DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Seraphin

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Event République : Alerte Rouge à la Maison-Bleue - Page 4 InRH1Ti
    Gazette des cendres
    Printemps 2024
    Lire le journal
    #6
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    Le Lever de Lune
    Derniers sujets
    La mascarade de minuit. [PV Gwynneth De Evelune]Aujourd'hui à 0:23Gwynneth De Evelune
    Le feu de la forge. (Pv- Cyradil)Hier à 23:00Kilaea Sliabh
    [PA] - Un coup que MAGIC ne verra pas venirHier à 22:13Capitaine Saumâtre
    RP's de Mortifère [République]Hier à 17:47Abraham de Sforza
    [PA] Le Chant des RoncesHier à 17:43Résiliente & Crow
    Echappée Belle [PV Kilaea]Hier à 16:46Kilaea Sliabh
    Validation des rps de KassandraHier à 16:30Kassandra Whype
    +14
    Sixte V. Amala
    Kieran Ryven
    Leonora de Hengebach
    Azura Aiwenor
    Gunnar Bremer
    Soren Goldheart
    Abraham de Sforza
    Zelevas E. Fraternitas
    Dorylis de Rockraven
    Athénaïs de Noirvitrail
    Xera
    Genryusai
    Seraphin du Razkaal
    Koraki Exousia
    18 participants
    Aller en bas
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Genryusai
    Genryusai
    Messages : 43
    crédits : 78

    Info personnage
    Race: Demi-titan
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Loyal neutre
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3656-genryusai-termine#34263
  • Jeu 25 Jan - 15:14
     
    Alerte rouge à la Maison Bleue
    Feat. La République

    Le Bouclier-Enclume, sur le qui-vive, réagit au quart de tour dès que les arbalètes ennemies claquèrent d’un bruit sec. Cette volée de carreaux, provenant de plusieurs directions opposées, aurait pu être parée aisément s’il s’était trouvé au sein d’une ligne de soldats lourds ! Chaque membre formant une chaine de bouclier inébranlable, protégeant le flanc de son voisin. Dans une colonne toute droite, en revanche, un tir croisé comme celui-ci pouvait faire des ravages ! En l’occurrence, deux carreaux filaient tout droit vers le protecteur du Porte-Parole, de deux directions différentes.

    L’individu carapaçonné leva son imposant bouclier pour bloquer le projectile de droite, qui fut pulvérisé lors de l’impact contre la Justice Solide. Dans le même temps, presque par automatisme, le Bouclier-Enclume libéra un modeste flux de mana, juste assez pour renforcer les muscles de son flanc gauche maintenant exposé. Cette nouvelle protection, en plus de l’armure lourde intégrale, fut amplement suffisante pour que l’objet à pointe barbelée se brise de la même manière que le précédent, sans occasionner de dégâts.

    Les ordres ne se firent pas attendre : se regrouper en unités défensives pour contre-attaquer. Le Bouclier-Enclume se tourna vers les hommes qui l’accompagnait : pour la plupart des Effraies d’Acier, certains ayant été blessés par les carreaux meurtriers. Le Drakyn se mit à beugler :

    « ON S’MAI ENCERC’ BWOYZ ! FAU’FAI LE MUW D’BOUC’IER ! »

    Pas de regards interloqués, cette fois, car même si les paroles de l’armoire à glace étaient toujours aussi incompréhensibles, il n’avait pas été difficile pour les hommes des Effraies d’Acier d’en deviner le sens. Ni une ni deux, ceux-ci vinrent se poster tout autour du Bouclier-Enclume, et levèrent leurs boucliers pour former un mur défensif : un premier cercle de boucliers posés au sol, porteurs accroupis, pour protéger la partie basse du corps ainsi qu’une potentielle attaque venant des rues. A cela s’ajoutait un second cercle de bouclier levés pour protéger la partie haute du corps, visant à bloquer les carreaux hostiles. Et le protecteur du Porte-Parole ? Celui-ci tenait son imposant bouclier bien haut à l’horizontale pour compléter la formation défensive, littéralement le toit au-dessus de leurs têtes. A l’intérieur de cette formation, les quelques blessés ainsi que des hommes armés d’arbalètes.

    « ON WIPOST’ BWOYS ! »

    Les tireurs ne se le firent pas dire deux fois, guettant la position des ennemis embusqués, et profitant des temps de rechargement pour prendre position et faire feu une fois que leurs assaillants pointaient le bout de leur nez.
    Spoiler:
    CENDRES
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Xera
    Xera
    Messages : 160
    crédits : 48

    Info personnage
    Race: Fae (Mi-humaine)
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t561-xera-termineehttps://www.rp-cendres.com/t1040-fiche-de-liens-xera
  • Jeu 25 Jan - 23:13
    Concentrée sur sa magie, la demi-fae ne remarqua pas la réaction trop ordonnée des araignées sur le moment, ce n’est qu’en constatant le peu de dégâts et en voyant les créatures sortirent de leurs cachettes, après le passage de la foudre, qu’elle comprit que la reine de Trèfle était bien celle qui contrôlait les géomis ! Les braconniers avaient dû servir de chien de bergers jusqu'à l'arrivée dans les égouts et rien de plus, à moins qu’ils étaient juste là pour servir de casse-croûte à Pitié et à sa cavalière.

    L'assaut repris de plus belle et met à rude épreuve leurs lignes de défense, les arachnides semble particulièrement visé Kieran, vue sa taille, il faisait une cible facile à repérer. Mais tout comme la stratégie des géomis était dirigée d’une manière ou d’une autre par Akhos, il était évident que cet acharnement était aussi le fait de la reine de Trèfle. La cannibale visait la tête de proue de leurs lignes de défense, si le Drakyn venait à tomber cela aurait un fort impact sur le morale et l'organisation des limiers. Fort de ce constat, Xera décide de faire appel à sa magie de la terre pour octroyer à Kieran son sort de peau de pierre intermédiaire pour le soutenir dans sa tâche. Préférant prévenir que guérir la fidèle de l’Esprit Sylvestre, quant à elle, se pare d’une peau d’écorce. Elle s'était habituée maintenant à ce lien avec l'élément nature, mais elle était encore bien loin de pouvoir rivaliser avec Akhos sur ce domaine. La demi-fae sursaute bien malgré elle quand Kieran crache un véritable souffle de dragon. Mais vu la situation, elle ne lui en tient pas rigueur

    Neera Storm vint lui souffler sa nouvelle stratégie dans le creux de l’oreille, en espérant que leur adversaire principale ne réussisse pas cette fois à l’entendre. C’était risqué pour Sixte et Séraphin, mais l’effet de surprise pourrait bien leur donner un avantage, suffisamment pour désorganiser l’organisation de leurs ennemis et leur permettre de repousser les araignées géantes désorganisées.

    La rousse ferma les yeux et se concentra pour repérer les esprits de l’humain étrange, de l’elfe et du Drakyn, et établit le lien d’une douce caresse mentale en commençant par s’identifier.

    - C’est Xera, Akhos nous écoute et contrôle les géomis, je vous transmets donc la nouvelle stratégie de Neera Storm. Elle va lancer une attaque sur la reine de Trèfle. Cela donnera une ouverture pour Sixte et Séraphin, elle vous conseille d’attendre sa riposte pour agir, que l’Esprit Sylvestre veille sur vous.

    Une foi, le message transmit, L'herboriste de Nareim rouvre les yeux et observe la ligne de front avec attention, les limiers se battent bec et ongles contre les araignées géantes, avec une détermination impressionnante. Mais aussi déterminer et expérimenté qu'ils étaient, les premières blessures réellement handicapantes finiraient par tomber. La soigneuse se préparait donc à intervenir dans ce sens.

    Spoiler:
    Noble de La République
    Noble de La République
    Seraphin du Razkaal
    Seraphin du Razkaal
    Messages : 252
    crédits : 32

    Info personnage
    Race: Lycanthrope
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Chaotique Mauvais
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3067-terminee-seraphin-du-razkaal-d-elusiehttps://www.rp-cendres.com/t3164-liens-de-seraphin-d-elusie#27376https://www.rp-cendres.com/t3162-chronologie-du-limier-seraphin-d-elusie#27373
  • Ven 26 Jan - 13:22
    Journal du Limier
    Liberty, égoûts

    Dans les entrailles sombres et tortueuses des égouts de Liberty, Seraphin, tel un spectre, se glisse dans la pénombre parallèle de la réalité, invisible et insaisissable. Avec Sixte à ses côtés, les deux comparses alignent les premiers pas dans ce qui s'annonce comme une danse de la mort. Alors ils avancent, tels des ombres jumelles, vers la croisée des chemins où le destin les attend.

    La voix de Xera, éthérée et lointaine, leur parvient comme un murmure de vent dans les feuilles. Le Limier écoute, son esprit aussi aiguisé que les lames qu'il porte. "Attendre, observer, frapper", telle est la litanie de guerre qu'il joue dans son for intérieur en silence.

    Event République : Alerte Rouge à la Maison-Bleue - Page 4 1706271564-expression-80

    La voûte des égouts résonne des échos de la bataille. Les cris, les chocs des armes, le grondement sourd des géomis, tout cela compose une cacophonie d'apocalypse. Le Fraternitas, impassible, attend le signal, un prédateur tapi dans l'obscurité. Quand les lames d'air de Neera déchirent l'espace, tel un ballet mortel de vent et de fureur, le Commandant sait que l'heure est bientôt venue. Guettant une possible réplique d'Akhos, c'est après celle-ci que l'Invisible se glisse dans le couloir principal, une ombre parmi les ombres, se rapprochant de la Reine de Trèfles et de sa monstrueuse monture, Pitié.

    Sa cible, au demeurant inconscient de la menace qui rôde - du moins dans la tête de Seraphin -, est comme une marionnette dans son propre théâtre de guerre. Alors, toujours invisible et silencieux, de quelques pas il se place avec la grâce d'une feuille portée par le vent d'automne, s'approchant de sa proie, prenant la place de son ombre, juste derrière elle et ses montures, sur les côtés du tunnel.

    Soudain, il bondit, jouant de son agilité féline pour que, dans l'angle mort d'Akhos, ses ombrelames, infusées de magie des ténèbres au tout dernier moment, ne viennent simultanément et de gestes précis l'une vienne, trancher l'un des bras de la sorcière tandis que l'autre vienne trouver un réconfort chaleureux dans le bassin de la vilaine, goûtant ainsi le fumet de sa chair et de son rein, les blessures s'élargissant comme des bouches béantes d'obscurité sous l'effet de l'infusion magique, tandis qu'il pose à peine ses pieds sur les écailles du Lanconda, bien agrippé à sa maîtresse.

    Baiser du Razkaal
    Agilité et précision augmentées - Palier 2
    Magie d'Ombre - Palier 2
    Prouesses d'arme : "Obombration" - Palier 1
    Le Limier use de sa discrétion et de son agilité pour se fondre dans le dos de sa cible, et abattre sur elle ses lames, infusées d'Ombres afin de leur donner une portée et un tranchant accrus.

    Le temps semble suspendu, le monde autour de lui un tableau figé dans un instant éternel. Seraphin se penche vers Akhos, son souffle un frisson sur sa nuque. "Rends-toi, Reine des Ombres", murmure-t-il d'une voix basse et implacable, "ou ce sera ton dernier crépuscule." Ses mots sont un poème de mort, un requiem pour une âme perdue.

    Event République : Alerte Rouge à la Maison-Bleue - Page 4 1706271564-expression-75

    Les démons en lui chuchotent, leurs voix un chœur discordant de malice et de triomphe. Mais le Possédé, Puiné du Razkaal reste concentré, un faucon fixant sa proie, prêt à l'achever afin de la laisser s'envoler vers son destin.

    Event République : Alerte Rouge à la Maison-Bleue - Page 4 Signas

    Résumé :
    - Bien entendu, toute action et parole dans mon récit vaut si et uniquement si elles ne sont pas contre-carrées par notre bon Mj, à ne donc pas prendre en compte si l'attaque est avortée.
    - Séraphin avance avec Sixte, invisibles et silencieux.
    - Grâce au message télépathique de Xera, il sait quand agir
    - Il attend l'attaque de Neera, et une possible défense / contre-attaque d'Akhos et ses troupes, avant de bondir dans le dos d'Akhos et l'attaquer (pendant le saut), avec ses lames infusées de magie des ombres (Agilité & Précision P2, Magie des Ombres P2, Prouesse d'Arme P1), afin de lui trancher son bras droit et planter son autre lame dans son bassin, au niveau du rein, laissant la lame à l'intérieur avant de reposer pied sur l'Anaconda, accroché à sa maîtresse, et lui sommer de se rendre, pour la trancher si jamais elle n'obéit pas.
    - C'est lors de l'attaque que l'Invisibilité se termine, bien entendu.

    Santé physique  - ▰▰▰▰▰▰ - Pleine forme.
    Santé mentale   - ▰▰▰▰▰▰ - Déterminé, avec un petit pas vers la folie, vu le cadre.

    Pouvoirs :
    - Invisibilité (Palier 1) active
    - Nyctalopie (Palier 1) toujours active
    - Odorat augmenté (Palier 1) toujours actif
    - P1  * 7 / ∞
    - P2 * 2 / 10


    Disclaimer : Ouvert à tout dans mes RPs :
    torture, blessure, infirmité, supplice psychologique, mort etc...

    Liens :
    Troupes - Démons - Présentation de base
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Gunnar Bremer
    Gunnar Bremer
    Messages : 141
    crédits : 2466

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Chaotique Neutre
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t908-gunnar-bremer-terminehttps://www.rp-cendres.com/t926-fiche-de-liens-de-gunnarhttps://www.rp-cendres.com/t925-chronologie-de-gunnar
  • Ven 26 Jan - 14:53
    Dès le premier tir d’arbalète, je réagis. C’est que lorsque j’ai appris cette capacité, mon formateur a été plutôt clair. Il suffit d’un tir bien précis pour perdre le contrôle et finir en membres désarticulés sur le pavé urbain consécutivement à une chute rapide mais affreusement longue en termes de ressenti. Il a ponctué son explication en touchant sa jambe de bois et bras manquant, ajoutant qu’il a eu de la chance. C’était moins haut que je ne suis en ce moment et je ne suis pas du genre à confirmer les rumeurs sous-entendant qu’il était fragile. Je préfère rester entier. Du coup, je pars en vrille sur ma gauche presque par instinct, contrôlant ma chute tout en prenant suffisamment de vitesse pour me rendre difficile à toucher. Je passe rapidement en dessous de la hauteur des toits, jetant un regard surpris sur les arbalétriers qui viennent d'apparaître et qui me regardent tout aussi surpris. Ils ne doivent pas avoir un bon compte de formation car ils restent les pieds et viennent se pencher aux bords, autant pour m’avoir que pour aligner les copains en contrebas.

    J’arrive justement à leur hauteur et le temps d’une seconde, je prends conscience de ce qui se passe. Pancrace a l’air patraque, un peu comme l’autre jour, quand il a mangé un truc qui est mal passé. Une énième patrouille pour vérifier la qualité des établissements de nos belles villes, bah je peux vous dire que les bars de la capitale, ça vaut pas ceux de Courage. Puis, tout est plus cher ici et les gens ne sont pas souriants. Heureusement, le Bouclier-Armoire rassemble les troupes autour de lui. C’est important, les grands gaillards comme lui dans les formations, les autres peuvent s’organiser par rapport à lui car il est tel un roc au milieu de ce foutoir d’embuscade. Une seconde pour embrasser la situation, mais c’est déjà trop et dans le coin de l'œil, je capte un trait qui vient me clouer au sol. C’est sans compter une gangue de glace qui vient me recouvrir, m’octroyant une protection supplémentaire. Le trait ricoche dessus sans dégât. La glace, c’est sûrement un coup de Tahkys. Je comprends qu’elle veuille me protéger vu le souvenir que je lui ai laissé et même si l’envie de rester au sol me trotte dans la tête, c’est pas en restant planqué qu’on va s’en sortir. Avec Pancrace, il aurait nettoyé les toits en deux en deux, vu comment son compte formation est gros ; faut bien compenser ; mais s'il est pas en état, c’est la version poilue de l’officier républicain alpha qui doit être l’étoile dans les ténèbres.

    Je canalise alors ma magie élémentaire d’air pour qu’elle m’entoure, des vagues viennent caresser la gangue de gel qui me recouvre donnant un petit effet blizzard qui ferait glousser si on était pas dans une situation de vie ou de mort. Puis je frappe l’air et j'accélère très rapidement, remontant jusqu’au niveau des toits avant que nos agresseurs aient eu le temps de réagir. J’en agrippe un en passant, le tirant vers le bas où il vient s’écraser dans un cri. Je passe au-dessus, faisant une boucle dans le ciel de la nuit avant de revenir en descente en piqué jusqu’à culbuter un autre tireur directement dans le vide. Je réalise plusieurs fois l'opération sur plusieurs toits, suffisamment pour que les arbalétriers réagissent à ma tactique, s’éloignant des bords quand j’arrive, autant pour recharger pour éviter d’être poussé dans le vide.

    Sauf que je vous ai déjà dit que j’ai fait du sport ? Pas à la salle, évidemment, qu’on ne me confonde pas, surtout qu’avec la glace, je suis plutôt petite balle que melon en ce moment. Quoi qu’il en soit, j’ai une parade à l’histoire. Si les gars ne veulent pas se mettre à côté du gouffre, il suffit de les y emmener. Lors du passage suivant j’en attrape un d’une main et un autre de la deuxième. Les types se débattent, mais je tiens bon et puis, j’arrive rapidement au-dessus du vide.

    -Puisque vous insistez…

    je relâche et ils s’écrasent. Faisant une petite boucle dans le ciel, je contemple mon œuvre. Non, a priori, la chute libre, ça ne fait pas de bons résultats, mais l’échantillon n’est peut-être pas représentatif. Je m’en vais donc améliorer mon étude.



    Spoiler:
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Athénaïs de Noirvitrail
    Athénaïs de Noirvitrail
    Messages : 206
    crédits : 896

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Neutre Bonne
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t122-athenais-de-noirvitrail-faconneuse-de-la-republique-terminee
  • Ven 26 Jan - 21:34
    Alerte Rouge à la Maison-Bleue
    Message n°3 – Groupe des Faucons-de-Garde
    ➤ SUR LES MURAILLES


    « Mon lieutenant, la légion traitre avance vers la muraille ! »

    Labienus était un général impatient et c’était là son principal défaut. Jeter ses forces d’élite dès les premières minutes de la bataille, alors que les murailles tenaient bon et qu’aucune brèche n’avait été percée était un suicide militaire annoncé. Les forces de la légion progressaient vers les murailles, mais étaient gênées dans leur progression par la marée des hordes désorganisées qui refluait vers l’arrière, criblées de carreaux d’arbalète ou écrasées par les rochers des catapultes. Malgré tout leur entrainement, cette légion pâtissait du caractère brusque de son général, plus prompt aux coups d’éclats qu’à une patience de stratège.

    Mais il ne fallait pas négliger la Légion Parjure. Ses soldats étaient entrainés et disposaient des mêmes armes que la Huitième Légion. Labienus avait beau être impatient, il n’était pas idiot et il devait avoir plus d’un tour dans son sac pour lancer avec confiance ses troupes d’élite à l’assaut d’une muraille encore debout. Il fallait réagir vite afin de contrer son plan, quel qu’il soit.

    « Je m’en occupe. »

    Vêtue de l’armure de cuir confectionnée par Parwan – une tenue adaptée pour son style de combat – la lieutenante se dirigea vers le chemin de rond où ses troupes bataillaient fermement pour repousser les échelles et les projectiles. La Huitième Légion était suffisamment entraînée pour ne pas flancher face à des vagues d’ennemis peu organisés. Les balistes et les catapultes continuaient à frapper les rangs ennemis tandis que les échelles étaient proprement et prestement démolies par les sapeurs pour empêcher une brèche dans les défenses. Cette légion, malgré le feu nourri des assaillants, rendait coup pour coup avec professionnalisme.

    Sitôt sortie du bastion, Athénaïs déclencha une vague psychique autour d’elle pour protéger les gens autour d’elle en repoussant les flèches et les projectiles via la télékinésie. Cette protection lui permit de se rendre sans entrave au droit des murs prochainement pris d’assaut par le testudo parjure. A son arrivée, les soldats redoublèrent de vigueur pour cribler de tirs les horreurs dont les cadavres s’amoncelaient sur le sol gorgé de poussière et de sang.

    « Continuez à les arroser ! »

    Elle s’appuya sur l’un des créneaux de la muraille et leva ses deux bras enveloppés dans les manches larges et blanches tissées par Parwan pour invoquer ses pouvoirs.

    Immédiatement, la magicienne s’empara du sol sous les légionnaires. Son esprit tissa des rets dans la terre et la fracassa sous les pieds des soldats, qui tombèrent tête la première dans la crevasse circulaire créée par Athénaïs. A mesure que les légionnaires chutaient dans le trou fraichement formé, les roches excavées s’envolèrent au-dessus de la masse braillarde avant de retomber à pleine vitesse sur eux. Les soldats, prisonniers de la crevasse et essayant péniblement de se relever, furent fracassés par les roches propulsés de haut en bas vers eux. Le bruit des os brisés et des hurlements étouffés des légions parjures se répercuta jusque dans les rangs des hordes sauvages. Quand le silence se fit dans la crevasse, la magicienne dispersa à pleine vitesse les roches pour qu’elles percutent les ennemis aux alentours.

    Tu peux venir Labienus … La Huitième d’attend …

    Spoiler:

    CENDRES


    Event République : Alerte Rouge à la Maison-Bleue - Page 4 Signat12

    Pouvoirs palier 1 : illimités
    Pouvoirs palier 2 : 16/16
    Pouvoirs palier 3 : 8/8
    Pouvoirs palier 4 : 2/2
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Sixte V. Amala
    Sixte V. Amala
    Messages : 137
    crédits : 1698

    Info personnage
    Race: Elfe (mi-ange)
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Chaotique Neutre
    Rang: D
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2672-sixte-v-amala-termineehttps://www.rp-cendres.com/t2705-liens-sixte-v-amalahttps://www.rp-cendres.com/t2714-passe-et-present-sixte-v-amala
  • Ven 26 Jan - 21:57
    L’électricité dans l’air hérissa ses cheveux sur sa nuque et elle manqua de vaciller sur ses jambes. Titans tout puissants qu’elle méprisait cette sensation qui manquait de la clouer, terrifiée, sur place ! Peut-être que si sur l’urgence n’avait pas été si vitale, elle se serait arrêtée pour respirer une grande goulée d’air et si elle avait été seule, peut-être aurait-elle laissé une larme craintive lui échapper. Hélas il ne lui était permis aucun répit et quand la foudre claqua, elle serra la mâchoire si férocement que ses dents grincèrent et ses doigts autour de ses larmes virèrent au blanc pâle. Son expression douloureuse était heureusement dissimulée par son invisibilité, mais elle ne put retenir un regard vers l’endroit où -elle le pensait - se trouvait Séraphin. Il lui suffirait d’un coup d’estoc bien placé et elle aurait retourné sa pièce au sénateur. Un prêté pour un rendu. Mais Sixte était patiente, suffisamment âgée pour ne pas succomber à la pure envie de vengeance et peut-être assez sage pour épargner un innocent. Alors les échos de l’échec lui parvinrent avec autant de précision que la contre-offensive de Kieran. Féroce comme ceux de son peuple, il tenait la position.

    Le bruit des pas de Séraphin fut son seul tempo, rien ne comptait plus que l’existence de son camarade car de deux ils agissaient en un. L’elfe veillait à suivre son rythme pour se fondre dans ses pas, si quelqu’un avait l’ouïe assez fine elle ferait en sorte qu’il n’en entende qu’un seul. Sixte n’aimait pas faire équipe, encore moins avec un rejeton du clan de Zelevas, mais elle avait appris que parfois le nombre faisait la force et aujourd’hui l’égoïsme ne causerait que sa perte. Alors elle fit ce qu’elle avait passé des décennies à apprendre, elle se canalisa  et oublia les combats alentour pour ne se concentrer que sur eux et sur leur objectif ; avancer. L’odeur putride la prenait au nez, ses bottes s’enfonçaient dans un substrat vaseux qui auraient pu produire un “splotch” disgracieux au moindre faux mouvement mais ni elle, ni Séraphin ne produisirent le moindre son.

    La voix de Xera balaya son esprit à la manière d’une caresse chaleureuse qui n’ébranla aucunement sa concentration, elle l’écouta sans jamais détourner le regard du couloir sans fin où il n’y avait âme qui vive. Un sourire se dessina sur ses traits. “Mâlin”. Songea-t-elle simplement sans cesser d’avancer et au même moment elle entendit le vent furieux des lames qui s’élança dans le couloir parallèle au sien. Bientôt l’angle d’un mur se dessina sous ses yeux, finalement il y avait une fin. Et comme l'avaient prévu les deux mages Akhos et Pitié les y attendaient.

    Toujours drapée d’invisibilité, Sixte était tapis dans l’ombre, prête à réagir à la manière d’un cobra qui s’apprête à fondre sur sa proie. Elle savait déjà ce qu’elle allait faire : dès que la réplique de la reine serait lancée, lui offrant la fenêtre de tir tant attendu, elle abandonnerait son invisibilité à la fois pour concentrer son pouvoir dans son agilité et sa dextérité mais également pour attirer l’attention de sa cible et laisser tout le loisir à Séraphin d’agir à son insue dans son dos. Sixte se jouerait de son adversaire frontalement, esquivant, dansant et taillant le moindre bout de chair qui passerait à proximité de ses lames.  Qu’ils essaient donc de l'attraper.

    Résumé:
    Noble de La République
    Noble de La République
    Azura Aiwenor
    Azura Aiwenor
    Messages : 161
    crédits : 269

    Info personnage
    Race: Lumina
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Loyal-Bon
    Rang:
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1881-azura-vir-gaia-braelohn-jidmasdottir-aiwenor-termine
  • Sam 27 Jan - 10:49
    Event République : Alerte Rouge à la Maison-Bleue - Page 4 A586d410







    « Rester neutre, lorsque le bien lutte contre le mal, c'est prendre le parti du mal »


    - Reynmar von Bielau.

    Tout partait à vau-l'eau autour d'elle, les gravats s'amoncelaient en contrebas, les cris perçant teintés de douleur retentissaient par dizaine à l'instar des clameurs provenant de la ville. Les flammes dévoraient déjà les chevrons, les morts s'accumulaient tandis que la désolation pleuvait sur la Maison-Bleue, sur Liberty et sur la République. D'obscures forces œuvraient dans l'ombre depuis bien longtemps dans le seul dessein de ravager la République, pourquoi ? Pour régner sur un tas de cendres ignescentes ou pour le simple plaisir sadique de quelque sorcières en peine ? Le rêve de réformer par la destruction n'était, et demeurera, qu'un rêve de grandeur puéril et, de surcroit, stérile.

    Si l'Assemblée et ce Labienus espéraient pouvoir faire de la République leur royaume en rasant sa capitale, ils se fourvoyaient au plus haut point, jamais la fière population qu'ils oppressaient ne renoncerait à ses droits fondamentaux, c'était comme retirer ses ailes à un oiseaux. Des fous à qui l'on a donné trop de pouvoir, voilà ce qu'ils étaient, ceux qui répandaient le malheur autour d'eux. La République a de tout temps été une démocratie, et elle le demeurera à jamais, tant que sa population chérira toujours l'idéal d'une telle Nation qu'ils savent bien réel. Tout ce déchainement de violence n'était qu'une bien triste perte de temps.

    Finalement, tout ce que l'Assemblée sera parvenu à faire à la suite de cette attaque dévastatrice aura été d'ériger un nouveau mémorial sur une des places de Liberty, pour mieux commémorer les morts mais surtout leur défaite cuisante en cette nuit.

    Tout ceci se reflétait dans le regard brillant d'Azura, la consule refusant à présent de rester passive, pourchassée telle une proie dans ces couloirs croulants. En cherchant à mettre Zelevas à l'abri, elle faisait montre d'un égoïsme qui ne lui ressemblait pas, ne protégeant qu'une personne comptant à ses yeux au lieu de prendre la défense de tous ceux qui l'entouraient, ceux pour qui elle s'était engagée à représenter et à préserver du mal qui les assaillaient tous. Depuis le conseil de Défense, Azura pris finalement une décision décisive.

    - Soren, Dory, allez vous mettre en lieu sûr. Je vais venir en aide à la Vice-Présidente au Bureau Ovale. Vous tous, mettez-vous à l'abri ! Lâcha-t-elle avant de faire valser le vantail de la porte.

    Claquant la porte derrière elle, le message était univoque : elle se chargerai seule de retrouver Exousia et de repousser la sorcière lévitant au dessus d'eux. A ce propos justement.

    L'entrapercevant au travers d'un carreau, Azura projeta un puissant éclat de lumière en direction de la volée de harpies qui se jetaient déjà dans sa direction, les aveuglant toutes, et si cela n'eut aucune effet sur la Princesse, comme escompté, cela eu au moins le mérite de lui ôter tout bouclier. Les harpies ne pourraient intercepter à sa place l'attaque qui suivit aussitôt. De nombreux gravats s'élevèrent au dessus de la Lumina pour fondre à vive allure, en une nuée de rocaille acérée sur la sorcière.

    Ne regardant même pas le résultat de son attaque, n'ayant cherchée qu'à repousser la rousse hors de son chemin, Azura descendit tranquillement les escaliers marmoréens veinés de fissures s'étirant dangereusement sur les murs. Là, elle contempla la horde de brigands ayant envahis le premier étage, et alors qu'un carreau d'arbalète vola droit vers la consule, un éclat lumineux le repoussa, la pointe cliquetant au sol à quelques pas d'Azura. Cette dernière balaya du regard ses adversaires du moment. Leva une main. Serra le poings.

    Aussitôt, l'aura lumineuse englobant la consule sembla s'estomper un bref instant. La lueur des lanternes et des incendies tressauta imperceptiblement. Soudain, une sorte de mur semi-transparent, légèrement luisant, apparu entre Azura et les mercenaires. La paroi de lumière allait du mur jusqu'à la paroi opposée. Une épée se heurta au bouclier magique repoussant dans un violent éclat aveuglant la lame. Les guerriers hurlèrent de rage face à cette barrière infranchissable.

    Alors, Azura fit un pas en avant, et synchroniquement la barrière de lumière avança d'un mètre supplémentaire dans le hall central, repoussant les serviteurs de l'Assemblée. Azura, toujours le poings serré, fit un pas supplémentaire dans leur direction, le mur les forçant alors à reculer d'avantage. Le pas d'après les pressa alors contre la paroi opposée, se rendant bien compte qu'ils ne pouvaient passer au travers, un bouchon de mercenaires paniqués se forma près de la porte. La consule s'avança alors derechef pour presser un peu plus la barrière magique contre ses adversaires qui reculèrent en crachant leur rage.

    Leur rage, la Lumina en fit fi. La voilà presque devant le Salon Ovale où Koraki se terrait. Mais voilà qu'elle perçut une présence derrière elle, et si elle n'avait pas reconnu à temps la signature lumineuse de Dorylis et Soren, elle aurait très bien pu riposter aussitôt. Décidemment ces deux là n'avaient pas hésités un seul instant à lui emboiter le pas, ce qui, en somme, n'était guère surprenant de leur part. Elle afficha un léger sourire à leur attention, intérieurement bien heureuse de pouvoir compter sur ses alliés, bien qu'elle s'inquiétait pour eux.


    Résumé :

    Pouvoirs utilisés :



    Les inspirations d'Azura
    • Giselle (Enchanted)
    • Amelie Poulain (Le Fabuleux Destin)
    • Margaery Tyrell (Game of Thrones)
    • Mantis (Guardians of the Galaxy)
    • Sam Gamgee (Lord of the Rings)
    • Jaskier (The Witcher)
    Noble de La République
    Noble de La République
    Dorylis de Rockraven
    Dorylis de Rockraven
    Messages : 123
    crédits : 2208

    Info personnage
    Race: Elémentaire (sable)
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1112-dorylis-de-rockraven-grand-mecene-de-republique-terminee
  • Sam 27 Jan - 16:39



    Alerte Rouge à la Maison Bleue
    Aigle Présidentiel - Tour 3


    Ils affrontaient une Reine hors norme, bien plus redoutable que la princesse qu'elle avait croisé ou qu'Anadéia qui avait fait face à Neera mais cela ne l'effrayait pas plus que cela. Mourir pour la nation, en faisant son devoir, c'était une possibilité et une option déjà envisagée par le passé. Elle ne pouvait concevoir que sa Nation sombre ce jour et courbe l'échine devant des femmes avides de pouvoir et de chaos. Dans le fond ce qui la dérangeait c'était d'y voir un but, à quoi cela servait de tout détruire? Les nations en Cendres ne produisaient rien hormis des réfugiés ailleurs et si la République devait sombrer qu'est-ce que cette Assemblée pourrait diriger ou contrôler hormis des paumés ?

    Elle vit un cent doré foncer sur leur adversaire et se faire balayer comme un insecte. Leurs projectiles à elle et Azura ne semblèrent même pas l'agacer, elle se servit d'une harpie pour prendre les dégâts et ainsi ménager sa mana. Elle n'avait donc nulle considération pour ceux et celles sous ses ordres comme les actions précédentes de cette Assemblée laissait déjà entendre, seul l'objectif final comptait, les pertes humaines ou monstrueuses n'avaient aucune importance.

    Ce fut ensuite le temps d'une terrible explosion qui sembla attaquer les fondations de l'édifice, tout tremblait.  Puis ce fut le chaos, l'arrivée massive de troupes ennemies. Les informations livrées sur la situation actuelle n'étaient pas réjouissantes le moins du monde. Mais les Cent Dorés avaient des desideratas que plusieurs ne semblaient pas décidés à suivre.

    Il fut décidé que Zelevas sous la protection de Mortifère devrait rejoindre la Présidente et se mette en sécurité et que Soren, Dorylis et Azura rejoignent la Vice présidente. Sauf que la Lumina auréolée de sa candeur décida d'agir seule, seule face à un ennemi plus grand, plus puissant qu'elle seule. La jeunesse dictait peut-être parfaitement héroïque mais qui risquait hélas de la voir disparaitre et la nation ne devait pas la perdre, hors de question et de surcroit les amis de l'élémentaire étaient rares aussi ne pouvait-elle se permettre de suivre les ordres de la Lumina.

    Elle avait du rouvrir les portes que fermait la Lumina qui les laissaient en arrière dans son désir de les protéger. Mais l'élémentaire était têtue et elle prit la suite, le passage avait été fait par la jeune Consule, balayant les ennemis devant elle.

    Elle la vit donc élaborer un mur qu'elle poussait de lumière pour repousser les ennemis. Ne voulant pas être en reste, et cherchant elle aussi à se débarrasser de quelques ennemis, elle lança par le sol sous le bouclier sa mana de sorte que son effet ne se manifeste que sous les pieds des soldats de l'Assemblée qui déjà luttaient pour avancer. L'attaque vint du sol, des pieux de sable dur s'élèvèrent pour les transpercer depuis le sol.

    Une fois l'attaque lancée elle ouvre la grande porte de la Salle Ovale pour voir comment va Koraki et sa protection rapprochée ;p

    Résumé :




    CENDRES
    Noble de La République
    Noble de La République
    Soren Goldheart
    Soren Goldheart
    Messages : 230
    crédits : 515

    Info personnage
    Race: Ange / Humain
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Chaotique Neutre
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1870-soren-goldheart-from-the-ashes-terminehttps://www.rp-cendres.com/t1903-liens-carnet-de-contacts-soren#16014https://www.rp-cendres.com/t1884-chroniques-angeliques-soren#15805
  • Sam 27 Jan - 21:04
    Alerte rouge à la Maison Bleue
    feat. les Aigles Présidentiels

    Event République : Alerte Rouge à la Maison-Bleue - Page 4 Separa13

    Chaos et destruction.

    Tout s'enchaîna à une vitesse folle et la noble nation souffrait de manière indécente d'un manque de moyens pour se protéger. Un comble. L'Assemblée était très bien organisée, les Cents Dorés ne tenaient pas. Le brouhaha lointain de la ville signalait que la lutte faisait rage dans toute la capitale. Que pouvait-on faire dans de telles conditions ?

    Koraki ou Mirelda ? Les Aigles se séparèrent, Zelevas et Mortifère partant rejoindre la présidente. Soren contempla un instant leur course effrénée: franchement, ne devait-il pas les rejoindre ? Sans sa potion de surpuissance, la force de frappe lui manquait. Il n'aurait qu'un rôle utilitaire, de soutien, très secondaire. Enfin: il fallait bien sauver la harpie qui était maintenant vice-présidente. Soren lui devait bien ça. Et se débarrasser de la salope volante.

    Azura ordonna à Dorylis et l'ange, se tenants encore présents à ses côtés, de se mettre à l'abri pour partir toute seule à l'assaut. Le sénateur laissa échapper un semblant de rire.

    "Non mais elle se prend pour un protagoniste romanesque ? L'union fait la force en les circonstances."

    Bien qu'elle soit plus puissante que moi et que je n'ai aucun doute sur ses compétences magiques. Il emboîta le pas de la Grande Mécène qui semblait elle aussi résolue à ne pas laisser leur consœur se débrouiller seule. Les mauvais garnements qui n'écoute pas les ordres!
    Quand ils la rejoignirent, Azura écrasait les envahisseurs d'un énorme mur de lumière. Dorylis n'hésita guère quand à la violence: des pics de sables tranchants sortaient du sol et séparaient les organes de leur propriétaire en les traversant avec brutalité. L'ange, lui, usa de la puissance de ses ailes et et de sa télépathie pour soulever gravas, armes, tout objet pas trop lourds à proximité et pour les lancers par de vigoureux coups d'ailes. Il vit un crâne s'exploser derrière le mur de lumière, puis n'y prêta plus attention: il suivit la Mécène qui avait ouvert la porte de la Salle Ovale, essayant d'éviter au mieux la sorcière rousse qui le surpassait largement en force.

    Il atterrit noblement dans celle-ci, de la sueur sur le front, du sang coulant de la tempe et sur ses vêtements clairs.

    "Toujours en vie, Exousia ?"

    Spoiler:




    Event République : Alerte Rouge à la Maison-Bleue - Page 4 C6ROr9z
    #f6efd8

    Good Omens - Linael & Avenn (enfants)
    Infos & Pouvoirs:
    Maire de Courage
    Maire de Courage
    Koraki Exousia
    Koraki Exousia
    Messages : 661
    crédits : 4306

    Info personnage
    Race: Hybride (Femme/Corbeau)
    Vocation: Mage Noire
    Alignement: Neutre Mauvais
    Rang: A
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t109-koraki-exousia-mairesse-de-courage-terminehttps://www.rp-cendres.com/t143-clients-et-detracteurs-de-l-ambrosiaque-koraki-exousiahttps://www.rp-cendres.com/t142-koraki-exousia-mairesse-de-courage
  • Dim 28 Jan - 17:57
    Alerte Rouge à la Maison-Bleue
    Les Héros de la République et peut-être d'ailleurs


    Les remparts étaient le théâtre d'un retournement de situation pour le moins... cocasse. La guerre, bien que sérieuse par nature, semblait susciter chez certains un désir irrépressible de s'amuser.

    Nombreux étaient les hommes à avoir péri à cause des mauvaises décisions de leurs supérieurs. Le chaos s'insinuait autant dans les rangs que dans les cœurs des braves légionnaires de la République. L'heure devenait de plus en plus sombre.

    Les ordres contradictoires, les stratégies imprudentes, tout cela contribuait à une confusion grandissante sur le champ de bataille. Des héros tombaient, non pas à cause des ennemis, mais à cause des erreurs de ceux qui dirigeaient la charge. Les cris de guerre se mêlaient aux plaintes des blessés, créant une cacophonie lugubre qui enveloppait le champ de bataille, qu'il soit sur les murailles, dans les éouts, dans les rues ou dans la Maison-Bleue.

    Faucon de Garde
    Ruby – Athénaïs - Léonara


    Ruby, fière et puissante combattante de la liberté. Que d'erreurs tu avais commise ... En effet, elle put anticiper l'attaque de foudre, la présentant à travers le hérissement qui lui traversa la nuque quelques secondes avant l'impact. En effet, elle entama sa course sur les remparts, mais à quel prix, Ruby ? Utilisant la magie du vent pour se propulser plus rapidement en avant, les malheureux soldats à côté desquels elle passa furent prits dans la tempête et c'est par dizaines qu'ils chutèrent des parapets, venant s'écraser au milieu d'une masse d'ennemi incapable de comprendre ce qu'il se passait. Ces mêmes parapets qui voyaient des échelles s'ériger, emmenant avec elles les ennemis qui cherchaient à envahir la cité.

    Et au milieu de ce chaos, la course de la Soeur Hématite s'arrêta net lorsque l'attaque de glace la frappa en plein visage. Elle tomba en avant, ne réalisant bien trop tard que courir les bras en arrière était une très mauvaise idée. Son visage heurta avec fracas le dallage de pierre et le choc fut si violent qu'il lui fractura la machoire et lui fela quelques dents. Ainsi s'arrêta sa vaine tentative de stoper l'avancée des hordes d'Ogres et de Trolls en direction de la porte.

    Au loin, spectatrices de cette scène, la Reine de Coeur haussa un sourcil interrogateur, alors que la Princesse incrédule se tournait vers sa suzeraine pour lui demander depuis combien de temps elle avait implanté cette espionne au sein des défenses de la République.

    Ce à quoi Anadéia ne répondit que par un chaste :

    Event République : Alerte Rouge à la Maison-Bleue - Page 4 Prpk

    - Je n'y suis pour rien.

    Plus loin, la Cavalière serra le poing de rage, tentant de contenir avec une difficulté de plus en plus évidente l'envie de se jeter elle-même dans la bataille et de mettre un terme à cette mascarade.

    Et là, elle le le vit, cet acte qu'elle désespérait de voir : une manœuvre ingénieuse.

    Sous les pieds de la Légion Honnie, le sol s'effondra, emportant avec lui une importante partie de la formation.

    Levant les bras en tremblotant, la Cavalière laissa s'échapper un brusque rire incontrôlable, ses yeux s'écarquillant d'un bonheur prenant les atours de la folie. Oui ... Il y' avait un adversaire de valeur au sein de cette nation d'incapable. Et cette adversaire lui appartenait !

    Son excitation s'exalta davantage lorsqu'elle vit les rochers s'élever, près à s'effondrer sur les troupes de Labienus qui, de son côté, ne faisait qu'observer avec un intérêt certain.

    Et alors que les rochers étaient sur le point de venir se fracasser sur les membres et les crânes des soldats emprisonnés, une violente onde de choc souffla à travers la plaine, frappant avec une précision chirurgicale les projectiles ainsi invoqués et épargnant les troupes monstrueuses de l'Assemblée. Tous furent brisés, les rendant aussi inutiles que de simples cailloux que pouvaient se jeter des enfants chamailleurs. Peut-être auraient-ils dut être couvert, finalement.

    Si Athénaïs portait son regard en direction du commandement de l'armée ennemie, elle pourrait voir la Cavalière, son poing tendue en avant, affichant son sourire le plus sadique. Sa simple force était responsable de la mise en déroute de la manœuvre de la Noirvitrail.

    Au côté de la soldate à l'armure noire, la Princesse se mit également en action, contrant l'attaque de foudre dont les monstrueuses créatures aux portes étaient les cibles par sa propre magie. Lentement, elle se mit en marche, estimant que si la République disposait de soldat capable de manier cet élement, alors il était de son devoir que de l'anéantir.

    Tournant son visage en direction de la générale à l'armure rose, la Cavalière n'exprimait plus qu'une seule envie : celle de se joindre à la bataille et d'entamer sa danse macabre. Et la Reine de Cœur d'accepter dans un geste muet, souriant maternellement.

    Le regard de la seconde brillait d'une détermination féroce, son esprit déjà plongé dans la stratégie à déployer sur le champ de bataille. Les échos lointains des clameurs de guerre semblaient alimenter sa détermination tout comme son plaisir, comme une mélodie familière qui appelait à la fois la gloire et à la ruine. Dans celui de la première, il n' y avait plus rien d'autre qu'une soif de sang qu'aucun massacre ne saurait assouvir.

    Dans un échange silencieux, la soldate s'inclina légèrement en signe de respect, reconnaissant la confiance que la Reine plaçait en elle. Sa symphonie de la mort allait commencer, où tous entamerait une chorégraphie sanglante sur le théâtre de cette guerre. La Cavalière, armée de détermination autant que d'acier, leva sa nagisa en mithril et poussa un seul hurlement. Aussitôt, il fut reprit par les gorges des assaillants, galvanisés par l'intervention prochaine de la meilleure guerrière de l'Assemblée.

    Se hissant sur la selle de sa monture, la vouivre étira ses ailes et s'élanca dans les cieux, en direction de la porte de la cité, déjà assaillie par les Ogres et les Trolls.

    Sur les remparts, l'organisation dont étaient pourtant si fières la lieutenante et son acolyte avait été mis à mal par l'intervention de la Soeur Hématite. Désorganisation immédiatement mise à profit par les envahisseurs qui, déjà, entamait l'occupation des murailles.

    L'avantage quittait la Nation Bleue.

    Event République : Alerte Rouge à la Maison-Bleue - Page 4 861v

    Objectifs

    - Résister à l'assaut. [EN COURS – LEGER AVANTAGE ASSEMBLEE]
    - Empêcher les Ogres et les Trolls de s'approcher de la porte. [ECHEC]

    Adversaires

    - Anadéïa, la Reine de Coeur
    - La Princesse de Piques
    - La Cavalière
    - Labienus, le Traitre

    Actions contre les joueurs

    - Ruby tombe au sol et se fracture la machoire. Son intervention contre les trolls n'a jamais eu lieu. (Récupération d'une utilisation P3)
    - Le P3 télékinésie d'Athénaïs est contré par le P3 force de la Cavalière. Cette dernière se met en marche vers la porte.
    - Le P2 foudre de Leonora est contré par le P2 foudre de la Princesse. Ce dernière se met en marche vers les murailles.

    Hibou Souterrain
    Séraphin – Xera - Kieran – Sixte - Neera


    Dans un déferlement de magie, Akhos chercha à contrer l'attaque de vent de Neera, invoquant les racines qui perçaient de ci et de là les pierres des égouts. Elles s'entrelacèrent rapidement, formant une barrière organique et impénétrable. Les tourbillons de vent de Neera s'écrasèrent contre cette défense naturelle, créant une symphonie tumultueuse d'énergie magique dans les égouts obscurcis. Les murs semblèrent vibrer sous l'impact, et des éclats de pierre se détachèrent, ajoutant le chaos à ce duel.

    Les yeux d'Akhos brillaient d'une détermination féroce alors qu'elle maintenait sa création, résistant à la puissance du vent. Les racines, renforcées par son pouvoir, semblaient presque vivantes, pulsant avec l'énergie qu'elle y infusait. Les racines, bien que fortes, commencèrent à craquer sous la pression de Neera. La Reine, consciente que la situation devenait critique, concentra sa magie puis, dans un cri, le bouclier s'érigea d'innombrables pieux qui foncèrent en direction de la troupe républicaines.

    C'est à ce moment là que l'attaque du Séraphin fit mouche.

    Du moins, presque.

    Au dernier moment, alors que l'invisibilité du d'Elusie disparaîsait, la Reine de Trèfle se retourna brusquement dans un bond, lui agrippant la gorge d'une poigne ferme et quitta son trône serpentin pour atterrir sur le sol. Le Lanconda se tourna pour sa part en direction de Sixte, qu'il fouetta de sa queue. Peu importe son invisibilité, les serpents, surtout de cette taille, étaient largement capables de sentir les vibrations du sol.

    La Reine de Trèfle, maintenant tenant fermement le Séraphin, sourit d'un air moqueur.

    - Tu as réellement cru pouvoir me surprendre ? C'est mignon. Elle resserre sa prise, provoquant une grimace de douleur chez le limier.

    Elle serrait parfaitement honnête, elle admettrait que cette attaque surprise aurait put marché. Ils avaient juste négligés que si la Reine ne pouvait voir l'invisible ou l'entendre dans ce fracas, elle pouvait toujours le sentir. L'odeur de la mort si particulière du Razkaal n'avait rien à voir avec les effluves d'étroncs et de décomposition des égouts.

    Et pour cette présomption, elle préleva son dût, mordant profondément dans sa nuque pour lui arracher un morceau de chair, qu'elle s'empressant d'avaler avec déléctation tout en jetant l'impudent assaillant quelques mètres plus loin.

    Elle lui accorda le temps de se lever, écartant les bras pour l'inviter à continuer sa vaine tentative. Le sang coule de la plaie qu'il lui a infligé durant l'assaut, sans qu'elle n'y porte la moindre attention. Pourtant, les quelques trésaillement qui secour son membre prouve non seulement qu'elle en souffre, mais surtout qu'elle ne peut pas se régénérer. Cela ne l'empêche pas sourire alors qu'elle déclare :

    - Délicieux ... Tu sera un mets de choix. APPROCHE ET AFFRONTE MOI !

    Pendant ce temps, le serpent géant, ses yeux reptiliens fixés sur Sixte, se prépare à l'attaque. Les écailles luisent d'une lueur sinistre, et sa langue fourchue goûte l'air, détectant la présence invisible qui se tient devant lui. Les yeux perçants de Pitié semblent la fixer directement.

    De l'autre côté du mur de ronce et de bois, les géomis se jettent plus férocement dans la bataille, cherchant à tout prix à exterminer les quelques soldats qui leur interdisait l'accès à l'extérieur. Peu importe qu'une grande partie d'entre elle soit empalés par les pieus qui foncaient en direction des défenseurs, elles étaient assez nombreuses pour que ces quelques pertes ne soient rien de plus qu'une gène mineure.

    Objectifs

    - Vaincre la horde de Géomi [EN COURS – AVANTAGE HIBOU-SOUTERRAIN]
    - Vaincre Akhos [EN COURS]
    - Vaincre Pitié [EN COURS]

    Adversaires

    - Akhos, la Reine de Trèfles
    - Pitié

    Actions contre les joueurs

    - Sixte et Séraphin sont bloqués avec Akhos et Pitié. Séraphin à une blessure légère au cou.
    - Akhos ne pourra pas intervenir contre Neera, Xera et Kieran durant le prochain tour.
    - Akhos est blessé au bras.
    - Neera, Xera et Kieran sont ciblés par les Géomis et le P3 nature d'Akhos. Grace à la précedante attaque de Neera, le P3 nature devient un P2 nature.

    Sterne Urbaines
    Qrupp – Gunnar – Pancrace - Takhys


    Dans les rues étroites, les soldats de l'Office Républicain se mobilisent avec une efficacité impressionnante, réagissant aux ordres de leurs supérieurs pour former une ligne de défense solide. Cette formation rapide et coordonnée menace sérieusement l'avantage tactique des arbalétriers embusqués. Les ruelles chaotiques et les bâtiments décrépits deviennent un terrain de jeu stratégique, offrant aux soldats de la République des positions de tir avantageuses tout en rendant les tirs des arbalétriers plus difficiles.

    L'art de la guerre urbaine se dévoile dans la rapidité avec laquelle les forces républicaines exploitent les éléments du paysage pour contrer l'attaque ennemie. Les arbalétriers, initialement confiants dans leur position élevée, sont désormais confrontés à une résistance féroce. Les tireurs embusqués deviennent, à leur tour, des cibles vulnérables, attaqués par des pics de glace et des munitions adverses.

    Aussitôt, semblable à des ombres habiles, les soldats de l'Assemblée se replient derrière les angles morts des toitures, utilisant chaque recoin comme une couverture pour lancer des contre-attaques précises. Une guérilla urbaine s'installe, où la patience et la ruse sont des armes aussi importantes que les arbalètes et les épées. Les rues résonnent des cris des combats, des échos de la résistance qui émerge face à l'oppression.

    Pendant ce temps, Pancrace ressent le soulagement de la libération mentale. Cependant, une intuition persistante le guide vers les bois adjacents à l'Académie. Une force magnétique invisible le tire vers cette direction, une connaissance innée que là réside peut-être la clé pour comprendre le mystère qui enserre l'institution capturée.

    Les bois, d'abord silencieux, commencent à murmurer des énigmes et des promesses de vérité. La lumière émanant de la prison filtre à travers les branches feuillues, semblable à ces chemins de contes de fée, à ces petits cailloux jetés sur la route pour indiquer le bon retour vers la maison. Le salut des Sternes était-il dans ces bois ?

    A eux de le décider.

    Objectifs

    - Trouver la source de cette prison.
    - Enquêter sur le groupe de MAGIC.
    - Survivre à l'attaque. [EN COURS – AVANTAGE STERNE-URBAINE]

    Adversaires

    - ...

    Actions contre les joueurs

    - ...

    Aigle Présidentiel
    Azura – Dorilys – Zelevas – Mortifère - Soren


    Quelques parts dans les couloirs de la Maison-Bleue.

    Zelevas et Mortifère, le vieux sénateur et la nouvelle arme de la République. Ils pourraient faire la fierté de la nation. Et pourtant... Avant même qu'ils ne puissent faire un pas en direction de l'intérieur de la Maison-Bleue, un Cent-Doré surgit et se plante devant eux. Quels que soient les gestes qu'ils tentent de faire, le soldat d'élite leur bloque le chemin à chaque fois, dans un mutisme dérangeant. Il demeura impassible, son regard fixé droit devant lui. Aucun mot ne franchit ses lèvres, mais son attitude témoignait d'une détermination sans faille ainsi que d'une sorte de ... Plaisir ?

    Soudainement, il baisse sa lance en direction des deux défenseurs de la nation qui ont eu l'intelligence de s'isoler complètement du reste des troupes défendant la Maison-Bleue, alors qu'un sourire malsain balafre son visage. Le claquement métallique de la pointe de la lance contre le sol résonne dans les jardins désert.

    Dans un hurlement à glacer le sang, le Cent-Doré dévoila sa position. Au loin, la Reine de Piques l'entendit et s'élança immédiatement en leur direction. Elle ne tarderait pas à être là. Immédiatement après, l'homme se jetta contre Zelevas, usant d'une vitesse surnaturelle pour porter le coup fatal.

    Enfin, le hurlement sinistre d'un loup monstrueux perça le silence en réponse au garde d'élite. Les échos de ce cri déchirant semblaient se répercuter dans les couloirs, créant une atmosphère de terreur croissante.

    Dans le Salon Ovale.

    Le spectacle qui s'offre à eux lorsqu'ils ouvrirent la porte avait tout de l'horreur. Entre les corps gisants d'assaillants et de Cents-Dorés, il n'y avait plus une seule âme vivante en ce lieu. Les murs semblaient imprégnés du récit violent qui s'était déroulé dans cette pièce, chaque tache de sang, chaque éclat de verre brisé, un témoignage muet de la bataille féroce qui avait eu lieu.

    Hormis Koraki.

    Elle se tenait tranquillement sur le siège du bureau principal, une aura de calme énigmatique l'enveloppant. Des volutes de fumée s'élevaient lentement de la cigarette qu'elle tenait entre ses doigts, tandis qu'un verre de vin à moitié vide trônait à sa droite. En espérant qu'il s'agisse bien de vin. La lumière tamisée de la pièce révélait les nuances complexes de son expression : une mélange de satisfaction, de détachement, et d'une certaine forme de plaisir dérivant du chaos.

    Ses yeux se levèrent lentement pour rencontrer ceux de ceux qui venaient d'entrer. Elle ne montra aucun signe de surprise ou de peur face à l'intrusion, comme si elle avait prévu leur arrivée. Un sourire, moitié amusement, moitié insolence, étira ses lèvres alors qu'elle exhalait une bouffée de fumée.

    - Toujours Soren, merci de t'en soucier, dit-elle d'une voix calme, comme si la scène de destruction autour d'elle était simplement une toile de fond à sa tranquillité apparente. J'ai dû m'occuper des petites formalités, mais vous êtes là, c'est ce qui compte.

    Posant délibérément la cigarette dans un cendrier déjà plein, son regard pétillait d'une lueur ironique, comme si elle trouvait une certaine amusement dans le fait d'avoir été trouvée au milieu du chaos qu'elle avait potentiellement orchestré. Négligement, elle observa sa montre à gousset.

    - 8 minutes ... On ne peut pas dire que vous vous soyez préssés pour venir me sauver.

    Ce détournant d'eux, elle porta son regard vers les fenêtres, se levant tranquillement pour observer la guerre qui s'étirait sur les remparts. Les rideaux flottant doucement au gré de la brise laissaient entrevoir un panorama de destruction et de fureur. Les cris lointains des combattants, le crépitement des flammes et l'odeur âcre de la fumée remplissaient l'air, qu'elle humait avec délectation.

    - Quel merdier innomable. Et c'est encore moi que l'on va accuser.

    Et pourtant, elle parcoururait les lignes de bataille avec une lueur d'admiration. La guerre était en cours, un ballet macabre d'acier et de feu, et elle semblait trouver une sorte de beauté tordue dans cette danse de destruction. Une once de satisfaction éclaira son visage lorsqu'elle repéra un mouvement particulier sur les remparts, indiquant peut-être un succès tactique pour les troupes républicaines.

    Les fenêtres vibrèrent légèrement sous le choc d'une explosion lointaine. Koraki, plutôt que de montrer une réaction de peur, semblait presque s'en nourrir. Elle tourna finalement son attention pleine et entière vers les nouveaux arrivants, se dirigeant vers eux avec calme et s'arrêtant devant Dorilys.

    - Dites moi, madame la Grande Mécène, avez-vous pris connaissance de l'inventaire complet des reliques entreposées dans la Salle des Coffres ?

    Non, évidemment. Cracher sur la présidente et la porte-parole lui avait prit l'entièrement de son précieux temps.

    - Non, bien sur que non. Vous n'avez accepté ce poste que pour mieux destabiliser le Gouvernement. Et voyez ou nous en sommes aujourd'hui : la guerre est aux portes de Liberty. Répondez-moi, cela vallait-il la peine, Madame de Rockraven ? Sapper le gouvernement de l'intérieur en reniant les tentatives d'ouvertures de Mirelda à l'opposition était-il nécessaire à la sauvegarde de la République ? Permettez-moi d'en douter.

    L'espace d'un instant, son regard se voila d'une froideur meurtrière alors qu'elle observait Dorilys avec un mélange de dégoût et de pitié. Son mépris était palpable.

    - Tout comme j'en viendrais presque à douter de votre véritable allégeance ... Déclara t-elle soudainemment.

    Un silence tendu s'installa, rompu uniquement par les bruits de la guerre à l'extérieur. Koraki, debout devant Dorilys, ne semblait pas réellement attendre une réponse qui pourrait expliquer l'inexplicable.

    Et la fureur de son regard de disparaitre aussi soudainement, alors qu'elle se détournait de l'élementaire pour se tourner vers la lumina, projettant au passage ses cheveux immaculés au visage de la ministre.

    - Et vous, Consule, savez-vous réellement ce qui se trouve dans les sous-sols de la Maison-Bleue ? Outre la Salle des Coffres censée être gérée par madame de Rockraven, bien entendu.

    Non plus. Créer les EFFRAIES pour contenter un vieux sénateur avait semble t-il été plus important que de préparer la défense de la République.

    Boufonne, va ...

    Enfin, elle se tourna vers le dernier des trois protagonistes, affichant un sourire presque sincère. Presque. Posant sa main sur la joue de l'éphèbe angélique, elle laissa ses doigts y glisser, venant ensserer son menton qu'elle aggripa avec poigne. Aussitôt, le sourire de la Catin se figea, tout comme ses iris.

    - Soren, chérie. Tu te méfies de moi. Un peu trop, peut-être ... Je dois avouer que ton manque de confiance me fatigue. N'ais-je pas tenté de te mettre en garde ? Tu m'accables de bien des maux, pourtant nous ne sommes pas si différents, toi et moi.  Peut-être devrais-je mettre fin à notre relation et renseigner à tes "alliées" les détails les plus intéressants de ton passé.

    D'un geste brusque pouvant s'assimiler une gifle, elle relacha la pression de sa main et recula, retournant s'asseoir tranquillement sur le siège qu'elle avait quitté plus tôt. Dans un fracas puissant, la porte du Salon Ovale se referma, les emprisonnant tout les quatre à l'intérieur. Croisant les doigts en s'appuyant sur le bureau, elle continua.

    - Il va sans le dire que votre ... PATHETIQUE alliance politique n'est pas plus solide qu'un brin d'herbe. Quant à vos propres personnalités, parlons en justement.

    Son ton était empreint d'une sagesse amère, comme si elle avait déjà traversé des trahisons similaires. Koraki semblait résignée à l'inévitabilité des jeux de pouvoir et des alliances éphémères qui façonnent le destin. Pourtant, c'est avec un sourire toujours plus confiant qu'elle énuméra les défauts qui lui faisaient face :

    - Une Consule qui ne protège pas ses concitoyens.

    Le pacifisme dont faisait preuve Azura était une aberration au regard de la situation. Clairement, elle n'était pas la femme de la situation.

    - Une ministre qui trahit son gouvernement dés qu'elle le peut.

    Le manque d'intégrité de Dorilys avait fragilisé le gouvernement et ralenti toutes les procédures.

    - Un sénateur qui à plus de casserole au cul que les pires criminels du Razkaal.

    Il ne se rendait même pas compte qu'il n'était qu'un pantin entre les mains de plus ambitieux que lui.

    Une rêveuse perdue dans ses idéaux, une marionnette qui danse selon le rythme de puissances qu'elle ne comprend même pas, et un leader faible, aveuglé par une loyauté aveugle envers des forces qui n'ont que faire de lui. C'était ça l' équipe qu'on avait envoyé la sauver ? Décidemment, elle n'était pas très considérée.

    - Sans oublier ce cher Zelevas, qui créer des armes dans le secret, au nez et à la barbe de nos institutions, uniquement animé par sa vendetta personnelle contre Mirelda. C'est cela l'alliance qu'il fallait à la République ? Ha ! Et c'est moi qu'on traite de Reine des Putes ...

    Les gouvernements chancellent, les alliances se brisent et la vérité reste souvent cachée sous le voile des ambitions personnelles. A dire vrai, ils étaient tous responsables de cette crise. Pendant un bref instant, un soupçon de mélancolie assombrit les yeux de Koraki, comme si elle regrettait quelque chose dans le tumulte de l'histoire qui se déroulait autour d'eux. Cependant, elle l'éffaca bien vite, croisant les jambes avant de déclarer :

    - Aussi, je veux savoir ce qui vous anime. Que représente la République à vos yeux ? Je suis tout ouïe.

    Nul besoin de préciser que les réponses, les réactions, les pensées qui allaient les animer compteraient pour beaucoup dans la suite des évènements.

    Objectifs

    - Protéger Mirelda. [EN COURS]
    - Protéger Koraki. [ACCOMPLI ... J'IMAGINE ?]
    - Répondre à l'intérrogatoire de Koraki. [EN COURS]
    - Temps avant que la Reine de Piques n'empoisonne l'Aile Ouest : 2 tours. [INTERROMPU]
    - Temps avant que la Reine de Piques n'arrive près de Zelevas et Mortifère : 2 tours.

    Adversaires

    - Limos, la Reine de Piques.
    - Le Soldat Cent-Doré.

    Prochaine réso le : 4 FEVRIER


    Event République : Alerte Rouge à la Maison-Bleue - Page 4 98e0

    Pouvoir de la Reine des Catins:
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Ruby Draglame
    Ruby Draglame
    Messages : 177
    crédits : 559

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Neutre bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t179-ruby-draglame-termineehttps://www.rp-cendres.com/t375-les-aventures-de-soeur-hematite-alias-ruby-draglame#1569
  • Lun 29 Jan - 18:40
    La femme aux cheveux au couleur du minérai orichalque opaque eut un accès de colère, car elle avait une nouvelle fois fait  une énorme de gaffe. Elle sentait les conséquences sur sa bouche de son utilisation du pouvoir élémentaire de manière non contrôlée. Ruby  se relevait lentement et elle se trouvait maintenant à quatre pattes. Elle pensait de nouveau à ses parents et elle se servait de cette image pour se concentrer avant d’utiliser un sort  magique de soin sur elle-même. Elle visualisait la partie concernée et elle décidait d'économiser moyens pour le futur combat contre la Princesse de Piques. Elle lançait son pouvoir de guérison sur la bouche  et elle sentait une sensation agréable sur cette partie de son visage. Elle avait moins mal, mais elle espérait avoir réduit la blessure. L’ancienne officière pouvait entendre au loin des cris de colère envers elle , car elle venait provoquer la mort de soldats dans sa course effrénée en les poussant dans le vide. Ruby ne prêtait pas attention et elle mettait toute sa volonté à soigner cette partie, car la colère qui gagnait grandement chez elle.

    Ruby se relevait dès que  la partie de son visage blessée allait être guérie par son auto-soin magique, mais elle se sentait moins épiée par les soldats. Elle voyait qu’une bonne partie levait leurs têtes dans les airs. La femme masquée aux cheveux au couleur du minerai orichalque opaque fit de même et elle constatait aussi la présence de la cavalière avec sa monture ailée dans les airs. L’ancienne officière se demandait quelle partie des remparts, l’ennemi s’apprêtait à faire à son attaquée aérienne pour raser les remparts. L’ennemi allait faire une rafle meurtrière avec une monture aussi dangereuse. Ruby ne connaissait pas ce type d’animale ailé, mais elle avait eu quelques enseignements militaires. Elle savait quand  les généraux avaient  une monture de guerre et celle-ci pouvait aussi attaquer comme son cavalier.

    L’ancienne officière pensait déjà à une fin pour elle. Elle avait deux images et elle se voyait soit en prison, soit  être guillotinée. Ruby avait dansé deux fois avec la mort et il était pour elle d’honorer une la dernière danse avec la cavalière chevauchant une monture de guerre. Cependant, la femme masquée aux cheveux de couleur minerai orichalque opaque ne savait pas qu’elle était vue comme un coup de chance ou du destin de la part de l’ennemi. Ruby était largement meilleure au corps à corps et elle essayait d’estimer vers quelle partie du rempart allait être touchée par l’ennemi. La sœur hématite ne pensait pas que la prochaine attaque viendrait vers elle, car elle avait elle-même déblayé une petite partie de la défense des remparts. Ruby penchait plutôt vers les catapultes ou alors un assaut  sur les soldats qui tentaient de se défendre envers les ogres. Ruby entendait aussi une autre nouvelle encore moins réjouissante qui passait à travers les soldats, la princesse de piques venait aussi attaquer les remparts. L’ancienne officière avait eu connaissance d’une attaque de foudre qui partait de troupes qui défendaient les remparts notamment vers les Trolls et Ogres. La femme masquée se demandait si il s’agissait de Léonara, mais elle n’était pas sûre. Elle décidait de se rendre là-bas en marchant rapidement et elle passait à travers les soldats qui l’insultaient sur le chemin. Cependant elle se trouvait confronter à un grand nombre de soldats qui tiraient des flèches contre les trolls qui tambourinaient contre la porte. La femme masquée constatait qu’elle devra jouer des coudes pour arriver au plus près des trolls.

    L’ancienne officière de l’armée républicaine réfléchissait au moyen de lancer son sort élémentaire avec son katana. Elle regardait le ciel et elle hésitait, car elle pouvait être exposée pour une attaque magique qui viendrait du sol en direction de sa  position potentielle. Cependant elle voulait prouver aux soldats qu’elle pouvait être utile, malgré ses bévues meurtrières. La femme masqué se concentrait  et elle reculait plusieurs mètres. Elle courait à une vitesse normale pour un humain, mais pendant quelques secondes elle s’élevait pour être au dessus des têtes des soldats. Quand elle voyait le troll ou l’ogre, elle dégaina son katana et elle faisait un mouvement de lame horizontale en direction de l’œil droit de l’ennemi. On pouvait  voir pour ceux qui possédaient une vision particulière magique,  une forme de  arc assez grand qui se dirigeait vers le visage de l'ennemi géant.   Une fois son coup effectué, elle rengaina son arme et elle espérait toucher le troll ou l’ogre. Elle regardait avec intensité le chemin de son attaque élémentaire qui filait vers l'ennemi géant. Elle maintenait son regard pour voir une possible blessure  sur cet immense ennemi.

    Spoiler:
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Pancrace Dosian
    Pancrace Dosian
    Messages : 367
    crédits : 1245

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Chaotique neutre
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t917-pancrace-dosian-terminehttps://www.rp-cendres.com/t945-liens-pancracehttps://www.rp-cendres.com/t946-chronologie-pancrace
  • Mar 30 Jan - 15:55

    Petit à petit, les voix qui me bousillaient l’intérieur du bocal se calment, deviennent des chuchotements puis des murmures, et j’peux enfin porter ma pleine et entière attention sur ce qui se passe autour de moi. A l’abri là où j’suis, j’vois que les troupes se sont rapidement organisées, notamment autour du Bouclier-Enclume qui gueule des trucs que personne comprend trop, mais à grand renfort de geste et de lecture de la situation, on se comprend plus ou moins. Les Effraies suivent le rythme imposé par les Officiers Républicains, aussi, encore qu’on sent que y’a pas le même esprit de corps que nous.

    Faut dire qu’au-delà de nos longues études, on a aussi l’habitude de bosser ensemble. Y’a des gars de nos escouades, j’les connais depuis que j’ai commencé le service, et autant dire que ça se compte en paquet d’années maintenant. Une bande de bleu-bite qui se connaissent depuis trois semaines auront jamais la même synchronisation ni confiance que des officiers qui battent le pavé, les manifestants et les criminels ensemble, qu’il pleuve, qu’il neige, ou qu’il vente.

    Mais la conclusion, ça reste qu’on s’en sort vachement bien : les arbalétriers flippent grâce à Gunnar qui les harcèle avec son pouvoir de vol, et au sol, entre les militaires et les civils qui se coulent relativement bien dans le rythme et utilisent la magie à leur disposition pour se débarrasser des assaillants, faut bien admettre qu’on s’en sort très bien pour l’instant. J’vais pas prétendre que c’est grâce à moi uniquement, hein, un beau travail d’équipe. C’est magnifique, le patriotisme.

    Reste que si j’suis débarrassé des voix, j’ai quand même eu, fugacement, le temps de sentir des trucs avec mon senseur magique, et que y’a bien une daube autour de l’académie Magic dont il serait de bon ton de se débarrasser : si la joyeuse troupe des Enfants de la Dame et des Pléiades pouvait se joindre à nous, ça ferait une force considérable de notre côté. Après, s’ils trahissent, on l’aura dans le cul, mais d’un autre côté, s’ils étaient contre nous, et qu’ils se cachaient derrière un machin lumineux, on a toutes les raisons de vouloir les en empêcher.

    Bref, l’un dans l’autre, je crois pas que y’ait de scénario où on se fait avoir si on vire ce lampadaire d’un nouveau genre.

    Et la solution se trouve dans les bois qui jouxtent l’académie, j’en suis sûr. Est-ce que c’est un traquenard pour nous empêcher d’investiguer correctement ? Mais dans ce cas, aucune raison d’avoir des militaires qui nous canardent comme à la fête foraine. Donc ouais, on va y aller. De toute façon, si c’est juste des poignées de mercenaires qui zonent dans les rues, ils feront pas grand mal, et s’ils s’aventurent un peu trop près des quartiers mafieux, c’est eux qui risquent d’avoir de mauvaises surprises.

    « On maintient la formation ! Et on va vers les bois ! »

    Les ordres sont relayées, et chacun se prépare à partir de l’avant : l’avenue y mène quasiment directement, faudra juste prendre une rue perpendiculaire en arrivant au bout, et on devrait arriver à une des entrées du parc feuillu. J’sors la tête de derrière mon bouclier juste à temps pour aviser celle, particulièrement moche, d’un ennemi. Le projectile magique part directement, et j’me désintéresse déjà de la cible, pour vérifier si y’en a pas d’autres. J’pourrais monter sur les toits, mais j’pense qu’il faut rester au plus près des soldats et des civils pour s’assurer que ça finisse pas en sale débandade.

    C’est aussi ça, d’être chef.

    Mais ça va pas m’empêcher de les aligner aux projectiles magiques à tout va.

    Comme elle, là.

    Et ce… truc. Un croisement entre un animal et un orc, je suppute.

    Spoiler:
    Noble de La République
    Noble de La République
    Leonora de Hengebach
    Leonora de Hengebach
    Messages : 172
    crédits : 209

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Loyale neutre
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2438-leonora-de-hengebach-valideehttps://www.rp-cendres.com/t2451-liens-de-leonora-de-hengebach
  • Mar 30 Jan - 23:03
    Alors que Léonora continuait à déchaîner la foudre sur la horde, elle ressentit soudain une perturbation. Une force ennemie, astucieuse et puissante, avait contré ses sorts. Les éclairs qui jaillissaient de ses mains se dissipèrent avant même d'atteindre les assaillants.
    Surprise par cette résistance, la soldate se tint momentanément immobile, évaluant la situation. Elle réalisa que l'ennemi avait lâché ses cartes maitresses capables de les contrer.
    C'était un défi imprévu qui nécessitait une adaptation rapide de sa part. Au lieu de se laisser décourager, elle ajusta sa stratégie, cherchant à localiser celles qui les avaient empêchées, prête à les neutraliser avant qu'ils ne puissent contrer davantage les attaques.

    Voyant la cavalière sur sa vouivre et la princesse de Piques se diriger respectivement vers la porte et la muraille, le  bras droit d’Athénaïs restait déterminée à trouver un moyen de briser l’assaut de l'ennemi et à assurer la survie de la cité.
    Dans ce moment critique, l'unité et la détermination des défenseurs étaient essentielles. La de Hengebach s'efforça de rallumer la flamme de la résistance parmi les troupes.
    Face à la dispersion et au découragement de la légion, elle prit le commandement avec fermeté. Elle s'éleva au-dessus du tumulte de la bataille, appelant d'une voix forte et claire les soldats qui semblaient sur le point de flancher.

    Soldats, ne vous laissez pas abattre ! Reprenez vos positions, ralliez-vous autour de la muraille, et montrez à ces créatures que Liberty ne pliera pas !

    Ses paroles résonnèrent à travers le champ de bataille, redonnant elle espérait, de la vigueur aux soldats. Elle orienta les archers, les enjoignant à concentrer leurs tirs sur les assaillants qui avaient réussi à atteindre la muraille et la porte. Les ordres étaient clairs : aucune créature ne devait franchir les défenses de la cité. Les soldats, galvanisés, commencèrent à se regrouper. Les archers ajustèrent leur position pour cibler efficacement les points d'intrusion.

    Léonora elle-même retourna à la ligne de front. Consciente du danger que représentait la vouivre de la cavalière, concentra son attention sur cette nouvelle menace aérienne. Elle leva les mains en direction du ciel, focalisant son énergie pour créer une attaque électrique dirigée spécifiquement vers la monture ailée.
    Des éclairs d'énergie magique jaillirent de ses mains, formant une trajectoire dévastatrice en direction de la créature volante. Les éclairs qui dansaient dans l'air cherchaient leur cible, pour ensuite viser la vouivre avec précision. Elle intensifia cette énergie autant qu’elle le pouvait pour affaiblir, désorienter, voire neutraliser en partie la créature qui menaçait d'apporter un danger supplémentaire à la défense de la muraille.
    Les éclairs continuaient à la poursuivre, déterminés à limiter la menace aérienne qu'elle représentait.

    Cette nouvelle manœuvre stratégique visait à briser la coordination entre les différentes forces ennemies. En ciblant spécifiquement la vouivre, elle espérait réduire la pression sur les défenseurs au sol, leur donnant ainsi une chance de reprendre le contrôle de la situation. La bataille aérienne ajouterait une dimension supplémentaire à la guerre en cours, mais Léonora était prête à tout pour défendre la cité contre cette coalition d'assaut.

    Résumé :
    Noble de La République
    Noble de La République
    Neera Storm
    Neera Storm
    Messages : 530
    crédits : 1403

    Info personnage
    Race: Demi-titan
    Vocation: Mage élémentaliste
    Alignement: Chaotique bon
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t832-neera-storm-termineehttps://www.rp-cendres.com/t837-neera-liens#5839https://www.rp-cendres.com/t836-neera-storm-chronologie#5836
  • Mer 31 Jan - 9:36
    Neera s’abstient tant bien que mal de ne pas sourire alors qu’Akhos mord à l’hameçon. La réaction de la sorcière est normale quand on y pense : elle ne peut pas se permettre d’ignorer l’attaque de la demi-titan. Si celle-ci s’en réjouit, c’est bien parce que cela donnera une ouverture suffisante à Séraphin et à Sixte pour approcher leur ennemie. Tout suit donc son cours… Mais de leur côté, il faut agir, car l’élémentaliste de nature contre-attaque en leur lançant des pieux grâce aux racines qu’elle a formées. Cette fois, la professeure de Magic ne prend pas le temps de communiquer ses ordres tout bas. Le temps leur manque, il leur faut réagir presqu’instantanément.

    - Xera, formons une défense d’eau !

    Certes, les limiers sont capables de se protéger eux-mêmes, et certes, ils sont les derniers des incapables. Mais un petit coup de pouce magique n’a jamais fait de tort à personne. Abandonnant dès lors son offensive aérienne, Neera se concentre brièvement pour créer une paroi de glace sur toute la longueur du canal, offrant dès lors un répit aux guerriers en première ligne. Ce qui devrait, d’ailleurs, leur permettre de se réorganiser, peut-être. Quand bien même les racines viendraient à neutraliser ses défenses que celles de la Fae prendrait le relais, ce qui permet à la Tornade de penser à la suite de leur stratégie.

    Il leur faut aider leurs compatriotes qui sont plus à l’avant. Oui, mais comment ? Le mur végétal, créé plus loin, obstrue leur vue, et il leur est difficile de savoir comment les assassins s’en sortent. Bien sûr, ils ont tous entendu Akhos le défier. Mais le petit groupe était une équipe, il n’était pas question de laisser les uns et les autres agir en solo, au mépris de leur propre vie. Pendant que leurs protections élémentaires leur assure un court moment de répit, la fille de Lothab pose sa main sur l’épaule de Xera et comme la fois précédente, elle lui murmure à l’oreille. Là aussi, il va falloir être coordonné. Là aussi, il va falloir prendre leur adversaire de court. Et là aussi, il va falloir se faire confiance, de manière encore plus poussée qu’auparavant.

    - Il nous faut nous débarrasser des géomis, déclare ainsi tout bas la semi-titanide. Des sorts intermédiaires ne suffiront pas. Ces bêtes sont trop nombreuses. Je vais donc utiliser davantage mes ressources. Lancer un sort conséquent d’eau pour déjà les renverser, affaiblir le mur végétal sous la pression, et désordonner la horde. Puis, je lancerai un sort de la même envergure via mon élément fétiche, la foudre. Toutes les créatures seront mouillées et cette fois, Akhos ne pourra pas leur dire de s’écarter. Elle est trop subjuguée par Sixte et Séraphin, ce qui est tant mieux. Neera souffle pendant que leurs barrières montrent les premiers signes d’affaiblissement. Il faut qu’on se rapproche et qu’on se réunisse. Kieran va être notre fer de lance pour nous aider à achever les créatures qui restent et pour détruire le reste du mur végétal plus loin. Les limiers devront assurer notre protection. S’avancer, pour nous, signifie être plus vulnérables. Déjà, ses yeux s’illuminent alors qu’elle canalise sa magie. Je vais m’arranger pour que le reste de la vague s’arrête près d’Akhos et des autres sans les frapper. Mais leur zone sera inondée. Quand je vais frapper avec la foudre, eux aussi, grâce au courant, devront être touchés. C’est pourquoi, tu dois absolument leur dire de sauter quand tu me vois déverser ma foudre. Le timing est essentiel, parce que notre stratégie sera dangereuse. Tu comprends ? Un sourire, crispé cette fois, apparaît sur ses traits. Je te laisse les prévenir. N’oublie pas Kieran, qu’il retire ses hommes au bon moment et comprenne qu’on va avancer très rapidement après mon attaque. Dis-moi quand c’est bon.

    Et ainsi, si tôt que Xera aura transmis le message, tout ira très vite. Puisant dans réserves encore peu entamées, Neera générera deux grands courants d’eau autour d’elle avant de les précipiter dans le canal principal. Refoulant l’avancée des arachnides grâce à la puissance du courant, la majorité des créatures seront touchées, sinon toutes, et l’essentiel de l’attaque viendra se fracasser sur le mur végétal qui grincera sous le poids de la pression. Neera n’oublie pas de manipuler l’élément liquide, de telle sorte qu’Akhos, Séraphin, Pixtié et Sixte, soit également atteint par des résidus de l’attaque. Ils n’en seront pas du tout victimes, mais leurs pieds devraient être mouillés jusqu’à la cheville. Une première alerte pour leur ennemie, qui a eu tort de négliger la Tornade. Mais, quand bien même  cherchera-t-elle à réagir que Neera enchainera aussitôt, bien consciente que c’est sa seule chance d’affaiblir la Reine de Trèfle. Ainsi, c’est cette fois un serpent de foudre terrible qui s’abat sur les géomis, un serpent apparemment insatiable qui ouvre la bouche pour les dévorer, pour les frapper avec son corps ou avec sa queue. Là encore, ni Sixte, ni Akhos, ni Séraphin ne sont visés, c’est bien la horde que la diviniste veut détruire. Mais la foudre combinée à l’eau produit systématiquement une électrocution. Si les deux Limiers sont fins, ils auront eu le temps de sauter, de faire jouer leur électricité, et peut-être s’accrocheront-ils au mur grâce à des dagues plantées dans des racines ou dans des briques mal cimentées.

    En tous les cas, leur stratégie est lancée et il n’y a plus qu’à voir si cela va leur coûter cher ou si cela va payer.

    Résumé:
    Noble de La République
    Noble de La République
    Dorylis de Rockraven
    Dorylis de Rockraven
    Messages : 123
    crédits : 2208

    Info personnage
    Race: Elémentaire (sable)
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1112-dorylis-de-rockraven-grand-mecene-de-republique-terminee
  • Mer 31 Jan - 14:58


    Alerte Rouge à la Maison Bleue
    Aigle Présidentiel - Tour 4


    Que pouvait elle dire en découvrant la scène de massacre qui se tenait sous leurs yeux? Que cela n'allait pas, que la tranquille nonchalance de Dame Exousia était une injure à tous ces morts? Elle paraissait se gausser sur leurs cadavres encore chauds en fumant sa cigarette. Les yeux de l'élémentaire balayaient de nouveau la Salle Ovale et cherchait à en extraire des informations cohérentes et cela ne venait pas, ce n'était pas explicable sauf si...

    Elle fronça les sourcils pour se concentrer sur la Vice Présidente qu'ils étaient venus chercher et sauver, question de respect de la hiérarchie qui sait. Et ce fut ce moment ou la grande Dame de Courage se décida à leur livrer son meilleur acte: "Dame Exousia, Juge Républicaine, Acte 1, Scène 1."
    Elle resta un instant abasourdie, hypnotisée en un sens par un tel ramassis d'insultes et de fiel. A quoi jouait-elle bon sang? Elle était en train de les accuser de tous les maux de la République, comme si ils étaient responsables du fiasco actuel. Mais qui s'occupait de la sécurité intérieur au final? N'était-ce pas une fonction qui relevait de celle qui gérait le SCAR et donc La Vice Présidente? La République affrontait un ennemi intérieur non?

    Elle secoua la tête et en profita par principe par relever ses barrières, elle ne savait pas à quoi s'attendre (bouclier psy P2) et elle écouta jusqu'au bout. En un réflexe presque naturel elle avait porté sa main sur son armure, dessous, se trouvait le fameux trousseau de clés de la salle des coffres, elle était seule à les posséder avec les codes d'activation magiques qui étaient régulièrement changés pour que tout ancien du gouvernement ne puisse y revenir.

    - Je crains Dame Exousia que vous ne commettiez une grave erreur de jugement. Je vous ai écouté et entendue mais vous n'êtes pas juge, vous n'avez aucune prérogative pour vous positionner dans ce rôle. Mon travail est correctement fait depuis que je suis ministre, tout comme il l'était au cours de mes siècles passés au service des intérêts de ma nation, de la République.

    Elle aurait pu argumenter, détailler mais ce n'était pas le lieu et encore moins le moment.

    - Maintenant regardons juste les faits. Vous êtes la seule survivante dans une pièce où a eu lieu un massacre, la question est comment et pourquoi? Vous avez de la chance je ne suis pas senseur et je n'ai pas de temps pour chercher par le biais d'une transe le passé de ce lieu mais tout vous accuse si on doit réagir comme vous le faites avec précipitation. Donc agissons en grands de ce monde et dans le seul intérêt de sauver ce qui peut l'être de notre République. Vous allez vivre car vous représentez une autorité, nous vous protégerons mais nous allons devoir pour cela venir à bout de cette maudite Assemblée. Donc la seule question qui compte c'est: allez-vous être à la hauteur Dame Exousia et combattre à nos côtés?

    Elle n'avait qu'une hâte sortir d'ici et aller montrer à ces maudites sorcières que la République n'était pas une nation de minables manipulables ou impressionnables, ils étaient les dignes héritiers de Dangshuan et elle comptait le montrer quitte à en mourir.

    Résumé:

    CENDRES


    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum