DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Seraphin

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Event République : Alerte Rouge à la Maison-Bleue - Page 12 InRH1Ti
    Gazette des cendres
    Printemps 2024
    Lire le journal
    #6
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    Le Lever de Lune
    Derniers sujets
    Validations RP d'Isolde / Reike Aujourd'hui à 12:53PNJ
    Consul K - Le chasseurAujourd'hui à 12:25Orion Yamveil
    La Traque SauvageAujourd'hui à 12:24Orion Yamveil
    Quand la Caravane passe... [PV Kassandra]Aujourd'hui à 11:05Alaric Nordan
    Une recherche tranchante [Pv Corvus]Aujourd'hui à 10:34Alaric Nordan
    Validation des RP d'AlaricAujourd'hui à 8:50Alaric Nordan
    Demande de modification de ficheAujourd'hui à 8:35Alaric Nordan
    +14
    Sixte V. Amala
    Kieran Ryven
    Leonora de Hengebach
    Azura Aiwenor
    Gunnar Bremer
    Soren Goldheart
    Mortifère
    Zelevas E. Fraternitas
    Dorylis de Rockraven
    Athénaïs de Noirvitrail
    Xera
    Genryusai
    Seraphin du Razkaal
    Koraki Exousia
    18 participants
    Aller en bas
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Mortifère
    Mortifère
    Messages : 153
    crédits : 200

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Loyal Mauvais
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2391-mortifere-la-prouesse-republicaine-termine
  • Jeu 14 Mar - 6:29
    Une fois à l'extérieur, Mortifère avait levé le voile foudroyant qui avait permis aux siens de quitter les lieux sans encombre. L'eau qu'il n'avait pu faire s'évaporer par son déploiement massif de puissance se mit à napper les alentours, engloutissant les pavés si richement entretenus pour changer l'entièreté d'un paysage dont la sempiternelle noblesse venait d'être bafouée; changée qu'elle était en véritable terrain de jeu pour ce monstre innommable qu'était l'engeance de Kaiyo.

    Les Républicains, scindés sans le savoir par la trahison qui venait de se jouer entre leurs propres murs, se dressaient néanmoins face à l'abject avec un courage que leurs voisins impériaux ne leur auraient sans doute jamais prêté. Loin de l'image des politicards grassouillets qui se prélassaient dans la pitance volée à d'autres, les plus fervents défenseurs de la Nation Bleue tenaient bon face à la créature titanesque qui, pourtant, les dominait de par sa simple existence. Posté non loin du Sénateur qu'il défendait envers et contre tout, le soldat mécanisé laissait son œil mécanisé errer brièvement jusqu'à une toiture voisine sur laquelle il aperçut, grâce à sa vision affutée, la silhouette plus que reconnaissable d'un fameux Prévot qui avait vraisemblablement perdu le peu de raison que sa sinistre naissance lui avait accordé.

    "Le voilà, lui..."

    Les paupières basses, Mortifère ne réalisait même pas qu'il venait de marmonner à voix haute. Les mots scandés avec ferveur par le Limier possédé ne lui parvenaient pas entièrement et, du fait de l'urgence de la situation, le soldat n'y accorda qu'un court moment d'intérêt avant de passer au sujet plus pressant, la bête monstrueuse dont les tentacules difformes prenaient désormais des traits chimériques pour ajouter une once de cauchemar dans cet océan déjà abominable. Rendu apathique par la saturation de magie qui dévorait ses veines, il eut dans le même temps la surprise d'être rejoint dans l'effort de guerre par un colossal personnage qu'il n'avait pas vu depuis un bon moment et qui ne le reconnut visiblement pas sous ses atours.

    "Tiens donc..."

    Dans le cadre de ses trop nombreuses formations, Mortifère avait suivi les enseignements de professionnels issus de diverses branches des forces républicaines. Les Limiers du Razkaal n'avaient bien évidemment pas fait exception à cette règle et Abraham, par conséquent, était passé entre les griffes du valeureux Drakyn qu'était Kieran. Passablement esquinté par les batailles qu'il avait dû livrer ailleurs, le géant cornu se tenait pourtant avec ferveur et férocité face à cet adversaire commun qui venait de faire son apparition. Mortifère, privé de l'un de ses énormes bras mécaniques, faisait bien plus peine à voir que son vis-à-vis. Ce fut toutefois avec un certain enjouement -tout à fait curieux en vue du drame qu'était la situation- que Mortifère prit le soin d'user de sa seule main encore présente pour porter ses griffes à son masque de cuir, qu'il retira pour révéler les traits massacrés mais néanmoins reconnaissables qu'étaient les siens. Un sourire aux lèvres, il glissa au Drakyn de sa voix caverneuse :

    "Je ne pensais pas vous revoir sous de si sombres auspices, mais je suis enchanté de vous avoir à nos côtés."


    Leur éventuelle conversation fut reportée à plus tard car, dans un splendide halo étincelant, Dame Aiwenor fit une démonstration de ses talents et Mortifère put se faire pour la première fois témoin de son ahurissante maitrise des arcanes. Un géant lumineux apparut, s'opposant fièrement au mal insidieux qui avait pris la forme d'un diable issu des abysses, offrant à l'assistance un spectacle aussi vivifiant qu'inspirant. La République, de toute évidence, n'avait pas fini de briller face à l'adversité. Lentement et avec une nonchalance parfaitement arrogante en vue des circonstances, le militaire décida de faire fi de l'immensité de la menace. Il se posta non loin de la création formidable de la Consule et, avec un calme total, il prit de l'élan en faisant tournoyer son énorme poignet métallique, armant son bras en vue d'une attaque dévastatrice. L'excès de magie né de l'ingestion de la potion se fit vibrant. Sobrement, il lança :

    "Vois, fangeux des confins, comme la République est grande, plus que tu ne le seras jamais."

    Il y eut un grondement sourd suivi d'un claquement brutal lorsque le mur du son fut brisé par ce poing de fer changé en véritable catapulte. L'air se changea en tourbillon et une onde de choc massive fila droit vers l'appendice gauche de la bête, amenant avec elle une promesse d'annihilation. Cela ne dura qu'une fraction de secondes mais la terre inondée, au passage de la vague de puissance extraordinaire, se scinda dans un crissement tonitruant.

    Résumé:
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Pancrace Dosian
    Pancrace Dosian
    Messages : 361
    crédits : 1233

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Chaotique neutre
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t917-pancrace-dosian-terminehttps://www.rp-cendres.com/t945-liens-pancracehttps://www.rp-cendres.com/t946-chronologie-pancrace
  • Jeu 14 Mar - 15:56
    J’essuie mon front et ma nuque, tous deux couverts de sueur. La reine des strygx s’est écrasée au sol, peut-être grâce à notre déferlement de magie, et son accumulation sur les dernières minutes, et peut-être aussi à cause de la saloperie qui flotte maintenant en l’air. Le titan avait annoncé qu’il se radinerait, avec sa vieille gueule moche, et ça a pas loupé, il est bien là.

    Et il est bien moche.

    J’jette un regard mauvais à la Pléiade de Magic qui vient de se poser à côté de nous après être descendue de Magic. Donc non seulement elle a servi à rien pendant qu’on saignait dans les rues, contre des mercenaires, contre des monstres, et, c’est important de le préciser, donc les Enfants de la Dame, à savoir des membres de son Académie à elle, mais en plus, elle fait comme si elle avait agi de façon critique et importante pour immobiliser le monstre et nous sortir d’affaire. Jusqu’à présent, on n’a pas eu besoin d’elle, et j’suis pas sûr que ç’avait été le cas jusque-là.

    Ce qui me fume le plus, c’est qu’elle se permet de nous donner des ordres. Qu’elle retourne faire semblant de regarder ses bouquins, enchaîner les grèves et les cafés dans la salle des profs plutôt que faire l’inspectrice des travaux finis auprès de l’élite républicaine, putain ! Puis si la Pléiade est si puissante, elle veut pas aussi aller combattre l’Avatar de Kaiyo ? Moi, je veux bien me charger des blessés et que l’eau déborde pas partout, hein, ça semble vachement plus cool et sympa que d’aller se suicider sur un titan. Tous des putains de planqués, les Pléiades, et ça confirme ce que je pensais déjà la dernière fois que j’y suis allé : pour apprendre des pages et des pages de savoir théorique inutile, y’a du monde, mais dès qu’il s’agit de faire du concret, y’a plus personne.

    C’est pas l’école de la vie, c’est la vie de l’école.

    « Ouais, ouais, on va voir pour plutôt laisser ça aux spécialistes. C’est pas notre rôle, les entités magiques pluri-millénaires capables de raser des villes entières. On croirait que c’est plutôt celui des grands maîtres de la magie, mais faut croire que j’me trompe. »

    Puis j’me détourne d’elle. Les officiers républicains, les civils et les effraies qui l’ont pu ont bien grimpé dans des arbres, mais certains ont eu des difficultés, sont tombés, ou ont été balayés par des débris. On est déjà à l’œuvre pour s’assurer de leur fournir les premiers secours ou plus si affinités.

    « Les effraies, restez encore un peu dans les branches… Voilà, vous êtes parfaits, comme ça, de vrais piafs dans la forêt. »

    Les collègues ricanent. Comme on dit toujours, un grand pouvoir implique de grandement s’en servir.

    « Allez, c’est bon, descendez. »

    J’adresse un signe à Gunnar, et il se ramène pour qu’on discute de la suite.

    « Bon, autant que ça me gonfle de faire ce que l’autre conne a dit, autant c’est vrai que maintenant, on a fini de patrouiller les rues, et que c’est clairement à la Maison-Bleue et aux remparts que la suite se passe.
    - On peut pas s’occuper des troupes et des civils ? S’assurer que y’a pas d’autre menace autour de Magic ?
    - Les Pléiades ont l’air d’avoir envie de faire semblant de faire quelque chose, et ils sont les mieux placés pour glander ici, j’crois…
    - De toute façon, le temps qu’on arrive, ce sera sûrement terminé.
    - Faut l’espérer.
    - Du coup, entre Kaiyo et les remparts, tu as une préférence ? Demande Gunnar.
    - Les remparts, y’aura toute l’armée, non ?
    - Y’a des chances.
    - Et la Maison-Bleue, y’aura le Commissaire Patoche ?
    - Probable, s’il a survécu.
    - Tu penses que y’a la moindre chance que… ? »

    On se fige quelques secondes.

    « Non, aucune.
    - Aucune, je confirme. »

    Les types comme lui, ça passe toujours au travers du danger, c’est un genre de pouvoir magique.

    « En vrai, si on va sauver Patoche, ça ferait bien.
    - Puis les remparts, pour peu que y’ait un mouvement de l’armée ou je sais pas quoi…
    - Et faudrait revoir ces nazes de la GAR…
    - M’en parle pas. »

    J’crache sur le côté.

    « Allez, la Maison-Bleue, alors. De toute façon, ça veut pas dire qu’on se coltine l’affreux non plus. »

    Et ça, tout le monde est d’accord.

    On enquille les rues et les avenues, en slalomant entre les débris divers qui jonchent le passage. Ça va faire du boulot de faire le ménage, ça, c’est certain. C’est fou, ce qu’un peu de flotte peut faire remonter et trimballer à travers la moitié de la ville. Mais quand on arrive à proximité du centre du pouvoir de la République, force est de constater que l’ambiance est singulièrement moins légère. La concentration magique qu’on ressentait déjà à proximité de Magic est ici décuplée, et j’ai pas la moindre envie d’attirer l’attention de la figure incontestablement féminine mais beaucoup trop bleue à mon goût qui flotte en l’air.

    Puis, surtout, les autres ont l’air d’avoir la situation bien en main : un géant de lumière est en train de se matérialiser, et j’ressens les ondes de choc d’un pouvoir d’air ou de force qui s’élèvent jusqu’à l’Avatar. Il a ses tentacules qui s’agitent autour, et mon attention est brièvement accaparée par un petit maigrichon aux cheveux blancs. J’grimace. Pas loin, y’a l’autre armoire à glaces que j’ai vue au Razkaal, celui qu’a à peu près autant d’empathie que les portes de la prison qu’il garde. Y’a même Mortifère qui fait le beau, et j’me dis que pour un camp qu’est censé être les gentils, on trimballe quand même une sacrée cargaison de monstres.

    Et, au moins, ici, on a des Pléiades et des Enfants de la Dame qui servent à quelque chose. Est-ce que celle qu’on a vue, c’est celle qui était un peu nulle et qu’ils ont laissé derrière ? Probable. En plus, elle avait tellement de poudre sur la gueule qu’elle était plus maquillée qu’une charrette volée. J’regarde autour, mais j’vois aucun signe du Commissaire. Sans grande conviction, j’lève les yeux vers les deux tentacules surplombés d’un pégase draconique… ouais, j’sais pas le décrire autrement… qui s’agitent et nous font des misères.

    Kaiyo m’en voudra sûrement moins si j’avoine un de ceux-là plutôt que lui en personne.

    Et, à choisir, je vise évidemment la gauche. C’est l’entraînement, c’est réflexe.

    Résumé:
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Ruby Draglame
    Ruby Draglame
    Messages : 173
    crédits : 2047

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Neutre bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t179-ruby-draglame-termineehttps://www.rp-cendres.com/t375-les-aventures-de-soeur-hematite-alias-ruby-draglame#1569
  • Jeu 14 Mar - 17:23
    L’ancienne officière de la grande armée s’attendait à un discours de l’élémentaire de sable, mais elle voyait lancer une attaque d’envergure contre le traître de la République. Toutefois, elle l’entendait les cris des quelques soldats qui l’interpellaient, car une forme humaine aqueuse  lançait une attaque magique composée d’eau en direction des remparts. La sœur hématite constatait que les attaques élémentaires d’eau sous de forme de lames se dirigeaient à son encontre. Elle notait aussi que ces eaux de lames allaient aussi se concentrer sur la position des deux représentantes de la huitième Légion.


    La femme masquée encapuchonnée se retournait, car elle voyait que des renforts venaient se battre contre la sorcière des mers. La rousse colorée en pourpre masquée sous une capuche espérait beaucoup parmi ces combattants. Il  devait avoir une personne avec une magie assez puissance pour porter un coup conséquent contre cette immense menace en terme de pouvoir. L’ancienne officière de la grande armée essayait d’analyser l’attaque magique qui arrivait vers elle. Elle ne connaissait pas le niveau de puissance de ces lames d’eau. Elle pouvait lancer l’hypothèse que cette attaque  magique avait la puissance pour couper un matériel ou le métal comme sa magie élémentaire d’air. La sœur hématite voulait réserver sa capacité magique notamment celle qui avait permit de générer la lance élémentaire ou créer la crevasse. Elle pouvait porter une attaque magique qui créait une différence, toutefois, elle devait le porter au contact d’Anadeia.


    La sœur hématite ne connaissait pas les capacités magique des renforts  qui étaient présents sur les remparts et elle espérait que la sénatrice allait prendre les commandes pour répondre à l’attaque. Cependant elle voyait une organisation qui semblait déjà pensée ou alors une sorte automatisme. Elle notait une femme aux cheveux blancs qui dressait un bouclier de feu et elle constatait une petite blonde qui parlait à Léonara. Ruby se rangeait par réflexe derrière Tornade en lui assénant un  remerciement. Néanmoins, elle voyait plus loin une flèche qui partait directement vers la sorcière des mers. Elle décidait de réagir et elle voyait une tête rousse qu’elle connaissait. Elle était surprise de trouver Xera sur les remparts. L’ ancienne officière de la grande armée espérait que celle-ci n’allait pas dévoiler l’identité de Ruby. toutefois, l’attaque élémentaire lui permettait de lui gagner du temps. La femme masquée encapuchonnée allait copier l’attaque élémentaire de glace qui l’avait attaqué sur sa personne. Toutefois, elle ne disposait pas de cette magie, mais elle pouvait créer la même forme avec sa puissance magique.


    Les renforts pouvaient voir que la femme masquée, encapuchonnée avec un seul orifice qui pointait son bras en direction de la sorcière des mers. Elle dessinait un pic d’air au premier abord, toutefois elle allait augmenter sa puissance avec une double dose de mana. Extérieurement, sans vue magique, on voit juste la sœur hématite qui pliait son bras droit et elle se semblait se concentrer. Quelques minutes  plus tard, elle tendait son bras vers Anadeia et les renforts allaient sentir un léger souffle qui dessinait une rayure sur le sol des remparts. Toutefois, l’ancienne officière de la grande armée cogitait à la prochaine attaque que la sorcière des mers se préparait à agiter. Elle pensait qu’une attaque combinée était le meilleure carte pour tuer cette ennemi. Toutefois, elle entendait une nouvelle information concernant un autre pouvoir élémentaire de la sorcière des mers via des soldats qui criaient à cause des blessures crées par des pics de glace. La sœur hématite observait la petite  blonde qui avait créer une diversion. Ruby émettait qu’il fallait deux attaques pour obliger l’élémentaire à se défendre et contre-attaquer une seule fois. Elle pouvait donner cette idée auprès de la  femme au peau ébène aux cheveux blancs, car elle voyait sa grande maîtrise  du feu notamment avec sa forme de bouclier.


    Ruby regardait avec son seul œil valide, son attaque élémentaire sous forme d’un pic d’air en puissance doublée qui filait vers la femme sous forme aqueuse. Elle comptabilisait pour l’instant deux attaques, une physique avec la flèche lancée par la petite blonde. La sœur Hématite ajoutait son attaque magique, mais elle savait que celles-ci n’allaient pas endommager la sorcière des mers. Elle donnait l’hypothèse que si Anadeia esquivait alors elle devait des talents physiques en tant que mage spécialisée avec les éléments. Toutefois, si la sorcière des mers se protégeait avec un bouclier d’air alors elle contre-attaquait  avec son élément de glace en une forme plus puissance. La sœur Hématite regardait si son attaque élémentaire allait être bloquée et elle regardait si Tornade ou la sénatrice proposait une stratégie de manière tacite ou par voie  magique via la télépathie
    RESUME:
    Noble de La République
    Noble de La République
    Leonora de Hengebach
    Leonora de Hengebach
    Messages : 172
    crédits : 197

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Loyale neutre
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2438-leonora-de-hengebach-valideehttps://www.rp-cendres.com/t2451-liens-de-leonora-de-hengebach
  • Jeu 14 Mar - 19:17
    Sur les remparts, alors que les quatre femmes venaient d'achever le dernier ennemi grâce à la puissance impressionnante de Dorylis et du soutien de la huitième, elles reçurent du renfort avec cinq paires de bras en plus, dont des soigneuses...
    Leonora reprit rapidement ses esprits. Son cœur bâtait la chamade dans sa poitrine. Elle savait qu'elle ne pouvait se permettre de faiblir maintenant. Elle respira profondément pour se calmer, restait vigilante, surveillant chaque mouvement. Malgré la fatigue qui commençait à peser sur ses épaules et l’angoisse qui la tenaillait, elle restait concentrée, prête à agir à tout moment.

    L'arrivée de ces dernières était un soulagement bienvenu, mais il semblait qu'il y avait encore peu de temps à perdre. Les quatre femmes se retournèrent pour les accueillir, leurs regards fatigués mais déterminés. Léonora reconnut l’une d’entre elles, la sirène Thakys, qui avait été d’une gentillesse incroyable lors de leur rencontre à Courage et lui accorda un sourire quelque peu forcé au vu de la situation.
    Les soigneuses se mirent immédiatement au travail, utilisant leurs compétences pour soigner les blessures et restaurer les forces. La bataille n'était pas encore terminée, mais avec l'ajout de ces nouveaux renforts, ils avaient maintenant une meilleure chance de réussir.

    Mais il semblerait que le sol de Liberty soit le terreau d'abominables entités et sur les remparts surgit de la lumière et de l'eau, une nouvelle menace qui  fit trembler les rochers (couverts ?) sous leurs pieds, émergeant avec une détermination sinistre. Les femmes échangèrent à peine quelques regards, réalisant que la bataille reprenait, semblait aussi redoutable que les précédentes.
    Sans perdre un instant, leurs armes, mana à la main et leurs esprits en alerte et surtout grâce au puissant bouclier de feu de l’élémentaliste aux cheveux blancs, elles furent protégées de l’attaque impressionnante des lames d’eau. Sur les remparts, une nouvelle bataille épique allait se dérouler, où la magie et la force brute se heurteraient dans un conflit titanesque. Elles affrontaient la menace qui n’avait que pour but de les engloutir.

    L’occasion de se frayer un chemin se présenta, Leonora fut interpellée par la petite blonde qui partit telle une flèche pour disparaitre. Sans une once d'hésitation, Léonora la suivit pour entrer dans le chaos de la bataille qui faisait rage autour d'elles. Invisible, elle se déplaçait avec une agilité et vitesse surhumaine, disparaissant presque comme une ombre. La brune avait ses sens en alerte maximale, prête à réagir à la moindre menace.
    C’est avec une précision impressionnante, qu’elle lança ses couteaux avec une rapidité foudroyante, chaque lame trouvait sa cible avec précision, « distraction » pour désorienter la sorcière et la maintenir sous pression afin que, celles qui étaient capables de l’anéantir une bonne fois pour toute, puissent agir.


    Résumé:
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Athénaïs de Noirvitrail
    Athénaïs de Noirvitrail
    Messages : 206
    crédits : 884

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Neutre Bonne
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t122-athenais-de-noirvitrail-faconneuse-de-la-republique-terminee
  • Ven 15 Mar - 1:53
    Alerte Rouge à la Maison-Bleue
    Message n°10 – Groupe des Faucons-de-Garde
    ➤ SUR LES MURAILLES


    Les soldats de la Huitième Légion observaient médusés à l’apparition dans le ciel de centaines de lames d’eau et de glace invoquées par la Sorcière des Mers. Ceux qui ne venaient pas de vider le contenu de leur estomac dans leurs chausses détalèrent vers des positions fortifiées et vers le bastion, espérant trouver une protection des plus sécures face à l’hydromancienne. La Huitième Légion savait quand se mettre à l’abri … Clairement, les soldats d’élite de la Grande Armée Républicaine n’avaient aucune chance face à un tel déchainement de puissance.

    Mais cela ne voulait pas dire que la République avait dit son dernier mot. En 5000 ans d’existence, les Républicains avaient bien compris comment se prémunir de menaces existentielles comme celles des Titans. Des générations de magiciens et de façonneurs n’étaient pas restées inactives, quand bien même la menace restait cachée. Les murs de la République, ces remparts qui venaient de se gorger du sang des ennemis de la République, possédaient leur propre système de défense.

    Si l’existence de ce système n’était pas tenue secrète, son activation, elle, était gardée par le corps des Façonneurs de la République et quelques élus, dont la Présidente elle-même. Des générations de Façonneurs avaient entretenu, amélioré et perfectionné les premiers enchantements apposés par le fondateur de la République et ses apprentis. Le dispositif était une véritable horloge, une œuvre d’art et de précision magique capable de tenir tête aux puissances les plus fabuleuses de ce monde. Les murs pouvaient tenir à distance les puissances les plus néfastes … ou les retenir.

    Pour un usage de dernier recours.

    Athénaïs vit les renforts se disperser autour d’elle pour tenter de porter un coup fatal à la Sorcière des Mers. Avec un peu de chance, la lieutenante parviendrait à la tenir suffisamment occupée pour créer une ouverture. Athénaïs était une véritable plaie pour les mages … et la demoiselle comptait bien jouer là-dessus. Il lui restait encore quelques tours dans son sac. De quoi donner le change et tenir quelques minutes de plus.

    La jeune femme blessée posa ses mains sur le sol, sa magie entrant en contact avec la trame ésotérique millénaire tissée dans les remparts. Murmurant une prière en ancien républicain, elle plongea ses forces dans l’enchantement, répétant les incantations d’activation apprises lors de son entraînement chez les Façonneurs. Elle connaissait les moindres recoins de ces murs, ayant passé plusieurs années de service à entretenir les enchantements. Ces derniers répondirent à son appel à l’unisson tandis que les circuits magiques se réactivaient sur le pourtour sud de la muraille. La demoiselle savait qu’elle n’avait pas assez d’énergie pour activer d’elle-même l’ensemble de la muraille : plusieurs Façonneurs étaient nécessaires pour ça. Mais si elle pouvait protéger sa légion et sa portion de la muraille, cela suffirait à préserver des milliers de vie de la colère d’Anadéia.

    Les enchantements incrustés dans la pierre millénaire se déclenchèrent, faisant rayonner la muraille de mille feux. Des crépitements d’énergie magique se firent sentir, chargeant l’air d’électricité. Le dispositif de défense répondait à son appel et la barrière de protection s’éleva telle un voile prismatique des fondations jusqu’aux cieux. Le voile cristallin se dressa juste à temps, les runes et les symboles magiques tirés des profondeurs des murs cyclopéens formant une barrière impénétrable : un dispositif d’urgence face à la menace existentielle qu’était Anadéia.

    Les pics de glace se fracassèrent sur le voile prismatique et les lames d’eau perdirent leur tranchant, retombant sur la population innocente massée sur les murailles en une fine bruine. La protection fonctionnait ! L’antique dispositif ancré dans les murailles absorbait les sortilèges délétères avec une efficacité terrifiante, rendant honneur à des générations de Façonneurs ayant mis tout leur cœur pour rendre cette barrière héritée du Fondateur, fonctionnelle.

    Suffisamment longtemps pour parer cette attaque … et protéger les innocents.

    La Façonneuse ayant dissipé l’attaque d’Anadéia avec l’enchantement contenu dans les murailles, elle relâcha la pression sur celui-ci, afin de conserver sa propre énergie. La barrière prismatique ayant rempli son rôle, elle se dissipa aussitôt, laissant à peine le temps aux quelques trainards de se mettre à l’abri dans les tours et les bastions sud.

    Il était temps de contre-attaquer. Tandis que ses équipiers se portaient à la rencontre de la Sorcière ou tentaient de créer une ouverture, la lieutenante décida de combattre le feu par le feu et d’appliquer avec diligence les préceptes de la Huitième Légion : « Balancer des trucs jusqu’à ce que ça ne bouge plus ! ». Et elle avait gardé une petite surprise pour la Sorcière.

    La Sorcière des Mers, malgré toute sa puissance et son sens tactique, avait oublié un point essentiel …

    Les rochers étaient couverts.

    Depuis le début de la bataille, quelques soldats de la Huitième avaient suivi des ordres bien étranges et s’étaient retrouvés à sélectionner le long des murailles des rochers de toutes tailles et à les recouvrir d’un drap beige sous une pluie de flèches. Il en résultait que malgré l’absence totale de sens de cet ordre – dont on ne se souvenait pas bien de qui avait pu le donner –, un nombre conséquent de munitions de grandes tailles avaient été marquées et stockées le long de la muraille sud. Au bas mot, de quoi ensevelir une petite armée sous des projectiles jusqu’à ce que plus rien ne bouge.

    Tout ce dont la lieutenante avait besoin.

    Athénaïs concentra à nouveau sa puissance et lia sa volonté aux rochers recouverts d’un drap alignés le long de la muraille dont le voile de protection venait de s’abaisser. Assurant une prise mentale sur ceux-ci, elle projeta par vague successives les blocs de pierre vers Anadéia, ne lui laissant aucun temps pour respirer. Les projectiles fusèrent à toute allure vers la Sorcière des Mers : blocs de pierre, rochers grossièrement taillés … tous devenaient sous le contact mental d’Athénaïs une projection mortelle. Les rochers couverts assombrirent le ciel, cherchant à écraser Anadéïa. La Façonneuse fracassa toute sa puissance contre elle. Avec un peu de chance, elle pourrait lui porter un coup fatal.

    Profitant de la distraction d’Anadéia face à la puissance déchaînée des rochers se fracassant contre elle et cherchant à l’aplatir, la demoiselle tissa une dernière fois une toile mentale sur les armes qui jonchaient la plaine au pied des murailles. Immédiatement, les armes et les munitions furent liées à sa conscience et se déployèrent autour d’elle et au-dessus d’elle en un ballet mortel imitant un banc de poissons ou une nuée d’oiseaux. Le crissement de l’acier contre le bronze vibra dans les airs et à nouveau, la demoiselle fracassa à toute allure des centaines d’armes vers la Sorcière. Dans un ballet de roche et d’acier, la Sorcière affrontait la pleine puissance de la Lieutenante de la Huitième Légion.

    Parviendrait-elle à créer l’ouverture pour ses alliés ?

    Spoiler:
    CENDRES



    Event République : Alerte Rouge à la Maison-Bleue - Page 12 Signat12

    Pouvoirs palier 1 : illimités
    Pouvoirs palier 2 : 16/16
    Pouvoirs palier 3 : 8/8
    Pouvoirs palier 4 : 2/2
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Takhys Suladran
    Takhys Suladran
    Messages : 382
    crédits : 3412

    Info personnage
    Race: Sirène
    Vocation: Mage élémentaliste
    Alignement: Chaotique Neutre
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1636-takhys-suladran-termineehttps://www.rp-cendres.com/t2575-liens-avec-la-poiscaille-takhys-suladran#22178https://www.rp-cendres.com/t2576-grimoire-mouille-de-takhys-suladran#22179
  • Ven 15 Mar - 15:29
    Takhys tenait bon avec son sortilège, pendant que ses alliés agissaient pour frapper encore et encore cette Reine-monstre, qui ne pouvait s'échapper. Quel plaisir d'entendre son rugissement de dépit et de souffrance s'exprimer. Mais elle n'était pas encore achevée ! Elle était tenace cette saleté. Son hurlement peu gracieux aux oreilles démontrait qu'elle avait assez de coffre, donc de force pour encore se battre, avant que l'atmosphère devienne étrangement plus lourde. Un effet de la présence malveillance de ce que Takhys refusait même de nommer mentalement pour ne pas vriller de crainte ? 

    La réponse vint instantanément, quand une force invisible vint écraser la grande Strygx. Ce fut si intense, si puissant, que l'immonde créature sombra dans l'inconscience sous le choc, entourée de fragments de glace. S'il n'y avait pas eu la présence de l'Avatar, là-bas, au sein de la cité de Liberté, Takhys aurait pu prendre plaisir à comparer leur adversaire neutralisé à une lotte mutante sur son lit de glace, prête à la consommation. Mais comme la situation était oppressante, à sa façon. La Sirène porta son regard sur la nouvelle venue, qui avait contribué à leur victoire. Son style donnait envie d'avoir une conversation avec la Pléiade, qui inspirait curiosité et respect. Mais les combats faisaient rage et l'ennemi n'était pas encore jeté hors des murailles. La puissante magicienne confirma cela dans ses dires d'ailleurs, tout en précisant qu'il fallait apporter du soutien au rempart. La Sirène se retourna, regarda l'incarnation de Kaiyo et ne put s'empêcher de frémir. La peur monta à nouveau en elle. Courageuse, elle l'était, mais elle se connaissait assez pour savoir qu'elle perdrait ses moyens face à l'image même de la destruction d'Aquaria. Et derrière, elle ne voulait pas fuir. D'ordinaire, elle fuyait les combats dont elle n'avait pas certitudes absolues à demeurer en vie. Mais les remparts, cela ne devait pas être si difficile que cela non ? Avec ses alliés, dont deux qu'elle connaissait à sa façon, elle avait réussi à unir ses forces aux siennes et à affronter ces saletés de harpies. Alors les remparts...

    Elle lorgna le tunnel qui menait vers l'extérieur de la cité. C'était décidé, elle continuera le combat et… quoi l'inondation ? Elle avait bien entendu les mots de la Pléiade ? L'eau se retira déjà. L'Aquarienne se préparait à subir la souffrance de la métamorphose. Cette fois, elle n'était pas prise par surprise, mais bon, c'était toujours aussi difficile à supporter et surtout en si peu de temps. Par les fonds marins, jamais encore, elle n'avait eu à subir cela. Atroce était bien le mot, quoiqu'insuffisant pour définir réellement l'intensité de ce qu'elle subit alors pour retrouver ses deux jambes. Quand elle retrouva ses deux membres, elle se mordait encore les lèvres, ayant cette fois réussi à ne pas crier. Rapidement, elle se remit debout, manquant de rire à l'état de sa tenue. Son pantalon était en lambeaux, dissimilant juste ce qu'il fallait à sa féminité. Tant pis, elle fera avec ! Elle regarda tout à tour, le Porte-Bouclier, Pancrace, Gunnar et le reste des troupes. 

    "Je file aux remparts.  Ne cédez point si vous allez affronter.... ce truc là-bas. On se retrouve de l'autre côté ?

    De l'autre côté, aux remparts ? Ou dans l'au-delà ?  

    " Bières à volonté quand on aura gagné au [i]Marsouin Blanc ! "dit-elle dans une bien étrange voix semi-joyeuse avant de franchir le tunnel magique. 

    La Sirène se retrouva donc aux remparts, dans une tenue délabrée, comme si elle était une danseuse des Îles Paradisiaques qui n'avaient pas pu avoir la tenue de ses rêves. Imaginez un pantalon en lambeaux, couvrant à peine ses jambes nues et qui ondulent au rythme de ses pas pressés ?

    Elle découvrit en écarquillant les yeux que le combat battait son plein. C'était même le chaos. Ah ! On faisait signe qu'il y avait du monde à soigner. Mais n'était-ce pas Leonora là-bas ? Elle s'empressa de rejoindre la jeune humaine et ne perdit pas de temps à la soigner. Pour être certaine d'être protégée le temps de faire ses soins à la noble à la chevelure brune, et à d'autres si elle avait le temps, la Sirène éleva un bouclier de glace, suffisamment haut pour se protéger elle et d'autres alliées de l'assaut de la garce là-bas, qui paraissait savoir s'amuser avec la magie de l'eau, elle aussi. Allons bon, elle veut jouer ? Et si on invoquait une petite pluie de pics de glace au dessus de la tête de cette Sorcière, afin de la déconcerter un peu ? Elle ne pourra parer à toutes les répliques offensives qui prirent la voie des airs dans sa direction, n'est ce pas ? 

    Résumé:
    Noble de La République
    Noble de La République
    Zelevas E. Fraternitas
    Zelevas E. Fraternitas
    Messages : 265
    crédits : 845

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Loyal mauvais
    Rang: B - Directeur de la Comptabilité
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1873-zelevas-d-elusie-fraternitas-la-poigne-de-mithril-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3139-liens-de-zelevas-e-fraternitas#27228
  • Sam 16 Mar - 1:21
    Un rêve fiévreux, Zelevas ne voit pas d'autre explication plausible pour justifier de l'invraisemblance de ce qui se déroule maintenant devant lui. Son neveu Séraphin venait tout juste de les rejoindre en se postant sur la toiture d'un des bâtiments de la Maison Bleue sans même remarquer la présence de son oncle ou de son rival, mais ce qui choqua le plus le Sénateur c'était le discours que le Prévôt semblait tenir et auquel les autres ne paraissaient pas faire attention malgré le surréalisme de toute la situation. Zelevas n’en croyait tout simplement pas ses oreilles, lui qui avait tant investi dans l’éducation du bâtard, qui lui avait inculqué, et certains auraient même dit endoctriné, l’amour inébranlable de la République, tout ça pour quoi? Pour qu’il le retrouve à l’une des heures les plus sombres de la Nation Bleue en train de proférer ses inepties sur le toit du Capitole?

    ”...” Les mots lui manquent pour décrire la honte que lui suscite son neveu.

    Ils sont rapidement rejoints par ce qui se révèle visiblement être un autre Limier, il faut dire qu’un peu de renfort du côté des politiciens rescapés ne leur fera certainement pas de mal. Zelevas regarde ses propres capacités martiales dont aucun mot ne pourrait justement qualifier la maigreur, puis il dirige son regard sur Soren qui… Soren, ses enfants! Il réfléchit au quart de tour et fouille à l'intérieur de la poche de sa veste, slalomant entre le doigt sectionné de Mirelda et la déclaration anti-démocratique d’état d'urgence pour aller récupérer sa bague enchantée.

    ”SOREN!” Dans un geste aussi ostensible et mesuré que possible pour le vieillard croulant qu’il est désormais, il lance l'anneau dans les airs et cri à l’adresse de l’ange pour couvrir le vacarme ambiant, ”ELLE EST NORMALEMENT CONÇUE POUR ÊTRE PORTÉE EN PARLANT, HURLEZ ET VOS ENFANTS POURRONT PEUT-ÊTRE VOUS ENTENDRE!”

    Que son collègue décide de voler à la rescousse de ses enfants ou pas, et il aurait raison de le faire, pouvoir leur indiquer un endroit sécurisé dans lequel se réfugier pouvait leur faire gagner de précieuses secondes et faire toute la différence entre deux enfants morts ou vifs. Il n'eut pas le temps de dire à Soren de foncer les retrouver que l'invocation magique d’Azura se manifesta et déferla une puissance absolument colossale sur l'avatar titanesque. De tout son vécu, il n’avait que très rarement eu l'occasion d’assister à une démonstration de magie aussi dévastatrice et impressionnante, il était sans voix.

    ”...” Les mots lui manquent pour décrire le sentiment que lui suscite Aiwenor.

    La dernière fois qu’il avait témoigné d’un tel spectacle, c'était… il y a bien trois minutes quand Mortifère les avait héroïquement extirpé des sous sols de la Maison Bleue en usant d’une quantité phénoménale de magie pour générer un formidable bouclier d’électricité. Décidément cette journée toute entière était riche en sensations, si on lui avait dit ce matin en se levant qu'il survivrai à une attaque de Feu Divin, à une rencontre de près avec l’Assemblée, qu’il tuerait la Présidente, qu’il assisterai au réveil d'une menace Titan et qu’il retomberait amoureux le tout en moins de vingt-quatre heures, il y aurait cru. Ça faisait quand même des mois qu'ils se préparaient pour cette journée, bon certes, la dernière partie n'était pas prévue, mais il y a toujours des surprises dans les plans les mieux ficelés n'est-ce pas? Puisqu'il repense à Mortifère, celui qui est élu meilleur investissement de l’année 4 décide justement de s'illustrer une fois de plus et envoie une déclaration colossale à l'encontre de leur adversaire divin.

    ”...” Les mots lui manquent pour décrire la fierté que lui suscite sa plus grande réussite.

    Voyant que tout le monde autour de lui s’assurait de faire de son mieux dans le meilleur intérêt de la Nation, Zelevas décida héroïquement que lui aussi allait faire ce qu’il pouvait faire de plus intelligent dans une telle situation. Quelque chose qui n'entraverait pas les actions de ses alliés et ne les gênerait pas dans leurs attaques surpuissantes, quelque chose qui ne le mettrait pas en danger et lui garantirait le meilleur impact face à l'avatar de Kaiyo.

    Il ne fit strictement rien.

    Résumé:
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Gunnar Bremer
    Gunnar Bremer
    Messages : 141
    crédits : 2454

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Chaotique Neutre
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t908-gunnar-bremer-terminehttps://www.rp-cendres.com/t926-fiche-de-liens-de-gunnarhttps://www.rp-cendres.com/t925-chronologie-de-gunnar
  • Sam 16 Mar - 12:15
    -C’est lequel qu’on doit taper ?
    -Bah, celui qui a l’air méchant Tarot. Tu te souviens pas de la première leçon qu’on apprend à la GAR ?
    -L’autre, il a beau être de lumière, il fait quand même grand. Déjà, quand on me dépasse de quelques centimètres, je me sens en danger. Autant te dire qu’ils sont autant une menace l’un que l’autre.

    C’est le problème dans ce genre d’affrontement où il n’y a pas de communication, on ne sait pas qui est son ennemi, ni son allié, voire neutre, parce que inutile, donc effraies.

    -C’est un Titan lui.
    -Je ne me suis jamais fâché avec un titan.
    -Il vaut mieux, Fifi. Il paraît qu’il adore infliger des souffrances horribles à ceux qui lui cherchent des problèmes. On raconte qu’il est capable de te noyer pour l’éternité dans un océan de ténèbres pour que tu n’aies aucun espoir si ce n’est la souffrance absolue d’une mort qui se répète sans cesse ?
    -V… Vraiment ?
    -J’en sais foutrement rien pour tout te dire.

    Même si c’est des conneries, ça a le don de resserrer les rangs et de redonner du crédit à la coopération de la troupe d’officiers républicains. Le mauvais côté, c’est que ça ne sert à rien, si ce n’est tous nous flinguer d’un coup bien placé. Les hommes de rang, ils ne voient pas ce genre de problème. Faut être Capitaine pour s’en apercevoir et le fardeau du capitaine, c’est de laisser ces hommes dans l’ignorance pour ne pas saper leur courage.

    Probablement un truc de Patoche quand il m'a appelé “Fils” une fois.

    -De toute façon, les gars, qui a dépensé les crédits de son compte formation pour être utile contre un titan ?

    Le silence est prévisible.

    -Voilà. on va donc se concentrer sur les choses qu’on sait faire.
    -Mettre des procès-verbaux de stationnement gênant ?
    -Non, on va sauver les citoyens.

    Ce silence là est moins prévisible.

    -On ne sauve pas les gens en tuant le méchant normalement ?
    -On peut les mettre à couvert. Les aider à se mettre à l’abri.
    -Aaah, ça. D’accord, on va faire ça. Pendant ce temps, tu vas aider Pancrace à combattre ?

    C’est la partie complexe de ce que j’avais prévu. Car évidemment, je n’ai jamais eu pour ambition de vouloir m’attaquer au titan qui a élu domicile dans la capitale ; le prix au mètre carré est pourtant affolant alors qu’il fait bon vivre à Courage, si on met de côté la mairesse. Je suis un officier républicain, moi. J’suis rien. Déjà qu’on a réussi à survivre aux embuscades et aux Strygx. Je ne compte pas la Princesse, parce que, bon, voilà. Je n'ai pas les capacités de faire quelque chose d’utile contre cette monstruosité. Il est probablement capable de m’écraser sans s’apercevoir que je suis là. Je vois bien que Pancrace, même s’il a optimisé ces formations, n' a pas l’air convaincu par l’efficacité de ce qu’il fait. Je doute que la séduction fonctionne sur ça, même si j’ai la moustache affolante. Bref, il est temps de jouer de mes talents d'orateur induit par ma position de Capitaine.

    -Vous allez avoir besoin de coordination. Je vais prendre la voie des airs et vous guider. Je me mets suffisamment en danger pour rester si visible, mais c’est pour la bonne cause. Voyez ?

    Une arcane imparable du mytho. Vouloir faire le planquer en faisant genre qu’on se met en danger. Quelques-uns des piliers de l’Office ne sont pas dupes, mais la majorité approuve.

    -Allez ! Au boulot mes gaillards ! La ville a besoin de vous !

    Parce qu’on pense jamais aux citoyens qui, après s’être fait un sang d’encre à lui annoncer l'arrivée d’une menace pendant des jours nécessitant le rappel de toutes les forces de la république, après avoir entendu les échos des combats sur les remparts, dans les rues et à la maison bleue ; personne n’entend les égouts, m’emmerdez pas ; voir débouler un titan gigantesque à la place d’un petit parc où il fait bon s’allonger dans l’herbe lors d’une soirée chaude, ce n’est pas chose facile à vivre. Il n’y a pas que le combat dans la vie. A quoi bon vaincre si tout le peuple de la République, le cœur qui fait battre le pays, périt dans l’ignorance générale ?

    Il faut évidemment l’office républicain pour penser aux éternels oubliés.

    Comme promis, je m’envole et depuis les airs, volant entre les bâtiments, j’avise de mon regard acéré les citoyens qui ont besoin d’aide et ils sont nombreux. Les assauts du titan, des appendices et les ripostes des défenseurs républicains n’épargnent personne. J’use de tous les moyens à ma disposition. Pour les cas les moins urgents, j’ordonne aux Officiers Républicains de se déployer au sol puisqu’ils sont plus lents que moi. Pour les cas critiques, je n’hésite pas à me salir les mains. Je fonce. Je découpe des pans de mur effondré à coup de lames d’air et j’extraie à la force de mes muscles, hommes, femmes et enfants vers la promesse d’une survie inespérée. Pour les cas les plus difficiles, dans un bâtiment totalement effondré, j’emploie l’écholocalisation pour préciser les victimes et opérer chirurgicalement dans les débris afin d’être la main qui les sauvera.

    Parce qu’on apprend ça en premier année de l’Office. On est là pour protéger.


    Spoiler:
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Genryusai
    Genryusai
    Messages : 42
    crédits : 66

    Info personnage
    Race: Demi-titan
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Loyal neutre
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3656-genryusai-termine#34263
  • Sam 16 Mar - 12:33
     
    Alerte rouge à la Maison Bleue
    Feat. La République

    Le barrage magique fit son effet sur la Reine-Strygx, réduite à l’impuissance par tout ce déploiement de mana. Cependant, le Bouclier-Enclume n’eut pas l’occasion de rajouter sa propre participation à l’offensive, car l’arrivée tardive d’une Pléiade scella le sort de leur adversaire une bonne fois pour toute. L’étrange dame leur parlait, mais le porteur de bouclier n’écoutait pas, occupé à regarder les dizaines de silhouettes volantes se diriger sur tous les fronts : l’université MAGIC prenait part au combat !

    Pas trop tôt, car l’énorme figure aqueuse se tenait toujours au centre de la ville, et l’on pouvait entendre les bruits des combats qui faisaient rage sur les remparts de leur position ! L’heure était venue pour les simples soldats de se trouver de solides abris, car la présence d’autant de mages signifiait que le mana allait encore plus se déchaîner, balayant tout sur son passage.

    Le Drakyn fit le choix de se rendre sur les remparts, où il pourrait sans doute se rendre le plus utile, emboîtant le pas de la mage blonde. Les officiers républicains, eux, empruntèrent le tunnel menant à la Maison Bleue. De bons éléments, ces gaillards, une fois qu’on se faisait à leur sens de l’humour particulier, qui faisait penser à celui de l’infanterie de marine de la GAR. De sacrés connards, toujours à rouspéter et à lancer des piques pour faire du grabuge, mais qui n’avaient pas leur pareils pour le combat naval et les escarmouches éclairs.

    Le tunnel magique les projeta juste devant la face intérieure des remparts grouillants de monde. Ni une ni deux, le Bouclier-Enclume se rua dans les escaliers pour arriver au sommets des murs. Les visages sales et ruisselants de sueur des soldats parlaient d’eux-mêmes : le combat avait été rude, mais la République avait tenu bon. Jusqu’à présent. Le Bouclier-Enclume arriva juste à tremper pour assister à l’envoi de rochers … couverts ? Les projectiles filaient à toute vitesse sur ce qui semblait être l’ultime adversaire de l’armée adverse, ressemblant à un monstre marin. Dommage que l’infanterie de marine ne soit pas là, ils auraient certainement apprécié de pouvoir la découper en rondelle !

    Le porteur de bouclier jeta un œil aux alentours, repérant le Lieutenant de Noirvitrail qui avait rencontré son employeur il y a quelques temps. Elle était sans doute à la tête des opérations sur les remparts, ce qui incita le Bouclier-Enclume à s’en rapprocher pour recevoir ses ordres, tout en gardant un œil sur l’ennemie.

    Spoiler:
    CENDRES
    Noble de La République
    Noble de La République
    Neera Storm
    Neera Storm
    Messages : 530
    crédits : 1391

    Info personnage
    Race: Demi-titan
    Vocation: Mage élémentaliste
    Alignement: Chaotique bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t832-neera-storm-termineehttps://www.rp-cendres.com/t837-neera-liens#5839https://www.rp-cendres.com/t836-neera-storm-chronologie#5836
  • Sam 16 Mar - 13:44
    Lorsqu’elle rouvre les yeux, Neera est dans le ciel. Si instinctivement, la belle cherche des yeux ses compagnons, son regard se pose bientôt sur une forme humanoïde, ancestrale, qui impose le respect par sa simple présence. Elle a devant elle la Mère des Araignées, et si Neera utilise ses capacités de vol pour se maintenir dans les cieux nocturnes, elle ne peut s’empêcher de rester sur ses gardes. Bien que son groupe a libéré l’abomination, il n’en reste pas moins que la Dame l’avait emprisonnée, et cela est suffisant pour susciter sa méfiance.

    Un accord est cependant un accord, et l’élémentaliste ne se formalise pas le moins du monde quand l’entité met fin à leur collaboration. En un sens, elle la comprend, et peut-être même que la magicienne est soulagée de leur séparation « pacifique ». Ils n’auront pas de troisième ennemi à abattre, cette nuit, et c’est un bien, car la République a déjà bien à faire avec l’émanation titanide. Oh, bien sûr, elle n’est pas l’alliée des mortels… Difficile d’oublier qu’elle en a dévoré des milliers et des milliers. Mais apparemment, son interlocutrice semble bien décidée à ne plus être l’alliée des Titans et à faire son propre chemin. Certainement est-ce le résultat d’un exil amer, très long, trop long, qui l’a conduite à revoir son alliance avec Lothab.

    Un nom que, pour l’heure, Neera aurait préféré jeter aux oubliettes, au moins pour une soirée, au moins jusqu’à ce que tout soit fini. Mais non. Tout serait trop facile, n’est-ce pas ? Et quand la Mère des Araignées s’étonne du camp de Neera, l’intéressée ne répond rien. Elle serre les dents, elle accuse le coup, sans doute parce qu’elle n’est pas prête à cette révélation. Elle est venue à Liberty pour défendre sa nation, pas pour découvrir la vérité sur ses origines de manière si abrupte. Et à défaut de bien le prendre – parce qu’elle ne le prend pas bien –, la magicienne s’enferme dans un mutisme éloquent. Enfin, l’entité plurimillénaire s’en va et l’espace d’un instant, Neera goûte le silence des cieux de la Nation Bleue.

    En bas, c’est la guerre.
    En bas, c’est les combats, la lutte, la débandade.
    Et pourtant, il va falloir y repartir.

    La maîtresse de la foudre laisse un instant son regard dériver sur les étoiles qui scintillent vers le ciel alors qu’elle respire profondément. C’est à cet instant seulement qu’elle remarque que ses mains tremblent. A cause de trop d’adrénaline, peut-être. A cause de se frayeur, de sa magie qu’elle n’a pas restreint ce soir, aussi. A cause de sa rage ? Sans doute. Neera a beau se taire, son cœur brûle d’une colère ardente envers tout le monde et envers personne. C’est d’une main fébrile qu’elle va chercher sa potion de mana, qu’elle boit sans l’ombre d’une hésitation.

    Peu importe son état psychologique, elle devra faire avec pour le moment. Après tout, le message télépathique de Xera la ramène à plus urgent. Ainsi, l’herboriste et Sixte sont allées du côté des remparts ? Et Kieran et Séraphin alors ? Décidant qu’elle a assez tergiversé, la Tornade se met à voler en direction des fortifications de la ville, et le moins qu’on puisse dire, c’est que c’est le chaos.

    Mais elle reconnaît des têtes amies.
    Athénaïs, d’abord, à la tête de la Huitième Légion.
    Dorylis, ensuite, son amie de toujours, qui semble se donner corps et âme dans la lutte contre leurs ennemis.
    Xera qui tente évidemment de se rendre utile autant que possible.
    Et puis, il y a Sixte qui semble vouloir essayer de viser sa meilleure ennemie.
    Anadeïa.
    Impossible pour la jeune femme de rester de marbre. C’est presqu’instinctivement qu’elle tend la main et qu’elle dresse une protection autour de la jolie blonde ainsi que sur les autres personnages qui sont près d’elle. Un bouclier de feu l’entoure, empêchant dès lors n’importe quel projectile de venir la toucher. Cela devrait lui laisser suffisamment d’ouverture… N’est-ce pas… ?

    Les yeux des deux coéquipières se croisent, mais chacune repart à son combat. Elles ont toutes les deux leurs rôles à jouer et elle le savent. D’ailleurs, Neera ne cherche pas à retrouver la sœur Noirvitrail. C’aurait été le mieux pour recevoir ses ordres, mais il faut être aveugle pour ne pas remarquer leur ennemi commun, et la Tornade devine déjà ce que la Façonneuse lui dirait.

    En finir avec la Reine de Cœur.

    Aussi, Neera se contente de longer rapidement les remparts avec son vol, se faisant clairement voir par Dorylis et en se positionnant un instant près d’elle pour lui murmurer quelque chose à l’oreille. Lui lançant un regard entendu, elle se renvole à nouveau ensuite, et cette fois, elle va aussi haut qu’elle le peut. Délaissant les remparts, elle se positionne à angle droit de leur position et laisse crépiter sur elle une énergie électrique colossale, de sorte qu’il est impossible qu’Anadeïa ne la remarque pas.

    - Tu es devenue la championne de Kaiyo ?

    Sa voix est un murmure, la Sorcière ne pourra certainement pas l’entendre.
    Mais qu’importe.
    La belle secoue la tête, alors que l’air crépite autour d’elle et prend derrière elle une forme distincte. Minuscule par rapport à l’émanation de sa magie, un être géant, doté de deux grandes ailes et d’une tunique qui le recouvre entièrement semble dominer les cieux de Liberty. Si Azura a créé un guerrier géant de lumière, Neera a créé un ange de foudre, qui possède dans ses mains un arc doté d’une flèche impressionnante.

    Anadeia devra choisir.
    Faire face aux projectiles d’Athénaïs.
    Ou faire face à Neera qui s’est positionnée à sa droite, en dehors de son champ de vision.
    Oh bien sûr, leur ennemie pourra se protéger par la glace et ou par l’eau… Mais ne sait-elle pas que celle-ci fait bon ménage avec l’électricité ? C’est justement pour cela que la professeure a choisi son élément fétiche.

    Quant à Sixte, Léonora, et Ruby, elles sauront en voyant l’ange de foudre qu’il est grand temps de se replier, encore plus quand celui-ci bandera son arc.

    - Les champions de Kaiyo sont redoutables, admet Neera pour elle-même.

    La corde de l’ange se tend, alors que la belle regarde ses camarades se replier.

    - Mais tu es sur mon territoire, je n’ai pas autorisé que tu t’y amuses.

    Encore un peu et tout le monde devrait être hors de portée de son tir.

    - Je n'ai pas autorisé que tu fasses du mal à ma nation.

    L’ange est prêt.

    - Et la République, quoique tu en penses, saura dominer la menace des Titans.

    L'être ailé tire, et libérée, la flèche vole droit vers la Sorcière.

    Il est temps d'en finir.
    Résumé:
    Noble de La République
    Noble de La République
    Soren Goldheart
    Soren Goldheart
    Messages : 224
    crédits : 503

    Info personnage
    Race: Ange / Humain
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Chaotique Neutre
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1870-soren-goldheart-from-the-ashes-terminehttps://www.rp-cendres.com/t1903-liens-carnet-de-contacts-soren#16014https://www.rp-cendres.com/t1884-chroniques-angeliques-soren#15805
  • Sam 16 Mar - 13:54
    Magistrale. Les mots parfaits pour décrire la magie élevée au maximum de leur puissance pour Azura et Mortifère.

    Si le dragon de lumière de Soren avait été de toute beauté et de toute agressivité lumineuse possible, le colosse de lumière armée de sa vaste épée de la sénatrice était splendide. L'ange l'observait les yeux grands ouverts, la rétine brûlante, un sourire sur les lèvres. Il était scientifique, mais qu'est-ce que c'était beau, la magie à son état pur.

    L'assaut de Mortifère fur également très impressionnant. Une force brute, d'une violence inouïe. Les protagonistes présents sortaient leur meilleur arsenal. C'était leur dernière chance de stopper la catastrophe en cours, épargner le plus de vies possible. Sauver l'honneur de la République et ce qui allait rester de sa capitale dévastée.

    Habilement, l'ange attrapa la bague lancée par Zelevas. Il contempla l'artefact, un petit rictus semblable à un sourire sur les lèvres. Finalement, le vieux n'avait pas si mauvais fond.

    "Papa."

    Il se figea. C'était la voix de Linael, sa petite angelotte elfique, résonnant dans sa tête de manière un peu distordue. Elle était paniquée, mais maîtrisée. Pas de pleurs, pas de douleur ressentie dans celle-ci.

    "Ninera nous a évacués ! La maison... Tout détruit par l'eau !! Avenn a failli se noyer, mais j'ai volé et je l'ai porté... Il a recraché l'eau, mais je... !!!!!"

    "Comment vous allez ? Vous êtes blessés ?"

    "Non... Non ! Ça va mieux ! Mais nos servants... ! Dame Marie, Kayan, le cuisinier Georges, et Martha... Ils sont... Je ne sais pas !"

    La petite voix enfantine faiblissait. Soren peinait à comprendre ses mots, mal articulés, la télépathie absolument non maîtrisée.

    "C'est pas grave, Linael. Ils s'en sont peut-être sortis. Tu sais, je n'ai recruté que des gens débrouillards et forts pour travailler chez nous. Tant pis pour notre maison. Mettez-vous en lieu sûr, et restez avec Ninera à tout prix. Ok ?"

    "D'accord."

    Soren laissa une larme couler sur sa joue. Sa petite Linael était télépathe. Elle allait tranquillement sur ses 5 ans seulement. Et c'était elle qui venait prendre contact avec lui dans sa tête, même pas lui. Il n'avait pas senti leur présence mentale au sein de la ville. Il les croyait déjà condamnés, voulait en avoir le cœur net...

    Un poids énorme se leva de ses épaules. Ninera était une colosse inébranlable. Une hybride oiseau aux puissantes ailes et lourdement armée, une des meilleures gardes de la villa Goldheart et la protectrice attitrée des enfants. Avec elle, il les savait saufs.

    "Allez dans notre maison à Courage. Et suivez Ninera quoiqu'il arrive", lança Soren comme message final au petit esprit de sa fille qu'il sentait s'éloigner.

    Il reprit ses esprits sur place, contemplant la bague de Zelevas au creux de sa main. Il la mit à son doigt, par honneur, et l'admira à la lumière du colosse d'Azura.

    "Ah mon cher Zelevas ! Voilà un bel artefact ! Mais je viens d'apprendre que ma fille est télépathe."

    Il sentit une vague de magie émerger de lui. La toute dernière avant qu'il se s'écroule, définitivement vidé. Le soutien de l'Académie était ici absolument le bienvenu. Soren se tourna vers ses alliés et usa de la bague de Zelevas pour se faire entendre au-delà des vagues et du boucan infernal

    "Koraki ! T'es marionnettiste non ?" Utilise les débris pour en invoquer si tu peux ! Il joingnit ses deux mains. Autour de lui, gravats, eau, cadavres... tout se souleva lentement, l'eau s'écartait complètement de son perimètre. "Azura, Mortifère... ! Quoiqu'il vous reste comme magie... Imprégnez l'eau, les marionnettes de Koraki de vos pouvoirs... Tout ce que vous pouvez !"

    Il rassemblait ses dernières forces. Il se sentait faillir, mais la magie télepathique montait en lui. Enragée. Autour de lui, pans de maisons et objets en tout genre commençaient à léviter.

    Soren pic et résumé:


    Event République : Alerte Rouge à la Maison-Bleue - Page 12 C6ROr9z
    #f6efd8

    Good Omens - Linael & Avenn (enfants)
    Infos & Pouvoirs:
    Noble de La République
    Noble de La République
    Dorylis de Rockraven
    Dorylis de Rockraven
    Messages : 121
    crédits : 2196

    Info personnage
    Race: Elémentaire (sable)
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1112-dorylis-de-rockraven-grand-mecene-de-republique-terminee
  • Sam 16 Mar - 16:26


    Alerte Rouge à la Maison Bleue
    Faucon de Garde - Tour 8


    La colère de la grande mécène s'est déversée sans retenue sur le traître qui dirigeait la troisième légion. étrangement il n'a pas lutté, estimant que ses efforts seraient vains pour sauver les meubles ou ses hommes, le vent avait tourné quand leur Mairesse avait fini par servir de réceptacle à celui qu'elle pensait combattre ardemment, quelle ironie et quel cynisme effrayant en un sens. Toutes ces morts et ses combats créés par l'Assemblée pour qu'au final sa tête soit coupée et prise par le titan des mers, en d'autres circonstances elle aurait pu en rire mais il y avait trop de morts et trop de destruction.

    Elle avait laissé parlé sa fougue élémentaire et libéré sa véritable apparence pour se faire, elle se sentait libre dans ces instants mais elle ne pouvait rester ainsi car cela dérangeait certaines personnes en réalité, c'était trop primaire comme énergie. Les renforts avaient afflués dans les minutes qui suivirent l'engloutissement de Liberty sous les flots et la libération de l'avatar de Kayio. Dorylis depuis les remparts avait vu la jeune femme qui secondait Athenais être soignée et protégée par une femme usant de magie d'eau. Puis elle s'était relevée pour attaquer avec une autre femme et sous ses yeux elles avaient disparu.

    L'arrivée de son amie de toujours Neera la fit réagir, les attaques contre Anadéia fusaient de toutes parts et elle devait soutenir cela. Sans avoir besoin de vraiment se parler, elles savaient quoi faire depuis longtemps aussi, Dorylis décida d'utiliser ses dons mentaux pour agacer encore plus Anadéia et l'empêcher de réfléchir correctement.

    Elle riva son regard dans celle qui s'élevait vers les remparts et était cible de toutes les attentions. Elle concentra sa mana et libéra son énergie pour agir sur l'esprit de cette femme maintenant perdue pour elle même. Elle poussa son esprit contre celui de la servante des océans maintenant, l'eau pouvait être aussi puissante qu'elle le pouvait, elle érodait le sable mais ne pouvait en venir à bout, elle le déplaçait au mieux depuis la nuit des temps. Elle força donc l'esprit de la sorcière pour lui parler (Télépathie P1) et contrôle mental (P1).

    - Ne vois tu pas celle qui te défie depuis si longtemps , elle a même tué la Reine de Piques, quand à moi j'ai tué celle de Trèfles et ton propre pantin Labienus. Tu es puissante mais parfaitement seule maintenant... Adieu Anadéia.

    Cela étant dit elle focalisa sa véritable puissance pour lancer elle aussi une attaque contre la sorcière. Le sable volait partout autour et elle décida de venir jouer les troubles fêtes et troubles vues pour Anadeia. Son sable s'éleva, léger, fin, multitude, pas agressif le moins du monde mais il se mit à tournoyer avec force autour de la tête de la sorcière pour la rendre parfaitement incapable de cibler ses prochaines attaques.


    Résumé:

    CENDRES


    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Xera
    Xera
    Messages : 159
    crédits : 36

    Info personnage
    Race: Fae (Mi-humaine)
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t561-xera-termineehttps://www.rp-cendres.com/t1040-fiche-de-liens-xera
  • Sam 16 Mar - 22:16
    Quand les filles de la Mère des araignées découvrirent les chaînes massives faites dans un métal sombre et luisant d'où émanait une aura sinistre, Xera retint son souffle s’attendant à la demande qui allait suivre. Le marché proposé méritait réflexion et sans la suite des événements, elle aurait voté contre. Mais voilà la situation allait encore plus se complexifier avec un grondement sourd, comme un roulement de tonnerre lointain qui se rapprochait dangereusement. La primogène des géomis, s’agita et leur intimait de la libérer, qu’il ne pouvait lutter contre elle et KAIYO !

    Kaiyo ! Le titan que le fondateur de la république avait battu !? Les vibrations du sol et le grondement sourd qui se faisait de plus en plus fort finirent par convaincre Xera, ils devaient libérer le monstre antique, car sans son contrôle, les milliers de géomis risquent de se déchaîner contre les survivants ayant échappé au cataclysme. La demi-fae une fois libérée des pattes de l'entité prend son envol et se place à hauteur de Séraphin jouant les chauves-souris. Ce dernier est dans un sale état et n’ira pas bien loin s’il continue à perdre son sang.

    - ne bouge pas, je vais soigner ce que je peux et après, je te sors de là !

    L’herboriste tend la main vers lui et enveloppe ses blessures d’une fine couche d’eau curative pour soigner tout ce que son pouvoir lui permet. Une fois que sa magie de soins élémentaire atteint ses limites Xera récupère Séraphin dans ses bras en lui demandant de bien s'accrocher. Le couple improbable en rejoignant la galerie des égouts, croise Kieran qui repart dans l’autre sens récupérer Sixte. La rousse dépose le limier une fois dans la galerie et décide d’offrir du temps à ses camarades, enfin, c’était ce qu’elle avait décidé. Au moment où elle pose la main sur le sol pour invoquer un mur de pierre, elle voit une myriade de petites araignées lui recouvrirent la main, puis remonter le long de son bras. Xera se relève et tente vainement de les retirer pour se rendre compte qu’elle recouvre déjà presque l’intégralité de son corps. Dans un réflexe animal, la demi-fae inspire une grande goulée d’air, tout en fermant ses paupières.

    L’herboriste de Nareim sent l’eau l’emporter et détend tous les muscles de son corps, la multitude d’araignées qui l’enveloppe lui font office d’armure vivante. La républicaine ne sait plus où se situe le haut, le bas, la gauche, la droite. Elle lutte contre son instinct animal qui lui hurle d’ouvrir la bouche dans l'espoir d'aspirer un peu d’air. Puis soudain le monde autour d’elle s’arrête de bouger, son corps repose sur une surface dure, et elle sent les araignées qui bougent sur elle, quittant son visage et son corps.

    Xera ouvre les yeux et aspire avidement une grande bouffée d’air frais !? Oui, d’air frais, elle n’est plus dans les égouts de Liberty.

    - Debout ma vieille. On est pas sorti d'affaires.

    Elle reconnaît cette voix, c’est la voix de Sixte, la rousse regarde autour d’elle et découvre les conséquences des affrontements autour des défenses extérieures de la capitale, elles sont sur les remparts. L’entité qu’ils avaient libérée, avait rempli sa part du marché, mais Liberty n’était pas encore sauvée. Elle cherche de vue les silhouettes des autres, mais ne les voit pas, alors elle recherche leur esprit et entre en contact avec eux.

    - C’est Xera, Sixte et moi sommes sur les remparts, essayer de rester en vie.

    Les combats avaient été rudes ici aussi, les combattant encore debout en portaient les stigmates, en voyant Neera les rejoindre, sans compter l’élémentaire de sable et tous les autres combattant, elle décida de s’occuper des blessés en commençant par l’officier Noirvitrail qu’elle ne connaissait pas encore. Elle attendit que cette dernière ait terminé de faire ce qu’elle avait à faire avec les défenses magiques des murailles avant de s’adresser à elle.

    - Ne bougez pas, je vais vous soigner, ce ne sera pas long, mais vous ne devez pas bouger.

    La rousse n’attendit pas de réponse, tendit la main vers la fière officière de la République et déploya sa magie de soins élémentaire. Athénais se retrouva dans une gangue de pierre, et put sentir ses blessures se refermer. Puis la gangue s'effrite aux pieds de la patiente, la libérant de son étreinte.


    Spoiler:
    Maire de Courage
    Maire de Courage
    Koraki Exousia
    Koraki Exousia
    Messages : 653
    crédits : 4294

    Info personnage
    Race: Hybride (Femme/Corbeau)
    Vocation: Mage Noire
    Alignement: Neutre Mauvais
    Rang: A
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t109-koraki-exousia-mairesse-de-courage-terminehttps://www.rp-cendres.com/t143-clients-et-detracteurs-de-l-ambrosiaque-koraki-exousiahttps://www.rp-cendres.com/t142-koraki-exousia-mairesse-de-courage
  • Dim 17 Mar - 20:56
    Alerte Rouge à la Maison-Bleue
    Les Héros de la République et peut-être d'ailleurs


    Les Remparts
    Ruby – Athénaïs - Léonara – Dorylis –  Neera – Qrupp – Xera – Sixte - Takhys


    Anadéïa. Son nom résonnait comme un écho de terreur à travers les terres de Liberty. La Sorcière Rose. La Messagère. La Reine de Coeur. Autrefois, elle était une simple humaine promise à un destin glorieux, la dernière survivante de sa fratrie, mais désormais, elle n'était qu'un pantin entre les mains des ennemis qu'elle avait longtemps combattus.

    Elle représentait l'ultime menace qui planait sur les remparts de Liberty, le dernier adversaire à terrasser pour offrir un bref répit à la cité. Alors que ses lames d'eau s'abattaient en une tempête furieuse sur la ville, Athénaïs, dans un acte héroïque, activa les défenses de la capitale. Une lueur extraordinaire illumina les remparts, enveloppant la ville d'une magie arcanaire qui les rendit iridescent. Les attaques de la Sorcière se brisèrent impuissantes sur ce bouclier protecteur.

    Pourtant, animée par une rage démoniaque qui semblait avoir effacé toute trace d'humanité en elle, Anadéïa fonça inlassablement vers les remparts, déchaînant sa colère et sa fureur contre eux. Le bouclier tint bon dans un premier temps, mais face à la folie destructrice de la Reine de Coeur, les signes de faiblesse commencèrent à se manifester

    C'est alors que la véritable bataille commença. De chaque recoin du bouclier arcanique surgirent les assauts combinés des défenseurs de Liberty. Les rochers et les armes invoqués par Athénaïs, portant avec eux la force de la cité, s'abattirent sur l'Ennemie, forçant la sorcière à reculer sous la pluie de projectiles destructeurs et qu'elle tenta de repousser dans une danse de pieux de glace.

    Dans un acte de bravoure désespéré, Dorylis tenta d'infiltrer l'esprit d'Anadéïa, mais son intrusion fut éphémère, rapidement repoussée. Heureusement, le temps ainsi gagné suffit à déclencher la tempête de sable invoquée par la Grande Mécène, qui vint envelopper la sorcière, semant le chaos dans ses pensées et la déstabilisant dans son élan destructeur.

    Pendant ce temps, les couteaux de Leonora, les flèches de Sixte, les pieux de glace de Takhys et les lances d'air de Ruby jaillirent tour à tour à travers le voile de sable, trouvant leur cible dans le corps d'Anadéïa. Chaque impact était une épreuve de volonté pour elle, mais malgré les blessures infligées et la fatigue qui l'envahissait, elle persistait dans sa furie, animée par une force indomptable, nourrie soit par la volonté implacable du Titan des Océans, soit par sa propre haine envers la République.

    À nouveau, les vastes plaines entourant Liberty résonnèrent du cri inhumain d'Anadéïa, un hurlement déchirant qui semblait fendre l'air lui-même. Dans une déferlante de glace, elle repoussa violemment tant les armes des défenseurs que la tempête de sable qui l'entravait. Un moment de calme précaire s'installa, tandis qu'elle se dressait, entourée de cercles de glace, son regard débordant d'une furie sans précédent fixé sur la cité.

    C'est alors qu'elle vit Neera, sa plus grande ennemie, planant dans les cieux et la toisant avec un mépris glacial. La flèche de foudre invoquée par Neera fendit l'air, traversant les cieux comme une comète vengeresse, avant de s'abattre sur la sorcière avec une précision divine.

    Une nouvelle explosion déchira le paysage, projetant la cité et ses environs dans un tourbillon de fumée et de poussière.

    Lorsque les tourbillons de fumée se dissipèrent et que la poussière retomba tel un voile funeste, un silence glacial s'abattit sur la lande jadis bruyante de bataille. Il n'y avait plus de cris, plus de fracas d'armes, seulement le calme froid et implacable qui suit toujours le tumulte de la guerre.

    Aux abords des portes de Liberty, gisait la Sorcière des Mers, étendue sur l'herbe ensanglantée, son corps brisé et mutilé. Ses bras, étendus en croix, semblaient vouloir atteindre les cieux, alors qu'elle fixait les étoiles d'un regard lointain. Une dernière larme coulait sur sa joue, témoignage muet de ses regrets et de ses échecs.

    Dans un ultime geste de résignation, elle tendit faiblement la main vers les astres, murmurant le nom de ses sœurs avec une infime force restante. Puis, dans un souffle ultime, elle prononça ses derniers mots avant de s'éteindre définitivement, laissant retomber son bras inertement sur le sol.

    Ainsi s'acheva le règne d'Anadéïa, la Reine de Cœur.

    Mais c'était sans compter sur une ultime fourberie de la part de Kaiyo. Alors que la Sorcière des Mers succombait, son corps se dissout dans une explosion d'étincelles bleutées, une magie vengeresse s'élançant pour envelopper la cité avant de retomber en une pluie de lumière.

    Gunnar fut le premier à en être témoin. Alors qu'il s'efforçait de dégager les débris et de sauver les civils prisonniers des eaux déchaînées, une main décharnée s'abattit violemment sur sa jambe. Levant les yeux, il découvrit avec horreur le corps sans vie d'un citoyen de Liberty, désormais sous le contrôle de Kaiyo. Avec une force déconcertante, le mort-vivant tenta de l'entraîner sous les flots, l'entraînant vers une mort certaine.

    Dans toute la cité, les morts ressuscitèrent, leurs yeux brillant d'une lueur sinistre et verdâtre, leurs corps imprégnés de la volonté maléfique du Titan des Océans.

    Les Noyés:

    Objectifs

    - Résister à l'assaut. [ACCOMPLI]
    - Empêcher les Ogres et les Trolls de s'approcher de la porte. [ECHEC]
    - Empêcher les Ogres et les Trolls de détruire la porte.[ACCOMPLI]
    - Tour avant que les portes ne soient détruites : 1 [ACCOMPLI]
    - Vaincre la Cavalière.[ACCOMPLI]
    - Vaincre la Princesse de Piques. [ACCOMPLI]
    - Vaincre la Princesse de Trèfles.[ACCOMPLI]
    - Vaincre Labienus.[ACCOMPLI]
    - Vaincre Anadéïa.[ACCOMPLI]
    - Sauver le plus de civil.

    La Maison-Bleue
    Azura –  Zelevas – Mortifère - Soren - Séraphin - Kieran - Pancrace


    Près de la Maison-Bleue, l'ultime confrontation débutait, non pas par une prouesse magique extraordinaire qui allait venir, non pas par un acte héroique qui allait survenir, mais par la vision à la fois surprenante et folle de Séraphin qui, faisant fi de tout les regards, s'evertuait à attirer l'attention de l'Avatar de Kaiyo, dans le bût que ce dernier le possède lui.

    L'Avatar de Kaiyo, imposant et menaçant, se pencha lentement vers Séraphin, son regard empli de mépris. Ainsi, ce petit être se croyait digne d'acceuillir son pouvoir divin ? C'était ...

    Risible.

    C'était une arrogance folle, une vanité à laquelle il se devait de mettre fin.

    Un rire retentit, lent, puissant, semblable aux abysses marines, rappellant au Prévôt du Razkaal le son des vague venant s'échouer sur les côtes de l'île de sa prison.

    Et comme pour prouver sa pensée, dans un tourbillon d'eau déchaînée, l' une des unités d'Enfant de la Dame fut submergée, avant d'être tout bonnement dissous. Les cris d'agonie des combattants se mêlèrent aux éclats de rire du Titan, dans un concert macabre emplissant l'air de terreur et de désespoir.

    Non. Jamais le petit lycanthrope ne serait digne de la puissance du tout-puissant maitre des Océans. Jamais ses petits rêves dérisoires de puissance ne seraient assouvis. Jamais il ne deviendrait l'être qu'il désirait être. Car telle était la nature même des mers et des océans : la traitrise. Il avait donné le pouvoir à celle qui le désirait le moins, tout comme les vagues avalaient sans distinction les fous et les prudents. On ne le maitrisait pas, on apprenait à s'adapter et à anticiper.

    Cependant, il resta aveugle à tout ce qui se déroula autour de lui. Pourquoi y préterait-il attention ? Il avait déjà gagné. Les gesticulations des mortels ne comptaient pas. Déjà, sa main puissante se levait, près à écraser le Prévôt du Razkaal.

    Sekai – L'Avatar de Kaiyo:

    Dans un éclat de lumière céleste, Azura invoqua sa puissance, faisant surgir un géant divin qui se dressa devant le monstrueux tentacule du Titan. Le géant, auréolé de lumière, brandit son épée avec une détermination inflexible, prêt à en découdre avec l'abomination marine.

    Le tentacule hérissé d'une tête de cheval rugit de colère. Dans un tumulte fracassant, il s'enroula autour du géant, cherchant à le détruire dans une étreinte mortelle. Mais le colosse de lumière ne fléchit pas, maniant son épée avec une habileté surnaturelle, entaillant les chairs du monstre titanesque. Un combat titanesque s'engagea, les deux entités se livrant à une bataille d'une intensité inouïe. Chaque coup porté par le géant lumineux résonnait comme un tonnerre, tandis que les rugissements de l'abomination résonnaient dans toute la cité, ses membres crustacéins se plantant dans son ennemi.

    Pendant ce temps, Azura, tomba à genou, épuisée, la sueur perlant sur son front témoignait de l'effort surhumain nécessaire pour maintenir sa création magique en vie. Il lui fallait encore un peu de temps.

    Le second appendice s'élanca à son tour pour prêter main forte à son comparse, mais il fut directement frappé par les projectiles magiques de Pancrace et à la l'onde de choc de Mortifère. Sa course fut ainsi dévié et il percuta l'une des ailes de la Maison-Bleue. Blessé mais furieux, il fondit vers les deux soldats, déchaînant sa fureur dans une charge déchainée.

    Les Appendices de l'Avatar:

    Au moment où Séraphin, Azura, Mortifère et Pancrace avaient réussi à détourner l'attention du Titan et de ses appendices colossaux, Soren se tint prêt à déchaîner sa propre magie. D'un geste impérieux, il ordonna à Koraki d'utiliser sa sombre magie pour animer tout ce qui pouvait l'être dans les environs. Débris, planches, meubles, objets divers s'éveillèrent d'une manière macabre, prêts à obéir aux ordres de leur maître.

    Cependant, au moment même où cette armée d'objets inanimés se rassemblait autour de Soren, les cris déchirants d'une horde de noyés résonnèrent à travers les airs. En réponse à l'appel de leur maître aquatique, les morts se précipitèrent vers la troupe, leur regard vide fixé plus particulièrement sur la Consule et le Sénateur angélique.

    La Vice-Présidente, voyant la menace approcher, agit avec une célérité sans pareille, mut par le contrat qu'elle avait passé avec les deux pris pour cible. D'une main, elle continua à animer les objets qui l'entouraient, les incitant à se dresser comme une armée de créatures inanimées prêtes au combat. De l'autre main, elle projeta des projectiles de glace et d'ombre en direction de la horde de morts-vivants, espérant ainsi gagner un précieux temps pour permettre à Soren et Azura de se préparer à affronter cette nouvelle menace.

    Cependant, elle ne pourrait à elle seule contenir l'avancée des noyés.

    - ZELEVAS ! BOUGES-TOI LE CUL ET VIENS T'ABRITER. Hurla t-elle en désignant ses côtés.

    Le Paladium étant en effet en prise avec un adversaire un brin plus dangereux que les morts, le vieux sénateur était à leur merci. Et cela, elle ne pouvait le tolérer. Après tout, il serait son bouc-émissaire au cas où les choses se passeraient mal.

    Objectifs

    - Protéger Mirelda.
    - Protéger Koraki.
    - Temps avant que la Reine de Piques n'empoisonne l'Aile Ouest : 2 tours. [INTERROMPU]
    - Fuir avant que la Reine de Piques n'arrive près de Zelevas et Mortifère
    - Vaincre la Reine de Piques.
    - Vaincre la Fou, personnalité "Pyromane".
    - Vaincre la Tour.
    - Vaincre l'Avatar de Kaiyo.
    - Vaincre l'Appendice Gauche.
    - Vaincre l'Appendice Droit.
    - Protéger Zelevas. (Ouais, je rajoute les objectifs que je veux, okay ?)

    Adversaires

    - Sékaï, l'Avatar de Kaiyo.

    Actions contre les joueurs

    - Azura ne peut plus se déplacer tant que le Géant de Lumière est actif. Elle peut toujours invoquer d'autre forme de magie.
    - Soren et Azura sont les cibles privilégiés des morts.
    - Zelevas n'est pas protéger par Mortifère et devient une cible sensible.
    - Mortifère et Pancrace sont pris pour cible par l'Appendice Gauche et ne peuvent intervenir contre les morts ou aider les autres.

    Prochaine réso : Dimanche 24 Mars.


    Event République : Alerte Rouge à la Maison-Bleue - Page 12 98e0

    Pouvoir de la Reine des Catins:
    Noble de La République
    Noble de La République
    Seraphin du Razkaal
    Seraphin du Razkaal
    Messages : 251
    crédits : 2020

    Info personnage
    Race: Lycanthrope
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Chaotique Mauvais
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3067-terminee-seraphin-du-razkaal-d-elusiehttps://www.rp-cendres.com/t3164-liens-de-seraphin-d-elusie#27376https://www.rp-cendres.com/t3162-chronologie-du-limier-seraphin-d-elusie#27373
  • Lun 18 Mar - 0:33
    Journal du Limier
    Liberty, Proche de la Maison-Bleue

    Dans les tréfonds tumultueux de l'esprit de Seraphin, un tumulte grondait, une colère pure et divine s'emparait de lui. Face au rire moqueur de l'Avatar de Kaiyo, l'entité qui venait de rejeter avec mépris sa requête, une fureur indescriptible s'empare du Limier. Cet affront, cette raillerie de la part d'une puissance qu'il convoitait avec une passion dévorante, enflamme son âme d'une rage qui transcende la simple émotion. C'est une tempête infernale qui se lève dans son être, un ouragan de colère divine qui imprègne chaque fibre de son corps, chaque recoin de sa psyché. Ses veines semblent pulsées au rythme de cette furie indomptée, son cœur bat comme le tambour d'une guerre éternelle contre les dieux eux-mêmes.

    Le Limier, porté par cette rage incandescente, se dresse comme une incarnation de la vengeance. Ses paroles, imprégnées de l'écho de sa fureur, résonnent avec une force épique, comme le cri de guerre d'un héros confronté à l'antagonisme ultime de son existence :

    "PAR LE NÉANT QUI M'A VU NAÎTRE, PAR LES TÉNÈBRES QUI COULENT DANS MES VEINES, JE TE JURE, Ô ENTITÉ SACRILÈGE, QUE TU PAIERAS POUR CET AFFRONT ! AUCUN DIEU, AUCUNE FORCE SUPÉRIEURE NE SAURA ME FAIRE FLÉCHIR. TU RIRAS DE MON AUDACE, MAIS C'EST DANS LE FEU DE MA COLÈRE QUE TA VANITÉ SERA CONSUMÉE. J'AFFRONTERAI TON MÉPRIS, JE BRAVERAI TON POUVOIR, ET SI JE DOIS CHUTER, JE T'ENTRAÎNERAI AVEC MOI DANS LES ABÎMES DE L'ENFER OÙ MÊME TA DIVINITÉ NE POURRA TROUVER REFUGE. JE JURE SUR MON ÂME TOURMENTÉE, QUE TON RIRE SERA LE DERNIER SON QUE TU ENTENDRAS AVANT QUE JE NE T'ARRACHE À CETTE RÉALITÉ !"

    Alors que l'Avatar de Kaiyo, dans une démonstration de sa puissance divine, abat sa main cyclopéenne vers le Limier dans une tentative de l'écraser, le Limier-Sauvage, animé par sa rage, déploie le summum de son agilité, se propulsant en arrière dessinant une dérobe de maître. Face à une attaque de cette magnitude, c'est tout son esprit et son corps meurtri qui s'enflamment sous les flammes de sa colère afin de lui conférer la force nécessaire pour esquiver l'essentiel du coup. Utilisant un voile d'ombre pour atténuer l'impact qu'il n'aura su éviter, il absorbe alors la douleur comme un nectar empoisonné, transformant chaque éclat de souffrance en carburant pour sa fureur.

    Event République : Alerte Rouge à la Maison-Bleue - Page 12 1710714079-nouveau-projet-20

    Propulsé dans les airs par la force de la punition, il réagit avec une rapidité fulgurante, utilisant son arbalète-de-poing pour se grappiner au pic de la Maison-Bleue. Cette manœuvre, digne d'un Tueur n'ayant plus rien à perdre, lui permet de pivoter avec grâce autour du bâtiment avant de se propulser de nouveau vers l'Avatar avec une détermination mortelle.

    Dans son envolée, ses paroles déchirent l'air, un cri de rage qui résonne comme une malédiction :

    Event République : Alerte Rouge à la Maison-Bleue - Page 12 1710714079-nouveau-projet-21

    "JE SUIS LE GRONDEMENT DU RAZKAAL, ET JE VIENS RÉCLAMER CE QUI M'EST DÛ !"

    Ses mains, transformées en griffes immenses par la puissance de son sang lupin et infusées de l'essence des ombres, prennent des proportions et une capacité destructrice hors du commun. Elles se dirigent, avec une précision mortelle, vers les yeux de l'entité divine, le Possédé laissant libre cours à sa rage pour infliger un châtiment d'une brutalité inouïe, avec la simple et pure volonté de déchiqueter, décimer, moissoner, tout ce qui lui passera sous la griffe.

    Ses démons, témoins de cette lutte acharnée, expriment leur joie malsaine face à la scène :

    "Regardez ! Notre petit ange, il se déploie !"

    Mais parmi eux, Cabale, plus attentif, ajoute avec un soupçon de sérieux :

    Si seulement... ce n'était pas là peut-être ces derniers moments. Alors observez, et... soyez témoins."

    L'énergie du Limier, portée par la promesse d'une vengeance absolue, transforme dans son for intérieur le champ de bataille en une arène où même les divinités doivent prouver leur valeur. En cet instant, il fut ce pourquoi il fut mis au monde, ce pourquoi il fut recueilli un soir en l'an -39 :

    POUR LE CHAOS

    Event République : Alerte Rouge à la Maison-Bleue - Page 12 Signas

    Résumé :
    - Seraphin utilise une esquive (Agilité, Palier 2) afin de se prémunir d'une partie du coup de Kaiyo, utilise un voile d'ombres (Magie des Ombres, Palier 2), afin d'amoindrir le choc du reste de l'assault qu'il n'a su éviter
    - Utilisant un grappin, il utilise le choc à son avantage, afin de pivoter autour du Pic de la Maison-Bleue et ainsi être propulsé de nouveau contre Kaiyo, dans le visage de ses derniers
    - Là, il déploie ses griffes de Lycanthrope renforcée par ses ombres (Magie des Ombres, Palier 2), pour venir exprimer toute sa rage sur ce dernier, en visant notamment ses yeux (Agilité et Précision, Palier 2).
    - Il donne absolument tout ce qu'il a, quitte à ne pas se prémunir.

    Santé physique  - ▰▰▰▰▰▰ - Plusieurs meurtrissures conséquentes rouvertes.

    Santé mentale   - ▰▰▰▰▰ - S'est laissé absorbé par son ire.

    Pouvoirs :
    - Agilité et Précision (Palier 1) pour le pivotement
    - P1  * 18 / ∞
    - P2 * 11 / 10 13 (regain de 3 P2)


    Disclaimer : Ouvert à tout dans mes RPs :
    torture, blessure, infirmité, supplice psychologique, mort etc...

    Liens :
    Troupes - Démons - Présentation de base
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum