DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Seraphin

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Le jour de la Force [Flash-event] - Page 15 InRH1Ti
    Gazette des cendres
    Printemps 2024
    Lire le journal
    #6
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    Le Lever de Lune
    Derniers sujets
    Mon Voisin Du DessusHier à 22:23Lyra Leezen
    Un prêté pour un rendu [Sixte]Hier à 22:02Sixte V. Amala
    Seul ? [Hélénaïs]Hier à 21:55Hélénaïs de Casteille
    La Fenêtre de l'ÂmeHier à 21:01Myriem de Boktor
    La fuite | Leif & Siame Hier à 18:39Leif Brynjolf
    Achats de pouvoirs | Kieran Hier à 18:32Kieran Ryven
    L'air du Vent | Feat ZéphyrHier à 18:05Myriem de Boktor
    +25
    Leif Brynjolf
    Kierian Ozergova
    Cyradil Ariesvyra
    Kassandra Whype
    Capella Tiamat
    Gunnar Bremer
    Dimitri Chagry
    Athénaïs de Noirvitrail
    Zéphyr Zoldyck
    Tulkas
    Leonora de Hengebach
    Stadzank
    Ellana Blackwood
    Lucifer
    Alasker Crudelis
    Myriem de Boktor
    Takhys Suladran
    Parwan Sahriki
    Pancrace Dosian
    Lardon
    Rêve
    Rachelle Virsce
    Valmyria
    Soren Goldheart
    PNJ
    29 participants
    Aller en bas
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Capella Tiamat
    Capella Tiamat
    Messages : 135
    crédits : 718

    Info personnage
    Race: Sirène
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Neutre Mauvais
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1311-https://www.rp-cendres.com/t1494-https://www.rp-cendres.com/t1385-
  • Jeu 21 Sep - 14:42
    Si le plan originel de Capella était de se faufiler au loin en restant invisible jusqu'à ce qu'elle soit assez loin de l'endroit où elle venait de provoquer l'explosion, elle décida finalement de revoir sa stratégie en voyant les réactions autour d'elle. D'abord, le Gardien des Rêves l'avait contactée par la pensée, énième preuve que les Ombres veillaient sur leur précieuse élue (… à ses yeux, bien sûr). Ensuite, les forces de l'ordre n'avait pas convergé sur sa position de façon aussi sévère que ce qu'elle craignait - quelques gardes s'étaient rapprochés de la zone pour vérifier que tout le monde allait bien, mais personne ne semblait vouloir l'arrêter pour "attentat à la gemme de curiosité" ou la traquer particulièrement. Enfin, ses blessures lui faisaient particulièrement mal, et elle préférait aller au soigneur fiable le plus proche, c'est-à-dire son frère, que prendre sur elle pour en trouver un autre plus loin.

    Le pas incertain, les oreilles encore sifflantes, elle se dirige lentement mais sûrement vers son frère, qu'elle entend déjà geindre. Forcément, après Kaizoku, ça doit le secouer, une explosion en pleine figure, comme ça. La sirène redevient visible auprès de son frère, et s'appuie contre lui alors qu'il la soigne. Elle ferme les yeux, et s'adresse en prière à Rêve, si d'aventure il écoute encore son cœur.

    (Oui, Gardien. Pour l'instant, tout va bien. Merci de veiller sur nous tous.)

    Les pouvoirs curatifs de Pyxis lui rappellent les mêmes sensations familières que ses sanglots : de la nostalgie, de l'amertume, du soulagement. Comme toujours, il la complète si bien ! Au loin, elle entend la victoire annoncée, mais n'a pas l'énergie de réagir. Elle se contente de lever faiblement la main vers l'ombre qui vient à elle, pour récupérer quelques pièces d'argent - une fois encore, son gain mais le prochain pari en moins - qu'elle glisse dans sa bourse en chuchotant son nouveau camp, avant de s'adresser à son frère.

    - Je sais pas qui a osé nous attaquer en plein Jour de la Force, mais il va falloir qu'on lui donne une bonne leçon. Même si c'était juste une blague avec un pétard, il aurait pu buter ton chien avec ses conneries, merde !

    Quoi ? Vous pensiez vraiment qu'elle allait assumer sa connerie ? Ce serait bien mal la connaître. Avec un air indigné tout naturel, tant sa mauvaise foi ne connaît pas de limite, elle interpelle Leif pour le mêler à son spectacle improvisé.

    - T'as vu d'où ça v'nait, toi ? Parce que même moi j'me suis demandée si ça venait d'mon caillou sur le moment, c'est dingue, ça !

    CENDRES

    Résultat du dé : 11
    Vote pour : Les jeunes
    Affilié au Reike
    Affilié au Reike
    Kassandra Whype
    Kassandra Whype
    Messages : 97
    crédits : 3663

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Mage élémentaliste
    Alignement: Chaotique Neutre
    Rang: D
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2446-kassandra-whype-mage-malgre-elle-terminee
  • Jeu 21 Sep - 14:54
    Malgré la niaiserie exagérée de la mise en scène autour de ce combat, l’affrontement se révélait finalement très captivant. Comme je m’en doutais, derrière les paroles mielleuses des deux amoureux se cachaient de solides compétences martiales qui auraient pu aisément rivaliser avec des soldas bien entraînés. Pendant un temps, je touchais même du doigt l’espoir de voir mon pari récompensé. Hélas, malgré leurs talents à l’épée et à la lance, les efforts du couple se montrèrent insuffisant face aux deux amis qui n’étaient pas en reste. Après une technique rusée à base de fumée toxique qui obstrua la vue des combattants, et au passage de la foule, Smaugoh et Goh parvinrent finalement à faire plier le genou aux deux tourtereaux.

    « Mais merdeuh ! »

    Je commençais cette fois-ci à penser que ma chance m’avait définitivement abandonnée, tandis que j’abandonnais, une fois encore, mon maigre pécule dans les mains d’un autre. En plus de cela, le combat se conclut sur une scène de ménage entre les amoureux visiblement aussi affectés par la défaite que l’était ma bourse. L’échange verbal marquant la fin d’un couple mais aussi la (re)naissance d’une amitié plus forte que tout. Grognonne et frustrée, je me rasseyais lourdement sur mon siège, jurant que l’on ne m’y reprendrait plus.

    Après un court entracte, Orion fit de nouveau son entrée pour annoncer la suite des festivités. Au menu, un choc générationnel opposant cinq vétérans de l’arène à cinq jeunes moins expérimentés mais d’autant plus motivés à prouver leur valeur. Évidemment, les cinq anciens dégageaient une certaine assurance qui, couplée avec leur expérience dans l’armée et l’arène, pouvaient les désigner comme favoris lors de ce combat. D’un autre côté, il ne fallait pas non plus sous-estimer la fougue et la rage dont pouvait faire preuve un jeune louveteau lorsque l’opportunité de se démarquer lui était présentée.

    Après une courte réflexion, j’avais fait mon choix. Malgré leur attitude désinvolte et nonchalante, je décidais de parier contre l’ancienne génération car, à mes yeux, se reflétait en eux les anciennes traditions désuètes et abusives qui ne méritaient rien d’autre que d’être mises au placard pour laisser place à des courants de pensée plus jeunes, plus frais.

    Roulez jeunesse !:
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Oyun
    Oyun
    Messages : 77
    crédits : 1557

    Info personnage
    Race: Orc
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1783-oyun-est-ce-qu-il-te-reste-un-peu-de-morale-terminehttps://www.rp-cendres.com/t2735-chronologie-d-oyun#23731
  • Jeu 21 Sep - 16:01
    L'orc ne suit le combat que par l'ouïe, le regard toujours vissé sur la "zone à problèmes". La remarque affable que fait le démon sur la situation ne la laisse cependant pas complètement indifférente : elle hausse un sourcil lorsqu'il manifeste son désir de les protéger. Fait-il simplement preuve de complaisance, ou est-il sincère dans ses propos ? Lorsqu'elle constate que la situation est sous contrôle et que les gardes gèrent la situation correctement, elle détend légèrement les muscles de ses épaules, puis ceux de son dos, puis ceux de ses jambes.

    La tête toujours tournée, elle entend la victoire déclarée, et les échanges théâtraux des amis qui se retrouvent - accompagnés de la voix mélodieuse de la professeure qui commente les faits. Peut-être parce que ses analyses lui rappellent l'ambiance confortable des amphithéâtres, ou peut-être simplement parce qu'elle est de bonne compagnie, la présence de Misry la détend véritablement. Tant et si bien qu'elle finit par lentement diffuser le mana concentré dans ses yeux, et quitter son rôle de guet pour revenir à la conversation.

    L'échange tourne maintenant autour des nouveaux combattants, qu'Oyun contemple avec sérieux. Elle adresse un sourire fier à l'élémentaire lorsqu'elle aborde le potentiel de ses étudiants, puis son attention revient à ses interlocutrices. En vérité, elle est partagée, mais pour des raisons qu'elle ne souhaite pas évoquer : son expérience sur le terrain la pousserait à valoriser les doyens de l'arène, la maturité d'un vétéran ne pouvant que devancer les lacunes de la jeunesse. Mais son passé plus intime, lui, contredisait tout ce que sa raison affirmait. C'est toute jeune, par la force de sa hargne, qu'elle avait vaincu la précédente Oyun, pourtant forte de ses multiples siècles d'existence.

    - Par principe, j'ai envie de parier sur le futur du Reike.

    L'air songeur, elle ne fait pas l'effort d'argumenter son choix plus que cela. Ses doutes percent pourtant sa carapace, puisqu'elle se surprend à rajouter à voix basse :

    - Mais il n'y a pas vraiment de bon choix… Celui-ci aura toujours un prix…

    Son regard suit les mouvements des combattants, avec une concentration qui n'est pas sans rappeler celle dont elle faisait preuve lorsqu'elle surveillait les gradins, et inconsciemment, elle commence à se triturer les cuticules.

    CENDRES

    Résultat du dé : 25
    Vote pour : Les jeunes
    Noble de La République
    Noble de La République
    Leonora de Hengebach
    Leonora de Hengebach
    Messages : 172
    crédits : 219

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Loyale neutre
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2438-leonora-de-hengebach-valideehttps://www.rp-cendres.com/t2451-liens-de-leonora-de-hengebach
  • Jeu 21 Sep - 16:41
    La Jeune femme prit la parole à son tour pour répondre à la rouquine.

    En effet, je viens de République et c’est la première fois pour moi. Je découvre ces jeux avec beaucoup de plaisir. J’en avais beaucoup entendu parlé lorsque j’étais plus jeune, j’avoue ne pas être déçue du spectacle. C’est très divertissant.

    Elle ignorait si il était vraiment judicieux de balancer cela en plein milieu d’une loge Reikoise, sans personne pour assurer sa protection. Mais après tout, elle n’était nullement agressive tout comme ses hôtes, toujours posée dans le ton et l’attitude et reprit une gorgée de ce thé plutôt agréable à siroter tout en suivant ce qu’il se passait dans l’arène.

    Le choix de rompre avec celle qu’il disait aimer pour privilégier l'amitié avec ses amis est une décision personnelle qui peut être motivée par l’humiliation flagrante d’une défaite écrasante. Une des raisons possibles pour lesquelles l’homme pourrait faire ce choix. Cependant, un autre élément et pas des moindres, vint s’ajouter à l’équation. Une grossesse… C’était tellement gros que Léonora se demandait si toute cette histoire était réelle. C’était si puéril dans les échanges et attendre de se retrouver devant des milliers de personnes pour laver son linge sale. Dans tous les cas, c’était efficace, le peuple en demandait toujours plus, l’Hengebach resta bon public et applaudit la décision entre explosions et échanges musclés.

    Les jeux s’enchainèrent, entraient maintenant des vétérans, la force et la sagesse inscrites sur leurs visages, suivis de près par de jeunes gens vifs et impatients.
    La balance entre la fougue de la jeunesse et la sagesse de l'expérience est un équilibre délicat que beaucoup de gens cherchent à atteindre tout au long de leur vie. Chacune de ces phases de la vie a ses propres avantages et défis, et il est essentiel de les comprendre pour en tirer le meilleur parti. La jeunesse est souvent caractérisée par l'énergie, la créativité, elle a une vision audacieuse de l'avenir et  prête à prendre des risques pour réaliser ses rêves. Tandis que L'expérience de la vie apporte la sagesse, la maturité et la capacité à prendre des décisions éclairées.
    Les personnes ayant vécues davantage ont généralement une meilleure compréhension des conséquences de leurs actes et des situations complexes. Mais avant tout la patience, la tolérance et la résilience face aux défis.

    L'objectif ne devrait pas être de sacrifier la fougue de la jeunesse au profit de la sagesse de l'expérience, ni inversement, mais plutôt de les intégrer harmonieusement. Cependant, cet affrontement est intéressant. Je suis pour la jeunesse, elle est l’avenir.


    Vote:
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Jeu 21 Sep - 16:56
    Jour de la Force
    Feat Des Gens


    Étonnant...

    L'Amitié avait emporté sur l'Amour... Enfin... D'un point de vue métaphorique car concrètement, il aurait été facile de juger des aptitudes martiales des deux partis. Ce combat avait été bien plus une confrontation d'idéologie qu'un véritable échange sanglant, l'espace d'un instant tu venais à douter que cela puisse plaire au public et si tu entendais quelques plaintes, l'ambiance restait encore assez contrôlée. Alors tu te perdis dans un mutisme étonnant, tandis que tu prenais note mentalement de ce que tu venais de voir. Tu étais ici avant tout pour te divertir, et si tu y arrivais plutôt bien à priori cela ne t'empêchait pas d'essayer apprendre quand même.

    Fixant alors la foule au loin, tu semblais pour discerner une sorte de détonation. Celle-ci bien que très certainement impressionnante pour les victimes sur place s'était faite rapidement étouffée par l'écho des spectateurs. Clairement, ce voyage ne manquait pas de surprise. Bien que MAGIC était le pilier du monde magique, même là-bas il ne se passait pas autant de choses spectaculaires à la seconde.

    Finalement, tu avais peut-être bien fait de venir ici... Quand bien même tu regrettais le retard que tu accumulais sur ton travail par cette simple absence.

    Tu n'eus cependant pas le temps de te perdre dans un quelconque dialogue philosophique puisque le prochain affrontement fut annoncé très rapidement. Cette fois-ci, ce n'était pas des sentiments qui s'opposeraient mais l'expérience et la fougue. D'un côté des vétérans qui avaient certainement vu de nombreux champs de bataille et qui se proposaient d'en vivre un dernier, de l'autre des jeunes sortant à peine de l'école. Si un coté jouissait de la technique et de la sagesse gagnées par des décennies d'existences, l'autre paraissait bien plus puissant sur le plan physique.

    Naturellement, tu espérais que le système éducatif de cette nation soit resplendissant. Si c'était le cas, alors la précédente génération aurait réussi à transmettre leur savoir à la nouvelle et celle-ci finirait inévitablement par vaincre en les dépassant. C'était là le propre d'une civilisation évoluant à travers l'âge. On ne pouvait vivre éternellement, mais le Savoir lui, il pouvait être transmit.

    Ainsi, bien que tu ne le criais pas, tu voulais voir la nouvelle génération l'emporter. Ils étaient l'avenir tout comme toi.

    Jet:

    CENDRES
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Jeu 21 Sep - 17:21
    Un petit sourire narquois en coin, Dahlia attendait le dénouement du combat avec une curiosité certaine. Si cela semblait surprenant que la Fae se prenne au jeu, lorsqu’on tenait compte de sa méfiance face à la violence gratuite, elle n’en restait pas moins une femme de culture désireuse d’en apprendre plus sur ses voisins. Le Reike ne deviendrait jamais sa destination de vacances préférée, il ne fallait pas trop lui en demander, néanmoins elle appréciait de voir l’effervescence de la population dans l’arène, les éclats de rire, les applaudissements, les encouragements venant des quatre coins des gradins. La faute à une enfance bien trop compliquée, enfermée entre les murs d’un orphelinat austère qu’elle avait fini par diriger, Dahlia ne connaissait que trop peu les plaisirs simples du Sekai. Aussi elle se délectait du combat, aussi risible soit-il. Car si son coeur suivait le couple qui se débattait dans l’arène avec fierté, cela ne suffirait pas pour vaincre leurs opposants, la rage présente dans leurs esprits les rendant bien plus hargneux que d’ordinaire.


    Un sourcil légèrement levé, la Fae assista à la dispute la moins crédible du siècle, entendant vaguement des échos de ce qui se disait entre les deux amoureux. Possessivité, toxicité, et le voilà au final qui se retournait contre celle qui faisait battre son coeur pour repartir la queue entre les pattes vers ses anciens compagnons. Une chance que ces derniers aient accepté de le reprendre, à croire que tout ceci n’était finalement qu’une médiocre mise en scène. Dahlia refusait de croire que les gladiateurs n’éprouvaient aucune rancune envers celui qui les avait presque qualifiés de nuisibles. S’ils en étaient venus aux mains pour lui faire comprendre l’ampleur de son erreur, leur amitié ne semblait pas plus solide que l’amour factice que Julia ressentait à l’égard du jeune homme. Tout compte fait, personne n’avait véritablement gagné dans ce combat, s’il avait au moins aidé à éclaircir les esprits, cela ne pouvait être que positif. Durant un bref instant, la jeune femme se demanda si ces derniers étaient grassement payés pour ce divertissement. Elle l’espérait sincèrement, car après tout l’arène n’était rien qu’un tas de sable sans ses animations quotidiennes.


    Après une courte entracte durant laquelle Dahlia se lova encore une fois contre son bien-aimé, profitant de l’accalmie qui leur était accordée, les nouveaux combattants firent leur apparition. Buvant les paroles d’Eliëndir, la Fae acquiesça avec une confiance totale en son pronostic. « Je suis d’accord avec toi. Je ne pense pas que ce soit une bonne idée que de se provoquer ouvertement. Les jeunes ont certes l’avantage en théorie, néanmoins à leur place je ne crierais pas victoire trop vite. ». Elle se pencha sur son épaule, sa voix se faisant plus basse. « Et puis, tu sais autant que moi que les apparences sont trompeuses. Nous ne nous basons que sur des visages, des postures, la vérité étant que chacun des deux camps peut comporter des individus de plusieurs centaines d’années d’expérience. ». Elle tapota du bout des doigts l’accoudoir de sa confortable assise. « Je n’apprécie pas l’arrogance des jeunes et si les plus âgés ne sont pas en reste, c’est qu’ils ne valent peut-être pas non plus leur pesant d’or. C’est coutumier de ceux qui n’ont rien d’autre à offrir que de belles paroles. ». Un comble, alors que son cher mari débordait lui-même de ce trait qu’elle abhorrait tant. L’amour rendait aveugle à bien des égards… « Tâchons de ne jamais dire au petit ou à la petite Eldrel que nous n’avons pas spécialement confiance en la jeunesse. En espérant qu’il ou elle ne nous ait pas déjà entendus. ».

    Vote pour les vétérans, dé à lancer par le MJ:
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Takhys Suladran
    Takhys Suladran
    Messages : 391
    crédits : 3564

    Info personnage
    Race: Sirène
    Vocation: Mage élémentaliste
    Alignement: Chaotique Neutre
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1636-takhys-suladran-termineehttps://www.rp-cendres.com/t2575-liens-avec-la-poiscaille-takhys-suladran#22178https://www.rp-cendres.com/t2576-grimoire-mouille-de-takhys-suladran#22179
  • Jeu 21 Sep - 17:42
    Ses mains enserrant sa tête, comme pour essayer de contrecarrer la douleur qui lui broyait l'esprit, elle s'assit lourdement sur son banc, oubliant qu'elle n'était pas seule. Les voix continuaient d'éclater dans tout l'intérieur de son crâne, comme si leur source commune se trouvaient dans son centre exact. Elle serra tellement les dents pour ne pas hurler à nouveau qu'elles grinçaient. Ses muscles maxillaires étaient contractés à s'en faire mal. Comment allait-elle se défaire de cet effet indésirable ? Qui s'amusait à la torturer ainsi surtout ! Elle se doutait ce qui se tramait. Télépathie...c'était la seule explication de ce qui avait pu la frapper aussi subitement. Mais pourquoi elle ? 

    Une voix fluette retentit à son oreille. Là, c'était un vrai son, une vraie voix qui remontait dans le conduit auditif de son oreille, qui fit vibrer son tympan. Ça ne jouait pas en écho dans son cerveau. Elle se raccrocha dessus, les yeux écarquillés, fixant ses pieds dans les voir réellement. Cette voix... c'était celle de sa voisine, celle qui lui était rentrée par accident et pour s'excuser en lui offrant une belle et savoureuse brochette de viande, avec une boisson qui malheureusement s'était renversée quand elle s'était subitement mise debout. 

    Les mains toujours et vainement plaquées à ses oreilles, elle tourna la tête vers la jeune humaine, qui avait l'air toute contrite. Dans l'effet télépathique qui l'avait frappé, elle crut discerner ses pensées, qui vibraient presque comme ses morts articulés. Questionnement, petite frayeur... ou était-ce de la crainte ? Elle ne saurait le droit. Elle n'était pas une télépathe... comment se défaisait-elle de ce truc ? La Sirène hésita à prendre la brochette. Elle tendit la main, essayant d'oublier les voix qui s'étaient un peu calmées. Ça se terminait ? Vraiment ? Ah bon non ! Elle grimaça à nouveau quand la foule exulta face au résultat final du combat des deux duos. Elle ne pouvait pas apprécier le spectacle. À ce qu'elle arrivait à percevoir, peut-être que c'était mieux ainsi. Elle mordit vivement dans la viande tendre de sa brochette... 

    ''Merchi"Murmura-t-elle entre deux mastications. 

    Bon, au moins, elle encaissait moins douloureusement toutes ces pensées qui se bousculaient. À savoir comment et pourquoi… Ah ! Non ! Elle ne veut pas savoir. Elle désire que cela s'arrête ! Elle se concentre sur Ayna. Elle parait hésiter à aller chercher quelqu'un ou quelque chose... Et derrière, c'était quoi ? Ah, une certaine forme de satisfaction. Elle mordit vivement dans un autre morceau de bidoche embroché. 

    ''Je n'ai pas bien vu"fit-elle en avalant son morceau à moitié mâché cette fois. ''Et désolé pour tantôt... Ce n'était pas contre vous. J'ai eu... un truc. AH ! je ne sais pas comment je l'ai eu... c'est compliqué… Ça bourdonne dans ma tête. J'espère que ca passera. Et vous dites que c'est que de la mise en scène, mais vous avez aimé le spectacle... "

    Ce n'était pas un reproche. Essayant de garder sa concentration sur la jeune Ayna, elle parut satisfaite de pas entendre d'autres pensées parasites… Le ton mental de la foule l'envahit à nouveau et avec une forte pression. Elle ferma les yeux, essayant de faire le vide. Rha !!! C'était rageant à la fin ! En tout cas, entre les voix du Héraut, des combattants qui étaient entrés dans l'arène, elle n'avait pas besoin de regarder la scène en cours pour savoir de quoi il en retournait. Ça et les songes des autres spectateurs, se divisant entre la force et l'agilité de la jeunesse, et l'endurance et la forte expérience des vétérans. Ca se mêlait entre la moquerie, le respect, l'indécision… Qu'ils pensaient trop tous ! Beaucoup trop ! Ah tiens, elle captait même quelques pensées lubriques d'un..... non, elle ne veut pas savoir. 

    ''rassurez-vous, je ne vous mordrai pas... le truc de tantôt… rha, je vous expliquerai si cela se termine... alors pour le combat... rien ne vaut l'expérience... S'ils ont autant de talents qu'ils savent s'insulter les uns les autres, ça va saigner… Cette fois, j'espère que ce n'est pas une mise ne scène et qu'on va voir un peu plus de sang cette fois !

    Elle avait eu un point de réponse sur ce qu'elle avait eu en songes tout à l'heure. Ayna recherchait jeune garçon ? HAn, ca expliquait ce qu'elle avait capté de sa tête alors..... 



    Spoiler:
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Lardon
    Lardon
    Messages : 158
    crédits : 3142

    Info personnage
    Race: Hybride
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Loyal neutre
    Rang: C (RSAF)
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1296-lardon-aka-lars-petitgroin-termine
  • Jeu 21 Sep - 17:59
    Une détonation avait retentit durant le match opposant l'amour aux anciens amis.
    D'où il était Lardon ne voyait rien hormis une volute de fumée qui prenait origine sur un gradin plus loin qu'où il se trouvait. Une luciole d'artifice raté peut-être ? Difficile à dire.
    Quoi qu'il en soit, cela n'avait même pas eu l'air de détourner l'attention des combattants de l'arène, pas le temps ni l'imprudence de détourner le regard au milieu d'une échauffourée. Au prix de bien des efforts, le duo Smaugoh et Goh l'emportait sur les amoureux. D'ailleurs visiblement l'amour n'était pas si pur que cela aux dires de Romu lorsque la dispute éclata au sein du couple.

    Après une nouvelle courte attente, les prochains gladiateurs se présentaient, des guerriers aguerris contre des jeunes soldats, l'expérience contre la fougue de la jeunesse, c'était un combat et un débat classique qui se disputait bien souvent, même en dehors de cette arène.
    Encore une fois l'hybride analysait la situation pour déterminer qui de l'équipe des anciens ou des jeunes pourrait l'emporter. La vigueur et l'endurance des gaillards encore imberbes pour certaines étaient de sacrés atouts mais la sagesse et l'expérience des ancêtres pouvaient bien faire pencher la balance. Cela allait se jouer sur la longueur du combat, si les juvéniles pouvaient épuiser les papys la victoire était à leur portée.

    En dehors d'un sempiternel dilemme, le combat n'était pas vraiment plus intéressant que cela pour Lardon, il aurait préféré un duel entre un jeune et un vieux Lanconda, là oui, cela aurait été incroyable d'excitation, mais il n'en était rien. Grattant son menton d'un air pensif, Lardon faisait doucement son choix, c'était dommage qu'il n'y ai pas de maître des paris, il y aurait certainement eu de l'argent à se faire depuis le début des combats, et comme tout à chacun, Lardon aimait bien le jeu, ponctuellement.


    Vote:
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Rachelle Virsce
    Rachelle Virsce
    Messages : 47
    crédits : 1812

    Info personnage
    Race: Hybride - Souris
    Vocation: Guerrier Assassin
    Alignement: Loyal bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t502-rachelle-virsce-devouee-au-reike-terminee
  • Jeu 21 Sep - 18:50
    Le jour de la Force


    Emue d’entendre la victoire d’une amitié sincère triompher sur le plaisir de la chair et de la beauté, la souris afficha son plus grand sourire. Cette femme avait donc trahi son amant avec un certain Bogaus c’était là une première trahison vis-à-vis de celui qui avait juré de la protéger et d’être là pour elle, mais également une double trahison envers les traditions reikoises monogames. Et maintenant que chacun pouvait voir le véritable visage de cette femme de petite vertue, Rachelle était certaine qu’elle ne retrouverait plus jamais quelqu’un pour l’aimer sincèrement. Les véritables reikois mettaient toujours un point important à l’honneur après tout. Désormais, elle serait connue de tous comme une fille facile, non digne de confiance. Sans doute pourrait-elle user de ses charmes pour subvenir à ses besoins charnels, mais vivre d’un véritable amour sincère lui était désormais interdit.

    Espérons qu’elle puisse changer, pensa la souris. Pour le reste, que les astres aient pitié d’elle.
    A côté de la souris. La petite June applaudissait.
    —Ca lui apprendra à cette sorcière, dit l’enfant en hochant de la tête. Les monstres verts-

    —Les orcs.

    —Les orcs ont vraiment bien géré. Tu pouvais pas voir, mais il ont fait une sorte de gaz et tout. Finalement, même s’ils sont pas beaux, ils peuvent être de bons amis.

    La souris ne répondit pas, mais elle se sentait légèrement apaisée que l’enfant puisse enfin laisser ses problèmes de côté le temps d’un spectacle. Enfin elle allait pouvoir voguer vers des pensées plus joyeuses. C’était finalement une bonne idée de l’emmener ici.
    Du moins, c’était ce que pensait l’hybride jusqu’à ce qu’une femme assise derrière elle montra son mécontentement, laissant sa voix porter jusqu’aux oreilles de Rachelle et de l’enfant. La petite sembla tout de suite un peu moins réceptive au spectacle.

    Rachelle serra doucement les poings. Elle n’allait pas laisser cette ordure républicaine briser ce qu’elle avait construit. Elle pensa tout d’abord à se lever pour lui casser toutes les dents, mais elle réalisa bien vite qu’un tel comportement n’était d’une part pas digne d’elle, mais surtout, elle comprenait qu’un tel déferlement de violence ne ferait que jouer en défaveur du Reike et la souris était certaine que les républicains se jetteraient sur l’occasion pour discréditer sa nation si chère à ses yeux, traitant une fois de plus les reikois de sauvages. Il lui fallait donc combattre par les mots. Baissant son chapeau, elle commença à parler.

    —Les républicains sont ils tous aussi bêtes qu’ils sont hypocrites ?

    —Hein ? Euh… bégaya June qui ne savait pas vraiment si la souris s’adressait à elle ou non.

    —Imagine donc-toi te rendre dans une boucherie pour demander des feuilles de salade. Le boucher risque fort de te jeter hors de sa boutique. Peut-être faudrait-il faire de même avec tous ceux confondant théâtre et arène.

    June leva les yeux au ciel. Comprenant que sa protectrice répondait de manière détournée à la femme assise derrière elle. Elle lança d’ailleurs un regard mauvais à cette dernière. Voilà qu’elle avait lancé la souris sur son amour pour sa nation, chose qu’elle avait tenté d’éviter il y peu.

    —Mais de toute manière, continua la souris. Je ne m’attendais pas à ce que des républicains puissent comprendre la véritable beauté derrière les combats d’arène. Premièrement, ce ne sont pas des pièces qui sont récitées ici. Les combattants étalent leurs prouesses martiales et magiques, ils n’ont pas pour objectif de nous conter une quelconque histoire fictive. Ce que nous avons pu voir, ce n’est pas quelques vers couchés sur la papier qui ont été récités jusqu’à perdre leur saveur. Non, il s’agit de la réalité fracassante de tous les jours. Personne ne s’exprime comme des personnages de théâtre alors bienvenue dans le monde réel. Ici les gens vivent, rêvent, subissent des échecs, crachent du sang et pourtant, ils continuent de se relever pour aller de l’avant. Notre monde n’a rien à voir avec le monde illusoire rêvé par les auteurs de la République. Une démonstration sincère d’amitié n’a pas besoin de grande envolée lyrique ou même de mots qui n’ont pas été utilisés depuis des décennies pour faire ressentir quelque chose, et ça, tout le monde l’a compris. Ce à quoi nous assistons depuis le début, c’est une mise en lumière de la vie que nous vivons au quotidien. Nous nous battons tous pour sortir le meilleur d’entre nous, mais pour comprendre la beauté de la simplicité du réel, il faudrait être capable de faire preuve d’empathie, ce qui est impossible pour des républicains qui se murent dans l'hypocrisie depuis leur enfance. Je doute même qu’ils puissent savoir ce qu’est le véritable amour eux qui ne vivent que de faux-semblants et vérités déguisées. Continuez de vous cacher derrière vos masques et vos œuvres si transcendantes. Mais ne vous avisez pas devenir cracher votre venin sur des sujets qui dépassent complètement.

    Rachelle reprit sa respiration, prête à en remettre une couche mais Orion présenta les nouveaux combattants et June en profita pour la faire changer de sujet. Ne voulant pas que trop de regards se tournent vers eux.
    —Alors ? Tu verrais qui gagner ? Les jeunes sont plus forts non ? Les vieux ont l’air tout croulants.

    —Eh bien, commença à répondre Rachelle qui essayait d’évacuer sa colère. Objectivement, les vétérans ont l’avantage. L’expérience dépasse de loin les prouesses. Je doute que ces jeunes freluquets aient connu la guerre alors de que de toute évidence, les vétérans y ont survécu. Je ne vois pas de preuve plus concrète de leur victoire future.

    —Par contre, c’était pas sympa de leur part d’ouvrir les hostilités.

    —N’y vois rien de personnel, c’est courant dans l’armée de s’envoyer quelques quolibets pour motiver ses compères. Mes frères d’armes se sont trop souvent moqués de moi du à mon hybridation. Et pourtant, ils étaient tous prêts à donner de leur vie pour me sauver lors des affrontements. Je pense que les vétérans ont envie de donner une leçon aux plus jeunes, car il est clair que les vieux guerriers ont hâte de voir la nouvelle génération briller à son tour. Mon instructeur était comme ça, il ne machait pas ses mots, et pourtant, le progrès des jeunes recrues lui tenait véritablement à coeur. Il était dur, mais juste. Ces derniers sortiront grandis d’une telle défaite, mais attention, rien ne leur interdit de faire un petit coup d’éclat pour impressionner leurs aînés. Je pense qu’ils vont perdre inévitablement, mais il se pourrait que les vétérans soient surpris de la fougue de la jeunesse. Après tout, ils rêvent de faire leur preuve donc tu peux être certaine qu’ils vont véritablement tout donner. De tous les combats qu’il y a eu jusqu’à maintenant, c’est probablement le plus intéressant à analyser. Je donnerai cher pour retrouver la vue quelques minutes.

    —Eh bah… si tu veux je peux te décrire rapidement ce que je vois. Tant qu’à faire, répondit alors June légèrement dans sa barbe.

    —Je t’en serais fort grée.

    CENDRES


    Vote ::
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Tulkas
    Tulkas
    Messages : 123
    crédits : 1385

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Loyal mauvais
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t992-blood-in-the-sand-tulkas-termine#7451
  • Jeu 21 Sep - 20:39
    - C’était prévisible ceci… Commençait Tulkas avant de tourner la tête vers une déflagration, plus loin. Mh, vous pensez que…

    Il haussa les épaules, non, visiblement ça tenait plus de l’accident que de l’attentat, alors, il croqua tout naturellement dans la chair épaisse de cette cuisse qui maigrissait à vue d’œil tandis que son ventre s’alourdissait de plus en plus.

    - D’coup, hrm, pardon. Hrm-hrm ! Il s’éclaircissait la voix. C’était un peu prévisible, c’genre de combats j’serais pas étonné que ce soit un peu de la mise en scène, secret du métier, des histoires simples comme ça, ça attire toujours les foules.

    Riant un peu, Tulkas secoua la tête en voyant l’air désapprobateur de ses compagnons, il était pas entrain de briser un peu la magie du spectacle là ? Alors il leva la main comme pour dire qu’il n’avait pas fini sa tirade.

    - Les coups sont réels hein, mais la mise en scène du combat c’est très important, même dans les exécutions de criminels. Si vous saviez tout le bordel qu’ils avaient préparés pour les mises à morts d’Iratus a l’époque…

    Et d’offrir un sourire narquois vers le géant d’airain. Puis, il eut une drôle de réalisation. Un sentiment étrange qui le traversa avec autant d’aisance qu’une flèche fends la chair. Il s’amusait, en leurs compagnie et pourtant… Pourtant, une profonde rancœur, amertume comme… Un dragon enchainé, dont le souffle était fait de violence et de mépris, s’était soudainement remué dans sa prison pour faire naître cette étrange sensation qui le dérangeait. Cela se voyait sur son visage, que quelque chose le gênait, l’empêchait d’apprécier pleinement le moment avant que l’annonce du prochain combat le ramena au réel, l’ancra dans le moment.

    - Bordel.

    Avait-il lâché, la voix triste. Il désigna, à l’attention de ses amis l’un des gladiateurs dans l’équipe des vétérans.

    - Alasker, c’est Ayub.

    Dit « Le chant des dunes ». Un ancien esclave, comme Tulkas, qui lui aussi avait continué sa carrière de gladiateur malgré la libération. Il n’avait jamais eu le talent de Tulkas ni la puissance d’Iratus, et pourtant, il était toujours vivant, une figure appréciée, voir aimée, du public Reikois. Il avait changé, sa peau avait toujours gardé cette couleur du bronze, mais ses cheveux avaient pris la couleur de l’argent et sa peau s’était parée de nombreuses cicatrices.

    Un affreux miroir, il aurait pu être là-en bas, avec eux. A se battre contre les jeunes lions fougueux qui voulaient arracher leurs premiers lauriers aux vénérables maîtres de l’arène. Il inspira un coup, secouant la vague de nostalgie qui laissa derrière elle quelques coquillages d’aigreur.

    - Il est toujours en vie, increvable cet incapable…

    La tristesse était palpable dans la voix de l’ancien gladiateur. Une grimace se dessina sur son visage.

    - Regardez-moi ça… La vieille garde. Disait-il avec une forme de sarcasme dans la voix. Des esclaves qui se sont habitués à leurs chaînes d’antan et qui sont resté ici… Par peur de la liberté.

    Il déglutit un instant, il était des leurs maintenant, mais cela ne s’était en fin de compte joué qu’à peu de choses. Le poids des chaînes de la servitude n’est pas fait que de fer ou d’acier, au contraire, il est plutôt fait d’habitudes et de routines, de choses bien banales en somme.

    - Et ces jeunes cons, assoiffés de gloire et d’argent facile qui se jettent dans l’arène pour gagner l’amour du public et les faveurs de leurs mécènes. Deux bandes d’imbéciles. Enfin, on va voir ce qui a plus de valeur, l’expérience ou la vigueur ?

    Il inspira un instant, se redressant pour hurler.

    - ALLEZ AYUB ! MONTRE A CES CONNARDS CE QUE C’EST ÊTRE GLADIATEUR !

    Avant de se rasseoir, l’air morose. Certes, il encourageait ses anciens camarades par sens du devoir. Mais cet atroce combat, représentant deux époques bien distinctes de la gladiature avait du mal à passer. Sentiment probablement partagé par les anciens gladiateurs qui observaient depuis les meurtrières de l’arène.


    43 Pour les ancêtres
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Zéphyr Zoldyck
    Zéphyr Zoldyck
    Messages : 220
    crédits : 1846

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation:
    Alignement: Loyal neutre
    Rang: B - Oreille
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1330-zephyr-zoldyck-termineehttps://www.rp-cendres.com/t2145-chronologie-de-zephyr#18202
  • Jeu 21 Sep - 21:08
    Lorsque Lucifer réagit à la nouvelle de l’explosion, Zéphyr se contente de poser son verre et de jeter un œil à l’intendant.

    - De mon point de vue, il s’agit sûrement d’un « incident » bénin, et non pas de quelque chose d’organisé, sans quoi nous aurions bien d’autres nouvelles des gradins, et une telle chose ne nous aurait pas échappé. Cela dit, même si ce n’est sans doute pas quelque chose de gravissime, je préférais que les spectateurs évitent de faire des choses si insensées lors de telles festivités, sourit le guerrier. Evidemment, celui-ci ne peut savoir que Capella a utilisé sa gemme et que celle-ci a eu une réaction imprévisible. Quant au prochain incident dramatique, voyons voir. Je préférais que cela se passe dans l’arène. Il y a beaucoup moins de chances que cela dégénère si cela se passe à un tel endroit que dans les tribunes du Colisée. Et ça fait moins d’interruptions potentielles durant notre conversation, blague-t-il à demi-mot. Puis, cela fait moins de choses à gérer en conséquence, mais ça, l’assassin le passe sous silence. Cela étant dit, il y a infiniment plus de chances que des rixes éclatent dans les gradins. Reikois, Républicains et étrangers ne font pas bon ménage, s’amuse un instant l’Oreille alors qu’il écoute les paroles d’Orion, qui clôture le combat entre les amoureux et ses amis.

    C’est d’ailleurs ces derniers qui ont eu gain de cause, et même les arguments de Julia ne sont pas suffisants pour le ramener sur le droit chemin. Zéphyr les regarde avec un air détaché pendant que le démon lui fait une remarque sur ledit couple, et il ne peut s’empêcher de ricaner.

    - Pour être totalement honnête, mon cher ami, dès qu’elle a annoncé la nouvelle de sa grossesse, je me suis demandé si ce n’était pas un mensonge. Une tentative pour rabibocher son homme et pour créer en lui une étincelle. Il est facile, plus tard, de prétendre à une fausse couche. Bien sûr, elle pourrait avoir dit l’exacte vérité, sauf que l’annoncer en de telles circonstances… ne me convainc pas. Cela sonne trop faux. C'est trop précipité, aussi. Comme vous l'avez dit, c’est une tentative désespérée, car il est évident qu’il a vécu plus de choses avec ces deux comparses qu’avec cette femme.

    Vient ensuite l’avant-dernier combat et cette fois, c’est bel et bien une expression espiègle qui naît sur le visage de Zéphyr.

    - De manière générale, je suis d’accord avec vous. L’expérience, la camaraderie issue d’innombrables batailles, les difficultés et les stratégies mises en place, tout cela est irremplaçable et permet de prendre savamment l’avantage. Mais les jeunes peuvent également faire plus preuve de créativité et d’audace pour remporter la victoire. L’arrogance peut les desservir, mais ils peuvent également avoir plus de vivacité, leurs corps étant encore jeunes et puissants. Combien de talents cachés se dissimulaient parmi les recrues de l’armée ou par les novices qui devaient encore faire leur preuve ? Du point de vue de l’Oreille, il fallait leur donner une chance, quoique la rigueur et la discipline devaient être respectées, particulièrement au sein de l’Empire. En un mot, les deux camps se valent, ont leurs avantages et leurs inconvénients. Mais je serai joueur, et je parierai sur les jeunes. Ils sont l’avenir de demain. Alors j’espère qu’ils vont nous impressionner et faire preuve d’un peu de jugeotte, qui ne fassent pas honte à leurs professeurs et à l’Université de Drakstrang.

    Lancer de dés:
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Cyradil Ariesvyra
    Cyradil Ariesvyra
    Messages : 482
    crédits : 4753

    Info personnage
    Race: Liche
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Loyal bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t372-la-premiere-condition-de-l-immortalite-est-la-mort-cyradil-ariesvyra-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3302-chronologie-de-cyradil
  • Jeu 21 Sep - 21:37
    Encore un bon pari pour Cyradil. Décidément, elle était dans son jour de veine. Le combat en lui-même n’avait rien eu de vraiment impressionnant comparé au précédent. On avait plutôt l’impression que ce dernier avait été fait davantage pour le gag que pour montrer une véritable confrontation. En tout cas, les amis semblaient plus coordonnés et prirent assez rapidement l’avantage sur le couple. Quelques échanges plus tard, Smaugoh et Goh ressortirent victorieux de cet affrontement, blessant davantage le couple sur leur relation que physiquement. On eu alors droit à une situation assez burlesque où Romu remit toute la responsabilité de sa défaite sur sa compagne. De son point de vue, la liche se dit qu’ils avaient été pathétiques autant l’un que l’autre. Mais bon, on avait plus facilement tendance à rejeter la faute sur les autres plutôt que de se remettre en question. Malgré les protestations de Julia et même en révélant sa grossesse, son compagnon décida quand même de choisir l’amitié à son couple. Cyradil soupira un instant, regardant la pauvre femme quitter l’arène, se demandant sans doute ce qui s’était passé.

    La jeune blonde s’efforça de vite mettre de côté ce combat plus qu’oubliable et de se concentrer sur la suite de l’animation. Un thème assez iconique fut alors présenté à la foule et consistait à faire se combattre un groupe de jeunes guerriers contre des vétérans de la guerre. A son humble avis, la jeune forgeronne n’avait pas tellement d’attrait particulier pour l’un ou l’autre groupe. D’un côté, elle respectait la fougue et le progressisme que pouvait apporter les jeunes en matière de prouesses martiales mais d’un autre côté, elle considérait beaucoup l’expérience et la sagesse des vétérans. Dans un monde où l’on pouvait utiliser de toutes sortes de pouvoirs, Cyradil savait que la force n’était pas le seul facteur pour gagner ce genre de confrontation, surtout en groupes. Si les vétérans pouvaient user de leur expérience en matière de stratégie militaire, ils pouvaient compenser le désavantage que leur apportait leur âge avancé en terme de prouesses physiques. Les jeunes, quant à eux, pouvaient user de leur vivacité pour justement empêcher leurs adversaires de faire preuve de leur technicité.

    Après quelques minutes de réflexions où les combattants échangèrent quelques tirades, Cyradil mit sa pièce sur les vétérans. Après tout, elle-même était un vieux débris dans l’âme et elle devait reconnaître qu’elle avait apprécié davantage les périodes de sa vie où elle était à l’apogée de ses connaissances plutôt que celles où elle était en phase d’apprentissage. Si l’on disait que le voyage comptait plus que la destination, pour la liche, c’était plutôt le contraire.

    HRP:


    Le jour de la Force [Flash-event] - Page 15 Cyradi15
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Jeu 21 Sep - 21:47
    Elle m’a insultée la grande souris !

    Laissais-je échapper après la première phrase de cette dernière. Elle entama alors un long monologue sur la différence entre l’arène et une pièce de théâtre, refusant de voir que tout cela était tout à fait scénarisé, servant une propagande évidente.

    Mais, suffisamment polie pour la laisser finir, je n’eus le loisir de lui répondre, car le président du spectacle annonçait le prochain combat.

    Si j’étais d’accord avec cette femme sur le fait que les vétérans avaient plus de chance de gagner, je restais persuadée que le tout était scénarisé, et je ne manquerait pas une occasion de le lui dire ! Elle allait entendre le fond de ma pensée celle-là !

    Cependant elle se lança dans une discussion avec la gamine et je me surpris à les écouter. La petite allait lui décrire ce qu’il se passerait dans l’arène et je trouvais ça formidable.

    Je me renfrognai. D’un côté, elle m’avait insultée moi et toute ma nation, ma culture et mes mœurs. Mais d’un autre côté, je devais m’habituer à un style de vie plus Reikois. Je devais respecter les coutumes locales et me fondre dans la foule pour espérer m’en sortir.

    Pour l’instant, c’était Thylie qui faisait office de figure de proue pour nous deux, et je me complaisais dans ce rôle d’exécutante de l’ombre, comme je l’avais toujours fait, mais j’estimais qu’il était temps que j’embrasse d’autres rôles, d’autres manières d’être. Donc j’attendrai le bon moment pour lui jeter ma raison au visage, en essayant d’adopter une attitude plus reikoise que j’avais l’habitude.

    En attendant, je reportais mon attention sur le combat qui commençait. Effectivement, selon moi, les vétérans avaient l’expérience de leur côté et ce n’était pas négligeable.

    vote:
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Myriem de Boktor
    Myriem de Boktor
    Messages : 872
    crédits : 2151

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Mage - Soutien
    Alignement: Chaotique Bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t106-myriem-de-boktor-noble-exilee-finie#326https://www.rp-cendres.com/t124-liens-tisses-myriem-de-boktor#358https://www.rp-cendres.com/t123-nouvelle-ere-myriem-de-boktor#357
  • Jeu 21 Sep - 21:53

    Il sentait bon le sable chaud
    Feat. Liz - Message 5


    Être empathique avait des avantages et des inconvénients, je percevais les émotions de ma voisine ainsi que ses réactions. Je sentais bien que sa compassion verbale n’était pas accompagnée de sentiments réels mais cela ne me dérangeait pas, elle ne ressentait pas la moindre animosité à l’égard de Shoumeï. Pour le coup je la trouvais particulièrement polie et bien élevée ce qui n’était que trop rare en ce monde dernièrement, la guerre avait laissé place à un sentiment étrange et chacun regardait maintenant son nombril sans plus se préoccuper des autres, un monde égoïste et sans compassion dans lequel je peinais à trouver ma place.

    - Mael n’est plus la terre d’accueil, d’échanges culturels et de festivités. La guerre a noirci le tableau, les gens sont moins joyeux maintenant et la peste qui ronge nos rues depuis des mois maintenant n’aide pas franchement à apaiser l’ambiance. Mais j’ai espoir qu’un jour prochain, Mael retrouve de sa superbe, de son orgueil, drapée de son blanc immaculé, porteuse d’arts et de culture, à nouveau centre d’intérêt.

    J’y croyais, un jour nous allions renaître de nos Cendres.

    - Mais vous soulignez un point important, il est compliqué pour certains Maeliens de préserver leur identité et de se perdre dans la culture de nos… sauveurs…

    Mon ton et mon rictus montraient combien je n'adhère pas à ce titre, le Reike avait des qualités, des points forts mais ils avaient profité d’une opportunité de s’étendre alors que Shoumeï se retrouvait sans Capitaine à la barre.
    Songeant un instant à mon tour à la République j’esquissais un sourire nostalgique, j’y avais passé plusieurs mois, j’avais espéré y trouver un foyer sans succès cependant mais j’avais fait des rencontres intéressantes et dont le souvenir m'emplissait de joie.

    - Je suis venue dans votre belle nation oui. J’ai passé quelques semaines à Liberty et un peu plus longtemps tout autant à Courage pour tout vous avouer. J’ai même eu la chance de visiter l’académie de Magic, une structure parfaitement étonnante et … envoûtante.

    Repensant à certaines rencontres je songeais à l’événement organisé pour les shoumeiens par Madame Exousa avec mon aide.

    - Avez vous entendu parler du bal blanc de Courage qui a eu lieu l’été dernier? Une oeuvre caritative mise en place par Mme la Mairesse pour soutenir les réfugiés ? C’était une très belle soirée grâce à laquelle de nombreuses familles exilées ont pu trouver des soutiens et des logements décents. Vous-même que faites vous à Liberty si ce n’est pas indiscret?

    Pour l’inciter à parler je poursuivis sur ma lancée.

    - A mon retour à Mael à l’automne passé j’ai finalisé mon grand projet et cet été est sorti le premier navire de mes chantiers navals ! Fierté de maelienne !

    Reposant mon regard sur l’arène, j’esquissais un sourire compatissant pour le couple, elle était trop loin pour que je puisse ressentir ou percevoir quoi que ce soit, était-ce de la comédie bien orchestrée? Un échange rapide et un combat sans intérêt dans le fond, et surtout sans surprise sur le résultat. Et la morale? Bah il l’a jetée comme une vieille chaussette usagée sans même un regard en arrière. Je soupirais, j’aurais préféré perdre en réalité.

    - Gagner des pièces n’a que peu de saveur en fin de compte, c’est tellement triste finalement. Espérons que la suite soit moins … manichéenne. Tout n’est jamais blanc ou noir.

    Et la suite me fit sourire, on nous opposait des stéréotypes à chaque fois.

    - Les vétérans ! Je leur donne une chance, puissent-ils briller une dernière fois dans l’arène et la quitter sous les acclamations de la foule?


    Spoiler:

    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Dimitri Chagry
    Dimitri Chagry
    Messages : 259
    crédits : 974

    Info personnage
    Race: Ombra
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Chaotique neutre
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2101-dimitri-chagry-uchttps://www.rp-cendres.com/t2223-un-morceau-d-une-vie#18800
  • Jeu 21 Sep - 22:17
    Le bio-alchimiste faisait exprès d’utiliser des expressions. Deux piques une après l’autre. Il le sentait à son ton. Le nez de Dimitri se fronçait alors qu’il se concentrait à la fois sur le sable en contrebas et sur le gélule. C’est pas parce que je ne capte pas tes remarques que je n’arrive pas à comprendre que tu te fous de ma gueule. Je n’ai pas ton vocabulaire mais je ne suis pas stupide. réprouva-t-il la voix calme. L’agacement aurait eu sa place s’il n’était pas si détendu après ce petit joint gratuit et de qualité. Dans une autre situation, son ton aurait eu une autre teneur. Kierian aurait sûrement trouvé ça inapproprié. Elle l’aurait encore réprimandé comme un gosse. Sa manière de lui parler comme s’il était encore esclave l’énervait. Mais pour le bien d’une mission tout comme pour rester dans les gradins des nobles, il était capable de passer outre.

    La drogue fit naître des réactions imprévisibles en lui. Alors que les émotions fortes animaient les marques et signatures de sa peau, désormais elles étaient hors de contrôle. La crainte avait agrandi ses yeux et il entendait les sons autour de lui s’amplifier.

    La voix de l’homme lui arriva dans un écho assourdissant tout comme la réponse de Kierian. Il était un court instant absent puis revenait dans le monde réel. Observant les lignes se déchaîner, il commença à refermer ses mains. Totalement conscient que cette anomalie serait difficile à dissimuler, il se pencha en avant, se mettant presque en boule et loupant la moitié du spectacle entre les vieux et les jeunes. Les effets perdurèrent pendant de longues et interminables minutes alors que les conversations lui parvenaient distinctement. Son ouïe fine s’était amplifié de la même manière que sa particularité. Il arrivait que quelques arabesques se forment dans son cou, mais elles restaient discrètes.

    Ignorer la présence des autres était sa meilleure arme et il serait capable de se fondre dans la masse s’il le pouvait. Se glisser comme une ombre vers l’extérieur dès la fin de l’animation… Je dois dire que celle-ci j’en reprendrais jamais. Elle a un nom ? Il prit le temps de souffler, mais son corps était encore en émoi. Les muscles étaient à la fois tendues et détendus. Il ne savait pas que l’effet de sa peur générait un tel dysfonctionnement.
    L'ombra se focalisa sur la scène où les combattants étaient déjà en action. Il n’avait même pas entendu les présentations. Rien. Mais les anciens avaient plus d’intérêt et de sagesse à ses yeux. La rencontre avec Sylvain avait eu raison de ce choix.

    Mon sang est aussi rouge que le tien. À moins que tu ne sois pas humain ?
    Son apparence semblait humaine mais dégageait un secret. Son atout d'homme de bonne naissance devait mettre en relief ses qualités physiques et psychiques. Un humain était tout fait capable avec quelques artifices de se faire passer pour autre chose. Donc il ne savait pas trop s'il avait à faire à un humain ou à autre chose. Il dissimulait parfaitement son aura.

    Dimitri tourna son regard vers sa coéquipière, pourquoi Soren se sentit-il le besoin d’avoir l’accord de Kierian pour l’emprunter ? Quel mot stupide d'ailleurs. Tu parles de son sac à main ou de moi là ?
    Il se demandait pourquoi d’ailleurs. Le mot lui déplaisait. L’examiner ? Un frisson glacé parcourut son échine. Il avait bien du mal à ne pas penser à autre chose que l'idée de se retrouver à nouveau enfermer. Son regard devint plus glacial et il sentit la drogue lui picoter l'intérieur des veines.
    Comme s’il allait le suivre après tout ce qu’il venait de dire sur son métier. Je suis là au fait, juste à côté. Dit-il en faisant un petit signe de balayage devant le regard doré de l'homme.
    Les lignes et les courbes s'animaient encore sur sa peau. Plus lentement cette fois. Ses pupilles dilatées et sa tension lui faisaient sentir que son corps était tout à fait hors de contrôle. Mais il était capable de comprendre et d'articuler des mots, de tenir en place avant la fin pour disparaître. Si tu crois que je vais suivre un bio-alchimiste pour lui faire plaisir. Merci quand même pour les stupéfiants, c'était intéressant.

    Spoiler:
    POSTE 5
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum