DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Siame

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    [Flash-RP] [Libre] La fête de la marche du Vent d'Acier - Page 3 JvNj4PH
    Gazette des cendres
    Été 2024
    Lire le journal
    #7
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    Le Coeur de Melorn
    Derniers sujets
    Démoniaques philosophies [Savoir]Aujourd'hui à 2:44Savoir
    RPS REPUBLICAINS DE RUBY DRAGLAMEAujourd'hui à 2:24PNJ
    RPs spéciaux - Vaenys DraknysAujourd'hui à 2:18PNJ
    RPs Spéciaux d'Altarus AearonAujourd'hui à 2:15PNJ
    Shahana Daaki [Terminée]Aujourd'hui à 0:26Shahana Daaki
    Rp Reike de la montagne (Kilaea)Hier à 20:30Kilaea Sliabh
    Une Mort Silencieuse - PAHier à 19:43Pancrace Dosian
    [Flash-event] Le Bal du Reflet des ÂmesHier à 19:36Afosios Smaragdi
    Validation RP Qwellaana (Reike)Hier à 19:06Qwellaana Airdeoza
    +14
    Ben le Bouc
    Afosios Smaragdi
    Arkanon Ikhilosho
    Zéphyr Zoldyck
    Lucifer
    Cyradil Ariesvyra
    Isolde Malkyn
    Deydreus Fictilem
    Phèdre
    Corvus Sanariel
    Ayshara Ryssen
    Lyra Leezen
    Stadzank
    PNJ
    18 participants
    Aller en bas
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Rêve
    Rêve
    Messages : 333
    crédits : 227

    Info personnage
    Race: Démon
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: D
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1076-reve-le-voyageur-termine
  • Jeu 7 Mar - 9:39
    Au beau milieu des festivités qui redoublaient d'intensité, Rêve fut surpris de ne pas distinguer parmi les hautes figures impériales celle de Dame Misry, qu'il aurait pourtant été heureux de pouvoir saluer. Peu prompt à se laisser abattre par les imprévus, le Démon inspecta les personnes agglutinées sur l'estrade l'espace de quelques instants puis s'en désintéressa bien vite, son esprit aux mystérieux rouages ayant déjà vogué ailleurs. S'étant déjà immiscé dans les pensées secrètes de plusieurs rêveurs que les souvenirs vivaces de l'expédition avaient passablement secoués, il s'était fasciné pour les retombées de cette opération qu'il avait tâché de suivre de très près. L'arrivée des Archontes n'avait pas manqué d'éveiller en lui une curiosité malsaine et c'était donc tout naturellement qu'il s'était mêlé, comme à son habitude, des affaires que beaucoup s'efforçaient de garder aussi loin que possible de lui.

    Fermement accroché au bras de sa plus fidèle prêtresse, il badina un bon moment, accrochant son regard à des mortels qui ne semblaient tirer aucune satisfaction de cette célébration pourtant grandiose. Ses prunelles s'attardèrent sur une paire de combattants qu'il était difficile de manquer, tant ils étaient imposants, et l'empathie surnaturelle dont était dotée la créature ne tarda pas à faire surface. Sous des atours splendides que sublimaient des armes légendaires, le célèbre garde royal connu sous le nom de Brak'Trarg paraissait s'évertuer à remonter le moral de l'un de ses compagnons. Ce dernier avait-il vécu lors de l'expédition la perte d'un être cher ? C'était une possibilité que l'engeance démoniaque reviendrait explorer plus tard.

    Au loin, une silhouette aussi imposante que menaçante se détachait, fendant la foule avec aisance pour disparaître dans les ombres. En apercevant cette tête connue justement pour son désamour des lumières, Rêve laissa son sourire s'agrandir et tapota le bras de Karsa pour attirer son attention. Cela fait, il se pencha vers sa protectrice et lui murmura quelques mots :

    "Il y a quelqu'un que je souhaite rencontrer. Pour ta sécurité et la mienne, il vaut mieux que j'y aille seul. Profite de cette occasion pour faire de... nouvelles rencontres, mon enfant."

    Il posa sur le front de la demoiselle masqué un furtif baiser et lorsqu'il s'éloigna de la prêtresse des ombres, une forme obscure se détacha de son vêtement. D'abord semblable à un tissu sombre emporté par le vent, l'objet flottant sembla profiter d'un courant ascendant pour se propulser dans les airs mais se précisa bien vite pour devenir un corbeau qui se lança à la poursuite du pale étranger vêtu d'une armure pourpre. Surplombant le guerrier depuis les hauteurs, le volatile au plumage d'ébène fut suivi par le Démon qui disparut parmi la populace, évoluant malgré cette affluence de badauds à une vitesse telle qu'on eut dit, à plusieurs reprises, qu'elle était immatérielle.

    Il ne fallut que peu de temps au Démon déguisé pour rattraper l'objet de sa fascination du moment. Se postant paisiblement sur les flancs de celui que tous semblaient fuir comme la peste, la demoiselle aux yeux curieusement aussi sombres que ceux de son nouvel interlocuteur s'avança pour pénétrer dans son champ de vision, signifiant sa présence par un souvenir aussi jovial qu'avenant. Le corbeau voletait toujours au dessus d'eux et lorsque le bruit du rassemblement s'affaiblit à mesure qu'ils s'en éloignaient, Rêve entama la conversation le plus naturellement du monde :

    "Le digne bras droit de la Griffe, le loup à la tête de la meute indomptable..."

    Pas d'immédiate réponse, pas même un regard échangé. Rêve ne s'en offusqua pas et reprit tout aussi joyeusement :

    "Vous êtes plus grand que je ne le croyais."

    Il laissa échapper un rire, ce d'une voix cristalline qu'il avait volé :

    "A vrai dire, je ne vous ai vu que dans les rêves de vos hommes. Je pensais que c'était la crainte que vous leur inspiriez qui vous rendait plus impressionnant. Je constate que je me suis trompé et que le songe n'a rien à envier à l'original."

    Un nouveau silence, tout aussi marqué que les précédents. La créature détourna le regard de son vis-à-vis, puis reprit sobrement :

    "Vous a-t-il parlé de moi ?"

    "Il" n'était autre que Deydreus Fictilem, mais il paraissait inutile de le souligner.
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Alasker Crudelis
    Alasker Crudelis
    Messages : 211
    crédits : 310

    Info personnage
    Race: Loup-Garou
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Loyal Mauvais
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t889-alasker-crudelis-iratus-termine
  • Jeu 7 Mar - 13:43
    D’aussi loin qu’il se souvenait, le Tovyr n’avait toujours fonctionné qu’à l’instinct. Ce n’était, après tout, qu’une version plus bestiale de l’honneur guerrier, quelque chose de plus viscéral et moins artificiel que tous ces codes imbéciles que les héros sans peur et sans reproches avaient tendance à réciter les yeux fermés dans les contes pour enfants et les récits épiques : Tout ce qu’un loup ne s’abaissait pas à faire, Alasker se l’interdisait aussi. Tout ce qu’un loup pouvait considérer comme une menace, il s’en méfiait également. Hélas, une partie de sa nature était indubitablement humaine, et, parfois, l’instinct s’endormait au profit d’une répugnante conscience qu’un milliard de bipèdes considéraient -à tort- comme supérieure à la sauvagerie.
    Mais, à cet instant, son instinct -bien éveillé- ne souffrait d’aucune valeur parasite de bipède amenuisant son jugement. Le loup comme l’homme s’entendaient comme rarement sur le fait qu’une énième saloperie de démon méritait de recevoir le fer de la Salvatrice dans les gencives pour avoir commis l’erreur d’exister en leur présence.
    Pourtant, le coup ne partait pas. La hache demeurait -bien sage- dans son fourreau de chaîne, et les crocs du géant restaient à l’abri derrière ses lèvres closes. L’expérience, hélas, lui avait appris qu’une chose aussi frêle ne se présentait pas face à la menace qu’il représentait sans être certaine de passer au travers de ses coups. Les poings serrés, la brute laissa un sourire mauvais déformer ses traits hideux :
    “-Gabriel.” Commença-t-il en s’immobilisant. “Je me souviens de l’odeur de cendres que les gars ont ramené avec eux, après leur passage dans ton petit village.
    Sa voix était un éboulement. Le fracas de ses mots s’abattait sur cette petite chose fragile s’exprimant d’un ton doucereux, trop pur, presque soporifique dans sa manière d’articuler, de singer un comportement d’être humain face à la manifestation de l’inhumanité siégeant dans l’armée du Reike. Elle avait pris l’apparence d’une gamine palote et maladive aux yeux fait de néant, tout comme les siens. Et si l’objectif du démon avait été de réduire, par cette forme, l’antipathie du géant à son égard, l’échec était total.
    Il n’existait pas d’équivalent à la magnanimité, dans l’esprit d’un loup.
    “-Qu’est-ce que tu veux?” Il reprit sa marche en posant une main gantée sur l’épaule osseuse de l'interrogé pour l’enjoindre à le suivre dans sa progression à travers la populace. “Je n’ai pas le temps de jouer et Deydreus non plus.” Ce n’était qu’à moitié vrai, en réalité. Deydreus, l’homme, ne se serait certainement pas délecté des acclamations et des bains de foule. Mais rien n’était moins sûr pour son équivalent vampirique.
    Dans leur sillage, démon et lycanthrope croisèrent le regard perturbé d’un vieillard chauve qui haussa un sourcil plus haut que l’autre en détaillant de haut en bas ce géant cornu, patibulaire au possible, et de ce qui ne pouvait qu’être sa frêle servant. Le rictus colérique dont il écopa le dissuada cependant de poursuivre ses interrogations.
    Ils traversèrent une allée rendue étroite par les innombrables étales posées ici-et-là le long du chemin. Bousculèrent un bouffon occupé à jongler avec les fruits que des enfants aux sourires rendus chaotiques par la chute récente de leurs dents de lait lui avaient donné, forcèrent le garde-à-vous de deux gardes en traversant un énième croisement. La ville, cette imbuvable fourmilière, continuait de vomir un millier de badauds à chaque ruelle, chaque embouchure, chaque place. Emmener l’intrus loin de regards indiscrets relevait du doux rêve, et ce simple constat ne faisait qu’accentuer son agacement.
    “-La foule ne te sauvera pas si tu tentes quelque chose ici.” Promit-il cependant.”Tu en es conscient, pas vrai?


    [Flash-RP] [Libre] La fête de la marche du Vent d'Acier - Page 3 V2j7YdS
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Rêve
    Rêve
    Messages : 333
    crédits : 227

    Info personnage
    Race: Démon
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: D
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1076-reve-le-voyageur-termine
  • Jeu 7 Mar - 19:51
    Le corps frêle qu'avait emprunté la créature mystique suivit parfaitement le mouvement que lui dicta le Tovyr en appliquant sur son épaule une main démesurée mais en dépit de sa taille, il put sentir à quel point le contact avec l'entité n'avait aucune substance au delà d'un infime fourmillement sous la paume, une manifestation physique d'une incompréhension viscérale, la marque d'une confusion qui se dessinait entre ce que voyait l'œil et ce que décrivaient les sensations. Immatérielle, l'enveloppe d'emprunt de la bête aux mille visages n'avait été qu'une hallucination destinée à prévenir toute agression de la part de ce géant que Rêve savait, pour l'avoir longuement analysé, particulièrement sauvage et imprévisible.

    N'ayant pas dans l'idée d'insulter plus longtemps l'intelligence de son vis-à-vis, le Démon laissa sa silhouette volée se faire translucide l'espace d'un instant, révélant ainsi la nature de la supercherie. Pas décontenancée le moins du monde par la violence des propos d'Alasker, la créature lança dans un soupir :

    "Gabriel... un nom auquel si peu d'Hommes m'associent..."

    Le colosse ne semblait pas enjoué à l'idée de faire face à l'entité qu'il avait, de toute évidence, davantage envie d'étriper que de nourrir d'informations secrètement gardées au fin-fond de sa tête noyée par des idées plus noires les unes que les autres. L'allusion au village anéanti par la Griffe remémora au Démon quelques souvenirs dont il se délecta, l'espace de quelques secondes, avant de retourner à la réalité. Le dramatique contraste entre la douceur de ses suivants et la froide cruauté des Serres avait eu en ce jour tout d'un cauchemar formidable.

    "Deydreus n'a pas de temps à m'accorder, mais il offre à son peuple des discours emplis d'espoir. Il paraît prendre à cœur ce rôle de guide, il devient pour les mortels un étendard dressé fièrement face aux Titans façonneurs. C'est une mise en lumière splendide mais qui, pourtant, ne semble pas convenir à tous."

    Lorsque le loup ordonna à l'engeance démoniaque de révéler la nature de ses intentions, la question demeura sans réponse. Le sourire taquin ne s'éclipsa qu'à peine et Rêve prit soin d'esquiver malgré son intangibilité les badauds que l'énorme militaire bousculait à la pelle. Alasker ne manqua pas de rappeler qu'une poignée de passants ne suffirait pas à endiguer sa volonté de renvoyer le Démon jusqu'au Songe au moindre accroc et si de telles menaces pouvaient s'avérer alarmantes lorsqu'elles étaient prononcées par un être aussi redoutable que lui, le Voyageur ne perdit rien de son assurance et s'autorisa même un timide éclat de rire mutin.

    "Vous défier constituerait une erreur immense. Le pouvoir des Archontes dépasse de loin le mien mais ne semble pas vous avoir fait reculer, jusqu'à présent. Il n'est pas dans mon intérêt de nourrir le désamour que vous me portez déjà..."

    Humble, comme il l'avait été lorsque la Griffe avait mené ses troupes jusqu'aux portes du village devenu cendres. Faire étalage de la puissance dont ses fidèles le dotaient n'avait, en ces circonstances, aucune forme d'intérêt. S'attirer les foudres d'un belliciste tel qu'Alasker représentait un risque qu'il était inutile de prendre.

    "Je constate que vous ne trouvez dans ces célébrations qu'une bien maigre satisfaction. Elles sont pourtant porteuses des valeurs du Reike, elles symbolisent l'ascendant que les vivants prennent sur ceux qui ne peuvent être détruits. Elles représentent votre inaliénable esprit de rébellion face à l'implacable, vos rêves de grandeur érigés face à une force qui dépasse l'entendement. Vos terres sont usuellement saturées de songes si grands, de fantaisies si folles..."

    Il se perdit un peu dans ses mots, dans cette ode à un Empire qui n'usait de lui qu'en tant qu'arme. Sa risette s'affirma et il tourna la tête vers celui qui ne désirait sans doute que voir celle-ci rouler par terre; dans le sable et la poussière.

    "J'ai exploré les rêves des vôtres, j'ai vogué sur les courants des aspirations de vos soldats. Je n'y trouvais autrefois que ferveur, valeur et désir de gloire. Bien qu'extraordinaires, vos fantasmes ont aujourd'hui adopté une toute autre saveur..."

    Il marqua une courte pause, puis reprit :

    "Le parfum de la dissension et du doute s'est immiscé dans mes repas. Cette amertume se précise depuis bien des lunes et à votre retour de cette glaciale expédition, elle s'est... renforcée. Qu'arrive-t-il à l'Empire, Alasker ? Où est donc passé cette étonnante unité dont les vôtres se targuaient jadis ?"
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Zéphyr Zoldyck
    Zéphyr Zoldyck
    Messages : 254
    crédits : 447

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation:
    Alignement: Loyal neutre
    Rang: B - Oreille
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1330-zephyr-zoldyck-termineehttps://www.rp-cendres.com/t2145-chronologie-de-zephyr#18202
  • Jeu 7 Mar - 21:22

    Lorsque son regard se pose sur le gobelin vert, Zéphyr hausse un sourcil, amusé de le voir avec une dariole, sans doute achetée à quelques boulangers du coin, voire même par la boulangère de la Bonne Miche elle-même. Il n’en a cure, en fait, mais ce petit détail reste amusant puisqu’ils se sont rencontrés pour la première fois dans de telles conditions. Ce qui est sûr, c’est que les deux Reikois se dirigent vers une petite buvette, en s’éloignant de la foule, et son comparse est manifestement à l’affût d’un meilleur alcool que ce qu’il a déjà bu dans le coin.

    - Allons là-bas, suggère le maître-espion, tandis qu’il écoute l’homme-lige du couple royal se plaindre de l’absence de viennoiserie lors de la marche du Vent d’Acier. Lui un démon ? Non, il ne l’est pas, voyons. Bien qu’il peut peut-être paraître en être un de temps en temps, sans doute. Tout n’est qu’une question de point de vue…

    - Bien sûr que vous pourrez avoir une entrevue. Pour ainsi dire, nos deux amis communs ont hâte de vous rencontrer. Je devais justement préparer ça en amont avec vous. Dans trois jours, cela vous conviendrait ? Le ton de Zéphyr est léger, et pour peu, on ne croirait pas qu’il parle des deux têtes couronnées du pays. Mais c’est justement le but. [color=#A776D4J’ai cru apercevoir l’Esprit,[/color] poursuit le conseiller royal, j’ai même hésité à aller la saluer, mais je ne peux pas non plus trop m’éparpiller. Cela dit, peut-être pourrez-vous faire sa connaissance ? Rien ne vous empêche d’affronter la foule à nouveau, avant qu’elle ne s’en aille à ses occupations. Légitimes, du reste. C’était une toute nouvelle fonction pour Cyradil, et Zéphyr appréciait que la rencontre avec Tensai se soit bien passée. La Main était ainsi complète, et ça permettrait d’autant plus à l’Empire d’agir efficacement.

    - Vous avez fait du mieux que vous pouviez, Stadzank. Dans des conditions difficiles. D’aucuns se seraient effondrés avant même d’arriver jusqu’au repère de l’Archonte. Et d’aucuns se seraient aussi effondrés après avoir survécu à ce combat. Cela étant dit, si vous avez des doutes, quoi de mieux que d’en parler à vos amis ? L’un sera péremptoire, Tensai ne prendrait jamais de gant et dirait clairement ce qu’il pense, l’autre sera plus diplomate et attentive, mais je suis sûr qu’ils sauront vous écouter et vous donner leurs points de vue. Un léger silence. - Dans tous les cas, je ne manquerai pas d’inviter Stytart Gloidveeld, comme vous me l’avez recommandé. D’ailleurs, si vous avez un cadeau à offrir, j’en ai également un pour vous. J’ai rencontré une veille grand-mère qui mériterait qu’on la dorlote quelque peu. Je suis sûre qu’elle serait ravie d’écouter votre musique. Oh, pas celle que le ménestrel venait de jouer, mais plutôt celle du gobelin royal.

    Achevant son verre, Zéphyr croit apercevoir un bel homme qui semble traîner négligemment dans le coin, et un sourire fugace apparaît sur ses lèvres. Il a sa prochaine cible.

    - Je m’arrangerai pour que vous fassiez sa connaissance bientôt. Vous vous entendrez bien, j’en suis sûr.

    D’accord, la pointe d’ironie est palpable, mais eh, il n’y a pas toujours besoin d’être compréhensif avec des fanatiques. En tous les cas, Zéphyr ne tarde pas à prendre congé, et bientôt, il se dirige vers un confrère dont l’assurance se sent à des kilomètres à la ronde.

    - C’est étranger de te voir au milieu du commun des mortels, Afosios. Qu’est-ce qui t’a attiré ici à part la belle gueule de Deydreus ?

    Un sourire un peu moqueur sur les lèvres, le clone attend sa réponse, pendant que celui près de Phèdre observe plus calmement la demoiselle à la chevelure bicolore. L’espace d’un instant, il a cru voir une expression colérique sur le visage de la jeune femme, et il se demande sérieusement si elle a vu quelqu’un pour lequel Eris a de l’antipathie. Mais il y a trop de monde pour qu’il devine qui a pu s’attirer potentiellement sa hargne, et de toute façon, son expression s’est déjà évanouie pour laisser place à l’étonnement, comme si elle découvrait sa présence. Zéphyr la regarde avec bonhomie, pendant qu’elle lui explique que la bibliothèque de Liberty souhaitait avoir des ouvrages appartenant au Reike.

    - Ils nous ont donné des livres rares équivalents, alors, au moins ? soupire-t-il. Le Reikois est assez critique envers la collaboration avec la République, mais peut-être que les initiatives de Cyradil et de Genryusai pourront changer cela. Peu importe, comment s’est passé ton voyage ? Qu’as-tu pensé de Liberty ?

    Deydreus donne bien évidemment son discours, et le maître-espion en profite pour se faufiler avec Eris en dehors de la foule ambiante. Il l’entend bien entendu murmurer le nom du Titan de la Mort, mais il n’y a pas lieu de s’en étonner puisqu’on parle de ses enfants et de la lutte contre ses pairs. Puis, surtout, le conseiller royal est loin de se douter du combat que mène perpétuellement Eris, qui d’ailleurs pose une excellente question au bretteur.

    - Tu ne sais pas que je sais tout ? blague-t-il à l’intention de sa compagne, alors qu’il s’arrête pour qu’elle se mette à son niveau. Un sourire bon enfant vient ensuite éclairer son visage. Tu n’en as informé personne, mais tu étais quand même absente à la bibliothèque plusieurs semaines, et tu n’étais pas non plus chez toi. J’ai donc pris mes renseignements pour savoir où tu étais et pour savoir si tu allais bien. Après tout, j’ai été absent quelques temps moi aussi, donc apprendre que tu t’étais volatilisée à mon retour – et à Ikusa qui plus est – m’a inquiété. On ne peut pas dire que l’insécurité règne dans la capitale, mais l’Empire n’est pas infaillible, et il y a des personnes mal intentionnées dans les environs. Qu’il s’agisse de la pègre ou des agents des Titans. Enfin, peu importe. Tu as déjà mangé ? Je dois passer prendre un casse-croûte. La laissant répondre, Zéphyr baisse les yeux et aperçoit un point lointain dans les cieux reikois. Ca doit être certainement être Ayshara sur Valeryon... Ce n'était pas la première fois que tu aperçois le Fléau des Titans d'aussi près ?

    Enfin, le dernier clone près de Corvus se contente d’acquiescer face aux paroles du Cœur. Oui, il a raison, ces héros méritent d’avoir une célébration digne de ce nom. D’aucuns seront contents d’être mis en avant à leur justes valeurs et les festivités seront une aubaine pour renforcer la cohésion du peuple derrière la trajectoire impériale. Celle d’anéantir tous les Titans. Pour son service, aussi, rebondir sur la victoire reikoise est une aubaine, car cela lui permet de renforcer la propagande nationale, de pleurer les morts, de célébrer les vivants, de s’avancer aussi vers la prochaine bataille.

    Le vampire en face de lui prend en tous les cas congé et le clone en fait naturellement de même. Il en profite alors pour continuer sa promenade dans le coin, et ce, jusqu’à ce que ses yeux se posent sur le géant d’airain. Celui-ci semble occupé, et le jumeau de Zéphyr ralentit momentanément le pas, intrigué par le fait qu’il accorde son temps à quelqu’un dans la foule. Ses yeux dorés se posent sur le petit groupe, sans pour autant qu’il n’aille vers eux. Il est curieux, mais il n’interviendra pas. Après tout, le tovyr est parfaitement capable d'agir comme il se doit.
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Alasker Crudelis
    Alasker Crudelis
    Messages : 211
    crédits : 310

    Info personnage
    Race: Loup-Garou
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Loyal Mauvais
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t889-alasker-crudelis-iratus-termine
  • Ven 8 Mar - 14:02
    Le sourire mauvais d'Alasker n'avait pas quitté ses lèvres du début à la fin du long monologue de la gamine aux yeux noirs. Cette attitude, étonnamment mesurée pour une créature telle que lui, n'avait pas même eu pour but de dissimuler l'amertume des ressentis plus que mitigés encombrant son esprit depuis bien avant Vent d'acier, seulement…
    A force de côtoyer l'engeance démoniaque, il avait fini par s'habituer à leurs manières. Ces longs soliloques, récités sans bredouiller d'un ton tantôt amusé, tantôt plus sérieux qu'un prêtre diviniste face à la croupe d'une chèvre… ils n'avaient tous qu'un but, quand bien même Tarcus persistait à tenter de le convaincre du contraire :
    Ébranler les fondations. Bouger ce qui devait rester de marbre. Ils ne vivaient certes pas pour le chaos, pas tous du moins, mais tous les démons se complaisaient dans le changement. Ils s'en nourrissaient. A l'inverse des mortels qui cherchaient la stabilité.
    Et c'était ce qui les rendait dangereux. Et si tristement amusants.
    “-Ce que vous aimez, tous, le son de votre propre voix.” Se moqua-t-il dans un rire. “Tous vos discours finissent toujours par ressembler à un putain de récital funéraire. Ce n'est pas l'avènement d'un jour nouveau pour l'empire, Gabriel. Les dissensions font partie du Reike. Tu devrais lire sur notre histoire et boire un peu moins les conneries que pondent mes semblables en dormant. Ce qui se passe actuellement, c’est une banalité : l’ivresse du succès. L’empire gagne. Toujours. Tout le temps. A tel point que certains commencent à oublier ce qui importe vraiment. Et ce qui différencie les mortels de la perfidie des titans. ” Ceci étant dit, le géant d'airain se baissa vers le frêle mirage alors que son sourire s'accentuait jusqu'à découvrir ses crocs.”A mon tour, maintenant, de te poser une question : Que penses-tu qu’il arrivera, si les dissensions qui te font tant sourire, pour l’heure, finissent par rendre l’autorité de Deydreus discutable, et les ordres de La Griffe qu’il incarne irrecevables? Qu’adviendra-t-il de ses promesses de sécurité à l’égard de tes petits suiveurs, perdus dans ces fosses d’aisances divines qu’on nomme Shoumeï?
    Son esprit était un labyrinthe cauchemardesque. Les mages et les sorciers peinaient habituellement à y pénétrer. Les plus faibles d’entre-eux s’épuisaient sans y parvenir. Les plus forts n’y trouvaient qu’un chaos impossible, un rassemblement de pensées et de songes sans aucun ordre chronologique dont ils s’extirpaient bien vite, le souffle court et la sueur au front.
    Mais, pas cette fois. Pour son invité de marque, pour cet intrus onirique, le loup et l’homme firent l’effort de l’organisation. Ils déverrouillèrent l’accès, pour mieux déverser le chaos et la mort qui y régnait.
    Si Gabriel profitait de l’occasion pour s’infiltrer, il découvrirait un domaine fait de flammes, de cendres et de sang au milieu duquel erraient des silhouettes caparaçonnées aux couleurs écarlates. La vision fantasmée des ruines des villes et villages sur lesquels régnait supposément le démon des Songes. Les pierres noircies, pillées, des églises et des temples bâtis en son nom inconnu, encerclées par des allées de piques et de pals, soutenant péniblement les corps perforés d’un millier de répliques exactes de la gamine-mirage se tenant devant lui à cet instant. Et au milieu de ce champ de mort, trônait une pile de cadavres aux couleurs du Reike, sur lequel un loup géant et bipède venait déposer les têtes tranchées de tous ceux qui avaient provoqué cette colère que plus personne ne pouvait espérer diriger.
    Les portes du plus belliqueux des esprits se refermèrent. Et le néant affamé siégeant au sein des yeux du lycanthrope s’orienta vers le ciel bleu, au-dessus d’eux.
    “-Ton engeance devrait utiliser le peu d’influence qu’elle possède pour ramener la raison au sein des nôtres, Gabriel. Ou prier les faux-dieux pour que le calme revienne. Parce que l’unité de mon pays et des Serres est la seule chose qui m’empêche d’éteindre votre race.


    [Flash-RP] [Libre] La fête de la marche du Vent d'Acier - Page 3 V2j7YdS
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Rêve
    Rêve
    Messages : 333
    crédits : 227

    Info personnage
    Race: Démon
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: D
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1076-reve-le-voyageur-termine
  • Ven 8 Mar - 21:19
    "La noirceur qui enserre ton cœur est si dense que tu en viens à méprendre ma sollicitude pour de la perfidie, Alasker."

    Le tutoiement semblait s'être imposé tout naturellement car Rêve sentait, maintenant qu'il avait légèrement cerné le personnage qui lui faisait face, que les courbettes dont il usait habituellement face aux figures impérieuses n'avaient dans cette conversation pas leur place. Seule la carapace pourpre différenciait cet être de la bête fauve qui bataillait pour fendre la chair de son hôte. Tout comme Deydreus qui faisait preuve malgré les valeurs qu'il portait d'une absolue cruauté, le Tovyr n'avait d'humain que la génèse et les allégeances.

    "Si les Titans l'emportent sur les mortels et que ces façonneurs reprennent à leurs créations le droit de rêver, que me restera t-il ?"

    Inutile de prétendre que sa bienveillance était entièrement désintéressée. Rêve incarnait certes une fonction de cet univers mais ne voyait dans l'annihilation des Hommes aucune forme de plaisir. Tourné vers le futur de ceux qui l'avaient créé au travers de leurs fantasmes, il demeurait selon lui un éternel allié des vivants, même si ses fidèles et lui enfreignaient d'innombrables codes régissant le libre arbitre de ceux qu'ils aspiraient à sauver. Toujours aussi affable en dépit de la haine qu'engendrait les désirs de purification du géant d'airain, Rêve reprit calmement :

    "Je ne souris pas par moquerie, très cher; mais par amour. Je ne raille pas les angoisses de ceux pour qui la confusion et le doute ne sont que naturels. Mes interrogations ne sont pas celles d'un prédateur qui se délecte de l'affaiblissement d'une proie qu'il s'apprête à tailler en pièces, bien au contraire..."

    Les yeux de la silhouette illusoire paraissaient s'ancrer difficilement dans ceux de son vis-à-vis. Comme si elle avait été aveugle, elle suivait le faciès distordu par un rictus malveillant avec un infime décalage. La bouche de la demoiselle fantasmée s'ouvrit à nouveau et, d'une façon tout à fait surprenante, le son de sa voix parut cette fois-ci entrer en léger désaccord avec les mouvements de ses lèvres pales. L'impitoyable maître des rêves avait-il été touché, d'une certaine manière, par la rage de son interlocuteur ?

    "Soyons honnêtes, Alasker. Tu as vu juste, en dépit de ton dédain infondé. J'éprouve vis-à-vis de nos accords une crainte naissante et je trouve vos récentes difficultés particulièrement inquiétantes. Pour vous... comme pour moi. Il n'est pas dans mon intérêt de voir la Griffe être démise de ses fonctions et je ne suis pas venu à ta rencontre pour le persifler, mais dans l'espoir de lui venir en aide."

    Sa conclusion s'imposa d'elle-même :

    "J'ai l'interdiction formelle d'user de mon influence sur le peuple de l'Empire, mes prêtresses ont elles aussi pieds et poings liés. Si les termes de notre contrat étaient... altérés; alors je pourrais agir et porter assistance à ton frère d'arme."

    Il ajouta enfin une ultime note avec gravité :

    "Reikois, vous connaissez déjà vos véritables ennemis. Pourquoi refuser par fierté la main de celui qui vous sert depuis des temps immémoriaux ?"
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Alasker Crudelis
    Alasker Crudelis
    Messages : 211
    crédits : 310

    Info personnage
    Race: Loup-Garou
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Loyal Mauvais
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t889-alasker-crudelis-iratus-termine
  • Sam 9 Mar - 16:07
    “-Pitié.
    Le soupir excédé qui souleva le plastron du géant d’airain traversa le mirage face à lui sans que cela ne paraisse perturber outre mesure l’auteur de l'exhalaison. Plus agacé que véritablement en colère, Alasker refusait sans grand mal le contrôle à la partie la plus bestiale de son esprit, celle qui souhaitait plus que toute autre chose refermer leurs doigts gantés sur la gorge de l’engeance démoniaque.
    Fort avec les faibles, faibles avec les forts. Ce dicton d’une simplicité crasse avait toujours été -semblait-il- la manière de fonctionner des démons. Les yeux noirs du géant balayèrent les environs à la recherche du moindre indice susceptible de trahir l’emplacement de l’auteur véritable des paroles doucereuses que la gamine irréelle ne cessait de lui souffler avec tout le sérieux du monde, persuadée qu’elle était qu’on pouvait les prendre au sérieux.
    “-L’amour que tu portes à notre race vaut celui d’une putain républicaine.” L’injure, prononcée d’une voix un peu trop forte, fit sursauter un couple de badauds passant à leur niveau. Alasker les suivit du regard jusqu’à ce qu’ils baissent les yeux et accélèrent le pas. “Lorsque Dey’ a donné l’ordre, que les lames de mes frères sont sorties de leurs fourreaux, qu’as-tu fait pour tes pauvres petits rêveurs du moment, hm? Est-ce que tu as poussé l’injure jusqu’à afficher le même foutu sourire que celui que tu me fais, pendant que les Serres leur tranchaient la gorge et perforaient leurs cœurs? Que vaut un allié qui ne bouge pas lorsqu’on se fait assassiner ? Que vaut un allié qui vend les siens pour sauver sa propre misérable existence? La magnanimité de La Griffe à ton égard n’a pour origine que les murmures de l’engeance d’ombre et de malice qui empoisonne son esprit depuis que le confort et la renommée ont remplacé l’austérité et la crainte dans nos rangs. Ta survie, tu l’as troqué contre les vies d’un village entier “d’alliés”. Alors non, bien sûr que non, à mes yeux, tu n’es pas un serviteur viable. Rien de plus qu’un rat qui…

    Les réminiscences des mots de son frère -celui qui partageait probablement le sang immatériel du démon des Songes- résonnèrent, soudain, étrangement dans son crâne. Lorsque, dans l’Ombre du titanesque Kazan, Tarcus s’était épuisé -sans grand succès- à lui expliquer que son engeance n’existait en cet âge que pour accompagner l’humanité, l’assister pour devenir la meilleure version d’elle-même au plus vite, Alasker n’avait eu aucun mal à le croire. A rire en entrevoyant leur but ultime et la dévastation que pouvait causer une race aussi belliqueuse, parfaitement unifiée.
    Maintenant, Iratus en était persuadé, ces mots puaient la prophétie. Gabriel, l’Ombre, Tarcus. Tous ne vivaient que pour orchestrer la fin des dieux des mains des mortels. Pour qu’enfin la guerre s’arrête. Et que, comme des termites, hommes et femmes dévorent leurs ressources jusqu’à l’ivresse. Jusqu’à ce qu’ils s’éteignent d’eux-mêmes.
    Et qu’enfin le règne des immortels débute.
    Insidieuse et perfide engeance.

    Les grands yeux noirs s’étrécirent et leur porteur, faisant mine de ravaler sa fierté, secoua la tête.
    “-Parle, petite chose. Parle comme si je faisais fi de mon dégoût envers ta race et que j’acceptais ta main tendue. Qu’espères-tu que je puisse accomplir, ici? Qu’espères-tu que je puisse modifier, dans ce contrat qui te lie à l’empire?


    [Flash-RP] [Libre] La fête de la marche du Vent d'Acier - Page 3 V2j7YdS
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Deydreus Fictilem
    Deydreus Fictilem
    Messages : 585
    crédits : 1183

    Info personnage
    Race: Vampire
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Loyal mauvais
    Rang: B - Griffe
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t893-deydreus-fictilem-inter-arma-silent-leges-terminehttps://www.rp-cendres.com/t950-liber-legatus-chronologie-de-deydreus-fictilem
  • Sam 9 Mar - 17:54

    Fixant Corvus, Deydreus sentit en lui un sentiment étrange à la remarque de l'autre vampire. Haussant un sourcil, ce dernier détourna le regard pour venir observer Isolde qui se trouvait à côté. Les propos du ministre des finances étaient volontairement ambigues et si la nécromancienne n'avait aucun compte à rendre au chef des armées vis à vis de ses activités, le bretteur ne put s'empêcher d'entendre les mots qu'avait autrefois prononcé son homologue lors de leur premier entrainement. Observant donc l'attitude de la nécromancienne, le chevalier à l'armure noir retint un sourire alors qu'il reportait son attention sur Corvus.

    - Il était naturel qu'elle revienne saine et sauve. Je n'aurais pas accepté qu'il en soit autrement.

    Le grand argentier se mit alors à réagir au commentaire de Deydreus sur les entrainements, enchainant quant à lui sur les rapports, ce qui fit ricaner l'être aux yeux vairons tandis qu'il reprit à son tour la parole afin de rebondir. La remarque l'avait fait rire et il appréciait grandement la petite pique. Un peu d'humour grinçant était appréciable, surtout avec un autre ministre.

    - Effectivement, ma verbe était sans doute trop technique pour vous Corvus, je m'en excuse. Si vous désirez m'apprendre à mieux transcrire pour le lecteur commun les rapports de notre armée j'en serai grée.

    Il étira alors un sourire carnassier, assez amusé par sa propre remarque avant de remarquer Isolde qui s'en allait. Réalisant alors le combat de coq amical dans lequel il s'était jeté avec son vis à vis, la Griffe prit congés rapidement de ce dernier en lui souhaitant une bonne soirée avant de se précipiter vers la brune à qui il vint murmurer quelques mots dans un sourire.

    - Si jamais vous parvenez à vous faufiler loin de la foule, faites moi signe.

    Laissant ensuite la belle repartir, le vampire se retourna finalement à l'approche de Zéphyr qu'il salua chaleureusement. Le maître espion venait le trouver et Deydreus était heureux de retrouver son ami. Ricanant doucement, le vampire se mit ensuite à répondre à l'Oreille.

    - Je suis heureux de te revoir également Zéphyr. Et j'étais obligé de revenir en vie, je ne pouvais pas te laisser seul gérer les Archontes et la menace des Titans. Un sourire, sincère, qui s'effaça lorsque le maitre espion évoqua la suite. La chasse ne s'arrête donc jamais... Notre ennemi ne nous accordera aucun repos. Passe à la garnison plus tard dans la nuit, je te raconterai comment la marche s'est déroulée et surtout nous discuterons ensemble de la suite. Nous avons beaucoup à nous dire et si tes renseignements sont justes... Alors il y aura bientôt une nouvelle tête qui habillera l'entrée du palais. A tout à l'heure Zéphyr.

    Quittant donc la compagnie de l'Oreille, Deydreus reprit sa marche pour arriver au niveau de Lyra, qui semblait attendre parmi la foule. Se "plantant" devant elle, le chef des armées la salua doucement tandis qu'il captait son attention. Depuis pas mal de temps, le chevalier à l'armure noire voulait s'entretenir avec la Tovyr.

    - C'est un plaisir de vous voir ici Lyra. Il fixa son regard vairon sur le visage de la jeune femme. Nous n'avons pas eu l'occasion d'échanger tous les deux depuis les événements du Sémaphore. Je le regrette. Si la traque a été un succès, vous êtes l'une des raisons majeures de cette réussite. Je vous en félicite encore. Il invita ensuite la militaire à le suivre tandis qu'il se mit à marcher. Il aurait été appréciable de vous avoir à nos côtés pendant la marche du vent d'acier, l'Archonte aurait encore moins eu de chances de s'en tirer si nous avions pu profiter de vos talents martiaux. Mais j'ai lu vos rapports, je vois que vous n'avez pas chômé durant notre absence. Il s'arrêta finalement, attendant que quelques saoulards de l'expédition ne passent et finissent par s'effondrer lamentablement sur une table. Venez me voir après-demain au palais, j'ai une mission à vous confier. Et nous serons plus à l'aise pour parler qu'ici. Bonne soirée Lyra, profitez bien de ce moment de calme dans la guerre qui touche notre nation.

    Il salua enfin la Tovyr puis erra un peu. A plusieurs reprises, différents officiers et autres notables vinrent saluer le vampire qui se contenta de répondre sans véritable intérêt. Plus qu'autre chose, le vampire avait envie de s'échapper de l'endroit et ne plus entendre tout le bruit qui l'entourait. Le bretteur aurait également voulu échanger avec son frère de sang, avec qui il n'avait pas pu se poser véritablement depuis plusieurs lunes. Ils avaient beaucoup à se dire et, surtout, à éclaircir. Le loup restait une priorité pour le prédateur nocturne et compte tenu de ce que Zéphyr avait sous entendu, le bretteur allait avoir besoin du soutien de celui sur qui il avait toujours pu compter.

    Ses yeux furent alors captés par un geste à son attention, discret mais significatif. Un peu plus loin, Isolde semblait lui faire le signe qu'il attendait depuis tout ce temps. Souriant à la brune, le bretteur se faufila difficilement dans la foule avant de rejoindre la nécromancienne. Elle les guida ensuite vers une ruelle un peu à l'écart, leur permettant ainsi d'enfin s'éclipser de cette soirée aux personnalités beaucoup trop nombreuses. Amusé, le vampire fixa ses yeux bicolores sur les traits de l'humaine après avoir observer le reste de la ruelle.

    - Je vous remercie pour ce sauvetage Isolde. Il ricana. Même si je pense qu'un côté comme l'autre nous mènerait à toujours plus de monde. Il semblerait que ce soit donc à nous de créer la faille pour échapper à toute cette populace. Il tendit sa main à l'intéressée, alors que ses ailes se déployaient. Envie de fuir à mes côtés?        

    Attendant la réponse de la nécromancienne, le vampire s'envola par la suite avec elle dans les airs, jusqu'à venir se poser sur le toit d'une maison plus haute que les autres. De leur nouvelle position, le duo pouvait aisément observer la masse qui grouillait plus bas, ainsi qu'au dessus d'eux l'astre solaire et la voute céleste azurée. Repliant ses ailes, Deydreus se perdit quelques instants dans cette observation silencieuse avant de finalement reporter son attention vers la femme aux yeux d'émeraudes.

    - J'ai l'impression qu'il s'est passé tellement de choses depuis notre rencontre à Apresol. Il étira un sourire sincère. Profitons encore un peu de la sérénité du moment. Loin du tumulte de cette foule trop bruyante.

    La célébration avait toujours lieu plus bas, les gens festoyant et profitant d'un moment de bonheur. Même si en vérité la guerre était loin de s'être achevée.  


    [Flash-RP] [Libre] La fête de la marche du Vent d'Acier - Page 3 Sgnz7nO

    " Vous, dont la liberté n'est possible que grâce à la rigueur d'âmes plus pures que la votre, ne vous croyez pas libres, vous n'êtes que protégés. Votre liberté est un parasite, vous vous appuyez sur l'énergie des hommes honorables et n'offrez rien en retour. Vous qui avez apprécié la liberté et qui n'avez rien fait pour la mériter, votre heure est venue. Cette fois vous devrez combattre seuls. Maintenant, vous allez devoir payer votre liberté passée de votre sang et de votre sueur. Car il n'y a pas de paix, seulement la Guerre. Et lorsqu'elle se montrera, elle n'épargnera personne. "

    Apparence des épées de Deydreus:


    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Lyra Leezen
    Lyra Leezen
    Messages : 331
    crédits : 265

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Loyal Mauvais
    Rang: B - Tovyr
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3068-lyra-leezen-la-senechale
  • Sam 9 Mar - 18:53
    [Flash-RP] [Libre] La fête de la marche du Vent d'Acier - Page 3 411



    ⚜

    Lyra observait dans un silence olympien, sans la moindre insistance, les deux ministres, jusqu'à ce que la Griffe daigne venir à son encontre. Elle inclina légèrement la tête, passablement étonnée qu'il l'appelle par son prénom, sachant qu'il faisait ainsi avec tout le monde, sauf avec le couple impérial peut-être. Elle réfréna alors un élan de fierté en entendant les paroles gratifiantes qu'il lui accorda en référence à la capture de Vaenys Draknys, il y a presque quatre mois de cela. Depuis, ils ne s'étaient plus vus, Lyra étant prise par la finalisation de l'application du décret impérial et Deydreus étant parti en croisade dans le grand nord. Qu'ils se revoient en ce jour était une véritable opportunité, d'autant plus qu'elle put marcher à ses côtés, faisant bruisser les longs pans de soie de son caftan traditionnel.

    Or, si elle aurait apprécié une discussion plus poussée avec le vampire de la soirée, elle obtint quelque chose d'infiniment plus précieux, à savoir une entrevue avec lui, dans deux jours. Qui plus est pour lui délivrer une mission spéciale ! Voilà qui était fort engageant, et si Lyra en fut ravit, elle n'en montra pas le moindre signe, inclinant de nouveau la tête pour dissimuler son sourire en coin. Lorsqu'elle releva le regard, la Griffe s'éloignait déjà d'elle, ayant beaucoup à faire avant la nuit noire.

    - Ce sera avec grand honneur, messire. Fit-elle avec une déférence digne d'un roi.


    ⚜






    Tout savoir sur Lyra Leezen
    Dynasties & Dystopies

    Personnages similaires à Lyra
    Emhyr var Emreis (The Witcher) - Dedra Meero (Andor) - Lord Shen (Kung-fu Panda) - Stormfront (The Boys) - Tywin Lannister (GoT) - General Grievous (Star Wars) - Coriolanus Snow (Hunger Games) - Tanya Degurechaff (Tanya the Evil) - Doug Stamper (House of Cards)

    Thème musical de la Sénéchale
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Phèdre
    Phèdre
    Messages : 62
    crédits : 711

    Info personnage
    Race: Elfe/fae
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Neutre mauvais
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3388-phedre-terminee#30446https://www.rp-cendres.com/t3558-les-liens-de-phedre#32635https://www.rp-cendres.com/t3473-chronologie-phedre
  • Sam 9 Mar - 22:10
    Eris avait toujours apprécié l’intelligence mais également le sens du détail que possédait Zéphyr. Si la première de ces deux qualités n’était pas rare chez les humains, la seconde l’était bien plus. Il était peu commun qu’une espèce aussi éphémère que la leur prenne le temps d’observer. Mais c’était le cas du jeune homme. Il était également curieux, ce qui faisait de lui un redoutable observateur, capable de lire les gens comme s’il s’était agi de livre. Même à presque deux cents ans, Eris n’aurait pu se targuer de posséder le même potentiel. Si elle l’avait toujours admirée pour cela, aujourd’hui elle le méprisait pour cette même raison. Cette façon qu’il avait de poser des questions qui rendait retors ses mensonges ou pire, ces interrogations qui la forçaient à lui mentir. Était-il incapable de se contenter de ses vérités ? Remettait-il en question sa franchise ? La colère afflua comme un raz de marée et même si elle savait Phèdre responsable de son intensité, elle ne put empêcher ses sourcils de se froncer tandis qu’il parlait.

    Cependant la suite de ses paroles fut aussi vivifiante qu’un vent d’est. Ses mots étaient, bien malgré lui sans doute, aussi doux qu’un rayon de miel pour la jeune femme qui était depuis bien trop longtemps éprise d’un homme qui avait à peine conscience de son existence. “Et qu’est-ce qu’un conseiller royal fait loin de son royaume ?” Cracha Phèdre que l’émoi d’Eris mettait en rage. “Probablement en train de baiser de la putain comme tout ceux de son espèce.” La main sur la tempe, elle se massa comme si cela allait faire disparaître les ignominies qui étaient à cet instant insufflées dans son esprit. Une façon comme une autre d’imposer des images cruelles à sa conscience qui aurait tôt fait de nuir à son sommeil déjà souffrant. Ce fut cependant la dernière question qui arracha Eris aux affres de ses pensées mais ce fut Phèdre qui répondit d’une voix basse et rauque.

    - Non. Ce n’est pas la première fois. “Ah bon ?” S’interrogea Eris qui ne se souvenait pas avoir jamais vu la créature d’aussi près qu’aujourd’hui. Une expérience qu’elle n’était, cependant, pas prête de réitérer tant la peur de Phèdre -qui était par extension la sienne- avait été vivace. Presque maladive. Les yeux levés vers le ciel, rivés sur ce point noir qui semblait agiter les ténèbres enfouis dans les tréfonds de sa mémoire, Eris s’obligea à regarder à nouveau Zéphyr.

    - Je n’ai pas faim mais je t’accompagnerais volontiers. Je crains que les attroupements ne soient plus… Plus vraiment ma tasse de thé. Dit-elle en invitant d’un geste poli son compagnon à les guider puis elle croisa les mains sur son ventre. - Liberty est… Différente. En vérité son voyage lui semblait avoir été un rêve comme si elle n’avait plus été maîtresse de son corps pendant ces quelques jours. Elle se souvenait pourtant de Neera et de son agréable compagnie, des rues épurées de la république et aussi du temps bien plus froid qu’il y avait fait. Pourtant il lui semblait que ce voyage était celui d’une autre personne. - L’as-tu déjà visité ? Elle marqua une brève pause avant de reprendre. - D’ailleurs, où étais-tu ? Même s’il s’agissait là d’une interrogation de Phèdre, elle était tout aussi intriguée. Mais peut-être voyait-elle le mal où il n’était pas. Zéphyr avait probablement prit quelques jours pour se reposer. “Ou baiser des catins.” Termina son autre. La mâchoire d’Eris se contracta et elle dû déglutir pour chasser ce réflexe. - Je ne savais pas que les conseillers royaux pouvaient quitter le Reike. Elle agita la main d'un air désinvolte quand elle remarqua que ses pensées étaient devenue parole. - Enfin, toi et Orion êtes faits du même bois. Un rire lui échappa. - Vous êtes trop inquiets. J’ai voyagé en bonne compagnie et comme tu peux le voir, je me porte à merveille. Tendant la main, elle la posa sur l’avant bras de son ami qu’elle serra doucement puis elle le libéra avant de continuer à marcher.
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Isolde Malkyn
    Isolde Malkyn
    Messages : 367
    crédits : 1642

    Info personnage
    Race: Liche
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Neutre Mauvais
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2669-isolde-malkyn-termineehttps://www.rp-cendres.com/t2706-le-grimoire-d-isolde
  • Dim 10 Mar - 10:51
    La fête de la marche du Vent d'acier
    Feat Reikois

    La janissaire lui offrait ce sourire triste qu’elle reconnaissait, pour l’avoir déjà vu, lors de la marche du vent d’acier. Sa condition était compliquée, mais les promesses d’une prochaine rencontre semblèrent éveiller la curiosité de l’elfe. Cette dernière se montrait toujours aussi courtoise envers la nécromancienne. Par cette attitude,  Isolde comprenait que cela venait de l’estime sincère qu’elle semblait lui porter.

    - « Que les astres veillent sur vous également. » Lui répondit-elle, dans un sourire partagé.

    Puis la mage noire quitta l’elfe, la laissant s’extirper de la foule, ou échanger quelques mots avec une autre personne. Ce genre d’évènement était ponctué d’échanges brefs, de conversations légères et de signe de tête polis. Une scène qui ne convenait pas à la jeune femme, tant elle paraissait fausse. Il était usant de faire des courbettes et devoir se montrer aimable, au milieu d’une foule qui la fatiguait. Elle chercha alors le chef des Armées du regard, s’il lui avait soufflé les murmures secrets d’une échappatoire, elle comptait bien le lui rappeler.

    Alors qu’il ne semblait plus occupé avec une tierce personne, Isolde fit signe au chevalier sombre, afin qu’il s’approchât d’elle. Elle ne perdit pas plus de temps avant de l’entraîner dans une ruelle discrètement, afin d’échapper à l’essaim qui bourdonnait toujours aussi vivement. Elle sourit lorsqu’elle contempla les longues ailes membranées du vampire se déployer et elle saisit la main qui lui tendait. Elle vint passer son autre main sur son épaule et attendit qu’il la soutînt pour s’envoler dans les airs. Lorsqu’ils se posèrent sur un toit, épargnés du tumulte, la mage resta un bref instant dans les bras de la Griffe. Elle ancra son regard dans le sien, avant de finalement briser leur lien.
    Tandis qu’il évoquait le temps passé depuis leur première rencontre, Isolde vint s’asseoir un peu plus loin, se détournant de la foule en contrebas. Elle l’invita dans un regard doux et un sourire à venir s’installer à ses côtés.

    - « Et l’avenir nous réserve encore tant de choses. » dit-elle, en venant prendre sa main, la caressant doucement. Des paroles qui laissaient une lueur d’espoir, alors qu’elle savait combien son futur était incertain. Elle allait partir dans quelques lunes, pour achever sa quête d’immortalité et elle ne pouvait pas en prédire les retombées. Une légère appréhension apparut sur ses traits quelques instants, avant de se dissiper.

    Ils restèrent un moment ainsi, en contemplant la voûte céleste. Celle-ci allait s’assombrir peu à peu. Bientôt, les étoiles viendraient consteller les cieux, leur offrant un tableau sublime. Puis Deydreus la prendrait une nouvelle fois dans ses bras, de manière à s’envoler vers Drakstrang. Elle profitait de ses derniers instants passés en sa compagnie, en tant qu’humaine.

    CENDRES


    Entraînée pour l'éternité dans une valse funeste avec la mort, elle dérive entre deux mondes dans une éternelle danse macabre.

    Affilié au Reike
    Affilié au Reike
    Stadzank
    Stadzank
    Messages : 135
    crédits : 425

    Info personnage
    Race: Gobelin
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Loyal neutre
    Rang: D
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2574-stadzank-le-nettoyeur-du-couple-imperial-fiche-terminee#22157
  • Dim 10 Mar - 14:56
    Le gobelin suivit le maître-espion en chef jusqu’à une nouvelle buvette où il laissa l’homme de taille “normale” récupérer les deux verres pour ensuite lui en redonner un. On voyait que même en ces temps de réjouissance, il n’avait guère le temps pour juste prendre le temps de profiter, il ne cessait de parler. Décidément, plus l’épée-lige du couple royal côtoyait Zéphyr et moins il enviait sa position...Devenait-il moins ambitieux ou avait-il atterri à la place la plus enviable ?

    Une question qu’il devrait traiter ultérieurement car les informations affluaient dans sa petite cervelle : Tensaï et Ayshara attendaient son rapport, avec impatience : ça lui mit du baume au cœur, son travail était par ce simple fait déjà reconnu. Ils devaient se douter qu’il avait un présent pour eux cela dit... La Griffe avait surement vendu la mèche mais après tout, ce ne devait pas être un secret pour “eux”. Il faudrait ensuite trouver le courage d’avouer ses “petites” excentricités... Mais vu les enjeux qu’il y avait derrière, leur raconter tout cela permettrait de détendre un peu l’atmosphère.

    L’Oreille le rassura concernant ses doutes, le Couple Impérial saurait être à l’écoute, comme ils l’avaient été auparavant dans les souterrains lors de leur toute première rencontre. Néanmoins, il aurait dans tous les cas imposé à ses maîtres d’évoquer son point de vu sur une situation à haut risque.: il avait leur avait prêté serment et pour les Gloidveeld, le serment de “conseil” était aussi important que celui d’”assistance”. Puis le conseiller royal confirma que l’invitation arriverait comme souhaité à l'attention de Strytart : le sourire jusqu’aux oreilles, le barde fit une ridicule petite révérence tandis qu’on lui proposait de rejoindre l’Esprit. Il jeta un œil et repéra la personne en question qui distribuait des friandises à la foule... C’est vrai qu’il aurait été intéressant de se faire une idée sur la personne mais ce n’était pas son avis qui comptait finalement et il devrait s’en remettre à celui de ses maîtres sur la question. Lui avait une arrivée au Palais à préparer... En trois jours, il faudrait réaliser quelques miracles mais en tapant dans les lingots du cousin, c’était largement jouable !

    Puis Zéphyr évoqua un cadeau. Une vieille Grand-Mère à cajoler ? Voilà qui éveilla vivement la curiosité du gobelin ! Mais déjà son compagnon du moment finit son verre et s’en alla vers d’autres gens, le laissant sur sa fin. Il le salua et le regarda se faufiler à travers la foule jusqu’à un autre homme. Mais au diable la curiosité, il avait son invitation au Palais ! Et dans trois jours, tout Ikusa sera au courant, vous pouvez en être sûr.
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Brak'Trarg
    Brak'Trarg
    Messages : 371
    crédits : 2956

    Info personnage
    Race: Oni/Drakyn
    Vocation: Guerrier - Combattant
    Alignement: Chaotique Bon
    Rang: B - Garde royal
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t104-brak-trarg-la-creature-du-reike-termine
  • Dim 17 Mar - 0:43
    Brak toujours les jambes a demi plié regardait de ses neuneuils compatissant et tout gentil son ami Arkanon lui répondre, Même si il fini par lui sourire en lui répondant et proposant de faire un tour dans Ikusa. ce a quoi Brak serait ravit de repondre un grand et franc "oui". Brak voyait bien que quelque chose le préocupait dans sa caboche Brak avait dabord pensé à son arme ancestrale sacrifié pendant la marche du vent d'acier mais en y regardant de plus près la frimousse de Arkanon bien que plus souriante, restait tristoune et marqué par une grande envie de recevoir le marchand de sable qui avait un peyut de retard auprès de Arkanon.

    Et puis quelque chose dans la caboche de Brak, remonta à la surface, un vieux souvenir celui ou il avait mit les papates dans cet etrange pays nomé république, et qu'une chasse aux areigné anoncé par affichage c'était terminé avorté par l'arestation de sa comanditaire et Tagar avait eut après la même frimousse a peut près que Arkanon aujourd'hui. mais qu'avait il dit déjà qui le préocupais ..... ah oui une histoire de dame qui lui avait non ou aurevoir. serait ce donc une histoire de dame qui préocuperait aujourd'hui Arkanon .... c'était une grande possibilité.

    près que pouvait lui proposer Brak pour lui changer les idées, toutes les endroits d'ikusa au presque avait leur personnel en congé pour la journée pour les festivités à lexceptions des auberges, et taverne qui eux faisant carton plein et des petites boutiques et marchand qui a coup sur verrait leur ventes bouster. mm que choisir il y avait cette balade sur les eaux de mer a dos d'animaux marin proposé par le comptoir etranger sur le port mais Brak surpassait de loin la taille maximum requise, mm décidant que finalement les bonnes vielles adresse était les meilleures brak se décida finalement à répondre à son ami.

    " merci encore ami Arkanon, si c'était a refaire je le referait sans aucune hésitation, sinon pour ter épondre je suis sur que dame kassendra, va beaucoup mieux aujourd'hui comme le controleur au boulier de guerre ha ha, après tout on a des guerrisseur fort expérimenté pour ce qui est dermettre de brave guerriers et guerrieres sur pied apres de rudes batailles. "

    lui dit brak avec un grand sourire de nenfant sur sa verte frimousse pour le faire rireun peut ou du moins essayer avant de continuer un ptit poil plus sérieux mais pas moins enjoué et amical.

    " Ensuite je suis daccord allons nous degourdir les papates Ikusa a de beaux endroits a voir et pour commencer, je te propose un fruit du dragon de Kyouji, je connait une sympathique marchande que j'ai aidé il y a peut qui en vent dna sle quartier voisin, puis nous pourions aller près de la grande arène la taverne/auberge des gladiateur a un grand choix de boissons sympatoche et reconfortante , et après on poura remarcher un peut enfin on vera bien. "

    termina de lui répondre brak avec une frimousse toute sympatoune de grand nenfant proposant une sympatoche après midi de jeux a un copain.


    voix et thème de Brak'Trarg:


    Bric à Brak (inventaire de Brak'Trarg:


    [Flash-RP] [Libre] La fête de la marche du Vent d'Acier - Page 3 W84111
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Rêve
    Rêve
    Messages : 333
    crédits : 227

    Info personnage
    Race: Démon
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: D
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1076-reve-le-voyageur-termine
  • Mar 19 Mar - 22:55
    Face au fiel venimeux d'Alasker, le Démon tâcha de demeurer de marbre et afficha sans faiblir la sempiternelle risette d'un être se sachant illusoire par essence et donc inatteignable. Il n'y avait dans la haine de son vis-à-vis que des mystères que le Démon se languissait de pouvoir explorer pour comprendre lentement les rouages infernaux qui animaient cette enveloppe bestiale. Un feu ravageur semblait consumer l'âme de ce mortel et la rancœur qu'il éprouvait à l'égard des engeances démoniaques paraissait si flamboyante que les graines de la corruption peinaient à y germer.

    Il y eut pourtant un silence, un revirement dans le flot d'injures portés à l'encontre de la chimère onirique. Observant de ses grands yeux noirs la silhouette du colosse en armure, Rêve perçut aussitôt grâce à ses talents si particuliers cette abrupte altération dans le regard furieux que jetait Alasker à cette image projetée. Rêve ne lisait dans les yeux du Tovyr qu'un dégout mal contenu mais il y avait, tout à fait derrière, une once de réflexion qui venait de se frayer un chemin par delà les épines des ronces. Le sourire du Démon s'agrandit doucement et il répondit le plus naturellement du monde :

    "Mon œuvre au sein des terres de Shoumeï progresse convenablement. Je n'ai plus besoin de tenir la main de mes rêveurs aussi fréquemment et j'estime pouvoir accorder mon temps aux ombres qui s'étendent sur le Reike. Je n'ai jusqu'à aujourd'hui fait qu'assister l'Empire, je me suis plié à ses doléances sans la moindre négociation et j'ai fait tout ce qui était en mon pouvoir pour venir en aide aux vôtres dans leur lutte contre les Archontes."

    Un enfant un peu  trop aventureux passa non loin du duo atypique et la mère de ce dernier s'empressa de le récupérer sans oser jeter un regard à l'un ou à l'autre. Rêve observa la petite famille lorsqu'ils s'éloignèrent d'eux puis, avec cette doucereuse arrogance, il conclut tranquillement :

    "Tu es le bras droit de Deydreus et quant à moi, je suis le maître incontesté des illusions. Parviens à convaincre la Griffe de me laisser reprendre mes travaux sur les terres impériales et je viendrai nullifier la pousse des graines de la révolte. Je crois avoir prouvé qu'effacer le doute et conférer l'espoir est l'une de mes spécialités, n'est-ce pas ?"

    Après une courte pause, il s'approcha d'un pas et lança :

    "Promet moi au moins d'y réfléchir ?"
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Lyra Leezen
    Lyra Leezen
    Messages : 331
    crédits : 265

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Loyal Mauvais
    Rang: B - Tovyr
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3068-lyra-leezen-la-senechale
  • Mer 20 Mar - 22:22
    [Flash-RP] [Libre] La fête de la marche du Vent d'Acier - Page 3 311



    ⚜

    La voilà avec une promesse d'entrevue avec la Griffe en personne, un privilège qui se faisait rare, même pour les Grands Officiers, il fallait le reconnaitre. Et si Lyra avait été réticente à l'idée de participer à ce genre de festivités qu'elle jugeait frivolités, ayant au moins le mérite de réaffirmer le soutien populaire de la guerre et le moral général, elle en repartait la tête haute.

    Toutefois, la stratège empruntant une artère adjacente à la place qui avait accueillie le discours du chef des armées et s'arrêta dans sa marche en entendant une voix qu'elle connaissait que trop bien. Ou plutôt deux, dont l'accent caractéristique du Coeur avec qui elle s'était entretenue moins de vingt minutes plus tôt. Et, discutant avec lui, la toute nouvelle Esprit de l'Empire que Lyra connaissait tout aussi bien pour l'avoir comme maitre d'entrainement magique.

    D'un pas assuré, soulevant quelque peu les pans de soie dans lesquelles elle était étroitement drapée, la Tovyr s'avança jusqu'à l'étal de Cyradil Ariesvyra et exerça une révérence des plus martiales quoique distinguée dû au rang des deux interlocuteurs. Son regard aussi sombre que le plumage d'une corneille glissa du Coeur à l'Esprit alors qu'elle se greffait à l'occasion d'un silence dans leurs échanges. Elle se garda bien de relever ce qu'elle pensait de l'activité actuelle de Cyradil, tant distribuer des petits pains, aussi louable cela soit-il, n'était guère adapté à une telle personnalité.

    - Dame Ariesvyra, Messire Sanariel. Semblerait-il que tous les membres de la Main soient présents pour célébrer la nouvelle victoire de nos forces armées. Et bien que Dame Ariesvyra n'exerce pas encore ses fonctions, l'attention qu'on lui porte - à raison - est déjà digne d'une conseillère impériale. Mais dites moi, continuerez-vous ces bains de foule lorsque vous serez officiellement Esprit ? Quoique cela vous forcerai à congédier la garde rapprochée qui vous sera systématiquement attribué. Lyra renifla discrètement.

    Elle avait ouïe dire que la Consule de la République, une femme tout aussi philanthrope et proche du peuple que Cyradil, avait tendance à faire faux bond à son escorte pour mieux se fondre parmi la population. Il était vital pour ce genre de personnes de continuer leur petite vie civile malgré leurs fonctions à hautes responsabilités, ce qui faisait s'arracher les cheveux à leurs chargés de sécurité.


    ⚜






    Tout savoir sur Lyra Leezen
    Dynasties & Dystopies

    Personnages similaires à Lyra
    Emhyr var Emreis (The Witcher) - Dedra Meero (Andor) - Lord Shen (Kung-fu Panda) - Stormfront (The Boys) - Tywin Lannister (GoT) - General Grievous (Star Wars) - Coriolanus Snow (Hunger Games) - Tanya Degurechaff (Tanya the Evil) - Doug Stamper (House of Cards)

    Thème musical de la Sénéchale
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum