez qu’user de violence et vous cacher derrière elle pour justifier vos actes.

    Il a retrouvé sa morve le bougre et sourit, il fut soldat, c’est un guerrier, il le porte sur lui. Alors il pose une main gantée sur mon visage, je ne bouge pas. Sa main soulève mon menton et il ajoute.

    - Allons allons, vous avez perdu la guerre, vos terres et votre droit à l’ouvrir mais vous êtes toujours les bienvenues ici, on a besoin de ventres pour porter nos futurs soldats. Que tu pries les titans, les gardiens, peu importe, c’est le soleil qui illumine nos journées et guide nos pas. Alors si tu veux étudier ici, fouiller dans ce foutoir pour chercher un savoir quelconque, il va falloir te montrer gentille sinon tu vas sortir d’ici avec un magistral coup de pied. Est-ce clair?

    Si cela est clair? Oui, il me répugne, mon dégoût pour lui m’emplit et j’ai envie de le lui vomir dessus littéralement… Mais je ne fais rien, je suis immobile, mon regard noir rivé dans le sien, en un silence intimidant. Il se penche alors sur moi et pose ses lèvres sur les miennes, il pense avoir gagné son moment de détente, m’avoir impressionné mais alors que ses lèvres me touchent, que le contact de sa peau contre la mienne est réelle, il prend de plein fouet une vague de dégoût, une vague de haine, c’est d’une violence inouïe, il manque d’air, suffoque et je comprends… Il recule, tente de briser le contact, son regard empli d’effroi alors qu’il est submergé d’émotions, les miennes et j’ai saisi son poignet pour maintenir ce contact, pour lui faire comprendre ce que je ressens… Comment ça fonctionne? Je n’en sais rien, comment cela s’active ou se coupe, aucune idée mais dans son regard, je vois la peur naître…

    Message 1
    CENDRES
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Eliëndir
    Eliëndir
    Messages : 82
    crédits : 431

    Info personnage
    Race: Elfe
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Neutre Mauvais
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t781-embrasse-les-tenebres-une-fois-de-plus-terminehttps://www.rp-cendres.com/t802-repertoire-d-eliendir#5395https://www.rp-cendres.com/t801-recit-d-une-ame-depravee#5394
  • Mer 23 Nov - 15:24
    Désenchantée
    Feat Myriem de Boktor
    Qu'est-ce qui peut bien l'amener aujourd'hui en plein milieu des terres ravagées de Shoumei ? Le dernier passage des Titans n'est pas passé loin d'éteindre toute une civilisation. Un point commun à présent que partagent les Shoumeiens avec les Elfes de Melorn qui eux aussi ont été victimes d'une puissance divine il y a des milliers d'années. En partant de ce constat, il est assez ironique de se dire que l'empire, Ô grand sauveur du Sekai, est responsable d'au moins autant de désolation que les Titans. Si Sancta et Benedictus ne sont plus des bastions viables pour les vivants, le Reike n'a pas mis longtemps à annexer Maël et asservir son peuple au nom de la paix. Peu de ville peuvent prétendre à être une merveille par sa beauté semblable à l'illustre cité elfique, mais Maël avait ce quelque chose de spécial qui l'a rendait unique. Ses grandes bibliothèques et son aura magique n'avait rien à envier aucune autre ville du monde.

    La sublime cité blanche n'est plus que l'ombre d'elle-même sous le joug du couple impérial, elle qui était si belle par le passé. Pas que ça le concerne personnellement, il n'a honnêtement que faire de la politique des grandes nations et pourtant il se surprend à éprouver de l'empathie pour ses familles qui se retrouvent sans foyer et forcer de fuir ou de se soumettre à l'envahisseur. Ayant quitté Melorn  pour faire une halte à Ikusa afin de rejoindre Maël par bateau, la raison qui l'amène dans cette région du Sekai est parfaitement égoïste. Il n'a rien d'un sauveur ni d'un libérateur, il laisse ça bien volontiers à Seagan et ses inquisiteurs. Ce qui l'intéresse se trouve à l'ancienne académie de Maël qui dit-on, sert à présent de quartier général Reikois. Quel gâchis de voir ses murs menaçant de s'écrouler sur eux-mêmes, ses étagères faces contre sol, ses livres sacrées empilés ici et là comme si ils n'avaient plus aucune importance. A quoi s'attendre de la part de ce peuple arriéré et belliqueux, le Reike est incapable d'apprécier et d'utiliser autant de savoir. Si même Drakstrang ne fait rien à ce sujet, quoi que ça ne le surprend pas spécialement de la part de cette piètre école. Et pour sûr, il n'avait aucune intention de demander une quelconque autorisation pour se servir à sa guise, encore moins aux Reikois.

    Arborant les traits d'un soldat lambda portant l'armure de l'empire, il entre dans le bâtiment par la grande porte sans attirer l'attention. Il vagabonde librement comme une ombre dans ses longs couloirs, s'arrêtant de temps à autres sur certains livres laissés à même le sol sans vraiment trouver son bonheur. Il emprunte un grand escalier pour monter à l'étage et poursuivre sa recherche. Etant à présent complètement seul dans cette aile du bâtiment, il abandonne ses traits disgracieux de soldat pour reprendre sa véritable apparence. Ses deux pierres précieuses couleurs parme viennent orner son doux visage d'ivoire et ses longs cheveux immaculés retombent de toutes leurs longueurs dans son dos. Son épaisse armure factice laisse place à des vêtements bien plus légers comme une sublime tunique à manches longues et aux couleurs claires portant des inscriptions elfiques brodées d'un fil d'or. Il déambule dans les couloirs vides de monde, d'une élégance onirique qui dénote sensiblement du lieu où il se trouve lorsque soudain il perçoit des voix dans une pièce tout près. Il s'en approche et arrive au moment où un officier bien arrogant semble s'adresser à une femme, une native de Maël s'il comprend bien la conversation.

    Pas que l'échange soit spécialement intéressant même si le dédain du Reikois l'agace légèrement, c'est plutôt l'audace de la jeune femme qui attire son attention, la confrontation étant la démonstration parfaite du choc des cultures qui se déroule actuellement dans le pays. La cohabitation n'est pas seulement difficile, elle semble presque impossible. Il se contente d'observer en silence, n'ayant aucune envie de faire acte de présence mais tout de même curieux de voir où cela allait mener et surtout s'assurer que l'officier aussi écoeurant soit-il, ne dépasse pas les bornes. Quelle ne fut pas sa surprise de voir l'homme se tordre soudainement de douleur, la maelienne est doté d'un redoutable répondant et elle ne se laisse pas faire. Une attaque psychique ? Non, c'est un domaine qu'il connait sur le bout des doigts. C'était différent comme en démontre le contact qu'elle s'efforce de maintenir avec le soldat. Voilà qui était particulièrement intéressant, assez pour éveiller son intérêt immédiat, alors il s'avance et fait à son tour irruption dans la pièce.

    « Un véritable héros, n'est-ce pas ? L'empereur doit être si fier. »

    Sa voix enchanteresse résonne sans excès alors qu'il dépose un regard plein de mépris sur l'homme apeuré. Il est drôle de voir à quelle vitesse les rôles se sont échangés. Il dévie son regard sur la femme aux cheveux sombres qui semble le maintenir dans cet état, remarquant les larmes qui ont coulé sur son visage. Marquant une courte pause avant de se saisir calmement de la poignée de la porte, la claquant derrière lui pour qu'aucun autre visiteur indiscret ne puisse être témoin de la scène qui se déroule sous ses yeux.

    « Un juste retour des choses. Pardonnez mon intrusion soudaine mademoiselle, j'étais de passage quand j'ai surpris votre conversation. Votre pouvoir est tout bonnement fascinant si vous me permettez l'expression. N'ayez crainte, je n'en dirais pas un mot. Mais si cela s'ébruite, vous pourriez avoir de gros problèmes. »

    Si Eliëndir n'a effectivement aucun intérêt à faire un rapport aux autorités, elle vient de s'en prendre délibérément à un gradé de l'armée qui, lorsqu'il retrouverait ses esprits, aurait tout intérêt à lui faire payer son insolence. Il a bien une petite idée de la démarche à suivre et personne n'en saurait jamais rien, mais la décision n'est pas la sienne et il est curieux de savoir ce qu'elle compte faire à ce sujet. Voir jusqu'où elle serait prête à aller pour ses idéaux.

    CENDRES
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum