DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Mégère

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Le jour de la Force [Flash-event] I7Vm50z
    Gazette des cendres
    Hiver 2024
    Lire le journal
    #5
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    Le Chant des Ronces
    Derniers sujets
    Silence | Meradev & SiameAujourd'hui à 17:31Siame
    La lune et ses étoiles - PAAujourd'hui à 2:31PNJ
    Théorie du ComplotAujourd'hui à 2:23Mortifère
    Fissurer le marbre [Siame - Rêve]Aujourd'hui à 0:53Rêve
    Mon Voisin Du DessusAujourd'hui à 0:36Dimitri Chagry
    [Challenge] L'Ombre ailée de la jungleAujourd'hui à 0:34Dimitri Chagry
    +30
    Leif Brynjolf
    Thylie Wildfire
    Kierian Ozergova
    Cyradil Ariesvyra
    Kassandra Whype
    Capella Tiamat
    Gunnar Bremer
    Dimitri Chagry
    Athénaïs de Noirvitrail
    Zéphyr Zoldyck
    Tulkas
    Leonora de Hengebach
    Ayna Yelcan
    Stadzank
    Ellana Blackwood
    Lucifer
    Eliëndir
    Alasker Crudelis
    Myriem de Boktor
    Takhys Suladran
    Parwan Sahriki
    Tess Paath
    Pancrace Dosian
    Lardon
    Rêve
    Rachelle Virsce
    Halewyn G. Sampiero
    Valmyria
    Soren Goldheart
    PNJ
    34 participants
    Aller en bas
    PNJ
    PNJ
    Messages : 348
    crédits : 1323

    Info personnage
    Race:
    Vocation:
    Alignement:
    Rang:
    qui suis-je ?:
  • Mer 6 Sep - 22:04
    Le Jour de la Force
    Flash-event
    Taisen. Féroce, martiale, indomptable : la cité du Lion se préparait à une journée qui serait gravée dans les annales. "Le Jour de la Force" avait été proclamé par les autorités, et même le soleil, ce tyran du désert environnant, semblait brûler un peu plus ardemment ce matin-là, comme s'il cherchait à être spectateur de l'événement que même la nature ne souhaitait manquer.

    Les rues de la ville, habituellement sévères, vibrionnaient d'une agitation fiévreuse. Les maisons austères, ceinturant les demeures opulentes des quelques nobles de la cité, avaient l'air presque joyeuses, baignées dans la lueur d'anticipation. Les marchands vendaient à la criée des éventails aux couleurs des gladiateurs, des parchemins célébrant leurs exploits et des breuvages rafraîchissants. On aurait dit que même les murs de pierre et de terre cuite suintaient d'excitation. Les gardes, quant à eux, demeuraient toutefois en poste afin d'assurer la sécurité de l'endroit.

    Les portes du Colisée, massives et intimidantes, s'ouvrirent en provoquant un grondement presque sacré. Les gens se pressèrent à l'intérieur, chacun cherchant à saisir la meilleure place pour être témoin des légendes en devenir, tandis que les spectateurs "d'élite" profitaient de sièges privilégiés.
    Le sable de l'arène avait été nivelé soigneusement, prêt à boire le sang des vaillants. Des bannières frappaient au vent, déployant les emblèmes des maisons nobles et de la nation reikoise, leur éclat rivalisant avec celui de l'astre solaire.

    Suite à l'attaque des serviteurs de X'o-Rath sur Sables-D'Or, cet événement avait été organisé par les têtes dirigeantes du pays afin de galvaniser le coeur des citoyens, de montrer la combativité du Reike et d'offrir un divertissement à la hauteur pour honorer une nouvelle fois la mémoire des défenseurs tombés au combat. De plus, les retombées financières de cette journée aideraient, d'une certaine façon, l'Empire lors de ses prochaines campagnes militaires.

    Tout à coup, une figure connue du grand public apparut. C'était Orion Le Brave, un ancien gladiateur vedette de l'arène et personnage respecté au sein du Reike. Drapé dans une toge brodée d'or, le présentateur monta sur l'estrade la plus élevée du Colisée. Ses yeux pétillaient d'une flamme hypnotique, et lorsqu'il parla, sa voix eut l'effet d'un tonnerre silencieux qui enveloppait l'arène.

    - Ô citoyens de Taisen ! Ô illustres invités du Reike et des contrées lointaines ! Bienvenue au Jour de la Force ! Aujourd'hui, nous écrirons une nouvelle page de notre histoire, une page marquée par la ténacité. Cinq combats inégalés, cinq confrontations épiques, cinq histoires qui nous chambouleront à jamais ! Autrefois, j'ai combattu ici, mes amis, j'ai versé mon sang dans ce sable, et aujourd'hui, je récolte les échos de vos acclamations pour ces héros du jour.

    Ah, l'air est chargé d'anticipation, n'est-ce pas ? Je sens vos cœurs battre à l'unisson, je vois la flamme dans vos yeux, cette soif de grandeur, cette faim de voir les limites de la mortalité repoussées ! Et je vous le dis, mes chers compatriotes, aujourd'hui sera un festin pour vos âmes, un carnaval de courage et de carnage !


    L'arène explosa en clameurs, en tambourinements de pieds et en hurlements. Le peuple était en feu; il voulait du spectacle, du drame, de l'inoubliable.

    Il voulait du sang.

    - Qu'ils entrent en scène ! Que ce Jour de la Force commence !



    Règles du jeu

    - Il s'agit d'un flash-event plutôt chill. Concrètement, votre personnage sera spectateur des combats et sa vie ne sera pas en danger. Vous ne risquez pas grand-chose, sinon une instinction de voix car vous criez trop, huhu.

    - Tout le monde peut participer à ce rp en tant que spectateur. C'est ouvert à toutes les factions. Toutefois, les combats sont réservés à des Pnj que je vais narrer à chaque tour.

    - Vous pouvez poster plusieurs fois par tour afin d'interagir entre vous dans les gradins. Cependant, les posts excédants seront validés comme étant du flash-rp.

    - HRP, ce sera à vous, les joueurs, de décider qui seront les vainqueurs des combats via un lancer de dé sur discord ! Vous aurez plus de détails dès le prochain tour.

    - Je prévois un nouveau tour tous les 72 h. Il y aura au total un tour par combat (donc 6 incluant ce tour d'introduction).

    - À la fin de ce micro event, vous obtiendrez des crédits, mais aussi une petite récompense exclusive si vous avez participé lors des votes des 5 combats !

    Durant ce tour, vous pouvez simplement décrire votre arrivée. Les combats commenceront au prochain (et vous n'êtes pas prêts).

    Prochain tour : dimanche le 10 septembre vers 1 h du matin


    Pour toute question, n'hésitez pas à me demander sur discord (Ayshara) Very Happy

    Have fun !

    Info sur la chronologie:

    CENDRES
    Noble de La République
    Noble de La République
    Soren Goldheart
    Soren Goldheart
    Messages : 197
    crédits : 100

    Info personnage
    Race: Ange / Humain
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Chaotique Neutre
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1870-soren-goldheart-from-the-ashes-terminehttps://www.rp-cendres.com/t1903-liens-carnet-de-contacts-soren#16014https://www.rp-cendres.com/t1884-chroniques-angeliques-soren#15805
  • Mer 6 Sep - 22:38
    Le jour de la force

    Le jour de la Force [Flash-event] Separa13


    Ah, le Reike. Douce terre de naissance et d'origine, dix bonnes années à avoir grandi sur ce sol aride sous un soleil frappant comme l'enclume d'un marteau. Que de violence habituelle dans ses rues, ces rustres lois, ces vieilles coutumes dépassées et barbares, ce recul du droit humain... Ça valait bien le coup d'acquérir la double nationalité, si ce n'était que pour étendre un empire commercial et observer des idiots se frapper la tronche sous les applaudissements d'un public ravi d'une nouvelle effusion de sang et de barbarie.

    Une cigarette quelque peu... modifiée, dirons-nous, à la bouche, l'ange était installé à un point de vue privilégié chèrement payé. Regarder ça en étant défoncé, ça devait être carrément bidonnant. L'homme d'affaire et sénateur n'avait pas que ça à faire de ses journées, c'était clair, mais un peu de distraction de temps en temps, aussi primaire soit-elle lui redonnait parfois cette sensation d'insouciante jeunesse où tester et vendre ses drogues était son seul et meilleur passe-temps.

    Un homme à la carrure digne d'une sculpture émit d'une voix tonitruante une introduction grandiloquente. Une ancienne vedette de combat, qu'on lui souffla à l'oreille. Fort bien. Soren n'était pas le plus habile des guerriers pour en faire une litote, aussi observer des êtres se mouvoir tels des félins, brandir des armes faisant trois fois leur poids pour défier la nature ou assister à des démonstrations magiques uniques, ça valait bien la peine du déplacement. De toute façon, voler requérait moins d'efforts que marcher, et il était justement de passage à Taisen pour affaires.

    Dans la foule qui peuplait les gradins, il tenta de discerner des visages connus ou familiers, à défaut d'avoir un combat immédiat sous les yeux.




    Le jour de la Force [Flash-event] C6ROr9z
    #f6efd8

    Good Omens - Linael & Avenn (enfants)
    Infos & Pouvoirs:
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Valmyria
    Valmyria
    Messages : 32
    crédits : 96

    Info personnage
    Race: Elfe
    Vocation: Mage élémentaliste
    Alignement: Loyal neutre
    Rang: D
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3479-termine-valmyria-pretresse-errante-d-un-pays-en-ruines
  • Jeu 7 Sep - 1:02

    Marchant parmi la foule, Misry observait silencieusement la population qui évoluait vers l'arène. Comme à de nombreuses reprise, de multiples combats allaient avoir lieu. Si elle n'était pas particulièrement amatrice de la gladiature, l'élémentaire s'était habituée au cours de ses longues années de vie à cette facette du Reike. De plus, l'arène de Taisen avait vu les plus grands champions fouler son sable. Profitant donc de son temps libre, l'élémentaire de sable s'était finalement décidée à venir assister à ce spectacle. Une mise en bouche culturelle qui l'emmènerait ensuite dans un des nombreux salons de la ville où elle pourrait se rafraîchir en discutant des combats et, surtout, en rencontrant de nouveaux visages.

    Une fois les portes de l'arène passées et son droit d'entrée payé, la professeur de Drakstrang alla s'installer au niveau des balcons. De là, elle pourrait ainsi observer les différents combats avec attention. Après tout, même si elle n'aimait pas particulièrement cela, il fallait reconnaître que certaines prouesses d'armes et autres mouvements habiles pourraient servir plus tard lors de ses enseignements. Commandant au passage divers breuvage qu'on lui déposa sur une petite table, l'élémentaire inspecta rapidement ses alentours puis sa propre tenue. Vêtue comme lorsqu'elle donnait cour, elle ne s'était pas spécialement apprêtée pour la "fête" et ne se démarquait de la foule qu'à cause de sa longue chevelure rousse et ses multiples ornements dorés qui habillaient son cou et ses poignets.  

    Portant donc le mélange sucré à ses lèvres, la dirigeante du clan Lurrak soupira de satisfaction en sentant sa gorge sèche s'humidifier. Pétillante, la dame de sable se pencha ensuite légèrement en avant, déposant ses coudes sur ses cuisses afin de mieux analyser le héraut qui hurlait au cœur de l'arène. Un jour de la force. Un jour où des "héros" allaient se battre pour le plaisir d'une foule assoiffée de combat et de sang.

    - Que le combat commence donc.

    Repérant alors plusieurs autres personnes qui venaient s'installer dans les sièges autour d'elle, la professeur salua doucement ces derniers avant de reporter de nouveau son attention sur le sable de l'arène. Après tout, elle était venue pour ça: observer les combats.
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Halewyn G. Sampiero
    Halewyn G. Sampiero
    Messages : 1026
    crédits : 885

    Info personnage
    Race: Démon
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Neutre mauvais
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t111-halewyn-des-ombres-au-sang-terminehttps://www.rp-cendres.com/t245-carnet-d-adresses-d-halewyn-g#793https://www.rp-cendres.com/t244-agenda-secret-de-halewyn#792
  • Jeu 7 Sep - 1:05
    Pendant que certains êtres, (a sous entendre une certaine élémentaire et une certaine hybride) Bataillaient ferme pour reprendre le contrôle de leur vie après le carnage de Kaizoku, il y avait un trio fort singulier qui étaient dans les gradins, coincé avec la populace. Un homme, un très jeune homme même, dont la chevelure d'encre n'était comparable qu'à son regard ténébreux que souligne des traits parfaits et une peau de lait du plus pur lisse,  flanqué d'une part par une Shoumeienne plantureuse et de l'autre par une elfe blonde tout ce qu'il y a de plus reikoise. Le trio, passablement coincé par la plèbe environnante, n'en était pas moins joyeux.

    Quand Jasmine lui avait demandé pourquoi iel se teignait les cheveux en noir, Halewyn lui avait simplement répondue qu'iel ne voulait nullement leur faire ombrage mais plutôt sublimer leur beautés respectives. Et de fait, les deux belles étaient époustouflantes. Jasmine en blond et en bleu, La Tailleuse en rouge et en or, toute en légèreté et en chainette, et votre démon favori fort neutre entre les deux. Elles voulaient ce voyage et iel lui faisait un plaisir incommensurable de les satisfaires. Parce que des femmes comblées étaient milles fois plus inventives et affectueuses de la façon que vous pensez.

    -Je ne peux pas croire... Ils font tellement du bon tissus pour les vêtements de voyage mais pour la soie... c'est une horreur... Je n'habillerai jamais Havaé avec ca. Clama l'humaine, vertement rabrouée par l'elfe.

    -Roh, mais ne peux tu pas te taire un instant et apprécier?

    S'insurgea la délicate blonde en se penchant vers elle, sa petite main glissant sur la cuisse de leur mari qui n'en parut pas le moindre du monde affecté, plutôt occupé à surveiller l'esclave des rafraichissements . Par les Abysses, songea Halewyn qui se rappela soudainement pourquoi iel préférait voyager seule.

    Chut, il va parler.

    Les rappela t'elles àa l'ordre. Monsieur le Brave causait bien, mais en iel-même, en tant qu'étranger de ce pays, le démon se demandait sérieusement à quoi sacrifier des gladiateurs aidait pour l'empire. Soyons sérieux. Ces combats étaient spectaculaires, certes, mais n'avaient rien de réel. Et pourtant, les gens autour d'eux étaient assoiffés de sang. Halewyn ne serait d'ailleurs pas étonné d'assister aujourd'hui à la naissance d'un de ses pairs, autour d'iel c'était un banquet d'émotions brutes.

    Donnez nous du pains et des jeux. Ce vieil adage résume assez bien la situation aujourd'hui. En tout cas, iel festoiera bien aujourd'hui Halewyn en est  convaincu. Distraire la foule pour faire oublier les horreurs commises au dela du cercle central du pouvoir. C'était de bonne guerre. Et ca promettait d'être divertissant au possible... En tout cas, l'ambiance était prometteuse. Ses femmes en étaient contaminées et elles se levèrent et hurlèrent avec les autres.

    Halewyn aussi se leva et hurla à la mise à mort gratuite comme tout le monde... Il fallait bien suivre la foule et ce n'était assurément pas iel qui allait plomber l'ambiance.

    message 1


    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Rachelle Virsce
    Rachelle Virsce
    Messages : 44
    crédits : 1732

    Info personnage
    Race: Hybride - Souris
    Vocation: Guerrier Assassin
    Alignement: Loyal bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t502-rachelle-virsce-devouee-au-reike-terminee
  • Jeu 7 Sep - 1:39
    Le jour de la Force


    —Pourquoi est-ce que tu m’as emmenée ici ? se fit entendre une voix à gauche de Rachelle.

    La souris soupira un moment. Assise sur les gradins du colisée, elle avait économisé quelques deniers afin d’emmener June, l’enfant qu’elle avait pris sous son aile par la force des choses suite aux débâcles liées à la mission de protection d’Afosios Smaragdi survenue avant la dernière grande guerre. La cohabitation était loin d’être aisée avec la petite car cette dernière éprouvait une rancune presque infinie envers le Reike et d’autant plus envers l’homme qui lui avait tout pris : Afosios Smaragdi.
    La souris comprenait la colère de l’enfant, néanmoins, cette dernière était incompatible avec la dévotion de l’hybride envers la nation du désert.

    C’était ainsi que Rachelle continuait de l’élever, lui ayant promis protection, bien qu’elle soit très loin d’être une bonne mère. Sa période amorphe après la guerre suite à la perte de sa vue n’avait rien arrangé et les tensions étaient montées d’un cran supplémentaire. La souris qui avait eu vent de cet événement reikois, en était finalement venue à penser que cette sortie pourrait les rapprocher ou du moins briser quelques barrières de la petite. La souris n’avait toutefois pas pris en compte que la gamine était entrée dans l’âge bête de l’adolescence.

    Rachelle ouvrit le sac en papier qu’elle avait récupéré à l’entrée du colisée. Il y avait des choses qui ne changeaient pas au Reike, s’en était presque rassurant. Elle avait pu retrouver le même vendeur de hot-dog que jadis, lors de l’événement de l’attaque des rebelles. Elle espérait à ce sujet que les matchs d’aujourd’hui ne mèneraient pas à un nouveau bain de sang.

    Glissant la main dans le fameux sac rempli de sandwichs, elle en sortit un avant de l’enfourner dans la bouche de l’enfant pour faire taire sa mauvaise mine.

    —Tu préfères rester cloîtrée à la maison ? répondit l’hybride dans un soupir de lassitude. Écoute, profite juste du spectacle. Je sais que c’est pas la joie. Que tes parents pouvaient t’offrir bien plus. Mais je ne suis pas ta mère et je ne le serais jamais. Je n’ai pas les moyens de t’offrir la vie dont tu jouissais avant le drame. Tu es en vie avec un toit sur la tête. C’est déjà mieux que rien.

    L’enfant croqua dans la nourriture avec une moue.
    —Et pourquoi t’y es pas allée avec tes amis plutôt que de dépenser ton argent pour moi ?

    —Si tu râles encore, commença à répondre Rachelle d’un ton sec. Je te jette au milieu de l’arène pour voir comment tu t’en sors.

    June écarquilla les yeux quelques instants et après un moment de réflexion, elle se dit que ce n’était pas nécessaire de tenter le diable. Rachelle lui avait déjà infligé quelques traitements peu appréciables dans le passé lorsqu’elle allait trop loin et elle était presque certaine que la souris aurait le cran de la jeter dans l’arène si elle ne suivait pas ses mises en gardes.

    Elle croisa les bras, gardant sa mine boudeuse et se concentra sur l’homme au centre de l’arène qui commençait à enflammer la foule.

    CENDRES
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Jeu 7 Sep - 1:50
    La Bogor
    Feat Des gens suintants


    Excitée...

    Il n'y avait pas meilleurs divertissement que de voir des êtres inférieurs s’entre-tuer pour le bon plaisir de son publique. Naturellement, tu étais descendue de ton perchoir pour venir t'amuser, pour venir voir de tes yeux de rapace ce beau spectacle qui promettait de te faire passer un bon moment. Pas besoin de plus pour justifier ta présence, Kaelinn elle même n'aurait su t'empêcher de louper ce rendez-vous annuel. C'était bien là l'une des rares choses que tu appréciais chez ce peuple du désert : ils avaient le sens du spectacle.

    Ainsi, tu avais percé les cieux pour te diriger jusqu'à Taisen, ville militaire au climat aride et sec. Si tu n'avais pas passé ces dernières années dans cette contrée, tu aurais certainement souffert de cette ambiance de plomb, mais pas cette fois-ci, tu étais bien trop prise par l'idée d'enfin un peu te divertir ! Depuis Sable d'Or, tu n'avais pas trouvé grand chose à te mettre sous le bec, et les journées étaient devenues bien maussades en comparaison.

    Même si Kaelinn avait cherché à te confier quelques missions, celles-ci paraissaient d'une déroutante banalité face à la horde de zombie que tu avais dû affronter !

    Peut-être que cette bataille d'animaux te changera les idées ! C'était ce que tu espérais, tandis que tu venais à atterrir de manière tonitruante en plein milieu de la foule, t'assurant un peu contre ton grès de ne pas écraser un malheureux au passage. Ne prenant pas la peine de te voiler pour te métamorphoser, tu venais à troquer ton plumage pour une peau dénuée de pilosité. Une apparence bien plus acceptable en société selon les dires de la Directrice, pour toi, ce n'était là qu'une contrainte sur laquelle tu devras être vigilante.

    Il serait dommage de soudainement reprendre ta véritable forme et de tuer au passage les quelques personnes ayant eu le malheurs de s’asseoir à tes côtés. Enfin... Non pas que ça te générait fondamentalement d'un point de vue moral... Mais Kaelinn avait sans doute autre chose à faire que de te sortir de ce genre de pétrin.

    D'autant que pour une fois, tu n'avais aucunement la volonté de piquer la vedette ! Tu voulais simplement t'abreuver des festivités et contenter ta faim insatiable d'action.

    Marchant alors à travers les gradins, tu venais à trouver la place parfaite, celle qui te donnerait l'angle adéquat pour pleinement profiter des combats au centre de l'arène. Malheureusement, il y avait déjà un homme qui s'était fait maître de cet endroit. Un homme gras, au ventre encore plus large que son espérance de vie s'il ne déguerpissait pas immédiatement ! Affichant un visage hostile et grave, alors que ton apparence trahissait difficilement ta véritable nature, tu venais à appuyer de ta main sur son visage pour essayer de le dégager de là.

    - Pousse toi... !


    Inévitablement, tu venais à gagner ce bras de fer malgré les râles de l'homme en question qui avait fini par te céder la place. T'étant emparée au passage de quelques boissons rafraîchissantes, tu venais à siroter celle-ci en attendant le départ des affrontements.

    CENDRES
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Jeu 7 Sep - 2:26
    Tour 1 - Poste 1

    - Par ici, on va rater le début !

    Elle semblait un peu excitée. Et c’était bien la première fois que la Republicaine pouvait la voir dans un état pareille. Ce n’était pas vraiment l’événement qui la rendait aussi joyeuse. Non. C'etait plutot le fait de s'y rendre en la compagnie de la personne la plus chère a son cœur. Ce n'etait clairement pas la qu'elle avait imaginé passer leurs premieres sorties hors de la ville ensemble, mais ca avait été rapidement défini comme le lieu a visiter.

    Quand elle etait arrivée chez Eloise, elle avait pu entendre parler sur le chemin de l'organisation de ce fameux jour de la force. Une résultante de l'attaque des titans a Sable d'or a laquelle elle n'avait pas pu participer, ayant elle même fait face a une autre représentation divine durant son séjour en République. A croire qu'ils s’étaient tous donnés le mot en ce moment. Il y avait eu aussi Mael. Une sacrée série d’événements.

    - Alors Eloise, qu'en pense tu ? Je n’étais jamais rentrée !

    Elle se retourna, après avoir pris quelque mètres d'avances, retournant vers son amie, comme un chien un peu foufou a qui on aurait laissé du leste au niveau de sa laisse. Tant que ce n’était qu'au figuré, ca irait. Mais elle lui adresse un gigantesque sourire, espérant qu'elle n'allait pas s'ennuyer. Si Elia n'avait jamais assister a un combat d’arène, malgré sa nationalité, elle était a peu prêt certaine qu'elle allait voir le temps passer plutôt vite. A défaut de trouver les combats passionnants, elle avait l'expertise nécessaire pour apprécier le niveau des combattants, et ne pourrait sans doute pas essayer d'évaluer si elle avait le niveau pour battre un tel ou un tel.

    - Dites moi donc, professeur Natsk, votre avis sur la belle Taisen ? Avez vous une critique architecturale a adresser a cette majestueuse mouture qu'est l’arène de la ville.

    Son sourire joyeux se changea en un amusé, en attrapant le regard de son ainée. Elle constata au meme instant qu'elle avait prit sa main sans y pensé, et si elle n'avait pas été recouverte de ses lotions habituelles, Eloise aurait pu la voir rougir. Elle se détourna très vite pour regarder de l'avant en essayant de se frayer un chemin. Elle aurait sans doute pu avoir des bonnes places du coté de la tribune officielle, suite a sa promotion, mais c’était bien plus sympa de suivre l’événement au milieu de la foule.

    - Tu veux a boire avant de t'asseoir ? Ça cogne.

    Éloïse pouvait commencer a savoir que la Reikoise avait un sérieux point faible au niveau de la chaleur, et aujourd'hui, plus que jamais, le feu tapait sur les Hommes. Elle aurait sans doute du mettre l'armure que Cyradil lui avait confectionnée, mais ça aurait eu du mal a passer par dessus le Kimono au couleur des dragons Impériaux qu'elle portait. Rouge sang, teinté de noir, ça mettait en valeur ses yeux, et sa chevelure laissé a découvert, tressée en une longue natte qui tombait au creux de sa chute de reins. Elle ne savait cependant même pas vraiment si cela rendait bien. Elle n'avait d'yeux que pour sa comparse.

    - Bon, vite, trouvons des places rapidement, une fois qu'on aura a boire. Je crois que le bonhomme va bientôt parler !
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Rêve
    Rêve
    Messages : 305
    crédits : 51

    Info personnage
    Race: Démon
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: D
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1076-reve-le-voyageur-termine
  • Jeu 7 Sep - 5:18
    TOUR 1 - POST 1

    Filant à tire-d'aile dans un silence de mort, un oiseau de proie au mystérieux plumage passa au dessus de l'assemblée réunie dans les gradins. Effectuant un rapide tour de la piste, le volatile sembla profiter d'un courant ascendant car il s'éleva subitement dans une spirale adroite, avant de reprendre un rythme plus tranquille pour se poser enfin au sommet des gradins, inspectant les lieux d'un air impérieux. Pour qui savait reconnaître quels oiseaux pouvaient être aperçus à cette heure du jour, il était évident que quelque chose clochait dans l'apparition de cet étrange animal.

    Cette chouette au manteau aussi noir que son visage était immaculé n'existait pas. Si elle avait certes les traits d'une effraie, elle était trop petite et les motifs de son plumage ne pouvaient être assimilés aux habituels représentants de son espèce. Timides et habituées à chasser durant la nuit, ces créatures n'avaient pas pour coutume de se dévoiler au grand jour et pourtant, elle était là, jaugeant la foule et écoutant d'une oreille attentive les propos tenus par le champion situé au centre de l'arène.

    Loin de tromper l'ensemble de l'assistance, la chimère duveteuse avait été sans doute reconnue par de nombreux observateurs pour ce qu'elle était réellement. Ce n'était toutefois pas en tant qu'intruse malvenue qu'elle s'était présentée pour ces festivités, car elle honorait ainsi les termes d'un contrat passé avec la Griffe en personne. Rêve, le Démon plurimillénaire, avait été invité à fouler cette terre par Deydreus Fictilem. Malgré l'inconvenante conclusion de sa précédente visite sur le territoire, il avait été décidé par le dirigeant des armées que la créature était autorisée à pénétrer à son gré dans les villes impériales. C'était une offre que la chimère éternellement avide de connaissance n'avait pu qu'accepter avec enthousiasme.

    Les yeux noirs de la créature, au fil de son analyse furtive, se posèrent instinctivement sur une tête connue. Célèbre, même. Bien que maquillée avec soin, la chevelure de son sculpteur ne manqua pas d'attirer son attention et, bien qu'il n'ait jamais vu les deux individus qui l'accompagnaient, Rêve reconnut sans mal Halewyn et en fut enchanté. Ainsi, son parent s'était lui aussi découvert un certain intérêt pour les pratiques si atypiques du peuple tueur de Titan ? C'était certes une surprise, mais la nouvelle était bienvenue. L'être fantasmagorique en vint à se demander combien de ses confrères pouvaient bien se tenir dans la foule, déguisés sous les traits d'Homme ou de bête.

    Une voix féminine, mais puissante au demeurant, tira la chouette à ses réflexions. Marchant de côté pour s'approcher du bord de la structure sur laquelle elle se tenait, la créature bascula pour apercevoir les invités de marque qui se trouvaient en dessous. Il vit alors de nombreuses personnalités, des hommes et des femmes érigés en importantes figures pour le Reike et dont le Démon n'avait jusqu'à présent qu'entendu parler sans pouvoir faire leur rencontre. Se contentant de pousser un hululement discret, la chouette pivota et remonta se nicher sur son perchoir, son attention désormais entièrement portée sur l'affrontement à venir.
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Lardon
    Lardon
    Messages : 149
    crédits : 3062

    Info personnage
    Race: Hybride
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Loyal neutre
    Rang: C (RSAF)
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1296-lardon-aka-lars-petitgroin-termine
  • Jeu 7 Sep - 7:13
    Où était il ? Parfois il avait l'impression de l'oublier. Le bruit de la foule mais surtout la chaleur, du soleil et de ses voisins aussi larges que lui, assis épaule contre épaule comme un saucisson au milieu d'autres pièces de charcuterie.
    La raison de sa venue dans ce four à ciel ouvert lui échappait également, avait-il perdu un pari ou bien suivait il l'ordre d'un supérieur, et pour quelle raison ? S'il ne faisait pas si chaud il s'en souviendrait.

    L'hybride tirait un peu plus sur le tissu de sa coiffe pour offrir davantage d'ombre à ses yeux au milieu de ces gradins qui en étaient dépourvu pour la plupart. Même si la température était estivale, c'était une chaleur presque caniculaire principalement pour le cochon qui avait bien du mal à réguler sa chaleur corporelle.
    Il se passait une serviette sur le visage, non pas pour essuyer sa sueur puisqu'il était incapable de transpirer mais au contraire pour se rafraichir après l'avoir imbibé d'un peu d'eau offerte par un homme qui semblait affilié à cette tâche. Si le bonhomme repassait, Lardon allait lui en prendre d'avantage.

    Pendant que la foule s'installait, une chose tombait du ciel, pas si loin, à vue, on aurait dit un énorme volatile, il clignait des yeux en direction de l'impact à cause de la poussière et de l'éclat du soleil mais n'apercevait rien de vraiment plus, les gens s'agitaient un peu, certains braillaient mais pas plus que de raison et pas d'oiseau non plus.
    Sûrement avait il mal vu, il ne manquerait plus que ça, des hallucinations, le porcin s'éventait de sa main gauche où il se sentait moins à l'étroit, en effet la personne auparavant présente était partit, peut-être une allergie aux cochons, il savait depuis longtemps qu'il n'était pas le plus agréable à regarder, et parfois cela avait des avantages, comme se sentir moins serré entre deux culs.

    - Pousse-toi... !

    Soudain le cul de droite bascula, presque d'une roulade, chassé comme un malpropre de son siège malgré sa forte carrure. Lardon tournait la tête vers cette improbable voisine qui s'installait.

    - Mais ? Vous êtes à poil ? Enfin nue ? Clignait des yeux Lardon à plusieurs reprises avant de se passer le torchon sur le visage une nouvelle fois avant de fixer de nouveau sa voisine.

    Une hallucination de plus ?
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Jeu 7 Sep - 8:07
    La Bogor
    Feat Un Cochon qui ne suinte pas


    Perplexe...

    Tu tournais la tête là où l'odeur de bacon grillé prenait racine, tandis que l'on venait à t'adresser la parole. C'était là une entité impressionnante comme jamais tu n'en avais vu auparavant. Pourtant... Ayant tes accès dans la grande réserve Reikoise, tu en avais vu des étrangetés mais celle-ci... Elle était des plus étonnantes.

    Un humanoïde, encore plus imposant que celui dont tu avais revendiqué le territoire, à la peau rose et au nez écrasé. Penchant dans un premier temps la tête sur le côté, puis de l'autre, tu tentais de déchiffrer ce qu'il pouvait bien te vouloir. Nue ? Et bien... Oui et ? Arquant un sourcil, le visage perdu dans une expression de perplexité, tu venais finalement à te remémorer les enseignements de Kaelinn. En publique, il valait mieux tenter de se fondre dans la masse, et cela passait par mettre des vêtements, chose que tu avais manifestement négligé par cette forte chaleur.

    - Un cochon... qui... parle !


    Disais-tu, toi, l'oiseau qui en faisait tout autant. Cependant, désormais que tu étais au fait que ton apparence pouvait attirer l'attention plus que nécessaire, tu venais à te concentrer une nouvelle fois avant de matérialiser sur toi le plumage nécessaire à te couvrir un peu. Tu ne voyais aucun mal à être ainsi, et il était inutile d'essayer de te faire comprendre le contraire. Pour toi, cela avait toujours été ces mortels qui adoptaient des coutumes bien étranges. Ils faisaient une chaleur à tuer même le plus brave des guerriers et pourtant... Ils persistaient à couvrir leurs peau.

    Plissant alors les yeux, bien que tu avais été au départ attirée par l'idée de le manger, c'était finalement son bras brillant qui eu raison de ta volonté. Celui-ci brillait d'une étrange lueur semblable à la canne de Kaelinn, et naturellement, cela provoquait chez toi une grande envie de lui dérober. Là était cependant la complexité du projet... En plein milieu de cette foule, tu ne pourrais pas commettre pareil larcin en restant impuni... D'autant qu'on ne piquait pas un bras comme on piquait un bout de pain à un miséreux... Non pas que tu avais déjà fait ça auparavant...

    De toute façon personne ne pouvait en témoigner.

    Finalement, tu te ravisas pour le moment, venant à matérialiser un bloc de glace d'une trentaine de centimètres que tu entourais d'un tissu que tu avais arraché sur les vêtements de la personne assise en face de toi.

    - Tiens.  


    Kaelinn te l'avait très bien apprit. Lorsque tu voulais quelque chose de quelqu'un, il valait mieux se montrer sympathique avec celui-ci lorsque la méthode forte ne suffisait visiblement pas ! Avec cette offrande à même de le rafraîchir, tu espérais baisser un peu sa vigilance !

    CENDRES
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Lardon
    Lardon
    Messages : 149
    crédits : 3062

    Info personnage
    Race: Hybride
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Loyal neutre
    Rang: C (RSAF)
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1296-lardon-aka-lars-petitgroin-termine
  • Jeu 7 Sep - 10:04
    Finalement ce qu'il voyait était exactement ce qu'il voyait, bien que son regard ne s'attardait pas plus sur les atours de son interlocutrice à la voix traînante, il ne fut pas moins étonné de voir des plumes lui pousser aux endroits stratégiques afin de recouvrir les "zones indécentes", offrant une étrange combinaison.
    A constater l'expression de son faciès, Lardon devinait qu'elle n'était pas la rescapée d'une mauvaise altercation, s'avançant même émettre l'hypothèse qu'elle avait l'air d'ignorer ou au moins se ficher des conventions sociales qui régissaient habituellement les races civilisées.

    L'hybride observait la femme, détaillant principalement son physique du même œil curieux qu'elle avait à l'examiner, et particulièrement son bras, du moins la partie qui dépassait de sa toge. Pendant un instant, il en oubliait la chaleur environnante.

    Alors qu'il allait ouvrir la bouche, l'inconnue lui coupa le sifflet en faisant apparaître un morceau de glace, chose pas si extraordinaire si ce n'était pas dans cet endroit à la température plus élevé sous un soleil éclatant, dans des conditions inadéquates l'utilisation de certaines magies étaient rendues plus difficile paraît il, c'était ce qu'il avait entendu dire tout du moins, il était donc possible qu'elle ne soit pas une magicienne débutante mais ce qui lui faisait le plus écarquiller les yeux davantage c'était le morceau de tissu arraché au spectateur assis sur le siège juste devant elle.

    - Heu.. heu, merci ? Disait le porcin malgré lui dans un réflexe de politesse.

    Il avait tendu ses mains en coupe pour recevoir le présent qui lui était presque fourré dans les bras, le regard incrédule, alors que l'homme dont le vêtement avait été mutilé avec une déconcertante facilité bondissait sur ses pieds en vociférant comme un diable qui était l'impudent qui avait abîmé sa tunique. En se retournant, il trouvait les deux coupables, une femme au corps nu-plumé qui venait de déposer son cadeau glacé, et empaqueté, dans les mains d'un cochon presque enturbanné aux yeux presque rond comme des billes d'étonnement.
    Il y avait un flottement, malgré sa fureur, le gaillard ne s'attendait visiblement pas à se retrouver face à pareils individus.

    En bas dans l'arène, un homme connu se rendait sur l'estrade qui y était installé pour déclamer son discours.
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Pancrace Dosian
    Pancrace Dosian
    Messages : 342
    crédits : 450

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Chaotique neutre
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t917-pancrace-dosian-terminehttps://www.rp-cendres.com/t945-liens-pancracehttps://www.rp-cendres.com/t946-chronologie-pancrace
  • Jeu 7 Sep - 10:24

    Sur le coup, j’ai clairement fait la gueule. Franchement, juste après Kaizoku et son fiasco relatif, devoir se taper un autre voyage dans un coin barbare et primitif, dans lequel on risque en prime une nouvelle fois d’en prendre plein la gueule, c’était vraiment pas comme ça que j’imaginais mes vacances. Mais voilà, j’avais déjà payé ma cotisation et j’étais inscrit sur les listes d’attente, et y’avait pas de remboursement possible auprès du CSE des officiers républicains.

    Le gars qui gère ça m’a clairement fait comprendre que je pouvais ne pas venir, mais que ma thune, dans tous les cas, j’en reverrai pas la couleur.

    Donc j’suis venu.

    J’plisse les yeux, dans les gradins de l’arène, et j’mate le public. Au moins, déjà, on est encadré par un genre de service de sécurité, pour éviter les tensions, puis on est habillé couleurs locales : quelques pans de vêtement un peu bouffants, des couleurs chamarrées. C’est p’tet pas de première fraîcheur, mais on tranche pas trop au milieu des habitants de Taisen. En tout cas, on ressemble presque pas à des étrangers, malgré le fanion agité par le guide, notre tronche surprise à chaque événement, et nos mines toutes pâles.

    A côté de moi, Rapiat tire une tronche de tous les diables. Contrairement à nous autres, il a dû aller s’acheter des trucs dans le bazar local, leur espèce de souk, et il est fermement convaincu de s’être fait arnaquer. Faut dire que ce sera toujours plus cher que gratuit : avec des collègues, on est simplement allé se servir dans les marchandises saisies au cours des derniers mois. Y’avait un négociant reikois qui avait mal fait ses papiers, on a tout saisi, et c’était l’occasion de s’habiller couleur locale.

    J’suis pas persuadé que le mélange du jaune et du rouge soit hyper seyant, mais c’est sûr que ça attire un peu l’œil, les couleurs agressives, comme ça. Puis la brochure de voyage disait qu’ils aimaient bien, ça, ici. Ça disait aussi que y’a le droit de se taper sa sœur. Comme quoi, respecter les traditions, c’est bien, mais faut savoir aussi faire preuve de lucidité et de remise en question. Finalement, ce qui nous manque le plus, c’est le tatouage qu’ils arborent tous avec tant de fierté. Je crois qu’on a un atelier décalcomanie temporaire demain, dans le programme. Y’a déjà des paris en cours pour déterminer qui aura le truc le plus humiliant.

    C’est un peu notre fil rouge de voyage.

    « Tu vois, Gunnar. Moi, je me rappelle quand papy racontait qu’à son époque, on savait s’amuser avec un peu de ficelle et deux bouts de bois. Ben le Reike, c’est un peu pareil. Tu prends deux gus, tu pourrais jouer à la balle, mais non. A la place, ils jouent avec des bouts de bois pointus et le perdant il a un gage.
    - Mourir, c’est un gage ?
    - Ouais, tu peux l’avoir qu’une seule fois.
    - Y’a sûrement des avantages à procéder comme ça. »

    On se tait quelques instants, à réfléchir furieusement.

    « Franchement, j’ai pas d’idée.
    - Moi non plus. Mais l’essentiel, c’est que tout le monde soit content.
    - Ptet que si on avait fait ça aussi à Kaizoku…
    - Sale histoire.
    - Putain, ouais. »

    Ça a jeté comme un froid, mais le reste du public y est totalement insensible, et crie de plus belle suite aux annonces du guerrier qui gueule au milieu de l’arène. Il a fière allure avec son armure, son air martial et son brushing soigneusement travaillé. J’ai pas trop suivi ce qu’il racontait, entre le bruit et les autres préoccupations, mais l’essentiel, c’est que visiblement, ça va bientôt commencer.

    « Vivement qu’on ait la journée aux bains publics. T’savais que y’avait des endroits mixtes ? Que j’lâche à mes petits camarades. »
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Tess Paath
    Tess Paath
    Messages : 56
    crédits : 2188

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation:
    Alignement: Chaotique neutre
    Rang:
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1533-tess-paath-ecrivaine-itinerante-terminehttps://www.rp-cendres.com/t2357-les-rencontres-marquantes-des-voyages-de-tesshttps://www.rp-cendres.com/t2358-la-construction-d-une-ambitieuse-encyclopedie
  • Jeu 7 Sep - 11:55
    Le jour de la Force
    ──────────────── •• ────────────────



    Champas de mes deux ! Je croyais que ces sales bêtes n'aimaient pas la confrontation avec les humains ! Et pourtant, deux de ces horripilantes créatures se battaient pour s'approprier le contenu de mon sac sans que je ne parvinsse à les bouter. Elles devaient raffoler de champignons ou de volaille séchés, parce que, bordel, il n'y avait que ça à bouffer là-dedans !
    - Pchhhht ! Dégagez de là ! Arrrf ! vous déchirez mon sac !

    Et malgré ma crise de colère, et mon chassage de parasites à coups de poing gantés dans le sol à en faire trembler la terre, je me trouvais à chantonner mon admiration pour l’espièglerie des champas en les croquant dans mon manuscrit. J'étais tout inspirée par le panorama, par les étoiles que je n'avais pas souvent l'occasion d'observer. Je tartinais mon ébauche d'encyclopédie.
    Cette soirée-là, avec ce coin de feu, ma tente piquée dans le sable et quelques accords glorifiant la République et le Reike, j’eus l’impression de passer une nuit… chez moi.

    La République, le Reike,
    À la lumière du Soleil,
    Point la douceur de ton manteau de sable.
    À la fraicheur du soir,
    Se noient dans tes senteurs indigo les petits champas.

    Si la journée, choie sur tes dunes la sécheresse,
    Au soir coule de tes daturas le lait de la vie.
    Le lac s’éteint, stérilisé par la poussière dorée.
    Au-delà s’étire ton envers,
    L’amie de tes chèches et de tes outres d’eau,
    L’abondance verte et opale.

    La République, le Reike,
    Brillent de leurs richesses,
    Brillent de leurs richesses.

    Ces grandes étendues ocres me paraissaient familières. Je n’éprouvais pas la moindre surprise à arpenter ces dunes qui ne ressemblaient en rien à ce qu'il se voyait de coutume dans la République. Pourtant, il y avait de quoi être subjugué. La chaleur stimulait tous mes sens. Elle me seyait comme un vêtement à ma taille et m'enveloppait d'une affection brulante. Un sentiment de maternité me hantait.
    - Comme un filament, murmurai-je, un son fin comme…
    Ma musique était faite pour ces lieux. Le son de mon sarode était une illustration de ces pics de chaleur et de la finesse du sable. J’enfonçai la roche alentour, traçai des spirales de galets et m’enthousiasmai dans mes vêtements amples qui avaient été dessinés pour épouser ce majestueux Soleil.
    Tout en nuance d’ocre…

    Je n’avais pas terminé mon tour de la république, mais au détour d’une taverne près du lac Rebirth, je me trouvai attirée par une annonce singulière. « Le jour de la Force » allait se dérouler à Taisen. Voir des types se foutre sur la gueule et capter toute la sueur et la liesse d’une foule en délire me séduisait. Tout évènement et tout voyage méritaient une place dans mon manuscrit. Le moindre de mes caprices était bon prétexte pour bifurquer un peu ou faire de nouvelles expériences.

    J’essayais de me frayer un chemin entre les hommes et femmes qui comme moi éprouvaient un enthousiasme populaire à découvrir ce genre de spectacle. J’avais rarement été confrontée à ce type de foule, tout amassée et tout en mouvement à la manière d'un seul corps. J’entendais des éclats de rire d’enfants torse nu filant des sueurs froides à leur mère qui n’arrivait pas à les suivre, je voyais des gars aux bras gros comme des cuisses s'esclaffer grassement à l’idée de lancer des paris, et, au milieu de tout cela, des têtes ressortaient de par leur singularité.
    Des personnalités fascinantes peuplaient la foule, des êtres hybrides qui m’ensorcelaient du regard : à quelques mètres, une femme nue et un cochon s'exclamaient de l’existence de l’un et de l’autre, et tout en haut dans les cieux un oiseau intrigant atterrit toute en légèreté au-dessus de nous... un oiseau dont je n’avais pas compris le comportement ni même l’origine… il ne ressemblait pas vraiment à ceux que j’avais déjà étudiés. Peut-être les déserts du Reike regorgeaient d’un bestiaire tout à fait différent de la République.
    Les gradins suintaient de cris et d’excitations, et comme je me glissai entre deux spectateurs braillards qui ne m’avaient pas remarquée, je rassemblais mes affaires tout près de moi de peur que mon sarode ne se retrouvât victime d’une explosive expressivité.



    ♪ Thème ♪ :


    Dors sous les étoiles au son des cordes pincées,
    Tu te lèves aux aurores et déjeunes autour d'un feu.
    Ma plume se délie d'encre sur tes récits heureux.
    Partageons un morceau de route sur ces sentiers éclairés.

    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Parwan Sahriki
    Parwan Sahriki
    Messages : 41
    crédits : 2153

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Combattant assassin
    Alignement: Neutre bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t448-parwan-sahriki
  • Jeu 7 Sep - 13:17
    Le Jour de la Force ! Ecoutant le discours d'Orion Le Brave, le cœur de Parwan rayonne d'enthousiasme pour cette journée dont elle n'avait rien loupé depuis l'aurore. Une journée spirituelle, populaire et commerçante !

    Aux premières lueurs de l'aube, sa qualité de marchande itinérante lui avait ouvert les portes de l'arène, permettant à camelots et colporteurs de tous poils de dresser leurs stands dans le calme de l'édifice encore fermé au public.

    La Sahriki avait prié le Soleil à son lever sur les marches de pierre, se réjouissant par avance de cette journée. Aujourd'hui, ses enfants rendraient grâce au don de force qu'Il leur avait prêté, lui l'Astre Tout-Puissant. Elle en était convaincue.

    Quelques heures plus tard, le Colisée ouvre ses portes au public.
    Dans l'agitation générale, la nomade est assise à genoux au cœur de son étal, objet central et vivant de sa petite guérite étroite. Celle ci se dresse de toiles colorées, de hauts pôles en bois et de cordelettes tendues vers le sol.
    Sa tente est moins large que celle de ses confrères mais les surplombe de quelques pieds dans l'enfilade de stands. Qui plus est, elle offre de l'ombre au client. Parwan et ses voisins savent ce qu'ils font :
    A mi-hauteur des gradins de l'arène, dans une zone de passage au dessus de l'entrée vers haute-ville et basse-ville, les négociants s'assurent une affluence de qualité et de quantité.

    Parwan vend des bandeaux de tissu frangé, exposés en grappes flottant au dessus de sa tête. Les Reikois affectionnent ces longs accessoires de couleur qu'on peut nouer sur son front ou à son poignet. L'objet idéal pour être agité durant une célébration ou un moment d'enthousiasme ! Il éponge très bien la sueur et ses franges protègent les yeux des rayons du Soleil. De plus, il est facile à produire. En avoir noué plusieurs à son bras témoigne d'un amateur de fêtes populaires.

    Ses articles sont cousus de symboles pieux de la foi Shierak, étoiles, lunes et soleils. Les motifs irréligieux sont l'héritage de son clan, les motifs Sahrikis.
    Bien que parfois, souvent, ces motifs s'entremêlent.

    Bien sûr, pour attirer le client, un très grand samovar trône derrière Parwan. Des quatre évents s'élève une vapeur blanche à l'ombre de l'étal, répandant sur les tribunes l'arôme mentholé d'une infusion de fouettard. Le couvercle maintien en place un bouquet des feuilles de la plante désertique.
    Au spectateur averti, il rappelait le bonheur d'un breuvage brûlant sous un soleil de plomb. Au connaisseur, sachant reconnaître les atours modestes et couvrant d'une Sahriki, il s'assurait une explosion glaciale en bouche. Les nomades n'y allaient jamais de main morte avec le fouettard.

    Avant de quitter le lit et d'embrasser Athénaïs sur le nez, Parwan lui avait dit :

    « Suis le bruit des carillons, je te réserve une place à l'ombre. »

    Un mobile accroché sous la toile tintinnabulait effectivement dans le vent, se perdant dans les cris et les rires de l'arène. La nomade frotte nerveusement ses doigts ensemble. Elle espérait que sa compagne quitterait leur chambrée et arriverait à temps. Elles avaient une vue très confortable à l'ombre de son étal. Et Parwan avait hâte de partager ce spectacle a ses côtés.


    - Parwan parle Shierak qiya en italique et Commun en bold color=#ffcc00 -
    Le jour de la Force [Flash-event] N5r423
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Takhys Suladran
    Takhys Suladran
    Messages : 356
    crédits : 2869

    Info personnage
    Race: Sirène
    Vocation: Mage élémentaliste
    Alignement: Chaotique Neutre
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1636-takhys-suladran-termineehttps://www.rp-cendres.com/t2575-liens-avec-la-poiscaille-takhys-suladran#22178https://www.rp-cendres.com/t2576-grimoire-mouille-de-takhys-suladran#22179
  • Jeu 7 Sep - 14:53
    Takhys avait le cœur palpitant d'excitation. Aujourd'hui était un jour de festivités sans précédent. Elle n'avait qu'une hâte : contempler des combats féroces entre de forts combattants s'affrontant pour la gloire de ce jour. Le Jour de la Force... L'évènement était en parfaite adéquation avec la vision que voulait se donner le Reike aux yeux du reste du Sekaï. Des motifs de son organisation, elle en connaissant les grandes lignes, mais ce n'était pas ce qui l'intéressait le plus.

    S'étant trouvée au Reike pour des démarches "commerciales", elle s'était montrée des plus impatientes à assister de ses propres yeux à la gloire combative qui se portera aujourd'hui sur le sable chaud du Colisée. Elle ne pouvait pas se permettre de manquer pareil spectacle. Quel Républicain e Courage pourra se targuer d'avoir contemplé la hardiesse des plus farouches guerriers du Reike ? Oh, elle ne doutait pas qu'il y aurait quelques notables de la cité dans les gradins... ou peut-être pas ! En tout cas, elle était avide d'actions ! 

    Comme bon nombre de spectateurs, elle trépignait. Elle patienta alors en prenant le temps de manger du bout des dents une délicieuse brochette de viande bien grillée. Elle ne put identifier de quel animal cela venait, mais c'était délicieux ! La viande était tendre à souhait et sa saveur explosait en bouche. Se retenant de pourlécher du bout de sa langue le coin de ses lèvres pour en savourer le moindre reste qui s'y était "égaré", elle réajusta le voile de coton blanc qui couvrait sa tête. Celui-ci s'ajustait harmonieusement avec une robe ample de même teinte et faite de la même matière. Légère et respirante, la Sirène ne souffrait pas trop de la forte chaleur de ce jour qui sera mémorable. Bon ! Quand allait-elle voir les hardis combattants ? Elle voulait les reluquer un à un, pour se donner quelques palpitations supplémentaires à son coeur battant déjà la chamade de toute cette chaude passion !

    Ah ! Enfin ! Un individu haut en couleur arriva et d'une voix, il sut s'imposer au brouhaha des spectateurs présents. Tous se taisaient. Takhys se mordait les lèvres, captivée par son annonce orale. Et quand il eut fini d'échauffer la foule, il y eut une explosion de cris enthousiastes. La jeune femme se sentit emportée par la liesse, portant à celle des Reikois qui l'environnement. 

    Elle avait hâte ! Vite, que cela commence ! 
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum