DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Pancrace

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Le jour de la Force [Flash-event] - Page 4 I7Vm50z
    Gazette des cendres
    Hiver 2024
    Lire le journal
    #5
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    La marche du vent d'acier
    Derniers sujets
    Mon Voisin Du DessusAujourd'hui à 9:42Azalea Galewind
    Event République : Alerte Rouge à la Maison-BleueHier à 23:39Athénaïs de Noirvitrail
    [PA] Le Chant des RoncesHier à 23:37Ersa Vatt'Ghern
    Désarmée (PV Kieran) Hier à 22:26Nut Shidhi
    Validation des RP de LyraHier à 22:19Lyra Leezen
    Quand on arrive en ville [Isolde]Hier à 22:02Isolde Malkyn
    +30
    Leif Brynjolf
    Thylie Wildfire
    Kierian Ozergova
    Cyradil Ariesvyra
    Kassandra Whype
    Capella Tiamat
    Gunnar Bremer
    Dimitri Chagry
    Athénaïs de Noirvitrail
    Zéphyr Zoldyck
    Tulkas
    Leonora de Hengebach
    Ayna Yelcan
    Stadzank
    Ellana Blackwood
    Lucifer
    Eliëndir
    Alasker Crudelis
    Myriem de Boktor
    Takhys Suladran
    Parwan Sahriki
    Tess Paath
    Pancrace Dosian
    Lardon
    Rêve
    Rachelle Virsce
    Halewyn G. Sampiero
    Misry Lurrak
    Soren Goldheart
    PNJ
    34 participants
    Aller en bas
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Rêve
    Rêve
    Messages : 270
    crédits : 817

    Info personnage
    Race: Démon
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: D
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1076-reve-le-voyageur-termine
  • Dim 10 Sep - 4:54
    TOUR 2 - POST 1

    Dans la foule, la bête onirique aperçut au loin l'une de ses plus fidèles amies, une fervente adoratrice dont les irremplaçables talents ne manqueraient pas de faire bientôt parler d'eux. Visiblement accompagnée, elle avait également aperçu l'entité étrangère, qu'elle sembla reconnaître immédiatement en vue de la mine stupéfaite qu'elle adopta aussitôt. Plissant ses yeux de satisfaction à l'idée de trouver l'un de ses enfants parmi les spectateurs, Rêve décida d'adresser télépathiquement à cette dernière un message aimable :

    "Profite bien de ces festivités, ma chère et tendre. Nous nous retrouverons plus tard."

    La tête du volatile pivota dans une toute autre direction lorsque la voix de son plus proche parent lui parvint également par l'esprit. Concentrant toute son attention sur le Démon Miroir qui s'était déguisé l'occasion, la chouette recueillit avec amitié les conseils offerts par Halewyn. Après tout, Rêve était parfaitement conscient de l'aspect invraisemblable de son camouflage, mais c'était justement là que se situait tout l'intérêt de cette enveloppe. Les badauds ne s'intéressaient à lui qu'un court instant mais ceux qui devaient quant à eux le reconnaître ne manquaient pas de le faire. Tâchant de rassurer le sculpteur, il lui répondit spirituellement :

    "Je suis un invité ici. N'aie crainte, je ne cours aucun risque. Ta sollicitude et ta prévenance me touchent, néanmoins."

    C'était entièrement faux, et Rêve le savait pertinemment. Il n'y avait entre lui et l'Empire qu'un lien bien fébrile, que les reikois en charge auraient tôt fait de trancher dés lors que l'opportunité se présentait. En ces terres inhospitalières, il ne pouvait décemment jamais être certain de pouvoir maintenir sa propre sécurité. Il fut d'ailleurs surpris de n'apercevoir nul part la Griffe, ni même l'Empereur ou l'Impératrice. L'évènement n'était peut être pas assez digne de leur attention, ou sans doute avaient-ils mieux à faire ailleurs. Le Voyageur regrettait cet état de fait, mais n'eut guère l'occasion de s'en soucier longtemps car ce fut un geste surprenant accompagné par une voix cette fois-ci bien réelle et audible qui vint attirer son attention.

    La femme située en contrebas s'était hissée jusqu'à lui avec une adresse ainsi qu'une force pour le moins surprenante. Effectuant quelques pas chassés sur son perchoir afin de lui permettre de grimper jusqu'à lui, la chouette se contenta de dévisager l'inconnue avec curiosité. S'il se savait accueilli, Rêve n'aurait pas espéré pour autant obtenir un tel traitement de faveur mais ce fut sans la moindre hésitation qu'il accepta lorsqu'il fut invité à la rejoindre. L'observant silencieusement lorsqu'elle descendit au niveau inférieur, il bascula à sa suite et voleta sur une poignée de mètres avant de se poser au fond de la loge. Dissimulé dans les ombres, il abandonna les plumes au profit d'un déguisement plus adéquat en vue de l'inévitable conversation future.

    Dans un crépitement éthéré, l'animal gagna en volume et sa silhouette se mua rapidement pour devenir celle d'une jeune femme au teint grisâtre et aux yeux d'ébène, qui était affublée d'un épais tissu décorée en guise de vêtement. Comme pour rappeler ses origines, elle avait conservé ça et là des éléments de sa forme précédente, laissant quelques plumes s'ajouter à sa coiffure. Toujours nichée dans l'obscurité, l'entité métamorphosée s'approcha doucement puis salua d'un hochement de tête les quelques âmes peu angoissées mais attentives qui l'observaient. Outre la foule de garde, chacun ici savait se défendre par ses propres moyens, de toute évidence.

    Le jour de la Force [Flash-event] - Page 4 3d6e9796138433194bfdfb25dd5c184e

    Rêve vint calmement s'assoir aux côtés de son hôte et, bien que les besoins mortels ne l'aient jamais concerné, il ne fit pas l'impolitesse à son interlocutrice de refuser son cadeau. Ce fut donc par ses deux voix opposées qu'il prit la parole pour la première fois :

    "Vous êtes charmante. Du thé conviendra parfaitement."

    Le sourire aux lèvres, il se mit alors à fixer le spectacle qu'il avait entrevu au loin sans y accorder l'attention que ce dernier méritait. Les questions de son vis-à-vis ne tarderaient pas à fuser, probablement, mais l'heure était au combat. Une femme trop aventureuse semblait déjà avoir été vaincue et si son sort pouvait sembler horrible, ce fut majoritairement dans des cris d'acclamation d'un peuple en liesse qu'elle connut sa fin. Rêve n'avait pas pour habitude de participer à des jeux aussi barbares, mais une fois n'était pas coutume. L'horreur, après tout, faisait tout autant partie de son domaine que le plaisir.

    "Puisses-tu ressortir victorieux de cet affrontement, mon ami."

    Alliant ses dons de télépathie à sa maitrise absolue de la langue des bêtes, Rêve venait d'adresser directement son soutien au serpent colossal qui massacrait les rebelles sans la moindre forme de pitié. Cela fait, il se mit à observer le carnage avec une évidente captivation.

    PARIS:
    Noble de La République
    Noble de La République
    Soren Goldheart
    Soren Goldheart
    Messages : 144
    crédits : 540

    Info personnage
    Race: Ange [Humain]
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Chaotique Neutre
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1870-soren-goldheart-from-the-ashes-terminehttps://www.rp-cendres.com/t1903-liens-carnet-de-contacts-soren#16014https://www.rp-cendres.com/t1884-chroniques-angeliques-soren#15805
  • Dim 10 Sep - 6:46
    Le jour de la force

    Le jour de la Force [Flash-event] - Page 4 Separa13


    Soufflant doucement sa fumée dans l'air chargé de sueur désertique, d'excitation palpable et d'appréhension mêlée, le demi-ange laissa son regard naturellement lascif parcourir la foule des loges bien placées. Ses yeux passèrent sur un visage qui ne lui était pas méconnu: Rim Casris, noble et ambassadrice de la République, le regardait déjà et lui adressa un poli signe de tête. Soren lui sourit en lui rendant la pareille, tirant une autre bouffée de sa propre création qui lui procurait une sensation de détente, de planage si délectable. Affriolante, même, puisqu'enfin il se décida à prendre véritablement intérêt à ce qui allait se passer dans l'arène...

    ... jusqu'à ce qu'un jeune homme à l'aura sombre, la mâchoire carrée et les lèvres pincées lui tapote l'épaule pour l'interpeler. Sortant de sa concentration factice, l'ange lui lança un regard hautain puis rit de la question de celui qui n'avait décidément pas froid aux yeux. Il devait deviner, de par l'accoutrement et la posture de celui qui l'abordait qu'il n'était pas n'importe qui. Mais enfin, il n'avait pas la tronche d'un républicain, aussi Soren lui tendit simplement la cigarette déjà entamée, et en prépara une autre pour la dénommée "Kierian".

    "T'as qu'à goûter, petit curieux. On verra si la curiosité est un si vilain défaut." Il tendit son autre création à l'accompagnante de ce charmant jeune homme. "Gardez votre fric. Je suis pas là pour dealer."

    Dit-il alors qu'il vient de filer gratuitement une de ses propres drogues...

    "Faites gaffe c'est assez fort."

    Enfin, le Reike démontra tout son primitivisme en projetant sur le sol sableux de l'arène des soi-disant traîtres. En cas de victoire de ceux-ci, ils étaient promis à de l'esclavage dans des régions oubliées où le froid aurait fini de consumer le peu de vitalité que le travail leur laisserait.

    "Tss. Ils feraient mieux de crever, au final" , finit-il par lâcher à voix haute.

    Des paris furent lancés alors qu'une bestiole énorme nommée "Cobra" pénétra le terrain et goba toute entière une des victimes de ce pénible spectacle. Le bio-alchimiste se dit à ce moment qu'il serait bien mieux dans un laboratoire, mais qu'il serait en même temps très intéressant de pouvoir disséquer une telle bête pour étudier son anatomie. Par pur pragmatisme, il décida donc de parier sur les malheureux. Honnêtement, il ne croyait pas à leur victoire: il ne pensait pas que ce "formidable empereur, dans toute sa miséricorde", serait ravi de perdre une si belle bestiole. Le combat était certainement truqué d'avance. Mais perdre de l'argent importait peu au demi-ange ; mettre la main sur au moins un peu de laconda sans passer par le marché noir ou des chasseurs aguerris, ça, c'était plus intéressant. Bien plus que le morceau de bras squelettique qu'une gamine brandissait, comme si c'était tout à fait normal. Ils ont grave un blème, dans cette nation, quand même. C'est... fascinant.

    Résultat du vote:




    Le jour de la Force [Flash-event] - Page 4 C6ROr9z
    #f6efd8

    Good Omens - Linael & Avenn (enfants)
    Infos & Pouvoirs:
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Pancrace Dosian
    Pancrace Dosian
    Messages : 298
    crédits : 1712

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Chaotique neutre
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t917-pancrace-dosian-terminehttps://www.rp-cendres.com/t945-liens-pancracehttps://www.rp-cendres.com/t946-chronologie-pancrace
  • Dim 10 Sep - 10:45
    Mon attention est brièvement détournée du public pour revenir sur l'arène et les pauvres types qui vont devoir défendre leur peau contre une créature digne d'un cauchemar. J'grimace. Franchement, le plus probable, c'est que quatre soldats reikois bien entraînés auraient aucune chance non plus, donc infliger ça à quatre prisonniers qui ont visiblement été maltraités et torturés, probablement pas nourris des masses, c'est vraiment sadique. J'lève les yeux vers la loge impériale. Sous le pagne, la tente ?

    Après, difficile de pas admirer la logique pécunière machiavélique derrière. Ils ont déjà eu leur procès dont ils ont été reconnus coupables, et maintenant, on va faire du pognon sur leur dos quoi qu'il arrive : soit ils meurent en fournissant un bon spectacle, et vu le prix des billets pour entrer, ça sait se faire plaisir ; soit ils survivent par miracle et finissent dans une mine à piocher des cailloux jusqu'à la fin de leur courte vie.

    Et ensuite, ils nous font la morale comme quoi on pense qu'à l'argent et pas aux valeurs hautes et nobles du courage, de l'héroïsme et de l'honneur. C't'une belle bande d'hypocrite, m'est avis.

    Mais ils s'en rendent pas compte, vu que la foule scande le nom de leur saloperie de serpent au détriment de celui des rebelles. Juste parce que ça leur ferait les pieds, j'en viens à espérer que les rebelles gagnent, même  si leur sort serait clairement pire, pour foutre une sale ambiance dans l'arène. Heureusement, le cadavre à moitié digéré de la première victime passe pas dans ma direction, et tout le monde se précipite pour en attraper un bout. Les huttes en merde séchée et les tentes, puis le sable dans le calbut', y'a pas de doute, ça rend méchant.

    « Pas que j'sois en faveur d'une justice complaisante et sympathique, mais tout est p'tet pas prétexte à un spectacle.
    - C'est sûr que ça fait bizarre.
    - Comme si on allait aux audiences du tribunal juste pour regarder la chorégraphie.
    - Ou qu'on faisait des visites guidées des prisons avec le droit de donner des coups de bâton aux prisonniers.
    - On le fait pas ?
    - Nous si, mais pas le public, quoi.
    - Ah, ouais. Logique.
    - Puis en général, y'a une raison, genre on a besoin d'informations.
    - Ou alors on s'ennuie.
    - Et on a envie de se défouler.
    - Ouais, voilà, c'est pas gratuit.
    - Enfin le prix des places...
    - Ca, c'est clair. »

    A méditer.

    Puis Tarot pointe un des vendeurs qui s'agite partout avec des foulards locaux que tout le monde semble s'arracher.

    « Vous voulez un souvenir ?
    - Ouais, mais pas ça. Les arènes, j'pense que c'est pas mon truc. »

    J'flanque un coup de coude dans les côtes de Gunnar.

    « T'as commencé à regarder le spectacle ou tu continues de regarder que les reikoises ? Au début, je les trouvais toutes dégueulasses mais après plusieurs jours à voir que ça, j'me dis que c'est pas si mal... »

    Spoiler:
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Dim 10 Sep - 12:18

    Les prunelles de Rim s’étrécirent. Le cuivre de son regard se couvrit d’or fugace, appâtée sans mal par la beauté de la créature titanesque qui étirait ses anneaux en contrebas. Le combat en mettait assurément plein la vue aux spectateurs, et c’était précisément cet effet distrayant, de même que les propos du présentateur qui nourrissaient dans son esprit un tout autre programme… Les jeux d’arène n’avaient jamais été anodins. Ils divertissaient la population locale de ses propres malheurs et plaçaient sur les épaules des belligérants la promesse d’un cruel destin. Or, le Reike avait encouragé la venue d’étrangers pour les festivités du jour de la Force dans une générosité douteuse qui survenait après les évènements de Sable-D’Or et de Kaizoku. Habile. La couronne frappait fort et sans attendre par le biais de ce combat déséquilibré, dénué d’espoir pour ces prisonniers. Tout à fait subtile et marquant aux yeux de la kyrielle de Républicains présents, interpellant à travers eux la nation ni ennemie ni amie qu’ils incarnaient. Un avertissement dédié aux adversaires du Reike et que Rim prenait très personnellement.

    Le coup porté était d’autant plus ingénieux que la République avait récemment perdu Kaizoku dans un tragique incident que l’ambassadrice déplorait. Cela avait envoyé sur l’ensemble de la scène internationale le signe que leur gouvernement n’était pas capable de conserver son pouvoir et ses droits sur une île durement conquise, un symbole que les Reikois ne pouvaient interpréter différemment que comme un aveu de faiblesse. Le seul point positif dans cette affaire résidait justement dans les déboires de Sable-D’Or : le Reike était suffisamment occupé de son côté pour faire preuve de mesquinerie directe envers une autre puissance étrangère. Voilà cependant que la nation guerrière rattrapait son retard, envoyant ici présent à tous les représentants étrangers un message soigneusement ficelé : Nous détruirons tous les opposants à la couronne. Et contrairement à vous, NOUS sommes capables d’anéantir nos populations rebelles.

    Les lèvres de Rim s’étirèrent d’un sourire chafouin. Sur le plateau de l’échiquier politique, il était ardu de ne pas apprécier l’élégance de ce stratagème. Elle ne doutait pas non plus que la République répondrait à sa manière, dans cette étrange relation d’alliance contrainte qui liait le Reike à sa patrie. Le combat n’était en soi pas d’une grande équité, malgré d’admirables efforts déployés du côté des prisonniers. Ils avaient convenablement réparti leur équipe, jouant sur leur nombre face à un adversaire si démesurément supérieur. Rim eut un claquement de langue appréciateur et ne put résister à sa spontanéité : elle se pencha tout simplement d’un air complice vers son voisin de droite dont les applaudissements enthousiasmes faisaient chaud au cœur :

    « Je ne suis pas très familière des jeux d’arène, joua-t-elle la carte de la candeur, mais m’est avis que ce premier combat risque de ne pas nous distraire très longtemps. Est-ce toujours d’usage de démarrer de cette manière ? »

    Elle lui adressa un regard pétillant, nullement déroutée par ses origines gobelines. Allons, elle était républicaine et issue de la noblesse de surcroit. Il aurait été de mauvais aloi de détester cette race qui détenait une grande part des richesses mondiales. Elle n’avait aucun doute sur le fait qu’ils devaient avoir participé au fil des âges au patrimoine de la Banque des Chaînes. Au vu des vêtements richement tissés de son interlocuteur, il devait probablement appartenir à la noblesse reikoise.

    « Rim Casris, Ambassadrice républicaine pour vous servir, le salua-t-elle en se fendant d’une courte révérence assise. »


    Résultat du dé :
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Myriem de Boktor
    Myriem de Boktor
    Messages : 768
    crédits : 1397

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Mage - Soutien
    Alignement: Chaotique Bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t106-myriem-de-boktor-noble-exilee-finie#326https://www.rp-cendres.com/t124-liens-tisses-myriem-de-boktor#358https://www.rp-cendres.com/t123-nouvelle-ere-myriem-de-boktor#357
  • Dim 10 Sep - 12:27

    Il sentait bon le sable chaud
    Feat. who wants - Message 2


    J’étais en train d’observer quand je sentis qu’on tentait de me parler par télépathie, peu coutumière du fait, je reconnais une empreinte amicale aussi je laissais passer le message qui m’était destiné. Par contre je ne comprenais pas bien, iel avait du mal s’exprimer ou moi être trop distraite, mais je ne comprends pas pourquoi iel m'appelait sa mie, il avait dû dire son amie, il ne peut en être autrement. Je connais ses mœurs, à Melorn j’ai bien vu qu’il partageait de nombreuses couches et entre nous il y avait une amitié oui, certes il m’avait libéré d’un poids quelques mois auparavant, délivrée de chaînes invisibles mais entre nous nul autre sentiment.

    Puis c'est le début des combats, des annonces dans un premier temps. Je m’attendais à voir des gladiateurs fiers, armurés ou pas entrer dans l'arène, le corps enduit d'huile qui luisaient au soleil et qui feraient tomber en pamoison les demoiselles spectatrices mais il n'en est rien. J'écoute le discours avec attention et mes yeux s'écarquillent en comprenant ce qu'il va se passer. Quand arrivent les rebelles, destinés à être sacrifiés sous l'autel de la soit disant clémence de leur Empereur je vois bien que je ne pourrai jamais comprendre leurs mœurs, ce sont des barbares un point c'est tout.

    Le Lanconda est pour sa part gigantesque, magnifique et hypnotique. Il entame sa danse et un des premiers rebelles est happé, disparait d'un coup dans la gueule béante de l'animal. Un bras vole et une enfant le récupère, je m'attends à des hurlements de peur, et c'est le contraire qui se déroule sous mes yeux ébahis, elle jubile et lève le bras aux chairs sanguinolentes avec fierté. Et tout le monde autour d'elle l'acclame. Je reste rivé sur l'enfant interdite, comment peut-on aimer cela? Cela me dépasse totalement.

    Et je ne vois pas la suite car je me perds dans cette contemplation morbide, cette horreur à mes yeux, et cette foule qui hurle, scande et demande la mort des rebelles, mon coeur saigne autant que mes oreilles, et je m'interroge sur ma présence, pourquoi ai-je écouté cet homme, ce shoumeien qui m'a conseillé de venir ici?

    J'ai la nausée, et je perds pied dans cette foule qui hurle sa haine envers ses pauvres rebelles et jubile en même temps de les voir mourir dans d'atroces souffrances. Hélas, c'est ce qui me perdra en réalité. Je ne vois rien venir, je suis ailleurs et quand ça hurle à mes côtés, je reprends pied pour voir fondre sur moi un je ne sais quoi? Je n'ai pas le temps de réfléchir, de comprendre, c'est instinctif, autour de moi je dresse un bouclier pour me protéger de ce qui fond sur moi et le corps démembré s'écrase dans un bruit sonore avant de tomber sur le couple devant moi. D'abord je me fais huer pour avoir refusé le corps mais cela disparait vite car je vois les gens se jeter sur celui ci comme des affamés pour ... en récupérer un bout et le secouer fièrement?

    Mais ils sont fous ici non?


    Jet de dé pro rebelle:
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Capella Tiamat
    Capella Tiamat
    Messages : 135
    crédits : 409

    Info personnage
    Race: Sirène
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Neutre Mauvais
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1311-https://www.rp-cendres.com/t1494-https://www.rp-cendres.com/t1385-
  • Dim 10 Sep - 12:37
    Bien sûr, comme toujours, son très cher frère jumeau ne pense qu'à parler de ses dernières aventures. Capella se dit qu'il a quand même de la chance, d'avoir une sœur si patiente et si compréhensive. Elle se force à détourner les yeux du Gardien, et accorde un nouveau regard (toujours aussi méprisant) au chien à trois têtes : "Miracle". Il porte bien son nom, en effet, s'il a déjà tenu aussi longtemps aux côtés de Pyxis. Sur un ton sérieux, elle lui répond à voix basse, en se penchant vers son oreille.

    - Pas ici, Pyx. On en reparlera sur le trajet, et tu me montreras aussi ce qui pêche avec tes pouvoirs.

    Du bout du pied, elle repousse un peu le chiot - qui confond son geste avec une caresse et frotte amoureusement le côté de sa tête contre sa jambe. Elle grogne de dégoût, mais trop accaparée par la vision providentielle qu'elle a eu en début d'événement, prend sur elle pour ne pas céder à son envie de pincer la petite bête pour le faire couiner. Plus important, elle doit profiter que la foule soit encore en liesse pour pointer du doigt dans la direction de Rêve.

    - Justement. Mon frère, les Ombres sont avec nous, même ici et même maintenant. Regarde, là-bas. C'est le Prince des Songes que j'ai rencontré dans la forêt. Il…


    Elle détourne soudainement la tête, et porte une main à sa joue avec un sourire attendri - expression insolite s'il en est chez la jeune sirène. Son Gardien l'a vue, et il lui a parlé… Elle reprend vite ses moyens, enthousiaste à l'idée de partager ce moment sacré avec son précieux frère.

    - Il nous aime, et nous souhaite de profiter de la fête. Il voudra sûrement te rencontrer ! Oh, je suis tellement heureuse pour toi, Pyx !

    Capella se jette dans ses bras en riant, exaltée. Cependant, son attention revient au spectacle lorsque les assises commencent à vibrer, et qu'un énorme serpent sort du sol. Oh. Elle qui pensait que les surfaciens ne se battaient qu'entre eux dans les arènes… Voilà qui devrait être intéressant, surtout en terme de gains possibles. Elle se retourne soudainement, et répond à une question silencieuse d'un hochement de tête, adressé à un anonyme au visage ordinaire. Les choses sérieuses commencent.

    Un regard rapide sur l'arène lui permet de vite prendre position sur le camp qu'elle pense voir gagner - en fait, ça lui semble même bêtement évident, présenté comme ça. La mercenaire plonge une main dans sa sacoche et en tire deux pièces d'argent, qu'elle glisse dans la main d'une autre figure sans identité qui passe à côté d'elle pile au bon moment.

    D'abord, elle jouerait la sécurité. Plus tard, elle estimerait la cote. A la fin, elle récolterait ses gains.

    CENDRES


    Résultat du dé : 84
    Vote pour : Le Cobra
    (tour 2)
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Misry Lurrak
    Misry Lurrak
    Messages : 24
    crédits : 572

    Info personnage
    Race: Élémentaire sable
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Loyal neutre
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2253-fini-in-fact-i-do-like-sand-misry-lurrakhttps://www.rp-cendres.com/t2270-lies-ensemble-comme-les-sables-du-temps-liens-de-misry#19247
  • Dim 10 Sep - 13:05

    Fixant les combats, Misry cherchait à voir exactement comment le tout allait se dérouler. Cependant, la présence de son invitée la sortit quelques instants de sa contemplation amusée. Tournant la tête, la dame de sable fixa ses billes de jade sur le visage et le corps de la femme ayant fait son apparition et acceptant le thé qu'elle lui proposait. Il s'agissait d'un être étrange qui, malgré sa forme plus humanoïde, dégageait un quelque chose de mystérieux. Ses yeux, tout comme les quelques traces de sa précédente forme lui donnaient une aura impérieuse. A l'instar d'une bête ésotérique, elle adoptait une voix aux sonorités opposées, rendant la perception de ses mots aussi détestable qu'appréciable. Versant donc doucement du thé dans un verre aux ornements dorés, la professeure de Drakstrang tendit doucement le contenant à celle qui se trouvait à présent à ses côtés.

    - Tenez. Elle attendit que sa nouvelle interlocutrice ne s'empare du verre pour reporter son attention vers l'arène. Et donc, à qui ai-je l'honneur? Cela n'est pas commun d'avoir pareils invités. Surtout sur les toits des balcons d'arène. Elle ricana doucement, faisant résonner dans l'air un son suave. Je me nomme Misry. Ravie de pouvoir observer ce spectacle avec quelqu'un. Même si ce dernier peut sembler... Barbare, pour certaines personnes.

    Elle s'arrêta quelques instants, écoutant les réponses de son invitée alors que le serpent géant venait de recracher le corps à moitié digéré de l'elfe rousse dévorée plus tôt. Filant dans l'air, les restes dissous vinrent s'éclater lamentablement contre un bouclier dressé à la va-vite. Si l'élémentaire de sable ne put apercevoir avec distinction la personne s'étant protégée du corps, elle remarqua cependant la précipitation de la foule pour venir récupérer un morceau du corps. Certains pouvaient y voir un geste cruel. Abject. Pourtant, il s'agissait plus d'une offrande adressée à la bête. Pour peu, les chanceux ayant récupéré un "morceau" pourraient venir nourrir la bête après le combat si elle sortait victorieuse de cet affrontement. Une bénédiction, en somme.

    - Vous savez, les combats à mort sont rares. Habituellement, les gladiateurs se contentent de soumission et de capitulation. Il faut croire que le maître d'arène a décidé d'être particulièrement cruel aujourd'hui. Peut-être est-ce à cause de tous ces visiteurs étrangers. Elle étira un sourire, ses yeux glissant sur les tribunes "touristiques" ainsi que sur son interlocutrice. Vous n'êtes pas reikoise, n'est-ce pas? Pardonnez moi cette présomption mais vous semblez observer ce qu'il se passe ici d'un oeil particulièrement curieux.

    Ainsi, la discussion se lançait doucement. Misry ne tenait pas à braquer celle qu'elle avait invité à boire avec elle. Et si sa curiosité et ses nombreuses années en tant que cheffe de corps d'armée la poussaient à poser ses questions, elle était on ne peut plus cordiale et bien intentionnée. Il s'agissait d'un jour de fête après tout, et ils étaient tous là pour passer du bon temps. Alors, autant en apprendre plus sur les personnalités présentes. Surtout quand ces dernières ressemblaient plus à des personnages de fables plutôt que d'entités ancrées dans la réalité. Tout du moins, c'était l'impression que la pluri centenaire avait de sa nouvelle amie.

    Un nouveau cri s'éleva alors depuis le coeur de l'arène. Après tout, le combat lui n'attendait pas les réponses du prince des songes.

    Spoiler:




    “Nous sommes au croisement de deux routes, l'une menant à la défaite et l'autre à la victoire.

    Pour choisir le bon chemin, il nous faut d'abord nous retourner et voir comment nous en sommes arrivés à ce point. Car c'est dans notre histoire, et dans l'apprentissage, que nous saurons vaincre les épreuves qui nous attendent.”
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Takhys Suladran
    Takhys Suladran
    Messages : 300
    crédits : 1057

    Info personnage
    Race: Sirène
    Vocation: Mage élémentaliste
    Alignement: Chaotique Neutre
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1636-takhys-suladran-termineehttps://www.rp-cendres.com/t2575-liens-avec-la-poiscaille-takhys-suladran#22178https://www.rp-cendres.com/t2576-grimoire-mouille-de-takhys-suladran#22179
  • Dim 10 Sep - 14:19
    Les immenses portes du Colisée donnant directement dans l'arène s'ouvrirent enfin, Takhys sentit l'excitation montrer d'un grand, elle se grandit un peu, comme pour espérer mieux voir l'arrivée des redoutables gladiateurs qu'on vantait tant au sein du Reike. Quelle ne fut pas sa déception en découvrant qu'elle était loin de l'image d'un guerrier musclé au regard féroce, déjà avide d'en découler avec son adversaire, cherchant l'ovation d'une foule en délire. La foule ne poussait plus de viva ou d'encouragements. C'était sifflements dédaigneux, des flots d'insultes, des cris rabaissants. Takhys reprit sa posture de tantôt, le visage boudeur, pendant que les gens l'environnant étaient avides de voir le spectacle commencer

    Un à un, elle lorgna les prisonniers, encadrés par des hommes en armes, pendant que ses oreilles captaient l'élocution du passionné Héraut. Celui-ci avait vraiment toute autorité sur le peuple présent, car d'une main, il avait su de nouveau imposer le silence. Takhys était toujours aussi stupéfaite... en même temps, c'est lui qui enflammait l'atmosphère. Il devait être une autorité locale, connu de la majorité des terrestres présents. Dans son annonce donc, Takhys apprit la suite du programme. Ah ! Donc il y aura combat ? Ils se battront entre eux ? En tout cas, elle se retint avec le plus grand des sérieux de glousser devant la compassion impériale... entre mourir tout de suite et mourir dans une existence misérable d'esclave, à mourir à petit feu... La différence était le temps de souffrance qui était soit écourtée, soit prolongée. La tronche de la compassion !  Et le jour de la Force, avec de tels individus abattus ? 

    Son regard brun pailleté d'ambre resta fixé sur les prisonniers. Elle se demandait quel style de combat elle aura sous le nez, puisqu'aucun n'aura le panache d'un gladiateur entraîner à se battre jusqu'au sang, poussé à la passion sanglante quand la foule le poussait à se donner à fond. Elle croqua un bout de sa brochette. Les hommes armés libérèrent les prisonniers de leurs entraves et leur jetèrent des armes classiques, les laissant après coup seuls sur les sables. Takhys mastiqua sa bouchée tout en continuant d'observer. Elle manqua d'avaler de travers, par la surprise de sentir sous ses fesses musclées une forte vibration. Elle avala d'un coup sa viande à moitié mastiqué quand un énorme reptile rampant s''extirpa des sables même de l'arène. Un lanconda d'une belle taille, aux écailles luisantes d'obsidienne, se dressa dans toute sa redoutable majesté prédatrice. Ah ben voilà ! Songea alors la Sirénienne, voilà qui rendra les choses plus attrayantes ! 

    Ah ! le serpent géant passa déjà à l'attaque ! Takhys fut saisi de sa rapidité et de son agressivité, chopant déjà un des rebelles, pour la gober directe dans sa gueule. Pour avoir faim, il avait faim ! Un rictus avide prit place à ses lèvres. Déjà, les quatre derniers combattants passèrent à l'attaque, saisissant leurs armes et s'attaquant déjà au monstre. Le Lanconda recracha sa première proie, à moitié digérée vers la foule, pour libérer son corps d'un début de digestion et se donner toute la force à son corps musculeux et sinueux pour affronter ces fourmis harcelantes. 

    Ce qui resta du corps de l'elfe atterrit dans la foule en liesse. Une gosse d'une dizaine d'années leva le reste d'un bras comme d'un trophée. Voilà, c'était cela qu'elle était venue ! Pour voir du sang et du combat ! Bon, certes, elle ne pourra se rincer l'œil sur un des champions reikois, mais elle pourra apprécier le reste du spectacle. Pris dans la frénésie des combats, elle n'avait de cesse de suivre chaque offensive des rebelles. Ils méritaient peut-être de mourir maintenant, pour s'épargner des années de labeurs écrasants, les tirant lentement vers la tombe, mais avant, ils devaient offrir un combat spectateurs. Il le devait, aux yeux de la jeune femme, ils étaient dans le Colisée quand même, rebelles ou pas rebelles qu'ils étaient ! Elle eut juste un petit regret : ne pas avoir eu un morceau de l'elfe pré digéré sur elle, afin de goûter ce que valait la chair elfique attendrie à la salive caustique d'un serpent géant. 

    Un instant, elle se retourna, pour voir un peu qui se trouvaient derrière elle. Celui qui brayait était un vendeur, qui cherchait à vendre quelques artefacts-souvenirs... Ah tiens, elle trouva plus attrayant à contempler.  Quelques gradins plus haut, elle aperçut toute une clique d'homme d'un bel âge et au physique plus avenant. Hum.... ils étaient aussi reikois qu'elle était une humaine de pure souche. Leur aspect trop bien coiffé et trop propre sur eux ? Elle ne saurait que dire, n'étant pas ce point qui attira Takhys.  Elle scruta d'abord un beau brun foncé, qui avait un regard un peu mordoré. Elle lui adressa un large sourire aguicheur, avant de porter le reste de sa brochette de viande à ses lèvres dans un lent mouvement au caractère très.. subtil. Elle accorda ensuite l'attention à son congénère, bien qu'habillé en tenue locale, avec une généreuse moustache. Après avoir arraché un énième bout de viande à sa brochette, elle le fixa avec insistance, lui fit un clin d'oeil, avant de passer sa langue dans un recoin de ses lèvres, pour pourlécher le gras qui s'y était encore collé. Après leur avoir fait un petit geste saluant, elle se retourna, impatiente de voir qui demeurera en vie face à l'impitoyable Lanconda


    Pour les rebelles:
    Affilié au Reike
    Affilié au Reike
    Kassandra Whype
    Kassandra Whype
    Messages : 66
    crédits : 2315

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Mage élémentaliste
    Alignement: Chaotique Neutre
    Rang: D
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2446-kassandra-whype-mage-malgre-elle-terminee
  • Dim 10 Sep - 14:43
    Ça y est. Les portes s’ouvrent, le spectacle commence. Sous une nuée de hurlements, cinq silhouettes s’avancent jusqu’au milieu de l’arène. Des gladiateurs ? Non. Des prisonniers, rebelles de leur état, que l’on expose au venin du peuple en colère. La foule hue, raille, insulte. Une pluie de projectiles s’abat sur les corps déjà meurtris des condamnés. Les hommes et femmes que l’on nous présente comme des traitres on beau défendre des causes et des opinions que je ne puis adhérer, le traitement inhumain qu’il leur est infligé m’exaspère. Suis-je la seule à trouver le comportement des spectateurs bestial ? Il me semble que non. Je crois apercevoir dans le coin de mon champ de vision une moue au moins aussi déconfite que la mienne.

    Peu de temps après, c’est au tour de leur adversaire d’entrer en scène. Colossal, impérial, mortel. Le laconda jaillit du sol comme un poisson le ferait hors de l’eau. Ses écailles, plus noires que la nuit, semblent occulter toute lumière et avec elle tout espoir. Est-ce donc là le magnanime bourreau qui doit déterminer du destin des malheureux qui lui font face ? Si on estime la taille de l’animal, alors en effet, la « clémence » de l’empereur est immense. Hélas, tout n’est pas question de taille et je commençais à me demander si ce dernier n’avait pas quelque chose à compenser pour faire rendre la justice par l’intermédiaire d’un reptile aussi long.

    Très vite, les chaines tombent au sol et sont jetées aux pieds des prisonniers quelques armes rudimentaires et mal entretenues. Il ne faudrait pas que le combat soit trop inégal après tout. Le monstre volontairement affamé n’eut pas la patience d’attendre la fin du discour d’Orion. En un battement de cil, la créature ophidienne s’était précipitée sur la bien trop jeune elfe rousse qui eut tôt fait de disparaître dans son gosier. Des hurlements tintés d’excitation et de surprise résonnèrent à travers la foule et le coup fut si rapide qu’il me fit moi-même sursauter. Rapidement les quatre survivants se mirent en action et employèrent leurs talents dans une vaine tentative de contre-attaque. Le serpent se redresse, persiffle et, à l’image du corbeau, laisse s’échapper sa proie… ou du moins ce qu’il en reste.

    Un bras semi-digéré tombe aux pieds d’une fillette qui s’en saisit avant de le brandir comme un trophée sous les applaudissements exaltés de la foule et de ses parents. La scène était tellement grotesque qu’elle en devenait presque… comique ? Je n’irai pas jusqu’à en rire évidemment mais la tournure des événements devenait tellement surréaliste qu’il ne pouvait s’agir que d’une mauvaise farce préparée par quelques plaisantins aux goûts douteux. Le reste du cadavre s’étant écrasé non loin de moi dans la foule, je reportais mon attention sur le combat qui faisait rage au centre de l’arène. Les combattants faisaient de leur mieux pour se montrer dignes de vivre leur vie alors que le laconda contractait ses muscles, prêt à frapper une nouvelle fois.

    « Attention ! Il va attaquer ! »

    Je me surprenais à crier à mon tour, sachant pertinemment que les échos de ma voix se perdraient dans le vrombissement assourdissant de cris et d’applaudissements. Une tentative désespérée de venir en aide aux suppliciés dont les actes passés ne méritaient sans doute pas une mise en scène aussi cruelle, surtout si leur principal tort avait été de s’opposer à la couronne.

    Vote et jet de dé:
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Ayna Yelcan
    Ayna Yelcan
    Messages : 43
    crédits : 1192

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Chaotique Bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2606-ayna-yelcan-termineehttps://www.rp-cendres.com/t2730-repertoire-ayna-yelcan#23698https://www.rp-cendres.com/t2685-carnet-ecorne-ayna-yelcan
  • Dim 10 Sep - 16:27
    Le bras griffu toujours fermement accroché à mon bras, je n'ai pas d'autre choix que de jouer le jeu avec la mamie démente. Sauf qu'il suffit que j'ouvre la bouche pour dire deux mots pour qu'elle me lâche immédiatement et se mette à me frapper avec sa sacoche. Ah. Elle n'était pas démente, juste aveugle. Je me relève pour m'éloigner et me fait justifier par la véritable Keily, petite fille de ma kidnappeuse, qui s'en prend à moi pour avoir profité de sa grand-mère pendant qu'elle allait chercher des rafraichissements. Décidément. Je me confonds en excuses et m'éloigne vite vers d'autres rangées où les gens sont moins fous. Enfin, je l'espèce. Mais au vu du combat qui est en train de débuter dans l'arène et de l'euphorie des reikois bien trop heureux de voir des rebelles se faire massacrer, je me dis que la folie est partout. Ça me rappelle un peu les créatures de la vieille Oorsmeer à Kaizoku, qu'elle élevait pour les voir combattre entre elles. Les gens de passage et les pirates au port adoraient ce genre d'événements, et y dépensaient toujours de grandes sommes dans les paris. Une petite pointe d'amertume, en me disant que les horribles combats de la vieille Oorsmeer ont disparu en même temps que le reste de l'île...

    Ça ne me rend pas mon neveu, cette affaire, en tout cas. Ma vue augmentée, je me mets à scruter l'intégralité de l'arène à la recherche de sa tête brune, sans succès. Malgré le mouvement constant, l'euphorie, je devrais au moins pouvoir l'apercevoir, s'il était là. Alors soit il est caché, sous les gradins, par exemple, soit il n'est pas du tout là. Je suis sur le point d'abandonner et quitter l'endroit, quand j'aperçois deux visages familiers. Ils sont grandis, c'est sûr, et ont bien changé depuis notre enfance à Kaizoku, mais je suis sûre et certaine qu'il s'agit bien là des jumeaux Tiamat. Pyxis et Ineg jouaient souvent ensemble, quand on était gosses, tous les deux plus calmes que la bande sauvage de marmots qui jouaient aux pirates. Capella, par contre... Je tire un sourire. On a eu notre lot de bagarres, toutes les deux. Elle a embêté - pour dire ça gentiment, cette gamine était déjà bien détraquée à l'époque - plus d'une fois Ineg, ce qui m'a valu mes premiers yeux au beurre noir quand je devais la défendre. Par la suite, on a trouvé un certain terrain d'entente, je ne sais plus bien comment. Les jeux d'enfants, hein. On s'est évidemment perdus de vue, tous, quand Ineg et moi avons commencé à travailler avec notre tante au marché noir.

    Ça fait du bien, dans l'horreur de ce qui s'est passé récemment à Kaizoku, d'en voir des survivants dans un lieu plein de vie comme celui-ci. Plein de mort aussi, je me dis quand je vois passer un bras à moitié digéré entre les rangs, et atterrir sur une fillette émerveillée. Drôle d'endroit. En tout cas, je me glisse entre les rangs pour arriver jusqu'aux jumeaux. Du bout de leur rangée, pleine, je lève le bras pour les saluer.

    « Capella ! Pyxis ! C'est moi, Ayna, vous me reconnaissez ? »

    Je profite que leur voisin se lève pour acclamer le combat pour venir me glisser à sa place. Il sera toujours temps de le rattraper et le pousser un peu plus loin quand il manquera de s'asseoir sur mes genoux... Peut-être que les jumeaux vont pouvoir m'aider dans la recherche de mon neveu, après tout. Ils ont connu ma soeur, et il lui ressemble terriblement, donc ils pourraient le reconnaître s'ils le voyaient. Je m'apprête à leur en parler quand mes yeux se posent sur la boule de poils rouges qui alète de ses trois langues pendouillantes entre leurs jambes. Mes yeux s'écarquillent et un sourire se forme malgré moi.

    « Il est... trop chou ! »

    Je relève le menton vers le triton et la sirène en souriant. Je montre Capella, contre lequel l'animal est en train de se frotter, du doigt.

    « Il est à toi ? Non, il peut pas être à toi... Je suis sûre qu'il est à toi, Pyxis ! C'est toujours toi qui a aimé les bestioles. Comment vous allez, tous les deux ? Rassurez-moi, vous n'étiez pas à Kaizoku, lors des... événements ? »

    En bas, le combat fait rage, et j'espère que les rebelles arriveront malgré tout à s'en sortir. Personne ne mérite une mort aussi horrible que ça. Mais là, tout de suite, c'est surtout la santé de mes compatriotes et de mon neveu qui m'intéresse.

    Pour les rebelles:
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Thylie Wildfire
    Thylie Wildfire
    Messages : 142
    crédits : 730

    Info personnage
    Race: Onie
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Neutre
    Rang: D
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t157-thylie-wildfire-la-flamme-eternelle-termine
  • Dim 10 Sep - 21:01
    - Dépêches-toi, on va être en retard.

    Je me fraie un chemin au milieu de la foule en jouant des coudes malgré les exclamations parfois outrées de ceux qui croisent mon chemin. Je tiens fermement une main froide et fine dans la mienne, ouvrant la route pour nous deux. Cette main appartient à celle qui a ravi mon cœur asséché par le massacre des miens par le titan X'o. Ma partenaire, ma compagne, mon amour, Ellie la jolie vampire avec qui j'ai décidé de lier mon destin.

    C'est d'ailleurs à cause d'elle que nous sommes en retard. Enfin... disons que je n'ai pas pu résister à l'envie vorace de lui faire l'amour avant de rejoindre le spectacle et cela a duré plus longtemps que prévu. C'est moi qui ait insisté pour que nous faisions un détour pour rejoindre Taisen. Le jour de la force, rien que le nom de ce Festival résonne positivement à mes oreilles, moi la puissante onie.

    L'ambiance est surchauffée, le soleil frappe fort et l'odeur de poussière se mêle à celle de l'acier. J'adore cet atmosphère, et la chaleur accablante n'est pas vraiment un problème pour une fille de la flamme. Nous arrivons juste au début du premier acte et je trouve difficilement deux places pour que nous puissions nous asseoir. Pas les meilleures places, mais au moins nous n'avons presque rien manqué.

    Je me penche vers celle qui a pris place près de moi, ce joyau pâle et froid qui fait battre mon cœur.

    - On a failli être en retard à cause de toi.

    Je pouffe avant de déposer un baiser brûlant dans le creux de son épaule. Puis je reporte enfin mon attention sur l'arène et me fige presqu'instantanément.

    Je n'ai pas vraiment entendu le discours du présentateur, trop absorbée par la recherche d'une place. Cinq hommes et femmes sont en train de se battre contre une créature des enfers, un serpent impressionnant qui vient de gober une jeune elfe à la chevelure aussi rousse que la mienne.

    Ma voix s'élève, étrangement neutre.

    - Qu'est-ce que c'est que ça ? Je croyais que l'on verrai des combats de gladiateurs...

    Résultat du dé pour les rebelles:
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Dim 10 Sep - 21:02
    Ses lèvres s’entrouvrirent sous le coup de la surprise lorsqu’elle aperçut que les gladiateurs n’allaient pas se battre entre eux mais contre un énorme cobra qui s’appelait, très simplement, Cobra. Autour d’elle, les gens étaient fous, possédés. Ils hurlaient à la gloire de l’Empire, aux triomphes des rebelles, à la mort du serpent, à moins que ce ne soit l’inverse ? Décidément, cette contrée était pleine de surprise. Ses voisins et ses voisines semblaient préférer la mort que l’esclavage pour ces hommes et ces femmes aux profils variés mais au destin lié. Elle se tourna vers Rekix, sentant avec horreur une énième goutte de sueur se frayer un chemin le long de sa colonne vertébrale, tendant la main pour récupérer le dispositif qui leur permettait de voir plus en détail ce qui se passait en contrebas.

    - Que les titans m’emportent, murmura-t-elle en voyant ce qui avait été une elfe rousse se faire gober vivante par le vertébré.

    Même si le sort des inconnus ne la préoccupait pas, elle ne s’était pas attendue à autant de violence. Elle était pâle. C’était probablement la réaction qu’on voulait susciter chez les étrangers comme elle, ou tous ceux qui voudraient un jour s’opposer à ce peuple de fiers guerriers. La peur. La peur d’être un jour celui qui se trouverait à la place des malheureux qui essayaient tant bien que mal de se défendre. Rekix posa une main sur son bras, lui demanda si elle voulait boire un peu. Elle déclina, offrant un charmant sourire en prétextant que tout allait bien mais qu’elle avait besoin d’aller là où nul autre ne pourrait se rendre à sa place. Il acquiesça, bien trop absorbé de nouveau par les combats qui semblaient particulièrement lui plaire.

    Refermant son éventail d’un coup sec, elle se leva prestement après avoir replacé son châle sur le dessus de sa tête. Cet accoutrement avait pour avantage de la protéger du soleil et de dissimuler une partie de son faciès, une aubaine pour elle qui aimait se faire discrète. Elle se glissa parmi la foule, évitant plusieurs coups de coude mais ne parvenant pas à éviter certains pieds, dont l’un qu’elle écrasa avec un peu plus de force que nécessaire puisqu’elle avait trébuché sur elle-ne-sait-pas-trop-quoi et qu’elle avait essayé de se rattraper de justesse.

    - Veuillez m’excuser, dit-elle aussitôt en offrant un sourire à celui ou celle qui avait été victime de sa maladresse.

    Avec un peu de chance, cette personne serait trop concentrée sur le spectacle pour lui en tenir rigueur. Elle se risqua un nouveau coup d’œil vers l’arène. Le combat faisait rage mais elle aurait été bien incapable de dire s’il était équilibré ou en faveur de l’un ou l’autre des partis. En voulant reprendre sa route, elle tomba nez-à-nez avec un marchand qui essaya de lui refiler un keffieh. Hé, elle avait déjà pris quelques souvenirs mais elle pourrait bien en ramener d’autres. Elle troqua quelques pièces contre un de ces couvre-chefs, prête à réclamer la facture à celui qu’elle accompagnait, quand on lui demanda de parier pour l’un des camps.

    - Euh…

    Son éducation et les valeurs républicaines qu’elle avait reçue ne lui donnèrent pas l’occasion d’hésiter davantage. S’il fallait vraiment choisir, la vie des gladiateurs était plus précieuse – il faut dire qu’elle n’avait pas écouté l’intégralité du discours de celui qui faisait office d’animateur de cette macabre attraction.

    - Les rebelles. Je suis joueuse et j’aime les défis. Voyons si le désespoir peut éveiller les prouesses guerrières ou des particularités… Magiques, minauda-t-elle en ponctuant sa déclaration d’un clin d’œil à celui qui lui avait posé la question.

    Spoiler:
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Lucifer
    Lucifer
    Messages : 57
    crédits : 956

    Info personnage
    Race: Démon
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Loyal mauvais
    Rang: B - Intendant de Mael - Contrôleur royal
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2490-lucifer-en-attente-de-validation
  • Dim 10 Sep - 22:28
    Dans l'opulence de la loge impériale, je me détends, les doigts négligemment posés sur l'accoudoir de mon siège luxueux. La foule en bas s'agite, un océan de misère s'épanchant dans le désespoir et la recherche évanescente de quelque chose de significatif. Des hommes et des femmes prêts à mourir pour le divertissement, pour une chance d'immortalité éphémère dans la mémoire collective. C'est amusant à quel point la quête de gloire peut rendre les gens aveugles aux fils qui les manipulent.
    Les portes s'ouvrent et laissent place au conseiller impérial Zoldyck. L'homme devant moi a une présence qui va de pair avec son rang et son sens de l'opportunisme me plaît.
    Dégoulinant d'une politesse calculée, les mots du brun caressent mon ego de la manière la plus transparente possible. Les nuances de son discours, cependant, sont claires. Nous jouons tous les deux à un jeu, après tout.
    "Zéphyr, quelle surprise de vous voir ici ! Oui, la République et son hypocrisie sont presque proverbiales, mais au moins, chez nous au Reike, on n'a pas la prétention de la vertu. Vous savez, l'hypocrisie n'est qu'un autre mot pour définir la politique. Ne trouvez-vous pas ironique que nos voisins qui se prennent pour le bastion de la morale et du bon sens jouissent tant des jeux sanguinaires de Taisen ? C'est comme si les idéaux n'étaient que des masques portés pour les occasions, prêts à être retirés dès que l'odeur du sang et du soufre emplit l'air. Je me suis souvent demandé si la République était simplement naïve ou si elle savait pertinemment à quel point elle était risible. Elle prétend haut et fort être une gardienne de la liberté et des droits humains, et pourtant... N'est-ce pas elle qui a laissé l'île de Kaizoku être ravagée ? L'explosion du volcan relevait certes d'une tragédie, mais ce qui s'est passé avant la catastrophe ressemble à de la négligence criminelle. Ce qui est véritablement amusant, c'est qu'ils se permettent de juger les autres alors qu'ils ont beaucoup sang sur les mains. Mais je digresse. Comment vont Tensai et Ayshara ? Quand est-ce que les reikois auront le privilège de voir apparaitre un second héritier ?"
    J'accepte humblement la rafraichissement que m'offre mon partenaire de conversation et je sirote mon verre en gardant l'oeil sur l'arène et le combat qui débute. Ce qui se passe dans les tribunes ne m'intéresse guère et je préfère parler affaires. Je me penche la tête pour capturer le regard du conseiller.
    "Pensez-vous qu'il me serait possible de les acheter s'ils survivaient à ce spectacle ? Surtout l'hybride éléphant, sa force musculaire nous serait utile. J'aurais besoin de main-d'œuvre pour certains de mes investissements miniers. Je pourrais leur offrir une vie meilleure. Disons, seulement cent coups de fouet par jour ? Bien sûr, ils recevraient une pause le dimanche matin."
    J'éclate de rire à ma propre plaisanterie, mon humour aussi noir que le Cobra lui-même.
    "Ces gens sont condamnés sévèrement. Ils n'ont certainement pas fomenté une petite rébellion idéalisée et romantique. Leurs actes doivent être atroces pour mériter une telle punition, n'est-ce pas ?"
    J'observe les émotions viscérales des spectateurs. L'effervescence, la joie malsaine, la satisfaction. Que de drame et de comédie.
    "Le comportement de la foule en cette arène n'est pas si différent de celui du peuple de Mael. L'excitation, l'adrénaline, la soif de spectacle—c'est universel, vraiment. Cette distraction prend parfois des formes distinctes mais tout aussi dangereuses. Dans ma ville, il n'est pas rare de voir une conduite similaire. Nous avons arrêté des dizaines de citoyens qui s'empressaient de braver les consignes sanitaires en pleine épidémie de la Peste Obscure. Et que dire de la haute société ? La noblesse de Mael n'est pas en reste ! Elle organise des soirées somptueuses, dépensant des sommes extravagantes en textiles et bijoux tout en ignorant les cris des malades et des démunis. C'est là une autre forme de théâtre, ne croyez-vous pas ? Ils cherchent tous à échapper à leur condition, à oublier la mortalité qui les guette. Quoi de mieux pour cela que du spectacle ?"


    REBELLES : 27
    A MOI LES FUTURS ESCLAVES! Very Happy
    Noble de La République
    Noble de La République
    Leonora de Hengebach
    Leonora de Hengebach
    Messages : 93
    crédits : 279

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Loyale neutre
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2438-leonora-de-hengebach-valideehttps://www.rp-cendres.com/t2451-liens-de-leonora-de-hengebach
  • Dim 10 Sep - 23:53
    TOUR 2 - POST 2

    L'arrivée des gardes lourdement armés dans l'arène était un moment très attendu et hautement spectaculaire. C'était un événement qui suscitait l'excitation de la foule rassemblée pour assister aux combats. Cependant, Leonora cherchait ceux que l’on appelaient Gladiateurs. Mais elle constata qu’il n’en était rien. Ils dirigèrent ceux qu’ils désignaient comme traitres au centre de l’arène afin de les présenter.
    L'atmosphère était électrique, alors que les spectateurs se pressaient, tous impatients de voir les condamnés pour les humiliés d’avantage. Les tribunes résonnaient déjà des acclamations et des cris enthousiastes de la foule, qui attendait avec impatience le début du combat qui n’avait que deux issues, la mort ou l’esclavage… Même pour Léonora, c’était assez difficile à entendre. A leur place, elle choisirait la mort, sans aucune hésitation.

    Soudain, un bruit sourd retentissait dans tout l'amphithéâtre, annonçant le début des festivités Reikoise. Il n’y avait pas à dire, ils avaient tout de même le sens de la mise en scène et du spectacle. Un incroyable Lanconda, venu de nulle part, sorti du sable, c’était Cobra, comme une immense corde noire qui n’en finissait pas, projetant des volutes de sables qui retombèrent comme une pluie à plusieurs mètres de distance. La bête, dont l’immense corps s’enroulait autour de lui-même, était si longue et si haute que les pauvres hères devaient se tordre la nuque pour en voir la tête. Partant de son corps, d’ignobles excroissances serpentaient en fouettant l’air furieusement, telles les innombrables pattes d’une tarentule désarticulée.

    C’était une boucherie sans nom. Comment son père et ses frères avaient-ils pu omettre de lui raconter que des condamnations à mort faisait parti aussi du folklore ?
    Des corps valsaient dans les tribunes et la foule scanda de plus belles la haine et des injures envers ces malheureux. Elle ne ressentait pas de pitié pour ceux qui tentaient de survivre à ce monstre, simplement, la situation la mettait mal à l’aise.

    vote:
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Rêve
    Rêve
    Messages : 270
    crédits : 817

    Info personnage
    Race: Démon
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: D
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1076-reve-le-voyageur-termine
  • Lun 11 Sep - 1:14
    TOUR 2 - POST 2

    Tandis que le serpent monstrueux continuait son œuvre dans la plus grande brutalité, Rêve l'observait avec l'air paisible d'un penseur inspectant une peinture d'un radieux paysage. Dans son sourire tranquille, on ne lisait que difficilement sa perception véritable de l'évènement organisé par l'Empire. Son analyse était pourtant simple : il ne ressentait face à ce spectacle ni une once de compassion et pas même une pointe de joie morbide. Les faits se déroulaient face à lui et c'était avec un divin recul qu'on eut dit qu'il les jugeait, ce avec une telle neutralité qu'il en devenait froid comme la glace. Sans détourner son regard d'ébène du massacre sans nom, il répondit lorsqu'un verre lui fut offert :

    "Merci bien."

    Portant la boisson à ses lèvres, le Démon en but silencieusement une gorgée. S'il n'avait nullement le besoin de se rafraîchir, la sensation qui parcourut son corps métamorphosé fut pour le moins agréable. De toute évidence, il aurait été idiot de se priver d'une telle occasion, car s'il avait vaguement été admis que Rêve était invité à se rendre à ce genre d'évènements, il n'avait jamais été question de lui porter le thé et les biscuits lors de ses futures visites. C'était, de bien des manières, fort curieux.

    "Enchanté, Dame Misry. Je porte pour ma part de nombreux noms, mais Rêve est sans doute le plus courant d'entre eux."

    Il y eut au loin un claquement si violent qu'on eut dit qu'un cordage de navire venait de céder, ce qui coupa brièvement Rêve dans son discours. Les choses empiraient, sur le sable empourpré, mais l'expression de la bête onirique ne semblait pouvoir être affectée par aucune des manifestations de puissance sauvage du Lanconda enragé. Le Prince détourna finalement ses yeux de cet enfer à ciel ouvert et reprit :

    "Barbare, disiez-vous ? Pas plus ou moins que ne l'a été l'ensemble de votre histoire, de mémoire..."

    C'était dans le sang et les tripes que les hommes avaient toujours choisi de faire grandir leur civilisation, après tout. Il n'y avait donc pour Rêve que peu de surprise, il se contentait tout bonnement de constater avec quelle joie les impériaux se livraient à de telles célébrations. Réalisant que son propos précédent pouvait potentiellement sembler injurieux, la créature fantasmagorique ajouta :

    "...Et ce n'est pas un mal, selon moi."

    Vous avez été ainsi conçu, manqua-t-il d'ajouter avec le fatalisme d'un être ancien. La dame qui lui faisait le plaisir de sa compagnie reprit ses explications et Rêve, après un léger hochement de tête, répondit ensuite :

    "Vous avez l'œil, ma chère. J'ai été invité à découvrir ce que l'Empire avait à offrir, tant sur le plan culturel... qu'éducatif, pour ainsi dire."

    Puis, en lui accordant son entière attention, il enchaîna :

    "Je ne suis pas originaire de ces terres, en effet. Je ne suis pas même issu de votre monde, pour être parfaitement honnête."

    Son sourire s'agrandit, dévoilant ses dents noires comme le charbon, et Rêve conclut :

    "Mais j'ai pour vos semblables et vous-même un intérêt éternellement renouvelé."
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum