DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Alasker

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Le jour de la Force [Flash-event] - Page 16 InRH1Ti
    Gazette des cendres
    Printemps 2024
    Lire le journal
    #6
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    La justice frappe les injustes
    Derniers sujets
    Validations RP d'Isolde / Reike Aujourd'hui à 15:03Isolde Malkyn
    Ciel nuageuxAujourd'hui à 15:01Zelevas E. Fraternitas
    [Challenge] La fleur du nordAujourd'hui à 14:51Qwellaana Airdeoza
    Dénicher un champignon étoilé [PV Dimitri]Aujourd'hui à 14:48Isolde Malkyn
    Le Renouveau de Liberty [Zelevas]Aujourd'hui à 13:42Zelevas E. Fraternitas
    [Challenge] Le festin des loupsAujourd'hui à 10:07Verndrick Vindrœkir
    Demande de rerollAujourd'hui à 8:16Zaïn Tevon-Duncan
    Pour la gazette estivale (Takhys)Aujourd'hui à 6:44Takhys Suladran
    pour la future gazette d'étéAujourd'hui à 2:53L'Âme des Cendres
    [Validé] Les Martyrs (Pnj évolutif de Malazach)Aujourd'hui à 2:44L'Âme des Cendres
    +25
    Leif Brynjolf
    Kierian Ozergova
    Cyradil Ariesvyra
    Kassandra
    Capella Tiamat
    Gunnar Bremer
    Dimitri Chagry
    Athénaïs de Noirvitrail
    Zéphyr Zoldyck
    Tulkas
    Leonora de Hengebach
    Stadzank
    Ellana Blackwood
    Lucifer
    Alasker Crudelis
    Myriem de Boktor
    Takhys Suladran
    Parwan Sahriki
    Pancrace Dosian
    Lardon
    Rêve
    Rachelle Virsce
    Valmyria
    Soren Goldheart
    PNJ
    29 participants
    Aller en bas
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Leif Brynjolf
    Leif Brynjolf
    Messages : 97
    crédits : 245

    Info personnage
    Race: Lycanthrope
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Loyal Neutre (juge)
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2435-leif-brynjolf-un-loup-sans-meute-fini
  • Jeu 21 Sep - 22:24


    Combattre ou mourir, un jour ordinaire
    Message 4



    Parfois on se demande ce qu'on fait à un endroit, et bien si je savais pourquoi j'étais venu assister à ces grandes festivités à Taisen, je ne savais pas ce qu'il se passait dans les gradins, cela me dépassait. J'avais l'impression d'avoir fait la rencontre de TeaK et Taque, deux rangers atypiques des contes pour enfants qui étaient frères et complémentaires, et si mes compagnons du soir se comparaient à des thons, ils avaient tout de ces héros un peu foufous.

    Je suis comme le jeune homme, sous le choc, je me demande bien ou peut se trouver sa soeur, elle a littéralement disparu sous nos yeux alors que l'explosion nous a propulsé en arrière. Je me relève et j'aide Pyxis à faire de même. Je laisse trainer mon regard sur ce brave petit Miracle mais il va bien, il est mort de peur, je le vois, je le ressens, instinct canin probablement ou un truc du style mais il va bien.

    - Qui? Pourquoi?

    Je me demandais ce qu'il se passait et si c'était à cause de leurs pierres, les deux semblaient identiques mais elles devaient être rares non? Et la rareté, cela attirait la convoitise et les gens mal intentionnés aussi. Je cherchais du regard, me disant que c'était impossible que sa jumelle se soit retrouvée explosée et ait disparu totalement, il devrait rester des morceaux de chair, des traces de sang partout aussi et l'odeur de la mort aurait du se répandre non?

    Sauf que le jeune triton panique et je ne sais pas comment l'aider, je cherche du regard sans rien trouver d'abord.
    Finalement il la retrouve et elle semble plutôt en bonne santé au final, mais cela me dépasse comment elle a pu se retrouver ici sans qu'on la voit... voler? Il me manque une information... ou alors... J'ai une théorie des plus intéressantes pour ma part.

    - Je ne sais pas qui a osé s'en prendre à vous et nous aussi mais il a été particulièrement discret en tout cas.

    La dernière phrase me fait tiquer mais je reste campé sur mes positions, sa pierre a du agir mais...

    - Je sais pas qui et pourquoi mais ta pierre si elle a des pouvoirs incompris, si ça se trouve elle t'a téléporté plus loin pour te protéger parce que ça a explosé vraiment là ou tu te trouvais et t'as pas grand chose au final, ça a du te protéger. Gardez bien vos cailloux, ils ont l'air vraiment spéciaux.

    Un instant je regarde l'arène, des combattants sont entrés en scène, l'ambiance a changé de nouveau et visiblement les amoureux ont quitté la piste ainsi que les potes abandonnés, mais du coup un nouveau pari est lancé... Mais pas de trace de rouquin comme annoncé par Pyxis.

    - Bon bah toujours pas de roux... C'est peut-être un truc du passé que t'as vu non? Y a des pouvoirs qui permettent de voir ce qu'il se passait dans un endroit précis, si ça se trouve... Par contre j'vais parier sur la fougue de la jeunesse ! A nous l'avenir  !

    Oui je me sentais encore jeune au final.

    Spoiler:




    Le jour de la Force [Flash-event] - Page 16 7ffr
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Jeu 21 Sep - 23:21
    Dans l'arène, le combat faisait rage mais elle n'y prêtait pas vraiment attention, concentrée sur les propos de Myriem qui se révélaient être très enrichissants. Elle était ravie d'être tombée sur ce bout de femme bien courageuse. Liz accompagnait ses explications sur Mael de « Aaah ! » ou encore « Oooh ! » lorsque le ton s'y prêtait, saupoudrant le tout d'un sourire ou d'un hochement de tête. Elle était bien-heureuse que la guerre ne soit qu'un lointain écho en République. Sa vie était déjà chaotique, mais quelle tournure aurait-elle prise si les conflits politiques et divins l'avaient rythmée ? Myriem affrontait la situation avec la tête haute et, plus important encore, en affichant fièrement ses origines. C'était une position que la métisse respectait.

    Puis plusieurs choses se passèrent en simultanée. Des explosions, le couple qui subissait une défaite écrasante, l'amoureuse qui se mettait à beugler qu'elle était enceinte... Une information qui la fit légèrement tiquer. Elle avait appris à travailler sur le contrôle de ses émotions, mais certains traumatismes étaient plus durs que d'autres à guérir. Sa grossesse non désirée en était un. Mais Myriem lui expliquait qu'elle était passée quelques temps à Liberty, ce qui lui permettait de rapidement se recentrer sur la conversation.

    - Et ça ne vous a pas donné envie de rester chez nous ? Remarque, j'aurais du mal à quitter mon foyer également.

    Elle l'avait fait sous la contrainte. Mais ça, elle le taisait.

    - Je n'ai pas eu la chance d'aller à l'Université. Je peux simplement observer de loin le bâtiment, lorsque j'ai l'occasion de passer dans le bon quartier. De ce que j'en entends, il ne laisse personne de marbre !

    Un mensonge, mais qui allait le vérifier ? Elle n'était même pas assurée de croiser de nouveau cette Myriem une fois que les combats seraient terminés. Elle changea de position, croisant ses jambes et déposant négligemment son coude sur l'une de ses cuisses pour faire tenir le bas de sa figure dans le creux de sa dextre, tandis que sa senestre pianotait sur l'étoffe qu'elle portait. Elle réfléchissait. Le bal blanc de Courage ? Elle avait lu quelques informations sur ce sujet, entendu tout et son contraire et n'avait, malheureusement, pas pu faire le déplacement pour y assister en personne.

    - Oui, une très belle initiative. Je suis ravie qu'elle ait pris position pour l'accueil des réfugiés. Elle a montré que nous sommes loin d'être une bande de barbares, répondit-elle.

    Liz restait humaine. Elle avait beau considérer que les autres pouvaient être des outils, ils n'en restaient pas moins des êtres vivants doués de conscience et qui avaient le droit de vivre décemment.

    - Je suis une simple serveuse, si vous voulez tout savoir. Mais je serais capable de vous révéler tout un tas de choses sur les merveilles et les horreurs qui secouent notre capitale, révéla-t-elle avec un large sourire dévoilant une rangée de dents blanches et entretenues.

    Elle était peut-être à Taisen en tant qu'escorte, ça ne l'empêchait pas d'essayer de se dégoter de nouveaux clients, même si ceux-ci dépassaient la frontière républicaine.

    - Et vous, vous êtes dans l'industrie navale ? Mes félicitations pour ce premier navire. Comment l'avez-vous nommé ?

    Tout en parlant, un nouveau combat venait de se lancer dans l'arène. Encore un stéréotype, ouais. Elle pouffa de rire et sortit de nouveau une pièce pour parier.

    - Ce coup-ci, je vous suis et je vote pour les vieux !

    Spoiler:
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Gunnar Bremer
    Gunnar Bremer
    Messages : 146
    crédits : 2514

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Chaotique Neutre
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t908-gunnar-bremer-terminehttps://www.rp-cendres.com/t926-fiche-de-liens-de-gunnarhttps://www.rp-cendres.com/t925-chronologie-de-gunnar
  • Jeu 21 Sep - 23:27
    Je vous l'avais dit qu'il ne faut jamais confondre pro et perso. Le final s'étire un peu sans que ça intéresse grand monde. Entre blagues grivoises et protestations que ça veut autre chose, on entend pas forcément grand-chose de ce qu'elle peut dire à son mec. C'est sans doute pas très intéressant de toute façon. Déjà, ça parle gamin et franchement, qui ça intéresse ? Sans doute que pour des gens de mon âge, c'est une question qui se pose pas mal, mais je suis très bien là comme je suis. Et puis sans doute que j'ai déjà égrené çà et là. C'est que les bougres dans mon genre, on aime prendre du bon temps dans des établissements prévus à cet effet où pondre un gosse est clairement l'embûche d'une prestigieuse carrière. On est jamais à l'abri d'avoir un mioche quelque part qui pourrait vous appeler "Papa". J'espère que ça ne m'arrivera pas. On se fout de la gueule des collègues à qui ça se produit, je voudrais pas qu'on me renvoie tous les quolibets que j'ai peu faire.

    Le prochain combat s'annonce, mais je me concentre toujours sur les trucs suspects autour de moi. Le truc, c'est que je me suis un poil trop concentré sur le combat à un moment. Un assassin aurait pu arriver à ce moment-là et me buter. Sauf qu’il s’est rien passé, à part si on cherche à m'assassiner en me projetant de la bière de mauvaise qualité sur la figure. Peut-être qu’ils ont caché des produits qui dissout la peau et les os dedans. Peu probable, même si je sais depuis peu qu’on peut faire beaucoup de choses avec quelques produits alchimiques, au point de compenser des déchaînements de magies brutes. Vigilance constante.

    J’en viens à me dire que j’ai peut-être un peu trop psychoter la présence de Kahl et de la longueur de son bras. Je commence à penser que revenir en tribunes, c’est peut-être la meilleure idée. Déjà, parce que je les vois de là où je suis et qu’ils se portent bien. Je ne vois pas Pancrace, mais c’est un grand garçon. Par contre, il y a des compétences dans son sac pas inutile et je comptais quand même sur lui pour assurer mes arrières si j’y retourne, puisque visiblement, j’ai un problème avec ma magie. Je mets quelques instants avant de me décider, puis à la faveur d’un mouvement de foule pour aller se réapprovisionner en denrée divers avant ce qui annonce être la dernière ligne droite, je sors de là où je m’étais planqué afin de revenir en tribunes républicaines. J’ai le pas rapide, mais pas précipiter. Je donne le change. J’ai quand même des yeux dans le dos et je suis à deux doigts de tabasser le premier qui m’emmerde.

    On m’accueille comme il se doit une fois entre gens civilisé.

    -Gunnar ! T’étais passé où ? T’as quand même pas manqué les quatres élémentalistes ?
    -Un super combat. On a bien regardé leurs techniques !
    -J’imagine bien et non, je l’ai pas manqué.
    -Tu mises sur quoi cette fois ?

    Je m’approche du bord pour mieux contempler ce qu’on nous a préparé. Encore un combat à thème. Décidément, faut toujours que le Reike essaie de faire passer des messages, mais comme visiblement ils ne sont pas très malins dans les parages, ils les font bien gros pour que tout le monde les comprennent. Comme je l’ai déjà pensé, ça va être truqué ; j’ai aucun doute que celui précédent l’était pas. Je flaire déjà le sens du vent de celui-là de combat, alors je vais soutenir l’inverse. Peut-être qu’une puissance cosmique du hasard va dire non aux mensonges de ce divertissement.

    -Allons pour les jeunes.

    Sérieusement, il pourrait pas  faire des beaux combats où c’est juste des gars qui le méritent qui se foutent sur la gueule dans une joyeuse mêlée. Mais non, ça veut toujours mettre des oppositions. Vous imaginez si on faisait pareil en République ? Trouver le plus hideux incompétent pour s’opposer à moi ? Je dis pas qu’on en a, mais c’est pas très sympa de l’afficher devant tout le monde. Alors qu’une baston de taverne, il y a pas d’histoires sur dix chapitres, ça se fout juste joyeusement sur la gueule et d’un point de vue extérieur, c’est un joyeux bordel plein d’indécision.

    Je me prépare à regarder le combat d’un air désabusé. Avec un oeil dans le dos, toujours, on sait jamais. ça serait con de baisser sa vigilance maintenant. Surtout qu’on sait jamais ce qui peut arriver. Peut-être que la défaite des jeunes fera apparaître un démon comme par hasard.

    Spoiler:
    PNJ
    PNJ
    Messages : 433
    crédits : 1441

    Info personnage
    Race:
    Vocation:
    Alignement:
    Rang:
    qui suis-je ?:
  • Ven 22 Sep - 9:34
    Le Jour de la Force
    Flash-event
    La tension était palpable, comme si chaque grain de sable de l'arène portait le poids du conflit générationnel à venir. Orion Le Brave leva la main, et dans un silence quasi religieux, annonça le début du combat.
    L'instant d'après, l'arène devint le théâtre d'une nouvelle petite guerre. Les jeunes guerriers, agiles et rapides, cherchaient à encercler les vétérans. Toutefois, les anciens possédaient davantage de techniques et de sang froid, exploitant allègrement les ouvertures qui s'offraient à eux et parant un maximum de coups.

    - T'as dû être un bon danseur dans ta jeunesse, hein ? Lança un jeune gladiateur, sautant en l'air pour tenter une attaque aérienne contre son adversaire plus âgé.
    - Oh, tu n'as aucune idée, gamin ! Rétorqua le vétéran, bloquant l'offensive à l'aide son bouclier avant de balayer les jambes du jeunot avec sa lance.

    Les aînés démontrèrent une compétence et une tactique sans faille, mais les néophytes n'étaient pas en reste, puisqu'ils compensaient aisément leur manque d'expérience par une vigueur et une détermination difficile à égaler.

    - Vous savez quoi, vieux ? On aurait pu être vos petits-enfants ! Dit l'un des jeunes en esquivant un coup d'épée.
    - Oui, et comme tout bon grand-père, je vais vous apprendre une bonne petite leçon ! Répliqua le vétéran en question, décochant un enchainement rapide qui obligea son opposant à reculer.

    Malgré les remarques acerbes et les joutes verbales entre les deux partis, aucun camp ne parvenait à prendre un avantage significatif. L'arène était un tourbillon de métal, de sable et de sueur. Les spectateurs se trouvaient au bord de leurs sièges, incertains du résultat jusqu'à la dernière seconde.

    Puis, lors d'un échange intense, un des anciens, visiblement le plus âgé d'entre eux, chancela, comme frappé d'une fatigue soudaine.

    - On t'a eu, papy ! Cria l'un des débutants, brandissant sa lame dans le but d'achever l'homme poivre et sel.

    Mais dans un mouvement aussi rapide qu'inattendu, le vétéran feinta un effondrement, et utilisa sa dernière réserve d'énergie afin de désarmer son jeune adversaire.

    - Ne sous-estime jamais un vieux renard !

    À ce moment précis où l'opportunité se présenta, les combattants aguerris, ces têtes grises, n'hésitèrent pas un instant. Dans une chorégraphie de mouvements harmonieusement synchronisés, ils déchaînèrent une salve de manœuvres stratégiques élaborées. En un éclair, ils réussirent à terrasser les gladiateurs moins expérimentés, lesquels tombèrent au sol dans une impuissance avouée.

    L'arène s'embrasa d'un tonnerre d'applaudissements, chaque écho résonnant des acclamations passionnées des spectateurs. Les vétérans avaient triomphé, aujourd'hui. Néanmoins, cette victoire n'avait pas été aisément remportée. Elle portait en elle le sceau de la dignité, témoignant du courage indomptable et de l'habileté remarquable des jeunes adversaires qui s'étaient vaillamment dressés face à eux.

    - Bien joué, gamin. Vous nous avez sérieusement mis à l'épreuve. Articula le doyen en tendant la main pour aider l'un des novices à se redresser.
    - Merci, monsieur. C'était un honneur de combattre contre vous. Répondit humblement le jeune homme, son arrogance initiale transformée en respect sincère.
    - L'honneur est pour nous. Et n'oublie jamais, l'expérience est un peigne que la vie donne aux chauves. Vous avez encore beaucoup à apprendre, mais vous êtes sur la bonne voie.

    Les deux factions, l'une aux énergies juvéniles, l'autre riche d'années et de savoir-faire, quittèrent l'arène côte à côte. Ce jour-là, ils emportèrent avec eux des trésors immatériels : pour les anciens, l'assurance que leur legs perdurerait dans l'honneur ainsi que les valeurs du Reike, et pour les jeunes, un enseignement précieux que ni tome ni mentor ne saurait transmettre aussi efficacement.

    - Ces vétérans nous ont montré que l'âge n'est pas une barrière, mais une accumulation de sagesse, de compétence et de détermination ! Et ces jeunes loups nous ont prouvé que le futur est lumineux, plein de courage et de potentialité ! Alors levons-nous et rendons hommage à ces incroyables guerriers, jeunes et moins jeunes ! Parce qu’aujourd'hui, ils nous ont rappelé que peu importe où vous en êtes dans le voyage de la vie, l'important est de ne jamais, jamais cesser de se battre !

    La foule s'éleva en un seul mouvement, saluant la bravoure de chaque gladiateur. Car en ce Jour de la force, au sein de ce Colisée plein d’observateurs de tous les horizons, l'âge se réduisait à une simple mesure, tandis que le courage et l'honneur brillaient d'une lumière immuable.


    [...]


    Le cinquième combat arrivait et l'excitation était de plus en plus palpable. Après les spectacles époustouflants de la journée, le public attendait impatiemment le prochain affrontement. Cependant, rien n'aurait pu les apprêter à ce qui allait suivre...

    Alors que l'animateur se préparait à annoncer le dernier événement, un silence s'abattit. Un vent froid souffla, faisant virevolter le sable et agitant les bannières. Puis, de la plus grande porte de l'arène, une silhouette auguste émergea.

    Keerius, le "Dévastateur", l'ange guerrier légendaire, ancien chef des armées du titan Lothab, manifestait une rare apparition. Il portait une armure sombre qui reflétait la lumière du soleil, créant un halo autour de lui. Ses ailes majestueuses étaient repliées derrière lui, mais même ainsi, elles imposaient le respect. Son visage, bien que marqué par les épreuves et le temps, dégageait une assurance et une sérénité qui tranchaient avec son surnom.

    La foule, qui avait d'abord retenu son souffle à sa vue, éclata soudainement en acclamations. Les cris et les hurlements de joie emplissaient l'air, car pour beaucoup, il s'agissait d'une chance unique de découvrir ce personnage mythique en chair et en os. Au sein du Sekai, très peu d'individus pouvaient potentiellement lui tenir tête. Selon les légendes, sa puissance n'avait rien à envier à celle de la Dame de Magic. Des chants en son honneur retentissaient, les spectateurs se levant de leurs sièges afin de lui rendre hommage.

    Orion Le Brave, habituellement si loquace et sûr de lui, semblait sans voix. Il prit un moment pour se reprendre avant de s'exclamer :

    - Nous sommes honorés de la présence d'une véritable icône du Reike ! Le grand patron de Drakstrang, l'un des fondateurs de notre glorieuse nation, le conseiller des rois, Keerius le Dévastateur !

    Le dirigeant de l'université, malgré l'ovation, ne montrait aucune émotion. Son regard était fixé sur le côté opposé de l'arène, prêt à en découdre. Il leva toutefois la main en signe de reconnaissance envers le peuple, un geste qui déclencha une nouvelle vague d'acclamations.

    Les murmures parmi les spectateurs étaient incessants. "Qui oserait affronter une telle légende ?", "C'est un honneur rien que de le voir combattre", "Il est vraiment ici, en chair et en os". Les paris allaient de bon train, mais tous savaient que, quel que soit l'adversaire, le combat serait mémorable.

    La porte opposée commença à s'ouvrir, dégageant une épaisse fumée pourpre.

    De la brume émergèrent lentement deux yeux rougeoyants, observant l'ensemble de l'arène d'une froideur implacable. Draksang Feunoyr avança, sa démarche confiante et mesurée, ses pieds laissant derrière lui des traces de flammes noires qui se consumaient instantanément. Chaque étape qu'il franchissait était accompagnée d'une onde menaçante qui faisait frissonner l'assemblée.

    Contrairement à l'accueil chaleureux réservé à Keerius, l'entrée du directeur du Berceau des anciens fut reçue par un mélange de crainte et de respect. Beaucoup dans la foule avaient entendu les histoires de sa brutalité et de sa vengeance sans fin contre les titans. Certains sifflaient, mais la plupart étaient trop effrayés pour émettre le moindre son. Sa réputation le précédait, et sa présence oppressait les âmes les plus sensibles d'un poids lourd.

    - Et voici son adversaire, une entité aussi ancienne que terrifiante, le protecteur de l'île du Berceau et le geôlier de Zei la Chuchoteuse... Draksang Feunoyr !

    Il ne prit pas la peine de saluer ou d'adresser un geste aux gradins. Son attention était entièrement focalisée sur Keerius. Le public pouvait quasiment sentir l'électricité entre les deux combattants. Le face-à-face entre le directeur de Drakstrang et le démon vengeur était inévitable...

    - Avant que ce duel épique ne commence, nous devons établir une règle fondamentale dans le but de garantir la sécurité de tous. Ces deux combattants possèdent des pouvoirs si vastes, si incommensurables, que leur pleine libération pourrait bien raser notre belle ville. Par conséquent, un accord a été conclu. Aucun usage de magie ne sera permis. Cela sera une lutte où seules les prouesses martiales et les techniques à l'épée primeront. Après tout, nous voulons un spectacle, pas une apocalypse !

    Des acclamations retentirent à cette déclaration. Keerius et Draksang se regardèrent, leurs visages impénétrables. C'était un défi d'habileté pure, un test qui mettrait en lumière leur compétence en combat rapproché.

    - Que le duel commence !

    Visuel de Draksang
    Visuel de Keerius

    Règles du jeu

    - Tout ce qui a été dit dans le premier post est valable ici !

    Comme dit dans le premier tour, la victoire ou la défaite des gladiateurs dépendra de vous. Voici la procédure :
    - À la fin de votre post, indiquez de façon évidente qui vous souhaitez voir gagner [Keerius ou Draksang].
    - Sur le discord de Cendres, dans le chan #Lancer de dés, vous devrez lancer 1d100.
    - Ensuite, marquez le résultat de votre lancer de dés à la fin de votre message rp.
    - À la fin du tour, nous additionnerons l'ensemble des résultats des lancers et l'équipe avec le plus haut nombre total gagnera son combat.

    * Pour les personnes hors discord, c'est le Maître du jeu qui effectuera votre lancer de dés. Je passerai moi-même éditer votre post avec le résultat. Vous avez juste à m'indiquer pour quelle team vous voulez lancer. Aucun dé externe au discord de Cendres ne sera validé. Merci Wink


    Fin du tour : dimanche le 24 septembre 23h59

    /!/ DERNIER TOUR DE L'EVENT /!/



    Pour toute question, n'hésitez pas à me demander sur discord (Ayshara) Very Happy

    Have fun !


    Info sur la chronologie:


    Comptage des messages:

    CENDRES
    Citoyen du monde
    Citoyen du monde
    Valmyria
    Valmyria
    Messages : 44
    crédits : 304

    Info personnage
    Race: Elfe
    Vocation: Mage élémentaliste
    Alignement: Loyal mauvais
    Rang: D
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3479-termine-valmyria-pretresse-errante-d-un-pays-en-ruines
  • Ven 22 Sep - 11:14
    Ecoutant la républicaine et l'orc, Misry étira un léger sourire tandis que ses yeux glissaient du combat qui se déroulait à ses interlocutrices.

    - Ravie d'entendre que ces spectacles vous plaisent Leonora. Quand les combats seront achevés, je vous conseille les tavernes du sud de la ville. Il s'y tient parfois des représentations de danse du ventre et prestidigitation très impressionnantes. Le marché couvert, également, recèle de nombreuses surprises!

    Elle s'arrêta, tandis que dans l'arène le combat semblait toucher à sa fin. Dans une lutte acharnée, vétérans et jeunes s'affrontaient presque à force égale. Puis, dans une ultime passe d'armes, les vieux guerriers l'emportèrent. Amusé, Misry se mit à applaudir, à la fois pour les jeunes que pour les vieux.

    - Quel merveilleux combat. Si les jeunes ont perdu aujourd'hui, ils ont sut accepter leur défaite avec honneur. Et s'ils ont manqué d'un peu d'expérience, ils sont quasiment arrivés à la victoire dans ce premier combat. Bientôt, ils dépasseront largement leurs ainés. C'est une belle image, reflétant presque le principe même des académies et de l'enseignement. J'en suis fortement enchantée. Pour peu, j'en aurais presque eu envie de me jeter moi aussi sur le sable chaud de l'arène!

    Les combattants s'en allèrent alors, laissant place à Orion puis au prochain combat. Et lorsque les portes s'ouvrirent, et que la silhouette du premier combattant se dessina, Misry éclata de rire avant de se mettre à applaudir dans ses mains de plus belle.

    - Oh il l'a fait finalement! Ce n'était pas une blague! Keerius, tu as osé accepté de participer à ces combats? Elle se mit à sourire de nouveau, se tournant vers les personnes présentes à ses côtés. Il s'agit de Keerius, le directeur de Drakstrang! Mon patron, en quelque sorte, et ami. Je suis étonnée de le voir ici, le bougre m'avait prétexté ne pas pouvoir venir à cause d'une obligation. Quel cachotier!

    Elle marqua une courte pause, laissant son air d'enfant enjouée pour revenir à une attitude plus calme, se tournant de nouveau vers l'arène alors que l'opposant à l'ange faisait son apparition. Cette fois, la foule n'eut pas la même réaction, malgré toute la puissance du guerrier qui s'avançait.

    - Le chef des universités de Drakstrang contre le chef du Berceau. Le combat va être remarquable. Là aussi, je dois avouer être étonnée. Le Berceau réclame habituellement une surveillance constante. Si Draksang est là, alors il va essayer de régler les choses rapidement. Elle ricana. Mes espoirs vont tout naturellement vers Keerius. Même si l'issue est clairement incertaine. Elle posa son regard sur ses camarades de la loge. Quels sont vos pronostics à vous pour ce combat?

    Spoiler:



    Le jour de la Force [Flash-event] - Page 16 NMp3m37

    " Que les flammes de leur volonté permettent aux cendres de ce monde de faire renaître les âmes impures. "
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Arakyel Stormwind
    Arakyel Stormwind
    Messages : 50
    crédits : 725

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Loyal neutre
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3694-termine-arakyel-stormwind-les-vents-dechaines-d-une-nation
  • Ven 22 Sep - 11:33
    Riant à s'en décoller les poumons, Violette observait l'elfe s'énerver et déblatérer des excuses particulièrement médiocres. Elle ne tricotait pas hein? Alors, pourquoi chercher absolument à toujours le nier? Et puis, il y avait cette histoire de silhouette aussi, quelle farce!

    - Ce que je ne peux me permettre? Oh ma grande, si tu savais... Mais bon, aussi fourmis que je sois, il semble que j'occupe tout de même pas mal ton temps. Et tes ressources. Alors, soit t'es mauvaise, soit je suis juste exceptionnelle. Et je sais que je le suis. Alors sans rancune huhuhu.

    Elle tira la langue, provocatrice. Puis, elle ricana de nouveau lorsque l'elfe hurla presque avant de venir la menacer vis à vis de la foire.

    - Tu dis ça mais tu vas adorer j'en suis certaine. Vu le nombre d'activités en dehors des spectacles, je suis persuadée que tu vas trouver quelque chose. On a pas d'aiguille et de tissu, mais on trouvera bien... Elle lui fit un nouveau clin d'œil malicieux et mesquin. Et pour ce qui est de nous transformer en pull. Fais gaffe, mon cracheur de feu est un oni albinos de plus de deux mètres. Ca va être chiant pour passer l'aiguille à tricot!

    Vint alors la réaction aux regards lubriques du chauve. Et un premier compliment. Presque choquée, Violette écarquilla les yeux avant d'exploser de rire quand Ellana frappa le pauvret avec son front.

    - Oh la vache! Ca c'est un joli coup de boule! Impressionnant, là j'avoue, tu m'as bien surprise! Regarde le ce débile, il a l'air complètement sonné hahahahaha. J'espère que ça a pas trop endommagé ton minois. T'es pas dégueu, alors ça serait dommage de marquer ces traits à cause d'un vieux pervers.

    En parlant de vieux, le combat semblait se terminer. S'il fut serré, l'affrontement vit cependant les vétérans l'emporter. Faisant la moue, la gobeline se préparait déjà à entendre l'elfe lui faire une réflexion. Alors, elle décida de prendre les devants.

    - Bravo, les vieux ont gagné. Faut croire que leurs genoux étaient un peu plus solides que prévu. Ils ont sut montrer une grande vigueur. C'est le cas de tous les vieux ça? Elle se tourna vers l'elfe, toute sourire pour lui faire comprendre son sous-entendu. Maintenant, on va voir ce qu'ils nous réservent pour la fin...

    Et les nouveaux guerriers firent leur apparition. Un ange contre un démon. Deux directeurs. L'un d'une université tournée vers l'avenir, l'autre d'une prison axée sur le passé. Et un choix difficile pour une gobeline qui se moquait bien des deux. Prenant quelques instants à réfléchir, la petite furie se tourna finalement vers l'elfe en haussant un sourcil.

    - T'as une idée de pour qui voter toi? Car moi... J'crois que j'vais dire un combattant au pif là. Keerius a l'air stylé, mais l'autre a un charisme de dingue. Hum... Elle gigota un peu dans ses liens ombreux toujours présents. Allez! On va dire Keerius!

    Le hasard complet. Il fallait l'avouer. Mais bon, Violette s'en moquait. Plus que les combats d'arène, la gobeline s'amusait surtout dans ses joutes verbales avec sa nouvelle amie. Au final l'arène... Ce n'était que le fil rouge qu'elles suivaient toutes les deux.

    Spoiler:
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Ellana Blackwood
    Ellana Blackwood
    Messages : 152
    crédits : 2228

    Info personnage
    Race: Elfe
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Neutre bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2062-ellana-blackwood-terminehttps://www.rp-cendres.com/t2151-carnet-d-adresse-ellana#18226https://www.rp-cendres.com/t2157-recapitulatif-des-aventures-ellana#18269
  • Ven 22 Sep - 13:32
    Ellana aurait ri aux provocations de Violette, mais la frustration ne l'avait pas fait réagir, en effet, elle avait une très mauvaise répartie et, à défaut de rire de son incompétence, elle boudait de s'avouer vaincu.

    En revanche, lorsque la gobeline parla d'un cracheur de feu, l'idée de venir voir la foire lui traversa l'esprit mais... Si elle était tenue par cette chipie, il n'était pas question de s'y rendre ! Ou du moins, le visage découvert...

    Enfin, l'elfe n'en était plus à ces réflexions. Elle venait tout juste de donner le plus grand coup de tête de sa vie et venait de gagner avec cette fierté, une belle migraine. Alors qu'elle se faisait silencieuse pour passer cet événement comme s'il n'avait jamais été, la gobeline, elle, ne manqua pas de relever ce fait. Ellana esquissa un sourire malgré elle, ayant impressionnée la malicieuse. Elle tourna sa tête vers son interlocutrice lorsque celle-ci fit une remarque sur l'état de son minois.

    "Non, ça va."

    Comment pouvait-elle le savoir ? Son front, chauffé par l'impact, était tout rouge et ne manquerait pas de se former en une bosse d'ici quelques instants. Un hématome éphémère cela dit, bien que douloureux.

    Puis elles passèrent à autre chose, non sans une moquerie de la peau-verte. Le match se terminait, et c'est avec une petite exclamation qu'Ellana remporta son pari, elle s'en fichait de qui gagner. Elle voulait juste avoir raison sur l'autre.

    "Bah, tout dépend de comment la vieillesse l'ont impacté. C'était des combatt... EH ! Est-ce que c'est encore un sous-entendu rempli de sexe !?"

    Elle tourna vivement la tête vers la coquine, comprenant par son sourire que c'était bien ce qu'elle pensait.

    "Tu m'écoeure."

    Soulignant ses dires, elle resserra sa prise pour étouffer la dévergondée. Lui faisant payer sa vulgarité, avant de se retourner vers l'arène, observant les nouveaux combattants faisant leur entrée.

    C'est avec grande surprise qu'elle reconnut les visages des adversaires. Faciès légendaires de célébrités puissantes. Voilà que ce dernier combat s'avérerait d'autant plus pertinent. Bien que les deux personnages soient redoutables, il était évident pour Ellana de parier sur Keerius. Non pas qu'elle doutait des compétences du gardien du berceau, mais c'était le directeur de Drakstrang ! Ayant été étudiante dans cette école prestigieuse, elle ne pouvait que croire en son fondateur.

    Elle laissa Violette faire son choix concernant son vote avant de répondre avec enthousiasme.

    "Je vote pour Keerius. Si toi tu n'y vois que du charisme et du physique. Moi j'y reconnais des valeurs exceptionnelles. Même si son adversaire va être redoutable, je crois en ses capacités."

    Une lueur dans les yeux, elle avait plus hâte de voir le combat que de jouer à se lancer des vulgarités. Baissant sa garde et peut être laissant un peu plus de leste à sa prise ombreuse...

    Post 14 Tour 6
    Vote : Keerius 41


    Ellana parle en 7f679c
    Le jour de la Force [Flash-event] - Page 16 _17c3810
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Pancrace Dosian
    Pancrace Dosian
    Messages : 383
    crédits : 1619

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Chaotique neutre
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t917-pancrace-dosian-terminehttps://www.rp-cendres.com/t945-liens-pancracehttps://www.rp-cendres.com/t946-chronologie-pancrace
  • Ven 22 Sep - 15:51

    Et voilà que j'suis encerclé. A deux doigts de les déloger d'un coup de coude, j'me fige quand il détaille la liste de ses amis. Un coup de senseur magique ne révèle pas de menace particulière, et il semble pas tenir de couteau ou d'aiguille entre ses doigts. J'plisse les yeux. Tueur à gages ? Mais ça n'aurait aucun sens, aussi loin, quand j'suis qu'un simple officier républicain. Une mission impromptue ? Toute cette histoire n'a aucun sens.

    « La mana revient toute seule, reposez-vous un peu. De toute façon, je peux pas vous en donner, vous le savez pertinemment. Alors quoi ? Et charmant carnet d'adresse. J'ai juste du mal à comprendre ce que vous cherchez au juste, et vers quoi nous allons. Mon seul conseil, c'est de rester méfiant, on sait jamais vraiment à quoi s'attendre. »

    Merde, j'vais quand même pas me faire chier dans les bottes pendant mes vacances. Qu'on vienne me menacer et m'insulter dans le cadre de mon travail, c'est une triste routine, mais j'voudrais bien profiter un peu de mes vacances, pasqu'on peut pas dire que j'en ai souvent.

    « A votre place, quand même, je ferais attention. Vos fréquentations ont pas l'air tip-top, vous pourriez facilement tomber sur quelqu'un qui en prendrait ombrage. Adrienne, par exemple, ou Sigurd. Rien leur ferait autant plaisir que de démonter un proche d'Eilhart ou de Creed. »

    Sous mon regard vaguement intéressé, les jeunes ont perdu face aux vieux, et j'me demande si j'ai une sorte de malédiction, ou juste mauvais goût, pour échouer systématiquement. Puis ça nettoie l'arène pour faire de la place à ce qui va être le clou du spectacle. Mais j'reporte mon attention sur le gringalet qui joue à je sais pas trop quel jeu.

    « Tu fais souvent du démarchage commercial en faisant tes courses ? »

    Le public s'excite subitement devant les effets sons et lumières des deux nouveaux combattants, et j'crois comprendre qu'ils sont des gros bonnets. J'me penche, et j'tape sur l'épaule du gars devant moi.

    « Hé, ils sont connus ?
    - Ce sont de véritables légendes ! Des guerriers célèbres ! C'est une chance incroyable rien que pouvoir les voir en vrai ! L'un d'eux est le gardien du Berceau, une prison exceptionnelle dans laquelle une titan est enfermée ! Et l'autre, ohlala, c'est le directeur de Drakstrang, la principale université militaire du pays ! C'est complètement fou comme combat ! Je le raconterai à mes petits-enfants si je survis à la guerre ! Je peux pas m'empêcher de m'exclamer à répétition tellemnet ce qui est en train de se passer est incroyable ! Han ! Ha ! Hou ! Ha ! Ho ! »

    Comme il commence à avoir un peu la bave aux lèvres, je lui dis merci et qu'il peut retourner regarder le sable de l'arène. Si j'ai bien compris, c'est un maton glorifié et un prof à la retraite qui vont faire un scrabble, quoi. J'attrape une pièce du Reike, les moches, là, et j'la jette en l'air pour savoir pour qui miser. Pile, c'est Drak-machin, le pion de Drak-truc. Hé, un ou l'autre, je les connais pas, alors c'est du pareil au même.

    « Attends, il s'appelle comment, déjà, du coup ? Drak... ?
    - Draksang Feunoyr ! Son nom est vraiment trop classe en plus, c'est tellement sombre rituel dark stylé ! On sent la puissance contenue rien qu'en le disant, j'ai l'impression qu'il regarde par-dessus mon épaule !
    - Attends, sa maman l'a appelé Draksang ? Genre, pour de vrai, pas de vanne ? »

    Mais il m'écoute déjà plus : il s'est évanoui sous le coup de l'émotion. Par contre, la question tient toujours : y'a vraiment des gens qui appellent leur gamin comme ça ? Bordel, c'est digne de Titouan.

    Puis le présentateur annonce qu'ils utiliseront aucun pouvoir et la foule est en liesse pendant que j'me retiens d'éclater d'un fou rire qui me colle les larmes aux yeux alors que j'ai les épaules qui tremblent d'hilarité mal contenue. C'est comme d'inviter la Dame à se battre avec le Vice-Président, mais que ce sera un concours d'éloquence, ça n'a pas la moindre espèce d'intérêt. A ce compte, ils pouvaient inviter Jo le Clodo contre Baba la Terreur, les deux pochtrons ivres morts de la buvette de l'arène, c'était la même.

    Quelle arnaque.

    Spoiler:
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Ven 22 Sep - 16:57

    Rim tapota distraitement ses lèvres de son éventail replié, masquant le sourire qui menaçait à tout instant de poindre sur sa lippe. Elle a-do-rait le tempérament immodéré de son interlocuteur. Il s’exclamait à tout va, lâchait ses pensées comme l’eau glacée sur un feu de braise et s’enjaillait plus que de mesure dans ses victoires arrachées au hasard. Il lui était tout bonnement impossible de deviner l’entourloupe sous les faux airs d’innocence du personnage tant son regard était accaparé par ses simagrées. Elle se réjouit de sa propre déveine, appréciant bien davantage de voir son compagnon du jour se rencogner dans son fauteuil avec la satisfaction difficilement masquée d’un pari gagnant.

    « Là aussi, ce sont les conseils d’un débutant ? Ou la chance est-elle la seule chez vous à bénéficier du titre de néophyte ? plaisanta-t-elle d’une voix qui se voulait légère et dénuée d’affront. »

    A dire la vérité, elle ressentait de la curiosité à l’égard du gnome. Elle fouilla sa mémoire. Le Reike avait bel et bien connu la guerre de manière bien plus directe que la République. Leurs armées s’étaient soulevées à l’encontre des Titans afin de faire barrage à ces pseudo divinités issues du néant. Dès lors, il n’était pas saugrenu qu’un bijoutier aujourd’hui riche et à la tête d’un marché florissant, ait pu par le passé prendre les armes pour aider sa nation. Le Reike pratiquait d’ailleurs la conscription obligatoire, si ses souvenirs étaient corrects. Pour un pays profondément militarisé et au sein duquel le combat était un art de vivre et une philosophie, ce cher Monsieur Gloidveeld avait dû faire valoir ses compétences martiales plus souvent qu’à son tour. Peut-être ? Elle s’étonnait qu’il ne soit pas plus prolixe sur le sujet, lui qui s’épanchait volontiers sur la majesté des jeux d’arène.

    « Il semblerait que nous ayons tous deux faits mouche cette fois-ci, constata-t-elle lorsque la victoire des vétérans devint irréfutable. Ainsi, vous avez déjà combattu par le passé dans de semblables circonstances ? »

    Fort heureusement pour son partenaire, le prochain combat suffit à attirer pour moitié l’attention de Rim : elle cessa de le dévisager comme un reptile face à quelques joyaux pour mieux écouter les propos d’Orion Le Brave. Quelle rencontre déroutante que celle de ces deux entités ancestrales, contraintes de laisser leurs affaires pour croiser le fer dans une fragile arène ! Rim jeta un coup d’œil prudent au public, s’attendant à voir des reikois tomber en pamoison devant ces apparitions. Elle les trouvait tristes, pour sa part. Ces êtres millénaires qui avaient courbé les réalités sous leurs doigts, s’étaient battus pour un avenir que nul ne pouvait espérer, réduits à brandir des tiges de métal sous un soleil ardent pour satisfaire la ménagère et l’élite soldatesque. Elle eut l’impression, soudain, que l’on avait enfermé de superbes dragons dans des cages à froufrou avec pour unique consigne de ronronner et faire des petits gloussements dès que le peuple l’exigerait : quel effroyable gâchis. Elle soupira intérieurement. Allons, elle n’était pas reikoise. Et si les gens d’ici étaient ravis de voir pareil spectacle de pantins, alors grand bien leur fasse. Peut-être que ces deux êtres inimaginables étaient également heureux de pouvoir se délier les muscles dans un environnement sans conséquence, et ce, même si cela signifiait rabaisser leur image de semi divinités intemporelles – elle le leur souhaitait, du moins.

    « J’aurais apprécié pouvoir apercevoir leur plein potentiel, reprit-elle pour justifier son silence maussade. Mais je tiens également à la vie et je ne suis qu’une vieille humaine banale, je me contenterais donc d’une escarmouche au fer. »

    Elle coula une œillade amusée à Strytart, impatiente de voir ce que l’apparition de ces héros antiques tout droit sortis des légendes allait provoquer chez lui.

    « Je vais placer mes espoirs sur Draksang Feunoyr. J’ai la sensation qu’il est peut-être moins populaire que son alter ego, malgré le travail d’ombre et de dévouement qu’il effectue chaque jour pour le Reike et pour le reste du monde. Un geôlier, qui plus est. Il me rappelle un membre de ma famille. »

    Elle sourit avec affection en se remémorant le difficile travail de Kieran, son cousin, au sein du Razkaal. Les geôliers, les bourreaux et les assassins à la solde de l’État avaient toujours le mauvais rôle. Ils effectuaient pourtant les sales besognes de leur peuple sans jamais recevoir la moindre reconnaissance hormis une réputation désastreuse et repoussante auprès de leurs pairs. A croire que les soldats entachés de sang sur un champ de bataille étaient des héros, mais que ceux qui fouissaient la chair en toute discrétion pour le bien commun en devenait des parias : si les actes étaient identiques, les résultats s’en trouvaient drastiquement différents. On avait malheureusement uniquement besoin de soldats en temps de guerre. Les bourreaux, eux, étaient vitaux au quotidien, n'en déplaise à l'hypocrisie globale des bonnes mœurs.


    Résultat du dé :
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Ven 22 Sep - 17:40
    Le Jour de la Force
    Néophytes ou vétérans, l'arrogance suinte les deux camps. Est-ce si surprenant que ça ? Finalement, les dix combattants bien que différents par leur tranche d'âge, ne sont rien d'autres que des Reikois et par définition, fiers et limités intellectuellement. N'importe quelle conclusion saura donc satisfaire Eliëndir mais il a décidé de miser sur les vieux guerriers et leur expérience du combat pour l'emporter sur l'endurance des plus jeunes. Il va s'en tenir à sa décision. Ainsi, Orion annonce à nouveau le début du combat et les belligérants s'élancent dans la mêlée. Les deux groupes ont une stratégie bien différente qui exploitent parfaitement leurs points forts et les faiblesses de leurs adversaires. Les plus jeunes rôdent à la recherche d'une ouverture et les anciens attendent patiemment une erreur dans laquelle s'engouffrer. Les coups sont précis et puissants, les combats intenses et la pression atteint son paroxysme lorsque l'un des anciens s'effondre de fatigue. Est-ce une feinte ? Son opposant ne se pose pas la question et se jette la tête la première dans un piège bien orchestré. Comme escompté, les plus jeunes trop sûrs d'eux-mêmes ont fait une erreur et celle-ci va leur coûter la victoire. Désarmé et vaincu, l'équilibre du combat n'est plus du tout le même à cinq contre quatre et les vétérans ont un avantage non négligeable dont ils se servent immédiatement pour prendre le dessus.

    Les vétérans puisent dans leurs réserves pour montrer tout l'étalage de leurs capacités, des guerriers qui en ont vu bien d'autres durant leur vie. Ils enchaînent comme un seul homme et finissent par arracher la victoire au bout du suspense. Les acclamations retentissent dans les tribunes et Eliëndir se fend d'un petit sourire bien senti face à cette victoire qu'il s'accapare bien volontiers sans même avoir poser un seul pied dans l'arène.

    « Un dénouement évident. Tu vois ? Je ne me trompe jamais. » Ajoute-t-il, un peu vantard sur les bords.

    Satisfait d'avoir remporté son pari, un air assuré sur le visage. Pourtant, il a douté lors de cet affrontement. Les jeunes étaient coriaces et bien entraînés, ils auraient largement pu remporter cet affrontement avec un peu plus de chance. Peu importe, le résultat va dans le sens de l'analyse du mage noir, simpliste mais véridique. À son tour, Eliëndir se laisse emporter par les acclamations et se met à rejoindre le mouvement en applaudissant les guerriers victorieux qui célèbrent sur le sable chaud du Colisée, sans pour autant se lever de son siège. Il ne faut pas trop lui en demander, il est bien trop confortablement assis pour ça. C'était un beau spectacle, il faut bien l'avouer. Constatant que leurs verres sont vides ou le seront bientôt, il profite d'un énième discours d'Orion pour attirer l'attention d'un serviteur en demandant de nouvelles boissons fraîches. L'événement approche de sa fin et Eliëndir a déjà très hâte de savoir ce qui a été prévu pour le bouquet final. Tournant le regard vers sa bien-aimée qu'il vient gratifier d'un baiser sur la joue, venant quérir son ressenti.

    « Le spectacle te plaît ? Je crois que c'est bientôt terminé, on sera libéré sous peu. »

    Curieusement, ils n'attendent pas très longtemps avant la suite. La bonne humeur d'Eliëndir est balayée par un étrange courant d'air frais, ce qui n'aurait rien d'exceptionnel si on était pas à Taisen, au milieu du désert, en plein mois de juillet. L'Elfe pose son regard sur l'arène à la recherche de l'origine de cette étrange sensation, portant son attention sur l'une des portes qui s'ouvre pour laisser entrer le prochain combattant. Une armure sombre, une chevelure rousse et surtout deux ailes blanches dans le dos. Voilà un candidat qui en impose. Bien qu'Eliëndir, n'étant pas Reikois, ne reconnaisse pas tout de suite la silhouette pourtant bien connue à travers le Sekai, il ne peut que constater que le charisme de Keerius a un certain effet sur le public. D'abord un silence de consternation puis une nouvelle acclamation encore plus impressionnante que les précédentes. Orion vient officiellement présenter l'ange et Eliëndir bien qu'il n'ait jamais eu l'opportunité de rencontrer Keerius en personne, connaît évidemment une partie de son histoire. La tête penchée vers sa bien-aimée, il trouve pertinent de venir éclairer la Fae sur ce personnage mythique.

    « Keerius est un ange millénaire qui a fondé le Reike avec les premiers dirigeants de la nation. On dit qu'il a combattu dans le camp des Titans lors de la première grande guerre avant de se détourner de ses créateurs et de prêter allégeance à l'Empire. C'est un guerrier de grande renommée et il ne se montre qu'à de très rares occasions, d'où la surprise générale. »

    Naturellement, les paris fusent déjà et personne n'attend de voir qui sera son opposant avant de miser une fortune sur la victoire de l'ange guerrier. Et il est parfaitement légitime de se demander qui est l'imbécile qui va oser entrer dans l'arène pour contester la victoire à un tel personnage. Eliëndir est tout aussi curieux de savoir, remarquant l'inquiétante brume qui se dégage de la porte opposée. Son adversaire s'avance et autant dire qu'il n'est pas en reste en termes de réputation même s'il n'est pas connu exactement pour les mêmes raisons. Les acclamations avaient disparu face à cette silhouette menaçante, un autre personnage au charisme indéniable. Quelques téméraires (ou suicidaires) osent siffler le Maître du Berceau. Eliëndir était déjà surpris de voir Keerius en chair et en os mais cet événement vient de prendre une tournure aussi terrifiante que palpitante. De la même manière, lorsque Orion présente officiellement Draksang, il apporte quelques détails supplémentaires au creux de l'oreille de son épouse.

    « Je ne sais pas grand-chose sur Draksang si ce n'est que c'est un démon, tout ce qui se passe au sein du Berceau est très secret. On lui prête une réputation de tortionnaire cruel. Il a une haine viscérale envers les Titans et on dit qu'il aurait commencé à sombrer dans la folie quand ils ont tué sa femme. Un homme ne se remet jamais vraiment d'une telle tragédie, aussi puissant soit-il. »

    Dans un geste affectueux et rassurant, sa main vient lentement glisser sur le ventre rebondi de sa bien-aimée qui se tient à ses côtés, ressentant la présence de son enfant à naître. Un frisson parcourt lentement ses muscles et la tension ne fait que grandir dans l'arène alors que le combat n'a même pas encore commencé. Et pour cause, un tel affrontement est peut-être un peu ambitieux pour un simple événement qui cherche à contenter et à amuser les spectateurs. Évidemment, Orion tente de rassurer le public en annonçant qu'il y a des règles mises en place mais tout de même. Eliëndir n'est pas particulièrement convaincu par le discours et puis ça ne coûte rien d'être vigilant. Un accident est vite arrivé et qui sait ce qui peut bien se tramer dans l'esprit de Draksang, si celui-ci décide de se déchainer un peu plus que nécessaire. Malgré tout, c'est une chance que de pouvoir assister à un tel combat entre deux légendes. Cela n'arrive qu'une fois dans une vie. Ou deux, lorsqu'on a la longévité d'un elfe.

    La question se pose donc. Qui va l'emporter lors de cet affrontement au sommet ? Le doute serait largement permis en général mais avec la règle qui leur interdit de faire l'usage de leurs pouvoirs, il faut admettre que cela avantage énormément Keerius. Réputé pour ses capacités martiales et pour avoir participé à plusieurs guerres et conflits, difficile d'envisager la défaite de l'ange.

    « Si c'est un échange à l'épée, je pense que Keerius devrait avoir l'avantage. Et puis, il est plus apprécié par le public qui doit déjà s'attendre à sa victoire. Cependant, on ne sait pas grand-chose sur Draksang et j'ai très envie de le voir à l'œuvre. Il pourrait nous surprendre et je vais continuer d'aller à contre-courant de l'avis général. »

    Méfiant et impatient à la fois, Eliëndir attend que le combat commence car celui-ci s'annonce particulièrement spectaculaire.

    Spoiler:

    CENDRES
    Noble de La République
    Noble de La République
    Soren Goldheart
    Soren Goldheart
    Messages : 237
    crédits : 737

    Info personnage
    Race: Ange / Humain
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Chaotique Neutre
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1870-soren-goldheart-from-the-ashes-terminehttps://www.rp-cendres.com/t1903-liens-carnet-de-contacts-soren#16014https://www.rp-cendres.com/t1884-chroniques-angeliques-soren#15805
  • Ven 22 Sep - 22:10
    Le jour de la force

    Le jour de la Force [Flash-event] - Page 16 Separa13


    Encore un pari de gagné. Finalement, la journée de travail perdue serait presque rentabilisée, et le spectacle des combats en valait la chandelle. Soren voyait assez peu de ce genre d'échanges armés au sein de la République, caché dans les bureaux ou les labos bien loin des éventuels fronts de combat ou même de la violence habituelle des rues. Ça, c'était un autre temps.

    "Je ne me fous pas de ta gueule, voyons", répondit-il sur un ton qu'il orienta plus neutre à Dimitri sans détacher pour autant son regard de l'arène. "J'énonce juste des faits. La réalité est dure, brutale... Comme ces combats, tu ne trouves pas ?"

    Et il écrasa sa dernière cigarette de la journée sous sa riche chaussure. Assez d'encrassement de poumons comme ça, l'événement semblait se rapprocher de sa fin et la tension montait en bloc dans les gradins.

    "Elle a un nom, oui: il s'agit de tryptican, un médoc que je prescris contre les migraines à mes patients. Disons que je t'ai donné une pilule assez hautement dosée." Souriant aimablement, il daigna enfin reposer son regard d'or sur l'Ombra. "En effet je ne suis pas tout à fait humain. Mais pas tout à fait comme ce type, là, non plus."

    Il désigna du doigt l'ange qui venait de pénétrer l'arène. Un ange guerrier aux ailes noires comme une nuit sans lune et aux cheveux rouges à l'instar du sang qu'il avait dû faire couler. Voilà un pur-sang qui mesure bien ses deux mètres. Soren aurait-il souhaité ne pas partager ce sang humain qui lui bridait quelque peu sa nature angélique ? Non, pour rien au monde. Le nom Goldheart portait de l'influence, son père bien qu'humain était assez beau pour lui avoir transmis ses traits à défaut de son éducation et vivre un millénaire était largement plus intéressant qu'une éternité. Quand il n'y a pas de fin, les choses perdent largement de leur saveur. Et il était né multilingue, comme un bel ange bien propre.

    "C'était du second degré, Dimitri." Il prit un ton plus sérieux. "Néanmoins, tu pourras toujours t'approcher de moi si tu rencontres un problème de santé quelconque... ou une envie de te rendre la vie plus douce, à toi comme à un autre."

    Il glissa une carte de contact, à lui comme à Kierian.

    "Sur qui pariez-vous pour ce dernier combat ? Je ne vais pas faire dans l'original, je vais miser sur ma propre race. Keerius en impose."

    Pari:




    Le jour de la Force [Flash-event] - Page 16 C6ROr9z
    #f6efd8

    Good Omens - Linael & Avenn (enfants)
    Infos & Pouvoirs:
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Takhys Suladran
    Takhys Suladran
    Messages : 407
    crédits : 3732

    Info personnage
    Race: Sirène
    Vocation: Mage élémentaliste
    Alignement: Chaotique Neutre
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1636-takhys-suladran-termineehttps://www.rp-cendres.com/t2575-liens-avec-la-poiscaille-takhys-suladran#22178https://www.rp-cendres.com/t2576-grimoire-mouille-de-takhys-suladran#22179
  • Sam 23 Sep - 7:07
    Au bout d'un moment, Takhys n'entendit plus rien dans son esprit. Elle cligna plusieurs fois des yeux, regarda bêtement autour d'elle, comme pour s'assurer qu'elle ne percevait plus que les cris et les exclamations de la foule. Elle sourit et se permit de rire. Enfin ! Elle n'avait plus cette horreur incontrôlable en tête. Fini les pensées des autres ! Cette fois, elle pourra profiter du spectacle. Bonne, elle avait raté le début du combat des vieux croulants contre les gamins, mais ce n'était pas grave. Elle n'avait plus cet étrange mal télépathique qui avait manqué de malmener sa pauvre voisine. 

    ''Je suis guérie ! "fit-elle en levant les bras vers les cieux, donnant plus l'impression qu'elle encourageait les gladiateurs pour qui se trouverait à quelques gradins derrière elle. Un morceau de viande tomba de la brochette, rebondissant sur son front. "Oups..... encore désolé tout à l'heure... j'ai eu un truc bizarre dans ma tête... j'entendais tout le monde parler dans ma tête. C'était horrible et douloureux. Quelqu'un a dû me jeter un mauvais sort... ou alors c'était cette espèce de combat à l'eau de rose, avec les deux gugusses qui se disaient s'aimer à la folie pour l'éternité et tout cela qui m'a pollué la tête... Enfin bref... Encore merci de vos brochettes ! Alors, vous pariez sur qui ? Moi, je vise les viocs. Ils souffrent du temps qui passe, mais je peux vous garantir qu'eux, ils ont encore une vigueur couplée à l'expérience qui va des fois... bien plus loin que le combat sur ces sables. "

    Elle regarda Ayna, non sans afficher un sourire presque lubrique, avant de terminer avidement les tout derniers morceaux de sa brochette pour s'épargner de glousser à nouveau. Au moins était-elle rassasiée en termes de viande. Mais pour le reste... C'était encore autre chose et là, elle devra peut-être rester sur cette faim-là. 

    Et quand ce furent les vétérans qui remportèrent la victoire, la Sirène hurla sa joie, tout en applaudissant cette manche. Bon, il n'y avait pas de sang, mais tant pis. Elle adorait voir ses favoris gagner. 

    ''Bon, j'espère que le combat suivant ne sera pas encore un truc mélodramatique ou je ne sais quoi d'un peu pompeux… Je m'attendais vraiment à des combats d'arène digne de ce nom ! Bon, certes, il faut garder en vie les gladiateurs pour avoir d'autres spectacles, mais quand même… Ah, l'orateur va reprendre la parole, on dirait, il y a un drôle de silence qui pointe dans la foule"

    Quand elle en fit les raisons, elle fut, elle aussi, saisie. L'individu qui venait d'arriver avait de quoi en imposer. Et pas des moindres. Elle se frotta plusieurs fois les yeux pour s'assurer qu'elle n'était pas de nouveau plongée dans, on ne sait quel délire magique. Non, elle ne rêvait pas. Elle avait devant elle un authentique ange. Bien que ses ailes étaient repliées, elles offraient à l'individu une majesté sans nom, qui ordonnait immédiatement le respect. Takhys n'était pas du Reike, mais elle savait déjà sans murmurer qui était cette personne, cette célébrité même ! Les spectateurs ne retinrent pas leurs acclamations. La Sirène, elle, resta sans voix. Ce n'était rien de voir une légende vivante ! Elle se rendit compte qu'elle n'était rien, qu'un simple grain de sable parmi l'assemblée. 

    Le Héraut reprit la parole, avec une verve plus faible. Lui aussi était impressionné. Puis l'adversaire attendu et guetté avec le plus grand des intérêts par les gens du commun se présenta. Takhys ne manqua pas de frissonner en le contemplant. Là aussi, elle avait sous les yeux une autre légende vivante. Quelle chance elle avait d'être venue au Reike finalement ! Elle pourra se vanter d'avoir pu voir deux êtres héroïques… que dire... MYTHIQUES même et qui vont s'affronter dans un redoutable duel. D'ailleurs, une règle leur fut imposée : point de magie. Takhys eut comme une boule se nouer dans ses tripes en y songeant. Ben oui, logiques. Ils étaient d'une puissance incommensurable, forcément qu'ils disposaient d'une magie telle qu'un simple souffle de leur bouche vers l'assemblée des spectateurs suffirait à raser plusieurs gradins. 

    Elle se tourna vers Ayna

    ''Ça va ? Vous êtes toujours avec moi ? C'est... impressionnant, sans nom ce que nous vivons ! Regardez-les, on dirait des titans miniatures et ils sont déjà en train de se jauger ! Moi, je parie sur Keerius. Draksang a un rôle important, mais sa place n'est pas dans une arène. Qui surveille le Berceau pendant son absence ?  "

    L'Héraut lança les hostilités. Dans l'euphorie générale et l'excitation de voir un combat unique, extraordinaire… tous les mots ne suffiront pas à décrire ce qui débutera sous peu, Takhys ne put s'empêcher de mimer Orion

    "'C'est l'heure du du-du-du-du-duelllllll" ! Puis, elle ricana. [/b]Désolé Ayna, j'avais eu envie de cette petite réplique pour une bonne tranche de rire avant que ne commencent les choses sérieuses"[/b]


    Spoiler:
    Citoyen du Reike
    Citoyen du Reike
    Dimitri Chagry
    Dimitri Chagry
    Messages : 270
    crédits : 1047

    Info personnage
    Race: Ombra
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Chaotique neutre
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2101-dimitri-chagry-uchttps://www.rp-cendres.com/t2223-un-morceau-d-une-vie#18800
  • Sam 23 Sep - 9:54
    La dure réalité était qu’il craignait la société. Il avait du mal à comprendre toutes les connexions et à s’en protéger. À l’évidence, son métier le protégeait bien assez de ce mal. Soren avait beaucoup dire d’un ton impartial qu’il n’était pas en train de se moquer de lui, il avait bien du mal à saisir pourquoi il insistait à ce point à utiliser des expressions pour qualifier son niveau de pensée. Les manques il serait capable de les combler, sauf s’il mourrait prématurément. Son métier avait des risques, et il les connaissait. Tu as déjà combattu pendant une guerre Soren ? Demanda-t-il par pure curiosité. Les combats qui sévissaient plus bas n’étaient qu’un jeu. Il avait eu vent de ce qu’il se produisait dans l’arène des années en arrière et ce spectacle n’était qu’un rafraichissement. Je trouve que ces combats sont passionnants, mais je ne les qualifierais pas de brutales. Comparé à ce qu’il avait pu voir à Benedictus, les blessures étaient à son sens superficielles. La peur n’avait nourri que les regards des condamnés du premier combat.

    Il se répéta plusieurs fois le nom du médicament. La dose particulièrement généreuse qu’il avait mis à ce médicament ne l’enchantait pas. Au moins, il en connaissait les effets. Fait d’être et de magie, ce petit caché devait titiller un peu trop ses neurones et jouer avec ses nerfs.

    Progressivement, alors que les minutes semblaient défiler lentement, ses marques semblaient reprendre un peu de calme. Il ne se sentait pas en hilarité. D'ailleurs, à part se sentir épuisé et détendu, il ne ressentait pas non plus d'effet excessif. S'il oubliait ses lignes dorées devenues folles... La marque noire ne s’était pas étendue. Il l’imaginait dissimulé sur son torse, dans l’attente qu’une colère enfuie l’envahisse. La peur était bien plus présente que la colère. Son intuition et sa suspicion soudaine avaient eu raison de lui. Second degré ou pas.

    Soren avait donc des traits raciaux similaires à l’ange massif qui venait d’entrer. Les deux combattants le fit taire quelques secondes, tant l’aura écrasante qu’ils dégageaient été difficile à encaisser. Il ressentit une profonde tristesse de ne pas voir leur magie en action. Devoir éviter de la magie destructrice pouvait être un bon entrainement. Puis, alors qu’il restait bien enfoncé dans son siège, il glissa son attention vers le bio-alchimiste. Toi, un ange ? Ce n’était pas toi la lumière d’il y a deux heures par hasard ? Disons que ce genre de lumière n’a pas un très bon effet sur moi… L’ombra sentait sa force faiblir en présence de cette lumière pure. Un ange avec une langue bien fourchue. Murmure-t-il à son adresse. Le second degré ne lui avait quand même pas plu. Devait-il donner une explication ? Ses bras croisés signaient de son inconfort. Sa méfiance écrasait son esprit au point qu’il ressentait une crainte certaine aux propos du noble. Je ne veux pas qu’on me regarde comme un objet. Second degré ou pas. Ni qu’on m’enferme pour des marques dorées stupides. Finit-il pas préciser en se penchant en avant pour que seul l’hybride l’entende. Il ne déclina aucune invitation, même s’il la comprit bien. Les petits mots amusés avaient touché l’ombra qui peinait encore à se débattre avec son image d’esclave docile. Les marques invisibles se réveillaient avec sa crainte. Après avoir soupirer, puis avoir reposer son dos en arrière, il reprit son attention sur la scène. La gélule agissait toujours, les mouvements étaient ralentis mais son cerveau imprimait parfaitement les détails somptueux du physique des deux êtres. Il sentait les picotements de la crainte l’envahir, mais l’admiration de ces deux légendes passaient outre. Décidément, il était dépité d’avoir pu louper le jour de la force les autres fois.

    Draksang. Ce n’est pas aisé de maintenir en place un titan et sa présence me glace le sang rien qu’à le regarder.

    Spoiler:
    POSTE 6
    Invité
    Invité
    Anonymous
  • Sam 23 Sep - 11:11
    J'écoute l'explication de ma camarade alors que le combat des vétérans contre les jeunes loups continue, et lui lance un regard désolé. Entendre d'un coup les pensées de tout le monde dans une si grande arène, ça ne doit pas être drôle, effectivement. Son regard lubrique me fait gentiment sourire, elle a l'air de savoir de quoi elle parle, ça attise ma curiosité.

    « Est-ce que vous en connaissez un... ou plusieurs peut-être... plus intimement ? Racontez moi tout, je suis curieuse ! Et concernant la télépathie, pensez-vous qu'il puisse s'agir de la manifestation d'un nouveau pouvoir en vous ? J'ai déjà vu ça arriver subitement à certaines personnes, c'est toujours très déstabilisant. Vous devriez peut-être étudier la question, si c'est bien ça, il faudrait essayer de le contrôler et le canaliser pour qu'il ne joue pas de mauvais tours comme à l'instant... »

    Nous discutons joyeusement encore un moment en observant les gladiateurs qui s'affrontent, avant que je retienne mon souffle face à la feinte du vétéran. L'expérience, elle avait bien raison, ça n'a pas d'équivalent. Les boutades et le combat se finissent, et je ne peux qu'applaudir devant le spectacle.

    « Vous aviez raison, je m'amuse bien, même en pensant qu'il y a une forme de mise en scène dans ces combats. Après tout, ça reste un magnifique spectacle, il y a forcément de quoi se réjouir. Je ne peux juste pas m'empêcher qu'il y a une morale derrière tout ça que le Reike essaye de faire passer. Loin de moi l'idée de dénigrer cet Etat, je vous rassure. Ça aurait été la même chose si on avait été à République. La politique vient toujours se mêler de ce qui ne la regarde pas, à mes yeux. »

    Ici, d'un divertissement à grande échelle. Il y a quelques années, d'une population qui vivait tranquillement sur son île. Dire que j'ai participé à l'effondrement de Kaizoku... Je ne sais pas si je serais capable de me pardonner cette culpabilité qui me ronge. J'efface ces pensées parasites de ma tête. Le combat s'achève sous les acclamations de la foule, et bien vite, la grande porte s'ouvre sur une figure impressionnante. Je ne peux m'empêcher d'écarquiller les yeux et de laisser tomber ma mâchoire devant l'individu qui fait son apparition. Impossible de ne pas connaître son nom, même quand on n'est pas du Reike, même quand on a vécu presque toute sa vie sur une île loin de tout. J'ai la chair de poule et je suis incapable d'aligner deux mots, le souffle coupé. Je manquerai presque de défaillir quand je vois arriver son adversaire, alors que je commençais à me demander quel monstre serait bien capable d'affronter Keerius. Mais Draksang Feunoyr, oui, je le vois bien mettre l'ange en difficulté. Mon coeur bat à toute allure, et mes yeux sont braqués sur les deux légendes qui se toisent déjà. Il faut que Takhys me demande si je suis toujours avec elle pour que je sorte de ma contemplation.

    « Je retire ce que j'ai dit. Il n'y a pas de mise en scène. Impossible que ces deux-là aient accepté un combat pareil si c'était pour le mettre en scène. »

    Un "Woah" ne peut s'empêcher de s'échapper de ma bouche dans un soupir. Rien que de regarder Draksang me glace le sang, tellement il est effrayant, mais en face de lui, Keerius en impose. J'ai écouté les histoires à leur sujet. Dans un combat sans magie, qui pourrait bien l'emporter ? Keerius a l'habitude des champs de bataille, mais l'autre est le gardien d'un Titan emprisonné, et sa rage vengeresse n'a pas de fin, dit-on.

    « J'avoue que sur ce coup-là, je ne sais pas du tout qui choisir... Vous avez eu raison sur le dernier combat, contrairement à moi, je vais donc suivre votre jugement, Takhys, et parier sur Keerius. Et puis il est un peu plus... rassurant... si on peut vraiment utiliser ce mot-là... que Feunoyr. »

    Je vais peut-être le regretter. Mais en tout cas je ne vais pas perdre un instant de ce combat, ce spectacle va probablement être le plus impressionnant de tous. Il va sans dire qu'à cet instant, j'ai oublié l'objectif qui m'avait amenée ici. Mais il faudra vite que je parte quand le combat sera achevé, dans l'espoir de retrouver mon neveu, enfin.

    Pour Keerius:

    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Kierian Ozergova
    Kierian Ozergova
    Messages : 18
    crédits : 138

    Info personnage
    Race:
    Vocation:
    Alignement:
    Rang:
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2428-kierian-si-ca-brille-c-est-a-moi-terminee
  • Sam 23 Sep - 11:24
    "Votre... esclave? Ne m'a pas du tout dérangé, madame"

    Kierian regarda l’homme étonnement bon envers Dimitri pendant un bref instant avant de lui sourire. Elle ne connaissait pas cet homme. Elle ne l’avait jamais rencontré auparavant et malgré sa classe sociale-droit de naissance qu’elle voyait comme une véritable malédiction- elle ne connaissait pas toute la haute société.

    "Ne le tirez donc pas au col comme ça, il risquerait de s'étouffer"

    La jeune drakyn se tourna finalement vers Dimitri et se contenta de se pincer la langue entre les dents pour ne pas répondre qu’il mériterait bien qu’elle le fasse étouffer. Elle ne parvenait pas à croire qu’elle lui avait fait l’honneur de la mener avec elle hors de la fausse et qu’il dérangeait la haute société, qui plus est en tapotant sur l’épaule d’un inconnu et en quémandant ce qu’il avait dans les mains. Elle était dépitée. Comment ne pas l’être ? Elle était une fois de plus forcée de constater qu’elle avait vu des chiens exécuter des pirouettes et qui semblaient plus éduqués que ce petit ombra.

    -Ce n’est effectivement pas mon esclave, protesta t’elle en entendant Dimitri protester. J’ai une préférence pour des domestiques plus… éduqués dirons-nous.

    Kierian jeta un bref regard vers les combats dans l’arène. Si les scènes qui se déroulaient sous des milliers de regards étaient assez impressionnante elle avait davantage l’impression d’être au théâtre devant une mauvaise pièce que devant de véritables combats. Elle ne sentait pas la peur des combattants, cette peur délicieuse qui prouvent qu’on se bat pour sa vie… pour sa survie.

    Elle ne disait pas non à quelques distractions mais les combats en eux même n’étaient pas la première raison de sa venue. Elle devait garder un certain rang social et, par conséquent, avait espéré rencontrer une personne en particulier ici. Cette personne ne semblait pas être présente. C’était aussi la première fois qu’elle se retrouvait dans un tel évènement sans avoir de chaperon. Sans avoir la pression d’être une drakyn de la haute société. Etonnement elle avait presque l’impression de sentir le poids sur ses épaules s’alléger.

    "Vous souhaitez quelque chose de plus fort encore, peut-être, histoire de rendre le combat des éléments plus spectaculaire ? J'ai sûrement un truc qui traîne sur moi."

    Kierian hésita un moment avant d’accepter l’offrande. Avant de se lancer elle choisit tout de même de regarder l’état de Dimitri qui, visiblement ne se méfiait de rien et de personne. Ses yeux lui paraissaient quelque peu dilaté mais il ne s’effondra pas comme une masse. Il semblait toujours avoir un dialogue cohérent… pour le petit ombra qu’il était.
    Elle s’appuya finalement contre la rambarde de sécurité pour regarder les combats avant d’inspirer une première bouffée de cette étrange cigarette.

    Elle manqua de s’étouffer aussitôt en entendant parler de couple. Elle et Dimitri ? Jamais de la vie ! Elle aurait préféré mourir milles fois ou avoir à ravaler son vomi.

    -Nous sommes des collègues. Je lui fais la grâce de l’emmener voir ce spectacle ridicule qui se trouve sur notre route.
    Tandis qu’elle se retenait de tousser après s’être a demi étouffée aux dires de l’homme aux yeux dorés elle se redressa pour faire volte face au combat et regarder la scène bien plus amusante qui se trouvait a sa droite.
    Peut être que c’était cette étrange cigarette qui l’adoucissait mais elle se facha moins en entendant le petit ombra.
    Elle l’entendit lui demander comment elle se sentait et elle sentit son sourire s’étirer.

    -Je vais bien, protesta t’elle. Je ne t’ai pas emmené ici pour me chaperonner. Je suis une grande fille.

    Elle se contenta de lui indiqué l’arène d’un geste de la main.

    -C’est toi qui m’a fait damner pour venir voir ces combats d'ici. Alors profite en !

    Cet élan de bonté la surprit particulièrement. Surtout venant d’elle et aussi naturellement. Elle regarda le minuscule objet fumant entre ses doigts avant de regarder à nouveau l’homme qui le lui avait offert.

    -C’est quoi votre nom ? Je suis sûr qu’il cache une pharmacie sous son manteau…

    -Dimitri ! gronda t’elle, ca ne se fait pas enfin !


    Elle tenta de faire un pas vers lui pour le disputer plus sérieusement mais elle sentit aussitôt sa tête se prendre pour une toupie et tomba a genoux, contrainte de s’agripper à la rambarde de toutes ses forces.

    -Qu’est-ce qu’il y a là-dedans?

    Si elle s’était sentie détendue quelques minutes, son expression changea du tout au tout en se rendant compte qu’elle était défoncée et bien incapable de se relever seule.
    Changeant du tout au tout elle revint sur la défensive. Toutes les fibres de son corps s’étaient tout à coup raidies. En quelques minutes a peine elle était revenue des années en arrière, comme à la guerre. Tout son corps s’était brusquement « réarmé », prêt à sauter à la gorge du premier venu. Elle savait qu’elle ne devait pas agir ainsi et que personne ne la menaçait réellement. Et pourtant elle se retrouvait nez a nez avec tous les démons qu’elle avait ensevelis sous un caractère colérique, princier, exigeant et capricieux.
    Sa seconde main n’eut pas d’autre choix que de se cramponner à son tour à la rambarde. Celle-ci, non pas pour l’aider a se relever, mais pour l’empêcher de bondir sur quiconque s’approcherait d’elle.
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum