DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Pancrace

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Le jour de la Force [Flash-event] - Page 3 I7Vm50z
    Gazette des cendres
    Hiver 2024
    Lire le journal
    #5
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    La marche du vent d'acier
    Derniers sujets
    Event République : Alerte Rouge à la Maison-BleueAujourd'hui à 17:36Dorylis de Rockraven
    Rosae rubrae Melancholiae [Isolde]Aujourd'hui à 17:26Isolde Malkyn
    Visite de courtoisie [FT. Corvus]Aujourd'hui à 17:23Corvus Sanariel
    Entre l'ombre et la lumière (PV Cyradil Ariesvyra)Aujourd'hui à 17:14Cyradil Ariesvyra
    Mon Voisin Du DessusAujourd'hui à 16:12Qwellaana Airdeoza
    Les roses dispersées par la pluie [PV Isolde]Aujourd'hui à 13:57Vaenys Draknys
    Achats de Pouvoirs - IsoldeAujourd'hui à 13:03Isolde Malkyn
    Liberté encrée dans la peau - feat. ErsaAujourd'hui à 11:23Ersa Vatt'Ghern
    Recherche rps/liens [ouvert]Aujourd'hui à 11:12Dimitri Chagry
    Reflets BrisésAujourd'hui à 9:42Erwin Staal
    +30
    Leif Brynjolf
    Thylie Wildfire
    Kierian Ozergova
    Cyradil Ariesvyra
    Kassandra Whype
    Capella Tiamat
    Gunnar Bremer
    Dimitri Chagry
    Athénaïs de Noirvitrail
    Zéphyr Zoldyck
    Tulkas
    Leonora de Hengebach
    Ayna Yelcan
    Stadzank
    Ellana Blackwood
    Lucifer
    Eliëndir
    Alasker Crudelis
    Myriem de Boktor
    Takhys Suladran
    Parwan Sahriki
    Tess Paath
    Pancrace Dosian
    Lardon
    Rêve
    Rachelle Virsce
    Halewyn G. Sampiero
    Misry Lurrak
    Soren Goldheart
    PNJ
    34 participants
    Aller en bas
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Dimitri Chagry
    Dimitri Chagry
    Messages : 210
    crédits : 1707

    Info personnage
    Race: Ombra
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Chaotique neutre
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2101-dimitri-chagry-uchttps://www.rp-cendres.com/t2223-un-morceau-d-une-vie#18800
  • Sam 9 Sep - 10:43
    La négociation avait été à ça de partir en vrille. L'engouement pour l'évènement était sans mal parvenu à ses oreilles. Le jour de la force était une piqûre de rappel sur la puissance de la nation et un hommage aux disparus de sable d'or. Les combats dans le Colisée n'avaient été que des bruits pour l'ombra. Son ancien maître ne lui avait jamais permis d'assister à ce type de représentation. Il préférait l'emmener dans des cercles plus fermés.

    Alors, quand il avait entendu parlé du Jour de la Force, il avait été difficile de passer à côté de cet événement. Encore moins alors qu'ils effectuaient une mission pour le rsaf et que Taisen était sur leur trajectoire.
    Le lieu où il avait fait son service militaire était une ville de passage pour atteindre la jungle et le lac rebirth. Une étape obligatoire pour se ressourcer et récupérer des vivres dignes de ce nom. Ils comptaient séjourner à Taisen une journée, mais l'idée de participer à cette effusion de sang avait transcendé la drakyn qui l'accompagnait autant que lui-même. Venant d'elle et de son tempérament de feu, il était tout naturel qu'un événement de cet ampleur ne pouvait pas être ignoré.

    Les combats allaient durer des heures. Des heures bénis où Dimitri allait avoir le loisir d'admirer des techniques de combat digne des plus grands guerriers. Son excitation s'était quelque peu étouffée quand il avait fait tourné ses méninges et qu'il s'était rappelé que ce genre d'endroit grouillait de monde. Les éclats de voix, les rires, les cris de joie et de colère, les bousculades. Un ensemble de chose qui pourrait bien avoir raison de son mental. Il n'avait aucune envie de se faire piétiner à cause d'un évanouissement et de ne rien voir du spectacle. Cette implacable vérité l'avait poussé à faire une demande à cette femme qu'il ne pouvait pas voir en peinture. Cela lui avait demandé un effort surhumain d'ouvrir la bouche pour lui demander un service. D'ailleurs, elle le prit si mal après les journées insupportables qu'ils avaient passé, que son refus était catégorique. Qu'est-ce que ça te changerait de m'emmener dans les loges des nobles ? T'as juste payer ma place. Pour une drakyn si proche de son argent, c'était trop lui demander. Leurs relations tendues ne favorisaient pas une négociation diplomatique. Les lèvres fermées, il poursuivait son argumentation en se confrontant à un mur. Visiblement, s'il voulait participer à cet événement, il faudrait aller dans la fosse où il se noierait avec ceux de sa classe. Je te rembourserais, avec les intérêts. C'est bon comme ça ? Le mot intérêt faisait bien frétiller les dragons hein ? Il craignait de ce qui l'attendrait ensuite alors qu'il promettait des choses insupportables à la grande perche. Tu veux que je te lave ton linge sale peut être ? Quoi, sérieusement ? Le colisée se remplissait. Le monde affluait mais ils étaient suffisamment loin de la route empruntée par la foule. L'écho des voix des spectateurs se faisait entendre. D'accord, une semaine. Tout cela dit avec une colère refoulée,et une mâchoire crispée. Mais au moins, il avait l'occasion de passer par une autre porte, où le monde ne s'agglutinait pas. Même les loges étaient bien aérées, il avait l'impression qu'il pourrait respirer et profiter.

    Par contre, il avait moins apprécier quand Kierian l'avait présenté comme son homme à tout faire pour qu'on lui donne une place de choix et qu'il l'accompagne. Ça à l'air franchement de t'amuser. C'est fou ça. Petite pique sans importance, ils prirent place dans une rangée tranquille. Il ne se sentait pas du tout mal au milieu de toutes ces personnes parés de leurs plus belles richesses. Ses narines particulièrement sensibles aux odeurs, elles aspirèrent quelque chose de bien subtiles. Un homme à la chevelure blanche fumait ce qui ne ressemblait pas à du tabac naturel. Il se pencha vers l'avant après avoir tapoter l'épaule de l'homme bien sapé et à lui demander sans vergogne : Tu fumes quoi ? Ça m'intéresse. Kierian est surement intéressée aussi, elle peut payer s'il le faut. L'homme avait un regard et une expression si hautaine, qu'il était persuadé qu'il allait superbement bien s'entendre avec l'Ozergova. Mais il se foutait bien de ça, il aurait bien besoin d'un petit remontant pour prendre la vie du bon coté.

    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Gunnar Bremer
    Gunnar Bremer
    Messages : 131
    crédits : 1404

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Chaotique Neutre
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t908-gunnar-bremer-terminehttps://www.rp-cendres.com/t926-fiche-de-liens-de-gunnarhttps://www.rp-cendres.com/t925-chronologie-de-gunnar
  • Sam 9 Sep - 10:49
    Faut être bien habillé pour ce genre d'évènement:

    -Mixtes ?

    Tarot, Krueger et moi, on se retourne presque en même temps, notre verre à la main, avec cette petite étincelle caractéristiques dans le regard. Pancrace nous renvoie un sourire en coin accompagné d’un haussement de sourcil. On se reprend bien vite pour dissiper le malentendu.

    -C’est vrai qu’il fait chaud, c’est important de se rafraîchir.
    -Mais c’est public comment ? Genre comme ici et il y a des gens qui nous regardent nous baigner ?
    -Bien sûr que non, Krueger. C’est juste que tout le monde est accepté.
    -Et c’est connu que les bains sont des lieux de rencontres où l’on peut côtoyer en toute simplicité les autochtones.
    -En toute légèreté oui.

    Les souvenirs sont encore frais. C’est que la veille, on était censé éviter de sortir trainer dehors. En rapport avec notre sécurité, évidemment. Bien sûr, quand on vous interdit de sortir, la seule chose que vous avez envie de faire, c’est de braver l’interdit. Ça marche pour beaucoup de choses, mais chez nous, on est là pour agiter la matraque et réprimander ces gens-là. En villégiature, même les autorités dans notre genre se laissent aller. Du coup, on est sorti. Et une des premières choses qu’on aime bien faire, c’est d’aller dans les endroits chauds de la ville, mais chaud agréable. Pour comparer avec chez nous. C’est vrai ce qu’on dit. L’exotisme des étrangères, ça met du piment.

    -Un verre ?

    On se retourne. Gégé est revenu chercher divers boissons de la buvette. C’est que c’est important de pas se laisser déshydrater. Le vétéran parmi nous est parti seul gérer cette délicate opération. C’est qu’il en a pas l’air, mais il a de la force dans les bras, surtout quand il s’agit de porter de l’alcool, même si on sait qu’il est davantage imbibé en permanence que ce qu’il est capable de porter.

    -Pas d’embrouille Gégé ?
    -Un type a pas voulu me laisser passer. Je lui ai soufflé dessus.

    La terrible haleine alcoolisée de Gégé. Même nous, on évite de lui faire face, même si on a l’habitude après toutes ces années. On prend des petites mousses. Gégé part sur le bizarre. Classique. On en profite. Faut bien lever le pied, surtout après tout ce qu’on a traversé. Ce voyage, c’est un peu une récompense après tout.

    -Le programme a l’air prometteur. Après, je n'aurais pas dit non au séjour aux îles paradisiaques.
    -M’en parle pas.
    -C’est tout de même bizarre que le tirage au sort n'ait sorti que des chefs, hein ?
    -Le hasard, hein. Parfois, les dés sont bons et on s’en sort mal. Parfois ils sont mauvais et ça se passe bien. -On lui fait dire ce qu’on veut au hasard.

    On trinque. On a même des trucs à grignoter. Ils savent bien organiser les voyages, notre CSE. C’est qu’on est un service indispensable de la République. Faut bien qu’on ait quelques avantages.

    -Ca commence quand ?
    -Bientôt. Peut-être qu’il va y avoir le couple royal.
    -Ah ouai ? Parait que l’impératrice, elle a des tchoutches comac.
    -Et que l’empereur, il te brise en deux entre ces cuisses si tu la regardes un peu trop.
    -Ouai… je crois bien qu’on va se contenter de la contempler dignement.
    -Alors que dans le public, il y a déjà de quoi faire.

    Je suis à la limite de notre carré et je passe mon regard dans les tribunes proches. Il y a du beau monde. Je me mets à mon avantage et quand je croise un regard, j’envoie un clin d'œil aguicheur, un petit sourire charmeur en coin, voire même un baiser dans les airs. Certaines me remarque évidemment. Leur voisin masculin aussi. Je table beaucoup sur le cordon de sécurité. Et sur l’anonymat. Une fois la journée finie, on se reverra plus jamais. Alors, profitons-en.
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Capella Tiamat
    Capella Tiamat
    Messages : 135
    crédits : 421

    Info personnage
    Race: Sirène
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Neutre Mauvais
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1311-https://www.rp-cendres.com/t1494-https://www.rp-cendres.com/t1385-
  • Sam 9 Sep - 16:58
    Après avoir contacté à plusieurs reprises sa famille, autant par projection astrale que par missive, Capella et Pyxis avaient convenu de se retrouver à Taisen pour faire le point ensemble sur leur situation après ce qu'ils appelaient entre eux "la catastrophe de Kaizoku". Leur date de rendez-vous coïncidant avec un jour de fête local, ils s'étaient aussi mis d'accord pour y aller ensemble - autant pour satisfaire la curiosité du coursier, que pour que la mercenaire puisse parier.

    Même la distance et la chaleur du désert en plein été ne pouvait pas arrêter les jumeaux Tiamat, quand leur intérêt était titillé.

    Arrivée en avance pour avoir une bonne place, et en garder une pour son frère, la sirène place sa sacoche entre ses jambes. Après plusieurs passages dans le désert de l'empire, elle avait pris de bonnes habitudes pour y préparer ses séjours : toujours emmener plusieurs outres d'eau potable, privilégier les vêtements clairs, se couvrir le crâne, et autres préparations du genre. Vêtue d'une longue robe de lin écru à capuche, ses mains se perdaient dans les manches évasées, mais au moins, elle ne souffrait pas du climat local.

    Les premières interjections à la foule viennent de l'arène, et Capella se redresse pour bien voir qui s'adresse à eux. Pas qu'elle connaisse la moindre célébrité des arènes reikoises, mais qui sait, sur un malentendu… Au même moment, du coin de l'œil, elle aperçoit son frère, qu'elle invite à la rejoindre. Celui-ci prend sa place et ses aises, puis lui dévoile… un nouvel animal. L'air blasé, elle regarde à peine le jeune cerbère qui lui est présenté, et répond seulement :

    - T'as pas intérêt à venir chialer chez moi quand il crèvera.

    L'amour fraternel à son paroxysme. Elle écoute d'une oreille la présentation de ce "Orion le Brave", puis alors qu'elle tourne à nouveau la tête vers son frère, une apparition qui n'a que trop marqué son cœur juvénile attire son attention, au loin, perchée sur un balcon. Serait-ce… Rêve ? Capella agrippe le tissu qui couvre la cuisse de son frère pour l'interpeller, mais ni ses yeux ni ses lèvres ne sont capables de bouger. Un Gardien, ici ? Vraiment ? S'intéressait-il aux spectacles de cet Empire ? Y avait-il une raison cachée à sa présence ?

    CENDRES

    (tour 1)
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Sam 9 Sep - 19:04
    Le chiot sautille de partout. C’est à parfois se demander s’il n’avait pas été croisé avec une sauterelle à la base. D’après le vétérinaire que je suis allé voir avant de venir dans cette arène, ce n’est absolument pas le cas. Il a l’air heureux de voir autant de monde et Capella a une odeur qui lui donne envie de se coller dans ses jambes quelques secondes avant de revenir à moi pour avoir mon attention.

    – Je ne vais pas pleurer, ce Cerbère est un survivant ! Genre, vraiment ! C’était un animal élevé par la vieille Oorsmeer et pourtant il a tous ses membres et aucune cicatrice en prime.

    C’était une vieille connue à Kaizoku pour élever des créatures diverses et variées pour faire de combat ensuite. La vie de ses créatures lui importait peu, le plus important était qu’elles soient en vie pour combattre. Il n’y avait que la valeur de paris sur qui gagnerait qui importait pour elle. Chacun son bizness. Juste, avoir un animal qui vient de chez elle en bon état était quelque chose d’incroyable.

    – Il a survécu à une guerre civile, à un volcan, il a même vu un Kraken et ça fait presque un mois qu’il me suis sans être mort. C’est pour cela que j’ai décidé aujourd’hui de lui donner un prénom, c’est Miracle, ça lui va bien, non ?

    Parler du chiot est plus simple que ce qu’il s’est passé sur l’île. Se concentrer sur cela est toujours plus simple. Comme cet événement au Reike est plus facile à appréhender que ce qui s’est passé à Kaizoku.

    – C’était tellement la merde là-bas. Autant les pirates que la république, ils n’en avaient tous rien à foutre de Kaizoku… Puis, il y a un truc qui ne va pas avec ma magie depuis.

    Ma voix est basse que quand je parle du chiot, d’ailleurs il vient de se calmer et se coller dans mes jambes, ce petit a une très bonne empathie mine de rien.

    – Au fait, est-ce que les ombres ont été avec toi ces derniers temps ?
    CENDRES
    Affilié au Reike
    Affilié au Reike
    Kassandra Whype
    Kassandra Whype
    Messages : 69
    crédits : 3027

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Mage élémentaliste
    Alignement: Chaotique Neutre
    Rang: D
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2446-kassandra-whype-mage-malgre-elle-terminee
  • Sam 9 Sep - 19:26
    La grande citée de Taisen étant de toute façon sur ma route, je décidais de m’y arrêter une journée pour faire le plein de matériaux et de nourriture pour mes voyages à venir. Si j’avais décidé de me poser quelques temps pour réfléchir et me ressourcer, j’ignorais quand mon agitation frénétique allait me convaincre de repartir courir les déserts et les jungles du Reike.
    La foule et le bruit, je commençais à m’y faire depuis ma dernière incursion à Ikusa, toutefois, la ville toute entière semblait secouée par une effervescence inhabituelle qui ne lui ressemblait pas. D’habitude plus austère, l’ambiance de la cité militaire semblait être à la fête et aux réjouissances. Et, même si je n’aimais toujours pas les bains de foule, je me laissais porter par ma curiosité. Après tout, ce n’est pas comme si j’avais grand-chose d’autre à faire…

    Mes pas, ou du moins ceux du torrent humain dans lequel je me retrouvais noyée, me conduisirent inexorablement aux pieds de l’immense colisée trônant au cœur de la cité. Une masse toujours plus nombreuse s'agglutinait devant les portes qui ne tardèrent pas à s’ouvrir, laissant s’engouffrer en son sein la marée grouillante et hystérique. Je n’avais toujours pas la moindre idée de ce qui se tramait. Je me laissais aller, presque blasée de m’être embarquée là-dedans. Finalement, la populace en liesse déboula au niveau des gradins qui furent rapidement remplis au fur et à mesure que des visiteurs venus des quatre coins du continent continuaient d’affluer depuis les nombreuses entrées du cirque de pierre.

    En son centre le sable recouvrant le sol de l’arène avait été soigneusement nivelé et balayé, n’attendant plus que d’être de nouveau souillés. En effet, je ne me faisais désormais plus d’illusions quant au thème de la journée. L’apparition soudaine d’un personnage dont le nom était connu par la plupart des habitants du Reike, Orion, vint confirmer mes pensées. Ancien gladiateur, il avait pris l’habitude de se mettre en scène lors d’événements du genre, comme héraut des organisateurs et commentateur charismatique. Il savait encenser les foules et exciter les désirs les plus brutaux des publics qui se laissaient charmer par le timbre de sa voix.

    Après un discours révérencieux et enflammé qui fit bouillir le sang de tous les spectateurs, Orion déclara enfin le début des hostilités sous les hurlements et les applaudissements endiablés de la foule.

    “ Si je ne suis pas dévorée vivante par l’un de ces enragés, je jure qu'on ne m'y reprendra plus ! ”
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Cyradil Ariesvyra
    Cyradil Ariesvyra
    Messages : 390
    crédits : 3756

    Info personnage
    Race: Liche
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Loyal bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t372-la-premiere-condition-de-l-immortalite-est-la-mort-cyradil-ariesvyra-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3302-chronologie-de-cyradil
  • Sam 9 Sep - 21:08
    Cyradil avait finalement décidé de prolonger son séjour à Taisen. Arrivée il y a quelques jours dans la ville pour des affaires commerciales, la blonde se disait que s’offrir un peu de divertissement avant de rentrer à la capitale ne pourrait pas lui faire de mal. Son but initial avait été alors de rouvrir, une à une les forges auxiliaires qu’elle possédait un peu partout dans l’empire. En effet, depuis sa réincarnation, la jeune liche avait décidé de reprendre plus sérieusement l’affaire familiale mais s’était, dans un premier temps , penché sur l’établissement principal à Ikusa. Trop s’éparpiller au début lui aurait valu le risque de faire un faux départ et de se retrouver avec plus de pertes que de bénéfices. Il lui fallut un temps pour retrouver la clientèle de son paternel mais avec le temps, elle avait réussi à se bâtir une petite sphère d’influence qui lui permettait maintenant de se concentrer sur le reste de ses établissements disséminés à travers le Reike.

    De plus, il s’agissait toujours d’un bon prétexte pour pouvoir voyager et de découvrir un peu le pays, s’étant focalisée beaucoup trop sur les bouquins de son vivant. Lorsque toutes les paperasses administratives furent réglées, Cyradil permit alors à tous les employés qui l’avaient accompagnée de retourner à Ikusa ou de simplement rester profiter de l’évènement. Dans un élan de générosité, la reikoise s’était même permise de leur payer les places. Si les rentrées étaient très timides au moment où les portes du Colisée s’ouvrirent, on put s’apercevoir très vite que les gradins se remplissaient de plus en plus et de plus en plus vite. En bonne citoyenne, Cyradil avait payé son entrée et s’était hissé grâce à sa compétence de vol sur une des hauteurs du mur extérieur de manière à pouvoir surplomber la scène. Après tout, rien ne l’obligeait à s’asseoir sur les gradins et elle s’était même acquittée d’une somme supplémentaire pour son ticket par acquis de conscience. Et sans doute pour éviter que l’on vienne l’embêter.

    La plupart des gens semblaient se constituer en groupe de connaissances mais dans le cas de la liche qui recommençait sa vie à zéro, elle n’avait pas encore constitué de liens suffisamment forts pour en être au point de pouvoir se fondre dans un groupe en particulier. Sans compter que certains n’étaient sans doute pas venus et elle n’avait pas le courage d’écumer les gradins à la recherche de connaissances. En guise de consolation, Cyradil s’était dénichée pour acheter du maïs soufflé, considérant, pour une raison qu’elle ignorait, que c’était un bon accompagnement pour ce genre de divertissement. D’ailleurs, celui-ci ne tarderait pas à se lancer puisque l’orateur, un certain Orion, prononça son discours. Un classique pour le Reike qui avait le mérite de créer la liesse dans les foules.

    Seul point positif de ce spectacle pour le moment était que la chaleur n’avait pas tellement d’effet sur elle et d’ailleurs, Cyradil s’entoura d’un voile glacé pour se débarrasser instantanément de cette sensation caniculaire. Un luxe dans un endroit au climat désertique mais c’était une chance qu’elle avait eu au tirage de la magie élémentaire. La jeune liche attendait donc patiemment que les premiers combattants n’entrent. Elle ne s’attendait pas à quelque chose en particulier mais peut-être qu’elle serait quand même déçue.

    « J’espère que ce sera intéressant. » Dit-elle en s'enfilant une poignée de maïs soufflé.



    Le jour de la Force [Flash-event] - Page 3 Cyradi15
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Kierian Ozergova
    Kierian Ozergova
    Messages : 17
    crédits : 442

    Info personnage
    Race: Drakyn
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Neutre
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2428-kierian-si-ca-brille-c-est-a-moi-terminee
  • Sam 9 Sep - 22:17
    Cette mission RSAF avait dépassé toutes ses espérances et Kierian ne cachait pas son mécontentement. Elle avait attendu pendant des heures sous des températures insupportables l’ombra qui devait partir avec elle. Et les explications sur son retard n’avaient finalement rien arrangé à son humeur.
    Ce début chaotique n’était pas du tout à la hauteur de ses exigences.
    Le chemin qui les séparait de Taisen n’avait fait que donner raison à la jeune drakyn sur les mésaventures qui les attendaient et sur la suite des événements. Malgré son organisation méticuleuse rien, absolument rien, ne se passait comme elle le voulait. Elle avait finalement serré la mâchoire et décide de ne plus piper mot jusqu’à leur arrivée dans la grande ville.
    Se retrouver de nouveau entourée par le petit peuple lui avait rendu un petit sourire- qui s’effaçait aussitôt pour un regard assassin- des qu’il croisait son partenaire de voyage.
    Elle avait retrouvé finalement plusieurs individus de sa classe sociale et, se sentant de nouveau supérieure, elle était partie pour voir l’événement du moment : Le jour de la Force.
    Elle y avait déjà assisté à plusieurs reprises et elle aimait réellement cet événement… Chose qui n’arrive quand même pas tous les quatre matins dans sa vie.
    Elle s’était alors empressée de déposer Dimitri dans la fausse commune pour rejoindre la classe VIP.
    Et alors qu’elle pensait s’en être débarrassée le temps de ravaler la colère qu’elle avait envers lui, il avait finalement ouvert la bouche.
    Cela faisait à présent dix minutes que le son irritant de sa voix bourdonnait à ses oreilles en lui demandant de l’emmener avec elle dans la haute société.
    En connaissant la jeune drakyn depuis plus de 24 heures il était déjà facile de deviner qu’il était peu probable qu’elle l’invite à rejoindre l’élite. De la même manière le début du voyage ne jouait pas du tout en sa faveur… et le fait qu’elle pense à l’argent que cela allait lui coûter finit par froncer ses sourcils. Elle avait déjà dit non deux fois mais Dimitri ne semblait pas comprendre ce mot et continuait d’insister.
    Elle allait le lui dire à nouveau et probablement le gifler quand elle eut un éclair de génie, d’il est possible d’appeler cela ainsi.
    Ils avaient beau travailler ensemble, leurs relations étaient particulièrement mediocre. Il avait eu le loisir de lui cracher ses quatre vérités au visage et elle avait détesté ça. Toutefois, chez elle en particulier mais aussi chez tous les Ozergova, ses intérêts étaient toujours sa priorités. Et après une longue réflexion elle finit par y trouver un avantage. Elle ne pouvait pas le forcer à l’apprécier mais elle pouvait susciter de l’intérêt par la richesse et le confort de sa vie personnelle. Et tant qu’elle aurait un moyen d’avoir la main sur lui elle y trouvait un intérêt.
    -J’ai déjà tout ce qu’il me faut de bonifies pour laver mon linge. Je prendrais le service de mon choix au moment voulu et tout ce que je veux entendre c’est oui madame.
    Elle ne doutait pas un instant qu’il gronderait à l’idée de ce qui l’attendait et, étrangement, le laisser envisager le pire la confortait dans sa sensation de supériorité et elle finit par lui présenter un sourire avant de lui faire signe de la suivre.
    Elle lui jeta finalement un regard par dessus son épaule en entendant sa petite pique.
    -J’aurais pu user de bien d’autres noms et t’accabler de bien d’autres titres qu’homme à tout faire. J’ai été bonne envers toi. Je te conseille de ne pas jouer a mordre la main qui te protège.
    Elle se dirigea machinalement vers les installations pour trouver une place. Elle connaissait de nom plusieurs personnes qui se trouvaient là et les saluaient respectueusement lorsqu’elle entendit la voix de Dimitri derrière elle. Elle ne comprenait pas de quoi il parlait et se tournait pour lui dire d’articuler quand il parle lorsqu’elle remarqua qu’il s’adressait à un homme et non à elle.
    Aussitôt la drakyn sentit toute sa colère revenir en elle. S’ils avaient été en privé elle aurait explosé sa petite gueule de petit ombra de merde au sol mais elle ne le pouvait pas en société. Elle se contenta de l’attraper par le col.
    -N’impotune pas les gens ! Assieds toi et tais toi! Le gronda t’elle d’un ton particulièrement contrarié.
    Elle se tourna par la suite vers l’homme. Des cheveux blancs et des yeux dorés. Elle sourit poliment.
    -Je suis navrée. Il ne vous dérangera plus monsieur…?
    Elle devinait a sa carrure qu’il n’était pas un drakyn. Ses traits étaient beaucoup trop doux et fins.
    À côté de cela elle devinait une certaine classe sociale équivalente à la sienne aux vêtements et à l’allure de l’individu.
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Sam 9 Sep - 23:51
    Il éclata d'un rire tonitruant en se donnant une claque sur la cuisse, avant de se tourner vers la jeune femme qui était assise à côté de lui. Celle-ci se contenta de relever le coin de ses lèvres pour esquisser un sourire, ce qui sembla le satisfaire puisqu'il retourna à sa conversation. De toute façon, Liz n'était là que pour le paraître. Elle avait accepté de se prêter à ce petit jeu uniquement parce qu'il l'emmènerait au-delà des frontières de la République, là où les ragots promettaient d'être juteux puisqu'il s'y trouvait la crème de la crème... N'est-ce pas ? Tant de personnages aux origines variées et aux histoires toutes plus improbables les unes que les autres. Vêtue d'une tenue lui permettant de résister aux chaleurs du lieu, elle n'avait quand même pas résister à quelques uns des attrapes touristes qui se vendaient à l'entrée de l'arène. Au grand dam du porte-monnaie de son accompagnateur. Son regard acéré s'arrêta sur plusieurs visages pour les observer et les analyser. Hommes et femmes jouaient des coudes pour avoir la meilleure place ou pour le simple plaisir de se cracher dessus. Apparemment, c'était monnaie courante dans cette partie du monde non civilisée, c'est ce qu'elle en avait entendu. Elle allait pouvoir vérifier la plupart de ces ragots. Ici et là, elle percevait des bribes de conversations ; certaines intéressantes, d'autres moins. Qu'importe, elle ferait le tri plus tard.

    Au fond, elle avait quand même hâte que le spectacle commence. C'était un événement si peu commun, par rapport à ce dont elle avait eu l'habitude à Justice ou à Liberty. De mémoire, elle n'était même pas certaine que sa patrie s'était prêtée à une telle exposition barbare. Elle porta à ses lèvres sa boisson sucrée, payée une fortune par l'homme au bras duquel elle se pavanait, avant d'ouvrir son éventail avec sa main libre pour faire parvenir un peu d'air frais. Malgré sa tignasse relevée en un énorme chignon, elle suffoquait et elle sentait plusieurs gouttes de sueur couler le long de sa nuque. Et dire que des gladiateurs allaient devoir se battre dans ces conditions. Elle se questionnait sur l'origine des combattants, consciente qu'elle se trouvait dans une partie du monde où l'esclavage existait. Un frisson parcourut son échine à la pensée qu'elle aurait pu y voir le jour et finir dans cette situation. L'homme - Rekix de son nom - se tourna une nouvelle fois vers elle pour lui susurrer quelques mots à l'oreille et lui désigner plusieurs faciès dans la foule des spectateurs. Quelques noms connus de grandes personnalités de la République et de Reike glissèrent sur sa langue. Des éclaircissements qui lui permettaient de mettre des noms sur certaines têtes. C'était des informations bienvenues. Mais, pour l'instant, elle continuait d'observer la foule sans bouger de sa place.

    Tout le monde trépignait de plus en plus, ça ne tarderait sûrement pas à commencer.
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Parwan Sahriki
    Parwan Sahriki
    Messages : 40
    crédits : 2051

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Combattant assassin
    Alignement: Neutre bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t448-parwan-sahriki
  • Dim 10 Sep - 0:44
    Occupée avec son client, tous deux vendeuse comme acheteur ne veulent rien manquer du discours d'Orion, de l'éruption de joie que produisent ses paroles, et ne remarquent rien de l'approche d'Athénaïs.
    Alors que le spectateur repart vers sa place avec un bandeau coloré, la nomade sent la délicate pression d'une tête s'appuyant contre les tissus couvrant son épaule. Elle tourne le menton pour découvrir sa républicaine, matérialisée comme par magie à ses côtés.

    « Athénaïs ! » se réjouit-elle de la voir arrivée juste à temps. Elle lui rend son geste de tendresse en reposant sa tête sur la sienne, profitant brièvement du coussin naturel qu'offraient les cheveux de sa femme, pressés sous son voile comme sous une taie d'oreiller.
    Parwan s'amuse de son apparition habile, elle qui s'imaginait l'apercevoir au loin, déboussolée par la foule, lui faire de grands signes, l'accueillir dans son stand.

    Athénaïs se jouait, comme un papillon, de ses attentes et de ses anticipations.

    « Tu as bien choisi ton emplacement … » marmonne-t-elle après un bâillement, le nez contre sa tunique blanche.

    Frappée par sa nonchalance matinale, en contraste mutin avec la liesse qui les entourait, Parwan éclate d'un petit rire attendri.

    « Oui, tu as vu  ? J'ai beaucoup de monde ! Une étrangère m'en a acheté pour dix personnes ! » Le compliment a fait mouche dans son orgueil de négociante. Parwan tourne Athénaïs par les épaules afin de mieux l'examiner.

    « Tu as mangé ? Tu as eu le temps de prier ? »  De simples inquiétudes affectueuses. Parwan n'avait jamais jugé son épouse et disciple sur des critères d'assiduité religieuse.

    La Sahriki s'affaire au robinet du samovar, remplissant un verre de thé au fouettard. «  Soleil soit loué, c'est une grande journée aujourd'hui ! Son regard est sur nous et sur le sable de l'arène. Ecoute cette ambiance ! »
    La nomade lui tend le verre de liquide aux remous bleu lagon, la vapeur brûlante s'échappant en tous sens autour de ses doigts. « Tiens, bois. Ça va te réveiller.»


    - Parwan parle Shierak qiya en italique et Commun en bold color=#ffcc00 -
    Le jour de la Force [Flash-event] - Page 3 N5r423
    PNJ
    PNJ
    Messages : 272
    crédits : 1221

    Info personnage
    Race:
    Vocation:
    Alignement:
    Rang:
    qui suis-je ?:
  • Dim 10 Sep - 1:00
    Le Jour de la Force
    Flash-event
    Les portes massives du lieu de carnage s'ouvrirent en grinçant sinistrement. Cinq figures, enchaînées et accoutrées de haillons, furent poussées au centre de l'arène par des gardes lourdement armés. Leurs visages semblaient marqués par la défaite et la trahison, et leurs corps revêtaient les stigmates de leur désobéissance face à l'Empire du Reike. Parmi eux, on pouvait y voir une jeune elfe rousse, un hybride éléphant, une femme portant des cicatrices apparentes, un gaillard brun ainsi qu'un homme à la chevelure blonde.

    En constatant cela, la foule réagit immédiatement, hurlant des insultes et jetant des fruits pourris sur les condamnés. Des huées retentirent, des propos haineux fusèrent. Le peuple montrait son dédain, sa colère, son mépris pour ces parias. Le contraste était saisissant : le même sable qui avait accueilli des héros et des légendes était maintenant le théâtre d'une humiliation publique. Orion leva la main, et un nouveau silence temporaire s'abattit sur l’auditoire déchaîné.

    - Citoyens du Reike, l'Empereur, dans sa vaste clémence, a décidé de donner à ces traîtres et à ces rebelles une dernière chance. Si par le plus grand des miracles ils survivent à leur combat ici, ils seront condamnés à l'esclavage, à travailler dans les mines glaciales du nord. C'est peut-être là qu'ils trouveront la rédemption, ou peut-être y rencontreront-ils leur fin, écrasés sous le poids de la roche et de leur trahison. S'ils échouent, eh bien... leur sang nourrira bien plus que ce sable.

    Des murmures parcoururent de nombreuses lèvres. Une chance ? Pour ces opposants à l'ordre établi ? Ces paroles étaient à la fois une sentence et une bénédiction. Une vie d'esclavage dans les mines n'était point enviable... C'était pratiquement pire que la mort.

    - La bonté de notre Empereur est immense, mais sa justice reste inébranlable. Que ce combat serve de leçon à ceux qui oseraient nous défier !

    Les chaînes tombèrent, libérant les cinq rebelles, et des armes plutôt basiques furent jetées à leurs pieds.

    Quand soudain, un grondement sourd émana des profondeurs de l'arène. Les spectateurs sentirent leurs sièges vibrer. Les combattants regardaient autour d'eux, confus et inquiets. Puis, le sable se souleva, et un lanconda géant, noir comme l'obsidienne, jaillit du sol. Il mesurait une vingtaine de mètres et possédait des excroissances grotesques sur son corps, témoignant de sombres expériences passées. Ce que les gens non-impliqués ignoraient, c'est qu'Il s'agissait d'une bestiole du RSAF.

    Le jour de la Force [Flash-event] - Page 3 Tour1

    - Voici Cobra, une splendide créature de nos contrées ! Cobra n'a pas été nourri depuis une semaine, donc, comme vous pouvez l'imaginer, il a... faim.

    Avant même que les paroles d'Orion ne se dissipent dans l'air, la bête s'était précipitée. La jeune elfe rousse, malheureusement placée le plus près du reptile, n'eut pas le temps de réagir. La gueule immense de l'entité écailleuse s'ouvrit et elle fut gobée vivante, engloutie d'un vulgaire mouvement, pourtant si rapide qu'il échappa à l'œil nu. La foule répliqua avec des cris d'horreur et de joie mélangés, l'adrénaline pompant à travers les veines de chaque individu.

    Les quatre autres rebelles récupérèrent hâtivement et se ruèrent sur le lanconda, utilisant leurs armes rudimentaires. L'hybride éléphant, exploitant sa force surhumaine, tenta de piéger la tête de Cobra avec ses bras puissants. Tandis que la femme aux cicatrices, rapide et agile, taillada l'un des flancs de la bête. Les deux autres hommes entreprirent de distraire l'Affamé, l'attaquant de deux côtés opposés.

    Pendant un moment, il semblait que les guerriers pourraient avoir une chance, infligeant plusieurs blessures à leur adversaire. Hélas, leur succès ne fut que de courte durée. D'un rugissement à en faire glacer le sang, le serpent géant se redressa, laissant échapper de sa bouche le squelette à moitié digéré de l'elfe, vomissant le cadavre sur la foule en contrebas.

    - Ah, vous voyez ! Les Astres eux-mêmes ont rejeté cette traîtresse !


    Lorsque le corps vola, une partie s'en détacha et une petite fille d'environ dix ans, avec des yeux écarquillés de joie, attrapa et leva un bras blanchi par la digestion acide du rampant, comme si elle venait de gagner le plus grand des trophées.

    - Maman, maman ! Regarde ce que j'ai eu ! S'écria-t-elle, brandissant fièrement son macabre trésor.



    Cobra, profitant du chaos, préparait sa prochaine attaque. Le combat ne faisait que commencer, et les chances de survie des rebelles semblaient s'amenuiser à chaque seconde qui passait...


    [...]

    Dans l'effervescence générale, un personnage particulièrement coloré se frayait un chemin à travers les gradins, brandissant une pile de tissus au-dessus de ses bras. Vêtu de manière extravagante, habillé de pantalons bouffants et d'une chemise verdoyante, le vendeur, doté d'une bonne carrure, arborait un grand sourire sur son visage.

    - Ne manquez pas cette chance unique ! En l'honneur de notre invité spécial, le magnifique Cobra, j'ai ici les plus beaux keffiehs que vous n'ayez jamais vus ! Regardez ces broderies exquises, ces motifs exceptionnels ! Il déplia un keffieh pour révéler une arabesque délicate du lanconda, sa forme sinueuse encerclant un crâne symbolisant peut-être sa victime récente. Le travail était fait avec une telle précision que le serpent paraissait presque vivant sur le tissu. Aujourd'hui seulement, une superbe promotion ! Achetez-en un, et recevez une mini fiole de parfum de sable du désert, directement de la région de Sable-D'Or ! Parfait pour évoquer la mémoire de nos braves défenseurs ! Plusieurs personnes dans la foule, déjà emportées par le spectacle terrifiant et fascinant dans l'arène, se tournèrent vers le vendeur. Des mains se tendirent pour saisir les chapeaux, et des pièces changèrent de poignées en un clin d'œil. Dépêchez-vous, ils partent comme des petits pains chauds ! Cria-t-il.


    Règles du jeu

    - Tout ce qui a été dit dans le premier post est valable ici !

    Comme dit dans le premier tour, la victoire ou la défaite des gladiateurs dépendra de vous. Voici la procédure :
    - À la fin de votre post, indiquez de façon évidente qui vous souhaitez voir gagner [Le Cobra ou les Rebelles].
    - Sur le discord de Cendres, dans le chan #Lancer de dés, vous devrez lancer 1d100.
    - Ensuite, marquez le résultat de votre lancer de dés à la fin de votre message rp.
    - À la fin du tour, nous additionnerons l'ensemble des résultats des lancers et l'équipe avec le plus haut nombre total gagnera son combat.

    * Pour les personnes hors discord, c'est le Maître du jeu qui effectuera votre lancer de dés. Je passerai moi-même éditer votre post avec le résultat. Vous avez juste à m'indiquer pour quelle team vous voulez lancer. Aucun dé externe au discord de Cendres ne sera validé. Merci Wink

    BONUS POUR CE TOUR-CI :
    - La dixième personne à répondre après ce message recevra le corps semi-digéré de l'elfe sur elle.  Twisted Evil


    Fin du tour : mardi le 12 septembre 23h59
    * le nouveau tour sera envoyé dans la nuit
    ** c'est le dernier tour pour intégrer l'event, après il sera trop tard !




    Pour toute question, n'hésitez pas à me demander sur discord (Ayshara) Very Happy

    Have fun !


    Info sur la chronologie:


    Comptage des messages:

    CENDRES
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Dim 10 Sep - 1:29
    Tour 2 - Poste 1

    Il fallait avouer que durant la plus grande partie du discours, elle l'avait passée a regarder Éloïse plutôt que l’arène. Mais il fallait bien retourner son attention sur le sujet principal. Aussi, elle tourna la tête vers la grille qui lentement était en train de s'ouvrir. Et qui, petit a petit, commença a se lever. L'ombre des barreaux vrilla le sable, jusqu'à faire apparaître les entrants, petit a petit. Elle sentit son cœur sombrer dans sa poitrine en constatant l'identité des combattants.

    Elle devint blafarde malgré la chaleur.

    Elle avait songé a des combattants qui étaient la de leur plein gré, pas des prisonniers. Sans compter qu'il y avait parmi eux une très jeune femme, quasiment une enfant. Elle devint de plus en plus petite sur son siège, crispé par la vision a laquelle elle venait de d'assister, et le fut encore d'avantage quand l'adversaire des rebelles apparut. Un animal. Un serpent. Le cobra. Elle en eut la nausée.

    - Je ne...je ne croyais pas que...

    Elle bredouilla des excuses, une façon de mettre en avant sa culpabilité. C'etait son idée a elle de venir. Un bien belle idée de merde. Et a mesure que le public devenait incandescent, son cœur etait de plus en plus figé dans la glace. Elle n'allait pas hurler ou pleurer, elle passait juste dans sa façon d'etre sur le terrain. Froide et mécanique, pour dissimuler au maximum ses émotions. Elle leva cependant les yeux vers le public, comme pour chercher quelqu'un du regard. Mais l'Impératrice n'etait pas la.

    Elle ne pouvait pas croire un seul instant qu'elle avait décidé d'elle même un spectacle pareil. Rebelle ou non rebelle, personne ne méritaient de finir esclave. La mort était largement préférable, mais pas mis en scène devant un public qui n'avait sans doute aucune idée de ce que cela représentait. Mais elle, elle savait. Elle était même très bien placé pour en avoir conscience. Ca lui donnait la nausée, et elle eu un bref mouvement d'épaules vers Eloise sans rien dire, continuant de dissimuler son mal-être.

    Ses mains se serrèrent sur le tissu de ses vêtements quand la créature mis a mort la fameuse jeune qu'Elia avait repéré. Elle avait soudainement extrêmement envie de partir. Mais ca aurait été un manque de respect que de détourner le regard. Elle se demanda si Zephyr avait également eu vent de ce spectacle, si il trouvait ça agréable. Si il trouvait ça utile. Pour elle, ca ne l'etait pas, ni l'un ni l'autre.

    Elle n'avait qu'une envie, c’était de les libérer, ou bien de les mettre a mort elle même, loin de ce rassemblement de malades mentaux. Jusqu’à des jeunes enfants étaient la a hurler devant ce spectacle. Elle se sentait assez mal, soudainement, d’être née sur ces terres.

    - ...Désolée...

    Elle avait murmurée ça pour elle même. Pour Eloise, pour les presque esclaves dans l’arène, qui se battaient vaillamment. Mais les sauver n'avait aucun sens. Mis a part finir comme eux. Elle baissa finalement la tete, vers ses pieds, et se cacha légèrement les oreilles avec ses mains, en essayant de ne pas trop se faire remarquer de sa voisine. Elle ne voulait plus entendre la foule.

    Si chaque combat était de ce genre, le spectacle allait lui paraître extrêmement long.

    Vote et resultat du dé::
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Ellana Blackwood
    Ellana Blackwood
    Messages : 143
    crédits : 2008

    Info personnage
    Race: Elfe
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Neutre bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2062-ellana-blackwood-terminehttps://www.rp-cendres.com/t2151-carnet-d-adresse-ellana#18226https://www.rp-cendres.com/t2157-recapitulatif-des-aventures-ellana#18269
  • Dim 10 Sep - 1:45
    Alors que le colosse préparait à cracher son haleine pour remettre l'elfette à sa place, il fut interrompu par son compère lui tirant sur sa veste, l'incitant à regarder ce qu'il se passait dans l'arène. Sauvée par l'évènement, Ellana soupira. Elle réfléchira à deux fois avant de surréagir.

    Ainsi le public s'était calmé, moins bruyant, il était attentif au spectacle commençant timidement. Les participants pénétrèrent dans l'arène, de la place d'Ellana, l'on ne pouvait vraiment voir leur traits, mais ils avaient l'air bien unique dans leurs aspects. Vint par la suite l'entrée du Lanconda aux écailles sombres. La vétérinaire fronça les sourcils, reconnaissant l'animal, elle avait fait partit de l'équipe des soins qui devait le soigner et l'entretenir lors de sa captivité à Luxuriance. Tirant la moue, l'elfe croisa les bras, mécontente d'apprendre que toutes ces semaines à s'occuper d'un Lanconda servirait finalement à des jeux violents qui ne servaient qu'à l'achever. Ce fait avait très sûrement été évoqué dans son contrat mais elle avait dû omettre ce détail, ne s'intéressant qu'à la bête et à la raison de sa présence. C'est donc aujourd'hui, qu'elle fut témoin de son manque de rigueur.

    Ainsi, les deux partis se rencontrèrent.

    La foule ne manqua pas de se faire entendre dans un cri commun de surprise et de joie en voyant le cadavre de l'elfe rousse, voler. Ellana grimaça, n'aimant pas vraiment ce spectacle si sanglant. Sa morale lui rappelait qu'après tout, ils restaient des êtres humains dotés de conscience et d'émotions... Observatrice, son visage ne cessait d'arborer une grimace de dégoût, autant pour l'aspect sanglant que pour l'engouement de ce peuple qui ne vivait qu'à travers la violence.

    Ainsi les petits corps au loin couraient et se battaient pour leur vie. Ellana subit l'engouement de la foule quand certains faisaient preuve d'agilité ou de mouvements audacieux, mais pour ce qui était des carnages, que ce soit à l'encontre des esclaves ou du Lanconda, cela devenait toujours délicat à regarder.

    Entre les combats et les cris, un marchand savait porter sa voix et ainsi attiser l'intérêt des spectateurs qui se jetaient sur ses produits. L'elfe y jeta un coup d’œil, n'aimant que peu les motifs. Cependant, un des tissus lui tapa dans l’œil. Délaissé par les acheteurs, prenant les premiers venus, le tissu pendait de l'étalage ambulant. Plus sobre, un keffieh noir aux motifs d'écailles sombres au reflet de nacre. Ellana se pencha se précipitant à son tour, comme les bêtes curieuses, pour l'attraper et l'acheter. Son nouvel achat effectué, elle l'admira un instant avant de le ranger. Elle aurait au moins un souvenir du serpent si il venait à périr.

    Vote : Cobra 99
    Tour 2 - Post 2


    Ellana parle en 9966ff
    Le jour de la Force [Flash-event] - Page 3 Sans_t11
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Misry Lurrak
    Misry Lurrak
    Messages : 25
    crédits : 584

    Info personnage
    Race: Élémentaire sable
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Loyal neutre
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2253-fini-in-fact-i-do-like-sand-misry-lurrak
  • Dim 10 Sep - 2:06



    Observant les différents combattants qui entraient dans l'arène, Misry commença à se pencher plus intensément vers l'arène afin d'analyser les nouveaux arrivants. Les chaînes qui venaient mordre leurs membres ne laissaient aucun doute sur leur condition et leur nature. Des rebelles. Des traitres à l'Empire s'étant probablement fait arrêtés par une opération de l'armée ou bien des services de contre-espionnage. Enfin. Peu importait. A présent leur sort semblait scellé. Une vie de servitude dans les mines glacées du Nord, ou bien la gloire d'une mort honorable sur le sable brûlant de Taisen. Pour certains, cela n'était pas véritablement un choix et les options offertes aux rebelles n'étaient en réalité que différentes formes de mises à mort. Mais pour l'élémentaire de sable, tout cela était aussi justifié qu'intelligent. Au moins, grâce à cette décision, l'entièreté des personnalités présentes dans l'arène allaient avoir le droit à un spectacle appréciable.

    N'observant pas particulièrement les prisonniers qu'on venait libérer de leurs liens tandis qu'on leur jetait quelques armes rudimentaires, la professeure de Drakstrang étira un sourire mesquin sur ses lèvres fines tandis qu'elle s'approchait du bord du balcon pour étendre doucement ses bras. Attrapant le haut de la voute qui la protégeait du soleil, la rousse se hissa doucement, se moquant des regards à la fois inquiets et dubitatifs des autres personnes présentes dans sa loge semi privative. De son regard émeraude, la dirigeante du clan Lurrak étira un large sourire en observant la chouette qui siégeait sur le toit en pleine journée.

    - Vous savez, les effraies n'aiment pas véritablement le soleil ardent de cette ville. Surtout en pleine journée. Qui que vous soyez, venez donc vous installer plus bas avec moi, le spectacle sera plus appréciable. Et j'ai du thé et quelques jus de fruits, si vous aimez ça.

    Particulièrement chaleureuse, l'élémentaire avait en réalité sa curiosité qui avait été piquée à vif. Elle ne craignait pas véritablement l'apparition du volatile car, si ce dernier n'avait pas été autorisé à se positionner ici ou bien à simplement faire son apparition, les gardes auraient déjà agit. Au pire, il lui suffirait d'user de sa propre magie élémentaire pour se débarrasser d'un potentiel perturbateur. Après tout, dans cette arène au sol sableux, elle était ici chez elle. Revenant donc poser son séant sur le siège à coussin qu'elle avait quitté plus tôt, la rouquine soupira de satisfaction tandis qu'elle se versait un nouveau verre et reportait son attention sur le spectacle en contrebas. Un lanconda, majestueux et à l'apparence d'un cobra géant. Comment Misry pouvait elle ne pas supporter pareille créature? Le symbole même de son clan se dressait majestueusement dans l'arène et avait déjà englouti l'une de ses proies. Un nouveau sourire, chaleureux, glissa sur les lèvres de la femme alors qu'elle se concentrait pour ne rien louper.

    Force surhumaine pour certains, vitesse fulgurante pour d'autres. Les efforts des rebelles étaient aussi méritoires que déterminés. Ils cherchaient, via leurs assauts, à fendre la bête et à arracher leur survie. Mais.. L'arène était un lieu impitoyable, plein de cruauté et combats inégaux. Quand Cobra se redressa pour projeter le cadavre digéré de l'elfe avalé plus tôt, un léger rire amusé quitta la gorge de la rouquine à la peau allée. Rire qui s'accentua d'avantage lorsqu'une jeune enfant vint s'emparer d'un des bras déchiqueté pour l'ajouter comme un hochet macabre. Voila une petite qui n'avait pas froid aux yeux! D'une certaine manière, cela rappelait à l'élémentaire de vieux souvenirs, notamment de sa première expédition en compagnie de sa tante. Une sortie périlleuse, où plusieurs cerbères s'étaient disputés les restes encore frais d'un des jeunes villageois s'étant aventuré trop loin en dehors du village. A l'époque, on lui avait dit que cette vision la renforcerait. Qu'elle ferait d'elle une personne plus solide psychologiquement. Et étrangement, ses aïeux n'avaient pas eu tort.

    Un nouveau bruit vint sortir la dame de sable de ses doux souvenirs alors que le lanconda semblait préparer sa nouvelle attaque. La suite allait être intéressante, que le serpent gagne, ou non.

    Vote de ce tour:




    “Nous sommes au croisement de deux routes, l'une menant à la défaite et l'autre à la victoire.

    Pour choisir le bon chemin, il nous faut d'abord nous retourner et voir comment nous en sommes arrivés à ce point. Car c'est dans notre histoire, et dans l'apprentissage, que nous saurons vaincre les épreuves qui nous attendent.”
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Lardon
    Lardon
    Messages : 142
    crédits : 2720

    Info personnage
    Race: Hybride
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Loyal neutre
    Rang: C (RSAF)
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1296-lardon-aka-lars-petitgroin-termine
  • Dim 10 Sep - 3:40
    Alors que le courroucé spectateur était prêt à vociférer insultes et noms d'oiseaux à la vue de son faciès coloré d'un rouge colérique, le gladiateur vedette déclama son discours et très vite, présenta les participants du premier combat.
    Le sang de Lardon ne fit qu'un tour dès qu'il aperçu la bête.

    - Je l'savais ! Les saligauds, ils me l'avaient caché ! Hahaha ! Je le savais !

    Lardon avait bondi de son siège, enthousiaste et frustré dans ses paroles énigmatiques. Bien sûr il ne pouvait mentionner le RSAF mais il était incapable de réprimer l'excitation qui l'envahissait à l'instant à la vue de ce spécimen incroyable. Qu'était-il ? Une version béhémoth ? Une expérience secrète ? Bien sûr qu'elle était secrète !
    Même s'il co-supervisait l'un des plus grands projets concernant les Lancondas en cours, au moins le pensait-il, l'hybride n'avait pas forcément accès à toutes les informations récupérés auparavant par d'autres équipes ou d'anciens chef de projet. D'ailleurs il n'arrivait même pas à se souvenir du nom de celui-ci.

    - Gniiii ! Je le crois paaas. Trépignait Lardon en mordant le tissu de son keffieh comme une groupie face au très célèbre barde-magicien de roche-métal le plus en vogue du moment. Cette espèce de cachotière de minette ! Regardez moi cette beauté de Lan..Cobra ! Se retournait-il vers la femme aux plumes, son cadeau sous le bras en train de lui imbiber le flanc de fraîcheur ce qui contribuait à faire baisser sa chaleur corporelle.

    Lardon se retenait de carrément sauter dans l'arène, ou même de le contacter par télépathie pour ne pas troubler cette merveille durant son repas, car oui, même sans connaître les capacités des rebelles, l'hybride n'y voyait aucun un combat dans cet affrontement, simplement une petite collation pour ce gros bébé tout noir de jais. En revanche, il espérait que l'orateur, Orion le Brave, avait embellit un peu les choses concernant sa diète, car un Lanconda de cette taille, s'il avait réellement été affamée depuis une semaine, ne se contenterait peut-être pas de sagement ces cinq apéritifs là.
    Il pourrait y avoir des débordements, attaquer les spectateurs s'ils les organisateurs n'avaient pas pensé à tout. Vite ! Il fallait faire quelque chose face à cette potentielle catastrophe !

    - MARCHAND ! Vociférait-il d'une voix si grave qu'on ne lui connaissait guère. J'EN PREND UN.. NON, DEUX KEFFIEH ! POUR MOI ET LA DAME ! JE PAIE !

    Le marchand l'avait entendu de loin malgré la foule qui s'agglutinait autour de son passage pour arriver jusqu'à l'hybride avec qui il échangeait l'or contre les couvre-chefs et les fioles de parfums. Il tendait les articles à la magicienne de glace pour la remercier de son petit tour qui lui permettait de s'agiter sans avoir d'insolation.
    Le porcin troquait immédiatement celui qu'il portait avec le nouveau couvre-chef, au moins pourrait-il rendre la nappe de pique-nique emprunté à Siline dès son retour.

    - Regardez, regardez, il ne faut pas que vous ratiez ça ! L'enjoignait-il avec enthousiasme comme un enfant dans une foire de village.


    Vote:
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Halewyn G. Sampiero
    Halewyn G. Sampiero
    Messages : 1026
    crédits : 783

    Info personnage
    Race: Démon
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Neutre mauvais
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t111-halewyn-des-ombres-au-sang-terminehttps://www.rp-cendres.com/t245-carnet-d-adresses-d-halewyn-g#793https://www.rp-cendres.com/t244-agenda-secret-de-halewyn#792
  • Dim 10 Sep - 3:51
    @Rêve    @Myriem de Boktor

    Se rasseyant sans le silence respectueux requis, Halewyn balaya les gradins du regards,,, Par les abysses, il y avait bien quelques figures connues, mais celle qui attira le plus son attention fut Myriem de Boktor. Évidemment qu'il la reconnaissait entre milles, c'était obligé. D'ici le démon avait une parfaite vue sur le profil de la Shoumeienne qui avait une des  places à l'ombre. D'ailleurs, pendant qu'il y pensait, Halewyn se trouvait très chanceux de ne pas avoir à cuire sous le soleil direct iel aussi.  

    La belle put entendre la voix de son ami proche dans sa tête.

    *Toujours aussi magnifique ma mie... *
    Malheureusement, l'endroit était trop bondé pour que le démon ne se laisse aller à lui caresser le lobe de l'oreille ronde de son souffle chaud fleurant la cannelle ou de se laisser aller à quelques taquineries fort incongrues en un tel événement. Mais l'idée seulement fut assez divertissante pour lui tirer un sourire tandis qu'iel réajustait ses manches d'un doigt connaisseur .

    Iel Il y eut une exclamation juvénile trois gradins devant eux et Jasmine s'extasia soudainement sur le visiteur ailé plus haut. Levant aussitôt le regard, ce qu'iel y vit  l'intéressa bien plus que la présentation en bas. Les prunelles noires cillèrent un moment et la belle tête aux cheveux teints se pencha légèrement vers le sol en signe de respect quand les deux entités croisèrent le regard, la voix du Créateur résonnant en le démon haut perché .

    *Je suis ravie de te savoir en vie et bien portant mon enfant... Une chouette en plein jour et en pleine chaleur? Tu attire attention, si c'est ce que tu désires, bravo!... Tu serais mieux en pigeon ou en vautour si ce ne l'est pas... Je vois des mortels te regarder mon Marchand de Sables. *


    Puis de rebaisser les yeux vers les cinqs agneaux sacrificiels en bas. Il est connu qu'il faut bénir le sable de l'arène avec du sang. Les premiers combats sont toujours les plus déséquilibrés. Et manifestement pas du goût de sa Shoumeienne d'épouse qui sursaute d'effroi quand la rouquine se fait littéralement gober en cinq secondes. Calme, la main de son époux se posa, rassurante,  sur la cuisse nue de la belle qui l'agrippe avec force pendant que Jasmine hurle à pleins poumons sa  soif de sang. Quel beau message est t'il donné aux spectateurs qui n'étaient point reikois. Halewyn préférais la poésie et le glissement d'une lame sur une peau nue, la souffrance en aparté, délicate... Mais iel devait avouer que ca se laissait regarder. Les Mis à morts, à tort ou à raison, en ce moment tout le monde s'en foutait, se battaient avec l'énergie du désespoir. Comme si ils croyaient vraiment qu'ils allaient vivre.

    D'ailleurs, le cadavre craché lui fit hausser un sourcil amusé. Elle était proprement immangeable semblerait t'il.

    C'était très intéressant...Un lanconda Reikois affamé nommé cobra , est ce qu'il crachait du venin au fait?   ...  Les paris étaient ouverts messieurs dames. Halewyn leva la main vers le preneur et misa quelques pièces sur une mise à mort des traîtres en moins de cinq minutes

    TOUR 2 - MESSAGE 2

    paris:
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum