DiscordDiscord  
  • AccueilAccueil  
  • CalendrierCalendrier  
  • FAQFAQ  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • ConnexionConnexion  
  • bienvenue
    ×
    navigation rapide
    lore
    général
    systèmes
    jeu

    menu
    Top-sites
    Votez!
    top sitetop sitetop sitetop site

    Derniers messages

    Avatar du membre du mois
    Membre du mois
    Seraphin

    Prédéfinis

    PrédéfiniPrédéfiniPrédéfini
    Event République : Alerte Rouge à la Maison-Bleue - Page 5 InRH1Ti
    Gazette des cendres
    Printemps 2024
    Lire le journal
    #6
    RP coup de coeurCoeur

    RP coup de coeur

    Le Lever de Lune
    Derniers sujets
    Consul K - Le chasseurAujourd'hui à 11:25Orion Yamveil
    La Traque SauvageAujourd'hui à 11:24Orion Yamveil
    Rosae rubrae Melancholiae [Isolde]Aujourd'hui à 10:52PNJ
    Quand la Caravane passe... [PV Kassandra]Aujourd'hui à 10:05Alaric Nordan
    Une recherche tranchante [Pv Corvus]Aujourd'hui à 9:34Alaric Nordan
    Validation des RP d'AlaricAujourd'hui à 7:50Alaric Nordan
    Demande de modification de ficheAujourd'hui à 7:35Alaric Nordan
    +14
    Sixte V. Amala
    Kieran Ryven
    Leonora de Hengebach
    Azura Aiwenor
    Gunnar Bremer
    Soren Goldheart
    Mortifère
    Zelevas E. Fraternitas
    Dorylis de Rockraven
    Athénaïs de Noirvitrail
    Xera
    Genryusai
    Seraphin du Razkaal
    Koraki Exousia
    18 participants
    Aller en bas
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Athénaïs de Noirvitrail
    Athénaïs de Noirvitrail
    Messages : 206
    crédits : 884

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Neutre Bonne
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t122-athenais-de-noirvitrail-faconneuse-de-la-republique-terminee
  • Mer 31 Jan - 18:56
    Alerte Rouge à la Maison-Bleue
    Message n°4 – Groupe des Faucons-de-Garde
    ➤ SUR LES MURAILLES


    L’arrivée de la Cavalière n’annonçait rien de bon pour les troupes positionnées sur les murailles, mais la Huitième Légion était parée à toute éventualité. Après avoir été retardée par les actions chaotiques de Ruby sur les murailles, la légion reprenait ses positions et, sous les invectives de Léonora, continua le combat avec une ardeur renouvelée. Il ne fallut pas longtemps pour que les capitaines d’escouade repoussent les échelles, protégés par les boucliers de leurs troupes.

    Tandis que les légionnaires tenaient les murailles de toutes leurs forces, la lieutenante de la Huitième observait avec attention les mouvements de la vouivre. Léonora commençait à arroser la Cavalière d’éclairs pour la ralentir … Exactement ce qu’il fallait pour qu’Athénaïs puisse agir. Les ordres mentaux fusèrent en direction des divisions d’artillerie postées sur les tours de Liberty. Immédiatement, les artilleurs repositionnèrent les balistes en direction de la Cavalière et tirèrent leurs carreaux immédiatement sur la créature. Il ne fallut pas longtemps avant que le ciel ne devienne noir de traits mortels.

    Sentant que la Cavalière tenterait de s’en prendre à elle en priorité pour désorganiser la légion après qu’elle ait mis à mal celle de Labienus, Athénaïs se mit à trottiner vers les portes. Maintenant la concentration sur son pouvoir psychique pour repousser les flèches et les projectiles autour d’elle, la jeune femme parvint à atteindre les Brisemurailles, qui se tenaient en réserve depuis le début des hostilités. Les cinq capitaines et leurs escouades attendaient, à l’abri des parapets et des pilastres, que la Cavalière daigne se montrer. Cachés, ils patientaient, attendant que la Cavalière se rapproche suffisamment pour pouvoir lancer les rets qui cloueraient sa monture au sol. Les filets étaient prêts, les carreaux-harpons aussi … il ne restait plus qu’à attendre la proie.

    Athénaïs se positionna sur une plateforme de pierre non loin du corps de garde de sorte à attirer l’attention sur elle. Derrière, dans un complexe de tours de gardes, les Brisemurailles restaient en planque, surplombant leur lieutenante et prêts à frapper. Elle releva à nouveau ses manches et son esprit s’insinua dans les bourbiers de cadavres, cherchant dans les tas de cadavres, les armes nécessaires à son combat. Elle les trouva rapidement : piques, lances, masses, épées, flèches, … tous ces instruments de mort qui jonchaient la plaine, sans propriétaires. D’un geste, elle les fit s’élever dans les airs, les arrachant aux corps sans vie des monstres et des légionnaires parjures qui s’amoncelaient aux pieds des murailles. La masse mortelle gagna en altitude, formant un barrage d’acier aux ordres de la lieutenante. D’un geste, elle projeta les traits mortels par dizaines dans le ciel, afin d’abattre la Cavalière. Les projectiles fusèrent, créant un tir de barrage d’une violence inouïe, guidés par la télékinésie d’Athénaïs.

    « Soldats de la Huitième ! Nous avons déjà réussi à abattre la Princesse de Coeur à Kaizoku ! Nous avons vaincu Labienus et l’avons renvoyé la queue entre les jambes chez ses maîtresses. La République ne peut pas faillir alors battez vous ! »

    Spoiler:
    CENDRES


    Event République : Alerte Rouge à la Maison-Bleue - Page 5 Signat12

    Pouvoirs palier 1 : illimités
    Pouvoirs palier 2 : 16/16
    Pouvoirs palier 3 : 8/8
    Pouvoirs palier 4 : 2/2
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Mortifère
    Mortifère
    Messages : 153
    crédits : 200

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Loyal Mauvais
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2391-mortifere-la-prouesse-republicaine-termine
  • Mer 31 Jan - 21:16
    Face à l'apparente démence d'un Cent Doré désireux de bloquer le passage au Sénateur, il n'y eut que la froide cruauté de Mortifère qui semblait dénué de toute forme d'émotion malgré la bizarrerie de la situation. Très peu porté sur les négociations avec cet énergumène qui, non content de leur barrer la route, se permettait de faire autant de bruits que possible pour donner l'alerte aux monstres responsables de l'attaque sur la Maison Bleue; le cerbère républicain leva l'une de ses pattes d'acier et la fit s'abattre tel le couperet d'une guillotine en direction du faciès casqué du porteur de lance.

    Contre toute attente, ce dernier esquiva avec une vitesse surprenante, bien au delà d'ailleurs de ce que Mortifère aurait espéré voir chez les meilleurs des Cent Dorés. Les serres du Premier-Né s'écroulèrent et s'enfoncèrent dans le sol de la cage d'escalier. Surpris par une telle accélération et plus encore par une telle maitrise de la magie de la part du traître, Mortifère força sur ses doigts mécaniques pour les extraire de la roche puis fit jouer ses articulations avant de souffler d'un ton parfaitement neutre :

    "Veuillez ne pas vous approcher, Sénateur. Celui-ci risque de se montrer un peu plus coriace que les précédents."

    La main rotative du monstre de Palladium tourna sur elle-même dans une série de claquements métalliques et Mortifère braqua la paume de sa prothèse en direction de l'adversaire toujours plongé dans son curieux mutisme. Après un sifflement strident, des arcs électriques luminescents jaillirent de sa main et fusèrent tous en direction du soldat qui n'allait pas tarder à découvrir quelle torture le soldat monstrueux réservait aux traîtres à la Nation. Contre toute attente, la cible des serpents foudroyants passa entre les mailles du filet de magie destructrice en serpentant entre les manifestations du pouvoir du soldat et lorsque la lance fut placée avec une habileté tout bonnement extraordinaire à quelques centimètres seulement de la gorge du militaire, ce dernier fronça les sourcils en comprenant à quel point cet étranger constituait un risque pour l'intégrité de l'opération.

    Reculant de quelques pas pour rétablir un peu de distance de sécurité entre lui et son adversaires, Mortifère se heurta aux difficultés liées à l'environnement exigu dans lequel il combattait lorsque le talon de sa botte cogna contre la première marche de l'escalier. La pointe de la lance manqua de très peu de lui sectionner le cou mais, dans un ultime réflexe salvateur avant une mort certaine, l'homme de métal parvint à garder la tête froide et vint administrer dans un élan rageur un revers du poing qu'il chargea à nouveau en magie électrique. Lui aussi victime des dimensions réduites de la pièce, le supposé membre des Cent Dorés fut cette fois atteint au torse par l'attaque de Mortifère et propulsé aussitôt en arrière.

    Plaqué contre le mur adjacent et électrocuté par la brutale attaque du soldat républicain, l'étranger chuta lourdement à terre; blessé mais pas intégralement hors d'état de nuire. Le cerbère leva sa main encore parcourue par la foudre et la fit tournoyer sur elle-même tout en agençant une fois encore ses doigts tranchants pour former une lame. Se préparant à exécuter ce mystérieux adversaire qu'il n'avait absolument pas le temps d'interroger en vue de l'urgence absolue de la situation, le militaire fut toutefois décontenancé par la métamorphose que vint subir le garde anonyme.

    Jetant un regard interloqué à Zelevas qui se tenait toujours non loin de lui, Mortifère se plaça naturellement entre l'homme qu'il protégeait et la créature métamorphe qui se révéla être, en dépit de toute vraisemblance, une petite fille blonde dont les grands yeux innocents ne manquèrent pas de surprendre le soldat. Se référant aux nombreux dossiers qu'il avait étudié avant de se lancer dans cette mission, Mortifère établit prestement qu'il devait s'agir de l'un des membres les plus méconnus de la fameuse Assemblée. Identifiée comme correspondant au "Fou", la petite demoiselle paraissait extraordinairement jeune mais Abraham savait que se fier aux apparences n'était pas une stratégie viable lorsque des sorcières d'une telle puissance étaient dans le coup.

    Les griffes du monstre se remirent à tourner dans leurs socles et d'une voix rocailleuse et sifflante, il lança en toute indifférence :

    "Au moindre geste brusque je t'extermine; créature."

    Malgré cette cruelle menace, il demeura toutefois immobile et laissa la main à Zelevas.

    Résumé:
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Takhys Suladran
    Takhys Suladran
    Messages : 382
    crédits : 3412

    Info personnage
    Race: Sirène
    Vocation: Mage élémentaliste
    Alignement: Chaotique Neutre
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1636-takhys-suladran-termineehttps://www.rp-cendres.com/t2575-liens-avec-la-poiscaille-takhys-suladran#22178https://www.rp-cendres.com/t2576-grimoire-mouille-de-takhys-suladran#22179
  • Ven 2 Fév - 16:53
    Les hommes armés présents se mirent rapidement en formation, dès que les ordres fusèrent. Même l’être densément caparaçonné qu’était le porte-bouclier était passé à l’action, plantant son bouclier en avant, pour rendre plus efficace la formation de défense qui s’était constituée pour faire face aux arbalétriers. Même son étrange manière d’articuler fut parfaitement comprise des combattants du groupe par la pression offensive du moment. Si Takhys n’était pas aussi occupée avec les tireurs planqués sur les toits, elle aurait trouvé intéressant et amusant de savoir pourquoi et à quel moment les terrestres arrivaient à comprendre des mots. L'heure était à l'affrontement et pas à la réflexion philosophique. D'ailleurs, la riposte ne se fait pas attendre. L'ouverture de la réplique fut aussi prise dès que les arbalétriers durent prendre le temps de recharger leurs armes de tir. Les Républicains assaillis tirèrent à leur tour. 

    La Sirène leva la tête pour voir où en était Gunnar. Ses boucliers avaient l'air de tenir. Tant mieux ! Et voilà que l'Officier passa à son tour à l'action, commençant à nettoyer les toits de manière très volante, tant pour lui que pour les adversaires qui hurlèrent quand il les lâcha dans le vide. Là, clairement, avec l'élite présente parmi les soldats qui étaient de base prévus à patrouiller dans les rues, l'ennemi n'avait qu'à bien se tenir ! Ils n'affrontaient pas n'importe qui ! S'ils avaient cru prendre aisément les rues, ils se lourdaient ! Eux aussi étaient déterminés, préférant profiter des recoins des toitures pour se mettre à l'abri des traits tirés d'en bas, au lieu de prendre la fuite. 

    Concentrée sur la bataille, tenant prête sa magie pour frapper à nouveau l'ennemi, l'Aquarienne gardait l'oreille tendue pour réagir à toute nouvelle injonction. La situation était bien trop sérieuse pour prendre de malicieuses initiatives, juste pour son amusement personnel. Elle tourna légèrement la tête, pour voir comment se portait Pancrace. Il avait l'air de reprendre contenance. Sans attendre, il balança ses ordres, qui remontèrent vivement dans les rangs.  Bien ! Vers les bois ! Pour se rapprocher de Magic et de son étrange colonne lumineuse intense. Et les arbalétriers étaient toujours là ! Avec un large sourire, elle appela sa magie, pour renvoyer comme tantôt une salve de pics de glace vers les arbalétriers ennemis. Qu'ils périssent ou se tirent ailleurs ! Après quoi, elle invoqua un large bouclier pour couvrir les arrières de ses alliés qui se mirent en route, toujours en formation. On n'était pas à l'abri de petits malins qui auraient attendu le bon moment pour lâcher leurs carreaux. Et bien entendu, il y avait Gunnar, toujours dans son action de vol pour faire chuter les ennemis comme on lâcherait des cailloux dans la mer du haut d'un ponton. Là, elle s'assura que la glace le protégeait toujours, avec pareil, de petits boucliers pour lui épargner des traits adverses. Et bien entendu, elle se mit à suivre la troupe. Il était hors de question de demeurer toute seule dans ces lieux urbains


    Résumé:
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Xera
    Xera
    Messages : 159
    crédits : 36

    Info personnage
    Race: Fae (Mi-humaine)
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Loyal Neutre
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t561-xera-termineehttps://www.rp-cendres.com/t1040-fiche-de-liens-xera
  • Ven 2 Fév - 20:09
    La demi-fae se serait bien autocontrôlée ses propres émotions, histoire de ne plus être tendue comme la corde d’un arc en attendant de savoir si leur stratégie allait porter ses fruits. Pour ce qui est de la première partie de leur plan, cela fonctionna à la perfection, l’attaque de la demi-titan capta complètement l’attention de la sorcière, la forçant à ériger un mur de racine. La reine de Trèfle n’en resta pas là, lançant une contre-attaque violente à coup de pieux faisant fi des géomis, les empalant sur leur passage comme s’il s’agissait de brochettes géantes. Mais il était hors de question que les limiers viennent s’ajouter aux corps des araignées géantes qui s'accumulent sur les troncs de bois.

    Au moment même ou Neera, l’interpelle pour former une défense d’eau, Xera manipule déjà les flux magiques pour ériger un mur d’eau statique juste devant la première ligne des limiers. Dans la précipitation et pour ne pas perdre de temps, la rousse ne perd pas de temps à récupérer l’eau présente dans la zone, non elle transforme directement sa propre mana en eau pure. Avec le mur de glace formé par la professeur de Magic, leurs défenses devraient permettre à leur combattant de souffler un peu.

    Maintenant que le front arrière était momentanément sécurisé, il était temps de penser au commando qui affrontait Arkhos. Neera Storm démontra encore une fois qu’elle ne faisait pas que maîtriser les magies élémentaires, non elle était aussi une stratège qui réagissait calmement et rapidement aux évolutions du champ de bataille. Xera sentit la main de la fille de Lothab se poser sur son épaule, avant d’entendre le souffle de sa voix dans son oreille, pour éviter encore une fois que la reine de trèfle perce leurs prochaines actions. L’herboriste de Nareim écoute avec attention les paroles de la stratège et reste concentrée afin de pouvoir exécuter les directives consciencieusement. Une fois le plan exposé, la rousse contacte à nouveau les esprits de Kieran, Séraphin, Sixte et inclut aussi Neera afin de s’assurer de la synchronicité de leur attaque.

    - C’est Xera, Neera va lancer une série de nouvelles attaques dans le but d'éliminer les géomis. Une lame de fond pour repousser les géomis, les tremper et faire monter le niveau d’eau de votre côté du mur de racine, Séraphin et Sixte. L’attaque de foudre suivra dans la foulée, je vous donnerais le top pour vous en prémunir. Kieran de notre côté, tu seras la pointe de notre fer de lance pour éliminer le reste des géomis et faire une percée dans les racines d’Akhos dès que l’attaque de foudre sera terminée.

    Xera attend le dernier moment avant de relâcher le maintien de son mur d’eau et dès qu’elle sent l’air autour de l’élémentaliste se charger d'électricité elle contacte par la pensée Sixte, Séraphin et Kieran.

    - Maintenant !

    La fidèle de l’esprit Sylvestre ne peut s'empêcher d’admirer le serpent de foudre née de la puissance magique de son ami, pour elle il s’agit ni plus ni moins d’un puissant esprit de foudre qui prend vie et forme devant elle, afin de se repaître des géomis sur son passage. Quand Kieran lance l’avancé des troupes, Xera avance elle aussi légèrement en retrait, sa dague et son fidèle couteau en main.



    Spoiler:
    Noble de La République
    Noble de La République
    Zelevas E. Fraternitas
    Zelevas E. Fraternitas
    Messages : 265
    crédits : 845

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Loyal mauvais
    Rang: B - Directeur de la Comptabilité
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1873-zelevas-d-elusie-fraternitas-la-poigne-de-mithril-terminehttps://www.rp-cendres.com/t3139-liens-de-zelevas-e-fraternitas#27228
  • Sam 3 Fév - 1:27
    Empoignant fermement dans sa main l’épée que Mortifère lui avait donné, Zelevas regarde par dessus l’épaule de Mortifère l’inattendu visage juvénile qui s’est présenté à eux. Le Sénateur se garde bien de brandir son arme pour la pointer en direction de la jeune fille, il est peut-être suffisamment joueur pour oser souffler la fumée de sa pipe dans le visage d’une Vice-Présidente fraîchement élue, grise de pouvoir et folle à lier, mais il est suffisamment sage pour ne pas menacer une membre de l’Assemblée, et encore plus à l’aide d’une arme qu’il ne maîtrise pas. Alors que la jeune fille redresse un visage innocent qu’on irait jamais associer à l’horreur ambiante de ce champs de bataille et des atrocités commises par son organisation, Zelevas observe attentivement la scène. Entre ses traits, son apparence presque enfantine, ses cheveux, ses pouvoirs et de ce qu’il a vu du bref affrontement contre Mortifère, les hypothèses sont restreintes, mais il est également possible qu’il s’agisse d’une des Reines, bien que le manque de puissance de celle-ci l’étonnerait. De sa main libre il pointe donc un doigt vers la jeune femme et marmonne de façon tout juste audible par dessus les explosions distantes et les cris éparpillés de combat:

    ”Vous! Vous êtes une des leurs non? La Reine de Coeur ou la Fou.” Il marque une courte pause pour déglutir, et lire la confirmation de son propos dans le sourire de la concernée. Le langage corporel des deux combattants est tendu, sur le qui-vive, mais la jeunette semble prédisposée à parler un peu, le Sénateur tente donc sa chance de l’affronter avec ses armes de prédilection. ”Et qu’est-ce que vous voulez à la fin? Que cherchez-vous? La destruction totale? Est-ce pour cela que vous travaillez avec les Titans?” Son ton est inquisiteur et véhément, il ne cherche pas réellement à comprendre les motivations de leur sombre entreprise, tout ce qui l’intéressait figurait déjà dans les multiples rapports des attaques des deux dernières années, à savoir globalement que l’Assemblée n’était clairement pas une alliée de la République.

    Alors que les questions fusent et franchissent ses lèvres, elles provoquent chez celle qui s’apparente à la Fou une réaction toute aussi inopinée que son apparition: un rire. Un rire incrédule et un regard d’incompréhension majeur, elle paraît juste sincèrement confuse.

    ”Mais, nous ne travaillons pas avec les Titans. Nous cherchons à les détruire! N’avez-vous pas entendu l’avertissement de Kaiyo?”

    ”Alors ça nous fait un point com-... Quoi?” C’est au tour de Zelevas d’afficher un air stupéfait. L’espace d’un instant la bataille semble s’éclipser alors que les bruits perdent leur intensité, seul l’ébahissement total saisit tour à tour les deux belligérants. Qu’est-ce que tout cela pouvait bien signifier? Machinalement, Zelevas tourne et retourne la phrase exacte qu’il avait lu sur les rapports de Séraphin concernant l’avertissement de Kaiyo… Non, elle ment, c’est la Fou qui lui ment. Ils sont apparus via une sorte de puissante magie titanesque, à Kaizoku également, pris de doute, le Sénateur redirige à nouveau son regard sur les traits de la jeune sorcière, mais l’innocence pure et simple qui y figure renforce à nouveau son doute. ”Attendez, vous voulez dire que…” Il porte une main devant sa bouche, pensif, ses yeux écarquillés font mentalement le tri des possibilités en naviguant dans le vague et il murmure, Quand sonnera l’heure des Sorcières… L’avertissement de Kaiyo s’adressait… aussi à vous?”

    La gamine rétorque:

    ”Kaiyo vous a prévenu pour que vous puissiez nous vaincre. Pourquoi croyez-vous que X’O-Rath a exterminé l’Arlequin lors de l’arrestation de Phtonia? C’est car son émissaire le trahissait en travaillant pour nous! Et quant à ‘l’heure des Sorcières’... ce n’est qu’une expression pour désigner minuit.”

    Ça ne faisait pas de sens, pourquoi ne pas avoir simplement repoussé ou avancé l’attaque? L’impact financier d’avoir fait déplacer et mobilisé autant de ressources pour rien aurait déjà constitué une simple victoire économique pour l’Assemblée, alors pourquoi? Ou bien la Fou mentait, ou bien il y avait une pression extérieure qui pesait sur l’Assemblée, ils avaient une contrainte de temps qui les poussait à agir aujourd’hui. Le Sénateur réfléchit à toute vitesse, son esprit alerte dans son corps rouillé analyse la situation et les implications de ces révélations de façon méticuleuse. Ça n’a pas de sens, il ne peut pas y avoir que cela. Pourquoi sinon procéder de la sorte? Pourquoi si…

    ”Pourquoi si l’Assemblée travaille pour la chute des Titans, s’opposer à la République qui possède l’exact même but?” Certains n’ont pas confiance en la nation pour mener à bien certains objectifs, pour accomplir certaines promesses, pour assumer ses responsabilités. Mais entre simplement se détourner du pays par sentiment d’abandon et le mettre à feu et à sang il y a là une pièce manquante dans le puzzle pour que Zelevas puisse comprendre ce qui anime l’Assemblée.

    ”Parce que la République a trahi Maman. La République ne peut pas les vaincre. L’Assemblée le peut!”


    Résumé:
    Noble du Reike
    Noble du Reike
    Genryusai
    Genryusai
    Messages : 42
    crédits : 66

    Info personnage
    Race: Demi-titan
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Loyal neutre
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3656-genryusai-termine#34263
  • Sam 3 Fév - 10:06
     
    Alerte rouge à la Maison Bleue
    Feat. La République

    La formation défensive tenait bon, rythmée par l’impact des carreaux sur les boucliers, le claquement des arbalètes et les ordres retentissant au fur et à mesure. Au dessus d’eux, l’officier républicain volant multipliait les cabrioles afin de s’engager dans de vicieux corps-à-corps avec l’ennemi. Quel chance il avait ! Le Bouclier-Enclume était coincé dans ce mur de boucliers, condamné à essuyer des tirs lointains de lâches préférant combattre à distance ! Enfin, le garde personnel du Porte-Parole avait appris depuis longtemps que la chance ne faisait pas partie du lot lorsque l’on s’engageait au service de la République !

    Soudain, l’ordre du commandant fusa : presser le pas en direction des bois ! Une bonne décision, car les arbres rendraient plus compliqué le combat à distance ! Sans compter que si des renforts ennemis arrivaient sans crier garde, le groupe républicain se retrouverait vite fixé sur place.
    Ni une ni deux, le Bouclier Enclumer se mit à beugler des directives à ses camarades :

    « ON’AVENSS’ BWOYZ ! VAI’L’BWA ! »


    Le dôme formé par les nombreux boucliers se décolla du sol, et se mit à bouger lentement vers sa destination, accompagné par les quelques carreaux adverses tirés dans leur direction. Jetant un coup d’œil aux alentours, l’imposant figure carapaconnée fut satisfaite de voir les autres groupes se diriger vers le bois, qui laissait transparaitre des rais de lumière produits par l’énorme barrière. Très vite, des murmures se firent entendre, discrets mais nombreux. Tant d’énigmes et de promesses que le cerveau du Bouclier-Enclume n’arrivait pas à suivre. Un piège ? Sûrement, mais les Sternes Urbaines n’avaient pas d’autre chose que de presser leur avantage pour se désengager de cette escarmouche, et commencer leur enquête autour de ce pilier de lumière !

    Néanmoins, la nécessité de faire quelque chose n’était certainement pas synonyme de laisser la prudence de côté ! Une fois à l’orée du bois, le protecteur au bouclier donna à nouveau de la voix :

    « LAI GWO’BALAIZ’ ON’GADD’ L’BWA ! LAI OTT’ ANLIGN’ DE’IAI’ »

    Après quelques secondes de réflexion, les hommes des Effraies déduisirent que cet étrange figure caparaçonnée voulait que le groupe forme deux lignes : une face au bois composée des éléments les plus solides, l’autre juste derrière eux, boucliers levés vers les bâtiments pour protéger leurs arrières.

    Décidemment, le Bouclier-Enclume aurait pu faire carrière en tant qu’espion ! Si un tel language codé mettait même à mal les unités d’élites républicaines, les rustres de l’Empire et les sympathisants des Titans n’auraient aucune chance de le déchiffrer !
    Spoiler:


    CENDRES
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Gunnar Bremer
    Gunnar Bremer
    Messages : 141
    crédits : 2454

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Chaotique Neutre
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t908-gunnar-bremer-terminehttps://www.rp-cendres.com/t926-fiche-de-liens-de-gunnarhttps://www.rp-cendres.com/t925-chronologie-de-gunnar
  • Sam 3 Fév - 11:43
    Alors que je prends une légère pause sur un rebord de fenêtre, à l’abri des tireurs isolés qui sont juste au dessus de ma tête, mais qui ne sont plus assez courageux pour vouloir passer la tête au péril de prendre un trait magique ou non des copains d’en bas, j’avise ces mêmes copains qui se mettent en mouvement. J’en sais trop rien pour la destination, mais Pancrace doit avoir ces raisons. Peut-être qu’il veut trouver un endroit facile à défendre où l’on pourrait tenir des jours entiers. Au hasard un bar, hein, parce qu’il faut penser à désaltérer les troupes, mais la destination qu’il prend ne m’enjaille pas des masses. Je suis pas un expert des établissements de la capitale, mais on a eu l’occasion de faire quelques patrouilles de reconnaissance et de tester quelques adresses avant que le Sekai entier nous tombe sur le coin de la gueule. Du côté de Magic, c’est pas folichon. Paraît que l’alcool est pas recommandé pour les étudiants et autres gus le nez plongé dans les livres. Sûr que si les yeux se croisent, faudrait pas foirer ta potion et la transformer en bouzin qui rase ton étage. Nous, si on boit trop, on arrête juste le mauvais type. Et du coup, c’est pas trop grave. Non ?

    Si je connais pas la destination exacte, il est pas compliqué de suivre la troupe depuis les airs. Et puis, j’ai toujours du boulot. Avant de partir, je sens la gangue de glace me recouvrant se régénérer, preuve qu’en bas, on pense à moi, ce qui me réchauffe juste assez pour m’inquiéter de la protection de mes points sensibles. Je sentais qu’elle s’était désagrégée jusqu’à maintenant. J’ai pas mal d’options défensives, mais ça finit toujours par faiblir à un moment donné. J’ai des blessures légères et à la longue, ça va se ressentir. C’est comme la fatigue, on crache pas sur une pause, ce que je fais au moment présent, sauf qu’on est rarement tranquille et je me décide à décoller quand j’aperçois le sommet d’un crâne sur un toit adverse, signe qu’un tireur a retrouvé ces couilles pour vouloir ma peau. Je plonge dans la ruelle avant de remonter, tournant dans une ruelle pour éviter les tirs et trouver un angle d’attaque. Depuis un moment, on joue au chat et à la souris avec les tireurs embusqués. Les victimes se font rares, mais elles paraissent plus précieuses puisque visiblement, ils restent les adversaires les plus pernicieux, redoublant d’ingéniosité pour me prendre par surprise et se faire discret.

    A un moment, alors que je passe au-dessus d’un bâtiment, mon œil capte un type à genou sur un toit, la tête dans les mains. Personne dans les environs. Intrigué, je m’arrête à son zénith avant de redescendre lentement mais sûrement, s'arrêtant à quelques pas de lui. Je m’approche. J’entends un sanglot. Un repenti ? Le cerveau de l’enquêteur se réveille : peut-être qu’il pourrait me filer des informations sur leur motivations, leur nombre et leur logistique. A un pas de lui, je m’arrête.

    -Tu te rends ?

    Il se passe une seconde qui paraît une minute et soudainement, le gars se retourne en beuglant. Dans mon champ périphérique, je capte plusieurs mouvements. Des tireurs sortent de plusieurs cachettes, armant leur arbalètes dans le but évident de me tuer. Beau piège. Je réagis au quart de tour, sortant mon cracheur de ma poche ; c’est comme ça que j’appelle ce geste. C’est en fait ma main, index et majeur joints dans une forme qui pourrait tirer des projectiles tandis que je place mon autre main sur mon poignet. Alors là, je fais un trois cents soixante degrés en canardant autour de moi des projectiles d’air qui viennent transpercer un à un la demi-douzaine d’embusqués, s'écroulant les uns après les autres. Ca a pas empêché les tirs fuser, mais j’ai évité la deuxième salve. Certains carreaux sont passés à côté, d’autres ont touché au but, leur vélocité partiellement absorbée par l’armure de glace. J’ai plusieurs blessures légères, mais je m’en sors pas trop mal avant de le regretter l’espace d’une seconde. J’ai oublié le type agenouillé. Celui-ci a dégainé une dague et vient pour me planter. Heureusement, la lame ripe sur la glace, évitant mon cœur et vient entamer la chair sous l’aisselle, faisant perler un peu de sang.

    Il va être temps de penser à se soigner. Puisant dans mon énergie, je canalise ma régénération pour effacer toutes ces légères blessures en quelques secondes, la chair se reformant sur les blessures, laissant une unique goutte de sang tacher mon uniforme. Je regarde mon assaillant qui tire la gueule tandis que je rengaine mon cracheur fictif dans un imaginaire étui à la hanche après avoir l’avoir imaginairement fait tourner plusieurs fois sur lui même. Je trouve ça classe. Je pense, qu'un jour, on aura des armes comme ça qui pourront tirer des projectiles facilement et en rafale. Et je pense que les forces de l’ordre devront en être équipées. Mais bon, ça ne reste que mon avis. Je conclus en avoisinant mon survivant d’une beigne bien placée, “vanilla”. Il mourra pas. Pour avoir servi des appâts auprès de ces petits copains, il mérite sa chance. Je suis magnanime. J’espère aussi que quand je ferais l'appât, on me laissera en vie.

    Que ça tombe pas dans l'œil d’un aveugle, hein.

    Puis je redécolle. Pour qu’ils en viennent à tenter le tout pour le tout, c’est qu’on a dû sérieusement entamer leurs effectifs. Et puisque Pancrace semble sur la piste de quelque chose, ils devaient probablement servir de diversion pour d'autres choses. Je recolle avec la colonne de la Sterne Urbaine, toujours dans les airs, prêt à pas me faire niquer une nouvelle fois.




    Spoiler:
    Noble de La République
    Noble de La République
    Soren Goldheart
    Soren Goldheart
    Messages : 224
    crédits : 503

    Info personnage
    Race: Ange / Humain
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Chaotique Neutre
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1870-soren-goldheart-from-the-ashes-terminehttps://www.rp-cendres.com/t1903-liens-carnet-de-contacts-soren#16014https://www.rp-cendres.com/t1884-chroniques-angeliques-soren#15805
  • Sam 3 Fév - 11:50
    Alerte rouge à la Maison Bleue
    feat. les Aigles Présidentiels

    Event République : Alerte Rouge à la Maison-Bleue - Page 5 Separa13

    Soren se montra fortement indifférent aux innombrables cadavres anonymes qui jonchaient le sol tel des feuilles mortes en plein automne. C'était presque grotesque. Bien évidemment, l'ange n'allait pas croire que Koraki serait déboussolée d'avoir survécu à une terrible attaque et se montre indifférente des Cents Dorés morts pour elle. Mais tout de la scène qui se présentait sous ses yeux avait l'air d'une pièce de théâtre un peu trop mal jouée par une actrice qui n'avait absolument pas relu le script qui lui avait été confié.

    Dorylis constata à peu près tout ce qu'il y avait à constater. Ferme, elle testait même l'allégeance de la Vice-Présidente qui pourtant venait de les accuser de tous les maux possible. Soren grinça des dents quand Exousia prononça le mot "chéri". Il avait beau avoir commis des actes relativement abominables selon le point de vue par le passé, il n'en était pas moins bien différent de l'hybride qui ne possédait pas une once d'empathie pour qui que ce soit.

    "Qu'est-ce qu'on s'en fout des casseroles que je trimballe, madame la Vice-Présidente. Surtout en ces temps et en ces lieux, tu ne trouves pas ?" Il désigna les Cents Dorés tout autour de la Salle Ovale. "On dirait une mise en scène. De ton œuvre, qui plus est, ce qui est assez accablant."

    Sa main vint doucement se glisser dans sa poche, proche de sa potion sacrée.

    "Dorylis l'a pertinemment souligné: tu ne présentes aucune égratinure ou contusion quand il y a tout un tas de cadavres éventrés autour de toi. T'étais où quand ils se faisaient charcuter ? Planquée pour garder ta peau de porcelaine, factice, indemne ? Ou parmi les assaillants, peut-être ?" Il redressa le menton, moqueur. "Ah ! Non, je ne te fais plus confiance, Koraki. J'avais pour toi de l'affection et une sincère envie d'hausser la République plus haut que les autres nations à tes côtés. Nous avons combattu ensemble lors du premier attentat. Mais cette fois-ci, je te trouve bien inactive face à l'urgence des événements. Tu ne bouges pas ton fiac et quoi ?" Il plissa les yeux. "C'est du vin rouge ou du sang que tu bois ? Serais-tu devenue vampire entre-temps ?"

    Il se tint aux côtés de la Grande Mécène.

    "Au lieu de nous balancer des piques de merdes, joins-toi à nous pour protéger la République. Car elle représente à mes yeux l'avenir du Sekai et la nation qui doit dominer sur ce monde, si tu veux connaître nos positions sur ce point-là. Joins-toi à moi, à nous pour la défendre ou rejoins gaiement la pute de rouquine qui nous bazarde des rayons de lumière et toutes ces dégénérées qui attaquent la capitale. Ta force nous est précieuse, parce que tu es bien plus puissante que nombre d'entre nous et que tu portes un titre qu'il est temps d'endosser. Le peuple t'adulerait si tu les sauves, maintenant."

    Aucun gant de pris. Koraki ne les ménageait pas, mais elle connaissait l'ange: acerbe, franc et franchement en colère en les circonstances avec l'impression d'être un pantin inutile. C'est lui qui manipule autrui et certainement pas l'inverse.

    Spoiler:




    Event République : Alerte Rouge à la Maison-Bleue - Page 5 C6ROr9z
    #f6efd8

    Good Omens - Linael & Avenn (enfants)
    Infos & Pouvoirs:
    Noble de La République
    Noble de La République
    Azura Aiwenor
    Azura Aiwenor
    Messages : 160
    crédits : 257

    Info personnage
    Race: Lumina
    Vocation: Mage soutien
    Alignement: Loyal-Bon
    Rang:
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t1881-azura-vir-gaia-braelohn-jidmasdottir-aiwenor-termine
  • Sam 3 Fév - 14:58
    Event République : Alerte Rouge à la Maison-Bleue - Page 5 16b76810



    « Selon moi, il est particulièrement aisé de se soustraire aux choses inévitables :
    il suffit de ne pas les faire. »

    - Charley.



    La Consule luttait pour ne pas rendre son déjeuner ici et maintenant, fortement perturbée par les fragrances du sang coagulé, levant le regard bien haut pour faire abstraction tant bien que mal de la vision de géhenne qui peignait le sol et les murs d'écarlate macabre. Sans pour autant y focaliser toute son attention, concentrée qu'elle était que les sons provenant des autres pièces, elle ne quitta pas du regard Koraki qui se laissait étrangement aller à une verbosité qui n'avait pas lieu d'être en pareille circonstance.

    Toutefois, Azura se refusait à croire, contrairement à Soren et Dorylis, que la Vice-présidente était derrière ce carnage, pourquoi aurait-elle tué ses propres gardes ? La Lumina préférait croire que le Salon Ovale avait été envahi par les forces de l'Assemblée et que les Cent-Dorés s'étaient battus, protégeant la Vice-présidente en donnant leur vie. Cela, c'était le scénario dont voulait se convaincre la douce aux cheveux de bronze. La réalité devait être tout autre.

    Elle ne pouvait décemment pas se concentrer alors que des explosion retentissaient tout autour d'eux, que des clameurs perçaient l'obscurité et que les incendies faisaient rage. Et pourtant les voilà à deviser avec Koraki Exousia qui, apparemment, avait assez de temps pour siroter son millésime qu'elle avait gardé pour les grandes occasions... Comme si elle en était aux réjouissances. Soit elle faisait preuve de légèreté, soit de suffisance. La Lumina ne voulait pas entrer dans son jeu, elle lui ferait trop plaisir, et ne voulant pas se laisser aller à des conclusion hâtives, contrairement à ses collègues, elle se concentra de nouveau sur leur objectif premier : Protéger la Vice-présidente et mettre fin à tout cela.

    Percevant du mouvement derrière eux, dans le hall central, Azura pivota pour voir une harpie traverser la salle dans leur direction, toute griffes dehors. Usant alors de nouveau de sa télékinésie, la Consule claqua la porte du Salon Ovale à la figure de la créature qui la percuta dans un grondement de rage. D'un autre geste, Azura fit glisser une vitrine devant l'entrée, s'assurant un nouveau sursis le temps de convaincre la Vice-Présidente de se bouger un peu au lieu de pérorer dans cette pièce empestant l'hémoglobine.

    - Mais de quoi parlez-vous ? Nous ne sommes pas là pour pointer du doigt les erreurs de chacuns, d'autant plus que parmi nous vous n'êtes pas la plus... Elle s'arrêta. Bah ! Le temps n'est pas à la discussion, il faut sortir de là, avant que d'autres suppôts de l'Assemblée ne rappliquent ! Passons par les quartiers de la présidence, nous pourrons alors descendre à la salle des Gardes. Et joignant l'acte à la parole, elle se rua vers la porte à sa droite.

    D'un geste, elle projeta la barricade en dehors de son chemin et ouvrit la porte à la volée, donnant sur la salle à manger de la présidente, vide. Une aubaine pour la délégation qui devait éviter la horde de l'Assemblée qui avait surement dû refluer dans le hall central.


    Résumé :

    Pouvoirs utilisés :



    Les inspirations d'Azura
    • Giselle (Enchanted)
    • Amelie Poulain (Le Fabuleux Destin)
    • Margaery Tyrell (Game of Thrones)
    • Mantis (Guardians of the Galaxy)
    • Sam Gamgee (Lord of the Rings)
    • Jaskier (The Witcher)
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Sixte V. Amala
    Sixte V. Amala
    Messages : 133
    crédits : 1686

    Info personnage
    Race: Elfe (mi-ange)
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Chaotique Neutre
    Rang: D
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2672-sixte-v-amala-termineehttps://www.rp-cendres.com/t2705-liens-sixte-v-amalahttps://www.rp-cendres.com/t2714-passe-et-present-sixte-v-amala
  • Dim 4 Fév - 18:20
    Rien ne se passe jamais comme prévu. Sixte avait eut trois cent ans pour l’apprendre et malgré ça, elle était toujours aussi surprise lorsque cela se produisait. La synchronicité dont elle et Séraphin avaient fait preuve était tout à leur honneur, tout comme la façon dont pitié et Akhos les avaient déjoués l’était au leur. Au moins le limier avait-il eut le mérite d’atteindre sa cible, ce qui n’était pas le cas de Sixte dont les dégâts s’étaient révélés parfaitement inutiles, pis encore elle avait attiré l’attention de la créature de son adversaire. L’elfe avait largement eut le temps de se confronter à ces monstres qui foulaient le Sekaï depuis bien longtemps et le moins que l’on puisse dire c’est qu’elle ne les portait pas dans son cœur. Cependant, lorsqu’elle vit les dents aiguisées d’Akhos pénétrer la chair du cou de Séraphin, elle loua les dieux -quels qu’ils furent- de ne pas avoir été à sa place. A cet instant, la queue de Pitié avait fouetté l’air dans sa direction, lui coupant le souffle et l’obligeant à battre en retraite.

    Elle rebondit lourdement sur le sol, le souffle court. Dans son malheur, Sixte avait eut la chance d’en réchapper indemne. Mise à part l'air qui manquait à ses poumons, elle ne déplorait ni côtes cassées, ni perforations. Ce qui relevait presque du miracle. Son invisibilité retomba avant qu’elle ne touche le sol ; elle ne lui était plus d’aucune utilité. Pitié semblait percevoir ses déplacements même lorsqu’elle se dérobait à sa vue. Il n’y avait donc plus de temps à perdre en conjecture, le temps de la discrétion était passé. Il était maintenant temps pour la demi-elfe de se servir de son atout le plus précieux face à un adversaire de sa trempe: sa rapidité. Ni une, ni deux, Sixte s’élança au devant du lanconda. Elle taillada tout ce qui pouvait l’être, feintant pour permettre une ouverture et pouvoir ainsi faire mouche. Elle prenait garde à sa gueule, réputée pour cracher un venin dont elle comptait se garder des effets. Sa danse mortelle était loin de prendre fin mais fut néanmoins ralentie par la voix de Xera qui raisonna une fois de plus dans son esprit. A ses mots, elle sentit une goutte de sueur dévaler sa colonne vertébrale pour se perdre dans la chute de ses reins.

    La foudre. Le visage du chien de Zelevas vibra dans son esprit comme s’il se tenait à ses côtés et elle manqua de trébucher. Heureusement, elle était leste et elle retomba sur le sol à la manière d’un chat. Exactement comme Xéra les avait prévenu, le niveau d’eau était en train de monter et les bottes de Sixte de prendre l’eau tandis qu’elle ne cessait de courir, de tourner et de virer pour empêcher le serpent de l’attraper. Se faisant, elle rengaina ses dagues qu’elle remplaça par son arc et ses flèches. Elle encocha la première sans cesser d’utiliser toute la vitesse dont elle était capable. Elle prit son élan et quand la sommation cingla son esprit, elle décocha une première flèche vers Pitié avant d’en encocher une autre tout en prenant appui sur le mur qui lui permit de sauter plus haut. Un point de mire idéal pour viser et décocher une seconde flèche mais cette fois ce ne fut pas en direction du lanconda mais bien vers la Reine de Trèfle.

    Résumé:
    Noble de La République
    Noble de La République
    Seraphin du Razkaal
    Seraphin du Razkaal
    Messages : 251
    crédits : 2020

    Info personnage
    Race: Lycanthrope
    Vocation: Guerrier assassin
    Alignement: Chaotique Mauvais
    Rang: B
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t3067-terminee-seraphin-du-razkaal-d-elusiehttps://www.rp-cendres.com/t3164-liens-de-seraphin-d-elusie#27376https://www.rp-cendres.com/t3162-chronologie-du-limier-seraphin-d-elusie#27373
  • Dim 4 Fév - 19:30
    Journal du Limier
    Liberty, égoûts

    Sous les voûtes ancestrales des égouts de Liberty, là où les échos du destin se mêlaient à l'odeur des secrets oubliés, le Cerbère du Razkaal affrontait la tempête déchaînée de sa propre fureur. Le moment où les crocs impitoyables d'Akhos s'étaient enfoncés dans sa chair était désormais gravé dans son essence, une morsure amère dans le jardin de son être.

    Éjecté par la force de l'adversaire, le Limier se releva, les sens en éveil, l'esprit tournoyant dans le vortex de ses pensées. Comment, se demandait-il avec une froideur calculatrice, cette Reine des ténèbres avait-elle percé le voile de son invisibilité ? Était-ce l'effluve de mort qui le suivait tel une ombre, ou le murmure des vibrations qu'il avait semées involontairement sur son chemin ? Les résidus de sa magie, peut-être, une empreinte indélébile dans l'air saturé des égouts ? Ces questions, telles des serpents, s'enroulaient autour de son esprit, insufflant la promesse d'une dissimulation plus parfaite, d'une chasse plus affûtée.

    Akhos, son regard brillant de triomphe cruel, se tenait là, le sang du Limier dessinant sur ses lèvres un sourire grotesque. Seraphin, dans un geste presque tendre, resserra la plaie à son cou, une étreinte pour retenir la vie qui cherchait à s'échapper. Les murmures de ses démons intérieurs s'intensifiaient, un chœur de voix pernicieuses et violentes, dessinant dans les abysses de son âme une fresque de rage et de revanche.

    "Voici l'heure de ta revanche. Laisse ton ire inonder tes veines tel un liquide visqueux et redempteur, laisse-la te guider vers la destruction de celle qui ose te défier."

    ... murmurer en communion les Nevi'im en son for intérieur.

    La colère, telle une étincelle dans un brasier, embrasa son être, intensifiée sous le coup de cette once de pitié qu'elle osa lui infliger, comme s'il n'était point danger. Les traits du Fraternitas se tordirent alors, se métamorphosèrent sous l'impulsion de son sang maudit de Lycanthrope. Il devint la tempête incarnée, un orage de griffes et de fureur. "AKHOS !" rugit-il, sa voix un écho du tonnerre, "Tu regretteras de ne pas m'avoir éteint quand tu en avais l'occasion, ton arrogance sera ton crépuscule ! Je vais t'éparpiller dans les méandres de l'oubli, te réduire à un murmure, une légende que même les ombres craindront d'évoquer !"

    Ses ongles devinrent des griffes noyées dans l'obscurité, des harpons de la nuit prêts à déchirer la trame du destin. Sa posture se fit plus animale, un prédateur parmi les prédateurs, chaque muscle un poème dédié à l'art de la traque.

    Alors que l'eau montait, ignorant le remous des éléments, Seraphin ne percevait que la silhouette d'Akhos, un phare dans le tumulte de sa colère. La voix de Xera, portée par la télépathie, perça le voile de sa rage. Le plan était clair, une symphonie de destruction orchestrée avec une précision chirurgicale.

    "Montre lui, ne retiens rien..."

    Au signal, "Maintenant !", le Limier bondit, échappant à l'étreinte électrique de la foudre. En l'air, c'est en direction de Pitié qu'il envoya ses deux dagues, espérant l'atteindre de dos, avant d'atterrir sur Akhos, devenant la tornade incarnée, un maelström de griffes et de fureur, visant dans un premier temps sa vue, avant de s'en prendre à ses bras, sa gorge, avant de lui planter sa serre dans le buffet, l'embrochant avec véhémence. Ses attaques étaient une ode à la vengeance, chaque coup un vers dans le poème de leur affrontement.

    "TU N'ES QU'UNE OMBRE PASSAGERE, SALE PUTE !" hurla-t-il, avant de sortir ses crocs, et venir lui machouiller le cou à son tour, répétant l'acte barbare avec une brutalité inouïe.

    Sentence Razkalienne
    Agilité et précision augmentées - Palier 2
    Magie d'Ombre - Palier 2
    Prouesses d'arme : "Obombration" - Palier 1
    Sous sa forme lupine, le Limier fond sur sa proie pour que, de ses griffes imbibées d'ombre, il ne vienne à asséner une furie de tranches sur son adversaire, usant de son agilité et son sens aiguisé du baroud.

    Les démons de Seraphin riaient, leurs voix un murmure dans le chaos, admirant l'œuvre de leur hôte. Ils étaient les spectateurs d'un spectacle où chaque geste était une note dans la partition de la nuit, chaque souffle une rime dans l'épopée de la vengeance.

    Event République : Alerte Rouge à la Maison-Bleue - Page 5 Signas

    Résumé :
    - Comme toujours, toute action et parole dans mon récit vaut si et uniquement si elles ne sont pas contre-carrées par notre bon MJ, à ne donc pas prendre en compte si tout ne se passe pas comme prévu.
    - Séraphin subit la contre-attaque d'Akhos.
    - Il se relève, se met en colère
    - Ses pieds sous l'eau, il bondit lors de l'ordre de Xera, lançant ses deux dagues sur Pitié (espérant l'atteindre de dos) (Agilité et Précision P1), et atterrissant sur Akhos, profitant de sa possible paralysie pour venir la cribler de tranches imbibées d'ombre, en visant sa vue, ses bras, sa gorge, pour ensuite l'empaler au niveau du bassin, (Agilité & Précision P2, Magie des Ombre P2, Prouesse d'Arme P1), avant de venir finalement lui mordre le cou

    Santé physique  - ▰▰▰▰▰▰▰▰ - Une plaie ouverte au cou.
    Santé mentale   - ▰▰▰▰▰▰ - Plongé dans son ire.

    Pouvoirs :
    - Nyctalopie (Palier 1) toujours active
    - Odorat augmenté (Palier 1) toujours actif
    - P1  * 9 / ∞
    - P2 * 4 / 10


    Disclaimer : Ouvert à tout dans mes RPs :
    torture, blessure, infirmité, supplice psychologique, mort etc...

    Liens :
    Troupes - Démons - Présentation de base
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Kieran Ryven
    Kieran Ryven
    Messages : 184
    crédits : 2873

    Info personnage
    Race: Drakyn
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Neutre Bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t2655-kieran-ryven-terminehttps://www.rp-cendres.com/t2721-carnet-froisse-d-un-limier-kieranhttps://www.rp-cendres.com/t2732-journal-carbonise-kieran-ryven
  • Dim 4 Fév - 19:38
    Tumulte et fracas magiques, lorsque les choses seraient plus simples s'il ne s'agissait que de croiser le fer. Mais nous avons la chance d'avoir les ressources de la Tornade, une rouquine surprenante, un Lycan beaucoup trop coriace pour tomber et une mercenaire si agile qu'elle est aussi furtive qu'une brume un matin d'hiver.

    Moi, au milieu, dressé comme un mur d'écailles qui peut flancher d'une minute à l'autre. Ou plutôt, un mur de pierre dont j'ai rapidement deviné le sort de la guérisseuse. Je me sens plus lourd, mais je me sens surtout plus résistant. Il me faudra la remercier lorsque tout ceci sera fini et que nous soyons vivants pour le faire.

    Si l'on pensait que les pattes des Géomis seraient ennuyeuses, il n'en est rien sur ce qui va suivre. Dans un chuintement organique, plusieurs pieux sifflent dans notre direction sous mon regard impuissant, Neera va rugir, en concertation avec Xera qui dresse une défense combinée avec nos boucliers dressés vers la menace. Rapidement un mur de glace est érigé pour nous permettre de chercher quelque bouffée d'oxygène, salvatrice et nécessaire avant d'y retourner.

    « Reformez une position de défense correcte. »

    Dans l'impact de la collision de l'ennemi, nos rangs se sont mis en branle et pas mal de brèches sont désormais exploitables. Les épaules se resserrent les unes contre les autres dans un bruyant orchestre métallique et rapidement nous retrouvons une première ligne hermétique. Le temps aussi d'écouter ce qu'il se dit et de commencer à analyser ce qu'il se trame devant. Une voix douce viendra s'introduire de nouveau dans nos esprits. Mes traits se durcissent sur les consignes et je commence à comprendre le but de la manœuvre et la responsabilité qui m'incombe.

    On compte sur nous pour foncer dans le tas. Je prends une inspiration avant de regarder les hommes. Tous des limiers, mais qui a vraiment fait la guerre ?

    « À mon signal, on s'écarte, puis, déchaînez les enfers. Qui a de l'expérience hormis leur service militaire et une formation ici ?
    - Moi , réplique une voix à ma droite.
    - Moi, Ryven, ajoute un autre, derrière moi.
    - J'étais à Mael durant l'invasion, s'invite un limier sur ma gauche.
    - J'ai servi au Reike avant de partir du pays, comme toi, termine une voix rocailleuse un peu plus loin.
    - On va devoir percer et rester ensemble, combattez, synchronisez-vous et tenez la ligne. On va survivre, on doit survivre. »

    La voix de Xera s'éraille soudainement dans ma tête.

    « ÉCARTEZ-VOUS !!! »

    Comme une mer sombre séparée en deux, nous laissons passer le trait de foudre qui nous illumine tous pour venir frapper contre ses cibles totalement détrempées. Le son frappe comme un réel coup de tonnerre pour nos fines oreilles, dans un vrombissement assourdissant. Dans la cacophonie électrique, j'ordonne l'assaut. Je sens l'adrénaline couler dans mes veines alors que je me lance dans la bataille, un éclair de détermination brillant dans mes yeux. Chaque mouvement est calculé, chaque coup porté avec une précision mortelle, cherchant les points faibles de ces monstres qui se dressent devant nous. Mon épée fend l'air, tranchant à travers ce calvaire arachnide.

    Mes compagnons font front, maintenant les araignées à distance pendant que je les guide à travers le chaos de la mêlée. Puisant dans mes réserves, j'arrache tout ce qui m'habite en force, en renforcement et en détermination, tout en vomissant un nouveau flux continu de flammes pour le déverser sur le mur végétal. Chaque mèche ardente vient mordre grossièrement le mur pour le carboniser au contact, aussitôt martelé avec nos lames, en unisson pour facilement le fracturer. Le but étant qu'il cède à notre assaut et rejoindre nos camarades.

    Une défense se voulant hermétique, une tentative de brèche avec tout ce qui nous constitue, est-ce que ça sera suffisant ?
    Résumé:
    Maire de Courage
    Maire de Courage
    Koraki Exousia
    Koraki Exousia
    Messages : 653
    crédits : 4294

    Info personnage
    Race: Hybride (Femme/Corbeau)
    Vocation: Mage Noire
    Alignement: Neutre Mauvais
    Rang: A
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t109-koraki-exousia-mairesse-de-courage-terminehttps://www.rp-cendres.com/t143-clients-et-detracteurs-de-l-ambrosiaque-koraki-exousiahttps://www.rp-cendres.com/t142-koraki-exousia-mairesse-de-courage
  • Dim 4 Fév - 21:03
    Alerte Rouge à la Maison-Bleue
    Les Héros de la République et peut-être d'ailleurs


    Au cœur du tumulte des combats, une ombre insaisissable se faufile silencieusement à travers les étroites ruelles pavées de Liberty. Les clameurs de la bataille, les explosions magiques et le fracas des armes forment un décor chaotique qui masque habilement la progression de cette mystérieuse silhouette.

    Les lueurs des éclats magiques et des incendies sporadiques dessinent par intermittence le contour de cette ombre, révélant brièvement des traits furtifs et agiles. Les bruits sourds des affrontements masquent les pas discrets de l'intriguant personnage, qui semble naviguer avec une aisance déconcertante à travers le champ de bataille.

    Le mystère plane sur l'intention de cette ombre, car elle semble être une spectatrice silencieuse de la scène, absorbant les détails du conflit urbain. Est-elle une observatrice discrète, un espion habile, ou peut-être quelque chose de plus sinistre qui se tapit dans les ombres de Liberty, attendant le moment propice pour intervenir ? La réponse demeure pour l'instant enfouie dans le mystère, tout comme la silhouette insaisissable qui s'étire dans les ruelles.

    Faucon de Garde
    Ruby – Athénaïs - Léonara


    Les Faucons agissent, se coordonnent et, ensemble, réussissent. En l'espace de quelques instants, non seulement l'un des Ogres fut promptement décapité, mais la wyverne qui emmenait la plus terrible des menaces fut exterminée. Frappée en hauteur par la foudre, empallée en bas par les armes innombrables, la créature ne put rien faire d'autre que de hurler à l'agonie et de chuter. Sa nagisa luisant d'une malingre lueur, les yeux exorbités d'un désir malsain et le visage fendu d'un ignoble sourire, elle n'avait plus qu'une seule idée en tête : prendre celle de la femme qui menait la résistance avec tant d'efficacité.

    Athénaïs de Noirvitrail serait sa prochaine victime, dont le nom viendrait orner le mur de ses trophées, à l'égal de ses combattants d'exception dont elle avait l'extermination sa spécialité. Ses mains tremblaient légèrement sur la hampe de son arme, mais ce n'était pas dût à une peur ou une appréhension quelconque, bien au contraire. Elle tremblait de plaisir. Alors qu'elle chutait librement vers les murailles, son regard tomba sur sa cible et son armure bleutée. Oui ... Oui, elle était là la stratège qui mettait ses sens en éveil.

    Quelques flèches vinrent par on ne sait quel miracle à la toucher, mais elles ne firent que rebondir sur son armure. Peu à peu, les pierres des fortifications se rapprochaient. Peu à peu, le visage de la Noirvitrail se faisait plus net. Bientôt, oui très bientôt, le combat de cette soirée allait commencer.

    Resserant plus férocement encore sa poigne sur son arme, elle poussa un dernier hurlement.

    La Cavalière:

    Sur les remparts, la détermination des trois femmes provoqua un élan de courage chez les défenseurs. Inspirés par la fermeté de Léonora, la stratégie rusée d'Athénaïs et la bravoure aérienne de Ruby, les soldats se réorganisèrent rapidement. Stimulés par les exploits de leurs commandantes, ils se jetèrent dans la bataille avec une vigueur renouvelée.

    Les cris de guerre des défenseurs résonnaient, emplis d'une nouvelle confiance. Les lames des épéistes tranchaient l'air, les boucliers se dressaient impénétrables, et les artilleurs alignaient leurs balistes avec une précision retrouvée. Les Brisemurailles, prêts à abattre la Cavalière dans leur piège astucieux, attendaient le moment opportun.

    Les ennemis qui tentaient de gravir les remparts étaient accueillis par une résistance farouche. Les défenseurs, galvanisés par le leadership exemplaire, combattaient avec une coordination impressionnante. Les échelles, que les assaillants avaient lancées avec confiance, étaient jetées à bas avec force, repoussant chaque tentative d'intrusion.

    Cependant, Leonara, sitôt sa prouesse accomplie, eut le déplaisir de voir, non-loin d'elle, la foudre s'abattre sur un groupe de soldat. Le coup fut puissant, suffisamment pour que la jeune femme ne soit jeté au sol quelques secondes. Et lorsqu'elle se releva, elle put voir que le lieu d'impact avait été remplacé par la Princesse, auréolée des cadavres de ses victimes. Celle-ci jeta un regard méprisant en sa direction, haussant un sourcil et demanda :

    - C'est toi la salope qui a capturé ma soeur à Kaizoku, non ?

    Et sans même attendre la réponse, elle enclencha les hostilités, envoyant de nouveau sa foudre sur sa nouvelle proie, lui interdisant de se porter au secours de sa propre commandante.

    La Princesse de Piques:

    Enfin, aux portes de la cité, après les quelques secondes de répits qui furent accordés par Ruby, les monstres se remirent à la tâche. De leurs poings, de leurs masses et de leur fureur, ils se ruèrent sur la porte, s'évertuant à l'éventrer.

    Objectifs

    - Résister à l'assaut. [EN COURS –  AVANTAGE REPUBLIQUE]
    - Empêcher les Ogres et les Trolls de s'approcher de la porte. [ECHEC]
    - Empêcher les Ogres et les Trolls de détruire la porte. [EN COURS]
    - Tour avant que les portes ne soient détruites : 3
    - Vaincre la Cavalière. [EN COURS]
    - Vaincre la Princesse de Piques. [EN COURS]

    Adversaires

    - Anadéïa, la Reine de Coeur
    - La Princesse de Piques
    - La Cavalière
    - Labienus, le Traitre

    Actions contre les joueurs

    - La Cavalière est toujours dans les airs, elle cible Athénaïs.
    - La Princesse est sur les remparts, elle cible Léonora.
    - Ruby à le choix : ou bien défendre les Portes, ou bien se porter assistance à Athénaïs ou bien porter asisstance à Léonora.

    Hibou Souterrain
    Séraphin – Xera - Kieran – Sixte - Neera


    Le vacarme des combats résonnait à travers les tunnels sombres des égouts, chaque écho portant le poids de la lutte acharnée. Chaos et bestialité régnaient en maîtres.

    D'un côté, un groupe intrépide s'acharnait à massacrer les araignées qui se déversaient en nombre, leur chair exosquelettique éclatant sous les coups répétés des armes et de la magie. Leurs cris stridents s'entremêlaient aux hurlements des combattants, créant une symphonie macabre de destruction. De l'autre côté, deux autres membres faisaient face à une adversité implacable.

    Face aux Géomis.

    Dans une synchronisation parfaite, Neera, Xera et Kieran déployèrent leur puissance combinée pour décimer les hordes d'araignées qui les assaillaient. Neera, maîtresse de l'eau, canalisa son énergie pour ériger un mur de glace imposant, créant une barrière infranchissable qui dévia les attaques des araignées et les maintint à distance. La lueur bleutée de son pouvoir imprégnait les lieux, reflétant la détermination dans ses yeux.

    Simultanément, Xera, la demi-fae, fit appel à sa magie, érigeant un mur d'eau en harmonie avec la défense de glace de Neera. Les deux barrières se complétaient, formant une protection impénétrable contre l'assaut incessant des arachnides. Les gouttelettes d'eau scintillaient dans l'air alors que Xera maintenait sa concentration.

    Pendant ce temps, Kieran se déchaînait avec une virtuosité mortelle. Armé jusqu'aux dents, il tranchait et pourfendait les araignées avec une habileté remarquable. Ses mouvements étaient fluides et précis, chaque coup frappant là où il comptait le plus. Les lames tournoyaient autour de lui comme des éclairs mortels.

    Alors que les araignées se retrouvaient bloquées par le mur d'eau et de glace, Kieran intensifia son offensive. Les étincelles des armes s'entrechoquaient avec l'éclat des crocs d'araignées, créant une symphonie brutale de combat.

    Finalement, la coopération sans faille des trois combattants eut raison de la horde d'araignées. La foudre de Neera électrocutait celles qui tentaient de s'approcher, la glace de Xera les figeait sur place, et les coups précis de Kieran finissaient le travail. Le sol jonché de carcasses, l'air empli du crépitement des pouvoirs, ils avaient triomphé dans un ballet mortel de magie et d'acier.

    Ils auraient put ainsi se reposer, avant de se jeter contre la Reine en portant assistance à leurs deux autres compagnons.

    "Auraient".

    Car à peine relachèrent-ils la pression qu'un fracas terrible vint secouer les murs des égouts, faisant trembler même les immeubles qui les surplombaient. S'ensuivit un cri terrifiant, provenant du sud. Qu'était-ce ?

    A nouveau, un cri retentit, suivit du tresaillement des murs qui, déjà, voyaient des lézardes les ballafrer. Quoi que ce soit, c'était très gros et c'était en train d'essayer de faire s'écrouler la ville par ses fondations.

    Inmanquablement, les regards se portèrent en direction de Neera qui, en vertu de ses pouvoirs et de l'absence de Séraphin, se voyait dôté d'une forme de légitimité à commander. Malheureusement, c'est exactement à ce moment précis qu'une voix survint dans son esprit. Une voix dont elle n'avait déjà que trop de fois entendu le timbre insuportable par le passé.

    - Et bien petit moucheron, pourquoi es-tu grognon ? Dans la toile emprisonné bientôt tu va te faire manger.

    Face à la Reine et au Serpent.

    - Si j'avais bouffé quelqu'un à chaque fois qu'on m'a dit ça ... Oh ! Mais c'est le cas, commenta Akhos face à la menace du lycanthrope.

    Son petit sourire, cependant, elle le perdit bien vite car, de la triple attaque, ni le serpent, ni elle ne le vit venir.

    Les attaques coordonnées de Séraphin et de Sixte furent une démonstration impressionnante de leur habileté et de leur synchronisation, alors que la foudre venait frapper leurs adversaires et les détournèrent momentanément d'eux.

    Séraphin, porté par la colère et l'élan de la bataille, se tint debout sur Akhos, lui infligeant une série de coups précis et rapides. Son agilité était telle qu'il dansait presque sur son dos, la criblant de tranchantes lames d'ombre. Les ombres semblaient s'animer autour de lui, exécutant une danse mortelle tandis qu'il s'acharnait sur Akhos.

    Pendant ce temps, Sixte, confrontée au serpent géant, avait réussi à anticiper ses mouvements. Avec une agilité fulgurante, elle esquivait ses attaques tout en lançant des contre-attaques calculées. Ses flèches volaient avec précision, frappant les zones vulnérables du serpent qui se tordait en tout sens dans une vaine tentative de la capturer.

    Cependant, alors que le serpent géant se débattait dans ses derniers instants, il rassembla ses forces pour un ultime assaut. D'un mouvement soudain et puissant, il se jeta en avant, déployant sa gueule massive dans une tentative désespérée d'engloutir Sixte. Les écailles luisaient, et ses crocs menaçaient de se refermer sur la jeune femme.

    Au même instant, dans un cri de rage, Akhos réussi à expulser le Limier de son corps.

    La situation, bien que momentanément sous contrôle grâce aux assauts de Séraphin et de Sixte, prenait une tournure dangereuse. La créature géante devenait plus imprévisible et dangereuse que jamais. Tandis que la Sorcière, plongeait dans une rage folle. La folie qui dansait dans ses yeux témoignait d'une colère jamais ressentie auparavant. L'estocade qu'elle avait subie, une blessure inédite pour celle qui avait toujours été une maîtresse incontestée de la magie, avait déclenché une tempête.

    Elle s'éleva au-dessus du sol, sa silhouette se tordant dans les flux chaotiques de sa propre magie. Sa vitesse atteignit des niveaux vertigineux, créant une illusion de mouvement frénétique qui rendait difficile à quiconque de la suivre du regard. Les ombres semblaient la caresser, sa présence devenant presque spectrale.

    - SALE BATARD !

    Avec un rugissement déchirant l'air, elle se jeta sur celui qui avait osé la défier. Son corps, devenu une essence tourbillonnante de puissance magique, frappa avec une violence déconcertante. Les éléments semblaient se plier à sa volonté, entourant son attaque d'une aura dévastatrice.

    Le sol trembla sous l'impact de sa colère libérée, et l'air résonnait du tumulte de sa magie débridée. La Sorcière était une force de dévastation, une tempête incarnée qui balayait tout sur son passage.

    Celui qui avait défié la Sorcière, désormais confronté à la furie déchaînée, pouvait seulement espérer trouver un moyen de se protéger contre cette force dévorante ou bien faire encore preuve de cette ingéniosité qui lui avait permis de porter le premier coup qu'ai connue Akhos.

    Akhos - La Reine de Trèfles:

    Objectifs

    - Vaincre la horde de Géomi [ACCOMPLI]
    - Vaincre "la Chose" [EN COURS]
    - Vaincre Akhos [EN COURS]
    - Vaincre Pitié [EN COURS]

    Adversaires

    - Akhos, la Reine de Trèfles
    - Pitié
    - La "Chose"

    Actions contre les joueurs

    - Xera, Neera et Kieran, vous pouvez ignorer la menace de "la chose" ou bien aller à sa rencontre, au sud de votre position.
    - Neera devient la cible de petites piques verbales de la part d'une personne qu'elle adore.

    Sterne Urbaines
    Qrupp – Gunnar – Pancrace - Takhys


    Portés par les ordres précis de Pancrace et galvanisés par l'exemple héroïque des trois combattants émérites, les officiers de la République dirigèrent habilement la guérilla urbaine vers un tournant décisif. Les ruelles étroites et sinueuses de la ville se transformèrent en un théâtre de chaos orchestré par une force bien organisée.

    Les ordres de Pancrace résonnaient dans l'air, guident les troupes à travers les dédales urbains. La tactique de la guerrilla, associée à la puissance magique et à la maîtrise des armes des combattants, créa une synergie redoutable. Les assaillants, initialement confiants, furent rapidement pris au dépourvu par la résistance farouche des forces républicaines.

    Les officiers, agissant en harmonie, parvinrent non seulement à atteindre l'orée des bois mais également à infliger des pertes sévères à leurs assaillants. Les cris de bataille finirent par s'estomper, alors que les Sternes se mettaient hors de portée de toutes attaques.

    Et à présent quoi ?

    Les voix refirent surface, assaillant non-seulement Pancrace, mais l'ensemble des Sternes-Urbaines. Elles semblaient affolés, les implorants de ne pas aller plus en avant, de ne pas chercher à faire quoi que se soit pour l'Académie. C'était un chaos d'ordres et de demandes.

    Si chaotique qu'en découvrir l'origine ne devrait pas être très dur ...

    Objectifs

    - Survivre à l'attaque. [ACCOMPLI]
    - Trouver la source de cette prison. [EN COURS]
    - Enquêter sur le groupe de MAGIC. [EN COURS]

    Adversaires

    - ...

    Actions contre les joueurs

    - ...

    Aigle Présidentiel
    Azura – Dorilys – Zelevas – Mortifère - Soren

    Dans les couloirs de la Maison-Bleue :

    Que de réponse ce soir.

    De tout les membres de l'Assemblée, la Fou était bien celle en qui on pouvait, paradoxalement, le plus se fier. Elle n'évoluait pas dans le même mode de pensée que les gens du commun. Elle se tenait là, face au Sénateur et à son Arme, comme le ferrait n'importe quelle petite fille naïve s'adressant à des inconnus. Et elle parlait, elle parlait, répondant à chacune de leur interrogation. Tant et si bien qu'à la fin, c'est elle-même qui commenca à poser des questions. Après tout, il était de bon ton que d'obtenir des réponses quand on en avait soi-même donné, n'est-ce pas ? Après tout, c'était ce que Maman disait.

    - J'ai crut comprendre que vous vouliez protéger la Vieille Dame Désagréable. Pourquoi ? Demanda t-elle avec tant d'innocence qu'à cet instant précis, la frapper serait réellement frapper une enfant.

    Elle entama les cents-pas, toujours vétue en cent-doré, cherchant réellement à comprendre les motivations des deux monsieurs qui lui faisaient face. Ses pieds martelaient les marches de l'escalier avec de plus en plus de colère, tant elle n'arrivait pas à cerner leurs motivations.

    - Elle est méchante, déclara t-elle, comme si cela allait convaincre Zelevas et Mortifère du bien fondé de ses actions.

    Oui, elle avait déjà oublié qu'à la base, elle devait les tuer. Tout comme elle avait oublié que quelques minutes plus tôt, elle avait signalé sa position à la Reine la plus cruelle de l'Assemblée.

    - Tout comme la Vieille Dame aux Cheveux Blancs. Elle est méchante, elle aussi ! Continua t-elle avec tant de hargne que lorsque son poing s'abbati sur la rampe, elle se brisa.

    Dans le Salon Ovale :

    Koraki les écouta attentivement, ses trois individus se tenant devant elle avec un mélange de détermination et d'incertitude dans leurs yeux. Une chose ressortait clairement de leurs récits entrelacés : ils avaient besoin d'elle. Bien. Très bien. Les âmes perdues étaient des âmes prêtes à tout et les Titans savaient qu'il fallait toujours jouer de la vulnérabilité.

    Seulement, il y avait une réalité incontournable à laquelle ils devaient faire face : ils étaient en République. Dans ces terres où chaque faveur demandée était un marché, où un service n'était jamais gratuit. Koraki sourit, dévoilant un visage qui oscillait entre l'insolence et l'amusement. Elle connaissait la valeur de ce qu'elle pouvait offrir, et elle était prête à en tirer le prix maximum.

    - Vous avez une quête noble, des ennemis puissants et des secrets qui méritent d'être déterrés, résuma t-elle d'une voix suave, savourant chaque mot comme si c'était une note de sa mélodie personnelle. Je pourrais bien être intéressée à vous apporter mon aide.

    Elle fit quelques pas, faisant claquer légèrement les talons  sur le sol. Son regard perçant balaya chacun d'entre eux, évaluant leur réaction, cherchant des fissures dans leur détermination.

    - Je vous aide de tout mon possible ce soir, sans trahison, sans arrière-pensée, sans coup fouré, et en échange, vous me devrez un service. Que ce soit demain, dans un an ou dans un siècle, je viendrais un jour vous demander d'accomplir votre part du marché et vous vous acquiterez de votre dette. Avec le sourire. Marché conclu ?

    Un sourire en coin persistait sur le visage de Koraki, révélant une satisfaction à jouer ce jeu. Les secrets murmuraient dans l'air tandis que l'accord potentiel entre eux prenait forme. La République pouvait être impitoyable, mais elle était aussi fertile en opportunités pour ceux qui savaient manœuvrer dans l'ombre. Soren fut le premier à accepter. Aussi s'approcha t-elle de lui et lui tendit la main. Aussitôt, ses yeux d'or brillèrent d'une intensité encore jamais vue. Les ombres semblèrent s'animer, dansant autour de la Vice-Présidente comme une nuée de corbeaux. Lorsque le bel éphèbe serra enfin ses doigts autour de la main tendue, le pacte fut scellé.

    - Et pour vous, Madame la Consule, je me rajoute l'obligation de sauver le plus de vie possible. Cela vous convient ?

    Pour Azura, sceller le pacte fut encore plus impressionnant. Les ombres, déjà en éveil, semblaient s'étendre et s'enrouler autour de la Vice-Présidente. Lorsque la Lumina et l'hybride entregnirent leurs doigts, un tourbillon d'ombres tournoya autour d'ellee, prenant la forme d'un corbeau noir majestueux qui s'éleva dans les airs. La magie sombre se condensa, formant une lueur obscure qui se dirigea droit vers le cœur d'Azura.

    Elles étaient à présent toutes deux liées par un pacte que rien ne pourrait détruire.

    Pour Dorilys, c'était peine perdue. En ce monde, ce n'étaient pas les nains les êtres les plus têtus, c'étaient bien les élementaires. Cependant, Koraki ne s'en offusqua pas. Les occasions ne manquerait pas une fois cette nuit terminé.

    Aussitôt, l'attitude de Koraki changea. Elle avait promis son aide en échange de ce pacte, et elle comptait bien honorer sa parole. Tout l'orgueil qui l'habitait jusqu'alors s'éteignit, cédant la place à une ferme résolution : celle de défendre la République et, en vertu des termes précédemment posés, de sauver le plus de vies possible.

    Elle se dirigea d'un pas déterminé vers le bureau de la Présidente, où une image de la Maison-Bleue permettait de voir en temps réel tout ce qui se passait. Elle commença dès lors à partager ses réflexions :

    - J'ai longuement refléchi à la phrase de Kaiyo, commença t-elle. "Tu pleureras la perte de ta mère" ... Je n'arrivais pas à en comprendre les implications. On à tous, moi la première, pensés à Mirelda. Seulement, quand je vois tout les efforts que l'Assemblée dévoile ce soir, je ne peux croire que cela n'a que pour bût de tuer une seule femme.

    Son regard se reporta en direction des fenêtres, où toutes les forces de la République œuvraient à repousser celle de l'ennemi. Un splendide spectacle.

    C'était bien cela, le mot : "spectacle". Tout paraissait artificiel. Cela n'avait de sens que si l'on avait le script sous la main. Aussi, la meilleure chose à faire était peut-être d'essayer de le devenir.

    - Si le bût n'avait été que de tuer la Présidente, alors pourquoi assiéger une ville entière ? Lorsque les Sorcières m'arrachèrent les ailes il y'a près d'un an, Courage ne fut pas attaquée, elles l'ont fait dans l'ombre. Cela aurait été plus beaucoup plus simple de recommencer. Sans oublier que dans notre système politique, une Présidente, cela se remplace.

    Parlait t-elle pour les renseigner ou bien pour elle-même ? Elle-même ne le savait plus vraiment. Les sourcils froncés et le visage crispé, elle continua de parler, espérant que ses collègues participent activement avec elle.

    - Je pense que tout cette attaque ne sert qu'à un seul objectif : attirer à l'extérieur de la Maison-Bleue toutes les forces possibles de la République afin de la dégarnir de ses défenses. Et si j'en crois ce que je vois ...

    Elle pointa de sa main l'un des escaliers où l'on pouvait discerner Zelevas, Mortifère et un soldat d'élite devenant petite fille.

    - Alors même les Cents-Dorés se sont fait infiltrer. Vous comprendrez donc pourquoi, par mesure de précaution avant votre arrivée, j'ai préféré éliminer ceux qui c'étaient portés volontaires pour me "protéger".

    Oui, c'était ignoble. Et ?

    - Seulement, que cherchent-elles réellement ici ?

    C'était ce à quoi elle cherchait à répondre depuis le début de cette soirée. Malheureusement, elle n'avait que des suppositions et aucune réponses définitives. Offrir le fruit de ses questionnements était la seule chose qu'elle pouvait faire. Tout ce qu'elle espérait, c'était qu'ils la croient. Et ça ... Elle continua malgré tout.

    - Lorsque la Reine Rousse vous à attaqué, je n'ai pas non plus compris la manoeuvre. Cela aurait si facile pour elle de simplement empoisonner le batiment. Et au lieu de cela, elle cherche simplement le chaos. Pourquoi ?

    Ses yeux se dirigèrent droit vers les deux femmes qui lui faisaient face.

    - Vous voir toutes les deux me donne peut-être une idée. Rockraven, votre clé est la seule chose en ce monde capable d'ouvrir la Salle des Coffres et vous savez aussi bien que moi qu'il y'a la-bas des objets qui ne doivent jamais en être sortie. La Maison-Bleue à présent désorganisée, vous êtes devenue une cible plus simple à appréhender. Aïwenor, votre nomination est trop récente. Vous n'êtes pas encore au courant de tout les secrets de la République, aussi je ne pense pas que vous soyez vous-même ciblée. Seulement ... Savez-vous ce qui se trouve également dans les sous-sols de la Maison-Bleue ?

    En somme, le verdict de la Vice-Présidente était sans appel concernant la Grande Mécène :

    - Vous devez être évacuée au plus vite. Vous ne devez pas tomber entre les mains de l'Assemblée. Oubliez Mirelda car, pour l'heure, la personne la plus importante de notre nation, c'est vous.

    Objectifs

    - Protéger Mirelda. [EN COURS]
    - Protéger Koraki. [ACCOMPLI]
    - Temps avant que la Reine de Piques n'empoisonne l'Aile Ouest : 2 tours. [INTERROMPU]
    - Temps avant que la Reine de Piques n'arrive près de Zelevas et Mortifère : 1 tours.

    Adversaires

    - Limos, la Reine de Piques.
    - La Fou.

    Actions contre les joueurs

    - Azura, Soren et Dorilys, le choix vous est offert : ou bien vous refusez de fuir la Maison-Bleue, ou bien vous acceptez.
    - Zelevas et Mortifère, vous pouvez continuer à poser des questions à la Fou, mais cela risque de vous faire rencontrer la Reine. Si vous décidez de partir, la Fou vous laissera partir, se concentrant sur ses propres questions.

    Prochaine réso : 11 février


    Event République : Alerte Rouge à la Maison-Bleue - Page 5 98e0

    Pouvoir de la Reine des Catins:
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Pancrace Dosian
    Pancrace Dosian
    Messages : 361
    crédits : 1233

    Info personnage
    Race: Humain
    Vocation: Mage noir
    Alignement: Chaotique neutre
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t917-pancrace-dosian-terminehttps://www.rp-cendres.com/t945-liens-pancracehttps://www.rp-cendres.com/t946-chronologie-pancrace
  • Lun 5 Fév - 20:22
    T’es là, tu penses avoir résolu le problème des voix dans ta tête, celles qui s’obstinent à te donner des ordres, à te forcer à faire des choses ou l’inverse ou quoi, et voilà que tu fais quelques pas en tuant des gens et qu’elles reviennent. Elles sont à nouveau pas contentes, ça geint, ça pleurniche, ça se fait impérieux, bref, on se croirait à la réunion hebdomadaire des couturières de Liberty. Et j’peux vous dire que j’ai déjà résolu une sombre affaire de meurtre là-bas, à base d’aiguilles empoisonnées.

    Ça déconne pas, les viragos.

    Bref, à voir la mine ahurie de mes petits camarades, j’suis pas le seul à passer un sale quart d’heure, et tout le monde passe son temps à se retourner en tout sens à la recherche de ce qui leur parle à l’intérieur du crâne.

    « Capitaine, vous entendez ? Demande un Fifi soucieux.
    - Ouais. Ignore-les et concentre-toi sur les ordres.
    - Pas facile, chef...
    - On est l’élite, l’office républicain, l’oublie pas.
    - Oui enfin d’habitude, personne crie entre mes oreilles.
    - J’ajoute ça au programme d’entraînement ?
    - ... Pitié, non, intervient Surin. »

    Bien ce qu’il me semblait.

    Le coin est vide, en tout cas, à part les saloperies d’arbres qui nous entourent. Si on se tape une embuscade maintenant, ça va pas être joli-joli, mais comme j’le supposais plus tôt, si on nous empêche de venir ici, c’est bien que y’a pas de piège prévu. Sinon, ça n’aurait pas de sens : on n’est que l’office républicain, une poignée de civils et les Effraies d’Acier. Est-ce que c’est elles qui sont intimidantes ? A voir leurs tronches, ça m’étonnerait. Le Bouclier-Enclume, à la rigueur, il en impose, puis y’a le côté où comme on comprend rien à ce qu’il raconte, ça se trouve, c’est hyper flippant. Genre il les menace, les voue aux gémonies, raconte des choses pas très urbaines sur leurs mamans, bref, la totale.

    « Jetez un coup rapide au périmètre. »

    Les soldats s’exécutent, et reviennent trois minutes plus tard, les bras ballants et la mine soucieuse.

    « Rien, Capitaine. Par contre, les voix...
    - Oui, oui, les voix, moi aussi elles me parlent. Faites comme quand votre bourgeoise vous parle et semblant que vous l’entendez pas et foutez-moi la paix, que j’grogne. »

    Evidemment, le plus indiqué, ce serait d’utiliser le senseur magique pour capter si y’a un problème. Le souci, c’est que la première fois que je l’ai fait, les voix sont venues me faire chier dans mon bocal, et qu’il m’a fallu cinq minutes pour m’en remettre, donc j’aimerais bien éviter de réitérer l’expérience. En prime, si ça affecte tout le monde ce coup-ci et qu’on s’évanouit en masse comme des merdes, autant dire qu’on sera dedans jusqu’au cou. Donc, à la place, j’me dis qu’il est toujours bon de botter en touche avec une variante.

    Bizarrement, j’sais pas si c’est le fait d’avoir vu le kraken, mais depuis, j’suis capable de faire un nouveau truc. C’est pas mon Compte Personnel de Formation, mais en tout cas, quitte à avoir des pouvoirs, autant penser à s’en servir, surtout que j’ai failli oublier que je l’avais. P’tet que j’devrais les noter dans une fiche, genre une présentation, et la consulter régulièrement, tiens. A réfléchir pour une prochaine fois.

    Allez, écholocalisation, c’est parti.

    De façon un peu similaire à un senseur magique, j’capte la présence de toute ma joyeuse troupe autour de moi, dans un rayon de vingt ou trente mètres à peu près. Et, coup de bol, et joie et bonheur, aussi, hein, j’ressens la présence d’un groupe indéterminé d’environ une trentaine de personnes plus loin, au fond dans les bois, et définitivement sous terre. J’fronce les sourcils. Ça pue la merde, et c’est pas forcément joyeux, mais c’est sûr que la solution se trouve par là-bas.

    « Y’a un rassemblement d’une cinquantaine de personnes par là, sous terre. On avance prudemment et on cherche un chemin ou un tunnel qui s’enfonce. Prudence, ‘sont probablement en lien avec ce qui se passe ici. »

    Oui, j’ai dit une cinquantaine au lieu d’une trentaine. Mais vaut mieux se préparer au pire, je garantis pas la fiabilité du bouzin, moi.

    Spoiler:
    Citoyen de La République
    Citoyen de La République
    Ruby Draglame
    Ruby Draglame
    Messages : 173
    crédits : 2047

    Info personnage
    Race: Humaine
    Vocation: Guerrier combattant
    Alignement: Neutre bon
    Rang: C
    qui suis-je ?:
    https://www.rp-cendres.com/t179-ruby-draglame-termineehttps://www.rp-cendres.com/t375-les-aventures-de-soeur-hematite-alias-ruby-draglame#1569
  • Mer 7 Fév - 17:54
    Ruby était partiellement satisfaite, de sa participation, mais elle se rendait compte que son attaque élémentaire avait peine ralentit le tambourinement des trolls. L’ancienne officière de la grande armée républicaine entendait un bruit plus fort sur les deux grandes portes et elle pensait que celles-ci n’allaient pas résister très longtemps à ces frappes lourdes. Cependant, elle entendait le cri de la monture de la cavalière qui gémissait suite à une attaque, mais l’ancienne officière de la grande armée républicaine percevait l’attaque de la foudre plus bas dans le sol. Elle supposait qu’il s’agissait de la princesse de Piques qui avait attaqué  pour se battre contre le ou la lanceur de foudre parmi les soldats. La femme aux cheveux colorés aux teintures du minerai orichalque opaque avait situé la position des adversaires et elle n’avait pas réalisé que l’adversaire de la cavalière était la lieutenante de la Huitième légion. Toutefois, elle constatait que cette légion avait repoussé l’ennemi, quand elle voyait les échelles qui étaient sol.

    La femme à l’armure de Mithril colorée en noire avait entendu le bruit des flèches qui partaient vers la position de la cavalière. Ruby n’était pas une spécialiste pour manier une flèche et cela posait problème, car elle voulait créer une projectile afin toucher une partie de la colonne de trolls notamment sur sa longueur. L’esprit de Ruby lui montrait une partie d’un texte d’un livre, mais plus précisément une page. La manipulation de la magie élémentaire pour un guerrier ou un mage de combat nécessitait d’ avoir une expérience pratique de l’arme afin de mieux dessiner la forme de l’objet. La femme masquée touchait la garde colorée en noire de son katana en justice solide et elle tentait de se rappeler des autres pages de ce livre en profondeur. Cependant, Ruby essayait de synthétiser la situation et elle avait un choix à faire. Elle pouvait aider la personne qui allait affronter la princesse de Piques donc éventuellement Léonara ou aider à combattre le combattant qui s’apprêtait à affronter possiblement la lieutenante de la huitième légion. Il restait en dernière position à éliminer les trolls, car les grincements des deux grandes portes devenaient de plus en plus forts. L’entrée des remparts allait céder dans très peu temps. Elle prenait la décision de privilégier la situation en générale, si les portes cédaient alors liberty deviendrait une ville fantôme avec tous habitants morts, maisons brûlées. Elle souhaitait intérieurement une bonne chance à Athénais et  Léonara, mais elle n’était pas sûre des opposants contre les lieutenants de la Reine de Cœur.

    L’esprit de l’ancienne officière de la grande armée républicaine montrait une première page qui semblait être une introduction. Toutefois, il était mention de la pratique de la magie élémentaire via des phrases spécifiques qui permettaient de créer plus précisément une forme d’objet ou arme. Toutefois, on constatait qu’il était possible de le faire sans ces phrases et cette pratique était plus efficace en combat, car elle permettait de gagner plus de temps  dans une situation dangereuse. Ruby avait un moyen de créer un projectile, mais son esprit lui donnait une image d’un autre livre et elle reconnaissait une sorte encyclopédie d’armes. Il y avait sur la couverture une image avec plusieurs armes et elle voyait les pages qui défilaient. L’esprit de Ruby s’arrêtait sur une arme très allongée et elle semblait être idéale pour faire un trou béant avec des grandes dimensions. Il s’agissait d’une lance utilisée pour les joutes, toutefois, l’ancienne officière de la grande armée républicaine voulait faire une arme hybride notamment au niveau de la pointe de lance. L’esprit de Ruby montrait une lance avec la pointe qui avait   la forme de l’embout d’une flèche. La femme masquée se rappelait d’un exemple d’incantations orale pour faire appel aux éléments et créer une arme. Ruby revenait à elle et elle dégainait son katana en direction du ciel avec le bras tendu.

    Ruby commençait à lancer son incantation et les soldats sentaient un courant d’air très chaud juste au-dessus de leurs têtes. La femme masquée avait brandi son arme avec la lame qui pointait le ciel et les courants d’air semblaient se rassembler autour de celle-ci. Ils  tournoyaient autour de la lame en montant jusqu’à la pointe et ils prenaient la forme de la partie tranchante de l’arme. Celle commençait à s’allonger et la base du courant s’élargissait. La forme créée par le courant d’air magique présentait la partie  dangereuse d’une lance de joute. Cependant l’ancienne officière de la grand armée républicaine voulait agrandir cette arme formée par la magie élémentaire et l’allonger au  maximum. Elle redoublait d’efforts et les courants d’airs devenaient plus violents et les cheveux de la femme masquée se positionnaient de manière verticale. Le seul œil valide présentait une surface blanche comme si Ruby était en phase d’intense concentration. La femme masquée allait passer à la second phase et ajouter une vague de courant d’air élémentaire quand son arme aura les dimensions maximales avec sa capacité magique du moment. Elle abaissait son arme et la pointait vers une partie de la colonne de géants qui tambourinaient les deux grandes portes. Elle fit un mouvement un peu  particulier avec son  arme, car elle pliait son bras et elle tendit de nouveau devant la colonne de géants avec un mouvement rapide. L''arme élémentaire d'air  avait une forme allongée pointue et elle partait à toute vitesse  dans la première tête de la colonne d’ennemis géants. Ruby utilisait la seconde vague élémentaire  dans le but   d'augmenter  la vitesse de son arme  élémentaire d'air et elle espérait tuer  un maximum de géants qui tabassaient les deux grandes portes.

    La femme masquée regardait avec attention et détermination, car cette double magie élémentaire d’air devait éliminer la totalité des géants qui constituait la première colonne devant les deux grandes portes. Elle remettait son bras en position en plié et les cheveux revenaient dans leurs positions originales. Son œil valide montrait de nouveau la teinture colorée de la pupille. Cette attaque magique allait déterminer l’espoir ou le prélude du cauchemar pour Liberty.




    Résumé:
    Permission de ce forum:

    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum